AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Siège de la Capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé
avatar

Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Le Siège de la Capitale   Mer 9 Avr 2008 - 4:01

L’armée rebelle s’était pointée à l’horizon au crépuscule. Les quelques troupes de Fort Desnit furent surpris. Ils manquèrent de réactivité, mais finalement ils ordonnèrent la fermeture de toutes le portes et l’abaissement des herses. Tous ceux qui travaillaient à l’extérieur dans les champs ou près du canal arrivèrent juste à temps pour se réfugier à l’intérieur.

Une des trois divisions présentes, une des plus grosses se positionna au Nord-Est, face aux Portes du Nord. Les autres se positionnèrent comme convenue et formèrent un siège parfait, toute communication avec l’extérieur était bloqué. Seul le site de téléportation pouvait permettre une éventuelle évasion. Aussi on fit appel à des prêtres et des mages pour incanter et empêcher la possibilité de la téléportation, même si on ne savait pas si cela marcherait. Des détachements de trébuchets, de catapultes furent placés sur les îlots du canal, au sud, quelques autres sur les flancs de la ville. Ces machines étaient une gracieuseté du Seigneur Torgrund, mais le Seigneur Fardall préférait éviter de s’en servir. Ce qui aurait endommagé les beaux monuments patrimoniaux et risqué la vie de la population, que tenait à protéger la rébellion. Les célestiaux de Galamyel protégeait habilement tous ces îlots et les machines de guerre.

Le camp fut établi et des torches illuminèrent toute la zone, inondée de sentinelles. Le siège était commencée.


_____________________________________________________
Très Important: Pour cause du siège, toute entrée ou sortie ne peut être permise dans la ville, même pour l'inscription dans une guilde, sauf exception. Seul la téléportation reste possible ou alors faite remonter l'arrivée de vos personnages avant celles des troupes.
_________________________________________________________




Positions de l’Armée de l’Alliance de Lumière

1ère Division : Nord-Est - Seigneurs Fardall, Faraël et Arianthe
2e Division : Sud-Ouest - Seigneurs Belthil, Galamyel et Simuel
3e Division : Nord-Ouest - Seigneurs Brasamicaux, Uzul
4e Division : Embusquée dans les collines - Seigneur Ulthuran

Armée de Zirconie : Assiégée dans Zircondal - Seigneur Rafaël et Général Gamuval,
Armée Albaratrixienne : En marche dans le Sud de la Zirconie, dissimulée - Régent Gasbrubal

Note : Un petit détachement occupe la zone Sud-Est, mais comme il y a courbe du canal, et qu’il empêche toute fuite par manque d’embarcations ou de créatures volantes, il est moins garni de troupes.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Jeu 10 Avr 2008 - 19:31

Le siège commençait et les hommes désiraient en découdre, mais l'empressement des soldats pour la bataille peinait le paladin qu'est Simuel.
Le premier ordre que donna Simuel fut pour les sapeurs nain, le paladin leur ordonna de piéger toute les lignes de front avec des sacs de poudre noire cette fameuse poudre pouvant créer le feu.
Ensuite le paladin ordonna que des tranchées soient creusées et garnie de pics, ces préparatifs durèrent toute la journée.
Simuel qui aidait ses hommes à creuser ne tarissait pas d'encouragement, le paladin disait sans cesse à ses hommes:

"Travaillez mes amis ! Travaillez pour la paix et la liberté dans ce monde !
Et que Sorenssen m'en soit témoin, nous n'aurons aucune pitié pour les chiens de guerre du tyran ! Êtes vous avec moi !"

Les hommes du paladin criaient à chaque fin de discours pour montrer leur détermination et leur confiance à leur nouveau guide.
Et environ tout les deux heures, il recommençait avec un nouveau discours pour que ses hommes ne faiblissent pas et garde leur courage.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé
avatar

Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Ven 11 Avr 2008 - 4:54

Lorsque le soleil se leva sur les plaines de Scitopole et illumina la Ville et les alentours, le camp des assiégeants bourdonnait d’activité. Tous les soldats affichaient un air joyeux, presque soulagé. Car enfin, le siège serait l’une des dernières batailles de la Guerre de Purification, comme on l’appelait déjà. Les soldats creusaient déjà des fossés et ainsi les bases de leur palissade de siège qui allait isoler les troupes en garnison du reste des troupes impériales mercenaires. La prise de la capitale allait entraîner la chute du Tyran Enguerrand et cela enthousiasmait tous les hommes et femmes épris de plus de libertés.

Fardall qui s’était levé après un sommeil réparateur et une courte prière à Sorenssen et au reste du Panthéon. Il arpenta les trois divisions qui faisait le siège et les motiva du mieux qu’il put avec ses paroles rassurantes et ses conversations avec de nombreux soldats . Cette belle armée, à peine ce qu’était l’avant-garde de l’armée impériale sous Siméon l’Empereur Soleil était motivée pour trois. Les soldats comme les créatures savaient que leur cause était juste et amènerait enfin la paix tant espérée, cela leur donnait un sentiment de fierté et de loyauté qu’aucun général n’aurait jamais pu imposer par la simple discipline.

Lorsque le soleil arriva à son zénith, le Seigneur de Zirconie avait déjà fait trois fois le tour de la palissade et des différents camps des divisions. Un messager arriva cette fois et tendit une lettre au sceau de l’Alliance de Lumière au célestial. Le père de Faraël l’ouvrit donc.


Citation :
- Cher ami, je ne sais si mon messager te trouvera, aux dernières nouvelles tu étais dans les collines. Zircondal est assiégé, et ton fils, Rafael m’a donné l’ordre de venir défendre mon suzerain avec trois milles combattants volontaires. Je suis actuellement dans le sud en marche vers ta capitale, mais je crains qu’elle ne soit sur le point de céder. Je t’écris donc en espérant avoir de tes nouvelles et des renforts si tu es dans la possibilité de nous aider.

Gadrubal, Régent des Terres d’Albaratrixiane

Fardall pensa rapidement, il devait agir. Ne pouvant se permettre un débat. Il fit quérir sur le champs deux cent cinquante combattants par division et deux cent cinquante cavaliers en surplus ainsi que quelques dragons. Il expliqua à ces nouvelles troupes l’importance de la mission, sauver Zircondal et le Nord du pillage impérial. Il avertir rapidement son fils Faraël qui prendrait le commandement des troupes en son absence avec les autres seigneurs.

À la tête des mille soldats et quelques dizaines de dragons, il fit route vers le Nord-Est, ne s’encombrant que d’un minimum, vivres pour le voyage d’aller-retour. Il avait avec lui des drows d’Édhesse, des Nains de Scitopole, des célestiaux d’Étimnon et de l’infanterie et des cavaliers des collines scitopolienne qui faisait la force de l’Alliance.

Fardall n’était pas stupide jusqu’à épuiser son armée, mais il fit quand même avancer l’armée à une cadence pour que la moitié de la distance entre la Capitale et la Zirconie fut franchie avant le lendemain à la même heure.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Ardent

avatar

Nombre de messages : 1034
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Sam 12 Avr 2008 - 6:08

Lorsque les troupes rebelles furent vues à l'horizon et que les portes furent ouvertes, tous les paysans se jetèrent dans l'embouchure pour se donner un semblant de sécurité.

Parmi la cohue, Ardent luttait pour rester sur son cheval en compagnie d'un homme masqué mais ayant l'air d'un simple cavalier.

Lorsqu'ils passèrent par les portes de la ville, un garde les interrompit a travers leur dur périple a travers la foule.

Que faites vous ici??? Et qui est cet homme masqué???

Ardent se rapprocha de lui et lui dit:

Garde, nous sommes venus pour défendre la vie des gens de Kalamaï. Si vous voulez nous empêcher d'agir, faite que bon vous semble mais sachez que vous perdrez un moyen de sauver des vies.

Le garde, un peu surprit de la réponse, les laissa passer en grommellant. Ardent lui sourit et lui donna une petite bourse contenant 10 pièces d'or

Dans le désordre, Ardent trouva une petite auberge un peu miteuse et s'y établisit.

Ensuite, il monta sur les murailles et regarda les camps qui se montèrent aux alentours de la ville. Il remarqua celui de plusieurs étendards de sa connaissance, surtout celui de maître Farael, du lieutenant Uzul et de l’aspirant combattant Simuel. Il espéra qu’il n’aurait pas à ce battre contre eux maintenant.

Ardent fit le tour de tous les chemins de rondes qu'il pouvait acceder sans ennuis, et nota la position de chaque unité de la garde qu'il pouvait apercevoir.

Il retourna ensuite a l'auberge, raconta ce qu'il avait vu a son ami masqué, en pestant qu'il n'avait pas pu apporter plus d'hommes avec lui. À deux, ils n'étaient pas en mesure de faire grand chose, mais il passa le plus clair de son temps libre a vérifier si son épée, glissait librement dans son foureau.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Dim 13 Avr 2008 - 12:11

Le premier jour de siège pouvait commencer, et malheureusement il commençait sans le seigneur Fardall, celui-ci étant maintenant à mi-chemin de sa destination. Les préparatifs étaient tous finit et maintenant il fallait attendre le signal, alors Simuel prit la liberté d'aller parler au seigneur Regit, grand et juste célestial dont la gentillesse et la sagesse lui ont été conté par le seigneur Torgrund. Une fois le seigneur Regit en vue, Simuel dit :

"Bonjour seigneur Regit, je suis Simuel paladin du nord et ami du puissant Torgrund. Je suis ici pour commander les hommes du seigneur Torgrund, et j'aimerais vous connaitre un peut mieux. Après tout nous sommes compagnons de front celons le plan de bataille qui à été décidé."

Le seigneur paladin espérait pouvoir parlementer avec le seigneur Regit comme cela il serait rassuré pour aller au front, il ne serait pas le seul à donner des ordres sans laisser la panique le désorienter.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse
avatar

Nombre de messages : 1309
Age : 25
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Dim 13 Avr 2008 - 21:12

Le siège avait donc commencé au tour de la capitale de l'Empire, la régnait le Tyran. Le siège se déroulait sans le meneur de la rebellion, Fardall, aparament des affaires des plus hautes importances devaient l'attirer vers d'autres lieux.
Tous les seigneurs de la rebellion étaient à leur place, entrain de suivre la stratégie du seigneur Fardall. Tout le monde attendait le signal, Uzul était en companie des troupes de brasamical et n'avait pas de compagnons à côté de lii juste ses troupesle regardaient avecattention de craintes que leur maître face en signe qui annoncerait un problème particulier.
Uzul alla trouver sons second, un célestial du nom de Grujkar :


" Grujkar, coment cela s'annonce-t-il ? Comment vont nos troupes? Faites moi un rapport précis et rapidement ! "

Le second d'Uzul, avait rapidement compris que son maître voulait absolument des réponses rapides et précises.


"Mon seigneur,
ça s'annonce plutôt bien, nous disposons de 800 trébuchets, 300 sentinelles et 350golems de fer. Les troupes sont motivés pour l'offensive finale, ils n'attendent que ça . Toutes nos troupes souhaitent juste quele cauchemar se finisse, que l'Empereur soit détroner ! "


Le célestial avait écouté attentivement les informations de son second. Mais voulait aussi savoir les informations des autres seigneurs ...


" Bien Grujkar.
Prenez le commandement des troupes, je m'absente quelques minutes . "


"Oui, mon seigneur !"
**********

Le seigneur Uzul alla donc en quête d'information, tout d'abord dans la deuxième division il parcouru donc à l'aide de son fidel cheval le chemin qui se séparait des deux divisions quand il aperçut, Simuel, le commandant des troupes du minotaure Torgrund.

Bonjour,
Je suis Uzul de la division 3, pouvez-vous m'informer de vos possibilités ainsi que de l'état de vote division ?


Le seigneur Uzul attendait une réponse rapide car il avait laissé toutes ses troupes avec son second .


Dernière édition par Uzul le Lun 14 Avr 2008 - 21:42, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Lun 14 Avr 2008 - 0:33

Le jour touchait peu à peu à sa fin. Un vent tiède, porteur de mort, parcourait la totalité de la capitale et poussait les civils et autres pacifistes à rester chez eux. Pendant ce temps, à l'extérieur, l'armée assiégée et tous les hommes d'armes assez courageux pour faire face aux assaillants se tenaient à leurs postes. Tous étaient prêts à en découdre et à protéger leur ville et leur Empereur !

Brusquement, un souffle glacial se fit sentir du côté Sud-Est de la ville.

Au fond d'une petite ruelle déserte, un homme venait d'apparaître dans un tourbillon de vent. Un capuchon sur la tête, il était dur de distinguer de qui il s'agissait; et le long manteau noir qui le couvrait ne facilitait pas la tâche.

>> Enfin ! prononça une voix remplie de nuance.
>> Cela fait si longtemps que je n'étais pas venu ici ! Et il semblerait que je sois revenu au bon moment dit-il dans un sourire mal dissimulé.

L'homme sortit de la ruelle et se mit en marche en direction de la vieille auberge qui restait dans ses souvenirs. Plusieurs gardes en uniformes croisèrent sa route, mais aucun ne parut s'inquiéter de sa présence étrangère en ces lieux. Il continua de remonter une des grande route de la capitale, puis bifurqua dans un dédale de petites ruelles aux allures sombres et menaçantes.
Tout le monde devait avoir quitté la ville ou bien rester chez lui, car l'homme ne rencontra pas âmes qui vive. Même les coupe-jarrets, voleurs et autres mendiants qui, il y a bien longtemps, pullulaient dans ce qu'ils appelaient "la vieille ville", n'étaient plus là.


>> Le monde de l'ombre a bien perdu en courage à ce que je peux voir ! se dit le nouvel arrivant dans la capitale.

Puis interrompant ses songes, il leva les yeux devant une façade. On pouvait y lire : "La Taverne des trois royaumes". Un léger sourire au coin des lèvres, il poussa la porte et entra dans ce qu'il se souvenait être l'antre du vice et de la débauche.
Toutefois, une fois à l'intérieur, son sourire s'estompa. La taverne était vide, mis à part le gérant et deux ou trois personnes en fond de salle.

Les temps avaient vraiment changé pensa-t-il.
Il observa un peu la salle, et repéra un petit coin dans l'ombre. Il s'y dirigea et se plaça dos au mur, sa capuche gardant toujours son visage à demi-caché. Le gérant ne bougea pas, espérant voir cet étranger inquiétant perdre patience et partir de lui-même; puis au final se dirigea en direction de la table du nouvel arrivant pour prendre sa commande.

>> Que puis-je pour vous ? demanda-t-il
>> Une chambre pour la nuit, à manger et à boire. répondit l'homme d'une voix claire et douce.
Le gérant le regarda un peu surpris, puis reprit :
>> Une chambre pour la nuit ? Ne me dîtes pas que vous venez juste d'arriver ...
>> Exactement le coupa-t-il.
Le gérant perdit un peu de sa contenance, et s'affola légèrement :
>> Mais pourquoi ? Vous ne savez pas ce qui se passe dehors !! Nous allons tous mourir !! Pourquoi venir dans cet ..
>> Du calme l'ami dit l'homme la voix étrangement calme.

Il abaissa sa capuche laissant tout le loisir à son interlocuteur d'observer son visage. Ses yeux mauves et étincelants finirent de mettre mal à l'aise le patron de la taverne qui ne savait pas quel genre de personne se tenait devant lui. Cependant il sentait, où plutôt il ressentait, au plus profond de lui, que l'homme qui se tenait devant lui était plus sombre que les ténèbres qui l'entouraient. Un homme de l'ombre, comme il ne s'en faisait plus se dit-il.

>> Ne vous en faîtes pas pour la mort. Il y a bien plus terrifiant que la faucheuse ou une armée qui vous assiège dit-il d'une voix glaciale et lente.
Le gérant ne souhaitait plus que retourner derrière son bar, loin de cet individu.
>> Votre nom pour la chambre , s'il vous plait ? demanda-t-il la voix tremblante.
>> Edge ... lui répondit son interlocuteur un sourire en coin et les yeux virant à moitié aux rouges.
>> Je vous amène votre commande rapidement finit par dire le gérant en courant presque du côté de sa cuisine.

>> Finalement, je me trompais peut être pensa Edge. La capitale a l'air toujours aussi amusante ! Nous allons voir si c'est toujours le cas dans quelques jours souria-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Lun 14 Avr 2008 - 20:04

Le paladin qui discutait avec le seigneru Regit, vit soudainement le grand seigneur Uzul qui se dirigeait vers lui. Simuel tendit sa main et le seigneur arrivant lui serra, puis quelques secondes après, le seigneur Uzul posa une question au paladin, qui s'empressa de lui répondre:

"Mes troupes mon seigneur, sont constituées de cinq cents flagelleurs mentaux, deux milles fantassins nains, milles minotaures, deux milles cavaliers barbares et un millier de trébuchets. Ceci est une estimation exacte des troupes que j'ais sous mes ordres seigneur Uzul, vous faut il quelque chose d'autre comme renseignement ?"

La précision du paladin était sans appel, Simuel après avoir répondut à Uzul attendit une éventuelle autre question.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse
avatar

Nombre de messages : 1309
Age : 25
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Lun 14 Avr 2008 - 21:50

Uzul avait parfaitement intégré la réponse du second de Torgrund dans son esprit. Cependant le célestial avait d'autres questions à poser au paladin, il voulait avoir de plus amples informations sur le siège qui se déroulait en ce moment même.

"Oui en effet, j'ai d'autres questions à vous poser.
Quel est l'état de vos troupes, je veux dire leus motivations ?
Puis s'il vous plait, pouvez-vous me dire quelle est votre imprétionpour l'instant du siège qui vient de se déclarer ?
Enfin, pouvez-vous me tenir au courant de l'état de puissant minotaure Torgrund votre supérieur ?
Je vous remercie d'avoir repris les troupes du seigeur Torgrund je l'apprécie grandement. "


Le célestial avait en effet poser plusieurs question pour savoir quelle était la motivation du second du puissant minotaure Torgrund, mais aussi l'état des troupes et comment s'anoncait le siège dans le moment présent.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Ardent

avatar

Nombre de messages : 1034
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 15 Avr 2008 - 2:15

Ardent sorti de l'auberge lorsque le soleil brûlait haut dans le ciel. Il s'étira dans sa veste de cuir et pesta qu'elle ne pourrait pas lui servir dans une bataille car elle était trop mince.

Il se dirigea vers les chemin de ronde en lorsqu'il s'élança pour monter l'escalier, une main l'agrippa par la manche et le tira, ce qui le fit trébucher. Lorsqu'il se releva, il tomba face a face a un garde faisant une tête et demi sa taille. Il lui sourit tandis que le garde se mit à le sermonner:

Hé toi! Pour quoi tu te prends?? Seul un seigneur ou un soldat peut monter sur les murailles.

Ardent lui sourit encore plus fortement et lui répondit dans un calme évocateur:

Tu ne me reconnais pas, Berthold??? Nous avons fait notre service ensemble dans la cavalerie! Cela doit être à cause de la cicatrice sur l'oeil et ma nouvelle petite barbe... Et présentement je suis seigneur de Montfort, pour ton information! Si tu veux bien me laisser passer, tu serais aimable! Peut-tu me rejoindre ce soir à l’auberge près de la statue juste là? Je voudrais te présenter quelqu’un d’important


Et il se rapprocha de son oreille

Et te parler de ta famille et de celles des membres de l’ancienne division Scitopolienne…

L’homme le laissa passer d’un air stupéfait et le laissa passer

Avoir fait parti de l’armée il y a des années semble me donner un avantage…Pensa-t-il en montant les marches.

En haut de la muraille, il contempla la les troupes qui se levait a ce moment.

Tans d’hommes prêts à sacrifier leurs vies pour l’honneur… cela me rend fier d’eux. Dommage que j’ai à faire…sinon je ferais sûrement comme l’un d’entre eux et je lèverait ma propre petite armée et je ne serais pas prêt à arrêter avant que ce conflit soit fini ou que je soit mort… pensa-t-il encore. Peut-être Sorenssen va-t-il me laisser participer à cette bataille qui va bientôt prendre des proportions épiques…

Un petit vent le fit frissonner. La température semblait un peu fraîche pour ce temps de l’année, comme si la chaleur du soleil s’était éloignée de cette bataille qui se préparait.


* * *

Un peu plus tard, Il rentra dans sa chambre avec des informations précises sur la position de chaque division d’un bord et d’autres du mur. Après une longue discussion avec l’homme masqué, quelqu’un cogna à la porte. Ardent fit signe à son compagnon qui sortit une courte épée et se cacha dans un placard. Il ouvrit ensuite la porte sur un Berthold qui entra en se penchant suivi de près par deux hommes grisonnants.

Berthold! Marignan! Siltern! Heureux de vous voir!

Les serrant le bras un par un, il leur chuchota le mot de passe de leur compagnie, qui répondirent par le mot approprié.

Bon passons aux choses sérieuses. Après avoir déclaré Scitopole comme terre a gobelin, des soldats de l’empereur sont venus avec des créatures maléfiques pour détruire vos terres. Mais ma division de cavaliers de Montfort on réussit à les repousser. Vos familles sont en sécurité maintenant dans ma demeure personnelle. La seule personne que je n’ai pas pu sauver est ta fille, Marignan… la blessure qu’elle reçut était empoissonnée.. Je suis désolé mon frère…


Tous se tournèrent vers Marignan qui fulminait et qui chuchotait : Si je l’attrape, empereur ou pas….

Après avoir consolé son ami, Ardent se tourna vers l’armoire et dit :

Maître, si vous voulez bien vous présenter vous-même, ces gens sont biens dignes de confiance…

Lorsque l’homme sortit sans son masque, les trois hommes n’en crurent pas leurs yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé
avatar

Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 15 Avr 2008 - 4:14

Faraël venait d’apprendre que son père partait pour la Zirconie sur le champ avec une partie des troupes, dans une tentative de sauver la capitale qui allait tomber bien plutôt que prévu, alors que le siège aurait pu être subi encore un mois.

Il aurait tellement voulu prendre lui aussi le chemin de sa terre natale, mais il devait prendre en charge le siège. Il salua donc son père et chef, avant de retourner dans sa tente, où il discuta un moment avec Arianthe du siège et d’Opselimbe.

Puis, il lui donna un baiser avant de sortir à la rencontre des autres seigneurs. Il les trouva dans le camp de la troisième divisions, où apparemment le Paladin Simuel était à la recherche du Seigneur Regit et s’était arrêté pour discuter avec le Maître Uzul. Le fils de Fardall les salua promptement et entama la discussions avec eux. Le Seigneur d’Ataribe était justement en train de s’enquérir de l’opinion du paladin.


- Je suis ravi de vous compter avec nous Sire Simuel. Je ne puis m’empêcher de vous posez la même question que le Seigneur Uzul, vos troupes sont-elles motivées, viennent-elles de leur plein gré défendre l’Empire ou simplement pour leur solde ?
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 15 Avr 2008 - 19:06

Le coeur de Simuel s'emplit de joie au moment ou il salua le fils de son amis et maintenant chef d'armada, Fardall. Décidement le seigneur Torgrund avait fait bonne impression à tous, malgré sa mentalité barbare, Simuel répondit aux seigneurs:

"Le seigneur Torgrund était en train de libérer son royaume de quelques vermines qui le génait. Maintenant que cela est chose faite il désire avant tout reconstruire son royaume qui à été très sèrieusement touché lors des batailles livrées."

Après quelques secondes de répit, Simuel reprit:

"Je voudrais préciser une chose pour vous seigneur d'Arataribe, Torgrund est mon amis de toujours, et en rien mon supèrieur. Maintenant que cela est précisé laisser mes hommes vous montrer ce pourquoi ils sont ici."

Le paladin se retourna et fit sonner le cor, tout soldat sous les ordres du paladin se fixèrent et écoutèrent, Simuel leur cria:

"Mes braves ! Les seigneurs ici présents me demande quelles sont vos motivations, pourquois vous battez vous ?"

A peine la question était posée que tous répondirent :

"Pour la liberté et la paix en Kalamaï ! A mort le tyran !"

Le seigneur de Hildéria se retourna et admira la surprise sur le visage de ses compagnons, quelques secondes plus tard il leur demanda:

"Alors mes amis cette réponse vous convient elle ? Sachez tout de même que je ne commanderait jamais aucun soldat non désireux de se battre dès ma prise de commandemant j'ais donné la possibilité à chaque soldat de partir s'il pensait ne pas avoir de raisons de se battre, et ils sont tous restés."

Simuel fier de ses hommes attendait la réaction des deux seigneurs.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse
avatar

Nombre de messages : 1309
Age : 25
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mer 16 Avr 2008 - 22:53

Le seigneur Uzul était surpris sur le fait que Simuel ressemble tant au seigneur Torgrund dans sa façon de penser.
Simuel qui commandait les troupes du seigneur Torgrund pour le moment donnait bonne impression au célestial dans ces actes comme dans ces pensées. De plus, Uzul était content que les troupes du minotaure Torgrund soient en pleine forme pour la bataille qui allait arriver d'ici peu...la bataille finale...
Le seigneur d'Arataribevoyait son interlocuteur qui s'impatientait de sa réaction, mais Farael le fils de seigneur Fardall qui menait si bien la rebellion avait rejoint Simuel et Uzul, pour à son tour récolter des informations sur les troupes de Simuel.

" Bonjour, seigneur Faraël
Comment allez-vous? Avez-vous des nouvelles de votre père?
Comment ressentez-vous le siège qui se déroule?"


Puis le paladin se retourna vers le second du puissant minotaure.

"Merci seigneur Simuel de nous avoir si bien répondu. Je suis complètement satisfait et convaincu de la motivation de vos troupes. Je voussouhaite une bonne continuation pour le siège. C'est avec le courage et l'honneur que le Tyran mourra !"

Le célestial attendait le réponse du fils du seigneur Fardall, il voulait avoir des nouvelles de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Faraël
Empereur de Kalamaï
Empereur de Kalamaï
avatar

Nombre de messages : 659
Classe : Paladin de l'Honneur
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Sam 19 Avr 2008 - 4:32

Faraël écouta ce que se disaient les deux seigneurs. Le Paladin Simuel affirma qu’il était l’ami et non le subordonnée de Torgrund et expliqua la raison de son absence. Pour répondre à l’interrogation des Seigneurs Divins quoi de mieux qu’une démonstration, c’est ainsi que Simuel montra à Faraël et Uzul pourquoi ses hommes se battaient. Ils en restèrent supris un moment, en effet ces soldats semblaient déterminés et convaincus, ce qui était un avantage et une qualité morale.

- Alors mes amis cette réponse vous convient elle ? Sachez tout de même que je ne commanderait jamais aucun soldat non désireux de se battre dès ma prise de commandement j'ais donné la possibilité à chaque soldat de partir s'il pensait ne pas avoir de raisons de se battre, et ils sont tous restés."

Puis Uzul parla:

" Bonjour, seigneur Faraël
Comment allez-vous? Avez-vous des nouvelles de votre père?
Comment ressentez-vous le siège qui se déroule?"


Puis, le Célestial exprima sa fierté de voir les troupes de Simuel et de Torgrund aussi motivées.

Après quelques minutes de silence, le fils de Fardall parla :


- Non je n’ai pas de nouvelles de mon père sinon qu’il doit toujours être en marche vers Zircondal, j’espère qu’il va bien, mais je le saurais s’il lui était arrivé quelque chose de grave. Le siège doit être tenu, nous ne devrions pas faire d’assaut, la population à l’intérieur peut nous aider, ne risquons pas leurs vies.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Sam 19 Avr 2008 - 13:34

Le paladin qu'était Simuel ne pouvait qu'être d'accord avec le seigneur Faraël dont le principe était de faire le moin de victime possible et surtout au niveau civil. Alors Simuel dit au seigneur Faraël :

"Mon seigneur, maintenant je connais vos positions et nous connaissons le déroulement que doit voir le siège, puis-je seigneur Faraël vous parler seul à seul ?
Excusez moi seigneur Uzul, ce n'est pas un manque de confiance mais le sujet que je vais aborder avec le seigneur Faraël est très personnel. Je ne voudrais en aucun cas mettre mal à l'aise l'un de vous deux mes seigneurs."

Après avoir fait connaitre son opinion Simuel invita d'un geste ample du bras le seigneur Faraël à faire quelques pas en sa compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Dim 20 Avr 2008 - 16:09

Enfin le siège de la capitale, l'antre du tyran... Belthil laissait sont regard se perdre en direction de la capitale, il observait les défenses établit par le seigneur Simuel, fières et solides à l'instar de leurs constructeurs. Le Célestial était fièr de se battre auprès de tels personnes.

Bien que cela fut superflu le paladin avait fait passer le mot parmi ses troupes: protéger les civils! épargner le plus de vie possible! Nous sommes là pour apporter la lumière et la paix et non pas destruction et ténèbres! L’espoir est notre destinée!

Ses hommes étaient prêt, il l'étaient d'ailleurs à chaque instant. Enchâssés dans de lourdes armures les chevalier d'Arda sont de redoutables combattants, l'œil alerte et le cœur toujours en éveille, leurs bras ne flanchent jamais, chacun à été choisi personnellement par Belthil, ce sont des forces de la nature, ils ont affronter de nombreuse batailles côte à côte, ces hommes sont lier par des liens indestructible, inaltérable, c'est pourquoi malgré leur effectif plus réduit que les autres armées ils sont craint sur le champs de bataille pour leur coordination et leur puissance.


Dernière édition par Belthil le Dim 20 Avr 2008 - 20:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sirias
Palatin
Palatin
avatar

Nombre de messages : 979
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 21/12/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
8/10  (8/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Dim 20 Avr 2008 - 17:39

Le seigneur de Kondall, dissimulé sous un opaque manteau noir, avait pénétré la cité impériale accompagné d'un novice de la guilde des combattants et cela, sans que personne ne le sache. Son statut impérial de chef de guilde lui donnait un avantage à l'opposé des simples rebelles.

Ils s'étaient réfugiés au sommet de la cathédrale impériale où une vue imprenable sur la cité et ses alentours au delà des remparts s'offrait à eux. On voyait à l'horizon des milliers d'hommes, ils attendaient le signal. À l'intérieur de la cité, où la population n'était, pour la majorité, même pas au courant de la situation extérieur, on se bouscule et s'efforce à vaincre la foule apeurée. La garde impérial tâche à calmer la masse puis est mobilisée au Palais où tout semble encore beau et calme.


- Restons ici pour le moment, indiqua Sirias au cavalier. Attendons un signal de Zirconie.

_________________
Palatin intérimaire en Scitopole
Héros de l'Empire

[ADMINISTRATEUR FORUM]
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse
avatar

Nombre de messages : 1309
Age : 25
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 22 Avr 2008 - 12:59

Le fils de Fardall n'avait donc pas de réponses à fournir sur l'état de son père, nous avons ainsi saisi la motivation des troupes de Simuel, ainsi que la pensée que chacun avait pour le siège. Le seigneur Farael avait raison, il fallait attendre le signal pour éviter le plus de morts possible.
Puis les deux personnages voualient parlé entre eux, le seigneur Uzul laissa donc les deux seigneurs parlé de leur occcupation personnel.

Ensuite puisque il était dans les allentours de la deuxième division il vut le seigneur Belthil au loin, il alla donc lui parler pour avoir son opinion sur le siège, et les caractéristiques de ses troupes .


" Bonjour seigneur Belthil,
Comment allez-vous ?
Je suis venu vous voir pour savoir quelle est votre opinion sur ce suège ? et quelles sont les caractéristiques de vos troupes?
Je vous demande cela our une meilleure compréhension entre les seigneurs. "


Le célestial sur son cheval attendait donc une réponse de la part du seigneur Belthil qui ne se fesait pas très remarqué ces temps-ci .
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 22 Avr 2008 - 14:21

Alors que Belthil s'apprêtait à rejoindre ses quartiers il rencontra la seigneur Uzul. Son frère d'arme s'enquerrait de son état, de son opinion par rapport au siège ainsi que de la force des troupes d'Arda, ce à quoi le Paladin répondit:

Salut à vous Uzul. Et bien je puis vous dire que tout va bien, je sais que je n'ai pas été très présent c'est dernier temps et je m'en excuse mais certaines affaires devaient être réglés. Quand à mon opinion sur ce siège... et bien j'espère que tout ceci se terminera vite... très vite, j'ai d'ailleurs ordonner à mes troupes de préserver les vies comme le souhaite tout les seigneur ici présent.

Enfin vous voulez connaître les caractéristiques des mes troupes! Allons les voir si vous le voulez bien!


Le seigneur Uzul suivit de bonne grâce Belthil jusqu'à un endroit dégagé où s'entraînait les chevalier d'Arda. Le Paladin continua:

Voici mes troupes mon amis, ou tout du moins une partie. Comme vous pouvez le voir ils sont tous équiper d'armure lourde, ces armures on été forgées par les maîtres forgeron de mon royaume. Vous devez penser que cela limite grandement leurs capacités de mouvement? Malheureusement pour nos ennemies ce n'est pas le cas, j'ai sélectionné chacun de ces hommes au cœur de mon pays, ce sont tous des forces de la nature, leur armures sont donc une seconde peau pour eux. La plupart d'entre eux se connaissent depuis l'enfance et tous ont combattu côte à côte sur de nombreux champs de bataille, ils sont donc extrêmement soudés. Vous vous battrez beaucoup plus farouchement pour protéger un amis qu'un étranger n'est ce pas? Cela permet aussi d'établir une coordination tout à fait redoutable pendant un combat, un chevalier d'Arda ne se bat jamais seul, c'est ce qui fait sa force! Évidemment nous sommes bien moins nombreux que les autres armées, mais nous excellons dans la défense et le soutient ce qui ne nous empêche pas parfois d'aller au devant des combats....


Et bien voilà! Je pourrais vous en dire encore beaucoup, mais cela n'intéresserais que moi.... souhaiteriez vous boire quelque chose? Parler autant ma donner la gorge aussi sèche que les terres d'Igoumen : dit Belthil dans un rire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 22 Avr 2008 - 23:13

Le seigneur de Hildéria se retrouvant seul avec Faraël osa prendre la parole en premier:

"Seigneur Faraël, je ne connais votre père qu'à travers des dires de mon ami Torgrund, mais je sais qu'il est une bon père et un seigneur aimé de ses sujets. Voici une des pierres de téléportation que je possède, celle-ci m'as été donnée par Torgrund, elle à le pouvoir de vous téléporter près de votre père avec cent de vos hommes. Mais il faut savoir qu'un seul voyage est possible car les pierres deviendrons inactives pendant un an !
Qu'en pensez vous ?"

Le seigneur Simuel savait dans qu'elle position se trouvait son interlocuteur, mais le siège pouvait attendre, Zircondal elle ne pouvait se permettre de perdre du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Uzul
Altesse
Altesse
avatar

Nombre de messages : 1309
Age : 25
Classe : Célestial
Armada : La ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 27/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mar 22 Avr 2008 - 23:37

Le seigenur Uzul qui avait rencontré le seigneur Belthil alors qu'il trainait dans la deuxième division avait eu des réponses très interessantes de la part de son interlocuteur.
Il pensait aussi d'alleurs qu'il fallait épargné le plus de vies possibles dans cette guerre, car trop de morts ont déja été déclaré.


" Vous avons raison, comme tous les seigneurs ici. Nous devons préservé les maximum de vies possible. Trop de soldats ont déja péri dans cette guerre.
Je suis très heureux de voir comment vos troupes sont soudées et de voir leur motivation pour que cette guerre finisse et que le Tyran soit anéanti! "


Puis Le seigneur en face de celestial lui posa une question.

Et bien voilà! Je pourrais vous en dire encore beaucoup, mais cela n'intéresserais que moi.... souhaiteriez vous boire quelque chose? Parler autant ma donner la gorge aussi sèche que les terres d'Igoumen


"Bien volontiers, j'ai moi aussi ma gorge sèche. Venez je vous invite dans ma tente, si vous voulez bien me suivre."

Le seigneur d'Arataribe marqua une courte pause.

" Juste pour revenir à tout à l'heure de quoi est constitué vos troupes ? "

Les deux seigneurs étaient sur le chmin de la tente du seigneur Uzul et dicutaient tranquillement pour faire passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://[img]http://img217.imageshack.us/img217/2291/uzulqi0.jpg[
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mer 23 Avr 2008 - 3:50

Les armées d'Ulthuran étaient arrivées à l'emplacement qui leur était désigné. On monta tout d'abord les abris. Les soldats avaient décidé, après une discussion entre plusieurs qu'ils avaient ensuite partagé avec le reste des troupes, de ne pas emporter de tente. Seul des toiles montées sur quatre poteaux étaient utilisées, pour cause de leur légèreté lors du transport ainsi que de leur rapidité à se monter. Lorsque le campement fut monté, les sentinelles désignées partirent à leur poste et l'armée se mit au repos.

Le lendemain, ce fut une journée calme. Un soleil chaleureux complété par des vents venant du nord faisait de cette journée propice à l'entrainement et au repos. En après-midi, le seigneur Fardall avec une armée passa près du camp. Ulthuran alla à la rencontre du seigneur.

- Sir Fardall, où allez-vous?

- En Zirconie, ils ont besoin d'aide.

- Et bien, bonne chance Fardall. Lors de votre retour, taché de faire suivre les ennemis mais ne révéler pas notre position, pour que nous les prenions par surprise.

Puis, l'armée zirconienne reprit son chemin. La nuit tomba et le sommeil prit une bonne partie des troupes.

Puis, un autre jour se pointa. Ce jour là, Ulthuran réunit toutes les troupes qui composaient son armée. Ils allèrent sur une plaine près de là et Ulthuran monta sur un troc d'arbre qui avait été abattu depuis quelque temps. Les soldats comprirent qu'un discours allait être donné. C'est ce que fit Ulthuran.

- Messieurs, Mesdames, c'est un honneur pour moi de me retrouver ici, avec vous.
Depuis trop longtemps, notre race fut considérée comme inférieure, impure. Elle fut rejetée par les autres races, qui nous considéraient comme des traîtres à cause de nos actions passées. Mais aujourd'hui, les temps changée. Aujourd'hui, les drows combattront côtes à côtes avec des hommes, des minotaures, des célestiaux. Aujourd'hui, la guerre qui se présente est décisive pour notre nation. Nous allons, par cette guerre, montrer que les drows ne sont pas des traîtres, des créatures du mal qui faut abattre, mais plutôt des êtres aux valeurs solides et fondés, des êtres prêts à combattre pour une cause qui leur est juste. Enfin, pas tout les drows sont de tels. L'Empereur de Kalamai ne fait pas partie de nous, il déshonore notre nation et prouve les préjugés établis.
Vous, ici présent, vous n'êtes pas ici car on vous l'a demandez, n'est ce pas?


- NON, répondit en cœur l'armée

- Vous êtes ici, non pas pour moi, non pas pour l'Édhesse, non pas pour vous, mais pour Kalamai et notre nation.

Un cri de joie se fit entendre. Le cri se fit entendre jusqu'à la capitale. Puis Ulthuran ramena le silence.

- Par contre, messieurs dames, cette guerre ne sera pas facile. Les armées que nous combattrons sont comme celui qu'elles servent: cruel, sans pitié, sans honneur. Plusieurs d'entre vous tomberont au combat. Ceux qui ont des familles, ils recevront, je le jure, de l'argent du royaume, pour le permettre de vivre. Mais ces pertes ne seront pas sans but. La victoire de cette guerre aura des effets sur les générations futures. Allez, pour Kalamai. Pour les Elfs Noirs.

La troupe cria encore de plus belle puis retourna à ses occupations, au campement. Ulthuran avait préférer faire son discours maintenant, ne sachant quand arriveraient les armées de l'Empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Faraël
Empereur de Kalamaï
Empereur de Kalamaï
avatar

Nombre de messages : 659
Classe : Paladin de l'Honneur
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mer 23 Avr 2008 - 4:18

Seigneur Faraël, je ne connais votre père qu'à travers des dires de mon ami Torgrund, mais je sais qu'il est une bon père et un seigneur aimé de ses sujets. Voici une des pierres de téléportation que je possède, celle-ci m'as été donnée par Torgrund, elle à le pouvoir de vous téléporter près de votre père avec cent de vos hommes. Mais il faut savoir qu'un seul voyage est possible car les pierres deviendrons inactives pendant un an !
Qu'en pensez vous ?"


Le Seigneur Simuel avait attiré Faraël à part pour lui faire part de cela. Il avait accepté de le suivre. Il fut troublé par la proposition du paladin. L'héritier de Zirconie réfléchit longuement à la proposition de son allié. Il pensa à ce qu’il allait dire.

- Messire Simuel, je vous suis infiniment reconnaissant de votre offre. Mais je ne crois pas que mon père veuille me voir avec lui. Vous savez, il s’inquiète souvent pour mon cas, et je ne peux le lui reprocher. Il pense que je suis plus en sécurité ici que contre les dizaine de milliers d’ennemis qui assiègent Zircondal. Il m'a délégué la charge de veiller au siège, je ne puis quitter ma fonction. Cependant, j’y ai bien réfléchi et je vous dit ceci, c’est un artefact puissant et il serait dommage de ne pas l’utiliser. Je vous propose donc de l’activer et de rejoindre mon père avec une partie de vos troupes. Qu’en dites-vous ?

Faraël scruta le visage de son allié, à la recherche de son opinion. Apparemment les Seigneurs Uzul et Belthil étaient allés discuter plus loin, à distance de leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mer 23 Avr 2008 - 14:54

Les deux seigneurs continuaient tranquillement de marcher et de discuter, après que Belthil eu présenté ses troupes, ils décidèrent d'aller se rafraichir dans la tente d'Uzul. La discution suivait sont cour:

Juste pour revenir à tout à l'heure de quoi est constitué vos troupes ?

Et bien mes troupes ne sont composées que des chevaliers que vous avez pu voir à l'instant, nous ne craignons pas les flèches car nos armures sont épaisses et solide... quand aux attaques aériennes cela n'est pas un problème non plus, certains sont équipés d'arbalètes et environs un quart de mes troupes est constitué de Célestial portant des armures moins lourdes que les autres, mais disposant ainsi d'une mobilité essentiel lors des éventuels combats aériens.

Belthil fit une pause puis demanda :

A votre tour me ferez vous l'honneur de me présenter vos troupes? Après s'être rafraichi évidemment!

Spoiler:
 


Dernière édition par Belthil le Jeu 24 Avr 2008 - 11:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ardent

avatar

Nombre de messages : 1034
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   Mer 23 Avr 2008 - 20:03

Ardent regarda les mouvements des troupes des deux cotés de la muraille avec ses anciens compagnons. Marignan, comme d'habitude, se plaignit de se que les combats pourrait lui coûter mais tous savaient qu'il serait le premier a tirer profit de tout ce qu'il pourrait trouver.

Ardent écrivit ensuite tout ce qu'il avait vu. Puis, il se tourna vers ses amis et dit:

Mes frères ! Il est temps de commencer notre boulot !

Stiltern, je sais que tu es le plus rapide d'entre nous. Tu iras porter ce message à mon ami Sirias en haut d'une des cathédrales. Ne me trahis pas, tu te rappelle ce qui est arrivé au dernier...

Berthold, tu essayera de déterminer combien de soldats ne sont plus loyaux a l'empire. Tu chercheras tous ceux qui veulent se battre pour l'honneur et qui méprisent le briseur de serment.

Marignan, tu feras passer dans toute la ville des rumeurs qui indiquerait que l'Empereur va se ferait détrôner. Dit aux autres de se barricader. Nous avons peu de temps. Fais de ton mieux mon frère.

Je sais que je ne vous doit rien, mais si vous m'aidez, vous verrez le monde s'ouvrir vers une ère de lumière.

Il regarda ses amis partir et il continua à écrire ce qu'il voyait dehors.


Dernière édition par Ardent le Jeu 1 Mai 2008 - 6:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Siège de la Capitale   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Siège de la Capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Archivage général de Janvier 2009-