AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quête du nord (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Quête du nord (suite)   Lun 17 Nov 2008 - 22:54

Nous chevauchions déjà depuis quelques heures, j’étais à coté de mes cavaliers. J’avais chaud sous mon épaisse armure de cuir mais que pouvais-je dire rien, je devais la porter. Dans le cas contraire qu’en aurait pensé mes hommes à qui j’obligeais qu’ils portent leur amures mais qui avaient en plus un bouclier dans le dos ou au coude en permanence et une lance dans la main.
Nous avions quitté Scitopole pour rentrer en Edhesse. Terres de mes ancêtres, terres de l’ancienne Armée de l’Apocalypse qui avait fait trembler de puissant seigneur mais qui maintenant n’était plus. J’avais bien pensé à une époque à la remettre sur pied mais cela n’aurait pas été facile et il fallait que je me perfectionne puis j’étais rentré dans l’Ombre, j’avais grimpé les échelons un à un jusqu’à devenir le Spadassin et un Magistrat Impériale. Ceci faisait que de un je n’avais plus le temps et que deuxièmement je ne pouvais me permettre de reprendre une telle armada qui n’aurait pas été forcement de fait indépendante. Je me laissais aller à mes songes, je n’avais rien d’autres à penser je suivais tranquillement le convoi, prenant part de temps en temps à une discussion en remontant ou descendant la longue colonne afin d’aller voir des homologues, des membres de l’Ombre ou bien mon armée, c’était un des avantages d’être chef de Corporation, j’avais la possibilité de me déplacer dans le convoi. Laisser cette liberté à chacun aurait semé la pagaille. J’étais donc rêveur, chose qui était rare car j’avais en général beaucoup de travail pour mon royaume, pour l’Ombre et pour Kalamaï.

Mais une chose me sorti rapidement de mon songe et n’importe qui aurait été surpris. Mon cheval se cabra sur ses deux pattes arrière, chose qu’il ne faisait que très rarement et jamais sans raison. Heureusement que j’avais de bon réflexe et que je saisis aussitôt fermement les rênes. Il se remit sur ses quatre pattes et c’est alors que je vis la raison de du cabrage.

Un pauvre bougre s’était jeté au devant de mon cheval. C’était suicidaire et visiblement il ne s’était raté que de peu. Je descendis aussitôt de mon cheval pour me rendre auprès de cette personne. Ce que je vis était invraisemblable cette personne avait de profondes blessures qui n’avait pu être provoqué par ma monture. Mais qu’est ce qui avait bien pu provoquer de telles blessures qui ressemblait plus à des coupures et à des brûlures. Je n’avais de réponse.
Je me penchai sur la personne et m’agenouilla afin de lui parler, elle était faible. Je la pris alors par les épaule et appuya son dos sur mon genoux afin qu’elle soit en position semi assise afin de pouvoir respirer plus rapidement. Car visiblement elle avait de trop profonde blessure pour survivre encore bien longtemps, je vis mes hommes mettre pied à terre, j’espérais qu’un guérisseur arriverait rapidement afin de lui donner quelques drogues pour soulager la douleur qu’il devait ressentir.

C’est alors que j’entendis un son sortir de sa voix. C’était un murmure à peine audible. Je tendis mon oreille vers sa bouche.


Messire

Je regarda un peu plus le blessé et malgré le visage gonflé et ensanglanté je le reconnu. C’était un de mes hommes, un des espions que j’avais envoyé s’assurer du chemin. Je fus surpris car je ne m’attendais pas à ça, en tout cas pas ici sur les terres de l’Empire.

Sir, désolé, nous avons été surpris, mort tous mort.


Qui, qui est mort ? qui t’a fait ça ?

Parle, Parle je t’en pris


Mais trop tard il venait de rendre son dernier râle dans mes bras, il était mort mais il avait pu nous délivrer une partie de son message et nous mettre en garde.
Je lui fermai alors les yeux.


Tu es mort en accomplissant ton devoir, je suis fier de toi tu nous as fait honneur.

Je le reposa à terre puis me releva. Je m’adressa alors à mes hommes qui avaient formé un cercle cachant ainsi le spectacle aux autres. Ils avaient compris.

Enterrez le avec tout les honneurs qui lui sont dû. Et essayez de trouver un prêtre, moi il faut que je m’entretienne avec l’Empereur entre autre car il ne doit pas être mort pour rien.


Je remontai alors sur mon cheval bien décider à trouver l’Empereur et si je le pouvais mes homologues des autres corpus. Je remonta la colonne qui continuait d’avancer sans se soucier de rien. Je vis alors le Commandant Ardent. Je m’approcha rapidement et lui demanda.

Pourriez vous m’accompagner je dois parler de toute urgence à l’Empereur.

Je n’attendis pas sa réponse et relancer mon cheval au galop Une foule de question se pressais dans ma tête : qui ou quoi a pu faire ça ? c’était pourtant des hommes expérimenté, comment ont-ils puis êtres surpris ? Étaient-ils tous morts ? Avions-nous été trahis ?
Je trouva rapidement l’Empereur, les gardes me laissèrent passer sans aucun problème ça tombait bien je n’avais pas le temps. Pour une fois je ne regrettais pas ce traitement de faveur ‘être Spadassin et Magistrat des Institutions Impériales et je n’avais de toute façon pas le temps d’attendre.


Votre Altesse il faut absolument que je vous parle.

Puis m’approchant de lui alors qu’il continuait à avancer je lui dit à voix basse afin d’éviter de provoquer une panique qui aurait été ravageuse.

Nous avons trouvé un de mes espions, il n’a rien pu dire sauf qu’ils avaient été surpris et il est mort.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Lun 17 Nov 2008 - 23:12

Personne du convoi ne pouvait deviner ce qui se passait dans les collines escarpées environnantes remplies d’arbres qui n’était pas gigantesques mais qui avaient poussé dans une telle densité qu’elle paraissait contenir le quadruple de végétaux qu’elle contenait normalement. Cet endroit était spécial en soi : bien que l’endroit défriché était large d’une centaine de mètres entre les deux orées de la petite foret ne couvrant qu’une petite centaine de kilomètres carrés, la vision était réduite au minimum car le couvert des arbres empêchait la lueur des astres et du soleil, et étrangement toute source de lumière à l’intérieur de ce toit semblait réduite à son minimum. Plusieurs pensaient que c’était parce qu’un temple dédié aux ténèbres était construit dans les profondeurs de la foret, d’Autre voyaient le phénomène comme une vengeance d’une coalition d’Anciens druides parce que les nouvelles races avaient décimé leurs arbres préférés lors de la construction de la route.

Peu importe d’où vient cette omniprésente obscurité, elle a donné naissante à une race hybride, trop peu présente pour faire parti des races intelligentes de Kalamaï. Ces créatures étranges se déplacent silencieusement dans un territoire qu’ils connaissent comme personne d’autre. Depuis quelques temps, un male dominant à pris le contrôle du peuple et en à fait un groupe de brigands assez prospèrent pour pouvoir se procurer d’assez bonnes armes auprès de divers forgerons et maîtres artisans du continent.

Immédiatement après que le message fut sortit des lèvres du spadassin, leur chef baissa le bras, signalant aux archers du coté gauche de la route de décocher leurs flèches. Leurs tirs étaient assez imprécis, et personne ne fut blessé gravement et immédiatement l’attention de tous les défenseurs du convoi se dirigea vers se coté, offrant un mur de bouclier très ordonné, parmi lequel se trouvait l’empereur et le commandant exhortant les troupes au courage et à la bravoure. Mais une surprise les attendait encore…

Les meilleurs archers du groupe de brigand se trouvait de l’autre coté de la route, derrière tout centre d’attention, et leurs traits furent cette fois meurtriers car aucune défense n’était prévue à cet endroit et personne n’avait prévu ceci. Rien n’empêcha les traits noirs de trouver leurs cibles, et nombres de soldats furent touchés. Ils semblaient sortir de nulle part, et alors que le chaos se déchaîna sur les soldats qui ne savait plus par où l’ennemi allait arriver, tous les brigands se lancèrent dans un corps à corps sanglant. Ils étaient deux à trois fois plus nombreux que les défenseurs, et lorsqu’ils furent dans la mêlée, on pouvait percevoir leurs traits. Ils semblaient êtres des gobelins, mais leur taille et leur vigueur semblaient être venue d’une autre race. Ils avaient toujours leur surprenante agilité et le travail d’équipe que l’on attendait des globlinoides, mais certains traits humains étaient perceptibles. Le combat s’annonçait difficile, car si ils ne maîtrisaient pas totalement l’art du combat, le nombre et la connaissance du terrain leur donnait un sérieux avantage……


HRP : Ceci est un message des animateurs. N’oubliez pas les forces et les faiblesses de vos personnages. Même si votre personnage à des facultés qui en font un guerrier ou un mage implacable, placez vous dans une situation ou vous êtes surpris et dans un chaos à peine descriptible, et il peut éprouver quelques difficulté à tuer l’entière armée à lui seul… Soyez raisonnable, merci!
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Lun 17 Nov 2008 - 23:34

Je venais juste d’alerter l’Empereur quand une première nuée de flèches vint se planter autours de nous. Étonnamment je n’avais pas été touché. Le temps que je regardai sur la crête d’où venait les flèches qu’une deuxième nuée vint. Mais cette fois si de l’autre coté. Je fus touché à la cuisse. Je ne pris pas le temps d’enlever la flèche mais je casse tout de même la partie en bois afin qu’elle ne dépasse pas et ne se renfonce pas. Cette fois beaucoup de personne avait été touché.
Je réagi aussitôt avec l'initiative qui était la mienne et qui avait fait de moi un assassin et mérite ainsi qu'un Spadassin. Je savais que l'Empereur serait protégé comme il se doit pas sa garde mais qu'en serai-il du reste de la population. je savais que l'armée allait intervenir mais je ne pouvais pas rester là à ne rien faire. même si je n'étais pas un guerrier je décida d'agir sans attendre personne car le temps nous était compté. Ardent avait sans doute déjà un plan, mais je ne pouvais attendre et moi aussi je savais ce que je devais faire, prendre l'ennemi par un coté


Sir je vais prendre le commandement de mes troupes et de l’Ombre.

Je me dirigea au galop alors que mes hommes se rassemblait. Au passage je vis Varaton et lui envoya le sac où était ses armes.

Il est temps de payer ta dette


Je vis quelques uns de mes hommes à terres, les armures ne protégeaient et les boucliers n’avaient pas été orientés du bon coté pour protégé. Les personnes de l’Ombre avaient survécu à mon plus grand soulagement
Je sortis mon épée prêt à me battre et prononça quelques paroles pour les encourager


Dans quelques semaines je serais sur mes terres, imaginé où vous voudriez être. Et vous y serez.

Si vous vous retrouvez tout seul chevauchant dans de vert pâturage avec le soleil sur le visage. N’en soyez pas troublé car vous êtes avec sur les terres de Nucter ! et vous êtes déjà mort.


Je vis le rire sur le visage de mes soldats, par contre moins sur les pauvres personnes faisant part i du convoi. Puis plus sérieusement.

Ce que l’on fait dans sa vie résonne dans l’éternité !
Tenez la ligne. Restez avec moi.


Un coup que j’avais fini ses paroles que de sombres créatures nous chargèrent. Ils étaient armés mais ne semblaient pas totalement compétent au métier des armes.
Je décida de charger également ces ennemis ce que je fis avec mes hommes, nous étions des cavaliers qui ne pouvait être efficace qu’en se déplaçant. De plus l'effet de surprise nous permettrait peu être de prendre l'avantage, du moins pendant un certain temps, mais ils avaient l'avantage du terrain ,ils nous dominaient. Nous passions sur leur flan afin de combattre et enfoncer les lignes
Nous frappions de tout coté mais en restant uni comme un bloc limitant ainsi les pertes. Peu de mes hommes étaient touché mais je fus une nouvelle fois touché à la cuisse. La blessure paraissait superficielle et je ne pouvais pas me résigner à aller me soigner. Nous étions déjà en sous nombre.

Je voyais également les armées se battre comme des lions. Nous n’avions pas le choix que de nous battre et vaincre, dans le but de sauver tous les innocents ici présents.
Plus nous tuions des ennemis plus j’avais l’impression qu’il revenait en surnombre. Déjà l’herbe était maculé de sang

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Malbrum



Nombre de messages : 214
Age : 26
Classe : Marchand
Date d'inscription : 18/04/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
1/10  (1/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 2:11

Confortablement installé dans son chariot qui avançait à vitesse réduite, puisqu'il se trouvait en plein milieu des autres transports, assit sur une chaise de bois penché sur une table de même matière, éclairé par une simple lanterne dont la lueur jaune suffisait à éclairer l'espace, Malbrum tenait à jour son journal de bord, il souhaitait garder un souvenir de chaque moment de cette expédition, il écrivait donc le résumé de la veille lorsque sans laisser aucune apréhension d'innombrables flèches sombres se plantèrent dans la toile de la carriole, surpris, Malbrum souhaita se lever lorsque sans qu'un seule seconde soit passée une deuxième vague s'abbatit sur le convoi, à ce moment le chariot accéléra d'un coup sec ce qui eu pour effet de faire tomber toutes les caisses ainsi que la table, la lanterne se brisa sous le choc et le jeune homme tomba au sol, sa tête ammortie par un sac de blé, il se releva péniblement et décida de passer à l'avant pour constater les dégats, tandis que l'on pouvait percevoir le cris mélangés des soldats ainsi que d'autres hurlements inconnus, Malbrum avança lentement vers le siège du cocher qui se trouvait derrière la toile avec la plus grande peine du monde à cause des tremblements brusques que le véhicule subissait. Lorsqu'il y arriva finalement il aperçu la dépouille de l'homme qui tenait les rennes, il n'avait pas survécu à la pluie de traits meurtriers, et les chevaux s'étaient mis à s'affoler en s'écartant du convoi.

Désormais le chariot était isolé du reste du groupe, les hurlements de tout à l'heure se firent à nouveau entendre, plus proches cette fois ci, Le seigneur de retourna et put constater qu'une créature hideuse adossé à une monture qu'il ne pouvait bien distinguer se dirigeait à vive allure vers lui. Il décida d'aller à sa rencontre en tirant son épée de son fourreau, le marchand s'approcha doucement du milieu du véhicule lorsqu'une violente secousse fit perdre l'équilibre à l'homme ainsi que son arme par la même occasion, Malbrum se releva et eu juste le temps d'apercevoir le monstre s'aggriper sur la planche arrière de la carriole, le marchand se releva et couru s'élança vers l'arrière, et lorsque la créature releva sa tête, au même moment l'homme lui asséna un coup de pied bien placé ce qui fit lâcher prise à la vermine.


"Un de moins!"
Déclara t-il.

Il retourna à l'avant pour prendre la place du cocher après avoir récupéré sa lame, et retourna près du convoi tandis que d'autres hordes d'ennemis approchaient, il ordonna à l'un de ses hommes de le remplacer et d'un deuxième d'assurer la protection du premier. Enfourchant un cheval érrant sans cavalier où se trouvait un arc, il donna ses ordres au restes de ses troupes.

"Protégez les chariots ! Des archers à l'avant et à l'arrière, des cavaliers tout autour ! Nous devons les repousser !" Cria t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Lythranne



Nombre de messages : 23
Age : 26
Classe : Voleur
Armada : Maintenant libre
Date d'inscription : 14/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 8:34

Lythranne était en train de penser à ce qu'elle allait à faire. Elle se demandait comment elle allait devoir l'aborder. Cette personne n'était quand même pas n'importe qui. Elle fût sortit immédiatement de ses pensées lorsqu'elle entendit le son de personnes donnant leur derniers souffles. Le combat était commencé. Une chose était importante plus que tout, où se trouvait Luciole! Elle doit la retrouver à tout prix. Elle courrait dans tout les sens à sa recherche. Quand tout à coup, attaquant par surprise, un gobelin tentait de prendre la vie à Lythranne. Elle était complètement prise au dépourvue, allait-elle perdre mourir aujourd'hui? Quand elle croyait tout finie, la créature reçut un coup de poing si puissant qu'elle n'en pourrait plus se relever. Elle put reprendre ses esprits.

Merci Razhmel, je n'aurait jamais put survivre si longtemps sans ton aide précieuse.

Les gobelinoïdes affluaient de partout, ils semblaient innombrables. Une autre vermine chargea Lythranne. Par contre, cette fois-ci elle ne se laisserait pas avoir. Un coup de pied retourné suffit à mettre cette chose plaqué au sol. Elle sortit instantanément ces dagues de ces manches. Ces lames qui lui avait fait verser tant de larmes. Ces armes qui ne cherchaient que la mort et le sang n'était qu'un fardeau de plus pour sa propriétaire. Trop de sang avait coulé, beaucoup trop!

Mais tant que je serai en vie, je vais me battre! Tant que je serai en vie, je tuerai!

Lythranne égorgea ensuite le gobelin maintenant sans défense.

Je ne peut pas abandonner! Si je décidait d'abandonner, je ne pourrais jamais me le pardonner. La mémoire de ma sœur serait souillée à jamais. Alors aujourd'hui je vivrai!

Son regard avait complètement changé. Il brûlait tel un volcan. Son protecteur avait le sourire aux lèvres. Il ne l'avait jamais vue aussi débordante de vie. Il espérait que Lythranne trouve ce qu'elle recherche dans ce voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 8:41

Alors que le convoi cheminer rondement, je vis mon Spadassin se diriger rapidement vers le devant des troupes, à proximité de l'Empereur lorsqu'une nuée de flèches s'abattit sur nous. Par la plus pure des chances, j'étais épargné mais une deuxième volée fut tiré de l'autre côté. Aussitôt, j'agrippai la crinière de mon cheval pour me tenir à son cou, à l'opposé des projectiles. La prouesse me sauve, mais mon cheval se cabra et me lança au sol avant de s'écrouler près de moi, il était victime d'une flèche en plein flanc.

Ma monture me servit d'abri quelques instants, me permettant de constater les dégâts. Plusieurs étaient touché et les guérisseurs s'occupaient déjà aux soins tandis que les soldats tentaient de faire protection au peuple. Je vis alors Adola passer au galop en direction de l'ennemi, faisant signe de le suivre. J'étais dans l'Ombre depuis si peu de temps et déjà j'étais appelé au combat. Mes seules armes que je possédaient était quatre dagues gravé de lettres reçu voilà déjà bien longtemps. En prenant une dans chaque main, je m'élançais à la course derrière le cheval d'Adola, m'offrant ainsi une protection, bien que minime, fonçant vers l'ennemi.

Les bois, bien que sombre, était le milieu préféré des elfes tel que moi, notre agilité en était plus grande. Repérant des adversaires à proximité, j'engageai le combat au corps à corps, réussissant pour le moment à les prendre par surprise à notre tour. Un archer n'étant pas reconnu pour ses interactions directe avec l'adversaire. Visant la gorge, mes lames traversaient sans peine quelques cou dont les propriétaires s'écroulaient ensuite.

Je me mis à couvert, cherchant le Spadassin des yeux, ainsi que les autres membres de l'Ombre. Je m'en tirais pour le moment avec quelques égratignures et remerciai grandement Orfange.
Revenir en haut Aller en bas
Arzhùl Gorbad
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 387
Age : 28
Classe : Maître Inquisiteur
Armada : Ordo Repurgatoris
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 9:20

Le Seigneur Gorbad avait finalement prit pars au convoie et se dirigea avec la cohorte en direction des terres du nord.
On lui avait propos une caravane, il avait accepté et avait gentiment proposez a une femme avec ses trois enfants de faire le trajet a sa place. Elle accompagnait son mari qui était un soldat de la corporation des combattants et la femme fut ravie de continuer le trajet en voiture. Il n’y avait pas assez de place dans les caravanes pour tout ces pauvres colons et le trajet sera encore bien long avant d’être à destination.
A l’arrière garde du convoie durant le trajet, le Souverain Pontife se remémora la scène de la veille.


Seigneur Elfe, avait t il répondu a farlen farden, c’est une grave offense envers mon titre que vous faites la. Je suis le Grand Prêtre de la Sainte Corporation et donc le Souverain Pontife de Kalamai, protecteur du Culte et part la même occasion, je suis l’homme qui a sacrée notre chère Empereur !
Seigneur Commandeur Ardent, j’ai beaucoup de respect pour vous, mais personne ne peu se soustraire a la Sainte Inquisition, ni vous, ni vos hommes et ni moi part ailleurs ! Je suis profondément déçu de votre attitude et il est dommage que vous vouliez vous mettre à dos la Sainte Corporation…
Et par Décret du Senat, Avis publique, Ier, l’Affaire du Palatin Varatorn de Vénopole est sous l’autorité de la Sainte Inquisition du Tribunal Impérial. Mais je me soustrais au compromise du Seigneur Adola, Magistrat Impériale.
Puis une fois que tout avait été dit entre les Hauts Dignitaires de l’Empire, ils se séparaient. Le Seigneur Gorbad fit la connaissance d’une certaine Lythranne avec qui il discuta longuement puis il retourna au prés de ses hommes.

Soudain l’Inquisiteur sorti de sa rêverie en entendant les affres de la bataille.
Les membres de son contingent ne souffrirent que peu des volées de flèches, trop loin a l’avant du convoie.

Sergent Von Casendorf, avec vos hommes faites un filés de protection pour les civiles !
Lieutenant Aldrik, évacuer un maximum de civil !
Soldat de Kanderak, le devoir nous appel !
Avait t il crier a ses hommes tout en chargeant Eviscerator au clair.La bataille faisait rage, mais la cavalerie Inquisitoriale avait réussi à faire une percer parmi les goblinoides.
Une fois enfoncée dans les lignes désordonner de l’ennemie, le Seigneur Gorbad reçu une flèche dans l’épaule gauche, se qui le força à lâcher les rênes de sa monture, puis une autre dans le buste se qui le fi tombé de son cheval.
Dans un hurlement de rage et de frustration, il arracha les flèches, en prenant soin de ne pas aggravée les blessures.
Il affermi sa prise sur la hampe de sa hache et assona les premiers arrivant d’un revers au niveau du poitrail, se qui eux pour action de déverser leurs organe vitaux au sol. Les êtres informes essayait de retenir tend bien que mal leurs immonde viscères, mais Arzhùl était déjà passé a sa cible suivante.
Il sectionnait membres, chairs et os sans vraiment trouver de résistance, puis ce fut le noir total.
Revenir en haut Aller en bas
Sysk'o



Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 04/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 9:47

Alors que Sysk’o avait chargé a la suite du Seigneur Grobad, le Capitaine de la 1ere Grande Compagnie Inquisitoriale s’en donnait a cœur joie. Les goblinoides se faisait occire a chaque coup donné par le Capitaine Sysk’o.
Alors qu’il réorganisait ses chevaliers autour de lui, il vit que le Seigneur Inquisiteur combattait a terre, puis il vit une créature plus grosse que les autres surgir de nulle part dans le dos de l’Inquisiteur et lui flanqua un énorme coup de massue dans la nuque. Le Seigneur Gorbad s’effondra sous le puissant coup. Aux Yeux de Sysk’o, la mort venais de faucher son supérieur de plein fouet…
Emplie de rage Sysk’o chargea.

Première Compagnie avec moi, avait t il hurler. Pour Kanderak et la Sainte Inquisition…
Le cheval de Sysk’o frôla la bête de prés et celui-ci assona un violent coup a la base de la tête, se qui décapita le monstre sans autre forme de procès.
Sysk’o bondit de son cheval et se précipita vers le Souverain Pontife.
Homme de la première Compagnie a moi. Hurla t il. Et ses hommes firent instinctivement le nécessaire pour défendre leur Seigneur, puis leur Capitaine.
Sysk’o traina le Seigneur Arzhùl jusqu'à leur filé de protection.

Guérisseur, un guérisseur de toute urgence !
Revenir en haut Aller en bas
Dartoil
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 149
Classe : Paladin
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 10:42

Dartoil était resté avec ses hommes toujours par soucis d’éviter une dérive sur les elfes noir.

Durant le trajet, il continuait d’avoir un regard sur les elfes noir présent, et il vit la scène avec Adola mais les considérant comme des ennemis, il n’y prêta pas plus d’attention que ça à cet homme semblant mourir devant Adola.

Ce fût bien évidement une erreur, car peu de temps après, des flèches venait d’être tiré sur le groupe, il pensait avoir échappé à ces tirs imprécis et, dans la surprise, il commit alors une deuxième erreur, il plaça ces guerriers devant, bouclier en avant et les archers derrière.

Malheureusement, il n’avait pas anticipé l’embuscade et les flèches plus précises venaient de derrière, blessant ses 4 archers.

Pris de court, Dartoil réorganisa ses hommes en cercle, bouclier en avant. Alors que son soigneur commença son travail, placé au centre du cercle, Dartoil prit l’arc d’un de ses hommes blessé et tira sur les ennemis, il n’en toucha que très peu mais c’était toujours mieux que rien.

Lorsque les premiers ennemis arrivèrent à leur niveau, Dartoil laissa tomber l’arc pour reprendre son bouclier et son épée, puis pris place avec ses hommes formant un cercle plus efficace.

Dartoil voulut lancer un cri strident pour redonner un avantage, mais il ne le fît pas, se souvenant juste à temps qu’il ne combattait pas qu’avec des Célestial et qu’étant en minorité dans le groupe, ses cris risquerait de les pénaliser plus que l’ennemi.

Les ennemies étaient là, le combat aux épées venait de commencer devant un ennemi en nombre supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/dartoil-t1382.ht
Luciole



Nombre de messages : 129
Classe : Assassin de l'Ombre
Date d'inscription : 05/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 13:45

Luciole entendit le début de combat et se mit debout sur son cheval...
En pleine nuit, les fou, ceci serait plus facile pour les vampires !
Enfin elle pourrais montrer a Adola qu'elle n'était pas se qu'il croyais
La comtesse leva la main et désigna le lieux des combats,
on entendit des bruissement de tissu et dans le ciel comme des ombres
on vit ses combattant s'élancer, ceux qu'on avait encore jamais remarqué
car il se camouflait plutôt bien.
Ils n'étaient certes pas des centaines mais il était plus que tout dévoué a leur maîtresse et
un vampire qui s'acharne n'est pas facile a abattre.
Mais une pluie de flèches les surpris et elle attrapa Eolia pour la protéger
derrière sa monture qui n'eut aucun mal a brûler les flèches qui le touchèrent


"Eolia... je suppose que vous dire de rester en arrière ne servira pas...
Alors faite attention a vous, mais ne me suivez pas... se serais trop dangereux !"


Elle remonta sur sa monture et son cheval se cabra avant de partir au galop.
Luciole cherchait Adola et aperçût Lythranne en difficulté...
Le jeune vampire sauta de sa monture qui prenait plaisir a piétiner des gobelins.
Lythranne vit alors un de ses assaillants s'arrêter net alors qu'il lui fonçait dessus une dague dans la tête.


"Vous frappiez plus fort lorsque nous étions a la corporation..."

Elle cherchait encore Adola lorsque je sentit quelque chose me piquer le dos...
La comtesse se retourna et vit l'un des pseudo gobelin a moitié mort lâcher
dans un dernier souffle le poignard qu'il lui avait planté dans le dos...
La jeune vampire retira le couteau, fixa le cadavre mais se refusa de boire de se sang !
Pour guérir elle devrait pourtant bien en boire... du sang


"Mmmmh"

Elle attrapa Lythranne et la mordit, presque rien, quelques gouttes a peine
pour dire de cicatriser au minimum la plaie...
Lythranne n'eut donc comme désagrément qu'une sensation de morsure mais aucun vertige ni problème pour se battre par après !
Luciole partie ensuite rapidement a la recherche d'Adola qu'elle aperçu enfin.
Courant vers lui, elle voulait se retrouver a ses côtés, se battre avec lui
et en quelque sorte pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/luciole-lueur-du
Eolia
Assassin
Assassin


Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 22/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: vampire

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 14:57

En effet, rester en arrière était un conseil que je n'aurais pas suivi, alors que Luciole partait au galop, je m'occupais à éviter les coups et les flèches, je ne savais pas où était les autres, je ne voyais que le fatras des armes, les gobelins qui arrivaient en nombre et le scintillement de ma lame dans la nuit.

Je sifflais Némésis qui arriva au galop, renversant tout sur son passage il s'arrêta à ma hauteur et je pris l'arc et le carquois qui pendait à la selle je lui chuchota quelque chose à l'oreille et couru en direction de l'épaisse foret. Je n'avais aucun mal à progresser entre les branches entremêlées, une fois à l'orée de la foret, j'aperçus les archers, ils étaient nombreux et avaient un stock de flèches important, assez pour tuer tout le monde.
Il fallait que je mette le feu au stock, mais je devais faire vite, dans la nuit ma flamme révèlerai ma position. Je pris une flèche dans ma main et serra la pointe dans mon poing, lorsque je l'ouvris elle était en flamme, l'instant d'après elle traversait la nuit noire pour se planter dans leur stock qui s'enflamma, j'eus un petit sourire, mais pas le temps de me réjouir, déjà je rejoignais le lieu de la bataille.

Le chaos qui y régnait était indescriptible, les deux armées étaient mélangées, j'entendais des cris de rage, de douleurs ou de plaisir, je cherchais Luciole ou Adola tout en combattant, c'était presque trop facile pour un vampire de se battre contre des gobelins sous les rayons de la lune...
Revenir en haut Aller en bas
Ardent



Nombre de messages : 1034
Classe : Chevalier
Date d'inscription : 26/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 17:18

Le commandant réagit très mal à l’attaque. Il avait fait une lamentable erreur de stratégie, et il avait massé ses hommes sur le coté est de la route. Ceux de la compagnie Ardente étaient de combattants hors pairs, mais puisqu’ils ne portaient que des armures peu épaisses pour profiter de leur mobilité, la deuxième rafale fut meurtrière. De nombreux valeureux combattants perdirent la vie, ou bien étaient tombées dans un état qui les empêcherait de combattre. Ardent reçut pour sa part quelques flèches sur son dos, mais la cuirasse qu’il avait héritée de Nathaniel l’empêcha de sombrer dans le repos éternel. Il pivota pour voir ce qui l’avait frappé, mais il ne vit rien d’autre qu’une horde foncer sur le convoi de tous les cotés. Plusieurs seigneurs tentaient des approches différentes face à cette bataille. Adola avait rallié ses cavaliers et certains membres de sa corporation pour charger l’ennemi, et un peu plus loin on voyait les cavaliers de l’inquisition se charger d’un autre flanc. Un léger cordon de sécurité avait été formé pour protéger les civils, mais sans un vrai commandant, ce petit rempart céderait d’ici peu. Il sonna le ralliement des ses hommes, qui formèrent un cercle de lances alentour de lui, pendant qu’il distribuait aux chefs d’escouades des missions simples. La plupart devaient protéger les civils et les chariots, quelques-uns l’Empereur qui semblait tenir avec sa garde impériale, mais il garda les têtes brûlées pour charger à pied la mer grandissante de goblinoïdes qui semblaient plus grands, plus humains, que des gobelins normaux. Juste avant de charger, il alla rejoindre Dartoil qui ferraillait activement. Il lui cria dans le tumulte de la bataille, et ce faisant un chemin avec son sabre qui tournoyait à la recherche de sang :

Dartoil! Tu commandes mes hommes maintenant! Protège le convoi et les civils!

Avant de se lancer dans sa contre-offensive, il fit une prière à Sorenssen et à Hassar pour qu’ils lui portent chance au combat, et que Varatorn puisse trouver des armes lui allant bien pour qu’il fasse lui aussi son compte de sang. Il s’élança dans le mur de lames en hurlant l’ancien cri de guerre de la cavalerie de l’impératrice, qui s’était conservé dans l’enseignement de ses hommes, cri qui fut répété par les dizaines d’hommes le servant toujours plus fort:

Cavalier! Porte ta vie sous la mort!

La seule chose sur laquelle le commandant se concentrait, c’était sur une flamme qui brûlait. Le reste du monde n’avait plus d’importance. Son corps bougeait aussi aléatoirement que la flamme qu’il imaginait, et chacun des coups mettait un adversaire hors de combat. Il avançait rapidement dans les lignes ennemies, et le trou qu’il créait était rempli par les combattants qui l’avaient suivi, mais un après l’autre tombait sous les coups des humano-goblinoides. Le combattant se retrouva seul à ferrailler dans un cercle d’ennemis en espérant que l'enfer finisse.
Revenir en haut Aller en bas
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 17:47

Farlen avait marché avec la mauvaise humeur.
La sainte inquisition, mais que c'est chiant.
Il pensait avoir tout les pouvoirs.
Ce qui n'était pas vrai du tout.
Un jour, l'orateur comprendrait son erreur.
D'avoir voulu le tuer ou l'emprisonné.
Je regardais le ciel sur le dos de mon griffon.
Pensant à rien, à vraiment rien.
Une volée de flèche s'abattu sur des hommes.
Des cries déchirants transpercèrent mes oreilles.
Que ce passait t'il enfin.

Mon griffon recula pour ne rien recevoir.
Ce qui me fit tombé par terre.
Je n'avais rien vu venir par devant.
En résumé, une flèche s'était planté dans mon pied.
La souffrance n'avait pas d'égal.
Je dus me mettre debout en me tenant sur le chariot.

Me souvenant de la corne sauvage que m'avait remis la compagnie.
J'ai essayé de la chercher,
car pour moi, cette bataille était quasi fini.
Je cherchais dans mon sac la corne.
Ca allait nous aider au moins un peu.
Une seconde volée de flèche apparu.
J'ai roulée par terre pour diminuer les dégats.

Ne trouvant pas ma corne sauvage,
J'ai pris mon arc et j'ai commenca à tirer.
Je faisais mouche à chaque fois.
Lorsque le corps à corps apparu.
Ce n'était pas mon combat.
J'ai regardé vers mon griffon,
il était déjà pris avec des goblins.
Ce simple geste faillit me couter la vie.
Un coup d'épée arriva de haut en bas.

Avec une roulade arrière et je pu me relever.
Mon genou céda et je mis un pied à terre.
Je pris mon arc en le tuant.
Voyant qu'ils étaient trop nombreux.
Je pris mon épée et chargea vers les goblins.
Bah, disons plutôt marcher vite.
Surpassé en nombre, j'eus beaucoup de difficulté à les abattres.
Car, j'étais vraiment nul à l'épée.

Je vis le commandant avec quelques problème.
Je ne pouvait pas l'aider, sauf avec :
J'eus finalement une idée.
Me concentrant sur un sort.
J'incanta un des sorts familier à tout les rôdeurs.

-Mestrol liizuan gridok.

Des racines sortirent de la terre et ligata les jambes de certains goblin.
Pas tous, car ils étaient trop nombreux.
Au moins ceux qui entourrait Ardent.
Revenir en haut Aller en bas
Lythranne



Nombre de messages : 23
Age : 26
Classe : Voleur
Armada : Maintenant libre
Date d'inscription : 14/03/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 18:26

Lythranne était en train de se battre contre cet nuée de gobelin qui semblait se profiler à perte de vue. Comment pouvait-il être si nombreux? Certes les gobelins étaient reconnues pour se reproduire en masse, mais le plus troublant était le fait que ce soit une attaque coordonnée. Mais le temps n'était pas aux questions, il était temps d'alourdir le poids de ses lames maudites. Elle avait remarqué au loin l'inquisiteur Arzhùl en train de se battre pour le bien du convoi. Elle avait discuté avec lui dans la capitale et sur le chemin. C'était quelqu'un d'aimable qui voulait seulement le bien de son peuple. Mais elle n'aimait pas son étroitesse d'esprit. C'est alors, venant de nulle part, Luciole arriva sur son cheval majestueux. Lythranne était ébahie devant elle.

"Vous frappiez plus fort lorsque nous étions a la corporation..."

J'étais inquiète pour vous. J'avais peur qu'il vous arrive quelque chose.

Luciole allait partir quand Lythranne vu quelque chose qui l'horrifia. Un gobelin avait lancé un couteau qui s'était placé dans le dos de la vampire. Elle resta figé un moment, ne savant plus quoi faire. C'est alors que la dame blanche décida de planter ses crocs dans son cou. Elle ressentit alors une chaleur qu'elle n'avait pas ressentie depuis des décennies. C'était la sensation qu'elle avait recherché depuis si longtemps. Dans le coup de l'émotion, elle ne put s'empêcher d'étreindre la demoiselle. Razhmel quant à lui était là, se battant pour protéger coute que coute Lythranne et Luciole.
Revenir en haut Aller en bas
kaim
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 30
Age : 28
Classe : voleur
Date d'inscription : 13/07/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 20:08

Depuis le départ de Scitopole jusqu'à l'arrivée en Edhesse le seigneur Kaim resta songeur sur sa monture. Soudain son cheval stoppa net en hennissant.

Que se passe t-il Surprise!

C'était bien la première fois qu'il faisait des siennes. Peu de temps après pour ne pas dire tout de suite une ruée de flèches déferla sur tout le convoi en évitant de justesse Kaim et Surprise. Sans doute que son cheval y ait pour quelque chose car c'est en s'arrêtant net que les flèches passèrent à côté. Puis une second vague fût lancer depuis l'autre flan.Grâce à l'agilité de Kaim ils ne reçurent aucunes blessures. En peu de temps le chaos s'installa et tout le monde s'étaient mis sur le pied de guerre. Plusieurs seigneurs commencèrent déjà à se battre et à vaincre des ennemis. Kaim prit alors une dague attaché à son ceinturon et fonça vers les ennemis à proximité. Surprise les piétina et Kaim les acheva avec un coup de dague bien placé à travers le crâne. L'obscurité était omniprésente et c'est avec sa vision nocturne que tout se passa pour le mieux pour le moment.
Les ennemis étaient en surnombre et sa technique de combat ne convenait plus. Il décida de rebrousser chemin tout en prenant sur l'un des cadavres un arc et un carquois de flèches. Il laissa les humano-goblinoides à ceux qui savaient utiliser l'épée et se concentra sur les archers postés sur les côtés de la route. Pour ce faire il monta debout sur sa monture et tira à vu.
Tout se passa bien jusqu'à ce qu'un archer le repère. Il tira plusieurs flèches avant de toucher Kaim à l'épaule et celui-ci perdit l'équilibre en même temps et tomba de Surprise....

hrp:En attente d'aide si c'est possible.
Revenir en haut Aller en bas
Eolia
Assassin
Assassin


Nombre de messages : 228
Date d'inscription : 22/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: vampire

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 20:57

Les Gobelins étaient nombreux, très nombreux, il en venait de partout à la fois, le sol était jonché de cadavres et imbibé de sang, je glissais parfois dans cette bouillasse repugnante en essayant d'aider au mieux les humains, mais l'ennemi était trop nombreux, mon regard se posa sur un des notres, debout sur son cheval decochant fleches sur fleches, malheureusement il se fit toucher et tomba de son cheval, il était encore vivant et les gobelins le savaient aussi.

Je me depechais de lui porter secours, tuant les gobelins pres de lui pour lui permettre de se relever, un peu à l'ecart nous fumes submergé

Couvre moi,

Etant experte dans la maitrise du feu, je me concentrée un instant ayant toute confiance en cet homme, je sentais la volonté courir dans mon corps, bourdonner à mes oreille et rouler sur ma langue, puis je la liberais faisant jaillir un cercle de feu autour de nous envoyant voler nos assaillants.

Mes yeux devenaient noirs et des marques appraissaient sur mon visage lorsque je faisais appel à la magie.
Je pris une épée et la tendit à Kaim...
Revenir en haut Aller en bas
cridek



Nombre de messages : 23
Date d'inscription : 09/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: infernal

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 21:01

Cridek était occupé de déguster une bonne cuisse de licorne quand son attention fut detournée par les cris qu'il entendit au devant du convoi. Curieux de nature, l'infernal décida d'aller voir ce qu'il se passait après avoir donné ses ordres:

-Six hommes avec moi pour voir ce qu'il se passe à l'avant et les quatres autres resteront ici pour protéger les victuailles et surtout les esclaves... Nous en auront encore besoin.

Cridek n'avait pas pris la peine de prendre plus de dix hommes avec lui se disant que ça allait être un voyage sans embûche. Il se trompait et il se trouvait en bien mauvaise posture... Après quelques minutes de course, le groupe put apercevoir le nombre d'homme qui déjà avait été touché a mort par ( d'aprés ce qu'il pouvait voir) une bonne volée de fleches. Cridek et ses hommes continuaient d'avancé et enfin ils purent découvrir les créatures qui avaient eut l'audace de s'attaquer a eux. Des sortes de goblins et pas des plus douées, même pas résistante, vu la facilité qu'avait les autres personnes présentes pour les tuer ... Il ne prit pas la peine de réfléchir à se qu'il allait faire...

-Soldats!! J'espère que je n'ai pas emmené avec moi des hommes bon a rien, montrez moi ce que vous savez faire!! Ne vous laissez pas impressioner par le nombre vous êtes plus fort et ce n'est pas parce que c'est la nuit que le combat sera plus difficile! TOUS AVEC MOI!

Les hommes chargerent dans la foule et déjà ils tuaient quelques créatures. Vu le nombres d'ennemis encore debout, Cridek prit la bonne décision de reculer un peu. Un de ses hommes avait été touché mortellement. Au lieu de se battre seule, il rejoignit les autres seigneurs occupé de se battre en groupe. Durant la premiére charge, l'infernal avait été touché à la jambe mais ce n'est pas cela qui allait l'empeché de se battre...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 21:29

J'étais loin d'imaginer ce qui se passait. Le convoi était passé devant moi depuis une dizaine de kilomètres puisque je me devais de rencontrer un ermite pour qu'il me remettre un objet qui m'étais dû, et très précieux. Après avoir reçu mon dû, j'emmenai mon cheval au galop afin de rejoindre le convoi le plus vite possible. Et lorsque je fût arrivé... Le convoi était attaqué et l'action avait commencé, je pilla net ma monture afin d'analyser la solution et qu'elle seraient mes possibilités. Lorsque je vu tous ces cadavres au sol et les flèches qui en accompagnaient, le choix n'était pas permis. Après avoir lâché une faible larme au sol en baissant la tête, je pris le soin d'embrasser une dernière fois l'encolure de ma monture, sachant que ce combat serai son dernier. Alors je commençais à galoper puis dès que la vitesse fût parfaite, je m'étais accroupi sur la selle, profitant de la vitesse comme effet de surprise afin que je puisse débarquer en plein cœur de la bataille sans être parvenu à être identifié, et je commençais à atteindre une carriole puis subitement mon cheval chuta la tête la première et je n'avais que le choix de me lancer en un saut majestueux qui me fît atterrir sur la carriole. Un rapide coup d'œil en arrière me donna la justification de l'échec de mon cheval, un gobelonoïde lui avait couper la patte avant droite pendant sa course, le pauvre...

L'heure n'était pas aux remords et mes dagues fût sorties instinctivement, j'étais un Mage mais avant même d'avoir reçu mes pleins pouvoirs, j'étais un expert en combat rapproché, ma conscience faisant celle du combat à distance. Je pouvais voir Farden en dessous de la cariole et qui semblait en difficulté, je souriais faiblement et il s'évanouit rapidement lorsqu'une de ces créatures impies me vint à moi et ma dague n'eut qu'une seule action, lui trancher la gorge et son sang gicla doucement sur mon visage. Après avoir sauté rapidement près de Farden, j'eus pu constaté qu'Eolia fût aussi présente, et je n'avais la tête ni le temps aux mots doux. Alors simplement je combattais sans rester loin de Farden, des gobelins tombaient peu à peu, il m'était aisé de combattre la nuit par ma race et mes occupations. Un rapide coup d'oeil vers lui puis je lui dis :

- Vraiment, je me demande en quoi t'es doué...

Avec un léger sourire en coin, je lui fît un coin d'oeil. Cette remarque n'avait d'insultante mais plutôt de conciliante, le poussant à se réveiller si il voulait avoir le courage de combattre, à mes côtés. J'attachais vainement mon attention à Eolia en gardant mes distances des gobelins, elle était tout aussi belle à combattre et cette réflexion me valait qu'un gobelin me plaqua au sol et m'étrangla de toutes ces forces. Je commençais à suffoquer lentement puis avec un léger sourire en coin, je luttais de mes propres mains sur son étreinte puis dès que je fus lassé, je sondais son esprit et en profitant pour l'envoyer tuer un de ces compatriotes et cette manœuvre fût payante. Il était mort puis certains de ces compagnons aussi.

Puis je me trouvais dos à Eolia en train de combattre. Je m'arrêta un instant en sentant que son dos touchait le mien et de simples mots fût prononcés :

- Faites attention à vous... Je vous préfère en vie... Vous me plaisez tant...

Puis je repartis rapidement à l'assaut. Et d'un coup de tête, mon raisonnement ne fût qu'un tour. Farden avait manqué de vigilance et un gobelin venait derrière lui et je n'ai pas eu à réfléchir, je me plongea vers lui et en recouvrant son dos du mien. Et d'un coup sec, ma tête se baissa d'un coup et mes yeux se fronçaient en un long sifflement aigu de douleur. La lame m'avait entaillé le dos en toute sa longueur, en partant de l'épaule gauche jusqu'à mes reins. L'énervement fût tel qu'un coup de pied puis un retour de dague acheva mon adversaire et je devais faire réagir Farden.

- Si tu attend qu'on soit mort pour réagir... Tu ne feras que conforter l'idée que j'ai toi... Allez Farden, fais moi plaisir... Réveilles toi...

Ces paroles le poussaient à se réveiller afin qu'il laisse l'agressivité le motiver, non contre moi mais contre nos assaillants. Et je me relevais avec plus ou moins de difficulté, ma visions se troublait, je respirais avec difficulté et commençais à perdre le sens de l'orientation. Je n'avais pas bu de sang depuis trois jours, si j'avais été non-blessé, j'aurai seulement était affaibli lors de la fin mais là j'étais blessé... Il me fallait du sang... Du sang ou que ce combat se finisse vite. Sinon, je ne pourrais pas finir en un seul morceau...
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 21:41

Tout autour de moi les personnes en capacités de se battre combattait. Il y avait beaucoup de soldats mais aussi de simples habitants qui prirent les armes. Cependant se furent les premiers à tomber car ils étaient inexpérimentés. Cela freina un peu leur semblable.
A l’opposé l’Inquisition avait elle aussi fait une percé et les Combattants avançaient tout droit. Si nous avancions comme ça nous nous rejoindrions d’ici à quelques temps.
L’Ombre combattaient également je pouvais en être fier, aucun ne s’étaient débiné et pourtant nous n’étions pas les plus compétents en la matière, je regrettais par contre que les arcanes ne nous épaules pas encore. Luciole et Lythranne combattaient cote à cote. C’était magnifique lorsque comme moi on avait assisté à leur confrontation où elles en étaient venues au main et où j’avais dû intervenir.

J’avais eu raison d’amener l’élite de mon armée par contre je regrettais d’avoir respecté la volonté de l’Empereur d’en amener si peu. Mais ils me faisaient honneur et combattaient. Pour l’instant tous étaient encore debout. Nous n’avions pas eu d’autres pertes que celle provoqué par les flèches. Mais pour combien de temps.


En avant, en avant !
Nous ne devons pas reculer.


Tout un coup mon cheval se cabra une nouvelle fois mais cette fois si je tomba. Je réussi tout de même à rouler ce qui m’évita de me faire mal. Par contre je perdis mon épée sous le choc. Aussitôt deux immonde créatures se ruèrent vers moi, j’eus juste le temps de sortir ma dague pour égorger le premier et éventrer le deuxième. Je vis mon cheval se débattre tant bien que mal alors qu’un ennemi. Mais ce n’était pas chose facile il donnait des coups de sabots et des ruées. J’espérais qu’ils ne lui feraient pas de mal, mais pour l’instant il fallait que je survive. Je vis mon épée à cinq mètres de moi. Mais pour y accéder il y avait bon nombre de globlinoides. Je m’attela donc à la tache car j’étais attaché à cette épée et sans elle je n’avais que peu de chance de survivre à cette journée.
Je tranchais, égorgeait, éventrais au fur et à mesure que l’ennemi se dressait devant moi. Mais le combat n’était pas égal, il était en surnombre. J’étais seul à faire face. Le combat faisait rage, mes hommes continuaient à avancer, ils savaient qu’ils devaient continuer même si je tombais et ils m’obéissaient.
J’arriva jusqu’au lieu où se trouvait ma lame mais il y avait quand même un ennemi devant moi. J’engagea e combat, il semblait un peu plus coriace. Je le laissa prendre l’avantage, il paraissait de plus en plus confiant. Il s’approchait et par une fine botte, il essaya de me transpercé mais son épée ne vint qu’effleurer mon coté droit, là où je tenais ma dague. A l’aide de mon poigné gauche je le poignarda grâce à la lame rétractable situé sur mon avant bras. Il tomba raide mort sans savoir comment il avait succombé.
Je ramassa alors mon épée. Je jouais de chance car mon cheval me vit et je pus de nouveau monter sur lui. Non sans un effort je parvins à reprendre la tête de mes cavaliers. Ils paraissaient un peu soulagés de me voir.

Nous arrivâmes presque à la hauteur de la Corporation des Combattants, c’est alors que je vis le Commandant en peine avec de nombreuses créatures. Je changea de stratégie et donna un ordre à mes hommes :


Avec moi ! Un brave ne doit pas mourir seul !

Nous nous dirigeâmes alors vers Ardent afin de lui porter secours, j’espérais ne pas arriver trop tard.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Cotin L. Nerae



Nombre de messages : 252
Age : 21
Classe : Démonologiste
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 22:32

Le Comte Nerae, se dirigeait vers l'Empereur Fardall.
Il escomptait bien lui toucher un mot de la racaille qui accompagnait le convoi, et en laquelle il n'avait qu'à demi confiance.
Imaginez donc, une expédition dans des terres hostiles, sans doute peuplées d'autochtones peu amicaux et où règne un climat rude, et en plus de cela être trahi par ceux qui sont censé protéger les membres de l'expédition.
Non, cela ne pouvait arriver, et il y avait de fortes chance pour qu'au moins un traître, à la solde d'un quelconque ennemi de l'Empire, se cache parmi certains soldats recrutés à la hâte.
Lui même ne faisait confiance qu'à sa propre personne, et avait renvoyé les soldats à Irynia, où il en était sûr, aucune insurrection n'était à craindre, et, quand bien même, c'était son domaine ancestral, qu'il maîtrisait mieux que quiconque n'était pas du clan Nerae.
Un traître sur tout un bataillon restait un traître, et aussi dangereux qu'on pouvait l'être, surtout en compagnie de brutes indisciplinées mais malléables.
Oh, et, quant à deviner quel était ce traître, il disposait de...méthodes qui feraient parler un muet, même si ses premières paroles étaient souvent une supplication afin de bénéficier d'une mort rapide.
Bien sûr, il n'était pas un fervent partisan de l'Empereur actuel, mais il lui devait certaines de ses fonctions, et il avait son honneur à préserver, il n'est pas dit qu'un Nerae se retournera jamais contre un chef ayant quelque semblant de légitimité.

Mais, alors qu'il était proche du souverain de Kalamaï, tout se déclencha, qui plus est à une rapidité étonnante.
Un mouvement, au loin, le fit ciller.
Un sifflement aigu confirma ce qu'il aurait pensé avec quelques secondes de plus : des ennemis. Des archers.
Fort heureusement, la première volée ne fit de victime, et permit d'organiser la défense, ou quelque chose qui pût s'en rapprocher.
La seconde volée le prit de court, et, sans la présence de chairs humaines encaissant, certes malgré elles, les traits, il y eût des chances pour qu'il fût blessé.
Mais il n'en était rien, et il était plus que déterminé à éliminer ces hardis qui osaient s'en prendre à eux.
Qui étaient-ils?
La nécessité de le savoir ne viendrait sans doute que plus tard, pour l'instant, il ne devait savoir qu'une chose : ces êtres semblaient humanoïdes, rusés et hostiles, mais apparement, nul mage ne formait leurs rangs.
A la bonne heure...
Il éliminerait cette engeance sans trop de difficulté.

Une demi-douzaine d'Afrits, voilà ce qui devrait les calmer à jamais...
A moins qu'il ne requière l'aide d'un bâtard de Prince mineur?
Non, non, non et non, il n'avait pas le temps, ni pour le rituel, ni pour la concentration, et encore moins le matériel adéquat sous la main.
Il lui faudrait trouver autre chose...
Avant de prendre une décision, il conjura quelques dizaines de diabelotins, fraîchement récupérés du Second Plan, histoire de gagner un peu de temps.

S'élevant légèrement au dessus de la mêlée, il ordonna d'une voix forte, impérieuse, alors qu'il ne criait pourtant pas, un classique envoi télépathique d'informations très simples, afin d'atteindre les mages, pour peu que ses derniers ne soient pas complètement fermé à l'"incursion" de leur responsable,


- Arcanes! A moi, protégez l'Empereur, les dignitaires! Un volontaire avec moi pour abattre les archers! De l'ordre!

Sans attendre de réponse, quel besoin en aurait-il?, ils n'avaient qu'à obéir, il serra l'étau, stimulant le marnid qu'il "chevauchait", si pareil terme équestre pût s'appliquer à un être de ce type.
L'architectute cérébrale de la créature était si simple... là, il pressait, et oppressait, un centre nerveux de l'organe de pensée.
Celui de la soif de violence, de la rage.
Dans quelques secondes, l'être extra-planaire ferait un carnage chez les assaillants...pour peu qu'ils soient de chair, vulnérables et d'odeur humanoïde, ce qui devait être le cas, après tout, ils n'avaient pas encore dépassé l'Edhesse...
Une créature plus solitaire, ou plus distraite, voire malade ou délaissée...qu'importe, en vérité... succomba rapidement à ses foudres : s'il ne pouvait déployer de puissante magie, la fureur quasi bestiale de sa "monture" et la gorge qu'il venait de geler à jamais d'une pression manuelle bien placée pourraient témoigner de son envie d'en finir avec les attaquants inconnus.

Il déchanta de son très bref triomphe rapidement : alors qu'il croyait avoir affaire à une bande de petite racaille composée de forçats en fuite et d'autres rebuts de la société humaine, c'était là une véritable compagnie.
Pas encore une armée, certes non, mais tout de même ce qui pourrait être un bataillon de province en maraude.
Attendant impatiemment l'Arcaniste qu'il venait de requérir en renfort, il fit face au gros des archers, à l'arrière du flan des combattants.
Si l'Arcane, avec peut-être un peu d'aide de l'Ombre, pouvait éliminer ces troupes assez lâches pour attaquer dans le dos le convoi, sans doute les Combattants pourraient-ils tenir le front contre le gros des forces suffisamment longtemps, et là, ils les écraseraient.

Mais par Nucter, qu'il se dépêche!
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/cotin-nerae-t110
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 22:58

Le sang coulait à flot par mon pied.
Le sang d'un homme qui meurt.
Mais qui essayait de revenir à lui.
L'incantation immobilisait les goblin pour un peu de temps.
Mais, n'étant pas magicien moi même.
Me fit perdre le fil du temps.
Je ne voyais rien, ni personne.
Seul des ombres qui courraient d'un bout à l'autre.
Un champs de bataille qui tranchait des vie.
Et une mort, qui dansait au millieu.
Était-ce la fin de tout.
Devrions nous mourir ici et maintenant?
Il fallait le savoir maintenant.

Vraiment, je me demande en quoi t'es doué...

Une voix, si proche, mais si loin aussi.
Mais avait-il raison?
N'étais-je quelqu'un qui n'avait aucun talent?
Sur qui je ne pouvais qu'être que dépendant.
Aucune raison à cela, aucune réponce.

Si tu attend qu'on soit mort pour réagir... Tu ne feras que conforter l'idée que j'ai toi... Allez Farden, fais moi plaisir... Réveilles toi...

Mes yeux virent de plus en plus le champs de bataille.
Sotame et Éolia combattait côte à côte.
Ardent se faisait aider par la cavalerie.
Et des mages lancaient leurs sorts.
Pourquoi devrais-je me réveiller.
Pourquoi devrais-je continuer.

Je me suis levé avec difficulté.
Ma vision étais encore brouiller.
Mais je voyais encore la réalité.
Nous ne devions pas perdre maintenant.
Je repris mon arc et m'avanca avec difficulté.
Mon pied était engourdi par le sang perdu.
Je vis au loin la corne sauvage.
Je la pris et souffla avec.

Un bruit se fit entendre partout dans le champs de bataille.
Je pris la corne et la rangea dans ma poche en reprennant mon arc.
Des animaux surgirent derrière les ennemis archers et leurs morda le corps.
Malgrès le nombre d'ennemi, ca n'allait pas être assez.
Je continuait à tirer avec mon arc près de la roulotte en aidant de mon mieux.
Sotame et la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 23:47

Altarian fut pris de court par cette attaque inattendue. Heureusement, dans les rangs de ces hommes il n'y eut que peu de pertes à la 2ème volée.

Ses hommes, entraînés, partirent dès qu'ils se furent repris, gardant toujours un oeil sur leur seigneur.

Ce fut inutile. L'assassin virevoltait, frappait de ses deux dagues, repartait ailleurs, cherchant à aider ses compagnons en difficultés. Les brigands lui paraissaient affreusement lents, mais ils compensaient ce défaut pourtant vital, par un nombre incalculable. Lorsqu'un tombait, 2 autres se bousculaient pour le remplacer.

Il allait être submergé quand un de ses hommes sauta juste derrière lui, interceptant un coup qui avait de grandes chances d'être mortel, lui permettant de se concentrer sur l'avant. Le soldat ne subit aucun dommage mais ne tarda pas à se faire piétiner par les brigands. Tant pis: sa mort serait vengée!

Altarian songea, chose à la fois incongrue et parfaitement justifiée, qu'il devrait se trouver une arme plus efficace en combat rapprochée:une épée courte ou une claymore. Il faudrait trouver cela en chemin car ses dagues, pour aiguisées qu'elles fussent, ne permettaient qu'une allonge limitée. Un arc ou une arbalète aurait également son utilité.

Altarian glissa sous la garde d'un assaillant et planta un de ses poignards de la dernière côte jusqu'à la pomme d'Adam. Il se servit du cadavre comme bouclier et lança un petit couteau à la face de l'adversaire, qui l'évita en se baissant. Son compagnon placé juste derrière se le prit en pleine tête. Il faiblissait, petit à petit, mais sensiblement. A ce rythme là, il commetrait bientôt une erreur...Trop tard: une hache l'effleura. Même si le porteur ne put s'en réjouir, c'était une preuve de faiblesse.

Le combat ferait sûrement des blessés. Il faudrait de l'aide, et VITE...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mar 18 Nov 2008 - 23:55

Ma tête était très lourde, je commençais à vaciller lentement et Farden commençait à se réveiller. Néanmoins, sa Corne me provoqua l'un des maux de têtes des plus douloureux que je connaisse, quel bruit désagréable ! Je savais comment me ressourcer, je me tournais lentement vers l'endroit ou mon Cheval a chuté en imposant autour de moi une barrière interdisant toutes consciences amies ou ennemies de m'approcher, je n'aurai pas pu tenir ce sort longtemps car il demande beaucoup de temps et de concentration. Et enfin lorsque je fût arrivé à mon cheval blessé à pas titubants, je m'effondra devant lui, tel un homme qui succombait à ses blessures. Quelle comédie... Ce qui me permit de commencer à observer mon tendre et beau cheval qui n'avait rien perdu de sa grâce. Son regard était suppliant, il avait subit des coups et blessures armés, il ne résisterait pas à la suite et sans une patte, il est inutile. Je voyais son œil me supplier et semi-ouvert. J'entrais mes crocs en lui en adoptant l'attitude d'un cadavre, je me vautrais sans bouger tout en me ressourçant. Ce sang me donna la force de continuer la bataille mais j'aurai à être prudent, une autre blessure et je crois que je ferai réellement le cadavre. Je jouais avec le feu mais j'aime sentir que le feu se rapproche et me brûle légérement jusqu'à que je le rejette vainement.

Je me relevai doucement, je pouvais remarcher et courir doucement. Ce sang m'avait donné assez de forces pour finir mais à la fin de le bataille, il m'en faudra un autre. Car je ne passerai pas de nuits sinon, déjà que je suis blessé et perd du sang. J'entendis une voix qui m'était peu connue mais très reconnue, c'était le Comte de Nerae. J'accourais vers lui en esquivant les cadavres et les coups d'épées par mes dagues et divers sorts de contrôle. Une fois arrivé à sa hauteur, je monta sur sa monture sinon elle n'aurait fait qu'une bouchée de moi. Je me tenais légérement, me préparant à repartir à tout moment.

- Sire. Je vous ai entendus appeler notre nom. Je vous écoute, dites moi ce que vous voulez, je le ferai. Je ne suis pas à mon meilleur niveau mais je réussirai. Je suis volontaire !

Je perdais légérement l'équilibre, sa monture était vraiment incroyable. Il m'en faudrait une de ce type, il faudra que j'y pense lorsque je retournerai en mes terres. J'essaie d'immobiliser quelques ennemis avec ma conscience afin d'aider la monture du Thaumaturge, mais que quelques fois. La bataille était loin d'être finie et je me devais de conserver mon niveau. Sentant toujours autant mon sang couler de mon dos...
Revenir en haut Aller en bas
Eneldrïl



Nombre de messages : 16
Classe : Magicienne
Armada : -
Date d'inscription : 02/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mer 19 Nov 2008 - 0:27

je pouvais enfin utiliser ses sorts !
je me déchainait, lancant boule de feu, ravage des étoiles et autres...
Mais j'avais normalement besoin de recul pour les lancer et sa ne rendais
pas la tache facile tout ces gens qu'elle ne devait pas toucher !
Le mieux était encore le serpent glacé que je pouvais commander
Recitant mes incantations encore et encore mais le plaisir du grand air et
de la liberté me déconcentra et je recu une arme dans le flanc plutôt rapidement.
Je tomba lourdement au sol froid et piétiné, voyant au dessus de moi les êtres de battre...
J'aurais du savoir que le monde extérieur était trop tôt pour moi.
J'avais pas vraiment mal, je pensais que je ne survivrais pas et j'étais
heureuse d'avoir vu se que j'avais vu.
Me trainant doucement plus loin pour ne pas me faire piétiner
Revenir en haut Aller en bas
Faraël
Empereur de Kalamaï
Empereur de Kalamaï


Nombre de messages : 659
Classe : Paladin de l'Honneur
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Mer 19 Nov 2008 - 6:04

Le convoi cheminait tranquillement quand il fut pris par surprise par des créatures d'apparence gobeline. Le nombre et surtout leur attaque organisée, chose surprenant pour leur race semblait faire tourner à leur avantage cet engagement. La plupart avait même des armes d'acier, choses rares pour leur espèce qui se battaient principalement avec des lances de silex et des poignards rouillés.

Dès que le tout commença, l'Empereur qui chevauchait en tête avec quelques dignitaires fut prompt à répondre:

- Contingent ! Rassemblez les chariots au centre et former une ligne de défense ! Les colons derrière les chariots, les archers, feu à volonté !

Plongé dans le commandement, Fardall revit les moments épiques et tragiques qu'il avait vécu durant la Guerre de Purification et la Conquête de l'Outre-Mer. L'ivresse de la victoire, le chagrin et la colère pour ceux qui étaient tombés injustement sous les coups de l'ennemis. Il avait de bonnes connaissances et tenta de mettre sur pied une stratégie éphémère avec le Commandant. Mais celui-ci après quelques coups croisés, fut empli de colère et se jeta dans la rage de la bataille.

Faraël, qui jusque- là avait, à cheval, monté et défendu la ligne vit son Commandant perdu dans la masse d'ennemi. La cavalerie sembla tant bien que mal de l'aide,r mais il semblait trop tard pour qu'elle le rejoigne. Il en était le plus près. Oubliant, tout le noir se fit dans ses pensées et la rage et l'ivresse de la bataille qu'avait éprouvé bien de ses ancêtres avant lui, le grand Zashir non pas le moindre, s'empara de son esprit. Il s'empara une lance dans les chariots, et sur laquelle hampe se trouvait l'étendard de Zirconie. Il chargea, au mépris de toute prudence, et tua de nombreuses créatures, mais sous le choc, son arme se brisa alors il dégaine et cria:


- Sale engeance ! Sauvages infâmes, ennemis de la paix ! Mourrez ! Mourrez et Nucter lui-même vous chassera de son royaume, pourrissez dans le néant éternel !


Sa lame brilla au clair de lune et la légendaire épée des Barka rougit du sang souillé des ennemis du convoi. Mais alors que ses ennemis semblait pris de peur, un carreau se ficha dans le flanc du destrier et celui-ci hennit de douleur et se cabra s'enfonçant dans le flot innombrable des gobelins et fit tomber son cavalier avant de poursuivre sa course et d'abattre quelques gobelins de ses sabots.

Alors, contre toute attente, le prince s'aperçut qu'il avait atteitn son but, il avait rejoint le Commandant Ardent. Écrasé sur le sol, le nez en sang, il roula pour éviter un coup de hallebarde et se leva pour croiser le fer aux côtés du chef de la Compagnie Ardente.

- Quel gloire avez-vous commandant, à mourir seul au combat, ? Vainquons plutôt ensemble dans l'honneur et l'amitié !

De son épée, il faucha quelques têtes, mais ne put éviter de recevoir un coup en traître dans le dos et la douleur déchira son flanc, le sang coulant dans ses vêtements et il para tant bien que mal les coups de ses ennemis, alors que les collines résonnaient du fracas des épées, et du son d'un cor. Un cor ....


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quête du nord (suite)   Aujourd'hui à 11:39

Revenir en haut Aller en bas
 

Quête du nord (suite)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Dans la Nuit-