AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 31 Jan 2008 - 12:16

Toujours en dehors de la citée discutait avec les autres seigneurs quand une odeur familière lui vint aux narines.
L'odorat d'un minotaure étant beaucoup plus développé que celui d'un humain Torgrund fut le premier à repérer Fardall.
Pensant que celui-ci était blesser Torgrund hata le pas pour aller récupérer son amis. Le destrier s'arrêta devant Torgrund et se coucha sur le ventre pour faciliter la prise de son maître.
Torgrund prit Fardall dans ses bras et se dirigea vers sa tente, le puissant minotaure coucha le seigneur épuiser dans son lit.
D'ailleur le lit était bien plus grand que Fardall ce qui lui permit de bouger sans gènes et de sombrer dans un sommeil réparateur. Après avoir donner l'ordre à une vingtaine de minotaures de garder la tente ou Fardall c'était endormit, Torgrund s'avança vers Angelion et lui demanda :

"Seigneur Angelion je propose de remettre le conseil à demain, trop de seigneur sont épuisés par le voyage. Demain à une heure de l'après midi nous échafauderont un plan, mais pour aujourd'hui le repos s'impose."

Après avoir donné son avis le minotaure alla dans sa tente et se coucha dans un amac, tout en gardant un oeuil ouvert sur Fardall, ou cas ou un attenta serait perpétré par l'ennemis.


Dernière édition par le Sam 2 Fév 2008 - 14:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 31 Jan 2008 - 16:31

La nuit était tombée sur la magnifique Brasamical et Belthil était étendu un peu à l’écart des tentes des autres seigneurs pour pouvoir contempler les étoiles. Il se remémorait les évènements des derniers jours, beaucoup étaient tombé et beaucoup encore tomberai. Il se jura de faire tout ce qui était en son pouvoir pour éviter un nouveau Fort Wolfen.

Vagabondant dans la multitude de ses souvenirs, il en vint à repenser aux moments passé auprès de son fils. La venue d’Eärendil avait changé sa vie, il avait fait de la petite flamme d’amour qui couvait dans le cœur du Célestial un véritable brasier incandescent. Ce cadeau qui lui avait été offert, Belthil le partageait avec allégresse.

Alors que ses capitaines et troupes profitaient d’un repos bien mérité après avoir travaillé dur pour être près aux jours à venir, le Paladin continua de profité du spectacle céleste...


Dernière édition par le Ven 1 Fév 2008 - 15:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 1 Fév 2008 - 3:03

Irius commenca a mettre les tentes de ses compagnion, car la nuit commencait. il commanda a ses seconds de continuer a tout monter, une fois fait, les compagnion d'armes d'Irius s'en allèrent dans une grande tentes, et l'on entendit des chant et des prières.

Irius partit de la tente, il voullait penser au lendemain.

Un sage lui avait dit: -Il ne faut pas regarder en arrière ni plus loins, il faut vivre au présent.

Il se promena et alla vers les collines méditer. juste avant cela un des ses lieutenant lui rappela que le conseil commencera lorqu'il entenderai le chant de l'armée.(chaque mouvement peut correspondre a un chant), car il fallu dire que Irius ne reviendrait pas avant le matin. on placa quelque garde a proximité de lui et on attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 2 Fév 2008 - 0:42

Torches allumées, un groupe de combattant d'élite en armure légére, trois couteaux à la ceinture et quatre javelots courts dans une main se déplaçaient en courant légérement vers la citadelle. Le blason du Seigneur Regit sur le torse et à l'intérieur de la cape blanche qu'ils portaient leur servait de passe pour entrer à l'intérieur.
Je les voyais, j'étais pas loin derriére eux, mais j'avais pas mal traivaillé étant le seul qui pouvait voler dans l'équipe, c'est pourquoi j'étais assez fatigué. La ronde avait été longue, mais au moins, on était sûr qu'il n'y avait pas encore de menace. Je transportais 7 javelots tachés de sang avec moi, mes hommes les avaient lancé sur des bandits qu'on avait croisé. Ces hommes d'élites était peut être les seuls qui pouvait me battre en combat singulier, sans utiliser une once de magie qu'ils maitrisent à la perfection, ce sont les 27 héros de Glasphrée. Les 13 premiers du grand tournoi de lancé de projectiles, magique ou non, les 10 premiers du championnant de combats à armes longues et utilisation de magie et enfin les 4 plus rapides et endurant de Glasphrée.

J'avais rejoins mes hommes et nous nous présentions à la sentinelle qui gardait la porte.


- Je sais qu'il fait nuit, nous revenons d'une longue ronde. Il semble qu'il n'y ait pas d'ennemis dans les parages mis à part quelques brigands tentant de tirer partie de la situation, j'imagine ...
Mes hommes sont certainement exténué, laissez nous entrer. Je suis l'un des piliers de la Garde céleste de Brasamical !


La sentinelle nous laissa passer, mais il fallait que je m'ote d'un doute...

- Dites moi ... Le Maître Angelion est-il de retour ?
- Vous verrez certainement bien par vous même.

Il avait su maintenir le doute en moi. Je décidai de ne pas insister...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 2 Fév 2008 - 13:33

Bien plus loin des contrées de Brasamical,dans une caverne isolée,Aurican mettait enfin un terme à ses longs et tumultueux entraînement.
Le développement de son mental lui avait permis de suivre le cours du temps par la connaissance de ce qui était arrivé au maître Angélion,au céléstial Regit et à la dame Eliess.
Loin de lui l'idée de se sentir fatigué,il se dis que le chemin du retour était imminant,il en profita d'ailleurs pour réunir ses troupes,afin d'aider à l'ultime bataille à laquelle participerais son maître.

En effet,Aurican s'était volontairement retiré de Brasamical afin de suivre un entrainement,donné par les dieux eux-même lui permettant de revenir à Brasamical avec la vitesse de l'éclair car,ne possédant pas d'ailes et ne pouvant donc pas voler,les dieux avaient enseignés à Aurican l'art de chevaucher les dragons et de les contrôler ainsi que les différents arts du combat.

C'est alors qu'Aurican enfourcha son dragon,certainnement le plus majestueux et le plus resplendissant de tous mais également le plus puissant puis se mis en route vers Scitopole afin d'y retrouver son maître et ami Angélion ainsi que ses compagnons Regit et Eliess.

Les coups d'ailes puissants du dragon le firent arriver à l'endroit même du campement de la résistance en peu de temps et la première chose qu'il fît fût d'aller à la rencontre d'Angélion,pour lui parler de ses expériences afin de renforcer encore plus sa lumière:


-"Messire Angélion,votre brave guerrier Aurican est de retour".Il tira la révérence comme si celà ne faisait qu'un jour qu'ils ne s'étaient vus.
"J'ai ressentis tout ce qu'il s'était passé ici et suis au courant de ce qui se trâme,ne m'en dites point mot sur ce sujet.J'ai donc pris l'initiative de regrouper mes propres armées..."


A ce même moment,Regit et dame Eliess entrèrent dans la tente de sire Angélion et prirent connaissance du retour d'Aurican qui se retourna pour les saluer,adressant à Eliess une prière lui signalant qu'il était au courant des épreuves qu'elle avait traversée,puis se tourna ensuite vers Regit et fît honneur à son courage lors de la bataille à Fort Wolfen.
Puis il pris la parole de nouveau:


-"Mes chers amis,vous avez tous menés un combat,avant tout pour vous même qui vous a fait devenir plus fort,sachez que c'est aussi mon cas.
Je vous informe que d'autres dieux que Kandérak sont avec nous derrière cette guerre et ces derniers mon enseignés l'art de la guerre que j'utiliserais lors de l'ultime bataille,ils m'ont aussi tenus au courant des épreuves menées par chacun de vous.Mais ce n'est pas tout,ils savaient que malgré tout vous auriez besoin d'un certain réconfort"


Angélion se leva comme pour dire quelques mots mais Aurican l'intérompit et repris sa phrase:

-"Je me suis permis de lever ma propre armée et tandis que le soleil se lève sur les terres de Scitopole,ils vont pouvoir se présenter sous leur véritable nature"

Tout d'un coup Aurican cria le nom de Bahamut et nul ne savait ce qui allait sortir de derrière ces collines verdoyantes.

C'est alors qu'un grand et puissant dragon sortis de derrière cette colline,le soleil se reflétait sur ses écailles et la surprise fût grande pour ses trois amis:

-"Il n'est évidemment pas seul,chers amis,je vous présente ma nouvelle armée..."

De plus en plus de dragons sortaient de derrière la colline jusqu'à en éblouir les braves guerriers campés sur les terres de Scitopole comme pour redonner un espoir à ces valeureux guerriers qui se battaient pour l'avenir de leur magnifique contrée,on pouvait dénombrer une centaine de dragons d'or.

-"Voyez mes amis,tels une puissante armée,ces dragons se dresseront devant l'ennemi pour défendre Scitopole,messire Angélion,étant sous vos ordre,ces dragons sont les vôtres autant qu'ils sont miens et que leur puissante lumière représente votre gouroux et qu'elle redonne espoir et félicité à nos belles contrées"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 3 Fév 2008 - 21:49

A sa grande joie Eliess était accourut vers ses amis dans l’Antre de Brasamical, ,impressionnée par l’apparition flamboyante d’Aurican accompagné d’une suite redoutable ce qui était positif pour les jours à venir . Regit était lui aussi de retour, à son grand soulagement de le voir revenir sein et sauf du siège de Fort Wolfen , bien qu’elle ne douta jamais de son adresse au combat et son courage.

Elle fit sonner son cor pour rallier à sa bannière ses hommes et créatures arrivés à bon port sous l’autorité de sa Cheftaine et faire le décompte de ses troupes. Beaucoup étaient tombés , ils auront encore à mener une dure bataille et ce sera longue labeur car l’ennemi était hardi et acharné , féru dans sa cause . Elle devait conforter ses défenses pour tenir et combattre à cheval ou à pied jusqu’à la dernière âme s’il le fallait . Elle espérait accomplir avec les vaillants combattants de l’Alliance de Lumière, un exploit digne d’être chanté au chevet de leur peuple et de leurs dieux.
Les cœurs devaient être lourds au lit de leur défaite mais fidèles à l’espoir que chacun entretenait derrière son armure , aucun pleur et murmure se firent entendre , contenus dans le désir de sauver leur province .

Eliess obliqua son regard vers la ligne d’horizon . Elle aimait les monts argentés et dorés qui entouraient Brasamical et s’abreuvaient de la puissance des cieux . Elle aimait aussi l’idée de leur présence à la lisière de tous leurs récits apportés des régions lointaines.


Je te prie Nimburr, je te chante au levé du jour et à son couché , tirant mon glaive vers l’espoir d’un dénouement heureux.
La lumière ne s’est pas dévêtue de son pagne masque .

Sous sa robe de cavalière dissimulant une cotte de maille , Eliess avait rejoint le Seigneur de Khalistis et Seigneur de Glasphrée sous la tente d’Angelion qui avait accueilli avec félicité nouvelles et rapports de ses fidèles , en attendant le ralliement total des chevaliers de Lumière pour convenir d’une audience spéciale à l’effigie de leur prochain affront .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 4 Fév 2008 - 19:45

La nuit était passée et Torgrund avait dormit plus qu'il ne fallait, le puissant minotaure pris un morceau de papier une plume et une petite pierre rouge dans un petit coffre de la tente. Torgrund marqua sur la feuille:

"Fardall mon amis, cette objet fait partie d'un couple de pierres de téléportation très rare. En effet cette pierre est reliée avec sa jumelle, que je porte toujours sur moi. Il vous suffira à n'importe quel moment ou lieu de dire mon prénom à haute voie suivit du mot "apparait" et je viendrai à vous, pour vous porter assistance. Et si vous prononcé le mot "Elradrim" nous pourront communiquer à distance par la pensée.

Amicalement votre Torgrund."

Après avoir rédigé sa lettre Torgrund alla inspecté ses troupes avant le conseil de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 8 Fév 2008 - 2:46

Fardall serrait son fils dans ses bras, après une longue chevauchée dans la Forêt de Guildor. Ils venaient de rentrer dans Zircondal et étaient vite montés dans la ville royale. Le père serrait son fils pour lui exprimer toute sa fierté. En effet, le Chevalier Dargamir lui avait décerné le titre de chevalier et l’avait adoubé le matin même sur la place du marché où une estrade avait été monté, puis les deux chevaliers avaient combattus en duel à l’amical. Fardall et Faraël entrèrent dans le palais, Rafaël, le second fils et intendant, Dame Hadawën, et sa fille Hawenira accoururent pour accueillir les deux hommes.

Le Seigneur de Zirconie huma le parfum de sa femme qui planait autour de son cou. Il serra ensuite sa fille, sa benjamine adorée et secoua la main de Rafaël dont il admirait tout les jours les talents d’administrateur. La famille Barka se rendit dans la salle à manger pour prendre un repas en intime. D’après ce que disait sa mère, Hawenira commençait à regarder pour prendre époux. Le Palatin venait de rentrer d’Halicarnasse où il avait prononcé un discours sur l’unité de Scitopole, puis était partie en chevauchée avec son cadet qui s’était d’ailleurs marié avec la belle Dame de Bise.

Le soleil se couchait derrière les montagnes à l’Ouest et les derniers rayons éclairaient le Zircal qui scintillait comme s’il était livré aux flammes. Fardall s’approcha de son épouse et posa sa main autour de sa taille.


- Je t’adore tellement, j’espère que nous pourrons voir les exploits de nos fils.

- Ne t’inquiète pas pour eux, ait confiance …

Fardall s’agita dans son sommeil, le premier vrai depuis longtemps. Le soleil se levait sur les collines scitopoliennes et un rayon tapa dans le visage du chef d’armada. Celui-ci se réveilla en sursaut, puis réalisa où il se trouvait. Il s’étira, enfila ses bottes et allait sortir voir où en était ses alliés quand il aperçu une lettre sur la table, il la prit et quelque chose de lourd tomba dans sa paume. Le père de Faraël lut la lettre, et sourit. Ce Torgrund était vraiment un allié loyal, et de plus un ami de confiance. Il faudrait s’en remettre à lui. Quelque chose lui disait qu’il allait avoir un important rôle à jouer dans cette grande guerre. Fardall glissa la pierre dans sa poche et se promit de remercier son généreux donneur.

Lorsque le Chef de La Garde Divine sortit de son pavillon, le camp était déjà éveillé, on se levait tôt dans un camp de guerre. Fardall se sentit coupable d’avoir dormi si longtemps, mais il en avait si besoin ! Il se dirigea vers la plus imposante, et quelques-uns des Seigneurs de l’Alliance de Lumière. Apparemment la Dame d’Arbycande y était, il s’empressa d’aller lui serrer le bras à la manière des défenseurs de Scitopole. Le Palatin vit Torgrund dans un coin et alla le remercier de son don fabuleux.


- Je te fais confiance, tu est loyal à Scitopole et à l’Empire, tous se souviendront, mais surtout tu est désormais mon ami et celui de la famille Barka.

Fardall le serra comme un chevalier et puis se prépara à discuter avec les seigneurs et dames.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 8 Fév 2008 - 15:59

Torgrund tout en inspectant ses troupes vit le seigneur Fardall s'approcher de lui et le saluer à la manière des chevaliers. Le coeur du minotaure s'emplit de bonheur quand le chevalier lui accorda toute sa confiance et son amitié. Heureux comme jamais Torgrund fit sonner le cor de rassemblement pour que les derniers seigneurs sachent ou siégeait le conseil de guerre.
Après quelques minutes, tous les seigneurs étaient à la table du conseil, des idées de guettapants ou de charges surprise fusaient de tout côtés. Soudain le seigneur Fardall demanda le silence, et comme personne ne l'avait entendu, Torgrund poussa un crie.
Les seigneurs de guerres se turent et se rassièrent lentement pour faire le moin de bruit possible, le seigneur Fardall allait prendre la parole.

"Allez y mon ami c'est à vous de parler" dit Torgrund après son hénissement à glacer le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 8 Fév 2008 - 20:31

Irius entendit le cor sonner, il se leva et marcha jusqu'au lieux du rendez-vous, rendu sur les lieux. il s'assit avec son second et attendit ce que les autre seigneur avait a dire. il fait dire qu'il avait aussi son mot a dire sur les récentes guerres et la paix.

-Enfin, ca va commencer chuchota t'il a son second, j'espère que nous n'allons pas prendre trop de risque.

Il se tut car torgrund avait fait appel au silence pour faire place a Fardall.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 8 Fév 2008 - 21:34

Aporiïn s'en était sortit.
A un moment, cela dit, il aurait put y passer. Un soldat lui avait donné un coup puissant qui l'avait fait glissé sur le sol poisseux de sang qu'il avait fait coulé à laide d'autres soldats, alliés ou non. Cet homme avait alors lancé alors une attaque de haut en bas pour l'empaler sur son épée. Maudissant ses ailes, le Célestial roula sur le côté et c'est son aile gauche qui se prit le coup, ce qui était toujours mieux que son torse. Il avait alors hurlé de douleur. Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait. Mais juste la seconde. Il était donc encore loin de s'y habituer, d'ailleurs, il n'en avait aucune envie. La sueur coulait dans ses yeux mêlée à une plaie qu'il avait au front, bien heureusement peu profonde, une égratignure pour ainsi dire. L'arme était restée planté dans l'aile, désarmant l'adversaire qui se fit trancher un pied au niveau de la cheville, quand il tomba au sol, c'est lui qui se fit transpercer le ventre. Juste retour des choses? Peut-être pas, mais il en fut ainsi, c'est le monde qui est comme ça.
Heureusement pour lui, peu après avoir était blessé, la retraite avait été sonnée. Mais c'est à pied qu'Aporiïn partit.
Le paladin s'était par la suite fait bander la plaie. Il pensa à prendre contact avec sa maîtresse par le lien psychique que la psioniste avait instauré entre eux, un lien permanent qui était réservé qu'à Danayal et lui. Danayal était une femme charmante mais d'une habilité au combat qui égalait au moins celle à la diplomatie. Elle était aussi un homme de main, ou plutôt une femme de main, d'Ardinar Ac Ramia An Zirk.

Les reste de l'armée s'était finalement réfugiée à Brasamical. La forteresse de ses gardes était resplendissante mais Aporiïn n'y était pas rentré. Il était resté dans le camp tout autour. Il supposait que les seigneurs étaient dans des chambres bien confortables et chauffées. Enfin il n'avait pas à ce plaindre, dans la tende qu'il partageait avec un autre soldat, il y avait un braséro qui donnait une température à peu près supportable.
Dans la situation qu'il imaginait, n'ayant pas de preuve qu'elle soit vraie ou non, il s'y fiait, il était tenté d'haïr ses chefs de domaines plus ou moins puissants. Mais il en avait vu se battre certains, de bons guerriers. Il avait reconnu Fardall qu'il avait aperçut quelques fois dans le siège de Wolfen. Et un minotaure qui s'emblait s'être attaché au seigneur de la Garde Divine. Il n'avait pas vu plus de seigneurs, mais ça ne changeait pas grand chose pour lui.
Le soir de l'arrivée à Brasamical il avait contacté la reine des Hordes Sauvages. Celle-ci, grâce à sa magie, avait accéléré la guérison et le lendemain, plus rien n'y paraissait si ce n'est une discrète cicatrice.
Aporiïn avait entendu dire que les seigneurs se regroupaient pour discuter. Il avait envisagé débarquer dans la salle pour leur exposé son plan. Mais il était un guerrier et un enquêteur, assassin aussi, bien qu'il lui arrivait de refusé de tuer des personnes de bien. Mais il n'était pas un stratège.
Il délaissa donc cette idée et alla s'entrainer avec les soldats le plus assidus qui ne se reposaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse


Nombre de messages : 1309
Age : 24
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 9 Fév 2008 - 13:54

Le reste des guerriers qui restaient de la bataille du fort Wolfen était maintenant dans l'Antre de Brasamical !
Uziel se sentait seul, beaucoup de personnes couraient, les soldats étaient bien disciplinés, mais Uziel restait assis tranquilement en observant tous les actes de la scène qui l'était entrain de parcourir du regard !
Mais Uziel avait entendu la sonnerie du rassemblement qui le surpris, il se leva aussitôt puis alla vers la salle du conseil !
Quand il fut arrivé, tous les regards se mirent en sa direction !


" Excusez moi de mon retard, j'étais un peu éloigné de la salle du conseil"


Puis Uziel s'asseya sur le siège qui lui était réservé, et pris connaissance rapidement du débat entrepris par Torgrund !Puis à son tour demanda :

"Quelle est la situation actuelle ?
Ou sont les troupes de l'Empereur ?
Et quelle est la stratégie ?
Beaucoup de questions demeurent présentes !
Seingeur Fardall je vous remercie de nous éclaircir !
Et je voudrais aussi vous dire que c'est un plaisir de me battre à vos côtés !"


Fardall regarda à gauche, à droite ! Puis il sembla qu'il allait commencer à parler !
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 11 Fév 2008 - 6:18

Fardall s’était assis et observait l’assemblée. Certains d’entre eux étaient contents de faire la guerre, d’autres, plus raisonnables, la faisait uniquement pour défendre leurs terres, leurs droits et leurs peuples. Il se sentait fixé, tous attendaient qu’il expose son idée. Mais alors qu’il réfléchissait à ce qu’il allait dire, nombre des seigneurs s’étaient mis à exposer des idées de raids, de charges surprises, de sièges de petites cités ennemies. Toutes ces idées étaient intéressantes, mais il faudrait tout élaborer. Alors son ami Torgrund parla :

- Allez y mon ami c'est à vous de parler.

Il inspira et allait donner son point de vue, qu’il jugeait assez risqué, lorsque soudain Uzul entra dans la tente, détournant sur lui toute l’attention.

- Excusez moi de mon retard, j'étais un peu éloigné de la salle du conseil
Quelle est la situation actuelle ?
Ou sont les troupes de l'Empereur ?
Et quelle est la stratégie ?
Beaucoup de questions demeurent présentes !
Seigneur Fardall je vous remercie de nous éclaircir !
Et je voudrais aussi vous dire que c'est un plaisir de me battre à vos côtés !


Fardall sourit grandement à ces paroles amusantes et dites avec malice et annonça :

- Uzul, mon ami, reprends ton souffle, tu auras tes réponses à ce conseil, ta confiance m’honore.

Une pause se fit sentir et le père de Faraël, Rafaël, et Hawenira reprit :

- Notre situation actuelle va bien. Malgré notre défaite militaire à Fort Wolfen, ce fut une victoire morale pour nous tous. Une chose est sûre, si nous nous unissons, si nous ne divisons pas nos forces nous avons de bonne chances devant nous. Les troupes de l’Empereur, selon les derniers rapports du Capitaine Dargamir traîne quelque peu dans les petites cités provinciales, mais je ne vous cacherai pas que la majorité, au moins quinze milles hommes, sinon plus, assiègent actuellement ma capitale de Zircondal, foyer de notre résistance dans le Nord. Mais je reste confiant. Mes hommes, qui se tenaient prêts, c’est pourquoi ils ne sont pas venus à Fort Wolfen, sont forts. Ils ont reçus un entraînement dans des conditions extrêmes et connaissent la plus part des tactiques et formations courantes en Kalamaï. Ma garnison de cinq milles hommes sera bientôt rejointe pas trois mille supplémentaires de nos voisins de l’Ouest. Les montagnards et les elfes et anciens de mon royaume s’agitent pour nous aider, j’ai confiance en eux et en mon dieu. C’est pourquoi je pense qu’une fois nos troupes rassemblées nous devrions mettre le siège sur la capitale impériale, siège du pouvoir de l’Empereur.

Je ne sais que vous en dites. Mais je pense que ce serait judicieux. La capitale est peu protégée et l’Empereur s’y terre. Si nous le capturons, la résistance s’achèvera, et le sang cessera de couler.


Le Chef de La Garde Divine replongea dans ses pensées fixant ses alliés et attendant leurs commentaires.


Dernière édition par le Mar 12 Fév 2008 - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 11 Fév 2008 - 12:53

Torgrund enjoué par la perspective d'assiéger une si grande citée, poussa un cri de joie. Dans l'élan de l'exitation Torgrund cria haut et fort:

"Un ordre de vous mon amis et l'empereur est entre vos mains !
Je ferais couler le sang de ce maudit être des ténèbres !
Gloire au seigneur Fardall ! Gloire à la résistance!"

Après avoir repris son calme, Torgrund demanda:

"Alors seigneur Fardall, avez vous un plan quand au siège de la capitale ou devons nous exposer des idées?
Pour ma part je trouve cette guerre de plus en plus passionnante ! Mais espèrons que l'empereur ne se serve pas des civils comme d'un moyen de pression, sinon nous aurons une population entière sur les bras."

A ces dires certains seigneurs changèrent de couleur, alors l'imposante créature qu'est Torgrund, dit:

"Mon ami, je croit qu'il est temps de donner des détails si vous ne voulez pas que certains de nos alliés se décourages. Pour ma part j'ai pleine confiance en vous. Mais pour ce qui est de l'engagement des autres seigneurs, ne les connaissants pas je ne peut juger, et je 'aime pas cette position."

Sur ce le puissant minotaure se tourna vers son ami danns l'attente d'avoir plus de détails quand au déroulement des opérations du siège.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 11 Fév 2008 - 15:02

Belthil se leva à son tour et parla d’une voix forte :


-J’en appelle à ceux dont le cœur est encore dans le doute ! Notre seigneur à raison, il faut frapper la bête au cœur ! La terrasser en une seule et puissante attaque ! Je ne pourrais souffrir plus de morts… alors je prie tout les seigneurs encore indécis de se rallier, si ce n’est pour les mêmes idéaux que nous, ayez au moins pitié des innocents dont la vie est sacrifié dans cette guerre ! Mettons fin une bonne fois pour toute à cette hérésie qui nous fait nous entredéchirer !
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse


Nombre de messages : 1309
Age : 24
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 11 Fév 2008 - 19:49

Uzul avait tout écouté dans les moindres détails sans laisser échapper la moindre information !
Après les paroles de Belthil, Uzul allait commencer à donner son point de vue:


"Le siège de la capitale où règne l'Empereur est en effet indispensable pour le capturer ! Et en effet faire couler le sang de ce Tyran !
Il nous a fait mal,ce mal qu'il a fait à nos hommes, nous devons le lui rendre le plus rapidement possible ! "


Le paladin s'était levé en disant ces paroles assez percutantes mais se rassit pour continuer !


" Pour ma part je pense qu'il faut éviter le maximum de pertes ! Comme dit le seigneur Torgrund, nous devons avoir une stratégie offensive très organisée pour parvenir à capturer l'Empereur même si la capitale de l'Empereur n'est pas spécialement bien gadé il faut faire attention à la suite des événements !
Seigneur Fardall, vous connaissez déjà la confiance que j'ai pour vous, je vous suivrai jusqu'à la mort !
Je vous fait part de ma stratégie vous en ferez ce que vous voulez ! "


Le seigneur Uzul pris quelques secondes de reflexions pour reprendre.

" Voila, pour ma part, je pense qu'il faut contourner les batailles, faire le minimum de bataille possible, être un groupe compact et efficace !
Arriver à la capitale, il faut se disperser dans la ville tuant tous les soldats de l'Empereur, entrez dans le palais et capturez l'Empereur ! C'est la qu'il y a deux options : soit nous restons sur place en fesant pression sur l'Empereur pour qu'il avoue sa défaite, soit nous revenons à Brasamical mais les risques d'ne bataille est élevée !
Voici brievement mon plan d'attaque !"


Uzul attendait maintenant les réactions des personnages qui se tenaient devant lui !
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 11 Fév 2008 - 21:20

Le seigneur Regit était présent, il voulait parler au seigneur Fardall et entendit donc la discussion. Tout cela sonnait faux aux oreilles de Regit, il avait pas mal évolué depuis. Il avait fait tellement de guerre, connu tellement de souffrance ...

- Seigneur Uzul, vous ne savais pas de quoi vous parlez, il y aura des morts et on ne pourra pas diminuer le nombre. Cependant l'armée de morts-vivants de Bördish, on pourrait s'en servir pour minimiser les pertes vivantes...

Il y repensait, il les revoyait. Tout les morts qu'il avait causé. Tous...
En réalité, il voulait servir à nouveau. Et se battre en première était le meilleur moyen. Avant la séparation ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mar 12 Fév 2008 - 6:56

Irius se leva a son tour.

-Je suis pour l'idée du seigneur Uzul, moins il y aura de perte, plus le moral des hommes seront positif. Bien que notre ami Torgrund veuillent vraiment se battre. je crois que nous ne devons pas oublier qu'il faut aussi laisser des hommes pour défendre. Le seigneur Regit a marquer un point cependant, en prenant des mort vivant dans notre troupe, les perte serai moins grosse.

Irius pris une pause pour laisser les seigneurs réfléchir et continua.

-Pour ma part, je crois qu'il faudrait laisser nos hommes ici, et n'envoyer que nos meilleurs hommes pour attaquer le capital de l'empereur, car je crois que si un trop gros groupe part et que des espion ennemis voient cela, il vont attaquer notre citadelle. C'est sur que la meilleurs défensive est l'attaque, mais il ne faut pas se montrer aussi impatient. Si les donner du seigneur Fardall sont bonnes, le meilleurs serai de faire prisonnier les militaire qui sont dans les petites cités. Car tant que nous auront des prisonniers, tant nous aurons le temps pour rallié d'autre troupe a notre troupe.

Après cette élancé soudaine, Irius se rassit pour savoir de ce que penserai les seigneurs de son plan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mar 12 Fév 2008 - 16:50

Torgrund agacé dit aux seigneurs d'une voix forte mais non agressive :

"Mes seigneurs ! Mes seigneurs, Fardall à exposé son idée qui est de lançer une offensive sur la capitale. Mais laisser lui le temps de vous expliquer sa stratégie, soit comment prendre la capitale en minimisant les pertes et accentuer l'efficacité au point de capturer cette immonde crapule qu'est l'empereur."

Et après un cours instant Torgrund dit à Fardall:

"Mon ami voyer leur impatience et leurs incertitudes. C'est votre idée d'attaquer cette citée je pense donc que vous avez un plan en conséquence. Ou devons nous nous concerter pour ce mettre d'accord sur la stratégie à venir.
Décidement vos conseils sont solicités mon ami !"

Le minotaure se tournait vers son ami, les autres seigneurs échaffaudants des stratégies fantasques commençaient à l'énerver.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mar 12 Fév 2008 - 20:26

Irius devint rouge. il regarda Torgrund et dit a l'assembler.

-Les parole de Torgrund, sont sage et sécuritaire, mais ne penser pas que nous sommes tous impatient, car tous et toutes sont prêt a livrer bataille pour défendre notre communauté, ils ont chacun de leurs libre choix voulu aider. Ce n'est pas avec des paroles, que nous allons gagner cette guerre. chaque personne ici présent doit approuver une stratégie.

Irius regarda Fardall et continua.

-Bien que Fardall a des bonnes idée, et que même moi va les approuver, il faut tenir compte d'une chose. l'ennemi risque d'arriver bientôt, et ils ont aussi une stratégie. croyez en mon expérience, dans une guerre, il faut des mort de chaque coté. Bien que cela me chagrine, plusieurs de nos hommes vont tombé au combat, alors, il faudrait demander a chacun d'entre nous s'il sont prêt a mourir. Moi je le dit oui, que je suis prêt. J'espère que vous penserai a cela, car le moment venu, il sera trop tard. Je suis tanner de voir des gens mourir pour une guerre. voir leurs femmes et leurs fils pleurer me chagrine au plus haut point.

Irius s'assit avec tristesse en repensant a ses ancienne guerre, qui lui ont valu la chagrin de ses hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Faraël
Empereur de Kalamaï
Empereur de Kalamaï


Nombre de messages : 659
Classe : Paladin de l'Honneur
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mer 13 Fév 2008 - 6:24

Faraël arriva enfin en vue de la splendide citadelle de Brasamical. Il fut époustouflé par la magnificence et la foi qui émanait de cet endroit. C’était la première fois qu’il voyait un tel spectacle. Il serra Arianthe par l’épaule et admira l’endroit un moment. Au loin, dans l’ombre de la forteresse, un petit camp se dressait, comme une ville champignon autour du Siège de la Garde Céleste. Dire que son père se trouvait dans un des ces pavillons. Il fit signe à sa garde. Un des hommes s’approcha, ce vaillant soldat se nommait Vetz. Il passa une hampe dans la main de son seigneur. Mais tout au bout, se trouvait un pavillon. Il le déroula et la bannière de Zirconie se mit à onduler dans une soudaine brise qui venait de se pointer sur les collines. La Palatine Arianthe fit de même, met arborant deux bannières, celle d’Opselimbe et celle de Port-Espérance. Les deux amis s’élancèrent sur leurs chevaux, prenant les devant de leur garde qui les suivit derrière, faisant cliqueter les épées et les boucliers.

Lorsqu’ils arrivèrent certains hommes se tenaient prêts au combat mais quand ils virent les bannières amies, ils baissèrent les armes et saluèrent les nouveaux arrivants.

Un homme s’avança et demanda :


- Qui va là ?

- Allons Irk ! On ne reconnaît même pas un vieil ami ?

- Seigneur Faraël ! Heureux de vous revoir ! Alors vous tombez à pic vous !

- Pourquoi donc dites-vous cela monsieur Hort ?

- Et bien vous nous ramenez nos forces !

Intrigué le fils de Fardall tourna la tête, suivant le regard de son interlocuteur pour apercevoir des fragments d’armées alliées au loin. Les soldats divins revenaient de leurs permissions. L'héritier de Zirconie sourit.

- Ah oui, votre père est dans le pavillon du centre avec le conseil de guerre, je dois vous dire aussi que le Seigneur Torgrund veille sur votre père comme une mère maintenant, pouffa-t-il. Mais c’est quelqu’un qui fait la taille, ajouta-t-il, enfin, il est très sympathique.

Faraël était intrigué, qui était donc ce nouvel allié ? Quoi qu’il en soit il allait le découvrir.Il salua ses hommes, donna congé à son escorte et offrit son bras à la Dame d’Opselimbe. Puis ensemble ils franchirent la porte du pavillon, pour tomber en plein conseil de guerre, face-à-face avec un énorme minautore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mer 13 Fév 2008 - 15:54

Torgrund entraint de pester pour obtenir le silence dans la salle, vis en premier l'arrivée du seigneur Faraël, fils du seigneur Fardall.
Le minotaure se leva en signe de respect et son poing droit sur le coeur dit haut et fort:

"Silence ! Gloire et respect au seigneur qui entre en ces lieux !"

Voyant le seigneur Fardall acceuillir son enfant Torgrund comprit, et s'avança pour présenter ses repects au nouvel allié qui se présentait:

"Salutation seigneur Faraël ! Je suis Torgrund chef des terres de Dromgart, pour vous servir mon seigneur !"

Tout en présentant ses respect la puissante créature tendit son bras vers celui du seigneur Faraël. Le minotaure voulait serrer le bras au jeune seigneur à la manière des chevaliers comme Fardall l'avait fait avec lui il y à peut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 14 Fév 2008 - 2:22

un messager arriva et dit discrètement a Irius qui se leva et partit. Il dit:

-mes amis, je dois partir, mon maitre m'appelle de toutes urgence, j'espère que nous nous reverrons bientôt.

Je laisse mon armée sous le commandement de messire Torgrund, bien que je ne connait pas vraiment, je suis sur qu'il saura donner un peu de discipline a mes hommes. Adieu.

Irius partit de la chambre commune. il prit son cheval et quitta la forteresse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 14 Fév 2008 - 15:34

Pendant que Torgrund s'avançait pour présenter ses respects à messire Faraël, le seigneur Irius Farden donna le commandement de son armée au minotaure. Celui-ci surpris par tant de confiance alors qu'il ne connaissait pas le seigneur resta sans voix. Messire Farden partit alors l'imposante créature resta le bras tendu vers le seigneur Faraël fils de son amis Fardall.

*Je verrais bien mes nouveaux hommes après le conseil, ils doivent porter les couleurs du seigneurs Farden après tout ils serrons facile à reconnaître.* Pensa t'il.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 16 Fév 2008 - 5:36

Le Seigneur Fardall avait fini d’exposer son plan et attendait des réactions. On lui demanda toujours plus de détails. Il sourit face à leur confiance aveugle en lui, ce qui n’était pas forcément une bonne chose tous les êtres faisaient un jour ou l’autre une gaffe. Mais bon. Le Seigneur de Zirconie était fier de les avoir comme alliés et amis.

Lorsque son fils arriva, il ne retint pas ses larmes et pleura de joie. Après tout il n’avait pas vu son fils depuis des moi. Il embrassa poliment sur la joue la douce de son fils, Dame Arianthe qui le soutenait dans ses moments difficiles. Il ne put s’empêcher de poser des questions sur leur voyage et lorsque son fils et la Duchesse d’Opselimbe annonça avoir convaincu son vieil ami Galamyel de leur apporter du soutien il ne put qu’éprouver de la fierté à leur égards et les étreignit chaleureusement. Fardall confirma la situation de la Zirconie et lorsqu’il s’aperçut que Torgrund tendait la main, il la lui serra fortement et le présenta à son cadet. Celui-ci se trouva enchanté de rencontrer ce fidèle ami, et la Palatine tout autant.

Alors qu’il les faisait s’asseoir, le maître Irius Farden les avertit de son départ et quitta la tente. Le père de Faraël en resta stupéfait un moment, mais ne fit rien pour l’en empêcher. Son ancêtre avait jadis écrit sur les douze tables de pierre les règles de l’armada et spécifiait que l’on ne pouvait retenir nul personne dans cette alliance.
Le Chef de La Garde Divine soupira et reprit contenance.


- Je suis ravi de voir que l’unité et la confiance règne entre nos royaumes. Le départ du Seigneur Irius et de sa confiance envers Torgrund ici présent démontre que l’unité fait notre force. Nous devons lutter main dans la main si nous voulons vaincre. Maintenant, oui j’ai exposé mon plan. Je puis ajouter quelques détails de plus mais j’attends essentiellement de votre part que nous élaborions ensemble ce plan. Il a plus de chance de réussir si chacun y met du sien. Voilà, je pense donc que la population de la Capitale pourrait nous être favorable et même nous ouvrir les portes. Ou alors un des nôtres pourrait y entrer avant le siège et forcer la Porte du Nord de l’intérieur, ce qui est très dangereux. Il serait habile de surveiller les points où peut se glisser l’empereur, le lac par exemple, ou les quartiers mal famés. J’ai ouï dire qu’un passage secret permet de sortir de la ville dans ce quartier. Je n’ai cependant aucun détail sur le palais où ses connections, je n’y ai que rarement mis les pieds, outre du temps des Shars. J’attends donc vos brillantes idées pour en faire un plan qui tourne à notre avantage et qui sauve le plus de vies possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Aujourd'hui à 12:42

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Scitopole :: Les Campagnes de la Loi-