AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sanctuaire Alen'ien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Sanctuaire Alen'ien   Dim 12 Avr 2009 - 20:00

Sanctuaire d'Alen'ia

Spoiler:
 

Hrp : Il est évident que ceux qui viennent poster ici, ont déjà parcouru les principes et règles à observer de l'armada dans cette partie : http://do-roleplay.bbfr.net/armadas-d-outre-mer-f96/oracle-d-alen-ia-t1688.htm#32199

L’Ogive de la balance, salle sacro-sainte et pièce sans équivalent dans tout le sanctuaire. L'anti-chambre de recrutement, la salle d'initiation des Alen'iens; abritant bien des Secrets, bien des Savoirs...

Tout semble léger, ésotérique en ces lieux. Chaque matériaux, chaque son, possède quelque chose d'unique et mystique. Au centre de cette salle sans fin, de pierre et de métal, domine des trônes de marbre immaculé, dont la blancheur éclatante constraste merveilleusement avec le noir de nuit environnant, ainsi qu'avec le tissue de soie pourpre ornant ces fauteuils sans pareilles. Chacun dossier est frappé de l'emblême mi-ombre, mi lumière de l'Oracle. Par dessus l'un de ces sièges flotte un livre, sans âge, dont le temps n'a fait seulement qu'effleurer la reliure. De cet objet se déverse une magie étrange, presque dangereuse. Il s'avère être le témoin, le notaire et le juge de l' engagement de chaque prétendant à rejoindre et servir le corps scientifique et guerrier.

GONG ! L'un des initiés Alen'iens perdu dans l'immensité de la salle, tout vêtu de noir, et dont le visage est voilé d'un masque de métal, frappe le grand cymbale de son maillet de bronze. Le son, harmonieux et dissonant en même temps, se réverbe sous les domes cintrés du sanctuaire, ornés qu'ils sont de splendides bas-reliefs aux couleurs vives. GONG ! La note solitaire dans le silence écrasant, résonne à nouveau, et se répercute entre les murs et les hautes voûtes de pierres, s'affaiblissant, s'amenuisant jusqu'à se perdre, ne plus devenir que le fantôme d' un son. GONG !

Ca y est. La cérémonie d'initiation de la nouvelle recrue a débuté.

En dessous d'une grande arche ciselée, attend sagement un homme. Il se tient fièrement agenouillé sur des dalles lisses et froides, aspirant la chaleur. A son côté, figure une grande statue de Synodar, fière et avenante, la main tendue vers l'avant, en signe de confiance et de détermination.

L'homme espérant devenir le prochain Alen'ien, se prend à relever la tête et admirer les alentours; remarquant d'étranges globes luminescents, sortes de feux magiques indépendants, parsemées à distance régulière dans toute la salle, transformant chaque intersection dans leur périmètre en îlots de lumières. Des atours attrayants incontestables, c'est évidemment sans compter les nombreuses scultures d'ébènes, de métal et d'ivoires, magnifiques et immortelles dans leur éternelle immoblité, qui s'imposent ça et là à divers endroits couverts d'ombres et de lumières.

Un rayon du soleil étincelle soudain sur le métal et une merveilleuse explosion de reflets arc-en-ciel jouent sur les tentures sombres qui voilent l'entrée. Une voix, profonde et rocailleuse, tant emprunte de dureté que de neutralité s'élève soudain, la lumière devenant à ce même moment éblouissante. Cette voix provient de l'un des sièges.


Le conseil Alen'ien a délibéré jeune homme.

Toi qui aspire à devenir l'un des notres, à rejoindre la Grande Cause, est d'ors et déjà devenu membre de notre caste, de notre famille. Ainsi tu as juré de servir et protéger les principes qui régissent l'Oracle, des confins des terres d'Outre-mer au delà des terres mortelles.

Sache qu'à partir d'aujourd'hui, tu n'auras d'autre choix que de t'y tenir. Il n'est plus à présent qu'un détail à régler.

Alen'ien, tu es désormais.

Alen'ien, tu seras tatoué. Tatouage qui aura pour forme et pour force l'emblème de l'Oracle, en symbole de ton appartenance et de tes convictions profondes dans nos études.

Alen'ien, tu porteras le saphir d'Alen'ia au front, représentation de ta loyauté, de ton dévouement envers la cause.

Suis-nous jusqu'à l'Autel des serments à présent. C'est là-bas que nous allons procéder à ces transformations qui vont déterminer ta nouvelle vie.

Ainsi soit-il, mon frère.


Et c'est ainsi qu'un cycle de recrutement s'achève, et qu'un autre débute.
Revenir en haut Aller en bas
Kaamos
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé
avatar

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 08/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Dim 19 Avr 2009 - 22:08

Kaamos avança, terrible et sublime incarnation de la puissance de Brak . De chacun de ses mouvements exsudait une formidable force , et sa présence imposait un muet respect . Sous sa tunique aux mailles d'acier doré à l'or fin roulaient ses muscles sous son poil blanc . Parfaitement proportionné , le minotaure incarnait une forme de beauté , tandis qu'un noble orgueil dédaigneux imprégnait son visage .
Ses pas , lourds, lents, mesurés, cadencés, faisaient trembler sol et Terre tandis que d'un large geste il ouvrait les portes du Sanctuaire .

Une hache à deux mains, au manche droit , en bois et fort long , était accrochée en travers de son dos . Divers bijoux étaient accrochés à ses cornes , son museau ou son cou et ses poignets .
A ses côtés marchait Antiren Hurlecoeur , un Uruk de belle taille , fort bien découplé , à la peau bleue-noire ornée de tatouages de mains rouges et blanches, aux longs cheveux noirs et à la tunique en cuir noir . Ses yeux étaient verts émeraude , aux pupilles fendues , comme celles du lion - ou du serpent . De son nez presque semblable à un museau à ses crocs et ses hautes pommettes, tout exprimait le lion . Presque aussi grand que le minotaure, l'Uruk (sous-race descendant des Elfes Noirs , en plus forts et brutaux ) rayonnait tout autant de cette force , moins bestiale, plus humaine (tout en ne l'étant pas ) que Kaamos .

Kaamos , une fois dans le hall du Sanctuaire, ne connaissant pas le chemin , tonna de sa voix puissante :

-Aux gardiens de ce sanctuaire ! Je suis Kaamos , Grand Champion de Khûmgor , palatin de Zakinthe et Elu de Brak . J'ai unifié les peuples sauvages de Zakinthe sous mon étendard , et à présent je veux m'allier à l'Outre-Mer pour libérer les Races Sauvages du mépris et de la soumission civilisatrice que l'Empire veut nous imposer .
Si vous m'acceptez , mon bras et ceux de mes minotaures - et Uruks - seront avec vous . Nous frapperons ensemble les opresseurs impériaux, et nous frapperons fort .
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Lun 20 Avr 2009 - 2:22

GONG ! Un Alen'iens tout vêtu de noir frappe le grand cymbale de son maillet de bronze. GONG ! Les murs tremblent sous l'impact des puissants sons et terribles vibrations. GONG ! L'heure de l'initiation finale s'installe. Une voix dans l'obscurité du hall s'élève, profonde et gutturale, la main pointée sur le nouvel et imposant arrivant, celui-ci inspirant force et confiance. Son visage caché derrière son masque, il donne cependant l'impression de sourire face à l'impétuosité débordante du minotaure, face à l'énergie qu'il dissémine merveilleusement autour de lui.

Nous te saluons, Ô puissant Kaamos. A toi pour qui l'honneur et la fierté sont si chers, et fais acte d'un courage incomparable en bravant la fatalité et s'en allant à grand coeur délier les chaînes de cette puissance que tous craignent à juste titre. Grand Champion de Khûmgor , palatin de Zakinthe et Elu de Brak. Ô esprit engendré par la Force, vois ce que tes paroles pleines de sincérité, d''idéale, ont suscité dans ce sanctuaire. La lumière a inondé ses couloirs mais aussi les coeurs de nos Alen'iens. Tu es ici plus que bienvenu, mon frère !

Judicieusement tu as choisi de mêler ton destin à celui de l'Oracle. Ensemble nous ferons de grande chose. Nous unirons la fougue patriotique de l'Outre-Mer à l'esprit revanchard des peuples sauvâges et unifiés de Zakinthes qui aspirent au respect et à la liberté.

L'oppresseur doit appréhender la nouvelle donne, en saisir les dangers. Jamais plus les êtres libres n'écouteront le langage châtié de ceux qui ont soumis leur frères. Qu'irrémédiablement il se plie à la cessation de sa politique expansionniste et militariste, entâché de colonialisme sous peine de se voir evincé de l'histoire. En vérité seule garantie durable de sa survie et de son intégrité. Tant qu'il s'y refusera, Kalamaï sera éternellement entouré de ténèbres dont il aura peur mais que l'orgueil obstiné de ne pas céder obligera toujours à tenir et ce jusqu'à une fin tragique; vaincu, désintégré et finalement arraché à la vie.

Vous devenez d'ors et déjà un Alen'ien, c'est officiel mon cher Kaamos. Si vous voulez à présent nous suivre. Bien des choses à discuter entre nous se profilent.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mar 21 Avr 2009 - 0:25

Cadmos ouvrit la porte de l'immense édifice.
Il entra d'un pas assuré dans le sanctuaire.
Son regard, lourd et perçant, traversa la gigantesque salle, richement décorée et réunissant un panel de culture inouit.
Une aura de magie semblait déformer le temps et l'espace autour du géant, en fluctuant sa silhouette, et lui donnant un aspect à la fois effrayant mais intriguant. Le mana découlait de sa personne. La marque des Dieux.

Sa carrure imposante laissait supposer qu'il était un guerrier, mais il en était tout autre, Cadmos était un shaman, un être qui à la seule force de sa pensée, pliait les éléments.

Il se dirigea vers le centre de la pièce et se tourna vers la statue, qui semblait dominer les lieux malgrès sa petite taille.

Je suis Cadmos, sa voix pourtant calme portait jusqu'au recoins les plus éloignés de la salle, comme amplifiée, Seigneur de Barsaive. Mon destin m'a conduit entre ses murs. Je sais qui vous êtes et ce que vous représentez. Le monde de Kalamai change. L'Histoire est en marche. Je le sais parce-que les Dieux le savent. Ce qui s'est déroulé en Outre-mer n'aurait pas dû être. Des Destinées doivent changer, et je suis là pour veiller à cela, pour le meilleur et pour le pire.
Vos objectifs, vos buts,
ont été réfléchis et reposent sur des connaissances incommensurables. Ils concordent avec les miens. Et c'est pourquoi je suis ici. J'apporte mon soutient et mon aide à votre cause.
Que dites-vous Oracle ?
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mar 21 Avr 2009 - 3:11

GONG ! Les murmures alen'iens vont bon train, un étrange sentiment règne face à l'apparition prompte et soudaine d'un géant impressionant . De toute évidence un puissant shaman à l'aura effrayante, lugubre associant cependant harmonieusement prestance, intelligence et clairvoyance. GONG ! D'étranges émanations ressortent à chacun de ses pas sillonnant le marbre éclatant et lisse, produisant un contact transcendant, comme l'écho de son contrôle sauvâge sur les éléments naturels. Telle la rencontre assourdissante entre un flux magique extraordinaire, la sienne et les esprits présents essouflés par sa toute puissance. GONG ! L’air frémit sous la contrainte, indiscernable à l’observateur. Oui. Un vent nouveau se lève à l’aube de ce jour, fraîchement apporté par ce shaman aux paroles sages et impénétrables. L'étoile de l'Oracle s'intensifie, le ciel s'entre-ouvre sur un futur brillant et libéré.

Un des Alen'ien, voilé par un masque de bronze, se lève de son trône frappé de l'emblême mi-ombre, mi-lumière de l'Oracle et s'impose face à la parure effrayante charismatique et noble. Ses mains s'entrouvent en signe de confiance. Sa voix tonne tel le tonnerre, avec résolution, pleine de passion.

Pour le meilleur et pour le pire mon frère. Nous répandrons nos idéaux.


L'histoire est en marche, et aucun mortel ne pourra l'obstruer sans être véritablement broyé. Il souffle à cette époque décadente un vent novateur, de changement, qui diffère de l'obscurantisme que d'aucuns nommeraient hégémonique. Et que seuls ceux sensibles aux études et à la science peuvent humer, dénoter pour le moment.

Bienvenue à toi, Cadmos, Sage parmi les sages, Seigneur de la destinée, Grand Shaman et Haut Messager Divin. Sache que la subtilité de ta science et la puissance de ton esprit ne sont plus à prouver en ces lieux. Ils rayonnent à un degrès plus élevé que le firmament même au-dessus de nos têtes. Tes paroles nous ont amenées à cette révélatrice illumination.


La situation de notre peuple est des plus préoccupantes, l'équilibre bouleversé dans sa raison d'être.


L'honneur a été dérobé.
La terre sacrée de nos ancêtres foulée avec impureté.

La liberté, déesse incarnée dans les âmes farouches et indomptable des natifs et des races sauvâges odieusement bafouée.

Des destinées doivent changées radicalement en effet. Et c'est la raison de ta venue, de ton soutien n'est-il pas, Ô puissant représentant de la volonté divine ? Celle qui fait que nous combattrons main dans la main, épaule contre épaule. Pour le meilleur et pour le pire. Sois béni Cadmos. Et considère toi déjà comme un Fier Alen'ien. Suis nous à présent qu'il a été jûmélé nos esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Méhe
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé
avatar

Nombre de messages : 297
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 08/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 22 Avr 2009 - 4:28

Trop occupée à prendre soin d'Outre-Mer et de ses Citoyens (en fait c'est ce qu'elle disait à ceux qui se plaignaient de ne jamais la voir), Méhe envoya une jeune fille du royaume d'Eryope à sa place. Habillée de la tenue traditionnelle des travailleurs de la minuscule contrée d'où elle venait (par décence il est préférable d'éviter de décrire en quoi consiste cette tenue légère), elle se présenta au Sanctuaire.

De sa petite voix, elle tenta de faire porter ses paroles jusqu'aux oreilles des mystérieux Alen'iens. Profitant de l'acoustique de la salle richement ornée, elle s'essaya à quelques mots.


Je suis Pryscille d'Eryope, messagère de la princesse Méhe, Palatine d'Outre-Mer. Je suis là pour vous transmettre son soutien à cette armada pleine d'espoir qui permettra au peuple d'Outre-Mer de se libérer du joug de l'Empire de Kalamai.

Attendant d'avoir confirmation de la bonne réception de son message auprès des autorités alen'iennes, Pryscille jouait avec ses jolis cheveux qui avaient la couleur du blé et la finesse d'une toile d'araignée.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Mehe-d-Eryope-t9
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 22 Avr 2009 - 14:02

GONG ! Comme dans les légendes, dans les contes d'antan. Une vision des plus étranges se déroulent à leur yeux. Une enfant. Ici ? Qui l'eut cru ? GONG ! Une enfant, simple et rayonnante, minuscule point perdue dans l'immensité terrifiante de la salle et déambulant sagement dans le sanctuaire, les Alen'iens assistant avec circonspection à son arrivée dans leur demeurre pendant que s'entrechoquent le maillet de bronze et le cymbale, en écho à sa joyeuse marche. GONG ! Elle approche enfin, s'impose devant la noble statue de Synodar qui la dévisage avec bienveillance, sa main tendue amicalement vers elle. Le Grand Conseil Alen'ien, haut et droit sur les trônes de marbre blanc, attend calmement qu'elle délivre son message. Sa voix emprunte de légèreté porte enfin jusqu'à leur oreilles, dans le silence quasi-religieux et plein de mysticisme.

Je suis Pryscille d'Eryope, messagère de la princesse Méhe, Palatine d'Outre-Mer.


Un sentiment de surprise accueille ses propos. Puis de toute part, les cris et les applaudissements s'élèvent soudain, à présent qu'est révélée qui l'envoie. La majorité des Alen'iens étant des natifs, il était évident que le nom de ce personnage de renom à peine mentionné provoquait chez eux un flôt assourdissant de sentiments divers. La princesse d'Eryope, actuelle Palatine d'Outre-Mer ayant été la première à revendiquer publiquement et politiquement l'indépendance malgré les risques de telles exigences.

Silence !
tonne l'un des Grand conseillers Alen'iens, non sans une pointe d'indulgence dans la voix. Vas-y ma petite continue. Puis après qu'elle ait accompli sa mission, celui-ci se lève et prend la parole.

Tout d'abord, Pryscille c'est un très joli nom. Enfin soit la bienvenue dans ce sanctuaire ma fille. Que l'on fasse apporter des friandises à cette ravissante enfant qui a parcouru les allées de la terre dans le seul merveilleux but de nous retrouver.
Des Alen'iens masqués, de toute évidence des femmes au vu de leur courbes dans leur vêtement tout de noir, s'empressent de disparaître et de revenir, enfin à son côté de lui tendre un panier rempli de bonnes choses. Ainsi soit-il ma fille, accepte ce cadeau, nulle contestation. Contempler des jeunes natifs aussi enjoués que toi malgré leur conditions de vies déplorables a toujours eu don de m'émouvoir.

Voyez là mes chers Alen'iens ici présent, le signe et la preuve de la force qui caractérise notre peuple. Pourquoi aurions-nous ainsi peur de nous retrouver maître de nos destinées ?

Ma fille, tu énonceras ces paroles à ta maîtresse : " L'Oracle est honoré de vous compter parmis ses soutiens, Grande Palatine. Nous en sommes plus que fiers et tâcherons de nous montrer à la hauteur de l'espoir que suscite en vous notre détermination. "


Mon rêve est de contribuer à donner à chaque enfant d'Outre-Mer une existence décente. La demeurre d'Outre-mer redeviendra la demeurre de notre peuple, je te le promets Pryscille. Allez va maintenant, pars en paix mon enfant.


Et le conseiller sans plus un regard vers elle, comme s'il est évident qu'elle s'est empressé d' obéir à son injonction, s'en retourne s'asseoir dans l'ombre et discuter avec ses frères du Grand Conseil du sanctuaire.
Revenir en haut Aller en bas
Babka

avatar

Nombre de messages : 1725
Age : 34
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 22 Avr 2009 - 14:41

Un elfe de petite taille était parvenu jusqu'au sanctuaire, mais n'osait y entrer, par crainte de l'inconnu. Visiblement encore jeune, le sylvestre n'était que venu porter une missive à celui que l'on appelait Tilk Nosferan. Voyant un personnage encapuchonné, l'elfe lui tendit le parchemin scellé du sceau d'Amphise.

Pour m'sieur Nosferan s'il vous plait.

Spoiler:
 

L'enfant attendit, pas trop sûr. Cherchant du regard un visage, une réaction.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 22 Avr 2009 - 23:50

Un des gardes Alen'iens, encapuchonné et masqué, apercevant le petit elfe au regard désappointé, presque intimidé se décide à aller à sa rencontre. Celui-ci semble en même temps chercher à entrer dans le sanctuaire tout en s'y refusant, finalement bras ballant et immobile dans son combat intérieur. Une réaction étrange qui le garde n'avait pas manqué. Arrivé à son côté, celui-ci ne perd pas de temps en vaines élucubrations, il lui décerne directement la raison de sa venue dans la main. Le garde hoche la tête
.
Attends, ici messager, puisque tu n'entreras pas.

Après un temps il ressort du sanctuaire, et lui apporte un nouveau rouleau entre les mains.

Voici la réponse, apportes là à ton maître.

Citation :
Sieur Babka,

je vous salue aussi haut que ma taille me le permet. Ce qui est un grand compliment chez nous les gnomes, foi de Tiki. Pour nous le moindre centimètre à comparer est une véritable fierté. Mais il n'est pas temps de nous pencher sur les coutumes du royaume de Luluferati, j'en conviens.

A la lecture de vos lignes, j'ai cru trépasser d'étonnement. Et pourtant j'anticipe bien des choses, réfléchit sur bien des situations à venir. Mais celle là est passé invisible, au delà de mon regard perçant je dois l'avouer. Votre missive par bien des égards a soulevé pas mal d'interrogations.

Qui aurait cru, que Babka Irvin, vieil ennemi de l'Outre-Mer souhaite à cette Nation qu'il aurait pourtant des raisons de voir six pied sous terre, de vivre libre et prospère. Je crois que mon plus loyal serviteur, en aurait été figé sur place, lui qui voit tout en noir dans le coeur de ceux qu'il combattit jadis, étant adolescent.

De toute évidence vous êtes un homme intelligent, seigneur Babka, une valeur sûr chez les gnomes comme l' on dit. Même sans les études de l'Oracle vous semblez bien comprendre le danger qui se profile dans un déséquilibre permanent entre les hommes. Aucun peuple au fort caractère identitaire ne peut s'identifier à un autre par la force, c'est une équation qui ne peut être modifié.


L'esclave qui a jadis connu la liberté et l'indépendance cherchera toujours à se libérer du maître, quelque en soit les moyens, quel qu'en soit le coût. Tout comme celui qui sent que sa liberté est menacé, n'hésite à prendre la voie des armes pour la préserver, ce qui fut le cas d'Amphise.

L'équilibre se doit d'être restaurer pour éviter les désastres, les puissances stabilisées par des communautés de vues quant à la souverainté et l'identité de l'une et l'autre. C'est la seule façon d'éviter les oppositions meurtrières sans fin.

Dans tous les cas vous semblez comprendre les profondes raisons de notre raidissement et cela nous touche. L'Amphise se battit pour sa liberté, et je crois qu'aucun Alen'ien, ne s'en offusquerait, bien au contraire.

Les actions opposées à nos principes d'ou qu'elles viennent seront toujours condamnées. Nous espérons que vous resterez fidèle à cet idéal, à ce même soutien vis à vis de notre idendité propre.

Nous considérons favorablement votre offre commerciale et culturelle. Nous cherchons des cargaisons de nourriture à bas prix pour nourrir au mieux notre peuple, et des produits de manufacture pour se lancer dans de grand projets de reconstruction. Ouvrir une nouvelle route profitable ne serait certainement pas de trop. Sachez enfin que je vous retourne le même honneur d' un accueil des notres si vous en veniez un jour à nous rendre visite dans notre sanctuaire.

Ceux qui partagent les mêmes idéaux de liberté, dans le respect de l'identité de son prochain, seront toujours ici chez eux.

Cordialement,

Tilk Nosferan. Lettre rédigée par un automate, par incapacité émotive à la rédiger soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer
avatar

Nombre de messages : 792
Age : 24
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Ven 24 Avr 2009 - 9:20

Un elfe pénetra le sanctuaire. Sa démarche est gracieuse et légère , et , fidèle à sa race , il ne montre rien de l'appréhension qui monte en lui. Armé de ses deux lames, il scrute la pièce où il se situe. La salle dans laquelle il se trouvait était si belle qu'on aurait dit qu'elle avait été construite par les mains d'or de son peuple elfique. Il aperçut soudain devant lui une assemblée de personne qui le fixé. Celles-ci étaient immobiles, et semblait de marbre. Il se hâta de se presenter :

Je me nomme Irkos, Conseiller de Kalferas , et je suis un des seuls elfes à avoir survecu au Massacre de la Forêt de Kalferas. Je désire rejoindre votre armada , car je voudrais rendre la liberté aux peuples oppréssés, et ne pas leur faire subir ce que les orques ont fait subir à moi et aux miens. Mon desir de vengeance est puissant, et il sera une arme dévastatrice pour votre armada et pour tout l'Outre-mer .

L'elfe patienta, tandis que les mystérieux hommes semblaient se concerter.


Dernière édition par Irkos le Dim 6 Sep 2009 - 11:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 6 Mai 2009 - 11:53

Le GONG, d'un timbre profond et riche, sonne à nouveau, une dernière fois. Le conseil Alen'ien étudie le nouvel arrivant. Un jeune elfe vigoureux, d'une silhouette exquise, le visage ravagé de fierté et d'honneur. Ses paroles, pleines de passions fouettent les visages stupéfiés au passage, et font trembler les murs sous le coups de sa détermination. Les rayons du soleil qui perçent les fenêtres semblent caresser son visage noble et gracieux. L'un des conseillers se relève et s'approche à son côté.

Soit le bienvenue Irkos, conseiller de Kalferas. De toi il émane une telle énergie, une telle force que tous ici quelque soit les distances qui les séparent, la ressentent jusqu'au plus profond de leur âmes. Nous le voyons bien, que ton désir de vengeance est puissant et qu'elle sera une arme affligeante entre nos mains. Il brûle un feu si intense dans tes yeux que j'en viens m'interroger sur ceux qui ont eu la folie de faire de toi leur ennemi. Les peuples oppressés comptent sur ta foi ardente et ton courage vindicatif pour les aider à dépasser le stade infantile d' esclaves à celui accompli d' Hommes.

Sans nul doute tu feras un fier alen'ien. Maintenant rejoins- nous mon frère, l'Oracle te considère à présent comme l'un des siens.
Revenir en haut Aller en bas
Babka

avatar

Nombre de messages : 1725
Age : 34
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 13 Mai 2009 - 2:26

Un messager vint porter une missive à l'attention du Sieur Nosferan.

Citation :

Messire Nosferan,

J'ai pris connaissance du message que vous avez fait parvenir au siège de mon armada. Sachez que le fautif n'était considéré un membre des Fidèles que depuis quelques heures. Il n'eut point le temps de prendre connaissance des moeurs et principes de notre organisation.

Sachez qu'il a été informé de la situation dès à présent et que récidive ne devrait pas avoir lieu. J'espère sous peu obtenir l'appui de quelques seigneurs supplémentaire afin de rendre officiel ce pacte qui contribue au bonne relation entre nos peuples.

Avec respect,
Babka Irvin
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 13 Mai 2009 - 3:25

Recevant le messager avec déférence malgré les évènements, les scribes vinrent donner la réponse de leur maître au messager afin qu'il le remettre à Amphise, directement dans les mains du chef de Maon, le seul qui gardait encore la confiance, mise à l'épreuve de l'Oracle.

Citation :
Seigneur Babka.

Nous soupçonnons le Spadassin d'avoir délibérément brisé le pna, alors que l'Outre-Mer est en marche. Les pertes du royaumes d'Eryope sont sévères, et vu que vous ne pourrez nous rembourser, les excuses ne suffiront pas. Nous déciderons donc de nous rembourser nous mêmes, les actions ont déjà commencé cette nuit; Les escadrons de Luluferati ont entamé leur vogue macabre.

Le fait qu'à peine entré chez les Maon, le seigneur Adola ait attaqué nous paraît un mauvais signal... Peut être souhaite t-il embarquer son alliance dans sa croisade contre nous...

Auquel cas, poussé par la rage et la haine, j'ai immédiatement réagi dès que j'ai pris connaisance du rapport Alen'ien. Rien de grave, l'ennemi s'est retraité devant nos forces, heureusement ou malheureusement.

Les gnomes sont sensibles vous savez, surtout lorsqu'il s'agit de s'en prendre à des êtres qui leur sont chers... D'autant plus sensibles que le symbole de l'indépendance que nous reverrons a été atteint par le symbole de l'oppression, - ce qui est très grave - nullement par hasard, à un moment décisif de notre histoire.

Avez vous seulement conscience de la gravité de la situation ?

Pensez qu'un simple " désolé "ne suffira à calmer l'ardeur de ceux qui ont perdu des êtres chers inutilement, surtout lorsque ceux là même avaient reçu une fin de non recevoir, quant à ne point attaquer TOUT membre des Maon, y compris les plus hais serviteurs de l'Empereur.

Vous comprenez qu'il est de ma responsabilité de n' abandonner qui que ce soit dans sa quête de justice. Le plus important malgré ce conflit qui naît, est que la volonté de garder la pna entre les deux communautés reste intacte.

Mais force est de constater que nous sommes au devant d'une impasse d'ou j'espère nous trouverons ensemble une porte de sortie.

Mes respects,

Tilk Nosferan
Revenir en haut Aller en bas
Babka

avatar

Nombre de messages : 1725
Age : 34
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Jeu 21 Mai 2009 - 2:34

Un noble griffon se posa sans prévenir sur le parvis du bâtiment qu'est le Sanctuaire Alen'ien. Un messager portant les couleurs des Fidèles en descendit, le même que la dernière fois, ainsi les gardes des lieux le laissèrent passer.

Messire Nosferan, j'ai pour vous une missive urgente que m'a remis mon maître, le Seigneur Babka.


Citation :
Au dirigeant de l'Oracle,

Vous avez reproché voilà peu de temps l'attaque par un des nôtres sur les terres d'Eryope. Je viens de recevoir une missive en provenance d'Arador indiquant que les armées de Khûmgor ont essayer d'envahir le territoire. Sachez que d'or et déjà que des représailles ont eu lieu et que celui que l'on nomme Kaamos a subi une violente défaite. Toutefois cela n'empêche pas d'autres représailles.

J'ose espérer que vous saurez faire comprendre à ce dernier qu'un pacte ne doit pas être pris à la légère. La situation entre les Fidèles et l'Oracle était revenu à son statut initial : pacifique.

Vous avez clamé haut et fort le complot lorsque les armées des Plaines Perdues ont visité l'Outre-Mer mais aujourd'hui se sont vos armées qui souillent nos terres et votre honneur par la même occasion. Comme vous, je conserverai le pacte qui nous lies aux autres membres de l'Oracle mais le coupable sera cible jusqu'à nouvel ordre.

En souhaitant dans les plus brefs délai une réponse de votre part ainsi que du coupable qui, il va s'en dire, est palatin de Zakinthe... chose qui normalement devrait faire de lui une personne dont la parole et les actes sont sans reproches. Déjà que les minotaures ne sont pas reconnu pour leur respect de la paix, cet acte confirme leur passé.

Babka Irvin
Bâtisseur des Fidèles de Maon
Revenir en haut Aller en bas
Masque de fer

avatar

Nombre de messages : 29
Classe : Aucune
Armada : Aucune
Date d'inscription : 27/11/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Dim 29 Nov 2009 - 22:59

Le soleil se levait délicatement, peignant de rouge et de jaune le ciel qui lui aussi changeait de couleur, du bleu marin profond au bleu ciel le plus pur, caractéristique d'une journée chaude et sèche. Les ombres s'allongèrent, prenant vie de la lumière qui commençait à illuminer le paysage. Au loin se voyaient des millions de reflets saphirs, nés à la fois de l'harmonie entre l'astre le plus puissant du ciel et l'immensité de la source de la vie des humains sur ce monde, l'océan. Une douce brise venait de la majestueuse mère, rafraichissant la violence brute de la chaleur qui écrasait les êtres vivants situés au sol, sur le solide plancher outremerrien.

Sur une route marchait une minuscule fourmi, du moins comparé à ces majestueuses puissances qui régissaient le monde, presque l'égale des dieux. La fourmi marchait avec détermination, ayant fait une seule pause, durant le lever du soleil, pour s'assurer que ses protections contre ses rayons soient en place, car il avait déjà vu un membre de sa race brulé vif, il en avait déjà tué des dizaines même de ce procédé monstrueux, avant. Rassuré, il marchait d'un pas vif, se dirigeant vers un bâtiment d'une beauté écrasante, situé au sommet d'une falaise qui, aux yeux du voyageur, le rendait facilement transformable en place forte. Les murs blancs brillaient de milles feux face au soleil. Il était encore loin, mais en évaluant les perspectives, l'endroit devait être immense.

Vers le milieu de la matinée, il avait parcouru la moitié du chemin, et il commençait à se maudire de ne pas avoir de monture. Au moment ou il termina cette réflexion, un son grave résonna dans la vallée, faisant résonner les organes qui lui restait, le faisant frissonner. Un gong, cela ne pouvait pas être autre chose, mais ce gong devait être d'une jolie taille pour résonner autant. L'oracle devait bénéficier de moyens financiers énormes, plus qu'il l'avait imaginé lorsqu'il avait entendu parler d'eux pour la première fois. En y repensant, il trouvait cela de plus en plus logique. Une palatine faisait partie de cette armada disait-on, et puis une armada faible n'aurait pas pu prendre Kharnas si facilement. Le nombre des membres restaient inconnus, mais cette information importait à l'empire et à leurs ennemis, pas vraiment à lui.

Vers midi, il arriva à une distance respectable, trois à cinq centaine de mètres du palace/temple, et un détachement d'une dizaine de cavaliers sortirent de l'édifice et se dirigeait vers lui. Précaution élémentaire, surtout lorsque l'on attendait pas d'invités, et que cet invité se présente seul et avec pas plus d'équipement que son sabre et son armure. Les cavaliers s,approchèrent au trot, n'ayant pas besoin d'y aller plus rapidement puisque le masque ne changea pas sa trajectoire et se préparait à les recevoir. Une chance qu'il venait en paix, cette cérémonie d'accueil aurait pu mal se terminer, à la fois pour lui et pour eux... Les cavaliers l'entourèrent rapidement, de la manière habituelle lorsque des éclaireurs découvrent un intérêt quelconque, puis l'un d'entre eux, probablement le chef, prit la parole:

Que venez vous faire ici, étranger? Ces terres sont un territoire sacré, vous ne le savez donc pas?

Oui, je le sait, et je viens voir quelqu'un.

Qui, en particulier?

N'importe qui pouvant répondre à mes questions.

N'en disant pas plus, mais son attitude calme et pacifique parlant pour lui, les cavalier l'escortèrent jusqu'à la porte. Le trajet se fit dans le même silence que la première partie du voyage de l'inconnu, les cavalier ne posant pas de question qui n'aurait pas été répondues de toutes manière. Le voyageur savait que ces hommes ne seraient qu'une perte de temps, car les soldats bénéficient rarement des mêmes sources d'informations que les fonctionnaires et bureaucrates de l'intérieur, et si il était chanceux, d'un des seigneurs de l'ordre.

Il fut conduit à un splendide hall pouvant au moins abriter un couple de géants, décoré avec soin et resplendissant d'une beauté simple. On voyait bien que tous ici présent tenaient à cet endroit. Il fut conduit à une chaise des plus confortables, et on lui demanda d'attendre que quelqu'un aie le temps de le recevoir. Ayant déjà attendu pendant plusieurs heures dans des endroits semblables dans les palais de plusieurs seigneurs plus ou moins puissants, il espérait que cette fois ci on ne mette pas sa patience à rude épreuve. Une fois le serviteur qui lui avait indiqué son siège fut parti et que quelques gardes furent postés aux entrées, geste d'une prudence élémentaire, il s'assit en tailleur sur le sol, et dégaina son sabre. Ne prêtant pas attention aux regards des gardes et la prise renforcée qu'ils eurent sur leurs armes, il commença à la polir et l'aiguiser avec un petit nécessaire situé à sa ceinture, directement au cotés du fourreau. Celui qui viendrait le chercher serait surement surpris, mais il était prêt à suivre toutes les indications de quiconque le sortirait de cet pièce, qui commençait vraiment à le rendre claustrophobe, toutes sauf peut-être abandonner son sabre... Cela ne se faisait pas, comme se séparer de sa main...
Revenir en haut Aller en bas
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer
avatar

Nombre de messages : 792
Age : 24
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Mer 2 Déc 2009 - 17:19

Cela faisait un moment que Syv se trouvait en compagnie des grandes sphères de l'Oracle, et Irkos commençait à trouver le temps long dans l'anti-chambre. L'elfe brûlait de curiosité, voulant savoir quelles informations pouvaient se transmettre les Ovalis et Syv. Il ne le saurait probablement jamais, mais il obéirait, comme toujours. Le dénouement était trop proche pour que ses propres désirs viennent entacher leur futur victoire. La cause comptait avant tout. Un soldat vint interrompre ses pensées, lui informant de la présence d'un étranger venu en ces lieux dans le but de parler à quelqu'un pouvant répondre 'à ses questions', selon les propres termes de l'inconnu. Sans en savoir plus, Irkos suivit l'éclaireur, et pénétra le grand hall. Ses faucons le suivaient toujours, depuis qu'il était sorti de sa forêt, et le couple était niché en hauteur dans une corniche, en fixant l'étranger. Celui était assis sur le sol, en tailleur, alors qu'un siège était à proximité. Il polissait une lame que l'on devinait de grande facture, mais le plus étonnant était que l'individu portait un masque.

- Vous pouvez nous laisser seul, adressa l'elfe aux gardes.

Ceux-ci obéirent, sans broncher, preuve d'une grande discipline indispensable à l'Oracle, mais il se doutait que les soldats seraient encore à proximité, et les guetteraient pour intervenir au cas où. L'elfe toisait toujours l'étranger assis par terre. L'elfe pourvu d'une grande sensibilité, ne ressentait justement rien vis à vis de l'inconnu. Il n'était pas normal. Néanmoins, il se présenta comme il le ferait avec n'importe qui:

- Je suis Irkos, Centurion de l'Oracle d'Alen'ia. Vous avez fait quémandez une personne pouvant 'répondre à vos questions', alors me voila. Un de mes compagnons de rang plus important devrait me rejoindre bientôt, mais si le cœur vous en dit, je ferai mon possible pour répondre à vos interrogations.

L'elfe se voulait rassurant, et pas agressif, il resta néanmoins debout, mais sans porter la main sur l'une de ses deux lames. Toutefois, il sentait quelque chose qui clochait chez cet étranger.


Revenir en haut Aller en bas
Masque de fer

avatar

Nombre de messages : 29
Classe : Aucune
Armada : Aucune
Date d'inscription : 27/11/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Sam 5 Déc 2009 - 2:01

Un sabre n'est pas uniquement une arme. C'est quelque chose d'unique, de spécial et de différant d'une simple épée. Bien peu de combattant en savent suffisamment sur leur lame, ignorant plusieurs petit secrets que seul un initié pouvais se permettre de se vanter de leur connaissance. En effet, qui savait qu'un sabre, n'ayant qu'un seul tranchant, garantissait une lame d'une qualité et d'une solidité plus grande que celle d'une simple épée, le dos de la lame étant plus large, tout en bénéficiant d'une masse plus faible. Contrairement à une épée, la main d'un combattant peut se poser sur le dos de la lame, ce qui permet d'exercer une pression supplémentaire dans certains cas, comme le blocage de la lame de l'adversaire par exemple. Cependant, cet avantage se révèle aussi un inconvénient, car il fournit également une possibilité de désarmement par une saisie judicieuse du dos de la lame, mais fort heureusement cette manœuvre est rendue presque impossible si l'utilisateur était un maitre d'armes, ce qui était le cas.

Perdu dans ces pensées, le porteur de masque ne réalisa la présence du nouveau venu seulement quand celui-ci adressa la parole aux garde qui le surveillaient, une inconscience d'un diplomate trop sur de lui ou d'un petit nouveau sans expérience. Ou bien d'un autre maitre d'armes. Connaitre quelqu'un lui étant supérieur au combat se révélant quasiment impossible, il leva les yeux pour détailler son futur adversaire, ou bien la personne qui répondrait à ses questions, dépendant de la patience et du caractère de cette personne. Il s'agissait d'un jeune elfe calme et serein, du moins en apparence, disposant de deux lames courtes, donc se désignait comme d'un adversaire possible. Il déclara d'une voix simple, sans miel ni fiel:

- Je suis Irkos, Centurion de l'Oracle d'Alen'ia. Vous avez fait quémandez une personne pouvant 'répondre à vos questions', alors me voila. Un de mes compagnons de rang plus important devrait me rejoindre bientôt, mais si le cœur vous en dit, je ferai mon possible pour répondre à vos interrogations.

Ce fut une surprise. Remerciant mentalement une fois de plus son masque qui cachait ses expressions, il jugea d'un autre œil le visiteur. Il le mesura, calcula mentalement la portée de ses lames, essaya de calculer sa musculature, puis il se tira de sa position assise en se servant de sa lame comme d'une canne. Il la rangea cérémonieusement, puis fit face à l'elfe, posant ses premières questions:

Vous dites que vous êtes Irkos, seriez vous Irkos de Kalferas, qui fut aspirant-combattant de la corporation des combattants? J'ai entendu parler de vous. Vous avez participé au siège de Kharnas et à une certaine campagne contre un dénommé Mogoth, si je ne m'abuse? Pourrais-je vous demander comment cela a fini, l'affaire Mogoth j'entends, car j'ai perdu contact avec mes sources peu avant ce qui aurait du être le contact initial...

Il avait parlé avec une certaine émotion née d'un mélange de joie et de haine, surtout lors du passage concernant l'infernal. Se reprenant, il secoua la tête avant de reprendre:

Attendez, cette question n'a pas d'importance. Ce qui me porte plus à confusion, c'est pourquoi un dignitaire d'une corporation impériale voudrait proclamer l'indépendance de sa province, incluant son royaume, face à cet empire?

Il regardait l'elfe, la tète légèrement posée sur le coté, dans une mimique d'incompréhension des plus totales, et gardait sa main la ou elle l'avait été depuis le début de l'entretien, sur le manche du sabre
Revenir en haut Aller en bas
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer
avatar

Nombre de messages : 792
Age : 24
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Sam 5 Déc 2009 - 10:03

La réponse de l'homme (était-ce vraiment un homme?) l'avait grandement étonné, de par ses informations. Il était vrai qu'Irkos avait été à la Corporation des Combattants s'inscrire en tant qu'Aspirant, avant de rapidement abandonné l'idée. Seul information erroné: sa prétendu campagne avec Mogoth, dont il n'avait jamais fais parti, bien qu'il ait été en contact avec son messager. Mais comment cet étranger savait-il tout ça? Il connaissait des détails de sa vie, car son passage à la Corporation en étant un, et cela renforça la méfiance que l'elfe avait envers l'étranger. Un homme aussi renseigné ne pouvait pas être venu ici par hasard. Il sentait derrière le masque des yeux qui le fixait avec curiosité, et sûrement plus que cela. L'elfe se décida à répondre, par la vérité, de toute façon, l'individu semblait en connaître beaucoup trop:

- Je suis effectivement Irkos, de Kalferas. Permettez moi de rectifier quelques un de vos propos: mon passage à la Corporation des Combattants n'a été qu'une parenthèse dans ma vie, je n'ai participé à rien qui est pu aider l'Empire. Pour preuve, peu après avoir rejoint la Corporation, j'ai participé à la prise de Kharnas...

L'elfe sourit. L'inconnu (il ne pouvait plus se résoudre à penser que c'était un homme) penchait la tête sur le côté, signe qui trahissait une certaine incompréhension. Ou alors, c'était fait exprès... Comment le savoir avec ce masque étrange qu'il arborait. Irkos fut trop curieux pour retenir ses questions, mais il rectifia encor une des affirmations du masqué:

- Et pour Mogoth, je n'ai jamais eu un seul contact avec lui, et encore moins participé à une campagne envers lui. Mais dite moi, pourquoi portez vous un masque? Puis-je savoir votre identité? Et... Vous n'êtes pas humain, n'est ce pas?

L'étranger, toujours debout devant lui, tenait sa lame depuis le début. S'il la sortait, Irkos aurait juste le temps de reculer, et encor, ils étaient très proche. Mais l'elfe avait confiance en ses compétences. Mais peut-être n'y aurait-il aucun accrochage, pourtant il en doutait. Il fixait toujours le masque, plus précisément les deux fentes servant de yeux, dans l'espoir d'y déchiffrer une quelconque émotion.
Revenir en haut Aller en bas
Masque de fer

avatar

Nombre de messages : 29
Classe : Aucune
Armada : Aucune
Date d'inscription : 27/11/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Lun 7 Déc 2009 - 6:37

L'inquiétude. Il avait enfin mis le doigt sur le sentiment qu'il ressentait, à la fois lui et son interlocuteur. Chacun avait ses raisons. Lui, il avait trop parlé, et il se retrouvait devant des questions qu'il pouvait difficilement répondre, des question qu'il ne s'était pas répondu encore, à lui-même. De l'autre coté, les sources pouvaient être multiples, mais se résumaient à une seule chose: la peur de l'inconnu. L'elfe se retrouvait devait un problème de taille, devisant avec quelqu'un qu'il ne connaissait pas, mais qui avait le pouvoir, lui, de le connaitre. Devant cette situation, et aussi devant les dernières questions soulevés par le membre de l'oracle, le visiteur ne pouvait que rire, un rire qui commença étouffé puis prit de l'ampleur jusqu'à remplir la salle. Il s'esclaffa pendant de longues seconde, puis le rire s'arrêta brusquement, laissant qu'une vague impression de silence, qui ne dura lui aussi que quelques temps, mais sembla durer une éternité.

Soit. J'avoue qu'il n'est guère poli de se lancer avec tant de véhémence dans des futiles conversations alors que l'on ne se soit pas présenté... Mais je m'explique, si je ne me suis pas présenté, c'est que je ne suis personne. Si je porte un masque, c'est évidemment pour ne pas que l'on se souvienne de mon visage, ou bien qu'une connaissance quelconque se souvienne du mien. Et puis...

Il fixa durement l'elfe droit dans les yeux, le testant du regard, puis continua avec une voix joyeuse qui révélait surement un sourire sous le masque:

Tu devrais savoir aussi bien que moi que tout peut changer, en l'espace de quelques temps.... J'ai déjà été un homme, mais je ne le suis plus... Je ne suis maintenant qu'une ombre, un souvenir, un cauchemar... J'espère pour toi que tu ne rêve pas la nuit, elfe...

Il avait assez joué. Ces quelques phrases devait l'avoir perturbé, du moins légèrement, mais il avait la preuve suffisante que cet homme ne serait pas son adversaire sans provocations. Il devait entrer dans le cœur du sujet, entrer dans un domaine qu'il avait toujours redouté, la diplomatie. Il savait qu'il avait un certain don dans la chose, mais il manquait d'expérience, et de plus, il détestait se mettre a niveau avec quelqu'un. Cependant, il avait assez vécu pour savoir que dans la vie, on faisait rarement ce que l'on voulait, et cette fois était nécessaire pour arriver à son but.

Maintenant que ces futilités sont faites, entrons directement et sans fioritures dans le vif du sujet. Je viens pour une raison simple: Je suis une des plus fines lames de Kalamaï, maitrisant plusieurs styles de plusieurs provinces. Un d'entre eux m'intéresse plus que les autres, et c'est seulement ici que l'on peut le trouver, si j'en croit mes sources. Cela serait un art pratiqué avec le type de lame dont je dispose présentement. J'ai entendu dire qu'un certain Uriel le pratiquait, mais il est introuvable. Puisque ces terres sont les vôtres, j'ai cru bon de venir vous voir pour trouver des informations intéressantes. Je sais que ce genre d'informations peut s'avérer dangereux pour votre cause, donc dans ce cas je vous propose un échange. Vous me proposerez un prix si vous en voulez un, et je jugerai si il m'est acceptable.

Dans un autre ordre d'idée... J'ai rencontré un homme des plus sympathiques sur mon chemin qui m'a parlé plus en profondeurs de votre cause.... Et j'avoue qu'il a semé le doute dans mon esprit. Il a dit que vous étiez... Vous étiez la source d'une ''lumière'' qui fait vibrer sa vie... Puisque je recherche... la mienne, j'aimerais que vous me parliez plus en détails de.... de.... de ce que vous êtes, car les rumeurs sur le continent ne sont surement pas fondées, ou sinon je serrait déjà mort... Je crois....

Il avait volontairement chargé ses derniers mots de doutes et d'insécurité, refusant de regarder dans les yeux de son interlocuteur et bougeant doucement d'un pied à l'autre, tant de signes qui pouvait le rendre désirable pour entrer dans leur organisation. Il allait maintenant voir comment ils s'en tireraient avec un menteur, et aussi cela lui ouvrait une porte couverte d'or pour l'avenir, si l'autre ne s'en rendait pas compte, mais aussi cela pourrait faire tourner les choses totalement différamment s'il était découvert, pouvant même tenter le destin à tester sa merveilleuse capacité à prendre des vies... Une chose serait sure, il n'attendrait pas seul le jugement des dieux...
Revenir en haut Aller en bas
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer
avatar

Nombre de messages : 792
Age : 24
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Lun 7 Déc 2009 - 21:30

Durant tout le temps qu'il avait parlé, l'étranger était passé par beaucoup d'émotions. Un temps guilleret, puis menaçant, et il parut enfin troublé lorsqu'il parla de l'Oracle. Mais comment deviner lesquels de ces sentiments étaient vraies, avec ce masque? Pour répondre aux interrogations du Kalamien concernant Uriel, Irkos lui sourit de manière provocante :

- Je ne connais aucun Uriel, et même si je le connaissais, je ne vous enverrai certainement pas à lui. Je n'ai aucun intérêt à rendre service à un des meilleurs bretteurs de Kalamai, quelque soit le prix que je pourrai recevoir en échange. Je ne suis pas un traître qu'on peut acheter.

Il retrouva une mine indifférente, avant de réfléchir brièvement. Les quelques menaces de l'inconnu ne paraissaient pas sérieuses, et il ne menaçait pas explicitement Irkos. Pendant un temps, l'elfe fut troublé: un étranger qui vient en des terres inconnues pour proférer de telles paroles ne devait rien avoir à perdre, ou avoir beaucoup de culot, et ce type de personne était particulièrement dangereux. De plus, quelqu'un d'autre qu'Irkos pourrait prendre mal ces menaces implicites, mais l'elfe ne répondrait pas encore aux provocations. Ou alors, il voyait des dangers là où il n'y en avait pas. Le masque lui barrait toute tentative d'analyse des intentions de son interlocuteur. Mais lorsqu'il parla de l'Oracle, de sa recherche de la lumière, il parut gêné, dansant sur ses pieds. Il évitait aussi son regard, chose qu'il n'avait pas fait depuis le début de leur discussion. Tout ces signes trahissaient qu'il était mal à l'aise. Mais dans ce cas, pourquoi un individu portant un masque cachant ses sentiments se laisserait avoir à une gestuelle aussi explicite? A la dernière question du masqué, l'elfe formula une simple réponse:

- L'Oracle est en effet une source de lumière, dans le sens où elle a pu me donner un but dans mon existence, je me sens maintenant utile, j'aide le peule Natif à sortir des griffes de l'Empire, et je progresse et apprend chaque jour un peu plus. Quiconque ayant un véritable désir d'aider l'Outre-Mer, tout en étant loyal et fidèle, se verra éclairé de la lumière de l'Oracle. Tout dépend des intentions de la personne.


Irkos toisa une nouvelle le masqué, qui l'intriguait de plus en plus. Des questions trottaient dans sa tête, et il ne pouvait se résoudre à laisser partir l'étranger sans un minimum de réponse.

- J'ai une offre à vous faire, moi aussi. Même si vous êtes de l'Empire, vous ne servez peut-être pas l'Empereur. Je ne connais pas personnellement Uriel, mais j'ai beaucoup de contacts influents qui pourrait vous mener facilement à lui. Ainsi, vous rencontreriez Uriel, mais je veux quelque chose en échange. D'où vous viennent toutes vos informations sur moi ? Mon passage à la Corporation, mes contacts avec Mogoth, la prise de Kharnas. Même s' il est plus évident que vous connaissez cette dernière. Dites moi où vous avez pu trouver autant d'informations aussi précises sur moi.
Revenir en haut Aller en bas
Masque de fer

avatar

Nombre de messages : 29
Classe : Aucune
Armada : Aucune
Date d'inscription : 27/11/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Ven 11 Déc 2009 - 5:41

La provocation de l'elfe faillit être sa dernière. La main crispant la poignée du sabre à s'en faire blanchir les jointures, il ne put se résoudre à ne pas tirer la lame que parce que le membre de l'oracle avait changé d'expression, car l'expression qui avait habité son visage avait failli y rester gravée pour toujours. Du moins en théorie. Il n'apprécia pas non plus les paroles lancées dans cette occasion, car elles lui coupaient la route vers son but. De plus, elles sous entendaient qu'il était un traitre. Malgré le fait que pour plusieurs il en était un, il croyait fermement être passé de son coté, et ce sans trahir aucun serment, du moins jusqu'à présent.

Il laissa l'elfe continuer, attendant qu'il termine sans cacher son impatience, car les banalités sur l'oracle ne l'intéressaient déjà plus. Il n'y avait rien de particulier à cette armada, car plusieurs autres s'étaient targués d'objectifs semblables, et puis la loyauté et la fidélité étaient des prix que les membres fondateurs exigeaient toujours, sans l'obtenir réellement, sauf dans des occasions rares comprenant des gens ayant plus riens à perdre ou de petits chiens ne faisant qu'obéir à leurs maitres sans riposter.

Une fois son petit discourt concernant sa négligeable organisation terminé, Il s'apprêta à partir, car il n'avait plus rien à dire à cet elfe, qui visiblement était de plus en plus troublé par sa présence, quand il recommença à parler. Il l'écouta cette fois, presque suspendu à ses oreilles, car il le surprenait. Lui qui prêchait la loyauté et la fidélité, il ne pouvait même pas prêter attentions à ses propres dires? Un instant, il disait ne pas vouloir ''trahir'' les siens par l'échange d'information qu'il lui proposait, puis il lui donnait le prix qu'il désirait pour qu'il dévoile la localisation de la personne recherchée. Soit les méthodes de marchandage outremerriennes étaient si différentes de chez lui, où un marchant affichait rapidement le prix de ses services ou produits sans discutions futiles, soit il désirait vraiment avoir un indice lui permettant de deviner qui il était, sous le masque.

Riant de ses pensées, ce qui pouvait en rajouter au trouble de l'outremerrien qui devait croire qu'il était devenu fou ou qu'il se riait de lui, il passa rapidement en mémoire ce que le dénommé Irkos lui avait dit, pour pouvoir répondre à sa question tout en lui laissant le champ libre pour plus tard. En réexaminant la question, il trouva plusieurs failles qu'il pouvait exploiter, et se faisant, obliger le seigneur à révéler ce qu'il savait, sous peine de devenir un parjure.

Savoir comment j'ai fait? Simplement cela? Il s'agit d'une longue histoire courte. Il se trouve que j'ai déjà eu la main sur une des méthode qu'utilise l'empereur pour connaitre des nouvelles de part Kalamaï. Je vais vous expliquer ce procédé, qui, à ma connaissance n'est utilisé que par trois personnes: Moi, un célestial sans ailes plus jeune que moi qui se fait appeler Phénix même contre sa volonté, et une autre personne dont je tairait l'identité, car cela est hors sujet.

C'est d'une simplicité élémentaire: Par le bouche à oreilles. Avant, j'avais quelques hommes d'armes dispersés dans plusieurs divisions clés des bataillons impériaux, écoutant les rumeurs, les informations que deux lieutenants s'échangeaient, des espions en somme. Ces rumeurs étaient envoyées à mon second, qui les classaient selon leur importance et selon leur véracité avec l'aide d'une équipe de penseurs, puis me les rapportaient. C'est ainsi que j'ai appris qu'il y avait une nouvelle recrue dans la corporation des combattants, les gardes de l'endroit m'ayant rapidement rapportés que le commandant par intérim du moment, un certain Farden, vous avait accepté dans leur famille. Des postes frontières de l'ancienne Naxos, j'ai appris qu'un paladin portant vos couleurs s'apprêtait à attaquer le palatin de l'endroit, un certain Mogoth, et de la j'ai imaginé que vous le suiviez. Des gardes impériaux de Kharnas restés en vie, j'ai appris votre participation à cette bataille. ... Vous me comprennez?

Maintenant, je crois avoir assez parlé pour répondre à votre question. Je me trompe? Vous devez maintenant vous rendre compte que si je ne suis qu'une simple âme, je suis assez redoutable pour mettre à moi seul en péril une province...

Les yeux brillants, il attendait la réaction de son interlocuteur, qui le décevrait si il resterait de marbre devant ces informations, et aussi l'arrivée de ses informations tant attendues et si chères payées....
Revenir en haut Aller en bas
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer
avatar

Nombre de messages : 792
Age : 24
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Lun 14 Déc 2009 - 9:00

Le masqué ne cessait d'étonner Irkos de plus en plus. En parlant d'un celestial sans aile surnommé 'le phénix', il ne pouvait s'agir que de Fardall, l'Empereur de Kalamai. Ainsi, l'étranger avouait implicitement connaître ce grand nom de l'Empire. De plus, en parlant de son passé, l'elfe apprit que cet homme avait plusieurs hommes sous sa main, et un 'second', lui rapportant toutes sortes de rapports, même les simples admissions à la Corporation. Il est, ou était, un homme important au sein de l'Empire, cela ne faisait aucun doute. Et ce masque protégeait un visage connu. Mais pourquoi alors un homme si important venait en Outre-Mer? Selon l'étranger, c'était pour améliorer sa maîtrise de sa lame. A chaque question qu'Irkos répondait, il s'en posait de nouvelles, et il sut qu'il ne pourrait y répondre seul. Malgré tout, ses informations n'étaient pas toutes exactes: il avait rencontré Dakeyras dans une forêt, et avait ensemble participer à une chasse à l'orque, mais le paladin ne portait nullement ses couleurs. Il fit quelques une de ses remarques à haute voix:

- Vous êtes très bien informé, et posséder une excellente mémoire... Mais on vous a mal informer: le paladin parti à l'Abysse, Dakeyras, ne combat pas sous mes couleurs, il combat pour lui même et pour sa foi. De plus, je ne l'ai rencontré qu'une seule fois, dans une forêt, sans témoin, vos espions sont drôlement habiles... Et j'ai encor du mal à penser que votre présence ici est seulement dû à une envie d'améliorer vos compétences de bretteur.

Même si le masque ne reflétait aucun sentiment, Irkos pouvait devinait une certaine impatience. Mais la discussion avait trop duré, et il répondit enfin aux attentes du masqué:

- Néanmoins, vous avez fort bien répondu à ma question, et un marché est un marché. Je parlerais de vous et de votre désir de rencontrer Uriel aux hautes sphères de l'Oracle. A eux de voir si il vous juge digne pour accéder à votre requête.

Sa tentative de trouver Uriel échouera probablement, les personnes influentes de l'Oracle ne sont pas tenus de l'aider. Mais tout ceci n'était maintenant plus du ressort de l'elfe. Il attendit une quelconque réaction de l'homme, avant de peut-être quitter la salle.
Revenir en haut Aller en bas
Syv

avatar

Nombre de messages : 74
Classe : Exécuteur
Armada : Alen'ien
Date d'inscription : 03/02/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Lun 14 Déc 2009 - 13:23

Ah Irkos je vous tiens enfin ! clama un jeune homme d'une voix contrite, d'allure athlétique qui alliait outre grâce et sveltesse, apparaissant soudain à la vue des deux interlocuteurs de son pas léger et empressé. Ses yeux alternèrent minutieusement du Centurion à l'inconnu qui se tenait scéant devant la porte et qui dissimulait son visage derrière un masque de fer. De lui émanait une certaine dangerosité, il pouvait en disserter rien qu'à le détailler de haut en bas, et cette épée qu'il tenait entre ses mains de manière aussi provocante et détachée était là pour le prouver. Sûrement une fine lame qui venait peut être proposer ses services, ou alors un espion à la solde de Kalamaï, ou plus probable selon l'énergie qu'il disséminait alentour, une créature qui espérait peut être secrètement s'affronter à la puissance de l'Oracle.

Le Stratégor en d'autres temps se serait soucié d'un cas de ce genre, et aurait exigé des réponses. C'est qu'il se trouvait au quartier général de l'Oracle, on entrait pas comme un mouton dans un bacloître. Mais d'autres sous-fiffres auraient tôt fait de s'en occuper sur son ordre hâtif, d'autres que son compagnon en tout cas dont la présence était nécessaire à ses côtés pour la poursuite de la mission devenu prioritaire à présent. Il inclina un salut respectueux, bien qu' aussi intrigué que dénué de la moindre chaleur au concerné, puis se tourna résolument vers son homme de main.

Centurion. reprit-il avec un sourire. Ou plutôt devrais-je dire Chevalier-Dragon Irkos, oui cher ami, votre loyauté et le résultat de vos merveilleuses actions passées ont été récompensés par une élévation sociale et militaire au sein de notre corps armée. Vous voici doté de nombreux pouvoirs décisionnaire sur la quasi-totalité de nos hommes à présent. Des missions plus dangereuses vous attendent, et vous devrez malheureusement affiner plus outre vos talents aux combats mais sûrtout toujours plus affûter votre esprit, et ce comme un diable. C'est une exigence impérative et sans concession, le commandant se doit d'être meilleur qu'il n'a jamais été.

Mais j'ai confiance en vous et en vos capacités, comme les Ovalis. Nous en reparlerons en route. Pour l'heure, nous devons nous hâter, la Vallée de Ïafalan nous attend, un navire important est censé y accoster à proximité d'un modeste village de pêcheur affilé à notre cause. Figurez vous que ce navire contient le corps de Nosferan, apporté par les autorités de Prévèze elle même en compagnie de la couzine de mon maître qui a tenu de guide. Ils sont déjà près de nos côtes, et nous devrons être arrivés les premiers, présent pour les accueillir. L'enquête aura lieu à leur côtés. Mais jusqu'à ce que nous en apprenions plus, nous devrons garder en tête qu'ils peuvent être tout autant suspect que tout autre.

Syv, sur ces mots se retourna soudain vers les hommes de la garde qui attendait devant la porte, puis intonna à leur adresse de manière autoritaire, pointant indélicatement son doigt sur l'homme au masque de fer.

Mes frères, occupez vous de ce manant, et amenez le à quiconque peut se charger de son cas. Mais ne perdez pas de temps si son problème est insoluble ou futile. Reconduisez cet homme à la sortie dans la mesure ou il apparaîtrait que cela en paraisse. L'Oracle est débordé de problèmes et de missions qui requièrent toute notre attention, notamment en ce qui concerne la présence de la Reine Arc-en Ciel sur nos terres. Tout doit bien se passer et j'ose espérer que nul ne se détournera de ses devoirs pour des petites distractions.

Les gardes pris un peu au dépourvu et surtout gêner, s'inclinèrent et s'approchèrent de l'inconnu en lui faisant signe de le suivre. Leur Stratégor, était déjà plongé ailleurs aux côtés du seigneur Irkos.

Chevalier Dragon, je crois que nous pouvons y aller, hâtons nous.

L'humain et l'Elfe, ne perdirent pas une minute, et se hâtèrent vers la sortie sans plus un regard en arrière, la tête déjà chargée des objectifs de leur prochaine mission et de ce qui les attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Masque de fer

avatar

Nombre de messages : 29
Classe : Aucune
Armada : Aucune
Date d'inscription : 27/11/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   Ven 18 Déc 2009 - 18:48

Finalement, la discussion laissait au porteur de masque un arrière gout de défaite. Il avait pourtant répondu aux interrogations de son interlocuteur, mais celui ci, qui lui avait dit pouvoir utiliser ses relations pour l'aider à accomplir son but, allait remettre son cas à ses supérieurs, imposant probablement des procédures bureaucratiques. Mais il n'avait pas le temps d'attendre. Il devait quitter cet endroit au plus vite, mais en ayant récolté le plus d'informations possible. L'oracle, malgré le fait Qu'ils souhaitaient faire leur indépendance vis-à-vis l'empire, ne laissait pas transparaitre beaucoup d'informations, mais le masqué se doutait bien que ces informations allait valoir cher bientôt, ou qu'elle lui serait utiles dans un avenir rapproché.

Il allait protester contre le fait qu'ils avait un marché, Irkos et lui, et que les termes n'avaient pas été respectés, quand un inconnu entra dans la pièce, dans le pas rapide et vif des gens important, ou croient l'être. Sa présence eu l'air d'attiser une certaine surprise, et cette surprise se mua en une espèce de curiosité déplacée et légèrement dédaigneuse alors que le nouveau venu l'inspecta du regard. Après quelques minimes instants d'investigations, il reçut enfin une salutations correcte, auquel il répondit du même sens. Avant que le masqué puisse dire un mot, qu'il cherchait car l'entrée inopinée du personnage dans la pièce l'avait totalement pris au dépourvu, le nouvel inconnu commença a parler, et ce qu'il fut dit eut pour effet d'arracher un sourire a l'observateur, même si ce sourire était invisible.

Tant d'informations dans un si petit discourt. S' il avait été espion, il espérait que tout ses adversaires soient pareils a cet homme, donnant de ses informations sans même avoir a lu parler. Ne doutant pas une seconde de la véracité des dires de le membre de l'oracle, il fut donc mis au courant de plusieurs détails d'importances diverses. Premièrement, Irkos faisait maintenant partis de l'élite dirigeante de cette organisation, et il occupait un poste qui méritait l'attention du masqué par deux points: Il avait un certain contrôle sur la quasi totalité des soldats de l'ordre, du moins selon les dires, et aussi le terme chevalier-dragon faisait naitre des dizaines de questions. Le combattant avait-il déjà obtenu une puissance égalant celle d'un dragon, ou bien ce n'était qu'un grade?

Aussi, l'homme parlait de leur destination, un village de pêcheurs dans une vallée presque inconnue, mais qu'il se souvenait avoir vu sur une carte, il y avait de cela fort longtemps. C'était assez reculé pour qu'il ne se souvienne que vaguement de la direction, mais cela ne lui serait d'aucune utilité si il avait voulu les suivre, car visiblement il n'était pas du voyage. Plus important encore, Tilk Nosferan était mort. Savoir que le leader de la plus puissante coalition de l'outremer soit décédé lui plut grandement. Il n'avais jamais aimé ce qu'il avait entendu de ce personnage, qui visiblement préférait son petit confort personnel a participer au événements majeurs des batailles qu'il ordonnait, car on n'avait pas parlé de sa présence a Kharnas. Ce qu'il trouvait étrange c'était qu'ils parlaient de sa comme si sa mort avait déjà été oubliée, et sans respect de plus, mais sous entendaient qu'il n'était pas mort de manière naturelle, comme s'il avait été assassiné.

Finalement, L'homme s'adressa a ses hommes en le concernant. Le traiter de manant ne fit que le faire sourire, car c'était effectivement le cas. Il avait déjà eu assez de puissance pour envahir l'outremer elle même et la mettre sous sa coupe, mais ces jours étaient révolus. Il était seul, et il ne s'imaginait plus de telles fantaisies qui ne l'avait jamais intéressé qu'a moitié. Visiblement, il était redevenu l'intrus,celui qui ne devrait pas être la en ce moment. La goutte qui précipita son départ vu quand les autres seigneurs partirent sans rien lui dire de plus, sans lui jeter un regard de plus. Il quitta a son tour, n'empruntant pas le même chemin que les autres bien entendu, mais déboucha tout de même a l'entrée principale. A cet endroit, sans monture, il devait trouver un moyen de se rendre la ou ses interlocuteurs se rendaient, sans toutefois attirer l'attention.

Il allait utiliser la même méthode qu'il avait employé pour traverser Kalamai, une technique qui avait fait ses preuves mais qui ne marchaient qu'avec les gens de sa race. Dégrafant sa ceinture, Il s'assura que l'attache de cuir reliant celle-ci et son fourreau était bien solide puis passa la ceinture sur une de ses épaules et l'attacha. Le sabre a l'épaule, il marcha de plus en plus vite, accélérant jusqu'à ce qu'il se mette a courir. Courant plus vite qu'un humain ordinaire grâce a ses muscles développés et son vampirisme qui l'avait changé, il avait un autre avantage sur les hommes, qui le rendait presque infatigable: les vampire ne respirent pas. Il n'avait pas a chercher son air, courant sans relâche jusqu'à ce que ses jambes se fassent ressentir, puis marchant doucement jusqu'à ce que la douleur disparaisse et que sa régénération vampirique le remette en état.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sanctuaire Alen'ien   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sanctuaire Alen'ien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Armadas d'Outre-Mer-