AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le repaire des rôdeurs des forêts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 12 Aoû 2008 - 4:33

Le repaire des rôdeurs des forêts est une maison parmi tant d'autre, des murs fait seulement de bois ancien et morte. Vu de loin, ca n'a l'air que d'une maison diffèrente des autres, mais lorsque vous êtes assez proche, vous pouvez apercevoir un cercle autour de celle-ci. Il s'agit d'un cercle avec des symbole, sauf si pouvez regarder sous la maison, vous ne voyez rien, car la terre rend invisible le cercle qui est maintenant usé par le temps.

À l'intérieur du bâtiment, il y a cinq pièces. Trois chambres avec un lit et un bureau, les murs sont sales et il n'y a pas de fenêtre proche. Aussi, on y trouve un placart où les propriètaire range leurs matériels. les lits ne sont pas de grande qualité, on voit que personne ne vient ici pour plusieurs jours. Une cuisine avec une table, trois chaises et un placart où se trouve la nourriture. Il n'y a pas d'armoire ou se trouve les plats. Un salon, dans cette pièce se trouve quelques chaise et une cheminé. Cette pièce est très propre comparé au autre pièce. Il existe parrait-on une trap qui mènerait dans une salle secrète.

Dans la trap se trouve trois pièces, la première est la salle des conseils. Lors d'une guerre ou d'une diplomatie, tout les chefs se rendent ici pour prendre une décision et se parler. En gros, c'est une pièce pour prendre des décisions.

La seconde pièce est la salle de repos. Grâce à cette salle qui abrite plus de 30 lits, les chefs de clan qui doivent dormir ou les rôdeurs qui sont blessés viennent ici pour se reposer. On peut dire que c'est une grande chambre pour dormir.

La dernière pièce est un temple. On soigne les blessés qui durant leurs missions ou guerre se sont fait toucher par l'ennemis. Ils ne reste plus vraiment de prêtres dans les rangs, mais les druides font de leurs mieux. Seules les blessures légères peuvent être guéris. On envoit le reste dans les temples le plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 12 Aoû 2008 - 4:42

Irius avait marché durant quelques temps avec la demoiselle Kaomi, ils recherchaient un endroit pour se réchauffer. Ils auraient pu aller dans un auberge, mais connaissant la serveuse par son frère, elle risquerait de poser trop de question. Il avait donc dut se contenter du repaire. Ils avaient marchés durant quelques temps et Irius fut surprit de ne voir personne devant l'entrée. Sûrement que le chef avait demandé des renforts pour une mission. Il s'avanca donc vers la maison et se retourna essouflé vers Kaomi :

-Nous y sommes rendu, nous allons pouvoir nous reposer quelques temps et nous réchauffer. Penser à ce que vous vouler faire lorsque vous irez mieux. N'ayant pas encore eu votre réponce sur le si je pouvais encore vous aider, je vais juste vous soutenir, car je risquerait de vous contrarier si je ne vous écoute pas. N'ayez crainte de l'intérieurs, ca fait longtemps que je n'y suis pas aller. Cinq ans si je ne me trompe pas. Ca va me faire étrange d'y entrer de nouveau.

Il se retourna vers la maison et s'approcha de la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 13 Aoû 2008 - 17:51

J'éternuai plus d'une fois durant le trajet, grelotant, je n'étais pas mécontente d'apercevoir notre destination.
Une fois devant je regardai le jeune homme à mes côtés et lui sourit simplement.
Puis j'entrai avec lui, regardant autour de moi ; c'était pitoresque et un peu sombre.


Vous êtes si bon avec moi, si jamais je peux vous rendre service, demandez tout ce que vous voulez,, je vous le donnerai sans problème.

Je lui pris la main doucement pour venir sur la pointe des pieds l'embrasser sur la joue.
Puis je m'avancaii doucement à l'intérieur, visitant un peu et aperçu la cheminée, ou j'allai mettre un peu de bois.
Mais comment l'allumer, je me sentais un peu honteuse.


Retournez-vous s'il vous plait !

Embarassée de faire cela pour allumer un feu !
Doucement je pris mon pendentif dans une main et croisai deux doigts de mon autre main, avant de chuchoter doucement :


Feu follet affole toi dans mes doigts

De petits crépitements se firent entendre et le feu fini par prendre, je me relevai et souris.

Voilààà !
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 17 Aoû 2008 - 5:44

Après être entré dans le repaire, je fis le tour de moi même pour me rappeler des vieux souvenirs. Aucun, tous aussi confus les uns que les autres. Ca n'allait pas être tâche facile de revoir mes souvenirs. J'entendis la demoiselle me parler et me prendre les mains. Je pense que j'ai dus rougir lorsqu'elle m'embrassa la joue.

Je regardais la maison avec désespoir, plus personne n'avais fait le ménage ici depuis quelques années. Moi qui croyait qu'on allait se reposer dans un endroit plus propre qu'un auberge. J'en fus décu. Je fis le tour des lieux avec la jeune demoiselle et elle trouva la cheminée. Elle me demanda de me retournée...

Je ne comprenais pas pourquoi il fallait se retourner pour allumer un feu. Je me suis quand même retourné et dirigé vers la chambre en attendant. Je réussi à trouver du linge et j'enfila avant de retourner vers elle.

Je vis de la lumière éclairer la pièce et je m'approcha du feu. Je vis son sourire, ce qui me fit sourire. Ensuite je me suis assis en l'invitant à faire de même. Puis prenant la parole, je lui demanda :

- Si il y a quoi que ce soit que vos voulez, demander le. J'essayerai de faire de mon mieux.

-Mais avant ca, parler moi un peu de vous. Comment vous êtes vous retrouver ici?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 17 Aoû 2008 - 15:17

J'étais si heureuse de ne plus être seule dehors, d'avoir enfin un ami que je pense digne de confiance !
Une fois revenu, il s'assit, et mon côté enfantin et joueur refit surface ; je vins donc m'asseoir...
Mais sur ses genoux, et fit comme si je ne le voyais pas !
Ce qui m'amusa un peu, jusqu'à ce qu'il me pose la question fatidique, parler de moi !
Je posai doucement ma tête sur son épaule, restant contre lui, rassurée ainsi.


Euh... et bien je...

J'hésitais à lui dévoiler tout mon passé, enfin tout, uniquement ce dont je me souvenais.
Ce qui, d'ailleurs, n'était pas très agréable comme souvenir.


Tout ce dont je me rappelle, c'est d'avoir été trouvée par une prêtresse dans un champ de blé doré.

Je fermai les yeux, me resserant contre lui, j'avais besoin de sentir sa présence.

Elle m'a élevée dans une sorte de couvant pour prêtre...
M'a apprit tout ce que je sais, comme si elle était ma véritable mère.
Mais un soir, je lui avais désobéit, et j'ai vu des hommes dans la cour,
où je n'étais pas sencée être ; de mauvaises personnes.
Ils voulaient chasser les prêtresses pour avoir le domaine pour eux !
Mais ils ne se sont pas laissés faire, et...


Je ne peux empêcher un petit tremblement de voix, car chaque moment où je revois cette nuit me fait mal.

Au lieu de rester pour l'aider, j'ai fuit comme une lâche... Si j'étais restée elle serait sans doute encore en vie...

Une larme coula sur ma joue et vint mourir sur ma poitrine.

Tout me rappelait cette mère adoptive que j'avais laissée mourir, alors j'ai préféré me punir et partir.
Je suis partie seule chercher des réponses sur mon passé, retrouver ma mémoire et rendre fière de moi celle qui m'a confiée ce collier.


Posant doucement ma main sur mon pendentif.

Pardon je n'ai rien de plus joyeux à dire, tout le reste consiste en de vagues rêves sur des gens au visage masqué d'une brume noire.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Ven 22 Aoû 2008 - 20:27

J'avais déjà entendu des histoires malheureuses, mais celle-ci me fit de la peine. Les histoires qui finissent d'un côté mal et de l'autre bien. Car selon moi, le fait qu'elle ne se souvienne pas de son passé ne me disait rien qui vaille surtout avec les évènements de la veille avec la fontaine. Si cela devait se reproduire, qu'allais-je pouvoir faire pour elle.

Son histoire, jamais je n'aurais dût lui demander. Car, entendant trembler sa voix, quelques choses me disait qu'elle se rappellait de se moment comme si c'étais hier. J'essayait de m'imaginer si ca l'aurait été moi à sa place, je n'aurais pas fait mieux. Il est vrai qu'elle peut se sentir mal après ce qu'elle à vécu. Je pensat qu'il fallait que je l'aide, mais comment? Je me suis sentit mal et pas vraiment rassuré devant son histoire. Je mit ma main sur sa tête et lui chuchota:

-Je n'aurais jamais dût te poser cette question, excuse-moi.

-Mais si je peux te dire une chose pour te rassurer, c'est que maintenant, tu es en sécurité. Nous allons chercher ensemble les réponses à tes questions.

J'attendis quelques secondes et regarda le feu. Seul le feu pouvais donner une chaleur et un espoir. Une étincelle de vie et d'espoir, voilà ce que représentait le feu et j'espèrais que cette chaleur l'aiderait pour sa poursuite du bonheur. De son destin et de ses désirs, quoi qu'il arrive.

-Je suis désolé de devoir te dire cela, mais même si tu serais resté pour les aider, qu'aurais tu pu faire? Tu ne dois pas te mettre toutes les fautes sur ton dos, on fait tous des erreurs qui peuvent coûter la vie. Et s'abbatre sur son sort ne peut pas faire revenir les chose en arrière. Comme on le dit si bien : C'est en faisant des erreurs que l'on apprend le plus et que l'on se dit qu'on ne va plus les faire.

Je n'aurais jamais dût lui dire ces mots, car c'était blessant et direct, mais pour qu'elle continue à grandir, il fallait qu'elle fasse un deuil sur ces évènements. Le passé est le passé, seul compte le présent et tes actions, car seulement ca peut changer le futur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 31 Aoû 2008 - 11:35

La nuit tomba doucement sur le petit coin de forêt ou se trouvait le repaire. Une fois l'obscurité présente on pu entendre hululer une chouette, qui après un vol gracieux entre les arbres, vint se poser sur le rebord de l'une des fenêtres de la maison.

Elle fixa les 2 occupants de son regard hypnotique. Et après quelques minutes s'envola de nouveaux vers l'obscurité de la forêt.

Elle arriva au sommet d'un vieux chêne, pénétra l'épais feuillage, et se posa sur ce qui aurait dû être une branche, mais il n'y avait rien, l'animal était posé sur du vide.

Quelques secondes plus tard un gant apparu a la place du vide. Suivit du bras qui laissa apparaitre la silhouette robuste d'un Elfe habillé d'un capuchon bleu nuit, son visage encapuchonné était invisible, seul ses yeux bleux brillaient dans la nuit. La chouette fixa ces derniers pendant une courte période, puis l'elfe siffla doucement un son à peine inaudible. Le rapace reparti doucement dans la nuit.

D'une voix rauque le personnage prononça...


"Ils ne représentent aucunes menaces pour les forêts... Nous pouvons les laisser en paix..."

Il sauta d'arbre en arbre et disparu de nouveau, seuls ses yeux continuaient de briller dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Sam 6 Sep 2008 - 11:56

A la fois blessée et touchée par les paroles de mon nouvel ami, je passai le reste du temps les yeux baissés, à ranger et dépoussiérer un peu.
La nuit ne tarda pas à tomber doucement. Bien que l'individu ne fit pas de bruit, moi, en tant que jeune prêtresse, avait des intuitions prononcées, habituée à me sentir observée, frisonnai.


Mmmh...

Mais je ne vis rien par la fenêtre, que de légers courrants d'air caresser les feuilles d'arbres.
Je n'avais toujours rien dit depuis tout à l'heure.
Me rendant compte que la nuit tombait plus vite que prévu, je me frottai les yeux sans m'en rendre compte.

Non seulement la fatigue m'entoura, mais un frisson plus fort que les autres me traversa les os, il ne faisait pas très chaud, même si le feu était allumé !
J'hésitai avant de me diriger vers l'homme qui m'avait autorisée à venir dans son repaire.
Trop embarassée de n'avoir rien dit et de briser ce silence pour mon confort personnel, je me contentai de me blottir contre lui à la recherche d'un peu plus de chaleur humaine, au sens propre comme au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Ven 12 Sep 2008 - 19:19

Je regardais la prêtresse qui se leva, et les yeux baissés, nettoyait la maison. Était-ce vraiment à elle de devoir nettoyer tout ca. Je n'en étais pas vraiment sur, disons que le fait qu'elle nettoie me fit une étrange impression.

*Une prêtresse inconnue qui décide de nettoyer la maison d'un inconnu, c'est trop embarrasant et surtout que ce n'est pas à elle de le faire. *

Je pris un air de penseur, ne croyant pas un mots de ce qu je voyais ou de ce que j'entendais. Un petit hurlement de chouette fit surface dans mon esprit. Quelqu'un nous regardait, mais qui? Tant qu'il ne s'approche pas trop, je ne ferai rien. Je regardais donc la demoiselle faire le ménage sans trop me soucier du reste. Mes yeux se mirent à se fermer pour cause du sommeil qui se faisait entendre.

* Pourquoi les femmes aime t'elle tant faire le ménage?*

Une question qu'il faudrait que j'élucide un jour. Lorsque je me réveillerai.

La demoiselle s'approcha de moi et se blottit contre moi. Je fus trop vite pris en dépourvu et un sursaut vint en moi, le sursaut que quelqu'un qui m'avait prit par surprise lors de mon voyage refaisait surface. Je dûs la pousser par terre et prendre une position de défence. Lorsque je fus réveillé, je vis la prêtresse. Je fut vite embarrasé par ce qui venais de ce passer et je baissa la tête. Gêner par ce qui venais de ce passer, je lui tendis la main.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Sam 13 Sep 2008 - 14:24

Je me sentit repousser, et je tomba au sol... a la fois surprise et blessée je le fixa sans comprendre sur le coup se qu'il avait.
Mais mes idées se remirent en place, mon histoire... je devait le dégouter voir pire, sans doute ne voulait il plus qu'une pauvre idiote et lache comme moi l'approche...

je tendit doucement ma main mais me rétracta, je lui avait déja causé bien assé d'ennuis ainsi, depuis le début j'aurais du me débrouiller seul.
je me releva sans son aide, m'inclinant simplement pour m'excuser et alla m'assoir seul a côté du feu, les bras autour des jambes pour essayer de me réchauffer.

Mon coeur me fit mal, moi qui pensais avoir enfin trouvé quelqu'un qui ne me jugerais pas... mais je ne lui en tenait pas rigueur, moi même je me trouvait horrible.
j'essaya de cacher mon visage sur lequel une goutte d'eau coula lentement, peut être est ce que je m'attache trop vite au gens, ce serait sa mon problème?

Le silence qui règnait depuis ma petite histoire me faisait presque aussi mal que le froid sur mes mains que je frottait veinement l'une contre l'autre.
Pourquoi ne disait il rien? peut être devrais je partir, peut être était ce se qu'il avait voulu me faire comprendre en me repoussant ainsi.
J'était perdue a fixer le feu en pleurant ma solitude, sur le moment j'aurais voulu... ne pas exister... disparaitre simplement pour ne plus ennuier personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Sam 13 Sep 2008 - 23:57

Ilmar Simbourne marchait déja depuis un bon bout de temps maintenant. Pourquoi était-il aussi pressé de sortir a cette heure, a cette température? Cela ne l'importait peu a présent, car il voyait une maison au loin. Il y voyait de la lumière a l'intérieur. Qui donc s'isolerait ainsi? Un vieil ermite, il pensa. Après quelque minute, il entrait déja par le seuil. L'elfe noir s'avanca, sans cogner dans la maison.

- Finalement, il n'a peut-être personne qui vit dans ce trou a rat. Du moins, vu que le feu est encore al....

Il s'interrompit. Il venait de voir les deux jeunes personnes qui était dans le salon.

-Ohh wow!!! Voila! Je m'était tromper, il y avait vraiment quelqu'un qui habite ici. Et deux tourtereaux en plus!

Il s'approcha de l'homme assi sur le fauteuil.

-Et bien je vois que tu n'est pas le genre d'homme qui ne passe pas par douze chemin! Sa fait du bien de voir des mariés aussi jeunes. héhé.

Il mit sa main dans la poche de sa robe noir et en sorti deux petite bourse et en donna un a chacun.

-Tenez, voila 50 piece d'or chacun pour me laisser héberger pour cette nuit. Et je m'offenserais si vous refusiez. Avec cet argent, vous avez suffisamment d'or pour payer le logement pendant encore un an au moins...

Il se rapprocha du feu et mit ses mains devant pour se réchauffer, ses long cheveux bleu brillant sous l'éclat du feu .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 14 Sep 2008 - 2:34

Sotame courrait à très vive allure, son souffle se mêlait à au froid de la nuit et à l'humidité de la pluie... Il ruisselait d'eau, on aurait pu le tracer si le sol était sec. Après avoir enjambé quelques flaques en sautant, le Vampire ralentis sa cadence lorsqu'il vit une maison éclairé, peut-être pourrait-il y résider pour la nuit, il ne le savait pas. Accélérant le rythme une dernière fois, le Vampire atterris sur le seuil, essoufflé, trempé et fatigué. Il prit une longue inspiration et ouvra la porte lentement. Il franchit l'entrée et atterris dans une pièce où semblait régner une ambiance pesante presque inhospitalière... Un homme se réchauffait les mains avec la chaleur du feu et un autre semblait dans des songes profonds, la curiosité du Vampire fût frappé lorsqu'il vit une Femme accroupie devant la cheminée, on aurait dit qu'elle craignais quelque chose... Se fichant des mâles, Sotame posa une bourse d'une vingtaine de pièces et déclara qu'il ne resterai qu'une seule nuit. Sotame s'approcha de la Demoiselle en s'accroupissant à ses côtés, il posa une main sur son épaule droite et retira son haillon.

- Il est beaucoup plus facile de pleurer que de chanter la vie, je sais ce que c'est... Ne me prenez pas pour un fou, je suis simplement quelqu'un qui refuse voir une Femme pleurer, cela est interdit... Une Femme ne doit pleurer pour un Homme, il ne pleurera jamais pour Elle... J'aime me réchauffer au feu, se sentir happé sa chaleur intense... Je me nomme Sotame, j'aimerai vous parlez plus tard, si vous en avez l'envie bien entendu, je ne tiens pas à alourdir votre fardeau mais à l'alléger...

Un rapide coup d'oeil sur la pièce et le Vampire pris ces marques en s'asseyant sur une chaise posée contre un mur, il allongea ses jambes au sol en les croisant, croisa ses bras puis baissa son haillon... Il repensait à ce qu'il avait vécu avant son entrée dans la Corporation puis ses yeux se fermèrent presque naturellement, laissant son esprit le plus vif possible...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 14 Sep 2008 - 12:40

Etait ce une invasion? d'où venait tout ses gens non pas mal poli mais opportuniste?
j'était un peu sous le choc sans parler de l'argent dans mes mains et de la surprise qu'on vienne me parler sans que mon esprit ai le temp de tout comprendre...
Je n'était pas nom plus chez moi... et qui était des jeune marié?
Je me releva n'aimant pas énormément les mal entendu


Euh... Excusez moi... mais vous faite erreur... je ne...

Embarassée et encore triste je ne savais pas quoi dire, il est vrai que ma tenue elle même n'était pas très habillée
mais de la d'où je viens il fait toujours beau alors des nuit aussi froide je ne connaissait pas.
Fixant un instant mon... ami? l'était il toujours?


Cet personne m'a également receuillie pour la nuit... nous ne... somme pas... marié...
d'ailleur je suis une prêtresse je n'ai légalement pas le droit de connaitres d'hommes autres que des prêtres...


Un peu gênée que justement se soit deux hommes l'un assé imposant et l'autre avec une allure de la haut.

Je me suis Kaomi... et si... si notre hôte accepte que tous nous restions alors... je...
euh... je m'occuperez du mieux que je peux de vous voyageur


essayant d'appliquer les enseignement de bonne conduite envers les voyageur que l'on m'avait aprise
en luttant contre mon embarra et ma maladresse habituelle...
J'avais pas l'air maligne de mon petit mètre cinquante cinq avec les yeux encore rouge d'avoir pleuré, le nez aussi rouge mais mordu par le froid.
J'alla vite cherche une couverture dans la maison bien que la fatigue m'embuait les yeux,
être acceuillant, doux, serviable et toujours a l'écoute des autres, c'était le chemin que j'avais suivit...

Apportant a l'homme sur le fauteuil une couverture que j'avais bien secouer pour enlever les poussières,
et que je placa que lui, puis une autre sur les épaules de l'homme près du feu.
Nemuss en avait déja une sur lui donc je n'en chercha pas d'autre et sortit malgrés le temp pour ramener les plantes pour faire
un thé chaud a tout le monde.
grelottant de froid dans l'espèce de petite cuisine je leur apporta


Navrée je n'ai pas trouvé mieux j'espère que sa vous réchauffera un peu

N'ayant même pas pensé en faire pour moi même.
J'en donna a l'homme devant le feu, celui sur le fauteuil et je m'approcha de Nemuss...
du moin vers celui qui m'avais demandé de l'appeler ainsi et de ne pas lui pauser de question...
lui donnant le récipiant chaud doucement avant de me chercher un coin ou je ne dérangerais personne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 14 Sep 2008 - 19:34

-...

Ilmar regardait l'homme qui rentrait.

-Eh ben! Avez vous déja penser ouvrir un auberge ici? Est-assez courant d'avoir du monde rentrer et de les héberger, pour l'argent? haha ha!

Ensuite la demoiselle a mentionner qu'ils n'étaient pas marié et leur dit son nom.

-OhhMademaoiselle Kaomi... Je suis désolé de m'être égarer. quelle mauvais gentleman je suis! ohh! C'est juste que vous êtes joli a voir, tout les deux!

Il fixa ses yeux rouges sur les trois étrangers et poussa un petit rire cynique.

-wow quel beau groupe nous formons, n'est-ce pas.... Sotame, c'est ca?

Il accepta la couverture que lui offrit kaomi. Il la regarda aller dehors.

-Mon dieu... Ne devrait-elle pas se vêtir, au froid qu'il y a dehors? Est-ce ainsi que ce malmène les prêtresse par ici? hmmm.

Elle revint et se dirigea vers la cuisine, grelottant de froid. quand elle lui offrit son thé, il eu envie de refuser, voyant qu'elle n'en avait pas fait pour elle.

-Merci bien prêtresse. Il faut dire que j'ai encore un peu froid.

Il se dirigea non loin du feu et s'assit contre le mur, de facon a avoir une bonne vue sur tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 14 Sep 2008 - 22:15

Sotame sourit du coin des lèvres en voyant la façon d'agir de l'homme aux yeux rouges, ne connaissait-il pas la délicatesse, sûrement pas pensait le Vampire. Sotame se leva d'un coup sec en enroulant la couverture autour de son bras et le bol dans sa main droite. Il se dirigea vers la Demoiselle et posa la couverture sur les épaules et le bol dans les mains. Se doutant que son geste peut paraître suspect, le Vampire s'expliqua :

- Je suis comment vous dire ça...

Sotame lui révéla ses canines en tentant de lui sourire puis il reprit.

- Vous comprenez maintenant, je vis la nuit, dans le froid et je me nourris de sang... N'ayez crainte prêtresse, mes crocs n'ont point l'envie de se diriger vers votre gorge... Je comprends très bien votre refus de parler, mais être triste à souvent été trop permis et trop facile pour je puisse me permettre de voir une Femme dans cette état... Parlez moi, si vous le désirez...

Sotame s'accouda à elle en se posant contre le mur, il n'attendait sûrement pas une réponse mais il espérait voir en elle une lueur de réconfort mais peut-être était-il trop proche d'elle pour espérer une telle reconnaissance...
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 16 Sep 2008 - 5:22

J'allais me rapprocher de la demoiselle lorsque deux individu s'avancèrent vers la pièce. Tous deux avait l'air de chercher leurs chemins. Il entrèrent et demandèrent refuge dans ma maison, que dis-je, le repaire de mon clan. J'avais presque envie de leurs dire de partir, car ce n'étais pas un auberge. J'ai dût me contenter de les accepter dans la demeure. Chaqu'uns avaient fait connaissance, je m'étais fait discret pour observer les fais de ces personnes. Et m'avancant vers eux, je leurs parla:

-Je m'appelle Irius Farden, un des maitre de ces lieux. Bien que vous n'ayez rien à faire ici, car à preuve du contraire, ce n'est pas une auberge, mais bien un repaire d'un clan. Mais puisque je suis gentleman et que je ne veux pas voir deux personne mourir dans la nuit, je vais accepter pour cette nuit.

Je pris la bourse et la relanca vers l'expéditeur.

-Je ne veux pas d'argent, bien que je ne soit pas riche, je n'aime pas la charité. Donc si vous voulez bien m'excuser en reprennant vos bourses respectives.

Je repris un air chaleureux avec un peu de rire, malgrès ma gêne de ce qui venait de ce produire avec kaomi, je lanca :

-Désolé si ce n'est pas du luxe, disons que nous n'avons pas prévu d'avoir autant d'invité à cet heure-ci. Vous allez devoir vous contenter de quelques couvertures et d'un feu.

Je vis l'homme se rapprocher de demoiselle Kaomi et lui offrir son bol et sa couverture. Bien qu'il avait l'air gentil, quelques choses clochait en lui.
Après qu'il ait dit ses paroles, je me suis levé et je lui répondis avec un regard noir ainsi qu'à l'elfe noir:

-Une dernière chose, si vous osez faire un geste volontaire que je n'aimerais pas à moi ou à ma compagne, je me serai contraint de vous faire sortir par la force et ne croyez pas que je n'ai pas assez de pouvoir en ces lieux pour le faire. Car la sécurité de la demoiselle est très important pour moi.

En espérant me faire pardonner par ces mots, je regarda kaomi pour voir si elle était troublée par le vampire et je me dirigea vers l'elfe noir:

-Bon quelqu'un veux quelques choses à manger, il nous reste un peu de viande et de vin?

Je me dirigea vers la cuisine.


(ps: Excuser moi pour cet absence, l'école me prend du temps :P Désolé encore.)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 16 Sep 2008 - 7:37

[HRP] Aucun problème, nous sommes tous dans ce même genre de cas.[/HRP]

Sotame sourit à l'arrivée de cet nouvel inconnu. Lui qu'il pensait que mettre en garde et se prétendre gentleman était cohérent, quel bêtise... Le Vampire ne bougea pas d'un pouce et regarda attentivement la prêtesse, il aurai voulu sonder son esprit mais la galanterie et la compassion qu'il éprouvait pour elle ne lui permettait pas, il porta de nouveau son regard vers l'inconnu.

- Mon Sieur Farden, n'ayez crainte pour votre... Compagne, ne n'ai d'égard aux femmes que délicatesse et bonté. Ensuite en ce qui vous concerne, sachez uniquement qu'un Gentleman est une personne pour le bien de toutes autres personnes même si cela va en proie de contredire ses principes mais je ne suis pas ici pour ça. En ce qui me concerne, je suis un Vampire et je vis la nuit, difficile de me perdre ou de craindre le froid, je ne suis qu'ici pour une trêve pendant mon voyage qui mène à la Cité Impériale, une personne m'y attends. Et pendant que vous me proposez, je prendrai bien du vin, être Vampire n'empêche pas le raffinement comme l'on dit par les miens...

Sotame regarda sa bourse lui étant retombée dans les mains, la richesse n'a jamais rendu sot, qu'ils aillent aux Diables s'ils refusent les offrandes justes. Une fois la bourse rangée à sa place, dans la poche de Sotame, Sotame fût très vite surpris de voir la prêtresse avec si peu de réactions, peut-être que le flot massif d'émotions et d'inconnu avec eu le dessus sur sa raison. Une thèse invérifiable par soi-même...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 16 Sep 2008 - 13:58

Tout se que le vampire aurait pu sonder ne son que des cris, des ténèbres et beaucoup de peur...
ayant, sous le charme d'une sort inconnu, oublier la majeur partie de ma vie...
Quand a se que je ressentais a ce moment ressemblait identiquement a sa mémoir...
froide, vide, comme si se qui était en extérieur n'était qu'une masque, une poupée de cire vide en dedans.

Mais je ne pu m'empêcher de rosir légèrement, que se soit durant mon voyage ou,
lorsque j'était toujours au monastère je me suis toujours occupée des autres.
Voir ainsi des inconnus s'inquièter, me défendre ou s'occuper de moi me fit chaud au coeur,
comme si la glace qui le paralisais avait eu un coup de chaud.


Monsieur le vampire, sachez que bien que dans ma religion vous soyez mal jugé,
mon devoir, non ! pas un devoir... le chemin que j'ai choisit me dit de ne juger les gens,
ni sur leur origine, si sur leur paroles ou encore leur actes mais par se qu'au fond eux leur conscience désir sincèrement...
Si un jour je venais a mourir je voudrais que se soit de la main d'une personne,
c'est la seul façon a mes yeux, d'avoir la certitude de ne pas mourir seul.
bien que j'espère ne pas avoir a mourir maintenant


S'inclinant simplement devant lui avant de regarder Irius Farden...
Je lui devait beaucoup en a peine un seul jour, je me sentit soulagée de voir que celui ci ne m'en voulait pas, ni ne me détestait.
Soudain je me sentit plutôt mal... que m'arrivait il?
Je fixa le thé dans mes mains et sans rien contrôler le vit tomber au sol, la tasse se brisant.


oh... j... je...

je fixa un a un les être dans la maison, le tint très pâle,
ne comprenant pas se qu'il se passait je me sentit comme tiré vers le sol.
Mon corp tomba au sol tel une marionnette dont on aurait coupé les fils.
Fixant le plafond en silence, ma vue se brouillant doucement je n'eu le temp que de murmurer,
faiblement mais audiblement le nom de mon cher ami Iruis avant de perdre connaissance.
Le corp glacé, immobile mon esprit se sentait appé par les ténèbres, dévoré de l'intérieur.
C'est comme si mon âme était flotante dans ce corp vide que je ne contrôlais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 16 Sep 2008 - 16:38

Ilmar regardait Irius d'une drole de maniêre. Etait -il vraiment gentleman ou non? Quel gentleman lui ferait a la fois des menaces et lui serviraient a manger?


-Je prendrais bien un verre de vin, comme mon ami ici. Et s'il-vous plait, arrêter vos menace, car il existe toujours une personnes plus fort que vous, vous ne savez qui que lorsque que vous tomberez face a cet individu. Et ne vous inquiéter pas pour votre amie, je n'ai pas d'intention hostile envers elle, ni sur vous tous, d'ailleur. Je ne me refugie pas ici pour risquer ma peau.


Il bu une gorgé de son thé. Il doit avoué qu'il n'est pas mal ce thé. Cela lui permaittait de relaxer, la première fois depuis des lustres. C'est alors que Kaomi ce mit a parler. C'est drôle, un peu plus et il se sentait revenir dans le passé. Il ferma les yeux de douleurs et quand il les ouvrirent, pendant une fraction de seconde, on aurait pu voir de la compassion dans ces yeux rouges. Cette compassion se dissipa peu après, après avoir tousser quelque fois. Comme il comprenait le sentiments de solitude, celui qu'il a ressenti pour presque la moitié de sa vie...

Lorsque qu'il vit la prètresse chanceler, il lui demanda si elle allait bien tout en se rapprochant d'elle. Il n'eut juste le temps de ralentir sa chute pour qu'elle ne se fracasse pas la tête sur le sol.

-!! Kaomi?

Il se surprit a reagir ainsi. Si cela aurait été une autre personne, il l'aurait laisser tomber comme du chiffon. Peut-être il lui trouvait qu'il lui trouva une ressemblance avec lui et avec «elle». Décontenancé , il se pencha a coté d'elle et essaya de la soulever.

-Sotame, très cher, pouvez vous m'aider? Je crains que mes faibles muscles ne tiendront pas le coups. Irius, y a-t-il des lits convenables ici ou on pourrait l'étendre?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 16 Sep 2008 - 19:09

Sotame sourit profondément au fond de son être, non pour la mauvaise aventure de la pauvre prêtresse mais du très lâche manque de tact d'Irius, n'avait-il eu aucune éducation décente, peut-être que l'éducation aristocrate du Vampire était unique. Lorsque la Demoiselle tomba au sol, l'être aux yeux rouges semblait n'avoir que des yeux rouges mais une profonde peine en soit.

- Ce n'est qu'un profond choc sentimental voir psychique, c'est déjà arrivé à plusieurs de mes confrères Psionistes, sa conscience a dû être bouleversé par un changement peu habituel, je m'en occupe, les lits seront inutiles...

Sotame s'agenouilla devant elle et l'admirais, une âme si belle et un corps si chétif, quelle était donc cette peine qui traumatisais son esprit ? Le Vampire poussa les mains du l'ancien arrivant et prît Kaomi par la taille, une profonde inspiration et il la souleva d'un coup sec, il tenait ses épaules et la pliure de ses jambes, la tenant contre soi, il tenta de fouiller sa conscience mais elle était trop désordonnée pour y distinguer quoique ce soit. Après l'avoir amené près d'une table, Sotame dégagea les verres et autres colifichets se trouvant sur la table à l'aide d'un coup de pied balayé, le temps n'était pas gaspillable. Une fois posé délicatement par le Vampire, ce dernier lui ferma les yeux et posa ses mains sur son front en fermant les yeux lui-même. Il ne parvenait pas à sonder son Focus Mental, il était trop chamboulé, instable alors instinctivement le Vampire fît appelle Irius.

- Il n'y a que vous qui la connaissiez assez pour savoir quels maux peuvent se loger en elle... Elle a besoin de vous, maintenant plus que jamais...

Le Vampire s'écarta sur le côté en baissant son haillon et fermant les bras, il attendait impatiemment de connaître les agissements de l'Elfe.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 4:31

J'apportais le vin et de la viande que je déposa sur une table. Je me suis mis ensuite à regarder le feu tout en rêvassant comme j'avais l'habitude de faire lorsque je n'avais rien à faire. Je ne pensais pas à mon passé, mais à mon futur, le passé étais loin derrière maintenant. Et mieux fallais les oublier. Je me sentis brûler de plus en plus lorsque je réalisa que le noir commencais à envahir mes pantalons. Me reculant avec le visage couvert de sueur, j'allais dire quelques choses à Sotame lorsqu'un bruit me parvint à l'oreille. Comme si une personne s'était frappée contre un autre. Un léger sourire me vint au lèvre en imaginant cela. Le vampire tomber dans les bras de l'elfe noir.

Je fus réveillé par les paroles de Sotame sur Kaomi. Devenant rouge de colère je me tourna et tout s'écroula en moi, ni de peine, ni de colère, rien. Juste un sentiment de tristesse. Kaomi était sur une table inconscient. Je commencais à redouter le pire. Surtout grâce à la dernière fois. Je me dirigea d'un air inquiet et rapide vers Kaomi. Bien que les paroles de Sotame sur le fait que je connaisse Kaomi soit vrai, je ne savais pas tout d'elle. Comment la sauver? Je n'étais pas un maitre magicien... En fait oui, mais pas dans la guérison.

*Une idée, il me fallait une idée. Nous avions un vampire psionique et un elfe inconnu. La belle équipe. Mais oui, je crois avoir trouvé.*

Sotame, avez-vous le pouvoir d'entré dans l'esprit des gens. Si oui, vous allez pouvoir m'aider comme soutien. Si ce que je crois est correct, nous devrions la sauver. Vous allez entrer dans son esprit et vous allez me servir de conduit. Vous allez me dire ce que vous voyez à l'intérieur d'elle et vous Ilmar, si vous avez des compétences quelqu'on que, tant pis pour maintenant, vous allez prendre sa main et lui parler. Ca va pas servir à grand choses, mais un peu de chaleur et de paroles positives peuvent ... et je ne crois pas tellement à cela ... la réconfortée. Moi, je vais examiné son corps avec de ma magie et lui donner de mon énergie vital et magic. Dès que mon sort va être fini, je risque de tomber inconscient. Si cela arrive, réveiller moi au plus vite si elle reste étendu et ne bouge pas.


Je m'approcha d'elle et mit mes mains dans sa main droite et lanca un regard désespéré, je regarda Sotame et Ilmar:

-Sotame, je veux que vous la sondiée et que vous me disiez tout ce que vous voyez, ensuite, expecter tout son corps avec votre esprit pour voir d'où provient le mal. Je vais vous entendre même si je ne suis pas là, car tout ce que vous direz rentrerons dans mes oreilles jusque dans ma conscience. Avez vous compris? Quand vous voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 7:39

Sotame attrapa la main d'Irius et la lia à la sienne tandis que son autre main se posai sagement sur le front de Kaomi. Il savait que la solution n'était pas la bonne car l'énergie est difficilement distribuable mais il souhaitait sauver Kaomi afin de connaître la raison de ses pleurs et par pure galanterie, si ça ne tenait qu'à lui... Il l'aurait déjà emmener à la maison de guérison ou encore l'hôpital royal mais il n'en fît rien, la vie de cette Femme n'était pas en ses mains.

- Je vais la sonder puisque vous y tenez tant... Ne me dérangez pas, j'aurai déjà assez de fouiller dans un brouillard Psychique...

Son ton était agressif, il n'avait que faire de ce cet Irius, lui lui donner des ordres, s'il savait à qui il avait affaire...Le Vampire s'agenouilla et mit sa bouche très près de celle de Kaomi et dit avec un ton très bas et limite inaudible.

- Je sais que tu as peur... Je suis là près de toi, je n'a pas l'intention de te lâcher si vite... Aie confiance en toi, aides moi à te ramener, si tu veux revenir...

Sotame commença à sonder la jeune fille, il n'aimait pas cet situation, il y voyait de la peur, de la tristesse de la mélancolie... S'exécutant pour Irius il révéla ce qu'il voyait.

- Je vois de la peur, de la tristesse, un chant mélancolique chante en elle... Son esprit est chamboulé, un brouillard y règne... Lui donner de l'énergie n'est pas la solution, il ne s'agit là que d'un choc émotionnel très puissant, sa conscience a été offusqué... Mais vous y tenez tant... Ilmar, vous réveillerez Irius lorsqu'il s'évanouira, je m'occuperai de cette Demoiselle... J'ai toujours détestez les hommes...

Sotame continua de sonder la conscience de Kaomi à son mécontentement mais face à enfant qui veut absolument jouer avec le feu, il faut le laisser faire, il se brûlera un jour ou l'autre... Maintenant, Sotame n'attendait plus que l'action de Irius.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 15:18

Mais alors que le vampire ne s'y attendait pas, une force violente et encore inconnue le replongeat dans ma conscience.
C'était comme quelque chose sous une surface qu'on ne pouvait voir et qui tentait de noyer Sotame dans mes souvenir sombre.
Tout était noir puis doucement devint de plus en plus clair, jusqu'a se qu'il se retrouve dans un champ de blé.

Un chant, ce chant qu'il avait entendu semblait provenir de dérrière lui...
Il n'était pas seul dans ce lieux calme et paisible mais pourtant si pesant, comme si tout ici n'était que mensonge et haine.
Une femme, un homme et trois enfants fauchaient le blé, tous lui tournais le dos.

Puis la femme se redressa, suivit de tout les autres pour se retourner sur Sotame !
Ces gens n'avais pas de visage, qu'un trou noir béant dans le visage.
Qui étaient ils? que faisaient ils?
Ils se dirigeairent vers lui car ma conscience était apparue juste dérrière le vampire.
Ces corp sans identité ni émotion s'avancaient tel des zombies armé de faux vers nous, bien que moi je ne voyait pas l'esprit de Sotame, juste ces personnes.


Oublie... Oublie... Oublie... et meurt

Ces mots étaient répèté comme un écos, comme si le champ le ciel tout faisait partie d'un bulle, que tout était artificiel.
J'avais peur, et ne comprenait pas, reculant doucement.
se rêve je l'avais déja fais mais jamais ces personnes n'avaient semblé m'avoir vu, la ils bougeaient vers moi et bien qu'il n'ai pas d'yeux semblait me fixer.
Je ressentais tant de haine, qu'avais je bien pu faire pour que des inconnu en vienne a me hanter.


Je continuais a reculer puis tout se mit a trembler et dérrière moi apparut un trou immence, le champ avait disparut dérrière moi ne laissant plus a la place qu'une falaise sans fond.
Et encore ces mots qui raisonnait violament autour de moi.


Nan... nan arrêtez taisez vous...

L'une des personnes leva le bras, c'était le plus grand des hommes et lanca avec force son instrument de travaille qui frôla ma joue me faisant saigné...
blessure qui apparut sur mon corp physique également.
C'est alors que des mains d'ombre sortirent de la crevasse pour attraper mon pied.
Je tomba en avant pour me faire trainer vers le précipisse.
M'aggripant a tout se que je trouvais pour ne pas me faire avaler par ces ténèbre.


Kyaaaaaaaaah nan lachez moi arrêtez... pitié... je ne veux pas... laissez moi partir !!!!

De nouvelles voix vinrent du plus profond du trou dans le champ

viens,
kaomi, rejoint nous,
viens, meurt avec nous,
n'ai pas peur, sa ne fais pas mal longtemp,
approche, goutte y, c'est tellement bon,
laisse toi faire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 16:02

*Mais que puis-je donc faire?*

Les talents d'Ilmar était de manipuler la fine corde entre la vie et la mort. Il n'était pas préparé à ce genre d'évènement. C'est pourquoi qu'il fit ce qu'on lui dit de faire pour l'instant, impuissant à cet situation. Il prit la main de Kaomi et commenca a lui murmurer des mots doux, des mots d'encouragement, comme il l'avait déja fait une fois avec son père et son frère. Cela le faisait tant souffrir de revivre cet évènement tragique, comme s'il le revivait pour la seconde fois.... Mais il ne savait pas si cela sera en vain cette fois-ci...
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 18:08

J’écoutai attentivement les paroles de messire Sotame et je repris conscience dans mon corps. Tout étais claire maintenant, le brouillard, le vide et le néant. C’étais donc cela, tout ne m’avait rien servit. Le passé, seul le passé était un brouillard dans Kaomi selon ses indications. Donc, il y avait quelques choses dans son passé qui la hantait assez pour lui faire perdre conscience. Un élan de rage avec quelques pleurs montaient en moi. Je ne puis retenir mes larmes.

*Pourquoi ne l’avais-je pas découvert avant, ca l’aurais été plus rapidement fini, une autre journée étrange. Moi qui voulais arrêter la magie pour un temps, le temps de reprendre des forces depuis mon pèlerinage. Pourquoi*

Je ne connaissais pas de magie assez puissante pour entré dans un corps et le purifier. Seul un prêtre le pouvais et malheureusement, c’étais à plusieurs lieux d’ici. Elle aurait tôt fait de se tuer par elle-même. Et même aller chercher un prêtre étais impossible, trop de temps. Le psionique pouvait bien aider son vide à l’intérieur, mais à quoi bon. Je ne pouvais plus rien faire, mes sorts, que dis-je, les sorts que j’avais autrefois aurais pu la sauver, mais maintenant…

Relâchant son bras, je me suis reculer de quelques pas et me suis tourné vers Ilmar avec désespoir.

-Je ne puis rien faire, elle n’est pas malade, elle n’a juste plus de passé. Et ce passé risque de la tuer, et je ne peux rien faire. Seul compte ce que va faire Sotame maintenant. Mais, bien que je croie qu’il peut y arriver. Un doute me digère le cœur à l’idée qu’il va peut-être échouer. Même avec ce que m’a enseigné mon maitre durant 2 ans avec ses épreuves pour devenir un maitre magicien, je ne peux rien faire. J’ai perdu Ilmar, j’ai échoué.

Me reculant encore vers l’arrière, je regardais la mort envahir mon amie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Aujourd'hui à 17:12

Revenir en haut Aller en bas
 

Le repaire des rôdeurs des forêts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours :: Aux portes de la ville-