AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Taverne du craqueleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
cridek



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 09/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: infernal

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Lun 3 Nov 2008 - 20:35

Cridek n'avait plus rien a faire dans la taverne et une expedition l'attendait...
Il eut du mal a payer le tavernier. Donner de l'argent a un humain...
Il se levai et se décidai enfin a quitter la taverne. Il ne prit pas la peine de saluer ce qui restait dans la taverne et s'en alla en essayant de ratraper Ilmar
pour faire un bout de chemin avec lui. L'infernal le ratrapa enfin et lui demandai:


-Participez vous aussi à l'expedition? Si oui, moi aussi. Cela serait une joie de venir avec vous.

Il continua son chemin en compagnie d'Ilmar.


Dernière édition par cridek le Mar 4 Nov 2008 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vesce Nerae
Mage
Mage


Nombre de messages : 108
Age : 22
Classe : Nécromancien
Date d'inscription : 29/01/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Mar 4 Nov 2008 - 9:36

Vesce remarqua le départ de la plupart des personnes pour l'expédition. Il en ferait de même. Il se leva et dit à Eneldrïl:

-Désolé très chère, mais la grande quête du Nord se prépare, je dois aller rejoindre les membres de ma corporation sur la place. Je renouvelle ma demande pour que vous rejoignez ma Corporation.

-Encore une question, Eneldrïl, feriez-vous partie de l'expédition?

Il se leva, déposé furtivement un baiser sur la main de l'elfe avant de lui en faire un sur la joue. Il remit sons capuchon sur sa tête. In avait l'air d'une Ombre car la capuche cachait son visage, et sa longue cape recouvrait tout son corps. E sortant de la taverne, il enfourcha son destrier qui devait le mener à la place.
Revenir en haut Aller en bas
Malbrum



Nombre de messages : 214
Age : 26
Classe : Marchand
Date d'inscription : 18/04/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
1/10  (1/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Mer 12 Nov 2008 - 0:46

Le marchand inprévisible apparu à l'entrée de cette nouvelle taverne qu'il n'avait encore jamais vu, il pénétra d'un air joyeux tout en couleurs avec une toge de soie rouge qu'il s'était offert il y a fort longtemps pendant un voyage en Prévèze. Il s'approcha du bar et s'y attabla, souriant gentiment à la serveuse qui se tenait là. il lança la conversation :

"Bon dieu de bon dieu! J'ai encore fait un de ces cauchemars ma parole, je ne me souviens même plus de ce que j'ai fait avant hier!" Dit-il en un rire idiot

"Je vous assure ma chère damoiselle que je ne saurais vous expliquer mais j'ai l'impression de vous faire perdre votre temps, allez donc servir ces messieurs làs bas qui attendent au fond. Quand à moi après cette brève apparition je vais aller voir ce qui se trame dehors j'ai cru voir un grand nombre de personnes s'activer en direction de la grande place. Sur ce je vous laisse tout le monde." Et il sortit de l'établissement, suivant un groupe de guerriers qui empruntaient le même chemin vers cette fameuse grande place.
Revenir en haut Aller en bas
Eneldrïl



Nombre de messages : 16
Classe : Magicienne
Armada : -
Date d'inscription : 02/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Mer 12 Nov 2008 - 16:16

Eneldrïl avais déja bien apprit sur le monde extérieur et
la vision des autres sur sa race mais elle voulait en connaître plus !
Participer a la quête? pourquoi pas après tout elle était venue ici
pour ne plus rester dans le manoir a ne rien faire !

Je vous rejoindrai sans doute plus tard

Dit elle simplement, finissant son verre, puis elle se releva et sortit
allant vers la forêt chercher quelque chose !
Avant d'essayer de retrouver ceux partit sans elle
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Lun 27 Avr 2009 - 20:45

Sa décision prise, l'assassin rentra dans la taverne, jeta un oeil à gauche, un à droite (des malandrins avaient eus le malheur de lui demander sa bourse) et en profita pour vérifier si l'endroit n'était pas trop bondé. La gargotte était déserte. Pas pratique pour tenir une bonne résolution, mais assurément le meilleur lieu pour réfléchir.

Le patron vint s'enquérir de la commande de l'Elfe obsur et repartit chercher le sirop de champignons en question, non sans observer avec dégoût (et silence craintif) les globes oculaires aux extrémités de la salle.

Ayant reçu sa commande (bizarrement à moitié prix), Altarian s'adossa à sa chaise, tua un rat qui passait à la dague, récupéra l'objet et ferma les yeux...

Une heure passa, puis deux... Et le soir fut là. Pris par un désir vespéral de fuir cette gargotte dans laquelle, décidément, il ne se passait jamais rien, Altarian partit donc.
Lorsque soudain....Rien, comme d'habitude. Il put quitter cette ruelle malodorante sans encombre.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Dim 17 Mai 2009 - 18:40

HRP:J'espère que le double poste ne pose pas de problème ici, vu que je reviens quelques heurs plus tard en "charmante compagnie"

Pauvre tenancier! Lui qui pensait être débarassé du "fou" qu'il voyait en Altarian, devait le subir à nouveau, et accompagné de surcroît, par quelle engeance, il n'aurait su le dire.

Enfin bon, toujours était-il que l'Elfe Noir revenait dans cette taverne, accompagné d'Anar, qui semblait un tantinet perdu.

Avec un sourire cruel à l'égard du patron, l'assassin lui dit:

Comme d'habitude, ce n'est pas la place qui vous manque pour accueillir les clients mais bien les clients eux-mêmes. Alors ne restez pas les bras ballants et la bouche béante, et apportez-nous deux bières et la carte de ce que votre gargotte sait faire de mieux comme nourriture.

Il s'assit à une table relativement propre en compagnie de son collègue de l'Ombre et une fois le menu arrivé, commanda un simple plat de viande saignante sur lit de viscères. C'était son péché mignon, la viande sous toutes ses formes.

Se tournant vers l'autre membre de l'Ombre présent:
Eh bien, je ne vous avais pas menti: le cadre est légèrement malsain, l'endroit ne paie pas de mine mais leur nourriture vaut la peine. Et pour le quartier, comme vous pouvez voir, à partir du moment où ils vous connaissent, ils n'osent pas vraiment fanfaronner.
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Lun 18 Mai 2009 - 12:19

En entrant dans la taverne, Anar se sentit plus chez lui qu'au repère de l'Ombre qu'il venait de quitter. Il scruta la salle avec curiosité. Celle ci était quasiment vide. Les quelques clients se retournèrent vers l'elfe noir avec un regard de dégoût mêlé à de la peur mais personne ne semblait prêter attention à l'anarchiste. Il leur ressemblait trop. Quelques brigands et mendiants d'un jour étaient attablés là, des hommes pour la plupart. Le drow faisait plutôt tâche, la masse d'arme pendant à son ceinturon provoquant quelques commentaires craintifs. Anar vit Altarian échanger deux mots avec le tenancier puis les deux "Ombres" s'installèrent à une table que le patron devait réserver pour ses meilleurs clients car elle était à peu près propre. Anar commanda une entrecôte de mouton avec des pommes de terre. Il allait enfin pouvoir soulager son estomac.

Altarian, qui semblait à son aise, commanda un plat dont Anar ignorait l'existence avec deux bières.

Eh bien, je ne vous avais pas menti: le cadre est légèrement malsain, l'endroit ne paie pas de mine mais leur nourriture vaut la peine. Et pour le quartier, comme vous pouvez voir, à partir du moment où ils vous connaissent, ils n'osent pas vraiment fanfaronner.

C'est vrai qu'ils n'avaient eu aucun problème pour atteindre l'établissement alors que le quartier n'était pas des plus sécurisant. Anar qui était habitué à ce genre d'endroit n'en avait pas été surpris. Lui n'avait que rarement de problème car les brigands le prenaient pour un des leurs, tout comme les voleurs. Et puis la présence du drow avait eu la curieuse tendance de rendre désert les rues qu'ils avaient traversé.

Et bien souhaitons que cela continue ainsi dit-il sans trop de conviction.

Anar préférait un peuple soulevé qu'un peuple craintif.

Mais dites-moi donc mon ami ce que l'on attend de nous à l'Ombre. Vous même y étes-vous depuis longtemps ? Comment cela se passe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Mogoth



Nombre de messages : 230
Age : 50
Classe : Démonologiste
Date d'inscription : 21/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
9/10  (9/10)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Lun 18 Mai 2009 - 17:00

J'entra dans la taverne des mal famés, portant toujours le grand capuchon qui cachait mon visage, et me dirigea vers une table non loin de l'homme et de l'elfe. Je commanda au passage, une consommation et un simple repas que le tenancier vint me porter très rapidement. L'ambiance du lieu étant plutôt monotone, je dégusta mon repas tout en écoutant les propos de mes voisin de tables. Qui sait quelle information utile je pourrais en tirer pour mes futurs projets... Quelque chose me disait que l'homme derrière moi pourrait m'être utile, il ne semblait pas être du genre à suivre le droit chemin, dans ses yeux une lueur de tumulte et de chaos y brillait. Dès que j'en aurais la confirmation par leur propos, je m'adresserai à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Lun 18 Mai 2009 - 20:26

Eh bien, pour une fois que la présence d'Altarian en un lieu attirait des gens... Enfin, cette personne avait tout de même suffisamment à cacher pour disparaître sous un vieux capuchon.

Il ne semblait pas s'intéresser plus que nécessaire aux deux adeptes, il ne convenait donc pas de lui faire ravaler ses yeux au fond de sa gorge, après tout, il faisait même marcher le commerce.

Pris quelques secondes dans ces amusantes pensées, il ne put entendre le début de la phrase d'Anar, ce qui ne le dérangea pas tant que ça, le sens étant parfaitement clair sans les bribes manquantes:
"...ce que l'on attend de nous à l'Ombre. Vous même y étes-vous depuis longtemps ? Comment cela se passe-t-il ?"

Vous savez, répondit-il, Je n'ai nullement la prétention de connaître l'Ombre. Mais pour vous répondre, nous disposons de pas mal de temps libre, à condition de répondre aux ordres de nos supérieurs, qui soit dit en passant sont loins d'être despotiques, ce que je pense ne pas être pour vous déplaire.ajouta-t-il avec un petit sourire. En ce qui concerne les motivations, nous sommes la guilde des assassins et des voleurs: nous remplissons donc des contrats dans ces deux branches, et réalisons à l'occasion quelques missions d'espionnage. Mes connaissances dans l'organisation et ses ramifications sur le continent sont, je dois l'avouer, proches de la nullité. Je ne saurais trop vous conseiller de vous en remettre directement à notre Spadassin. Mieux vaut s'adresser à Nucter qu'à ses faucheurs.

Altarian esquissa un rapide coup d'oeil vers le nouvel arrivant, qui semblait de plus en plus captivé par les propos de l'assassin. Il résolut de l'ignorer, le temps de voir ses agissements, et se retourna donc vers Anar qui dégustait son entrecôte avec appétit.

Mais dites-moi mon cher, si cela n'est pas trop indiscret, pourrais-je connaître vos motivations à vous? Vous semblez épris de liberté, ce qui me paraît peu coller avec uen admission dans une guilde hiérarchisée...

En attendant la réponse de son interlocuteur, l'Elfe Noir continua son plat avec délice.
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Mar 19 Mai 2009 - 19:26

Un frisson parcourut Anar...

*Il fait plus froid où je rêve?*

Suivant les yeux d'Altarian, Anar aperçut un homme s'installer non loin d'eux. Son visage était soigneusement dissimulé par un capuchon. Trop soigneusement... il ne pouvait être un simple bandit. L'individu attira quelques regards interloqués, ce qui confirmait la thèse qu'il ne venait pas du milieu. Quelque chose d'étrange émanait de l'homme mais l'anarchiste n'aurait su dire quoi. Altarian coupa court les pensées d'Anar.

Je n'ai nullement la prétention de connaître l'Ombre. Mais pour vous répondre, nous disposons de pas mal de temps libre, à condition de répondre aux ordres de nos supérieurs, qui soit dit en passant sont loins d'être despotiques, ce que je pense ne pas être pour vous déplaire ajouta-t-il avec un petit sourire. En ce qui concerne les motivations, nous sommes la guilde des assassins et des voleurs: nous remplissons donc des contrats dans ces deux branches, et réalisons à l'occasion quelques missions d'espionnage. Mes connaissances dans l'organisation et ses ramifications sur le continent sont, je dois l'avouer, proches de la nullité. Je ne saurais trop vous conseiller de vous en remettre directement à notre Spadassin. Mieux vaut s'adresser à Nucter qu'à ses faucheurs.
Anar perçut que l'œil aiguisé de l'assassin scruta un instant le nouvel arrivant. Ce dernier s'était fait servir et avait entamait son repas. Anar lui l’avait quasiment fini et il se sentait beaucoup mieux. La veille il était au bord de l'épuisement et aujourd'hui il se tenait en excellente forme.

*Cette corporation m'a bien aidé jusqu'ici.* songea t-il.

Anar avait relevé la tique d'Altarian sur les "ordres" qui "sont loin d'être despotiques". Pour Anar cela n'avait aucun sens. Un ordre avait pour conséquence une réalisation forcée. La cause de l'ordre étant propre à son auteur, ce n'était pas l'important. L'ordre impliquait obéissance, et l'obéissance inculquait la soumission. Un ordre n'avait pas de caractère despotique ou non, il était despotique intrinsèquement. Ce qui était bien entendu différent de l'ordre, à savoir l'opposé du désordre. Anar avait coutume de dire aux autres révolutionnaires de Kalamaï: l'anarchie est une équation simple, l'anarchie c'est l'ordre moins le pouvoir. De nouveau Altarian sortit l'homme de ses pensées.

Mais dites-moi mon cher, si cela n'est pas trop indiscret, pourrais-je connaître vos motivations à vous? Vous semblez épris de liberté, ce qui me paraît peu coller avec une admission dans une guilde hiérarchisée...
Anar de répondre.
Voila des paroles sensées camarade ! En arrivant ici, je n’avais plus le sou et aucun lien avec quiconque. J’étais perdu et en proie à un épuisement physique extrême. En discutant avec des mendiants, j'ai appris l'existence de la Corporation et je me suis rendu à leur repaire. La suite vous la connaissez.

Ajoutant comme pour se justifier.

Si ma motivation première était ma survie, j'avoue que l'esprit de solidarisme qui règne dans cette organisation me plait, pour le peu que j'ai vu. Il faut aussi avouer que je n'ai reçu pour l'instant aucun ordre, ce qui est grandement positif.

Un léger sourire se dessina sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Jeu 21 Mai 2009 - 13:12

L'Elfe Noir avait vu juste: Anar était en opposition avec tout ce qui se rapportait de près ou de loin au pouvoir.

Pourtant, il semblait normal à Altarian que les personnes ayant de plus grandes aptitudes aient plus facilement accèe à des postes importants, permettant de s'occuper de plus de gens, tant qu'ils n'en abusaient pas pour leur profit personnel. Evidemment, dès que cette unique condition cessait d'être appliqué, le "dirigeant aux grandes aptitudes" ne devenait plus qu'un "tyran méritant le soulèvement".

L'assassin fit part de ces pensées au nouveau membre, tout en finissant son plat jusqu'à la dernière goutte de sang.

Il reprit:
Et pour ce qui est de la corporation, je pense que la solidarité est primordiale, surtout dans notre "métier". Si nous nous poignardions dans le dos, nous serions déjà tous morts...

Bien que je sois tout à fait d'accord avec vous sur le plaisir qu'on éprouve à vivre absolument libre, tel un oiseau de proie. Malheureusement, il me faut m'occuper de mon petit territoire comme je peux, en essayant d'être le plus équitable possible entre tous, et en évitant des coulées de sang injustifiées.

Altarian se demandait si ces arguments pourrait, ne fut-ce qu'un tantinet, ébranler la carapace de certitudes de son interlocuteur. Pendant que ce dernier cherchait les mots justes, l'Elfe Noir vit presque briller une lueur de convoitise dans les yeux cachés du dernier arrivant... Ou en tout cas il put la deviner à l'attitude de "la chose" en question (car on ne pouvait en aucun cas deviner quel était cet humanoïde, ou même s'il en était un...)
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Ven 22 Mai 2009 - 15:07

Anar écoutait Altarian. Il l'écoutait mais n'approuvait pas ces dires. Si l'homme possédait des qualités, l'adaptation d'esprit n'en faisait pas parti. Durant toute sa vie Anar s'étais battu contre le pouvoir, et donc son premier ennemi fut lui-même. Il refusa toute responsabilité sur d'autres vies et s'abstenait de donner des ordres, même des conseils, à moins qu'un ami ne lui demande. S’enfermant dans ses convictions, il trouva là sa plus grande force et sa principale faiblesse. Il avait pu soulever des peuples mais avait failli se faire lyncher plus d'une fois. Anar n'était pas un seigneur. Il n'avait pas de terres à lui et ne disposait d'aucun serviteur.

*Un peu tâche pour l'Ombre* pensa-t-il.

L'elfe noir avait fini son plat et semblait aussi satisfait que l'homme. L'inconnu mobilisait toujours une partie de l'attention d'Altarian. Anar n'avait pas trop jaugé l'individu. L'elfe noir lui, semblait déjà en savoir beaucoup. Ou peut-être était ce le contraire... un individu mystérieux attire souvent plus l'attention qu'un brailleur pour les assassins expérimentés. Anar le savait, bien qu'il ne soit qu'un vulgaire voleur très mal armé. Anar eut alors un flashback et se souvint qu'il n'avait plus que sa dague sur lui. Bien peu pour le retour au pays qu'il envisageait. Hésitant d'abord, Anar se résolut à faire confiance au drow et partager avec lui ses projets. Après avoir lacher un rot de satisfaction il dit :

Eh bien mon ami, ce repas fut délice et faire votre connaissance un plaisir. Mais le temps passe et j'aimerais retourner dans ma province d'origine, Prévèze. Malheureusement l'équipement me manque et le voyage sans arme adéquate est suicidaire. Auriez vous quelques conseils ou aides utiles mon ami? J'espère au moins que l'Ombre ne restreint pas notre liberté de circulation.

Il avait prononcé ces derniers mots sur le ton de l'ironie. Mélancolique il ajouta.

Voila bien longtemps que je n'ai revu la terrible Prévèze, j'espère qu'elle n'a pas trop changé...la terre qui m'a vu naître...

L’anarchiste semblait plongé dans un passé douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Ven 22 Mai 2009 - 18:41

Cet homme était borné. Sympathique et avenant, ayant sûrement de bonnes raisons de l'être, mais absolument borné.
L'Elfe Noir vit bien qu'il venait de baisser dans l'estime de l'anarchiste, par ses seules convictions, mais il n'en avait cure.
Après tout, Anar était libre de faire ce qu'il voulait selon ses idées, quelle manque de courtoisie serait de lui en tenir rigueur.

Et s'il demandait une aide quelconque, évidemment, Altarian ferait de son mieux.

Le plaisir est réciproque, je vous l'assure. Cela ne me poserait aucun problème de vous fournir, malheureusement je dois avouer ne pas non plus être fort équipé pour un long voyage.
En revanche, j'ai de quoi payer tout ce qui vous serait nécessaire.

Disant cela, il sortit une bourse de sa ceinture, de laquelle il tira quelques pièces d'or, qu'il tendit à Anar.

Prenez-les, je vous en prie. Pour avoir permis à un solitaire de passer une soirée en agréable compagnie, sans que la personne en question veuille être rémunérée. Je trouve plaisant qu'il y ait encore des gens confortés dans leurs convictions, et plus encore d'en avoir rencontré un.

Se reprenant, ne voulant pas paraître sentimental, il ajouta:

Pour ce qui est de l'Ombre, n'ayez crainte: notre assassin de Spadassin est bien plus compréhensif et ouvert que la plupart des gens que je connais. Une dernière petite question avant de partir...Comment décririez-vous votre "terrible Prévèze"? Je cherche un petit coin agréable pour construire un lieu de villégiature...

Evidemment, il plaisantait, car il ne pouvait envisager de se trouver loin de son domaine, mais il trouvait plus amusant de finir sur une note légère, plutôt que sur leurs opinions divergentes...

Tiens, le visiteur n'avait pas bronché en entendant le départ d'Anar. Il était peut-être tout simplement curieux, finalement...A moins que ce malpropre ne se soit endormi... Il ne lui restait plus que quelques minutes pour réagir, après, cela serait trop tard. Tant pis. Dommage. Il fallait être concentré sur ce que l'on faisait, au lieu de roupiller dans son coin!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Sam 23 Mai 2009 - 2:01

La nuit tombait, tout devenait sombre, autant le paysage que l'humeur du barde. Le voile opaque de l'obscurité embrumait l'expression du visage de l'humain, une expression devenue sombre et désespérée. Il cherchait tout simplement un endroit où dormir et manger, et à la limite, où chanter. Son fardeau habituel commençait à lui peser, physiquement et mentalement. Baissant légèrement la tête lorsqu'il traversa le pans de la porte, un homme d'une vingtaine d'années, bien bâti et nettement plus grand que bouchait le passage. les mots fût très rapides à venir et très secs.

- "Pousse-toi."

L'homme n'avait plus aucun notion de politesse ou de manières, tout ça lui était devenu qu'égal. Après une attente d'environ une dizaine de secondes sans le moindre acte de la part du "bouchon" humain, Karne le fit valdinguer contre un mur par un coup d'épaule violent, augmenté par la charge sur son dos. Le jeune surprit et ne comprenant même pas ce qu'il lui arrivait regarder le vieil aggard sans broncher avec son verre de vin lui couler sur le crâne. Le barde prit une seconde pour le regarder et lui dire.

- "J'aime pas me répéter."

Ne prêtant aucune attention à la pagaille qu'il amenait, il s'engagea vers le comptoir d'un pas très rapide, bousculant quelques personnes au passage. Il frappa du poing sur le comptoir pour attirer le responsable qui semblait occuper à parler à un client.

- "Patron, deux perdrix et une bouteille d'alcool de ce qu'il se fait de plus fort. Et vite, sinon je peux montrer que jouer à la lyre avec les dents est dans l'ordre du possible."

En compensation de son langage insultant bien que cela devait être une requête et non une exigence, Karne balança une petite bourse à l'homme et se retourna en regarda la salle d'un air absent. Il cherchait une table vide, seulement, c'était pas le cas. Alors il vu deux jouvenceaux en train de s'embrasser, cela l'exaspérait alors il a choisit leur table. Débarquant telle une furie, il lança son lourd sac sur la table et le jeune homme surprit par un tel affront demanda en vain ce qui se passa. L'humain répondu simplement en disant :

- "Regarde par là."

Il pointait du visage l'autre jeune qu'il avait envoyé contre le mur quelques secondes auparavant. Alors celui-ci ne perdit pas son temps, il saisit sa dulcinée par la main et partit presque au pas de course de sa table. Karne souppira longuement et s'assis sur la table vulgairement, sorta la lyre de son sac, comme un message de rappel pour le patron et lui indiquant également qu'un musicien était sa taverne. Puis le gros monsieur lui apporta sa commande en lui demanda par curiosité d'où il venait mais l'homme ne répondit même pas. Il se dépêcha d'engloutir son repas et bu deux gorgées d'un liquide brunâtre avec un goût fort et amer. Ceci était assez bon pour lui donner un coup au collet pour l'inspiration. Alors il relâcha avec regret et commença une serenade, les notes défilant les unes après les autres...
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Sam 23 Mai 2009 - 12:47

Anar remercia le drow pour les pièces d'or qui étaient pour lui une aide inestimable. Anar devait se procurer du matériel pour fabriquer des équipements de son cru afin d'entamer le long voyage jusqu'à Prévèze. A pied il allait en avoir pour des semaines. Mais la chance (peut-être la main d'Orfange même) avait donné à l'homme la capacité de monter un cheval docile alors même que l'anarchiste n'en avait jamais eu. Le jour où il dût en monter un il fut surpris par sa qualité naturelle de cavalier. Bien sûr son niveau était très bas mais il pouvait, sur un cheval correctement équipé, faire du galop sans perdre le contrôle de sa monture. Largement suffisant pour son voyage. Les pièces d'Altarian ne seraient certainement pas suffisantes pour acheter un cheval mais Anar savait comment il pouvait en "emprunter" un.


Après avoir rangé l’or que l'elfe noir venait de lui donner, Anar fixa son nouvel ami. Si l'anarchiste était borné, c'était également le cas quand il s'agissait d'amitié. Et il venait de se jurer d'aider le drow quelque soit les difficultés qu'il serait amené à affronter plus tard dans ce monde. Pourquoi ce serment interne? Tout simplement parce que Anar s'était fait du drow l'image d'un compagnon loyal, généreux et indépendant... toute les qualités requises pour un révolutionnaire. Il ne manquait que le refus du pouvoir pour être anarchiste. Mais Anar savait que très peu d'être pouvait renoncer à cette malédiction...le pouvoir...


Une dernière petite question avant de partir...Comment décririez-vous votre "terrible Prévèze"? Je cherche un petit coin agréable pour construire un lieu de villégiature
...

L'elfe noir avait pris le ton de l'humour et sa question semblait plus un moyen pour les deux êtres de se quitter en bonnes relations.

Ah camarade...Prévèze... c'est le sol de l'anarchie, terre de mes rêves et de mes tourments. Je viens de Prévèze du Sud, la terre la plus désertique et ingrate qui soit. La villégiature ne me semble pas être appropriée dans cette région mais les étrangers sont accueillis avec un profond respect. Vous savez là bas, les habitants sont des êtres durs masquant un cœur ouvert et généreux. N'hésitez pas à y passer un jour Altarian, vous y verrez la misère digne et fière de ceux qui y vivent.

L'homme se leva. Au même moment un autre individu entra dans la taverne en faisant de grands bruits, pour pas grand chose. Anar lui jeta un rapide coup d'œil mais ne s'attarda pas sur lui. Comme il disait, un braillard attirait moins l'attention qu'un individu silencieux. En pensant à cela, Anar se retourna discrètement vers l'inconnu encapuchonné qui ne bougeait pas d'un poil. Endormi...?

Faisant de nouveau face à l'elfe noir, Anar dit:

Altarian, vous me semblez quelqu'un de bien, mais pas au sens qu'on entend souvent avec cette dichotomie stupide entre le bien et le mal, non... vous, vous êtes une personne bien dans le sens de digne de confiance et de loyal. Si un quelconque problème vous arrive prévenez moi et je viendrais vous aider, vous avez ma parole.


Le serment était dit, Anar le respecterait même si il savait que le contacter relevait du véritable défi. Après ces mots Anar s'apprêta à prendre congé de son hôte.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Dim 24 Mai 2009 - 21:12

Quand il avait fait la connaissance d'Anar, Altarian n'aurait jamais supposé s'en faire un ami. Mais il savait qu'il pouvait lui faire confiance, chose ô combien rare en ce monde pourri...

Sa description de Prévèze était passionnée, on voyait qu'il avait ce lieu en son coeur. Même si ses mots n'étaient pas très flatteurs, ils étaient honnêtes et l'assassin se promit de s'y rendre, ne serait-ce que pour aider si les fiers habitants de cette contrée l'acceptaient.

L'homme aux idées si bien tranchées venait de lui faire une promesse qui ne pouvait rester sans réponse. Un serment d'aide dont l'Elfe Noir savait ne jamais profiter. Il avait en effet trop d'orgueil, sûrement bien mal placé, pour ne pas régler un problème par ses propres moyens. Enfin, la proposition était honnête et certainement sans arrière pensée...

Par le sang des miens, je jure de vous venir pareillement en aide, de quelque manière que ce soit!

A ce moment là, un homme entra dans la taverne, faisant plus de bruit qu'un orque en état d'ébriété. Quelle pitié... Dire que cette "chose", au vu de sa lyre, se prétendait musicien. Quel affreux destin l'avait conduit à exercer ce métier digne d'un eunuque? Lui seul le savait, et Altarian n'avait en aucune façon l'envie de s'enquérir de cet état des choses...

Revenant à son nouvel ami (Altarian avait toujours du mal à se faire à cet idée), il le vit sur le point de partir et, imaginant qu'une accolade pourrait faire jaser, il lui tendit une main cordiale et conclut par ces simples mots:

A la prochaine, puisse nos routes se croiser de nouveau. Bonne chance dans vos entreprises, qu'importe leur domaine!

Maintenant, restait une question: fallait-il rester dans la taverne et prendre une chambre, ou encore se balader dans les rues au petit bonheur la chance? Il verrait bien, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Mar 26 Mai 2009 - 2:36

L'ambiance de la taverne était vraiment sinistre et même les gens s'affichant en ce lieu n'était surement pas du genre à se préoccuper d'entendre la musique. Néanmoins, le barde ne prit même pas en considération cet état de la situation, il éclaircis sa voix et commença doucement, chantant principalement pour un fond sonore, non pour attirer l'attention.

- "Dans le port d'Estredam, y'a des gens qui vous hantent...
Des plaintes que l'on chante, des regards qui mentent...

Dans le port d'Estredam, y'a des amants qui dansent...
Des marins qui pensant, de la rareté en faïence...

Dans le port d'Estredam, y'a des enfants qui courent gaiement...
Des femmes sont savantes, le compassion se sent...

Aucun voyageur n'y va, aucune carte ne l'indique
Le Port d'Estredam

Aucune panneau ne vous guide, tel est ce qui n'existe pas
Le Port d'Estredam

Dans le port d'Estredam !
On voit de la peine en souffrance !
Dans le port d'Estredam !
Quand on vous voit, on vous met à l'océan !
Dans le port d'Estredam !
On a jamais vu tant de bonheur insignifiant..."


Il n'attendait aucune réaction, ni applaudissement, ni rien. Ce genre de musique était simplement celle qu'il comptait pour ce genre d'endroit. Il adressa un regard au dirigeant de la taverne et celui venu à lui avec un pas plutôt précipité. Il lui tira un peu le col pour lui chuchoter.

- "Tu prendras la chambre au fond du couloir en allant vers la gauche, et porte de droite."

Le barde le remercia et lui dit qu'il paierait même si le patron refusa, il n'avait pas vu de musicien depuis longtemps dans son établissement et même si il ne s'agissait que d'une seule et simple musique, ça lui suffisait. Karne rassemble son matériel encombrant et prit l'escalier de son pas lourd et monotone. Il prit la porte de droite au fond du couloir en allant vers la gauche et trouva une chambre vide modestement meublé. Une bougie neuve y était installé, peut-être pour les personnes souhaitant lire et écrire la nuit, pour ceux qui savent le faire. Le vieil homme alluma la bougie, posa ses affaires et se débarrassa de ses habits. Il restait à fixer la lune à travers la fenêtre. Il songeait longuement puis se mit à parler seul.

- "Je sais, je sais que je ne fais que fuir la réalité en faisant de la musique, en buvant comme pas permis et choissisant d'être nomade... C'est une réaction de lâche et je commence à me faire vieux... Rien ne me fera rattrapé ce que je fais ni même oublié. Je sais que vous pensez je vous ai oubliés, seulement, vous n'êtes plus rien. Seulement fabulations et tas de poussières disparraissant au gré du vent. Peut-être m'avez déjà pardonné et c'est seulement moi ? Je n'ai plus personne à qui parler si ce n'est moi-même alors le doute m'est encore offert à m'en ôter la raison. Parfois, je me dis qu'un long silence vaut mieux des paroles inutiles... Maintenant... Bonne nuit..."

Sa dernière idée fut suffisante pour confirmer que ses divagations ne faisaient que le désordonner d'avantage. Il souffla la bougie, se met dans le lit et tentat de dormir, une bouteille d'alcool encore à la main...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Ven 29 Mai 2009 - 22:10

[Merci de ne pas prendre ceci comme un double-post =)]

C'était le lendemain matin... Gueule de bois et pensées morbides d'un être tourmenté par ses propres questions. Un mal de tête habituel, une bouche sèche habituelle, un rituel de réveil pénible tout à son habitude.
Il s'étira longuement tel un nouveau né, l'air fatigué. C'était l'aube et de nombreux rayons de soleil perçait les rideaux pour envahir l'obscurité de la pièce. Rien que de voir ces rayons perçants ôta toutes envies de se lever au Barde, il se retourna en grommelant, cachant sa tête sous la couverture. Une dizaine de minutes se passa ainsi jusqu'à qu'il décide enfin de se lever. Il saisit la bassine rempli d'eau près de lui et fit une rapide toilette du visage puis enfila ses braies comme unique vêtement qu'il souhaitait. Il ouvrit les rideaux et cela donnait sur les quartiers de la Ville, qu'ils étaient magnifiques avec ce joli lever de soleil... Cependant, ce doux paysage ne donna qu'une expression maussade et de dégoût au Barde, exacerbant le soleil.

Il remit les rideaux en soupirant et fouilla son sac pour y récupérer une plume et un parchemin enroulé sur lui-même. Il s'enfila une longue rasade d'un alcool brun et fixa son index avec sa plume à la main. Il se piqua d'un geste vif le bout du doigt et commença à écrire :


"Une foutue cuite comme les autres...

Toujours la même question que je me pose à chaque réveil alcoolisé... Pourquoi l'alcool me fait voir plus loin que je ne voudrais ? Toutes folies telles qu'elles soient, ne sont que temporaires. Chaque combat n'est pas une victoire mais une simple remise de peine qui sera renouvelée plus tard lorsqu'un adversaire se pointera. Je ne veux plus à avoir supporter cette douce folie arrogante qui consume le cœur de nôtre Terre. Voilà pourquoi il n'y a plus rien qui ne m'y intéresse, je ne connais plus le noms des provinces, je ne sais même pas qui se trouve sur le trône, une Corporation m'ennuie profondément, j'ignorais ce qu'était l'Outre-Mer il y a peu, tout ça m'est devenu égal... Où est le bien, où est le mal ? Tromper sa compagne, est-ce grave ? Cet absence d'équilibre que m'a fourni l'alcool m'a ôté toutes bases de psychologies que je possédais... Mais l'alcool est le fardeau que j'endosse pour oublier. Même si maintenant, j'ai oublier pourquoi... Je n'ai même plus la force mentale ni le mérite de continuer cet second exutoire, l'écriture...

par Karne Xanthis"

Il lécha son index à la fin de lettre puis l'enroula dans son sac en la balançant comme une chose sans importante. Il fit une seconde toilette, cette fois-ci uniquement pour sa chevelure. Après avoir finis de s'habiller, ranger ses différentes affaires, il adressa un dernier à la chambre et dévala l'escalier. Il ne fixait plus aucun regard à qui/quoique ce soit, se dirigeant vers la sortie sans aucune envie de retour possible. Il franchissa le cadre de la porte de sortie sans se retourner, il était encore morose de son réveil. Alors il prit une réel, puis une autre et encore une autre... Ne sachant où réellement aller. Tel était sa vie mené par l'alcool...


Revenir en haut Aller en bas
Mogoth



Nombre de messages : 230
Age : 50
Classe : Démonologiste
Date d'inscription : 21/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
9/10  (9/10)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Jeu 4 Juin 2009 - 6:49

Après avoir suffisamment entendu parler les deux interlocuteurs à côté de moi ainsi qu'un homme trop soul qui radotait, je termina ma consommation et me leva. Au même moment, une âme errante arriva en portant une missive, sûrement urgente pour qu'une telle créature se présente ainsi en public. Les personnes présentes en était peut-être surpris me je n'en fit rien, j'ouvris simplement le courrier.

Citation :
Au Sanglant,

Abysse en état de siège, de nouveaux alliés présent sur place.
Votre présence est requise.

Grolak
Je n'étais absent de mon royaume que depuis quelques jours et déjà la grogne montait chez les ennemis. Soit, les forces des enfers auront à se battre de nouveau. Alors que j'allais quitter la taverne, je fut surpris par l'arrivée d'une seconde âme errante portant également message. Était-ce l'hécatombe soudaine en Kalamaï ? J'ouvris le parchemin.

Citation :

Samothrace assiégé, nain et vampire en tête.
Quevlan absent besoin renfort urgent.
Rumeur Mende prochaine cible.

Au moins mes hommes avait compris le principe d'être clair et précis dans leur message. La voie des enfers serait la plus rapide pour voyager ce soir, en peu de temps, n'importe quelle destination pouvait être rejoint. Je déposa assez de pièces d'or sur le comptoir pour que le tavernier puisse être à laisse pour le mois à venir et quitta prestement les lieux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Taverne du craqueleur   Aujourd'hui à 8:51

Revenir en haut Aller en bas
 

La Taverne du craqueleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours :: Quartier mal famé-