AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mer 27 Fév 2008 - 18:28

Fardall termina sa conversation avec son fils, et parla:

Seigneur Uzul, je suis heureux de voir que vous me défendez ainsi mais je ne puis qu’appuyer les dires de messire Regit, je ne suis pas le point central de cette rébellion, ni plus ni moins brave et méritant que n’importe lequel d’entre vous ou de nos hommes qui campent à l’extérieur. Je ne puis me vanter de commander qui que se soi, tous ceux qui me suivent, le font de leur gré, car aucun seigneur ne tire de gloire de régner sur des esclaves. Je suis cependant d’accord avec vous sur le fait qu’il faut anticiper les réactions des troupes impériales. Ce Nathaniel me semble un adversaire coriace. Mais rien ne nous pressent, il est évident que plus nous agirons vite, plus nous porteront un coup fatal à la résistance, mais je crois qu’il serait plus sûr de peaufiner notre stratégie avant de tomber dans la gueule du loup et manquer notre coup.

J’accorde tout mon intérêt à la proposition du Patriarche Uthuran, nous devrions tous ici allez nous reposer, car certains esprits échauffés comme le mien ont besoin d’assimiler toutes les possibilités qui nous sont offertes. La discorde est notre pire ennemi, ensemble nous sommes forts, dissociés nous somme la proie.

Cependant, messire Regit, prenez garde, rappelez-vous, nous n’avons pas pour but de nous emparer du trône, mais d’asseoir un dirigeant compétent dessus.


Sur ce, le Seigneur de Zirconie se leva et laissa son fils vaquer à ses occupations, il avait envie de rejoindre le Seigneur Kain sur les remparts, cet elfe noir l’intriguait, et il valait mieux connaître les qualités de son allié.

Alors que le crépuscule assombrissait les terres environnantes et que le soleil orangé disparaissait à l’horizon, le Chef de La Garde Divine posa le pied sur les marches de l’escalier qui menait au chemin de ronde. Après une minute de montée, il aperçu finalement le Patriarche accoudé sur les créneaux qui observait la belle Scitopole à l’heure du coucher de soleil. Apparemment Torgrund avait eu la même idée, et ils pourraient discuter ensemble, mais avant que le minotaure arrive, Fardall avait engagé la conversation.


- Alors messire Kain, que pensez-vous de Scitopole ? Dargamir semble pensez le plus grand bien de vous.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 28 Fév 2008 - 4:07

[HRP] Le nom de mon personnage est Ulthuran Khain et non Uthuran Kain[/HRP]

Ulthuran observait silencieusement le paysage de Scitopole. Il pensait à son fils, Caledan. Dans quelques jours, il fêtera son treizième anniversaire et il obtiendrait son titre de prêtre-guerrier. Il ne savait pas à quoi ressemblait son fils qui, de son coté, ne connaît même pas l'existence d'Utlhuran. Seul deux personnes connaissent le lien qui les unis; Ulthuran et Eataine, le maitre de Caledor. Ulthuran reste en contact avec ce dernier pour connaitre les progrès de son fils unique. Puis, une voix le sortie de ses pensées. C'était la voix de Fardall.

- Alors messire Khain, que pensez-vous de Scitopole ? Dargamir semble pensez le plus grand bien de vous.

- Le paysage est magnifique.
Il marqua une courte pause. Vous savez, Sir Fardall, c'est un grand honneur pour moi de me retrouver ici, à Brasamical, avec une troupe de valeureux combattants. J'ai été, dans le passé, dans une troupe de mercenaire. Nous étions bien sur unis, mais contrairement aux seigneurs ici, nous ne nous battions seulement pour l'argent et pour la gloire. Chacun des seigneurs apporte, à sa façon, une pièce essentielle à la victoire que nous recherchons. Vous vous demandé surement pourquoi un elf noir se bats contre l'Empereur, lui même un drow. Les elfs noirs ont une réputation de malfrats, criminels. Certains vivent avec cela mais d'autres veulent que cela change, dont moi. Je trouve que cette cause est plus honorable que celle de l'Empereur. Lui, il essaye de se défendre. Vous, vous souhaitez protéger un peuple et cela, c'est un acte de pureté. C'est se qu'il me faut pour montrer que les drows sont aussi pur que les autres races.

Ulthuran termina et un silence s'installa. Il songea à parler à Fardall de son fils, mais il se ravisa. Ce n'était pas le bon moment.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Jeu 28 Fév 2008 - 18:32

Torgrund était déjà bien avancé dans les remparts lorsqu'il vit le seigneur Fardall discuter avec le seigneur drow, Ulthuran Khain. Le minotaure avait entendut quelques bribes de la conversation et prit la parole à son arrivé au près des seigneurs:

"Ha ! La pureté d'âme des races, parlons-en ! A peine étais-je née que mon village se faisait attaquer par l'inquisition impériale ! Les minotaures sont des créatures cruelles et sans âmes ! Voila se que disent les humains ! Je comprend donc votre souffrance à l'égard des préjugés, mais ce n'est pas la naissance qui fait ce que vous êtes, ce sont vos actes ! "

L'imposant minotaure prit quelques secondes et dit:

"Seigneur Fardall, je suis d'accord avec vous pour dire que vous n'êtes pas le plus méritant de tous. Mais je soutient la forte conviction que vous êtes l'âme de cette rebellion tout comme le seigneur Nathaniel représente la puissance de l'empire ! Vous ne commandé à personne mais votre courage rayonne et donne de l'espoir aux seigneurs qui vous accompagne. Les seigneurs ayant de l'expèrience au combat se compte sur les doigts de la main, et ils ont besoins de vous pour les encourager."

Le minotaure reprit son souffle et regarda le seigneur Khain:

"J'élabore une stratégie mais je ne connait pas le total ni le type d'unités dont vous disposez, pourriez vous me les dires s'il vous plaît seigneur Khain ?"

L'imposante créature attendait la réponse tout en admirant le paysage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 29 Fév 2008 - 3:35

Un nouveau bruit vint briser le silence établi. Cette fois ci, s'étaient des pas lourds que l'on entendit. Il s'agissait donc du minotaure Torgrund, que l'on reconnu à sa voix. Il s'adressa en premier lieu à Fardall puis se retourna vers Ulthuran pour le questionner sur ses effectifs militaires.

- Il y a quelques temps, mon armée n'aurait servit à rien, mais depuis la disparition de mon frère, général des armées de la ville, mes effectifs sont plutôt imposant. Tout d'abord, je possède une infanterie de 1000 guerriers. Ensuite, une cavalerie de 200 hommes ainsi que des troupes d'archers comptant environ 500 soldats. Enfin, je possède une troupe de mages de guerre d'une cinquantaine d'individus ainsi qu'une garnison de guerriers fantômes de 25 individus. Ceux-ci sont des guerriers d'élites spécialisée dans les missions qui requièrent beaucoup de discrétion, mais ne vous trompés pas, ce ne sont pas des assassins.

Il marqua une courte pause. Puis reprit la parole.

- Je dois vous dire, Sir Torgrund, que se serait un honneur pour moi de me battre à vos cotés. Je pense également que se serait une très bonne idée, combinant la force et l'endurance de vos troupes à l'agilité et la rapidité des miennes.

Ulthuran se retourna ensuite vers Fardall.

- Fardall, je vous connais à peine, je ne sais rien sur votre passé, sur ce que vous avez faits. Par contre, je sais reconnaitre un être qui à de la valeur et vous en êtes un. Une personne qui n'en aurait pas aurait dit qu'il est le point essentiel de la rébellion. Vous par contre, montrez que chacun à sa place, que personne n'est remplaçable. Sans être le point central de cette rébellion, vous êtes son point de départ. Sans votre courage, peut être que personne ne se serait soulevé pour faire changer les choses. Pour cela, j'ai un immense respect envers vous.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse


Nombre de messages : 1309
Age : 24
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 29 Fév 2008 - 13:11

Uzul se promenait aussi sur les remparts de la forteresse de Brasamical, la nuit régnait au dessus de l'antre de brasamical, juste la lune éclairait le camp des valeureux guerriers. Au loin il vit trois seigneurs qui était entrain de discuter, Uzul voulut faire parti de cette conversation à ce moment-là, il s'approcha donc des trois personnages en question, il s'agissait du seigneur Khain, du seigneur Fardall et du puissant minotaure : le seigneur Torgrund. En s'approchantr il avait entendu quelques brives de la conversation.
Il se tourna vers le seigneur Fardall pour lui présenter ses excuses de son comportement.


" Seigneur Fardall, je m'excuse de mettre emporté tout à l'heure avec le seigneur Régit.Comme je l'ai entendu au loin par le seigneur drow, vous êtes le point de départ de la résistance sans vous à quoi cela nous aurait mené. Cependant vous avez raison la discorde est le pire de nos ennemies en ce moment ."

Il parla ensuite aux trois personnages qu'il avait sous ses yeux.

"Sir Torgrund j'ai entendu auloin par votre voix puissante de minotaure que vous voudriez savoir la composition de nostroupes je vais tout de suite vous éclaircir sur le sujet.
Je dispose donc d'une trentaine de sentinelles, vingt golems de fer, 250 catapultes et 500 traitres ."


Puis Uzul restait à attendre la réponse du minotaure.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 29 Fév 2008 - 19:54

Torgrund heureux que le seigneur Uzul ais conféssé tout ce qu'il avait sur le coeur à la personne qui pour lui représentait ses espoirs, dit à son voisin:

"Seigneur Uzul je vous remercie pour les informations que vous me donnez."

le minotaure se retourna de manière à voir toute cette assemblée de seigneurs et dit:

"Mes seigneurs je doit m'absenté, je vais étudier ma stratégie pendant la dernière heure qu'il nous restent. A tout à l'heure au conseil !"

Et le minotaure armé de sa titanesque hache de guerre s'en retourna à sa tente et ses généraux, pour une heure de concertation sur la méthode de siège à appliquer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 1 Mar 2008 - 0:21

Les balades sur les remparts étaient vraiment agréables, cela manquait de vent mais après tout les rayons du soleil en scitopole sont bénéfiques pour les peaux divines des célestiaux. Une massive silhouette avançait et le soleil dans mes yeux m'empêchait de distinguer le moindre détails...
Je ressentais cela comme une ombre immense qui allait m'avaler, je pus remarquer des cornes, des dents acérées, des...
Une fois assez proche, j'ai finalement reconnu le seigneur Torgrund. Je ne savais par quel magie je l'avais pris pour ce qu'il n'était pas. J'entamais la discussion avec un plaisanterie, peu original mais je n'avais aucunes idées des coutumes des minotaures et ne savait comment les aborder
...

- Sir Torgrund ? Vous semblez vouloir quitter cette ronde... L'air Scitopolienne ne vous est pas adapté ?

Je ne sus réellement s'il avait aprécié, ni même s'il m'en voulait pour cela. Mais me répondit juste qu'il allait élaborer une stratégie pour allier les troupes de chacun de manière à avoir le résultat le plus concluant possible, c'est-à-dire en ayant le moins de pertes possibles (aussi bien chez nous que chez l'ennemi) mais également de manière à ce qu'on soit le plus rapide possible.

- Je n'ai pas grande chose à faire en ce moment. L'ennui risque de me gagner et l'efficacité me manquer. Ce serait avec joie que je me joindrais à vous pour vous aider ou du moins pour m'informer sur votre stratégie. J'ose penser que cela nous serait profitable...

Le minotaure était vraiment intimidant, son seul regard devait surement paralyser bon nombre de ses ennemis. Si j'étais son ennemi, ç'aurait surement été dans la peur que j'aurais attendu sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 1 Mar 2008 - 0:33

La nuit tombait sur les plaines Scitopoliennes. Des feux étaient allumés un peu partout dans le campement. Les soldats les entouraient par groupes dépassant rarement une vingtaine, qui étaient rarement mixtes. Ce qui n'était pas un mal. Le soir, les hommes n'ont que rarement les mêmes discutions que les femmes. Et c'est dans un groupe d'hommes que se trouvait Aporiïn. Ils parlaient avec la plus grande vulgarité de leurs conquêtes passées. Une naine obèse, une géante, trois putains sans même avoir à payer (Quelle honte! Non seulement ils ne respectaient visiblement pas la femme, mais en plus ils ne respectaient pas leurs métiers!), ... Les choses les plus glorieuses à entendre de la part de l'avenir d'un empire qui recouvrait tout le monde connu.
Après plusieurs minutes de vulgarité masculines, le Célestial n'en put plus. Il partit sans dire mot, d'ailleurs, il n'en avait pas dit un depuis qu'il les avait rejoint.
En déambulant dans le campement, dans l'ombre, il aperçut une silhouette devant une tente. La lune était cachée par un nuage et le premier feu était trop loin pour éclairer le visage de l'inconnu. Se fiant à sa poitrine inexistante et sa silhouette, le Paladin en déduisit que c'était un homme. Le soldat était assit sur un tabouret, trois autres l'entouraient. Il s'en approcha.
"Bonsoir, dit Aporiïn.
-Bonsoir, sa voix était belle et bien masculine.
-Je peux?" demanda le célestial en désignant l'un des tabourets. Le soldat acquiesça. "T'as quelque chose à boire?" Il se fit tendre un vers d'eau. "Raisonnable à ce que je vois." Il but une gorgée du verre.
"T'as vu où sont nos seigneurs?
-Non. Surement bien au chaud dans la citadelle. Et nous on est où pendant ce temps? Dehors dans le froid.
- Il ne fait pas si froid que ça. Et ils sont en réunion stratégique, à ce que j'ai entendu dire.
-Et t'as encore envie de te battre pour eux?
-Bien sûr! Ils se battent contre un tyran sans pitié!
-"Ils"? Ils ont tué pas plus d'une dizaine de soldats chacun. C'set les soldats qui ont tué.
-Oui. Mais, et même si ça me brise le cœur, l'histoire se souviendra des rois, pas de soldats.
-Alors que faisons-nous là?
-Mais enfin! Es-tu idiot? Nous nous battons contre le plus grand tyran de ce monde.
-Tout être-vivant est mauvais par nature. Que ce soit Fardall, Enguerrand, la brute de minotaure, toi, moi, ...
-Voilà des paroles biens tristes pour un homme aussi jeune. Ne crois-tu pas en la bonté?
-J'y crois. Mais elle n'est pas assez souvent désintéressée.
-Tu n'es pas Paladin toi, hein?" Ces mots raisonnèrent dans la tête du Célestial. Il était Paladin. Il avait le titre. Mais avait-il la mentalité?
"Non, je ne suis pas Paladin" dit-il, gardant pour lui le "Je ne le suis plus". "Bon, je vais dormir. A une prochaine fois." Il posa le vers encor à moitié plein et disparut dans les ombres de la nuit.
Demain, il partira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 1 Mar 2008 - 13:07

Torgrund revenant de sa petite balade sur les remparts, vit le seigneur Regit sur le chemin de ronde, celui-ci interpella le minotaure par une plaisanterie. Le minotaure ria doucement car il savait que rire à gorge déployer, porterait sa voix jusqu'en Zakinthe vue la hauteur à laquelle il se trouvait.

"Seigneur Regit, ce serait un honneur pour moi de vous convier à mon conseil de guerre. Pour ma part j'ais plus de sept milles hommes, alors mes stratégies sont plutôt simples. Le seigneur Khain possède peut d'hommes mais ils sont tous d'une mobilité très appréciable et d'une discrétion mortelle. Nos armées sont très éclectiques donc nous pouvons faire face à n'importe quoi mais un siège peut réserver quelques surprises."

Le puissant minotaure fit un signe de la main en guise d'invitation, ainsi les deux seigneurs se mirent en route jusqu'à la tente de Torgrund.

"Voici mes généraux seigneur Regit. Voila la situation, je dispose de deux milles protecteurs nains, mille barbares montés sur chevaux, et mille minotaures. Le seigneur Farden ma donné deux milles trébuchets, mille griffons, cinq cents flagelleurs mentaux, et cinq cents sapeurs nains."

Le minotaure reprit son souffle et dit:

"Voici ce que m'ont proposé mes généraux:

Grâce à mes troupes, je peut prendre la partie nord de la citée, cette partie peut être attaquée à tout moments donc je serais la en tant que bouclier, mais je suggère de creuser des tranchées et de fabriquer des pièges. Les troupes seront :

-pièges et tranchées avec des piques
-minotaures
-barbares à chevaux
-nains (La moitié)
-trébuchets
-flagelleurs et sapeurs
-nains (La moitié)
-Au dessus près à frapper ou hors du combat près à décoller, les grifons

L'imposante créature attendait les réflexions de son invité avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 2 Mar 2008 - 0:13

- Ravi messire Torgrund, de votre confiance, et vous avez raison, mon but ultime est la paix en Kalamaï, et je suis prêt à mettre un terme aux préjugés, cependant j’espère éliminer tous les êtres maléfiques, et j’entends par là aucune distinction de race, Des célestiaux peuvent être mauvais et des infernaux avoir une pureté éblouissante. Il faut mettre fin aux troubles et pour cela u mal quel qu’il soit, les seigneurs qui brutalisent, tyrannisent et font souffrir leurs peuples ne méritent pas leurs titres.

Fardall continua ensuite sa discussion avec le Seigneur Ulthuran et ils s’écartèrent un peu des autres.

- Avez-vous de la famille messire Kaïn ?

Les deux seigneurs descendirent des remparts et entrèrent dans la véritable ville de toile formée par le camp des troupes. Ils marchèrent parmi les soldats alors que seul la lumière des feux les éclairaient, ils entendirent bien quelques commentaires désobligeants, mais en général, ce n’étaient pas des Scitopoliens mais des hommes d’expérience venant d’ailleurs, comme les troupes du Seigneur Torgrund ou quelques Édhessois, même si on entendant parfois dire des choses peu reluisante d’une langue un peu trop réchauffée par l’alcool.

Fardall salua les hommes et serra la main de nombre d’entre eux. Il tint particulièrement à rencontrer les elfes d’Édhesse afin de juger ces troupes et voir s’ils pensaient vraiment de la même manière que leur seigneur, à savoir, qu’ils défendaient une cause juste et noble.

Puis, après cela, ils déambulèrent vers un endroit moins éclairés, et Ulthuran tomba sur un homme en armure qui semblait confus.


- Qu’avez-vous, Sire Paladin ? Mon coeur me dit que vous êtes un homme troublé. Confiez-vous si votre cœur en a besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 2 Mar 2008 - 2:13

Aporiïn marchait lentement vers sa tente. Il avait une idée assez précise d'où elle se trouvait et pensait ne plus en être bien loin. Il pensait à Constance de Mira. Il hésitait à la rejoindre maintenant que tout semblait si proche. Ne devrait-il pas plutôt attendre de se stabiliser dans la capitale? Il avait économisé l'argent que lui donnait sa maîtresse pendant toutes ces années. Il avait amassé une véritable fortune en étant Paladin. Mais il ressemblait plus à un assassin, à un voleur, à un guerrier. Non, pas guerrier, barbare. Oui, il n'était rien de plus qu'un tueur sans pitié. Mais il avait quand même de la finesse, il ne tuait pas comme un géant ou un minotaure, d'un grand coup de masse en plaine figure. Qu'il se batte à l'épée, à la dague ou avec une quelconque autre arme, il essayait de faire de son mieux pour que ça reste propre.
Alors qu'était-il? "Guerrier" semblait lui convenir assez bien. Après tout, ils n'étaient pas tous fréquentables. Mais il n'était pas un monstre, il avait tué, sans même réfléchir aux conséquences, juste pour vivre. Un mercenaire! C'est ça. Il n'était rien de mieux que ce Nathaniel contre qui il aurait put se battre. Il n'avait pas été très fin d'espérer pouvoir se battre contre le chef mercenaire de cette manière.
Mais maintenant ça allait changer. Il allait devenir un homme normal, un homme qui ne gagnait pas sa vie en l'ôtant à d'autres. Il allait devenir une personne... normale.
Mais un autre problème se présentait. Et il partait un nom peu commun: Ardinar Ac Ramia An Zirk. Il devait trouver un moyen d'échappé à son emprise psychique.

Deux êtres s'approchaient de lui. Mais il était tellement absorbé par ses pensées qu'il s'aperçut de leur présence que quand l'une deux lui adressa la parole, ce qui ne lui ressemblait pas. Il se tourna vers la voix et vu deux personnes, il ne pouvait voir leurs visages mais voyait qu'un était un Elfe à ses oreilles. Un elfe Noir à voir sa peau. Ils portaient de riches habits. Il avait enfin l'honneur de rencontrer les seigneurs qui l'avaient conduit à la bataille - et à la défaite, mais il n'y avait pas d'autres solutions. Il devinait avoir affaire au seigneur Fardall, mais n'avait aucune idée de l'identité du Drow. "Sire Paladin". Ces deux mots l'avaient marqué. Il portait encore l'armure de sa classe, certes. Mais il ne l'était plus. L'avait-il vraiment été un jour? Il avait eut le titre, rien de plus.
Devait-il se confier au seigneur qui lui proposait? Qu'avait-il à perdre?
"Je ne suis pas Paladin. Et si j'ai l'air troublé..." Que devait-il dire? "Oui, je suis troublé." Il envisageait de tout dire. Mais il finirait par dire qu'il voulait déserter et celui qu'il pensait être Fardall voudrait le retenir, il tomberait dans un débat perdu d'avance et il partirait, parce que de toute façon il partirait, la conscience peu tranquille. "Je n'ai pas envie d'en parler. Bonsoir messieurs." Il leur fit un signe de tête, leur tourna le dos et partit.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 2 Mar 2008 - 7:35

Ulthuran et Fardall continuèrent leur promenade sur les remparts. Son compagnon le questionna alors sur sa famille.

- Ma famille, elle ne compte que très peu d'individus. Deux pour être plus précis. Il y a moi ainsi que mon frère. Mes parents, quant à eux, ont été alors que je n'avais que 16 ans. Malheureusement, mon frère à lui aussi disparut, cela fait déjà un mois. J'espère encore son retour.

Puis, il marqua une pause. Il songea à lui parler de son fils. Il choisi de lui en parler. S'il devait mourir, il devait trouver une personne digne de confiance pour s'occuper de son fils.

- Il y a aussi un autre membre de la famille des Khain. Par contre, seul deux personnes connaissent cela. C'est mon fils, Caledan. Il ne sait même pas que je suis son père. Les seules personnes, avant aujourd'hui, qui savait nos liens de parenté sont moi même ainsi que Eataine, son mentor. Aussi, il ne me ressemble pas. Il a gardé les traits de sa mère, des traits d'elf sylvestre. Sa mère est morte à l'accouchement. Étant mercenaire à cette époque, je ne pouvais pas élever un fils. Alors, je l’amena à Eataine, un prêtre dont je fis la connaissance quelques années auparavant. Il se trouve sur une île, dans la province d'Étimnon. Je vous en reparlerai une autre fois.

Ils étaient maintenant arrivés dans les campements. Fardall souhaitait rencontrer les troupes d'Édhesse. Ulthuran l'amena donc à un coin de feu ou se trouvait son second, Recladen. Il y eu une petite discussion avant que Fardall et Ulthuran repartent. Ulthuran demanda, avant de le quitter, de partir, demain matin, à Avelorn pour faire venir l'armée à Brasamical.

Alors qu'ils marchaient, dans le noir, ils tombèrent sur un paladin. Ulthuran, grâce à sa vision nocturne, capacité que sa race avait développé suite à plusieurs années vécu sous terres, put voir sur le célestial une émotion de confusion, de trouble. Fardall, quant à lui, sentit cette confusion. Lorsqu'il l'interpella, le paladin leur dit de qu'il n'avait pas envie d'en parler et les quitta. Ulthuran remarqua une chose, son bandeau sur ses yeux, signe qu'il était aveugle. Il avait déjà rencontré une personne avec cette même caractéristique. Peut-être était-ce lui? Malheureusement, il ne se rappelait d'aucun nom. Il le revairait surment le matin venu.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 2 Mar 2008 - 21:43

- Je vois ...
Nous pourrons ajouter mes hommes à tout cela. Je dispose d'un certain nombre de célestiaux. Mes Javelinistes d'élites doivent être dans un coin avec Gorbulas Millstone. Je devrais normalement recevoir des troupes du palatin Bördish, il est reparti en Zakinthe, le devoir l'appellait
.

En réalité, je ne connaissais pas le nombre de mes soldats... Quel piétre seigneurs, je faisais...

- Mes généraux respectifs de mes différentes armées, devrait venir d'un moment un autre pour me souffler le nombre exact des hommes dont je dispose. Il faudra malheureusemet attendre jusque là.
Je ne sais de plus que peu de choses sur la nature des hommes sur lesquels nous pourront compter du seigneurs Bördish.
Normalement, nous auront des protecteurs ancestraux et un bon nombres d'orques, il devrait également me procurer des lanciers et une escouade d'archer.
Nous possédons peu d'archers à cause de notre maladresse naturelle pour les armes à distances en Glasphrée...


Je m'arrêtais songeur...
Comment coordoner des unités de races différentes ? Trop différentes ...
Nous aurons des célestiaux, des nains, des hommes, des morts-vivants, des drows et des flagelleurs ...
Un défi qu'il fallait relever, dont la victoire seule nous permettrais de prétendre à le prise du pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 3 Mar 2008 - 14:40

Le minotaure voyait son invité soucieux, suposant le mal qui rongeait l'esprit du celestial, Torgrund dit:

"Seigneur Regit, pour ce qui est du siège je vous donnerait tout les détails au conseil. Mais pour ce qui est de la question comment allons nous frapper tous en même temps avec des unités différentes je vais vous révéler le secret. Les flagelleurs, simplement quelques flagelleurs restant avec nous. Ces quelques flagelleurs se connecterons aux esprits de nos troupes, comme cela d'un seul mot nous attaquerons à l'unisson.
Que pensez vous de cette stratégie naissante seigneur Regit ?"

L'imposant minotaure était curieux de savoir comment le seigneur Regit réagirait par rapport à son idée.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse


Nombre de messages : 1309
Age : 24
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Ven 7 Mar 2008 - 23:16

Pendant que les autres seigneurs étaient à leurs occupations, le seigneur Uzul se baladait sur les remparts, seul, il pensait aux événements qui venaient de se dérouler ces derniers mois, la défaite de la bataille du Fort Wolfen qui était la fierté de la Garde Divine dont il était membre, puis la traversée des collines de Scitopole toujours au côté du meneur de la rebellion Fardall, enfin l'arrivée dans l'antre de Brasamical où un rasemblement de tous les seigneurs avait eu lieu dans cette tente, une pause s'était imposé et Uzul pensait à ce moment aux stratégies proposées par les divers seigneurs .
Trois heures s'étaient écoulées, Uzul pensait à se rapporcher de la tente du rassemblement du conseil pour continuer le débat.
Avant d'entrer dans la tente qui était gardée par deux gardes fort bien musclés, regarda autour de lui pour observer les mouvements du camp ou s'il y avait un autre seigneur qui s'approchait, mais rien ne semblait se profilait, il entra donc dans la tente où se tenait le seigneur Fardall, son fils, et le seigneur Angélion.


" Les autres seigneurs ne sont pas arrivés ?
Le temps imparti est pourtant écoulé, ils ne devraient pas tardés.
Seigneur Fardall, je pense que malgré nos statuts nous ne nous connaisons pas très bien, parlez moi un peu de votre famille, devos aventures !"


Uzul se réjouissait d'entendre une prochaine réponse, il était curieux des aventures de Fardall, le meneur de la rebellion contre l'Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 9 Mar 2008 - 15:06

Le seigneur Torgrund m'épatait, j'avais déjà cotayé les Minautores et j'en connaissait peu d'intelligents. Celui-ci défiait les lois de la nature et cela me rassurait. Le tout était de savoir si les orques allaient écouter ces ordres ... Peut être qu'en mettant quelqu'un de confiance, n'étant pas orque pourrait les commander en recevant ces informations.

- Votre stratégie est tout bonnement interessante, pour coordonner les troupes. Je vais également réfléchir au schéma d'approche... Et voir où en sont les troupes que le Palatin Bördish doit m'envoyer. Il ne faudrait pas que cela mette notre stratégie en péril.
Nous nous reverrons au conseil.


Je partis alors en direction de la sortie, Millstone et les Javelinistes d'élites le suivant. J'avais besoin d'une garde pour me déplacer en dehors. Qui sait où peuvent être les troupes impériales de nos jours...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 9 Mar 2008 - 17:27

Le seigneur Torgrund heureux de voir que le seigneur Regit approuve sa stratégie se contenta d'un hochement de tête comme signe d'aurevoir, après avoir dit:

"Saluez le de ma part, j'aime bien cet orque !"

Après quelques minutes de marche le puissant minotaure arriva au conseil ou se trouvaient déjà quelques seigneurs arrivés en avance.

"Re-bonjour mes seigneurs, cette pose m'as fait le plus grand bien, espèrons qu'il en soit ainsi pour le reste du conseil !"

Le puissant barbare se rassit dans son fauteuil et regarda quelques documents qui expliquaient de façon sommaire le plan qu'il voulait mettre en oeuvre pour la bataille.

Soudain le barbare se releva et un minuscule oiseau se posa sur son bras, il lui dit quelques mots à l'oreille et s'envola. Le minotaur fut prit de stupeur et ne bougea pas pendants quelques secondes et quand il repris ses esprits, il dit :

"Mes seigneurs, il se peut que je sois en retard pour le conseil, juste le temps de vérifier quelques informations, à tout à l'heure."

Et le minotaure disparu dans un nuage de fumée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 10 Mar 2008 - 23:42

Ulthuran, avant de retourner à la tente, avait fait un petit détour vers la bibliothèque pour se procurer une carte de la cité impériale. Cette carte, représentant la cité vue de haut, allait être très utile pour décider de la position des armées ainsi que des renforts. Il fit son chemin vers la tente mais lorsqu'il entra, une épaisse fumée avait rempli l'endroit. Celle ci se dissipa en quelques secondes et un garde lui dit que c'était le seigneur Torgrund. Il se dirigea donc vers la grande table au centre de la tente et installa y la carte.



Cette carte montrait la cité et ses alentours. À l'Ouest se trouvait les écuries. À l'Est, un village. Le palais, quant à lui, se trouvait au centre de la cité. La ville avait été construite sur une colline, information importante dans un siège. La carte montrait aussi les portes de la ville et les chemins qui y menaient.

La carte installé, il prit un siège.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mar 11 Mar 2008 - 22:48

Soudain une shère de fumée dense envahi l'un des siège du conseil, le seigneur Torgrund était de retour:

"Salutations seigneur Ulthuran, cette pose vous a t'elle réussit !"

Apparement le minotaur venait de soffrir une promenade de santé ! Tous les seigneurs sans exeption ne purent retenir un petit rictus amusé, part la joie de vivre de cette énorme montagne de muscle !
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse


Nombre de messages : 1309
Age : 24
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mar 11 Mar 2008 - 23:04

Après le retour du minotaure et l'arrivée su seigneur Khain, Uzul était réjouitd'avoir enfin une carte représentative des alentours du palais. Ils pourraient enfin établir le point d'attaque précis de la rebellion, ainsi qu la position des troupes !

" Seigneur Khain, je vous remercie d'avoir apporté cette carte de la bibliothèque, nous pouvons maintenant voir plus clair, c'est le cas de le dire."

Des rires discrets des différents seigneurs furent décelés par leCélestial à ce moment la. Mais il se tourna rapidement vers le seigneur Régit.

" Seigneur Régit, je m'excuse de m'être emporté tout à l'heure, mais n'en parlons plus."

Puis Uzul se retourna vers tous les seigneurs.

" Quel serait notre point d'attaque, et la position de nos troupes sur la carte ? J'ai une petite idée mais je vous en ferais par tout à l'heure, je vous laisse la parole, chers seigneurs."

Uzul souria un peu à ce moment et attendait les suggestions des eutres seigneurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Mer 12 Mar 2008 - 1:40

La fumée remplit à nouveau la tente. C'était Torgrund qui était de retour.

- Heureux de vous revoir Seigneur Torgrund.

Ulthuran était satisfait. La pause qu'il avait proposée avait fait du bien à tous les seigneurs. Uzul s'était excusé auprès de Regit. Il était maintenant temps de retourner à la planification du siège. Les seigneurs se penchèrent sur la carte qu'il avait amenée. Ulthuran fut le premier à faire par de son plan.

- Messires, voici se qu je propose. Nous diviserons nos troupes en 6 : 4 de taille moyenne et 2 composés d'un grand nombre de soldats. Dans ces troupes, 5 assiègeront la ville. La cité, ayant une forme de pentagone, sera surveillé sur chaqu’un de ses cotés par nos troupes. La dernière, l'un des grandes troupes, restera en réserve, en attente du retour des troupes impériales. La seconde grande troupe, qui assiègera la cité, sera sur le coté qui point la direction de Zircondal, où se trouve les troupes impériales. Il est donc probable que les troupes ennemis arrivent de la. Notre camp, quant à lui, sera à l'opposé de cette troupe, de sorte que la cité nous sépare des troupes de l'Empereur. Pour ce qui est de troupes de réserve, elle se positionnera dans un second campement sur un des cotés de la trajectoire des troupes impériales. Il sera donc possible de les attaquer par le coté.

Il marqua une courte pause et releva la tête pour s'assurer que tout le monde comprenaient.

- Au fait, dans quelle direction se trouve Zircondal, par rapport à la cité?
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 15 Mar 2008 - 6:09

- Nord-Est, glissa Fardall, qui était resté dans un coin depuis un moment.

Mais je crois que nous devrions pas trop diviser nos forces, quatre groupes seraient suffisants, mais avec des nombres différents de troupes, deux plus imposants et deux de taille normale. En effet, nous pourrions positionner une troupe de renfort, ce serait une tactique judicieuse.

- Au fait, avons-nous des machines de siège ? Catapultes ? Trébuchets ? Balistes ? Nous devrions nous en procurer afin d’éviter que le siège dure une éternité. Mais j’espère compter sur la population qui pourrait nous aider et livrer la cité. Il est clair cependant que nous ne pouvons compter sur l’unanimité des citadins, seule une minorité favorable à la révolte doit toujours exister entre les murs, mais cela est suffisant pour raccourcir cette guerre et sauver des innocents.


Le Seigneur de Zirconie s’approcha de la table et pointa de l’index la bâtisse à l’Ouest, au Nord de la Rivière.

- Ici c’est Fort Desnit, ancien bastion du Protectorat Impérial, aujourd’hui il doit constituer un des endroits où la majorité des troupes en garnison loge. Plus à l’ouest il y a le lac, c’est déjà un portion du terrain de moins à assiéger et étirer le moins possible nos flanc. Vous saviez que la rivière n’est pas naturelle ? C’est un canal pour irriguer les terres alentours qu’à fait creuser Harosheth avant sa mort, il est alimenté par les eaux du lac. Les îlots sur ce canal sont stratégiques, nous pourrions y poster des archers et des machines de siègent. Mais ils sont à risque pour les attaques aériennes.

D’autres idées ?


Alors que les débats continuaient, une musique doucereuse s’éleva, elle semblait venir des cieux et berçait l’âme de tout les hommes et les femmes à Brasamical. La mélodie était familière à Fardall qui l’avait entendu toute son enfance. Un flot de souvenir le submergea et alors qu’il revivait les plus beaux moments de sa jeunesse alors que son père, le fier Igardal était encore sur la terre des vivants, le Chef de La Garde Divine se souvint des paroles de son fils. Il courut à l’extérieur du pavillon et regarda vers les cieux. Ce qu’il vit le laissa béat.

Une armée de célestiaux volait sur place en haut de Brasamical. Les hommes de première ligne avait tous une harpe et jouait cette merveilleuse mélodie qui enveloppait l’esprit, Honneur d’Étimnon. Le célestial qui dirigeait l’armée descendit des cieux et se posa devant le Palatin Fardall, puis retira son casque d’argent.


- Oh mon ami, depuis le funeste jour où tu perdis tes ailes par la mauvaise volonté de Jésimoth, mon honneur fut terni. Mais aujourd’hui, je regagne mon honneur et je viens mettre mon bras à ton service comme il aurait dû l’être depuis déjà si longtemps.

- Galamyel ! Bon sang, ça fait si longtemps !

Le fils d’Igardal se précipita et fit une accolade bienheureuse à son ami d’enfance, une larme coula sur sa joue.

Et tu nous amène une armée en plus ! Tu me surprendras toujours !

Un millier de célestiaux venus de leur propre gré, las des querelles familiales d’Étimnon, douze dragons d’argent et cent cinquante sentinelles surentraînées. Tous cela pour m’acquitter du déshonneur qui pèse sur moi. J’espère pouvoir aider le peuple de Scitopole et l’Empire.


- Voici les Seigneurs Ulthuran Kain, Torgrund, Uzul, Belthil, Angelion, Aurican, Eliess et Regit ! Ainsi que nos compatriotes, l’armée de l’Alliance de Lumière, les véritables Défenseurs de l’Empire !
dit-il en montrant les seigneurs qui sortaient voir de quoi il s'agissait. Ah et bien sûr mon fils et Dame Arianthe, que tu connais déjà.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Sam 15 Mar 2008 - 13:45

Une douce mélodie ce faisait entendre et dès que les messagers crièrent qu'une armée arrivait, Torgrund se dirigea dehors, tout en glissant au seigneur Fardall :

"Je dispose d'un millier de trébuchets, je sais que se ne sera pas assez mais on en reparlera."

Les seigneurs saluèrent le nouvel allié arrivant et les présentation se firent, Torgrund resta un peu en retrait, les célestiaux ne supportant pas la vue d'un minotaure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Dim 16 Mar 2008 - 16:18

Belthil se glissa discrètement aux cotées de Torgrund voyant que celui ci n’était pas à son aise. Le paladin déploya alors une des ses ailes dans le dos du minotaure, puis dans un sourire et d’une légère poussé, il invita son ami à se mêlé à la foule de nouveaux venus. Les Célestiaux voyant l’imposant chef de guerre accompagné d’un des leurs, se firent bien plus amicaux et beaucoup vinrent saluer le chef de Dromgart.

[ Edit: Attention au minimum de 5 lignes ]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Lun 17 Mar 2008 - 13:18

Les célestiaux prirent place avec leurs frêres d'armes, les alentours de Brasamical étaient en effervescence, tout le monde était heureux de cette arrivée soudaine d'alliés. Le seigneur Torgrund après avoir salué les nouveaux arrivants, dit à voix basse dans l'oreille du seigneur Belthil:

"Merci seigneur ce geste vous octroie mon respect et ma sympathie, deux chose très dur à obtenir d'un minotaure."

Le seigneur Torgrund reprit les présentations et essaya de sympathiser avec ses nouveaux compagnons d'armes.


Dernière édition par Torgrund le Mer 19 Mar 2008 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière   Aujourd'hui à 3:01

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Antre de Brasamical : Les Chemins de Lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Scitopole :: Les Campagnes de la Loi-