AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Partie de Chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cotin L. Nerae



Nombre de messages : 252
Age : 21
Classe : Démonologiste
Date d'inscription : 01/12/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Partie de Chasse   Mer 24 Déc 2008 - 19:01

Cela faisait maintenant près d'une demi-heure qu'un crépuscule rougeoyant avait ôté à l'orée où il avait décidé d'attendre les derniers rayons de lumière solaire.
La nuit avait laissé tombé sur la paisible forêt l'un de ses plus profonds voiles d'ombre.
Le calme et le silence avaient pris possession, c'est le moment que choisit le Comte pour pénétrer dans l'amas touffu de végétation.
Il avait vu quelques minutes auparavant un homme, armé, si tel terme convient, d'un couteau qui ne devait servir à autre chose qu'à couper le pain, et qui aurait fait une arme bien piètre même lors d'une hypothétique rencontre avec des loups, pénétrer dans la forêt, sans doute pour y réaliser une corvée qu'il n'avait pas eu le temps de faire durant la journée.

Connaissant les habitudes humaines en généal, il s'engage en prenant garde à suivre le sentier, chemin de terre misérable et visiblement peu entretenu, que les ronces submergeaient déjà de leur nombre.
Le pas lourd de l'homme était aisément reconnaissable dans la terre mal battue, et sans doute humide en raisons des pluies ayant balayé la région deux heures auparavant.
Se doutait-il que sa perte le talonnait?
Sans doute pas encore...

Apercevant enfin la lumière d'une torche, seule source réelle perçant l'obscurité dans ce bosquet cachant même la lumière prodiguée par l'astre nocturne, il s'en approcha, à pas de loup.
Arrivé à quelques mètres de sa proie, celle-ci se rendit compte de la présence de son bourreau, et dégaina rapidement sa ridicule arme, que le vampire lui arracha des mains d'un geste désinvolte.
L'homme, constatant qu'il n'avait pas la moindre chance, prit rapidement ses jambes à son cou.


"Ce serait si facile..."

Une simple parole, et il pouvait foudroyer l'homme sur place, pourtant, il se refusait à plier ainsi la traque, ce serait désespérément ennuyeux.
Et il ne jouirait pas de la panique d'un poursuivi de toute façon condamné.

Au lieu de cela, il envoya un rai de lumière mettre le feu à l'arbre se tenant à quelques pas de l'homme, ce qui eût l'effet escompté : un cri déchira la nuit, de terreur, d'impuissance devant les pouvoirs de l'ennemi apparemment invincible.

Le fuyard tourna rapidement, espérant semer son poursuivant dans le dédale végétal.
Cotin Nerae prit rapidement sa suite, ni trop lentement, afin de ne pas se faire distancer, ce qui eût été tout de même un comble, ni trop rapidement, afin de profiter au maximum de cette partie de chasse à l'homme.

Après quelques minutes de course effrénée, l'homme commença à faiblir, et se retourna, cherchant trace du chasseur. Ne voyant rien, il regarda à nouveau devant lui, pour y voir le visage lugubre du vampire, qui déjà l'avait contourné.
Un nouveau cri lui échappa, et il tourna les talons, épuisé, cherchant à fuir dans l'autre sens.
Par trois fois, dans sa course maladroite, il trébucha, par deux fois, il chuta, ne se relavant que plus endolori que jamais.

Accélérant très légèrement le pas, le démonologiste vint se placer à sa hauteur, posant une main blanchâtre sur l'épaule de l'homme qui, malgré sa fatigue, n'en accéléra que de plus belle.
Ayant conservé le couteau ridicule du fermier, il s'en servit pour redonner un peu d'ardeur à son gibier, lui plantant l'arme dans une côte, se délectant par avance d'un sang qui déjà coulait.

C'est boiteux que l'homme poursuivit sa fuite, avec la certitude d'une perte prochaine.
Son rauque halètement en devenait glapissement, puis gémissement, autant de terreur que de fatigue et de douleur.
Bientôt, il s'effondrerait, inerte.

Bien décidé à en finir, cette fois, le Comte Nerae le poussa violemment sur le sol épineux, et le saisit à la gorge avant qu'il ne se relève.
Caressant du regard un maigre repas, il éclata d'un rire cruel, tonitruant, et planta, d'un geste, des crocs sournois et acérés dans la gorge du malheureux, qui ne prononça nulle parole en expirant.

Contemplant son œuvre, il s'en détourna, non, il ne s'abreuverait pas du sang souillé de cette engeance, ce temps là était révolu depuis bien longtemps.
Il ne dévorait plus la racaille humaine, et ce, depuis bien des années.

Cependant, pourquoi se serait-il privé du plus noble plaisir : celui de la chasse?
Laissant le corps ensanglanté gésir dans la clairière qu'ils avaient atteint, il se dirigea vers le fort.

Fort Altaron...
Les autres participants à l'expédition s'y trouvaient, mais il se refusait à une promiscuité intolérable, et n'y avait donc pas mis les pieds.
Il ne regrettait qu'une chose : de ne pas avoir assisté à l'interrogatoire de leur...noble invité, auquel, il en était persuadé, il aurait pris bien du plaisir.

Mais qu'importe, il avait bénéficié d'une partie de chasse somme toute honnête, et c'était toujours cela de pris...
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/cotin-nerae-t110
 

Partie de Chasse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Dans la Nuit-