AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le repaire des rôdeurs des forêts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 20:23

Sotame était agacé, très profondément, le Vampire rouvrit les yeux et gifla fortement Irius, il était exaspéré d'un tel comportement venant d'un homme.

- Ferme la si c'est pour dire tant de foutaises... Si l'on part à la guerre avec l'approbation de la perdre, on la perd forcément... Voilà pourquoi j'ai tant de haine envers les hommes, ils n'ont aucun honneur, aucune bravoure et aucune preuve de courage... Ils sont si stupides avec leurs idéaux qui n'ont que les mots pour les défendre, les vaillants partant sur le champ de bataille ne sont pas gagner la peur ou la défaillance, ils ont la rage de vaincre, savoir que chaque jour est unique, et qu'ils seront tous le dernier... Comme le disait-on en ancienne langue... Carpe Diem...

Le Vampire souffla profondément et repoussa très doucement les mains de l'être aux yeux embrassés et lui dit.

- Votre soutien est honorable, reposez vous donc... Vos dons ne serviront qu'à sa mort, je suis désolé, j'ai lu en vous pour voir si votre aide était utile ou non, malheureusement pour elle, pas pour le moment... Reposez vous, calmez-vous et vivez heureux...

Sotame se tourna de nouveau vers l'Elfe, une gifle aurait voulu tomber sur l'autre joue de l'incapable mais le message semblait être assez claire en réaction mais pas assez en explications.

- Ne vous a t-on jamais appris la chevalerie, l'honneur des hommes pour les femmes, vos devoirs d'hommes... Cette Demoiselle est en péril, par votre faute et vous ne faites que pleurer son sort que c'est pathétique et misérable... Redressez vous, la tête haute et les pleurs sur les joues, la tristesse n'a jamais été qu'un ami de la joie... Maintenant, je n'ai pas le temps de m'expliquer d'avantage avec vous mais à l'avenir, ayez plus de courage, si ça tenait qu'à moi... Je serais parti en vous laissant avec vos obsessions médiocres de science infuse... Imbécile doté d'un égo guère plus intelligent que son incarné...

Sotame ne se souciait même plus de l'Elfe, il pouvait mourir de honte dans le seconde, cela lui était égal, il ne restait qu'un homme vêtu d'une âme d'adolescent...
Le Vampire embrassa la joue blessée de la prêtresse et posa sa bouche près de son oreille avec les mains ancrés sur son front. Il se concentra de nouveau et atterrit de nouveau dans la conscience de Kaomi, le brouillard semblait se désépaissir, une scène se dessinait à ses yeux, une scène morbide, les anges de la mélancolie poursuivait la Demoiselle... Sotame rejoignis la jeune Demoiselle en désarroi et la prit par la taille pour la réconforter.


- Je sais ce que j'ai à faire, ces démons sont très désagréables... Se sont les démons de nos souvenirs, ceux qui sont les plus efficaces, je ne connais ta mémoire mais je ne tiens pas à te laisser ici... Je les prendrai en moi, ma conscience les repoussera, ne t'en fais pas, j'ai eu à affronter pire que ça... Combattre sa propre image n'est jamais facile... J'ai eu à le faire, je te sauverai d'ici, tu essaieras de faire abstraction de ce lieu et de ses démons, je les prends en moi, tu te réveilleras lentement et tu ouvriras juste les yeux, je devrai vérifier que ces plaies auront bien cicatriser... Maintenant, à moi de jouer... N'aie pas peur pour moi... On se vois dans le monde réel...

Et Sotame s'acheva sur un clin d'œil, il écarta la prêtresse au large et avançant tranquillement vers les faucheurs, il ne les craignait pas, ils n'avaient pas peur des démons qu'il a déjà eu à affronter... Les faucheurs commençaient à chanter des litanies afin d'effrayer le Vampire mais cela n'eus d'effet qu'un simple sourire narquois. Une fois qu'ils furent arrivés à sa hauteur, il commença à entrer en lui par l'abdomen, Sotame se contractai de douleur et fronçait violemment dans le réel. Une fois tous entrés en soi, il commença à chanter...

Un deux trois, la mort n'est qu'un pas...
Quatre cinq six, je n'ai jamais eu peur des abysses...
Sept huit neuf, je suis le simple roulement de l'oeuf...
Dix onze douze, il suffit simplement de reprendre à un...
Un deux trois,...


Les pupilles du Vampire perdirent leurs éclats sombre et devenaient sans couleur, il plaça ses mains en l'air comme pour exécuter le saut de l'ange et sauta dans le trou infini qui se tenait devant lui... Il sauta, il était aspiré et retourna à la réalité... La peur d'une conscience n'est pas la même d'une autre... Sotame prit la parole comme si son sacrifice ne l'avait pas affecté, il s'exorciserait de ses démons plus tard, il n'avait pas le temps pour lui. Il prit la parole très doucement et dis à Kaomi.

- Revenez parmi nous ô douce Kaomi... S'il te plaît...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 17 Sep 2008 - 23:44

En moi tout redevint noir, le cauchemard était il bien fini? c'était trop facile, le vampire se trompait lourdement sur l'origine première de mes problèmes, bien qu'il m'ai sauvé d'une mort certaine, son image en moi éclata le repoussant violament de moi dans la réalité il se retrouve malgrés lui quelque mètres plus loin l'air surpris.
Puis mon corp parla a ma place


Le bien d'autruit tu ne volera point

D'un voix qui n'était pas mienne avant que je ne rouvre les yeux d'un coup reprenant mon souffle comme si je n'avais plus respiré depuis si longtemp

Que... nan... nan...

Je sembla horrifiée, perdue et troublée... je fixa un instant Sotame et me forca a sourire

Merci... d'avoir essayé mais ne vous approchez plus de moi s'il vous plais

Comme un animal effrayé je me releva pour fuir dans un coin sombre...
Encore, sa c'était encore produit


Ma mémoir.... j'ai encore... oublié

murmurais je d'effroi, tremblant, le choc d'un tel "rêve" si on pouvait appeler sa ainsi m'avait véritablement boulversé.
Mon coeur battait si fort dans ma poitrine, je fixa alors Irius sans faillir, comme essayant de graver son visage par peur de l'oublier aussi un jour.
Dévorée, c'était dévorée qu'elle était en elle, par quoi, par qui, pourquoi? quoi que se soit sa avait réussit a repoussé Sotame.


Je m'aggripa a mon pendantif qui étrangement bien qu'il m'ai protéger toute les autres fois, cette fois ci il n'avait pas réagit.
L'âme de ma mère adoptive aurait elle cessé de brillé en lui? je refusait d'y croire
Je fixais Irius que je connaissait mais dont jamais oublié le nom


s... s'il vous plais... comment... vous appelez vous?

Heureusement c'était la seul chose de lui que j'avais oublié, bien que nous n'ayons passé qu'une journée enssemble je ne voulais pas l'oublier...

Je me rappel... cette journée mais... votre... prénom je...

Les larmes revenant a mes yeux, me sentant coupable de ne pas me rappeler
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 18 Sep 2008 - 0:15

Sotame se rapprocha d'elle mais resta comme elle le souhaitait à une distance qui lui convenait, il aurait souhaiter la réconforter mais elle le refusait et la brusquer n'aurait pas été une solution alors le Vampire resta proche sans la brusquer. Il réfléchissait et analysait son comportement, par mégarde, en même temps que ces démons, aurait-il prit quelque chose qu'il lui était chère, cela lui était maintenant presque égal, elle était en vie, sauvée de sa conscience, il avait fait ce qu'il avait faire...

- Il se peut que vous soyez hanté d'un esprit, la possession du corps parmi les ténèbres de l'esprit ne sont pas communes et encore moins chez des âmes qui sembles pures. Il s'agit soit d'un esprit qui se sert de vos souvenirs pour vous mettre en péril ou soit, votre conscience n'a pas la force de vouloir s'exorciser... Ensuite concernant cet homme, je lui laisse le "tact" de vous avoir mis en péril et donc, d'au moins avoir la justice de se reconnaître devant vous... J'ai fais ma mission... Messieurs, la journée se lève et je vais y aller... Passez une bonne nuit... Pour le peu qui vous reste...

Sotame revêtu ses habits coutumiers qui n'était guère différent que celui d'un vagabond et fît un bref signe de main aux Messieurs et lança une boucle d'oreille à Kaomi et prit la sienne et la mit à son oreille...

- Si jamais il se passe de nouveau un problème, je serais prévenu, mettez la pour me contacter avec votre conscience, pensez dans votre sommeil à me dire quelque chose d'important et je le saurai... Bonne nuit Kaomi, que la nuit te préserve de l'agressivité du jour...

Le Vampire franchit le seuil et partit, il passa un coin de rue et on le vit plus, on ne pouvais que pressentir une légère brise vers le lieu où il semblait se diriger...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 18 Sep 2008 - 18:20

Ilmar resta silencieux un bon moment après le départ du vampire. Il avait regardé la scène avec un visage qui semblait lui faire mal, comme s'il se rappelait des mauvais souvenirs. Mais dès que Kaomi se réveilla, il retrouva son expression faciale initiale, comme si rien ne s'était produit. Il écouta le sermon du vampire. Après un moment, après qu'il soit parti, il se tourna vers Irius:


-Franchement, mon ami, il a raison, vous savez? Rester là, les bras croisé? Ah! Peut-être que les elfes de cette région se seront tapis dans leur forêt a pleurer pour les mort, qui, a cause d'eux, ont pu se produire. Les elfes sont-ils aussi niais ici? Héhé.


Il regarda l'elfe avec dérision.


-Ohh, mais s'il-vous plait, monsieur l'elfe, ne le prenez pas mal, sinon vous rajouterez une autre victime a votre liste de «victime»...


Il se dirigea ensuite vers la cuisine et commenca à fouiller dans les armoires.


-Bon ce n'est pas tout, mais moi , après une nuit entière a faire semblant d'être attristé pour votre petite-amie, je commence à avoir faim! N'y a t'il rien qui puisse assouvir ma faim dans votre auberge pourri? Ah! non c'est vrai... Ce n'est points une auberge ici... C'est un trou a rat. Non... Je suis trop méchant... Un repaire pour elfe culpabilisateur.


Il continua de fouiller et rajouta:

-Et puis tu m'apportera le vin que tu as oublier sur la table, avant qu'il ne soit plus bon!
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 18 Sep 2008 - 20:53

J’avais un sentiment étrange, mêler entre la colère et de la déception. Qu’était-ce sentiment que je croyais perdu à tout jamais? Les joues rouges par le froid et les pleurs et le visage sans vie et sans émotion. Voici ce qu’avais fait les paroles du vampire. Un poignard aiguisé qui venait de percer l’armure que j’avais installé autour de moi et qui ne devais être fendu que pour aider. Sotame venait de détruire mes espérances que j’avais construites pendant mon enfance. Tout était perdu dans mon cœur.

-Cette Demoiselle est en péril, par votre faute et vous ne faites que pleurer son sort.

Cette parole, un murmure que j’ai entendu de sa bouche pendant quelques secondes, mais qui resta dans ma tête durant plusieurs minutes. J’étais perdu et désemparé. Le sentiment d’être faible et de ne donner que des problèmes aux autres refit surface. J’en devenais très honteux de m’avoir fait des idées sur ce que je pouvais faire. Mais, ces paroles sur la galanterie et la chevalerie me remirent sur le droit chemin. Un chevalier était un protecteur des faibles et des femmes qui détruisait ses vrais sentiments pour servir un maitre qui ne veut que plus de puissance. La colère et la tristesse ne devaient pas être un sentiment que l’on doit enfouir très loin de nous pour ne pas avoir peur qu’on le découvre. Je me suis relevé la tête prêt à répondre à ces phrases.

Le vampire s’envola pour atterrir dans un des murs de la maison. Kaomi était là, debout sur ses jambes :

-Le bien d'autruit tu ne volera point

Ses paroles ne venais pas d’elle, j’en étais sure. Elle avait plutôt l’air d’être vide à l’intérieur de son corps. Comme si elle n’avait plus d’âme. J’étais trop mélanger pour tout voir ce qui ce passait. Je la vis remercier Sotame et partir dans un coin et me regarder. L’effet troublant d’avoir vu quelques choses parler à la place de Kaomi et celui de la revoir me fit perdre un peu la raison. Je ne savais plus quoi faire entre rester la à attendre que l’esprit revienne et celle de la prendre dans mes bras pour me réconforter qu’elle était encore en vie.

-Je me rappel... cette journée mais... votre... prénom je...

J’étais paralysé par la question qu’elle venait de poser, avait t’elle perdu la mémoire grâce à Sotame, si s’en était ainsi, je lui dirais quelques mots. Mais, comment pouvais elle en perdre plus que maintenant, le vampire avait pourtant dit qu’elle était sauvé et que ce n’étais qu’un effet secondaire. Sotame avait parlé et était partit, je ne l’avais pas écouté. Trop concentré par la voix si inquiète de la demoiselle. Je m’approchai vers elle et la prit par les épaules, les yeux rouge par les larmes qui avait sorties.

-Je suis content que tu aille bien, c’est moi Irius, ne me reconnais tu donc plus?

J’attendis une réponse avant d’aller plus loin avec mes questions en évitant de répondre au sarcasme du drow.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 23 Sep 2008 - 0:04

(Résumé de nos poste effacé)

Je me rappelais de iruis et fut très heureuse de me rappeler de lui du moin a 90%.
Mais effrayée a l'idée de rester seul je le supplia de ne pas m'abandonner.
Je me jetta donc dans ses bras, le rassurant car pour moi il n'était pas du tout un pleurnichar mais un héro,
se que je lui dit bien entendu savoir.
Puis a la fois nerveuse et sincère je lui dit que j'était prête a lui offrir le peu que j'avais pour rester avec lui,
mon peu d'argent, mon âme et même mon corp si il le fallait.
L'elf noir vint dire a irius discrètement qu'il en avais de la chance qu'une prêtresse aille jusqu'a oublier sa ligne de conduite et tout ses principe pour lui.
Et bien sur l'elf noir ajouté qu'a la place de irius lui en profiterais grandement de ma proposition.
Une fois l'elf noir partit je ne bougea pas toujours contre Irius silencieuse

(désolé de pas refaire mon poste mais sa me gonfle tellement cette histoire de disparition de poste que voila, irius a toi de repartir de ce résumé désolé)
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 24 Sep 2008 - 2:22

-Je ne vais pas t'abandonner, quoi qu'il arrive, je vais rester auprès de toi quoi qu'il m'en coûte. Je vais te protèger du mieux que je le pourrais. Pas parce que tu est en danger, parce que tu es quelqu'un de très chère pour moi.

L'elfe noir avait bien beau dire ce qu'il voulait, cela ne faisait que rabattre son clan vers le plus profond de l'égoisme. Ce nest pas pour rien que les elfes noirs étaient devenu maléfique et sans pitié. Juste à rester dans des cavernes sans voir la lumière de soleil en se faisait aider par des orcs. Qu'il reste dans leurs patries si ce n'est que pour ne pas avoir de savoir vivre. Pour ce qui est de moi, je regardais Kaomi dans les yeux en la prennant dans mes bras. Soudain, la phrase qu'elle avait dit resurgie dans ma tête et un petit rire enfantin apparu. Bien que je ne me moquais pas d'elle, j'essayais de ne pas le montrer mon sourire pour ne pas la contrarier, par malheurs, j'étais incapable de ne pas le montrer.

-Excuse moi, si on m'aurait donné de l'or à tous les fois dans la journée que tu m'as dit que pour rester avec moi tu étais prêt à tout me donner, je serais déjà riche. Je ne veux rien, mais si j'aurais dit le contraire, je me demande qu'est ce que tu aurais pu me donner. Ton collier vient de ta mère, tes richesses alors que tu est infortuné, ton âme que je ne saurais pas comment aller chercher et ton corps que je ne puis toucher, car tu est une prêtresse.

Après avoir repris quelques bouffés d'air frais que je venais de perdre en riant, mes yeux ce sont mis à regarder dehors. Le soleil se levait, mes yeux commencait à se refermer de plus en plus. La soirée avait été mouvementé et je n'avait pas dormi encore. Essayant de lutter contre le sommeil. L'énergie magique me fatiguait également, il fallait que l'on aille voir ce prêtre, car t'elle était la volonté de la demoiselle. Um mal de tête se fit entendre et je devint étourdit. J'allais pour parler, mais trop tard, le sommeil m'emporta...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Ven 26 Sep 2008 - 21:17

Je fut un peu blessée, il ne savait même pas qu'en lui parlant a lui qui
n'était pas un prêtre et en plus pas dans un couvant, j'avais déja enfreint
mes propre règles.
Mais je n'y même pas le temp d'ouvrir la bouche qu'il tomba de sommeil.
Un peu surprise je l'empêcha tant bien que mal de se faire mal en frainant sa chute,
puis alla chercher des draps, des coussins pour l'installer confortablement !
le voyant ainsi dormir je ne résista pas et me faufilla pour me coller a lui
dormant tendrement collée a irius espérant qu'elle soit la première chose qu'il
verrait a son réveil.


(désolée pas trop d'idée cette fois ci lol)
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 28 Sep 2008 - 21:16

Je fis un rêve, celui d'un gamin qui était sur une coline qui regardait sa ville natale. L'enfant pleurait. Il faisait nuit et l'air était froid à glacer le sang. J'étais là, à regarder la scène. Debout à ne rien faire pour l'aider, paralysé par mes propres membres. Où étais-je, qui était ce petit garcon? J'allais m'avancer lorsque le sol s'effondra sous mes pieds. Je tombais, sans rien comprendre de ce qui venais de se passer. Qui était-il...

Mes yeux s'ouvrirent un peu. Tout était encore flou. J'essayais de me rappeler le rêve que je venais de faire. Rien, absolument rien, que le néant. Mon corps étais chaud, et je sentis les couvertures sur moi. Kaomi avait dût veiller sur mon sommeil. Mais, je sentis quelques choses d'autre que les couvertures. Mes yeux s'ouvrirent et virent Kaomi collée à moi. Ahh, c'était donc elle. Mes yeux ce refermèrent...

-Quoi!!!

*Wow pourquoi est t'elle là, qu'est ce que j'ai fait encore. Il me semblait que je ne m'étais que endormi. Pourquoi etait elle là. Sont honneur de prêtresse doit être souillé par ma faute. Qu'est je fait encore de mal...
Un instant, fiou, je suis habillé, donc ca ne peut être ca. Me voilà rassuré sur se point. Mais rien n'explique [le collé à moì]. L'aurais-je pris pour une peluche et serrez contre moi malgrès qu'elle ne voullait pas? La meilleur chose à faire est de s'en aller tranquillement vers un autre lieux pour ne pas la déranger. Peut-être que s'est endormi et que tout ce passera bien pour moi.*


Essayant tant bien que mal, j'essayais de me sauver de ce mauvais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Dim 28 Sep 2008 - 22:42

Mais le sentir bouger me réveilla et je me redressa doucement pour le fixer.
Je lui sourit tendrement, heureuse de me réveiller au côté de quelqu'un que je connaissais.
Mais lui ne semblait pas si content, peut être ne voulait il pas être si près de moi.
Je baissa les yeux doucement, ma joie c'était soudainement enfuie.
Me serrant dans les draps, puis décidée a lui faire comprendre que je ne voulais pas rester seul.
Doucement je me rapprocha de lui, gênée.


Pourquoi es tu ainsi? je... je te dégoute? je..."

Me retrouvant près de lui, je me serra même dans ses bras.

Je ne suis pas assé bien pour être offerte

Le fixant dans les yeux, je tremblait un peu et j'était vraiment sincère alors...
Je ferma les yeux doucement et m'approcha maladroitement de lui.
je n'avais jamais fais sa et j'avais peur mais c'était facile de comprendre que je voulais l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 2 Oct 2008 - 0:59

J'étais à la fois content et très désorienté. Car il semblait que les prêtresses étaient des femmes de dieu qui n'aimait que lui et vouait leur âme à ce seigneur. Alors comment pouvais-je prévoir une réaction de ce genre. Elle avait l'air attristé par le fait que je partais loin d'elle. Je me suis détendu. Une voix dans ma tête me disais de lui faire plaisir, qu'elle ne se sentait que perdu depuis l'incident de hier. Qu'un peu de réconfort lui ferais surement du bien. De ce sentir bien et à l'abri de tout les danger. Mon coeur lui me disait tristement que si je l'embrasse, elle finirait par partir loin et que j'allais avoir mal pour un amour impossible, car elle avait malgrès tout fait allégence à un dieu. J'écoutais ce qu'elle me disait avec attention :

-Pourquoi es tu ainsi? je... je te dégoute? je... Je ne suis pas assée bien pour être offerte

Laquelle je devais choisir, la voie de la raison ou celui du coeur. Pourquoi devais-je faire un choix aussi difficile? J'ai regardé ses yeux et j'ai écouté ma propre voie. Mes lèvres ont touché ses lèvres et je l'ai embrassé. Pendant ce court lap, que j'ai vu que j'avais fait le bon choix, mais que seul l'avenir allait me dire ce qui allait ce passer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 2 Oct 2008 - 10:09

J'était nerveuse et a la fois anxieuse !
Je savais que se que je laissait comprendre était mal mais je ne pouvait pas m'en empêcher.
J'avais déja désobéit tellement de fois a mes précepte, quitter le temple...
Parler a des hommes non prêtre, les toucher et maintenant les inviter a me toucher ainsi...
j'avais honte de se que j'était, honte d'avoir ainsi bafoué qui j'était mais,
au fond de moi, je me souvenais de se que disait ma mère adoptive !


-Vis, avant toute chose, ta propre vie, certe les Dieux son important mais
tu aura beau vivre pour eux, jamais ils ne viveront pour toi !
Tu es une femme avant d'être prêtresse, certe tu as des devoirs que tu devra remplir,
des envies que tu devra surpasser, mais ne laisse pas ton devoir te détruire.
Si tu laisse tout de côté au détriment des Dieux tu finira par désirer la mort,
et c'est la que tu sera véritablement indigne d'être se que tu es !


Je me sentais déja au bord du gouffre, seul, perdue et prête a tomber dans les ténbres...
Jusqu'a se que je le rencontre, lui qui sans rien me demander m'a aidé...
m'a sauvée d'une force mystérieuse qui aurait pu lui couter la vie !
Il m'a acceuillit et pour sa, je veux être près de lui,
même si je ne comprend pas, se qu'il m'arrive a présent, sentir ses lèvres me toucher, me fit sursauter.

Je ne m'attendais pas a se qu'il le fasse, j'était a la fois gênée et heureuse.
C'était la première fois que j'était si proche de quelqu'un, comme en communion...
Je sentais la chaleur de son âme, la vigeur de sa vie, comme si je la voyais battre dans chaque veine !
Une larme doucement vint a couler sur ma joue pour se briser sur nos lèvres jointent.

C'était si étrange que je me sentit vasiller, a croire que tout le sang de mon corp m'était monté au joue.
Je m'aggripa a lui, baissant les visage honteuse, me collant a lui timidement.


Je...

j'avais beau chercher quoi dire, rien ne vint, rien de plus que le battement rapide de mon coeur meurtri de questions.
Même mes propres sensation je ne les comprenait pas, quel émotion?
la colère? la peur? la joie? ou peut être plus? j'était si perdue et pourtant !
Je me sentais moin seul, appréciée, voir même un peu aimée et je ne pu m'empêcher de pleurer
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 2 Oct 2008 - 22:05

Quelques larmes étaient tombées du visage de demoiselle Kaomi. J’ai continué à la serrer dans mes bras. Je commençais à me sentir coupable du fait que ce n’étais peut-être pas ce qu’elle voulait. Plusieurs questions erraient dans ma tête qui était déjà remplit par la douleur ressenti lors de cette soirée. Tellement que ca me faisait souffrir dans mon cœur et ma tête. Mon cœur pouvait exploser d’un moment à l’autre. J’avais entendu une de ces questions : L’avais-je vraiment embrassé par amour pour elle ou bien par peur de la voir mourir? Aucune réponse ne s’offrait à moi pour cette affirmation. Mes yeux étaient encore rouges et des larmes sèches étaient encore accrochées à mon visage.

J’ai pris la tête de Kaomi entre mes mains et j’ai déposé un baiser sur son front.Je ne savais pas quoi dire pour la consoler ou pour me rassurer. Aurais-je dût ne jamais la rencontrer pour ne pas la voir souffrir encore une fois comme je l’avais fait mainte fois? Elle pleurait peut-être parce que son serment devant un dieu était détruit. D’une voix douce, j’ai essayé de sortir quelques mots :

-Je suis désoler par ce qui vient de se passer, je n’aurais peut-être pas dût.Par ma faute, ta voie vient d’être détruite. Je… Je suis si désolé. Je… Je n’aurais peut-être pas dût aller trop vite. S’il y a quelques choses que je peux faire pour me faire pardonner. Je suis prêt à en subir les conséquences.

Ce fut à mon tour de baisser la tête. J’avais une pression énorme dans mon cœur. Je venais de la trahir. J’espérais au plus profond de moi qu’elle ne m’en veuille pas. J’ai prit ses mains dans les miennes et dans une voix presque muette, j’ai pu lui dire :

- Pardonne-moi, Kaomi, je ne voulais pas te faire souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 2 Oct 2008 - 22:24

Je l'entendit s'excuser et je le fixa puis tout en pleurant je me mit a rire

Idiot... rien n'est détruit, j'ai désobéit et alors? j'ai pretté allégence a mon dieu !
Peu importe les mots ou les actes prononcé durant se serment !
Je serai toujours fidèle a mon dieu, je ne l'ai en rien trahit a moin que lui même ne le pense...
Les dieux aussi ressente des choses, on des désirs, des craintes et des émotions.
La voie que j'ai choisie n'est pas sur un papier ou dans des mots...
Mais dans mon coeur, et je ne l'ai jamais abandonné


Je lui caressa la joue

Si je pleure c'est parce que... je suis tellement... heureuse !
C'est la première fois que j'ai l'impression d'être importante pour quelqu'un


Lui souriant tendrement je ne peu m'empêcher de me toucher les lèvres
je sentais encore la chaleur douce et envoutante des lèvres du jeune homme
mais un doute me rempli


Tu... l'as fais par... pitié?
Dit moi... dit moi se que tu as ressentit
dit moi se que... tu ressent


J'eu presque peur de le voir ouvrir la bouche,
que penssait il réellement en acceptant cet échange, ce contact de lèvres.
Pitié ou profit, en avait il réellement envie ou l'a t il fait pour que je sois contente
sans que lui ne se soucie de savoir si il appréciait ou pas...
est que cela lui avait seulement plu?


Montre moi que j'existe, touche moi, serre moi... et si tu le veux... embrasse moi !
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Ven 3 Oct 2008 - 18:37

Pourquoi les choses allait-il toujours de plus en plus mal?
Que devais-je répondre à cette accusation.
Que ce soit par oui ou par non, cela allait me réduire au silence.
J'espérais encore recevoir une bonne fortune qui maintenant, ne m'avait que ignorer.
Devais-je lui dire ou bien tout détruire?
Un choix qu'il fallait mieux ne pas avoir.

Je me suis redressé afin de voir ses yeux.
Et dans un élan de poète, je me suis mit à parler:

-Tu es une personne extraordinaire à mes yeux.
Que j'aime au plus profond des cieux.
Que je ne pourrais oublier même si je serais aveugle.
Car ta beauté me fait voir les choses d'une nouvelle manière.
Et que même si les dieux voudraient me faire oublier.
Je sais que je pourrais toujours conter sur toi pour me rappeler.
À qu'elle point tu m'es chère.
Je vais te le dire plusieurs fois et de tout mon cœur.
Je t'aime et rien ni personne ne pourra y changer.


J'étais assez essoufflé et content de mon poème.
Même si je l'inventais au fur et à mesure.
Je savais qu'elle savait maintenant ce que je ressentais pour elle.
Plutôt, ce que je croyais être le meilleur pour moi et elle.
Mais, il fallait que j'arrête de penser car, elle risquait d'encore se demander si ce que je disais était vrai.

-Maintenant, tu sais ce que je ressens pour toi, Kaomi.
Alors arrête de t'en soucier pour rien.
Je suis là, près de toi, pour être avec toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Ven 3 Oct 2008 - 19:16

(HRP: attention les SI n'aime pas les RAIS
et si tu veux rp en poésie alors allon y)

Je le fixa, immobile, paralisée par se flot de paroles a la fois insencée
et si belle a mes yeux, un torrent qui m'emmenait au loin...
Et même si la joie me submergeait aucune larme ne vint a couler
comme si la tristesse qui la produisait venait de sècher.
Mon coeur bondissait dans ma poitrine de part en part
Ne lui laissant comme réponce que mon regard


Aimer? est ce donc la vérité?
Peux tu ressentir pour moi,
plus que de la simple pitié
moi, que tout met en émoi
Je ne peux mettre de nom
sur mes propres sentiments
mais mon coeur désir cette union
de nos deux âme aimante.


L'embrassant a nouveau, je ne voulais plus le lacher de peur que
la bulle de mon rêve vienne a s'éffacer.
La seul peine qui me blessait encore le coeur
était la peur de l'oublier, la était mon malheure !
j'aurai beau l'aimer a en perdre la raison, si un jour part déraison
mon esprit venait a l'effacer mon coeur lui ne l'oublira pas


Si je venais a tout oublier de toi, de moi... de nous...
si cette malédiction me pousse a bout
je veux que tu me jure, que se sera ta main qui m'offrira le repos
je veux mourir en voyant ton regard amoureux, car c'est de loin le plus beau !


Me serrant a lui

Je ne veux vivre, si c'est sans toi, si je venais a t'oublier...
alors je veux secer d'exister !
Si tu m'aime vraiment, je sais que tu tiendra se serment
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mar 7 Oct 2008 - 5:27

Je ne pouvais espérer un si grand amour.
De la part d'une si douce personne.
Jamais je ne pourrais oublier ses mots.
Qui avait réussi à démolir la protection de mon coeur.
Avais-je pu voir la flamme dans ses yeux?
Ou bien la joie dans son doux visage.
Mon visage était rempli de bonheur.
Mais mon coeur lui était couvert de malheur.
Car étant encore dans la question de oui ou non.
Il avait réussi à me mettre un doute.
Que je cachait au plus profond de mon âme.

Ne parle pas de si grand malheur
Car, ce n'est pas encore ton heure
Tant que je serais à tes côté
Je serai là pour te protèger
Et mon amour sera si grand
Que même si le temps nous est compté
Je ne pourrais jamais t'oublier
Tant que tu ne m'aura pas oublier


Prenant une petite pause le temps de reprendre ma respiration.
J'ai regardé par la fenêtre le temps qu'il faisait.
La nuit étant déjà terminée, il fallait maintenant y aller.
Car selon sa propre volonté, je devais l'accompagner.
Vers le seul capable de l'aider, le roi des prêtres.
J'ai attendu un peu avant de bouger.
Car je voullais qu'elle reste encore un peu dans son bonheur.
Deux fois s'était arrivé, je ne m'imaginais pas combien de fois ca risquait de recommencer.

Il va falloir que l'on parte vers notre destinée.
Le seigneur prêtre ne doit pas être bien loin.
Si nous voulons enlever le mal que tu porte.
Il va falloir commencer à marcher.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 9 Oct 2008 - 12:25

Je le fixa un moment puis baissa les yeux...
Y aller? maintenant? non ce n'était pas possible.
Je ne voulais plus y aller, même si je le devais

"Si j'y vais... il y a peu de chance que nous... puissions nous revoir"

Retenant ses larmes faiblement
bien consciente que l'église ne laissera jamais
une prêtresse qui plus est maudite,
cautoyer un infidèle, et un homme qui n'est pas
de cette même église .

"Je préfère mourir a petit feu..."

Serrant doucement son petit point, prete a se battre contre
tout les hommes qui voudraient l'en empêcher !!!
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Jeu 9 Oct 2008 - 22:27

Ne soyez pas aussi choqué contre vous même.
Car il va falloir y allez quand même.
Ne vous en faites pas avec ses prêtres.
S'ils essayent de nous séparer à tout jamais.
Je saurais comment venir vous sauver.
Nous sommes obliger d'y aller.
Car, je ne veux pas vous voir tout oublier.
J'aime mieux prendre un petit risque.
Et savoir que vous aller survivre.


Essayant de la consoler du mieux que je pouvais.
Je me suis approché d'elle.
Je l'ai serré bien fort dans mes bras.
Pour peut-être une dernière fois.
Ses paroles m'avait boulversé.
Si elle osait abandonner.
Je ne pourrais pas la pardonner.

Allons un peut d'énergie, personne ne nous séparera.
Et si les prêtre osent essayer, ils gouterons à ma médecine.
Allons y, nous devons partir, j'ai peur moi aussi.
Je sais que l'on peut ne plus se revoir.
Mais, si on ne se revoit plus.
Ca voudra dire que je suis mort pour pouvoir te voir.
Sèche tes pleurs je t'en pris.
Donne moi un de tes beaux sourires.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 15 Oct 2008 - 0:40

Sotame était agacé, fortement même de la situation. Il n'aurait pas pensé que Farden aurait été assez lâche pour pouvoir encore se déclarer un homme acceptable, le Vampire ruminait aussi fortement ses songes que ses pas parcouraient des kilomètres. Il ne pensait à rien d'autre qu'à cet homme, cet homme à qui il a sauvé sa compagne, à qui il a donné une gifle, cet homme qui finalement ne méritait rien selon lui. Un bruit sourd estompa les pensées de Sotame, un homme l'avait bousculé violemment, trop concentré sur son objectif le Vampire commença à reprendre sa route mais le passant ne l'entendais pas de cette oreille ce qui poussa l'agressivité du Comte à se montrer. Le Vampire se retourna vivement et empoignant l'homme de gabarit moyen contre le mur d'une bâtisse plutôt ancienne, faite de pierres. Sotame s'approcha très près de l'infâme sans même le regarder et lui dévoila l'attribut sa race.

- Tu vois ses jolies doigts espèce d'imbécile... Encore un mot et je te les mets dans la gorge...

Sotame se retourna puis réfléchissait un instant... "Je crois qu'il n'a bien compris finalement..." fût sa pensée primaire en entendant l'homme grommeler silencieusement, alors la réaction fût brève, le Vampire sortit sa dague, il la fît traverser la gorge de l'homme qui s'empoignait cette dernière, s'attachant encore à la vie sans même voir qu'elle était finie pour lui... Un rapide mouvement de la main devant son visage et toutes les projections de sang n'atteignaient que la main de Sotame, le vampire détestait avoir le corps souillé par le sang, bien qu'il en constituait sa seule source de nutrition...

Le Vampire n'avait pas le temps ni l'esprit à au Psionisme, son pas était accentué et encore plus hargneux qu'avant l'exécution, il se fichait bien qu'un garde vienne le voir pour connaître son crime. Lorsque le Comte fût à la hauteur du repaire, il enfonça son pied dans la porte, la faisant sortir de ses gonds et dévoilant la scène qui se tenait devant lui, il était dégoûté, non de jalousie, mais un réel dégoût... Voyant le Soleil commencer à briller, Sotame ne perdit pas de temps...


- Farden, je me fiche bien que vous soyez indisposé, je demande à vous voir maintenant... SUR LE CHAMP !

Sotame sortit de la demeure pour ne pas blesser la sensibilité de Kaomi et ajouta une remarque en passant le seuil, une parole presque inaudible...

- Un conseil Farden, dépêches toi...
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 15 Oct 2008 - 8:29

Tout allait bien dans cette merveilleuse journée.
Le soleil commencait à ce lever et on entendaient les oiseaux.
Toujours dans les bras de Kaomi.
Restant là à attendre une réponse.
Une voix arriva près de la demeure.
Et la porte tombait sur le sol.
Une voix que je n'aurais jamais voulu revoir.
Le vampire était de retour, mais pourquoi.
Il me demandait d'aller le voir.
Prit de panique sur ce qu'en penserait Kaomi.
Je lui ait gentiment demander.

Reste ici, je vais voir ce qu'il veut.
Quoi que tu entends, je veux que tu reste là.
Je vais mettre la protection du repaire.
Il ne pourra point venir te déranger.
Car, la magie du repaire entoure la maison d'un champs de force.
Et seul un farden peut briser le portail.
Tu vas rester à l'intérieur d'un champs de force pendant toute la discussion.
Vu ses paroles, il ne vient pas parler du bon temps.


J'ai appuyé sur un mécanisme magique et je suis sortit de la demeure.

Que me veux-tu Sotame, ton regard cache mal tes désirs.
Qu'espère tu de moi?
Si tu viens pour venir te plaindre, ce n'est pas le moment.
Je te remercirait jamais assez d'avoir sauver Kaomi.
Mais depuis ta dernière sortit, je suis pas très content de te revoir.
Tu as l'air d'être furieux envers moi?
.

Il est vrai que j'avais peur, peur de mourir, peur de souffrir.
Mais, j'avais changer depuis qu'il s'était montré la dernière fois.
Une goute de sueur apparu sur mon front.
La chaleur envahissait mon corps et mon esprit.

Va-y, dit moi ce que tu viens faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Mer 15 Oct 2008 - 10:06

Le Vampire souriait devant l'incrédulité de Farden. Pour quelles raisons aurait-il voulu le voir que celle qui n'est autre que le mensonge, chose que le Comte ne tolère pas, ni de lui, ni des autres. En voyant l'anxiété qui gagnait Farden, le Vampire fût assez heureux de voir qu'il est quand même venu le voir avec la peur au ventre... Sotame regarda longuement par la fenêtre pour observer Kaomi puis il replaça son regard vers Farden, l'infâme...

- A ton avis... Pour quelle raison je suis venu te voir... Je ne suis pas non plus content de te revoir enfin... Pas toi... Je ne veux pas me plaindre loin de là, je viens réclamer, réclamer quoi ? Mais c'est fort simple... La vérité...

A ce mot, le Vampire voyait le Soleil venir et commença à s'asseoir sous un arbre, il ne tenait pas à mourir pour une si petite chose... La faim est venu frappé à sa porte alors le Vampire plongea ses crocs dans ses veines et en absorbait le sang, il savait qu'il aurait cicatriser dans une semaine. Se léchant les lèvres, le Psioniste repris.

- Tu peux enlever la protection de la maison, je n'ai même pas l'intention d'y pénétrer, ni même faire du mal à Kaomi. Si je suis là, c'est surtout parce que j'ai su par cette jolie boucle d'oreille que Kaomi n'a pas su quel couard tu as été, quel lâche alors que sa vie était en péril, que tu n'as fais que pleurer sur ton sort, comme un enfant... Ceci est pour elle, et pour moi c'est cela : que tu as osé craché sur mon nom en entrant puis que dès que tu avais besoin de moi, tu bonifiais mon image, ne t'a-t-on jamais appris la droiture d'esprit ? Peut-être pas et je m'en fiche, maintenant je demande justice... Pour Kaomi, je me fiche bien de l'image que tu as de moi-même, celle que j'ai de toi n'est guère mieux mais fais-le pour Kaomi, dis lui la vérité... Dis-lui ou... Elle le saura d'un moyen ou d'un autre...

Le Vampire se releva vivement et lécha son poignet, il adorait son propre sang mais ce n'était pas le moment... Sotame s'approchait très doucement de Fardan, aucune hostilité dans les gestes mais toute celle possible dans son regard... Il s'approchait de son oreille et lui dit.

- C'est un conseil comme un autre... N'est-ce pas ?

Le vampire s'arrêta avec ceci, il alla de nouveau sous l'arbre car sa peau le brûlait, il n'avait plus le choix... Il se devait de se transformer... Sotame avait dit ce qu'il avait à dire, son esprit était moins assailli par la fureur et les questions. Il pouvait enfin faire le vide dans son esprit. Le Vampire ferma ses yeux, mit une main au sol et se concentra en murmurant des paroles inaudibles. Des incantations, lorsqu'elle furent terminées, on ne vit plus Sotame... Mais juste un loup noir corbeau qui avait pris sa place, c'était de nouveau lui, très tôt il avait appris à se transformer pour ne pas craindre le Soleil, cet ennemi impitoyable. Le poil long et fin, des yeux restés identiques, le Loup adressa un dernier clin d'œil à Farden et un très long hurlement plaintif et il se mit en route. Très rapidement, il avait quitter l'orée du repère, ses cadences étaient accélérés et très puissantes, il ne devait pas perdre de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le repaire des rôdeurs des forêts.   Aujourd'hui à 7:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Le repaire des rôdeurs des forêts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours :: Aux portes de la ville-