AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La forteresse de Trasalvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
farlen farden
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 607
Age : 26
Classe : Rôdeur Archer
Armada : Rodeurs des forêts
Date d'inscription : 15/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
3/10  (3/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elf

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mer 3 Juin 2009 - 16:06

Irius était encore dans la tour du château durant un beau moment.
Il ne trouvait pas la force de dormir jusqu'au lendemain matin.
Regardant par la fenêtre, il pouvait voir les étoiles apparaitrent.
Une luminositée envahissait le ciel de multiples couleurs.
Laissant devant moi l'arrière cours et les fleurs visibles.
De toutes beautées, les fleurs envahissaient bien l'espaces réservé.
En même temps, on entendait une musique radieuse.
Comme si les montagne et le vent nous jouaient leurs mélodies.
C'est alors que je vis à la lumière de la lune la comtesse.
Avec un homme, du moins, ce que je pouvais appercevoir à la lumière blanche.
Je voyais que la comtesse ne portait pas d'habit pour contré la froideur de la soirée.
Personne n'avait-il pas pensé à aller lui donner un manteau?
Avec tout ces gardes de malheurs, personnes n'était assez intelligent pour ca.
Même la comtesse n'avait pas dût s'en rendre compte.

Alors que j'ai fouillé dans un vieille coffre en métal pour trouver quelques choses de mieux.
J'avais pu trouver un manteau et quelques couvertures bien chaude.
Regardant ensuite par la fenêtre pour m'apercevoir que l'homme n'était plus là.
Laissant la comtesse sans personne avec qui se tenir.
Un autre qui n'avait pas pensé à apporter des couvertures avec lui.
Il fallait que je m'occupe de tout ici, même si ce n'était pas mon château.
Cherchant dans ma mémoire un bon sort, j'ai regardé dehors.
Pour ensuite formuler lentement mes phrases, j'avais quand même le temps.
J'ai apparu derrière la comtesse et je lui ai mit une couverture sur elle.
Laissant en même temps le manteau et les autres couvertures.
Et dans un ton assez gentil, mais assez ferme.

Tenez, sinon on va me dire que j'aurais fait geler un vampire.
Et on va encore tout me mettre sur le dos.
Je pense que je vais aller visiter les lieux, avec votre accord bien sur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mer 3 Juin 2009 - 18:00

Comme transporté, elle était resté là sans bouger, le baisé du Barde l'avait saisi et son esprit de femme s'en était aller avec lui quand il disparut du jardin. Seul son corps figé sur place était devenu de glace. Magique ou pas, un sort lui avait été jeté et même si Irius voulu la réchauffer, il était déjà trop tard et elle resterait de marbre à cette endroit tel une statue, un mal pour un bien puis qu'elle ne pleurera plus jamais pour cet homme qui autre fois était un Commandant si avenant pour elle, elle ne s'inquièterait plus jamais pour ce nouveau vampire à qui elle avait donné vie par amour pour le sauvé d'une mort qui le guettait lors de la quête du nord. Un dénommé Ardent, un nom qu'elle ne prononcerait plus jamais.

(HRP- La joueuse vous fait ses adieux et quitte Destinée pour des raisons plus que personnels. Je suis fière de mes recrues, ils sont tr`s nombreux et je sais que j'ai bien peuplé ce jeu avec mes amis (es) et contactes et je ne sais si un jour ils vous quitteront pour me rejoindre dans un autre jeu RP car je leurs manquerai trop. D'ici-là je vous les confit et vous souhaite de bien vous amuser. Merci!)

Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Ven 26 Juin 2009 - 23:20

Vladness avait reçus l'ordre de prendre les troupes terrestre et de se rendre a la forteresse de mogoth porter main forte a shaka mais après avoir galoper pendant plus de deux heures, un faucon messager arriva a Vlad pour lui porter un message. Il prit le message du faucon et il le lut.

Citation :
MESSAGE:
Cher Vladness. Julios nous a trahis et il va avec mogoth ou quelqu'un d'autre. Tache de aider comme il le faut shaka.

Lailah.

Alors Vladness reçu une claque dans la face. Son coussins avait trahis le clan pour aller avec l'ennemie.Mais a peine il eu le temps de galoper une autre heure qu'un autre message de la par des sentinelles de Trasalvia avait été reconduit jusqu'à lui. Il prit le parchemin et il le lut aussi.

Citation :
MESSAGE:

Comte Vladness un évènement tragique vient de se produire ici. Nous venons de retrouver le corps de dame Lailah en pierre dans le jardin.

A peine fini de lire, qu'il cria toute sa rage. Un aura magique noir commença a entourer Vladness. Ses yeux d'un bleu ciel était maintenant noir complètement. Il ordonna a tout les soldat sous son commandement et ceux de son ancienne maîtresse d'aller au château et de l'attendre la. Il galopa dans la fureur et la colère aucun de ses guerriers n'osa lui parler. Tous autour de lui avait peur et avait des frissons au contact de son aura meurtrière.

Quand il fut arriver devant la statut, la colère et l'envie de meurtre laissa place au chagrin et au désespoir. Il s'agenouilla devant la statue de sa défunte maîtresse et il dit.


- Pourquoi vous POURQUOI!!!!!!!!!! Mais qu'es qui c'est passer??

Devant le silence, vladness essuya avec sa manche les pleures et il construit de ses propres main et de sa sueur un monument pour la statue de pierre de sa maîtresse.

-Repose en paix, je jure sur ta statut, que je vais te venger.

Il quitta la chapelle frais construite et il ordonna qu'on ferme toute les fenêtres et tout les portes du château. Ensuite il laissa quelque sentinelle pour protéger le peuple de sa défunte maîtresse.

Il partie avec deux bataillons de chevalier noir, un bataillons de succube, deux bataillons composer d'âme errante, de damnes et de Maraudeurs éthérés. Ensuite il prit avec lui un bataillons de dragons d'os, un de dragons d'or, un de liche et finalement un de squelettes et de zombies.
Vladness entrepris un long voyage vers les terre nordique la ou personne ne vie. Il s'installera la pour construire sa nouvelle ville et pour mieux se préparer a la futur guerre qu'il ferra pour trouver venger sa maîtresse aujourd'hui mort.



edit: vladness

jai changer merci de m'avoir preciser ensuite je pense que le topic est cloe puisque je vien de sceller le chateau a jamais, laissant la statut de lailah la dans une chapelle. Donc se sujet ne devrasi plus avoir de reponce a moin qu un jours je ne retourne au chateau se qui nais pas le cas en se moment. SVP vous pouvez le clore? mais pas l effacer?
Revenir en haut Aller en bas
Shaka



Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Elfe noire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Jeu 23 Juil 2009 - 22:11

La lune brillait dans un ciel d'encre, la demeure de la defunte comtesse etait depuis un certain temps abandonnée, quelque sentinelles effectuées encore des patrouilles mais sans en avoir vraiment la conviction, ils marchaient tels des pantins autour du chateau.

Cachée dans les fourrés une silhouette surveillait les allées et venues de la garde, sa respiration sifflante aurait pu avertir le plus miserable des elfes mais pas les zombies qui patrouillaient, une chance pour elle.
Il n'y avait pas un bruit et le terrain était en grande partie decouvert jusqu'à l'endroit où la silhouette voulait se rendre, il faudrat agir vite et bien pour ne pas finir transpercé.

Le dernier garde tourne au coin de la tour, elle à 156 petites secondes avant le retour de la sentinelle, dans bond vif elle jaillit de sa cachette et court sous l'eclat attentif de la lune, sa course et pataude, on aurait pu croire à un nain si elle n'avait pas était plus grande, elle inflechit sa course et soudain se jette à genoux dans l'herbe, elle savait qu'il y avait une trappe dissimulé ici, bien desfois elle l'a utilisé, le trou dans le sol semble sans fin tant les rayons de la lune n'y penetre pas, la silhouette se glisse dans l'ouverture, un eclat violet brille dans ses yeux avant que la trappe ne se referme sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Shaka



Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Elfe noire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Jeu 30 Juil 2009 - 21:35

Les tunels étaient noirs et sentaient le pourris, chacuns de ses pas s'enfoncaient dans une sorte de boue collante et c'est avec les plus grand mal qu'elle deboucha dans une vaste salle, partout sortaient des murs d'immenses tuyaux qui deversaient une eau croupie et verdatre, quelques rats couraient le long des corniches, s'enfuyant lorsque l'elfe pointait sa torche vers eux. Elle ne prit pas la peine de s'appitoyer sur son sort et se dirigea vers une grande echelle metallique à demi rouillée qu'elle grimpa avec grace et sans bruit, elle poussa la grille de metal qui lui barrait la route de l'air libre.

Elle se retrouva dans la cour du chateau, comme elle s'y attendait la batisse était absolument desert, elle se redressa et traversa sous un pale rayon de lune les petit jardin pour se diriger vers une petite porte de bois clouté, elle sorti un crochet et s'appliqua à crocheter la porte, cela était un jeu d'enfant pour elle, en quelques minutes elle était entré.

L'objet de sa convoitise se trouvait dans l'atelier de feu la comtesse, dans la plus haute tour...
Revenir en haut Aller en bas
Shaka



Nombre de messages : 177
Date d'inscription : 28/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Elfe noire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Ven 14 Aoû 2009 - 0:12

Elle poussa la porte qui grinca sur ses gond et penetra dans une pièce qu'elle ne connaissait pas encore, la chambre de la comtesse Lailah, il faisait sombre et la jeune elfe alluma quelques bougies pour y voir un peu plus clair, les têtes sculptées sur l'imposante cheminée semblaient la regarder et la juger, l'ombre de la flamme semblait faire grimacer les visages demoniaques, à l'opposé se trouvé le lit, la couverture rouge était recouverte d'une fine pellicule de poussiére et semblait déja oubliée.

La jeune fille posa son bougeoire sur la table ronde et se dirigea vers la bibliothèque, d'un doigt elle parcourue les tranches des livres, magies, mythes, histoire et demonologie, puis son doigt s'arreta sur un livre en particulier qu'elle tira soigneusement, la couverture de cuire était usée, blanchie par endroit, elle serra l'ouvrage contre sa poitrine et alla s'assoire sur le lit, puis soignesement elle l'ouvrit à la première page.

Apres avoir lu quelques pages, elle se leva et posa le livre sur la table puis retourna s'assoir sur le lit, le buste dressé, en appuit sur ses bras.

Je t'attendais plus tôt, depuis le temps que tu me suis.

Son regard porta dans un coin sombre de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
doudou



Nombre de messages : 7
Classe : Elfe noir
Date d'inscription : 29/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race:

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Ven 14 Aoû 2009 - 0:36

Il était là, adossé au mur. Depuis déjà quelques jours, il filait dame Shaka sans
qu'elle s'en rende compte, enfin pensa t il. Il était toujours dans l'ombre de celle-ci respectant la promesse funeste de sa femme Emah la servante de Dame Shaka.


Bien sur, Dame Shaka. Je vois avec plaisir que vos entrainements vous ont servi. Est ce bien sérieux de venir en ces lieux ?


L'homme avança pendant ses paroles jusqu'à ce qu'une flamme éclaire faiblement son visage. Il se mit à genoux en signe de respect.
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Jeu 17 Sep 2009 - 4:44

La comtesse est dans un sommeil profond, son corps a été déplacé dans un tombeau par un veillant protecteur et très dévoué. Une statuette à son image est devant l'entrée ornée de rosier de chaque côté. C’est la nuit et son souffle est silencieux comme si elle reposait pour l'éternité en ces lieux humides et sombres. Elle portait qu'une simple chemise de nuit d'un coton blanc impeccable, une tenue qu'elle portait lors de la nuit de sa disparition.

Un caveau spécialement construit pour la Comtesse qui occupe une partie du jardin sur les terres du royaume de Trasalvia, juste à la sorti de la cours de la forteresse. C'est Vladness qui l'avait trouvé ainsi sans envi de vivre et l'avait porter vers un lieux plus approprié pour le repos de sa maîtresse. Shaka avait reprise les finances et la direction de Naxopole en tant que nouvelle Palatine. Julius avait trahi la famille et avait disparu à son tour ensuite.

Un seigneur vampire arrive, en marchant tranquillement, les yeux fixés dans le ciel jusqu'à son arrivé aux portes du domaine, les gardes aux affûts mais n'ayant agis vu la qualité représentative, du maître sanguinaire. Il y a sans doutes quelqu'un qui doit savoir où elle se trouve. Vite ! Il accélère le pas vers une alcôve éclairée et s'arrête brusquement, se met à genoux contre le sol en crachant au sol, le visage crispé de douleurs.

-Enfer ! Il faut que je me dépêche.

Se relève, essuie la sueur sur son front et se remet en route. Heurte sans faire exprès quelqu'un dans une allée.

-Je… Je… Pardon… Défigure la personne, étant un domestique plutôt bien placé vu ses habitudes ; tâche de se calmer et faire comme si de rien.

-Salutations, je suis en quête de la Comtesse. Sauriez-vous m'indiquer sa trace, je vous prie ?

Le domestique baissa la tête et son visage démontrait une douloureuse perte, son regard dirigé vers le sol et empli de tristesse et par respect pour le seigneur qui l’interrogea sur sa maîtresse.

-Elle n'est plus des nôtres messire... Elle a disparut... Une rumeur dit qu'elle a disparut une nuit d'été et ce dans le jardin. Il paraîtrait que seigneur Vladness aurait fait une découverte désastreuse juste avant l'aurore. Mais on nous défend de s'approcher du tombeau familial des maîtres depuis. On ne sait trop pourquoi d'ailleurs! Il paraîtrait également qu'un barde aurait été vu en la compagnie de la Comtesse, juste avant sa disparition.

-Dame Trasalvia, disparue... Impossible... Où est ce Vladness ?! Il faut absolument que je lui parle, sur le champ ! Non, mieux, dites moi où se trouve le tombeau familial. Je n'ébruiterai pas l'informateur. Fixe les alentours frénétiquement. -Dame trasalvia, disparue, non…

Reprenant d'un air désolée, le domestique répondit aux questions qui se bouscula l'une à la suite de l'autres comme le messire les lui posait.

-Sir Vladness a quitté la forteresse quelque semaines plus tard car le supplice de devoir rester dans ce royaume resté sans joie et resplendissance de la cousine de ce dernier le chagrinait trop et il voulu voyager et explorer au nord et peut-être bien s'y établir mais nous devons lui rapporter tout ce qui ce passera par courrier express.

-Hum! Et le tombeau, où est-il ? * insiste du regard *

Il n'avait eu le temps de poursuivre que le seigneur le coupa avec sa seconde question restant sans réponse.

-Il est tout au font du jardin, juste après la roserai.

-Pouvez-vous me guider jusqu'à ce lieu ?

-Heu... Je...

Est bien embêté car on lui avait interdit de passage cette endroit lugubre.

-Ou si vous pouviez simplement me le montrer..?

La créature hocha de la tête en guise de réponse affirmative et lui fit signe de sa main de le suivre vers la sorti menant vers la cours arrière et sorti tout en lui pointant le jardin.

-C'est par là! Vous ne pouvez pas manquer l'endroit... Il y a une grande statue de pierre juste devant qui représente le portait grandeur nature de Dame Lailah de Trasalvia.

Reste blême, avança directement vers l'endroit indiqué et admira le portrait de la Dame.

-Lailah... Humgh !

Il se cramponne au sol, crachant de longues traînées de sang, ses muscles convulsés, une longue sueur froide dans son dos.

-Vite... Vite..!

Respira longuement avant de se relever, réajuster ses vêtements et se positionna devant l'alcôve du tombeau. Avance avec prudence, à cause de son état.

-Allons-y…

Ouvre la porte doucement, marche sur quelques mètres et entend un bruit étrange.

-Des gardes..?

Il se retourne et ne voit rien, continue en gardant un air méfiant, puis entend de nouveau un bruit de pas. Un humain ne frappe jamais qu'une fois, par peur… Il se retourne et voit quelques cadavres se lever hors du sol. Il se met à courir plus profondément dans le tombeau, jusqu'à une pièce centrale où d'autres cadavres se sont levés.

-Je n'ai pas le temps pour ça…

Crache un peu de sang sur sa main, fonce vers une porte orné de marbre, beaucoup plus belle que les autres. Dans le choix, il ouvre la porte, et la referme directement derrière lui ; puis reste subjuguer par la beauté de la tombe de la Comtesse.

Un cercueil pas comme pour les simples morts ou pour les défunts de peut d'importance mais un oeuvre d'ars que Sir Vladness avait fait faire spécialement pour sa si chère et tendre cousine. De pierre sculptée et orné de joyaux de tout les côtés. Une cage vitrée surmontait la base qui servait de couche drapée de velours rouge. La belle était étendue vêtu de si peu; une simple petite chemise de nuit de coton blanc et de dentelles. Sa longue chevelure soyeuse et dorée bouclaient tout autour d'un visage d'ange à la peau d'un teint pâle, ses mains son sur elle et ses doigts refermés sur un parchemin roulé et noué d'un ruban noir. Ses paupières son fermé, son visage est détendu mais aucun souffle ne semble sortir de son délicat petit nez.

Il tourne autour de la cage vitrée doucement comme un vautour, le bout de ses doigts voguant contre la froideur délicate de la vitre.

-C'est impossible!

Il continue de tourner pendant de nombreuses minutes en fixant le visage de la Comtesse.

-Je refuse d'y croire. Ça n'a pas lieu d'être.

Il s'arrête face à la vitre, baissant sa tête pour lâcher un soupir de désespoir.

-Impossible!

Il leva sa tête d'un coup sec, et brisa la surface vitrée d'un coup de poing extrêmement violent, des éclats volant partout dans la pièce et entaillant son corps par les projections, et étrangement, la belle non touchée par aucun éclat.

–Humf…

Il tombe subitement au pied du tombeau et recracha de nouveau très fortement, une toux très sec et insupportable, une large flaque de sang au sol.

–Courage!

Il calma sa respiration, se rehaussa en prenant appui sur le bord du tombeau. S'infiltra dans le tombeau, se mettant à califourchon au-dessus d'elle, puis se pencha pour laisser son visage près du sien, son souffle nasal tapant sur son visage. Tendit son cou près de sa bouche et ouvrit ses lèvres pour faire dépasser ses dents, les faisant effleurer son cou ; ferma ses yeux et lui chuchota à l'oreille.
-Buvez…

Une odeur de sang semble lui déranger les cens et un bruits insupportable la fit ouvrir les yeux à peine car elle se sent comme engourdi puis une voix qui lui ordonne de se servir et de boire. Ne pouvant résister à un tel festin, le sang pur d'un noble de sa race. Mais hésitant de peur d'être prise par un substerefuge voulant sa perte total car elle ne reconnu pas la voix.

-Vous êtes à peine vivante, je vais mourir dans… Si ce n'est peu… Si vous ne buvez pas et que vous m'aidiez, alors s'il vous plaît… *Il insiste.* –Buvez!

Pas assez de force pour questionner ni pour trop résister non plus mais la voix semble réconfortante et semble ne vouloir que son bien après tout, elle se décida et planta ses crocs, s'abreuvant à même le cou qu'il lui offrait de lui-même. S'en délectant tout en récupérant ses forces et pouvoirs, s'agrippant à lui, ne voulant plus le laisser la quitter, le parchemin toujours serré fortement dans sa main gauche par contre.

-Délectez ceci encore quelques minutes et se sera terminé, je tiens à rester en vie pour que vous m'aidiez, madame.

Elle avait une faim sans fond et ne semblait plus entendre raison. Elle buvait à grande gorgé, ne voulant en perdre une seule goutte. Il détache d'un coup sec ses dents en un sifflement de douleur. -Suffit ! Laisse tomber sa tête contre le bas de la tombe, respirant très bruyamment en plaquant une main contre la morsure.Se délecte encore et passe sa langue sur ses lèvres humides et souillées. Reprend de la vigueur et se redresse de sa position trop longtemps occupé pour regarder ensuite tout autour d'elle et chercher des souvenirs de se qui lui aurait arrivé. Une douleur... Oui une énorme douleur là où normalement un vampire ne devait en ressentir... Son coeur... Un organe mort qui ne devait plus servir à grande chose que de pomper un sang noir et pur... Qui ne devait battre pour...

-Mais qui êtes vous? Que me voulez-vous?

Il laisse accroché à son cou, la paume de sa main enduite de sang

-Je… Je… Suis...

Ferme ses yeux doucement, perdant quelques peu ses forces au fur et à mesure des secondes qui s'écoulent.

-Et qu'est-ce que je fais ici moi?

-Demandez donc à vos sujets !

Il n'a plus la force de se tenir, sa tête se cogne contre le marbre de la tombe.

-Mais pourquoi venir à moi?

Se lève de la couche pour en sortir et se tenir fièrement debout et réalise qu'elle est de très peut vêtu et tire sur l'étoffe de velours rouge pour se couvrir partiellement.

-Vous n'auriez pas dû… *Il crache de nouveau, vomissant du sang* -Me boire autant…

-Mais qu'avez-vous? Et allez-vous me dire ce que vous me voulez à la fin?

Elle n'allait tout de même pas s'excuser pour avoir bu autant et puis pourquoi était-il dans cette état, elle ne l'avait pas battu après tout ni mal traité.

-J'ai... J'ai... Bu, du sang, de... de... *Il crache de nouveau.* -De mort!

-Mais pourquoi avoir fait cette sottise?

-Parce que… *Il se relève sur un bord du tombeau.* -Je n'en ai pas eu le choix…

-Expliquez-moi, je vous pris et en quoi je peux vous aider à par de vous offrir mon sang après m'avoir fais boire vôtre sang contaminé d'un tel poison.

-Vous êtes une des plus grandes nécromanciennes de la région et par conséquent, vous devriez... *Il crache et halète doucement.* -Sois animer mon cadavre ou sauver mon sang de cette infection.

Le regarde et lui fait signe de se relever prêt d'elle.

-Venez! Si j'attend vôtre fin d'agonie pour vous réanimer ensuite, vous ne serez plus jamais le même qu'avant toute cette souffrance et être un mort-vivant n'est pas une solution honorable pour un Comte.

-Sans doutes, mais oubliez-vous donc que je parviens à peine me maintenir debout ?

-Pour ce qui est de vous soigner de ce poison qui se mêle à vôtre sang pure... Une grande saigner pourrait vous purifier mais risque de vous affaiblir au risque de perdre toutes vos forces et pouvoirs.

-Je ne suis pas dans toute ma forme non plus avec le sang que vous venez de me donner... Et si je vous donne de mon sang en retour maintenant... Je risque de redevenir faible également.

-Si seulement nous avions de quoi nous nourrir plus convenablement... Du moins pour moi... Pour me rendre plus résistante et plus forte avant et après cette transfusion sanguine.

-Je me demande si vous pourriez perdurer avec une petite dose de moi maintenant et nous trouverions une autre personne pour la suite du processus.

-Haaa! Si seulement mon cher Vladness était là... Lui aurait été la seconde transfusion que nous avons besoin.

-C'est décidé! Faisons comme cela et sortons de cet endroit avant que le jour ne se lève.

-Nous ne pouvons sortir... Des... Des... Des créatures barrent la sortie.

-Nous trouverons bien le troisième qui nous manque à l.extérieur ou à la forteresse... Des créatures?

-Des gardiens qui protégeaient vôtre tombeau.

-Bien, s’ils sont là pour ma protection... Je ne risque donc rien non?

Elle avait toujours le parchemin à la main et lui souriait tel un ange des plus confiante.

-C'est incertain. Ce lieu était interdit de tout accès, et donc les créatures se ruent contre touts êtres vivants. Et maintenant, vous l'êtes... De nouveau.

-Alors j'aurais besoin de toute mes forces pour incanter mes pouvoirs de Nécromancienne... Nous ferons la transfusion à la forteresse donc.

-Je n'ai d'autres choix de vous faire confiance, Madame...

Elle lui caressa le visage pour le rassurer et se retourne face à la porte de la pièce et frottant ses petites mains délicates ensemble et récitant une formule en une langue arcanique. Une lueur apparue entre ses mains puis la lumière en jaillie comme elle leva les bras et ses mains grandement ouvertes, elle gesticula en formant comme une bulle imaginaire au dessus d'elle et la luminosité l'enveloppa entièrement. Elle termina en langage plus compréhensif en se retournant légèrement vers le Comte et ensuite ouvrit la porte.

-Que les ténèbre salut nôtre passage et se prosterne à nos pieds sans osé se dresser contre nous!

Elle avança à pas lent, se tenant droite et fière tel une souveraine avec sa longue traîne en velours rouge drapé autour de son corps juste vêtu de sa chemisette de nuit blanche. Et les créatures des ténèbres s'agenouillèrent et se prosternèrent devant elle en la laissant passer.Le seigneur se redresse, se maintenant contre les murs pour pouvoir avancer sans perdre pied.

-Madame, vos pouvoirs sont... Intéressants.

Il passa le seuil de la porte à son tour, d'un air de regard dans le vague ; puis la laissa passer et se mit en marche très lentement en boitant derrière elle, une main sur son cou, gardant un oeil méfiant sur les créatures qui s'agenouillaient devant eux. Il continue de marcher, et retombe au sol durement en un cri de douleur grave ; s'était mis à genoux par précipitation en croyant que les créatures allaient en profiter, mais non, regarda la démarche sûre de la Comtesse pour se relever, incliné vers l'avant par l'effort et la suit. Ils arrivèrent à la sorti de la crypte, marchèrent devant des rosiers, passèrent devant une statue et traversèrent le jardin pour ensuite pénétrer à l'intérieur de la forteresse. Des domestiques se jetèrent de stupéfaction aux pieds de leur maîtresse enfin de retour mais elle poursuivit sa marche vers ses appartements en laissant des ordres par dessus son épaule en leur direction.

-Que l'on envoi des messagers de par le monde pour retrouver et faire venir le Comte Vladness de Trasalvia et au plus vite!
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Lun 21 Sep 2009 - 19:22

-Vôtre retour semble surprendre vos sujets, et les réjouir, Madame... * plaque sa main sur une paroi et baisse sa tête vers le sol * -Nous devrions nous hâter, je sens mes forces s'envenimer au fil du temps.

-Suivez-moi!

Elle le guida à ses appartements, une domestique les suivait docilement, ils entrèrent dans un petit salon meublé de fauteuils et d'étagères où s'y trouver des livres et parchemins empilé soigneusement mais la Comtesse conserva en main le document noué de ruban noir. Elle semblait en savoir son contenu car elle ne semblait pas pressée de l'ouvrir pour en parcourir les mots. Elle regarda sa fidèle esclave qui l’avait suivie et sans rien dire, son regard en lui disait suffisamment pour qu'elle comprenne qu'elle devait se sacrifier et fermant les yeux, elle ouvrit sa tunique et inclina sa tête. Attendant que l'on se serve d'elle comme rafraîchissement.

Même si à vrai dire, les forces du Seigneur vampire étaient au plus bas, il ne pu s'empêcher de relever la tête en un sourire charmeur, son attirance pour le sexe opposé était d’une soif dont il n'était jamais rassasié et qu'il le poursuivrait jusqu'à la fin de ces jours, sûrement ; la femme, non aussi grande que la Comtesse était bien constituée; des hanches larges, une poitrine généreuse et accueillante, les lèvres entrouvertes d'un rose carmin qui formait une bouche de rêve, des courbes qui n'en disait pas moins sur son âge pubère et non plus qu'elle n'avait jamais connu les bras d'un homme. Il prit une longue inspiration et dit en un rire à la Comtesse ce qu’il en pensait.

-Vous accueillez toujours aussi bien vos invités, Madame ?

-Habituellement, je me nourris d'elle quotidiennement par petite soif mais ce soir... Se sera différent... Vous devez boire et assouvir vôtre grande faim car je ne voudrais me risquer à la transfusion entre nous et y perdre toute ma force et mon énergie nécromancienne pour vous sauver.

Elle avait usé d'un ton stricte et sévère, voulant bien lui faire comprendre qu'elle acceptait de le guérir du mal qui le rongeait en lui mais pas au périple de sa propre existence.

-Je comprends. Dois-je le faire en dehors de vous où ce ne vous dérangera en rien du monde ?

-Ma présence vous gênerait-elle messire?

Elle eu le loisir de sourire ne serait-ce qu'un seul instant à cette idée et repris avec une vois légèrement adouci.

-Je peux rester comme me retirer à côté mais sachez que le fait de mélanger mon sang au vôtre à la suite me fera voir tout la scène de toute évidence.

Elle le fixait de son regard bleu d'acier, ne clignant des yeux, se montrant forte et majestueuse, digne d'une Comtesse des plus noble pour sa race. Il reste blême, se redressa avec difficulté, sa vue se brouillait mais ses sens commençaient à s'aiguiser et s'exciter à l'idée du repas offert ; il la dévisagea longuement en ne laissant passer aucune émotion.

-Comme vous voudrez, Madame.

Ne s'attendant pas une quelconque réponse, il s'avança vers la jouvencelle qui de toutes évidences avait compris que sa vie se finirait ainsi, tué par un vampire pour sa survie. Il s'approchait lentement, sûrement, un loup sur sa proie qu'il n'allait pas finir de focaliser ; même si il marchait de travers par l'étroite frontière entre la vie et la mort, il restait à fixer son repas, pressé d'en finir mais aussi dans délecter la moindre effusion possible. Même si le moment aurait voulu une belle phrase d'adieu, il n'en fit rien ; il s'était simplement mis face à elle, ses mains caressant la paume des siennes d'une façon très délicate, remontant petit à petit vers ses épaules, et que ses dents caressaient son cou, puis ses mains fixés tendrement sur ses reins, il ne put attendre d'avantage, il enfonça très violemment ses dents en elle et pompa le sang d'une vitesse presque à vous en dégoûter, des bruits de glutathion et un cri de douleur se faisant entendre entre chaque gorgée ; il secouait frénétiquement sa tête afin de lui faire rompre toute résistance, tels font les prédateurs avec leur proie et au fur et à mesure que le sang se perdait, la main de la jouvencelle s'avançait vers la nuque du vampire, ce doux baiser mortel était d'une volupté. Plus qu’il se gorgeait de sang, plus sa main serrait frénétiquement sa tignasse par l'intensité de son mordant et puis, plus rien, sa main perd toute énergie et elle tomba entre ses bras ; un sourire de renouveau sur ses lèvres, il se retourna vers la Comtesse en laissant apparaître ses dents devenus merveilles.

-Et maintenant, Madame ?

La Comtesse regarda la petite gisant sans vie sur le sol, n'éprouvant aucun ressentiment pour une esclave qui lui avait été des plus dévoué depuis son arrivé en ses services de quelques années. D'un ton décidé, elle répondit en s'approchant.

-Nous devons boire à même nôtre poignet pour un transfert directe et je prononcerai les mots qui me permettra de purifier et éloigner l'ouverture aux ténèbres qui menacerait de surgir durant le processus final.

La dame magicienne commença le rituel, des bougies se trouvant tout autour de la pièce s’illuminèrent d'avantage, une lumière aveuglante les entoura pour ensuite s'éteindre instantanément. La Comtesse utilisa sa griffe d'or à son doigt pour percer leur poignet à tour de rôle. Les deux complice se rapprochèrent plus intimement et portant leurs lèvres au poignet de l'autre, ils burent comme ferait un couple portant un toast important pour leur avenir. Le maître vampire se concentrait à sucer son sang tranquillement, sa survie désormais assurée ; même si la coupure était douloureuse, son penchant pour l'appréciation de la douleur, lui faisait adorer le fait qu'elle le buvait ; instinctivement, sa main droite se posa contre le flanc gauche de son bassin et sa main gauche contre son coude droit, il était à l'aise même si l'enjeu de la manoeuvre s'agissait de sa vie, ou sa mort. Elle restait concentrée en sa magie noire, ne voulait échouer mais le geste plus que familier lui plus et ne résista pas aux avances du mâle.

(HRP- Ceci est la continuité du premier post et j'ai du prendre le temps de l'écrire d'où le décalage entre les 2 messages. Merci!)
Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mar 22 Sep 2009 - 17:20

Pendant 3 jours et 3 nuit, Vladness galopa vers son ancien château attirer par une énergie familière et puissante. A un moment donner l’énergie commença à être plus fort. Il fit signe à Varkas d’aller plus vite. Le vampire envoûter par l’énergie, fit foncer son cheval a font pour arriver le plus vite. Au fur et a mesure qu’il s’approchait de la citadelle, plus il reconnaissait la force mystique. L’homme vampire, commençais a reconnaître le paysage autour de lui signe qu’il n’était plus très loin. Apres que heure de plus de route chevaux a fond, lui et Varka déboucha a l’orée de la forêt a l’est du château. Il arrêta son cheval pour contempler le château a moitié ensevelie par des rosiers noirs. Vladness ressentit de la vie à l’intérieur de la cour et aussi proche de la chapelle de Lailah. Il se retourna vers Varkas et il lui demandait de prendre le devant. Tout en allant vers le château, Vlad regardait autour d’eux pour voir si il aurait une ennemie qui sortirait de nulle part. Quand il rentra dans la cour de son ancienne demeure, le nécromancien, se fit accueillir par des serviteurs rester pour nettoyer le château. Ont lui dit que quelqu’un était venu et qui était aller vers le tombeau de Lailah.


Vlad et varkas alla donc voir la chapelle familiale. Varkas toujours devant faillit se faire attaquer par les gardiens des ténèbres que vladness avait laisser pour protéger le tombeau. D’un simple regard, les monstres se couchèrent de peur d’être enfermé dans les ténèbres par le sombre maître Vladness de Trasalvia. Quand le Maître vampirique vit que le tombeau avait été profané, Il entra dans une colère noir qui du a son aura noir puissant, donna des frissons les serviteur a l’entrer du château. Sans même parler a Varkas, le vampire en colère se dirigea vers l’intérieur du château attirer encore par la source magique. Il monta les marches quatre par quatre. Quand il rentra dans la pièce ou se trouvait le comte vampire faible, Vladness ne se rendit même pas compte que la maîtresse Lailah était réveillé et se trouvait elle aussi dans la pièce. Il empoigna le deuxième vampire par la main et il le souleva à un mètre du sol. D’une rage telle d’un dragon, il lui demanda avec une voix sombre et maléfique.

« OU a tu mit le corps de dame Lailah!!!!!! »

Ses alors que Vladness ressentit un sourire dans son dos. Il se demanda qui pourrait bien lui sourire et quand il se retourna pour voir qui s’était il vit le magnifique visage angélique de sa maîtresse. Il la regarda dans les yeux pour voir si s’était vraiment elle ou une illusion mais cette dernière hypothèse était belle et bien fausse….
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mer 23 Sep 2009 - 21:30

La comtesse et le comte buvaient ensemble le sang de l’un et de l'autre tel un couple le ferait en buvant un vers de champagne à la façon romantique. Un phénomène se produisit.

Le comte vit comme une série d'images se dérouler, fait de scènes entre coupé comme un mauvais résumé d'une histore biographique de la dame qui se déroulait dans sa tête. Ce qui semblaient être des moments très marquants, rempli d'émotions de colère, d'amour et de trahisons. Des visions coupées d'extraits, des images de sang, de corps nue entre lassés, de combats, de magies noirs et des créatures pas trop jolies à voir, puis des visages qui lui semblaient familier et d'autre de pure étrangers. Il vit des images d'un fort, de troupes se préparant pour un long voyage, Il reconnu le visage du fils de l'empereur, il semblait évanoui, il vit ce qui ressemblait à un commandant en reconnaissant l'uniforme impérial et le grade des écussons... C’était bien Ardent mais il semblait mal et bien amoché. Il vit un baisé des plus tendre échangé avec Eolia, Il revit d'autres images du Commandant Ardent mais avec une toute autre allure, il avait subit des changements à voir sa tête... Puis une réunion sous une tente avec des hommes en uniformes et de hauts grades, une remise de médaille, de la douleur à la poitrine en lisant un parchemin qui venait d’être libéré d’un ruban noir, une douleur qu’il reconnue en sachant très bien le mal que peut faire l’amour déçu, un jardin, un homme qui l’embrasse puis un grand vide pour se voir ensuite, lui-même penché et suppliant de le sauver.

La Comtesse tan qu’à elle, put voir des rafales d'images et de sons, des événements arrivés vu des yeux du Comte. Une femme vampire allongée sur le dos dans l'allée d’une forêt sombre ; une académie et un maître d'arme sévère mais au sourire fraternel, un long baiser sulfureux dans une auberge, tout un tas d'image ne ramenant qu'à une seule femelle. Une vampire qui embruma, la quasi totalité de ses souvenirs. Puis une dispute entre deux hauts vampires, qui semblait être des parents à lui ; se sentir comme propulsé pour traverser une fenêtre en la brisant pour prendre la fuite ; la retrouvaille de sa belle dans un jardin impérial, une auberge qui s'en suivi, la grande place pour fuir le quotidien avec la quête du nord ; le campement et une apparition de sa cousine Eolia qui semblait bien être intime avec le Comte, une bataille dangereuse, une rencontre avec le Démon qui lui promettait de retrouver sa soeur perdue, puis le Fort Altaron et une tentative de manipulation puis plus rien. Une fuite inexplicable et sans suite, jusqu'à la découverte du tombeau.

Comme les souvenirs aboutissaient à la même et dernière nuit, au moment présent qu'ils partageaient, une main agrippa le poignet de la main du Comte qui se trouvait sur le corps de la Comtesse qui se senti déchirer légèrement du poignet de part les crocs encore incrusté à sa chaire.

-Aie!

Le Maître vampire s'est fait tiré de la torpeur que conférait l'assaut de tous ces souvenirs transmis par la transfusion ; ne s'était même pas rendu compte que quelqu'un venait en courrant, l'esprit trop occupé par les souvenirs et les sens, par la saveur du sang ; le fait déjà d'avoir bu un peu de sang améliorait légèrement son état physique mais pas assez pour résister à l'intervention du Comte Vladness. Mais cependant, il y a une arme qui combat toutes violences, l'intelligence. Il essaya de dégager sa gorge suffisamment pour pouvoir parler même si il était à plus d'un mètre d'un sol, rien de très impressionnant pour un être qui possède la force et l'agilité de plusieurs hommes ; il prit une longue inspiration et essayant de fixer l'homme pour soutenir ses paroles.

- Qu'est-ce que c'est que cette engeance ? On se sentait perdu sans sa maîtresse et maintenant qu'elle est de retour, le feu qui vous animait devient servitude ? C'est cela ? Et à défaut d'un remerciement, on empoigne le sauveur ?

Il s'arrêta pour rire légèrement de la sottise dont faisait preuve l'homme, à ses yeux.

- Pauvre petite créature sans repères... Allez, lâches-moi, en vitesse. J'ai encore mon reste à réclamer à ta maîtresse. Allez, comportez-vous comme le chien que vous êtes... Vôtre dame vous le demandera. Elle ne fait que ça...

Lailah se regarda le poignet pour en observer la cicatrisation qui se faisait lentement car faire le don de sa source régénératrice sanguine et recevoir en échange celle contaminé de celui en voit d'être sauvé… Elle ne pouvait tirer de tous les biens faits des pouvoirs de sa race. Puis levant les yeux pour voir les deux mâles se chamailler et s'insulter... Elle sourit…

-Cher Cousin... Ne vous laissez pas emporter aussi facilement contre le Comte... Il M'a trouvé et sorti d'un long sommeil d'où je me trouvait...

-Bon je vous l'accorte... Il L'a fait que pour sa propre cause... Il avait besoin de moi... Pour le sauver...

-J'ai vu en lui... Vu que je pouvais lui faire confiance... Vu que je pourrais avoir besoin de lui à mon tour...

-Et tu sais comme j'ai besoin de monde à mes côtés pour affronter Mogoth et prendre se qui me revient de droit…

Elle approcha des deux hommes et regardant droit dans les yeux de Vladness, de ses jolis yeux couleur océan, elle lui tendit une main pour qu'il laisse sa prise et la rejoigne pour une étreinte fraternelle pour du réconfort personnel car elle en avait besoin.


Dernière édition par Lailah le Lun 12 Oct 2009 - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Jeu 24 Sep 2009 - 20:41

Vladness était entrain d’écrasé la gorge du
vampire quand il vit sa maîtresse, il ne décontractait pas sa prise mais il le
laissait parler.


-Qu'est-ce
que c'est que cette engeance ? On se sentait perdu sans sa maîtresse et
maintenant qu'elle est de retour, le feu qui vous animait devient servitude ?
C'est cela ? Et à défaut d'un remerciement, on empoigne le sauveur ?


-Pauvre petite créature sans repères... Allez, lâches-moi, en vitesse. J'ai encore mon
reste à réclamer à ta maîtresse. Allez, comportez-vous comme le chien que vous
êtes... Vôtre dame vous le demandera. Elle ne fait que ça...



Pour je ne sais quelle raison, eu lieux de desserrer sa prise, Vlad serra encore plus fort et le leva encore plus haut. Lui être un chien… le compte ne savais pas qui il avait a faire sa s’était sur pour qu’on le traite de chien ou de créature sans repères est un manque grave de respect envers vlad. Ses yeux devenus noir complètement démontrèrent une colère sans fond. Une faible aura noire commençait à entourer son bras qui empoignait le vampire de pacotille. Lailah lui demanda alors d’une voix douce de lâcher le comte. Telle un ogres, Vladness lança un grognement puis il regarda les yeux bleu océan de la belle comtesse. Le cousin de lailah colla brusquement le comte puis il se rapprocha de son oreille et lui
murmura pour qu’il soit le seul à entendre.


« Je ne permettrais pas que quelqu’un d’autre touche a un seul cheveux de ma cousine. Et ses pas un minable comme toi qui va me faire changer d’idée. Si tu ose faire le moindre mal, ta vie de mort-vivant se terminera avec les plus douloureux torture que ton esprit de faible ne peut imaginer. L’enfer te sera un paradis comparer a se que je te ferais
vivre. »



Puis s’assurant que le comte est compris le message, il le laissa tomber a terre telle une ville pièce de vêtements. Il se tourna vers sa cousine puis quand elle lui tendit le bras pour un câlin fraternel, Vladness serra lailah et il lui dit avec une voix douce et plutôt calme comparer aux dernières minute.

« Quand je t’ai vue… en. Cette. Statuts, j’ai fait quelque chose que je n’aurais pas du faire. J’aurais du rester ici et surveiller le moindre mouvement mais comme un lâche je me suis enfuit au loin dans le nord pour cacher mon cœur attrister. Je suis peut être un vampire mais
quand je t’ai perdu j’ai ressentit de la colère mais beaucoup de tristesse.Pardonne moi pour avoir fuit. »



Puis Vladness s’éloigna un peut et mit un genou parterre et laissa sa tête se pencher en signe de dévouements.
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Lun 12 Oct 2009 - 8:01

Vladness était entré dans une colère noire et cela pouvait se voir dans ses yeux, il ne desserra sa prise sur le comte qu’à la demande de Lailah que pour le ramener contre lui et lui chuchoter quelque chose à l’oreille, un message menaçant voulant faire comprendre qu’il ne devait toucher ou faire de mal à sa cousine puis assuré qu’il avait été bien comprit, il laissa prise pour le laisser tomber sur le sol puis se tournant ensuite vers sa tendre cousine il la serra dans ses bras en changeant d’humeur et lui murmurant d’un ton très doux qu’il regrettait d’avoir fuit au nord pour oublier sa colère et sa tristesse pour avoir cru la perdre pour toujours et que s’il avait su pour son véritable état… Il serait resté auprès d’elle pour la veiller et prendre bien soin d’elle au périple de sa survie. La libérant de son étreinte, il recula d’un pas pour mieux ce prosterner, plaçant un genou au sol et inclinant respectueusement sa tête vers l’avant en signe de total dévouement pour la Comtesse de Trasalvia.

Le Vampire qui se retrouva au sol avait décidé de ne pas riposter bien qu’autre fois il l’aurait fait avec une tel violence que le Jeune Comte de Trasalvia l’aurait regretté mais il n’était plus le même depuis quelques temps quelque chose avait changé en lui quand il avait bu se foutu sang d’un cadavre. Mais pourquoi avait-il fait cela et pourquoi aujourd’hui il voulait être sauvé de se maudit poison en lui et pourquoi se lier avec la Comtesse? Il se releva simplement et regarda la belle créature qui dégageait une tel puissance en charisme que tous semblaient l’idolâtrer et il se demandait bien ce qu’elle pouvait bien leur promettre de spécial pour qu’ils se prosternent tous autant à ses pieds. Elle dégageait un magnétisme et était d’une telle douceur dans ses gestes et sa voix. Une voix enchanteresse qui plus est…

Lailah posa sa main sur l’épaule de son valeureux cousin Vladness et lui demanda de se relever.

-Allez! Levez-vous très cher cousin, j’ai besoin de vous… Enfin… Nous avons besoin de vôtre sang pour nous remettre d’une transfusion échangé pour sauver une vie vampirique. Un sang empoisonné est mélangé au mien par ma faute, voulant aidé celui qui m’avait éveillé de mon long sommeil. Vous me comprenez? J’aurais besoin de boire vôtre sang Vladness et le messire ici présent aussi mais juste un peut. Si vous le voulez bien?
Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Ven 23 Oct 2009 - 0:31

Vladness se releva et fut surpris que sa maîtresse lui demande de la laisser boire un peut de son sang et laisser l'autre comte faire pareille. Sois vlad leurs donna de son sang, sois il les laissa mourir se qu'il voulait pas pour la comtesse Lailah. Si sa aurais pas été de l'autre en qui il n'avait pas confiance, sa aurait été déjà fait. D'un grondement sourd, Vladness enleva son habit style princière et resta en chemise noir. Il retroussa ses manches puis il s'approcha son bras gauche vers Lailah puis a contrecoeur, il fit signe a l'autre comte de prend son autre bras. Les deux vampires s'appliqua a la tache vidant tranquillement le jeune général de l'armer de trasalvia. Quand Vladness sentit qu'il était de plus en plus faible, il arrêta les deux personnes qui était en train de s'abreuve de lui et fit rentrer son serviteur Varkas. Vlad demanda au minotaure d'aller lui chercher deux jeune servante vierge et un serviteur. Quelque minute passèrent ou vladness vit Lailah se lécher les levres dégoulinant de sang noir. Quand Varkas le serviteur du Comte vampire arriva, Vlad se leva tranquillement encore faible puis offrit a Lailah un vrai repas puis il demanda a l'autre comte de choisir une servante a son goûts. Après que le comte est choisie son repas, Vlad n'attendit pas les autres et commença a déguster la pauvre jeune fille. Entre deux bouche de sang, le vampire necromage dit a sa maîtresse.

"En passant voila mon nouveaux serviteur, garde du corps. Il se nomme Varkas. Je tente de lui apprendre a parler notre langue mais il a beaucoup de la misère a s'exprime comme nous, sinon il me comprend parfaitement"
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mar 17 Nov 2009 - 3:59

Vadness acquiesça à la demande de sa chère et tendre cousine et offrit de sont sang pur à elle et son invité, même s’il ne lui inspirait pas confiance, La Comtesse s’empara avidement du poignet gauche de son cousin pour en récupérer la force de la famille et de celle de la nécromancie. Celui-ci l’interrompit pour lui offrir une offrande qu’elle ne pourrait refuser pour assouvir sa faim qui n’était plus qu’une soif à présent, un serviteur et deux demoiselles entrèrent. Lailah aimait dominer sa proie et claqua des doigts tout juste devant le visage du paysan hypnotisé par son maître Vladness. Elle rompit le charme pour jouir de la véritable nature de sa nouvelle victime.

Le jeune homme, sorti de son espèce de transe, se lança contre la porte de la chambre, tambourinant de ses poings, lança toutes les injures qui lui passaient par la tête à cet instant contre cet inconnu qui l’avait capturé au départ. Une main se posa sur son épaule le faisant cesser ses hurlements. Une main froide, trop froide, même pour une morte-vivante. Se contractant, il se tourna lentement pour tomber sur le visage de la femme et cette fois il ne pu empêcher un gémissement terrifié de sortir de ses lèvres. Il ne savait pas ce qui se passait ici, mais maintenant il en était sûr ce n'était pas du monde qu'il connaissait. Et il en fut encore plus sûr lorsque la femme se pencha vers lui, dévoilant des canines qui n'avaient rien, mais alors rien d'humaines. Le jeune paysan essaya de se dégager, mais la Comtesse aux canines proéminentes lui passa un bras autour de sa taille et le serra violemment, faisant craquer ses os. Le jeune homme poussa un hurlement de douleur et de terreur mélangées, luttant pour essayer de fuir sans y parvenir alors que la vampire de son autre main lui pencha la tête en arrière et plongea ses crocs dans sa gorge.

Douleurs …......... douleurs …...... des douleurs sans nom lui traversaient le corps alors que la créature s'abreuvait de son sang, le tuant inexorablement. Ses hurlements devenaient de moins en moins audibles au fur et à mesure que la vie le quittait et si Lailah ne le tenait pas fermement il serait tombé à terre. Ses yeux se voilaient, sa bouche s'asséchait, son souffle se faisait rare et alors qu'il allait se laisser aller dans les bras de la Mort, la belle l’acheva d’un grand geste en lui retournant la tête de ses deux mains rapidement en un bruit sec et le laissa choir sur le sol comme une chiffe mole.
Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Dim 6 Déc 2009 - 7:48

Vladness dégusta son repas pour reprendre des forces. Mais depuis qu'il avait fait goûter de son sang au comte, Vlad se sentait un peu mal. Il ressentait de drôles d'émotions. Il voyait des images qui ne lui appartenaient pas. C'est comme si le fait que le comte ait bu un peu de son sang ait mis un lien entre eux. Ce que Vladness reçut comme image le choqua. Le comte comptait tuer la comtesse pour prendre ses pouvoirs. Vladness se leva faisant sursauter sa cousine puis il regarda le comte d’un regard meurtrier. D’un pas assassin il s’approcha de sa proie puis il le projeta à l'autre bout de la pièce. Vladness cria alors :



« Si tu penses que tu vas toucher une seconde à elle, tu te trompes. »



Puis Vladness asséna plusieurs coups de poings dans le visage et le ventre du vampire. Puis Vlad reçut lui aussi des coups mais il continuait de frapper son adversaire et à le projeter un peu plus loin. De temps en temps, il regarda vers sa cousine qui avait reculé et lui lançait des regards complices pour comprendre pourquoi il attaquait le comte. Puis Sotame sortit une épée et attaqua violemment Vlad.







J’avais beau évité ses coups, il devenait de plus en plus précis. Puis par un manque de concentration, il me perfora la cage thoracique. J’étais en mauvaise posture et il le savait. Puis je vis que Lailah voulait intervenir, mais ça je ne le voulais pas. Alors dans un ultime espoir, je me relevai et bloquai ses mains qui descendaient son épée prête à me trancher la tête. D’un mouvement circulaire je lui enlevai l’épée et l’utilisai contre son maitre, d’abord lui couper la jambe droite et ensuite un coup bien installé je lui coupai la tête. Après ce dur combat je titubai un peu plus loin où se trouvait un sofa. Ma chemise était pleine de sang noir mais cela ne faisait rien. Je fis une certaine pression sur ma blessure pour tenter d’arrêter l'hémorragie. J’appelai un serviteur pour me soigner.




Voila maintenant près de trois jours que je me reposais. Lailah me donna une mission de voir se qui se passais dans les autres provinces et je me devais de le faire. Sans qu’elle me el demande, je me suis dit que si jamais je retrouvais Julios sur mon chemin je devrais le descendre. Aucune pitié pour un lâche. Il avait déserté le clan de Lailah pour celui du démon Morgoth. Alors je pris que le strict minimum pour pouvoir passer inaperçus. Je pris ma bourse et mon arc puis je sortie finalement de ma chambre pour aller faire ma mission. Comme j’allais sortir de la forteresse, Varkas me questionna du regard. Alors je m’approchai de mon serviteur et je lui dis.





« Sur cet mission je serais seul. Reste ici et veille a ce que rien arrive a ma cousine, elle est très importante pour moi et tu sais se qui arrivera si jamais tu me désobéi? »


Après un rictus diabolique, je pris la route pour me diriger vers la plus proche ville

(je quitte pour aller n'importe ou la route me conduira)


Dernière édition par Vladness le Dim 6 Déc 2009 - 11:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Lun 1 Fév 2010 - 6:15

Quelques nuits on passées depuis que le cousin de la Comtesse à éliminé le curieux Comte qui pensait avoir mit la mains sur la belle pour s’approprier ses pouvoirs de nécromancienne mais sont stratagème échoua et il fut démasqué et exécuté suite à un grand duel entre deux nobles vampires, l’assassin fut le plus fort même l’autre n’avait eu la force d’user de ses pouvoir psychiques.

Lailah avait confié une mission à la matriarche Shaka et lui avait laissé des troupes armées pour l’aider, une missive d’une de ces troupes, écrite par un intendant, arriva à la forteresse pour faire rapport de ce qui s’était passé durant cette mission. L’Elfe noire avait réussi à approcher Mogoth pour lui négocier l’obtention de la couronne et voulant se l’approprier au lieux de la prendre au nom de la Comtesse… Tout fonctionna de travers et le diabolique démon parti si vite pour d’autres lieux et d’autres mœurs plus importantes à ses yeux qu’il perdit la pièce convoitée dans l’ouverture temporel des enfer fumants qui resta coincé dans le sol, seules quelques pointes dépassaient de ce qui fut le passage. Emprisonné par la force magique de l’Abysse, nul être ne pourrait la reprendre à moins d’être d’une grande puissance pensa la Comtesse à moins de trouver la solution dans la bibliothèque des Arcanes.

Lailah confia une nouvelle mission à son cousin pour parcourir le monde de Kalamai et l’informer de tout ce qui se passera un peut partout de par le monde et de ses royaumes et ses seigneurs et si il trouverait où se terrait Ardent et si il pouvait avoir de ses nouvelles. Suite au départ du Comte Vladness, elle laissa des instructions aux troupes armées restant pour protéger son royaume et se rendit au lieu de rencontre des membres des Arcanes.
Revenir en haut Aller en bas
Varkas



Nombre de messages : 16
Age : 24
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Mer 10 Fév 2010 - 20:00

Depuis le départ de son maître, Varkas allais régulièrement regarder si la comtesse avait besoin de quelque chose. Varkas avait donner sa parole qu'il ferait tout pour protéger la maîtresse des lieux, alors a chaque jours, il passait plus de 5 heure dans la salle d'entraînement pour prendre encore plus de volume.

Dans son entraînement, Varkas faisait des haltères, un peu de course pour son cardiaux mais aussi pour son endurance, il faisait aussi quelque petit truc pour avoir plus de masse et il se pratiquait a manier une hache a deux main et une masse. Il se pratiquait aussi a avoir beaucoup de poids sur son dos et de marcher ou même courir en cas ou il faudrait mettre quelque sur son dos pour se sauver ou le mettre en sécurité. Sa fessait maintenant une semaine qu'il s'entraînait extrêmement fort et Varkas fut récompensé puisqu'il pris a peut près 30 kilos de muscle et une carrure plus imposante. Son honneur était en jeux mais aussi il savait que vladness le respectait donc Varkas ne voulait pas perde son respect et sa confiance. Alors après un entraînement quotidien, Le minotaure eu vent que la comtesse comptait aller a quelque part.

Après une bonne douche et un repas, le serviteur alla vers les appartements de Lailah. En arrivant devant la porte, il cogna et attendit qu'une voix lui permette de rentrer comme lui avait appris Vladness.
Revenir en haut Aller en bas
Agito



Nombre de messages : 12
Age : 26
Date d'inscription : 03/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Semi Elfes

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Ven 21 Mai 2010 - 23:34

Pendant des jours et des jours, l'homme qui avait acheté Agito galopait sans arrêter comme s'il ne connaissait pas la faim ni le sommeille. Par moment, l'homme donna un ou deux fruits a son prisonnier pour le garder en vie Agito dormait très mal et devait dormir a n'importe quelle heure de la journée pour combler le manque de sommeille. Finalement, ils arrivèrent enfin à leur destination. Du haut de la colline ou il se trouvait, Agito put voir un labyrinthe de rosier noir entourer un magnifique château. Le château était sombre et majestueux en même temps. L'homme encapuchonner recommença a galoper vers ce qui était le monument de cet endroit. Partout autour de lui, agito pouvait voir la nature en oeuvre. Le propriétaire du magnifique bâtiment devait surement aimer la nature. Justement, un peu plus loin du labyrinthe de roser noir, on pouvait voir une forêt composer de plusieurs plantes que le jeune elfe ne connaissait pas. Une chut coulait tranquillement dans une clairière tout prés de la forêt, on pouvait entendre sa petite voix même loin. Les montagnes qui sont a l'arrière du château donnait un plus au magnifique paysage. Voir ce paysage effaça les jours à cheval des dernières semaines. L'idée de pouvoir marché dans ce paysage lui redonnait courage.


Mais se fut bien éphémère... A peine arriver au château. On amena Agito dans un cachot. Durant tout le trajet, l'elfe put constater la beauté de l'intérieur. A Comparées de l'extérieur qui était sombre, l'intérieur était accueillant. On pouvait distinguer la richesse et la royauté en ce lieu. Le cachot était néanmoins sombre et lugubre a faire frissonner le plus courageux de tous les courageux. On enferma Agito dans un genre de cellule miteuse. Un simple lit de paille était installé dans un des coins de la pièce. Une faible lumière parvenait à s'infiltrer dans une craque dans un des murs de la pièce. Est-ce la lumiere de l'extérieur ou bien celle d'une pièce voisine ? Agito n'eut aucune idée. La seul chose à faire pour lui était de rester la a attendre son heure....
Revenir en haut Aller en bas
Lailah



Nombre de messages : 147
Age : 27
Classe : Nécromancien
Armada : Le clan de la rose noire
Date d'inscription : 08/09/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Dim 30 Mai 2010 - 6:18

Des voix derrières la porte discutaient, l'une venant d'une femme et l'autre d'un homme, ils semblaient parler du détenu. L'une disant à l'autre qu'on devait le nourrir et lui donner à boire, l'autre répondant qu'il ne pouvait la laisser entrer ainsi, ne connaissant pas trop à qui ils avaient à faire encore, n'ayant reçu d'ordres pour lui non plus. La femme insistait, l'homme résistait. L'une semblait négocier et l'autre semblait ne pas vouloir céder, un compromis fut suggéré et après hésitation fut accepté par celui-ci.

Un bruit de trousseau de clefs qui s'entrechoquent se fit entendre, une poignée qui se tourne lentement puis la porte qui grince en ouvrant graduellement, une jeune, très jeune demoiselle entra pourtant un cabaret avec une gamelle au contenu fumant, une tasse cabossée, une pomme et un bout de pain mais aucun stencil, il devrait donc manger avec ses doigts, ce pauvre détenu. La fillette semblait être à maturité de par ses jolis courbes féminines mais son visage lui donnait plus jeune, elle avait des grands yeux verts et une longue chevelure couleur acajou. Elle ne portait qu'une robes de vieux coton sans coloration qui semblait avoir des années d'usure et semblait devenu trop court et trop ajusté de partout bien qu'elle avait l'air très maigre et sous alimenté à voir ses côtes. Un sourire effacé sur son visage, ne voulant être réprimandé par le garde à la porte. Elle devait faire vite et ne pas le regarder, rester froide, ne pas sympathiser et elle déposa vite le plateau sur le sol et lui jetait tout de même un regard triste, elle retourna rapidement vers la porte, l'homme l'agrippa par un bras pour la faire sortir vite et referma la porte et la verrouilla sous clef.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La forteresse de Trasalvia   Aujourd'hui à 12:40

Revenir en haut Aller en bas
 

La forteresse de Trasalvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Naxopole :: Les Terres de l'Est-