AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des pompes pour Méthone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Des pompes pour Méthone...   Mar 12 Mai 2009 - 1:52

-Madame, madame!!
Un bruit de pas précipité sur les graviers d'un des chemins serpentant entre les massifs de fleurs d'un des jardins du Palais du Peuple attire l'attention de Maëlle.
Elle s'était un peu retirée du cœur du Palais, débordant de vie en ces grands travaux. La fatigue l'avait gagnée. Elle devait être partout à la fois, capable de réfléchir à mille et une chose en même temps. Le pire pour elle devait être de donner des ordres... A vrai dire, elle manquait encore un peu d'assurance. Cela ne faisait qu'un peu plus d'une semaine qu'elle se trouvait à seconder la palatine de Prévèze. Et ce sans l'avoir croisée une seule fois. L'ambassadrice Ald'Rhunaise se faisait désirer. Mais sa mission diplomatique gardait une grande importance...
Et c'est à l'ombre d'un arbre aux branches basses que la centauresse avait décidée de faire la sieste durant quelques heures. Jusqu'à ce qu'un domestique vienne la chercher en hurlant.
-Je suis là! Répondit Maëlle.

Le domestique sursauta et glissa, se retrouvant sur ses fesses sans crier gare. Il se releva doucement tout en se massant l'arrière train.
-Un message...pour vous, madame.
Le domestique rejoignit la centauresse et lui tendit un morceau de papier minuscule. Maëlle s'en saisit et le remercia. Le jeune homme s'inclina en rougissant et reparti en direction du Palais en boitant légèrement.

Le message devait avoir été apporté par un pigeon voyageur. Et ce pigeon venait de loin: la signature mentionnait le comptoir de la CMA de Roc le Castel, en Outre-Mer. Le pigeon devait s'être trompé d'adresse.: Ald'Rhune est plus à l'ouest...
Maëlle entreprit tout de même de lire le message. Après tout, il était arrivé à Méthone et elle y était la plus haute autorité. Un mot marrant, "autorité"...Bref...

"De Gilles Durant, administrateur du comptoir de la CMA à Roc-le-Castel, à Palatinat de Prévèze à Méthone.
Nous avons trouvé les pompes nécessaires à l'approvisionnement en eau. Elles sont en la possession du marchand Tilk Nosferan, gnome de son état. Attendons instructions supplémentaires avant d'engager discutions."

Le reste était du blabla sans grande importance. Ainsi, Durant avait trouvé les pompes qu'il manquait à Roc-le-Castel. L'outre-Mer n'est pas vraiment proche, mais en bateau, cela peut être rapide. Maëlle décida d'écourter sa sieste. Elle se leva, étira ses membres et galopa jusqu'au bureau d'Hélèna.
Ouvrant la porte un peu violemment, elle fit sursauter Kaleb Al Hassann qui discutait avec Largo Valdès, le capitaine de la Garde de Méthone.
-On a de nouvelles pompes!
-Pardon?
-Pour l'eau! La CMA a trouvé de nouvelles pompes à Roc-le-Castel!
-Parfait! Quand je pense que l'on avait encore 4-5 mois pour les trouver, c'est réconfortant. Sait-on à combien elles sont?
-Non, pas encore. Gilles Durant, l'administrateur de la CMA en Outre-Mer, attend nos instructions avant de commencer les négociations.
-Parfait, parfait. On va répondre, alors.

-Vivement l'arrivée des nouvelles pompes. Les travaux de terrassement pour les nouveaux jardins pouront enfin commencer et avec eux les fondations des nouvelles fortifications.

L'intendant se saisit de sa plume et d'un morceau de papier. Il traça alors quelques mots de félicitation et inscrivit l'ordre d'entamer les discutions et/ou d'inviter Tilk Nosferan à Méthone, si le coeur lui en disait. Accompagné de ses précieuses pompes, bien entendu. Il rajouta que le prix l'indifférait et que la ville payerait ce qu'il fallait pour assurer sa survie.
Kaleb termina le message par une formule de politesse et signa. Puis, il passa la plume à Maëlle qui apposa aussi sa signature. Largo fit de même avant de rendre l'outil à l'intendant.
Ce dernier fila en direction du pigeonnier sans même prendre le temps de fermer la porte derrière lui...
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mer 13 Mai 2009 - 22:02

Luluferati dans les Ateliers Nosferan. H-3 avant le Grand Départ pour Methone.

Badaboom boom boom.

Bada boom ! Bada boom boom.

Les bruits assourdissants se succédaient, résultat d' une véritable effervescence des coeurs, de l' explosion d'une activité ahurissante, presque démente. Une atmosphère dévôrante et brûlante régnait ici, telle, qu'elle en effleurrait lascivement jusqu'aux âmes soufflées, compressées des étrangers en visite, immobiles et béat devant le témoignage sous leurs yeux d'une telle erruption volcanique dans ces ateliers. La fièvre des esprits et la ferveur des gestes répondaient comme d'habitude avec brio aux ambitions, celles-ci non point grandes, mais bel et bien titanesques. Cette fois-ci une raison particulière justifiait un tel boucan. Une commande dantesque avait été lancée, à la hauteur de leur capacités. De l'orgueil, il n'y en avait assez ici pour quantifier l'audace nécessaire à leur entreprise.

Au milieu des vagues déferlantes de poussières les gnomes, ces joyeux lurons innombrables en salopettes, lunettes protectrices sur le nez et chapeaux pointues s'atèlèrent à redoubler d'ardeurs dans leur efforts. Ils courraient dans tous les sens, s'agitaient, parcouraient en temps reccord des longues distances, sautaient de passerelles en passerelles, disparaissaient de terriers en terriers. Fébriles, agiles et habiles ils martelaient encore et encore de leur pioche, de leur marteaux, déblayaient à coups de pelles, levaient et descendaient différents leviers.

Les cheminées chauffèrent à leur plénitude alors qu'on jetait une nouvelle cargaison de charbon, les flammes effarantes, débordèrent de partout.

Une multitude de lanternes étaient plantés ici et là, et un système de réflecteurs et de miroirs, propulsait, jetait toute la lumière sur les puits, les rampes de fers, les leviers de signaux et de verrouillage. L'air était en même temps brûlant de par les flammes qui jaillissaient des cheminées, et en même temps glacé par les nombreux courants d'airs qui entraient de toute part. L'acier, le cuir, ces ressources massivement exploités et utilisées pour la construction des pompes luisaient de milles feux.

Ho Hisse ! Ho hisse ! Ho hisse ! crièrent des gnomes entrain de tirer sur des cablâge d'acier afin de surévelever les pompes récemment refroidis.

Tention', tention, 'tention donc, sacregnome ! Wagonette droit devant ! Bougez- vous tas de lurons boursoufflés de crêmes ! hurla un autre en poussant sa charette, bousculant plusieurs de ses confrères, non sans un ricanement mauvais, et une lueur qui ne démentait certainement pas son envie de faire quelques mauvais coups.

Hep', descends de cette pompe toi ! vociféra un jeune gnome à un vieux luron complètement fou qui riait aux éclats de façon démente. Celui-ci lui tourna le dos, baissa son caleçon, montrant ainsi son derrière, puis fila à toute vitesse; les derniers échos de son rire disparues.

A l'unisson, les Automates et les faucheuses aussi nombreux, fort de leur force phénoménale, leur résistance et donc de leur travail régulier apportaient une aide non négligeable. Ils démontraient une efficacité terrifiante, chargés de l'assemblage finale des pompes, du transport jusqu'aux vaisseaux ou le travail de cargaison était très délicat et demandait un minutie essoufflante.

Puis vint un moment ou l'un des contre-maîtres hurla :
" Tadaaa ! " La dernière pompe Safaltz a été achevée Joyeux Lurons !

Des : Yipiiiiiies ! lui répondirent avec enthousiasme. De toute parts les applaudissement devant le travail accompli affleurèrent. Puis l'on se mit à chanter.

Yip yip en avant pour Méthone, en quête du filon qui se cache sous leur tôles !


A nous l'appel d'offre, celle qui renflouera définitivement nos coffres, au détriment de nos pauvres clients, ces fous, ces longues-jambes floués, filoutés par les fréluquets de Luluferati, ces mangeurs de confettis.

Miam les picettes ! Le jour venu hihi, nous nous souhaiterons bonne appétit. Les Joyeux lurons ont toujours foi, la richesse récompense toujours l'hardiesse.

Hourra pour le Maître, ce vieux crapeau qui se prétend le plus mimi alors que c'est moi !

" Non c'est moi ! "
" Non c'est moi ! "
" Non c'est moi ! "


" Non c'est moi le plus Mimi ! "


" Bon silence vous autres ! Nous le sommes tous, voilà ! Z' allez pas vous battre en cette heure de gloire quand même, nom d'une chouquette ! Continuons et finissons la chanson. " Hourra pour les Ateliers Nosferan ! Hourra hourra !


Allons, allons, charger les dernières pompes !

Sur la mer, arrivée à Methone.

Tilk Nosferan étudiait encore les conditions marchandes sur son parchemin aux côtés de Zibel, sa cousine.

Les pompes Safaltz les émerveilleront hihihi ! Que je m'aime ! Jamais je n'aurai cru faire une telle affaire à Kalamaï !

Tiki, sal rejeton, petit avorton tu as oublié de compter dans ta mise à prix les dépenses abyssales en ressource tels que l'eau, l'acier le cuivre, mais aussi en machines mécaniques et outils manufacturiers pour répondre à leur exigeances. Sans compter l'achât de matières premières particulières et l'épuisement de nos gnomes qui ne pourront accèder à aucune requête durant deux semaines.

Il faut impérativement intégrer le coût d'exploitation, le coût de fabrication et la charge de travail.


Mais ils vont me taper ! J'ai peur moi ! Déjà que le prix est exorbitant !

Oui mais grâce à nous, ils auront un système extraordinairement performant et fiable de distribution, avec un débit et une puissance phénoménale en pompe. Préveze pourra définitivement écarter la menace d'un manque en approvisionnement vital en eau, et développer sa faune.

Hum tu as raison.
Il reprit sa plume et rajouta des " zero " sans hésitation, le sourire aux lèvres. D'autres pensées lui venaient en tête.

Avec tout cet argent entre mes mains, accordé à mes Ateliers, je pourrais investir dans de titanesques projets pour l'Outre-Mer. Quelle joie, quelle bonheur ! Je serai le chouchou du Nouveau Gouvernement et de la Vice Reyne. Yipiiiiie, je deviendrais le maaaaaître du mooooonde ! Il rougit un peu devant l'air condescendant de sa cousine, puis sortit de sa cabine quand dehors Methone fut en vue. Sa flotille remplie de pompes accosterait bientôt.

Il se demandait bien par qui il serait accueilli....
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Jeu 14 Mai 2009 - 5:53

Deux frégates Ald'Rhunaises croisant au large de Thyde virent à l'horizon un bon nombre de voiles. Intrigués par un tel convoi sur une route commerciale peu empruntée, les deux fiers vaisseaux virèrent de bord à sa rencontre.
Les frégates tombèrent sur une flottille de navires de commerce battant le pavillon du marchand Tilk Nosferan.
Les capitaines des deux bâtiments de guerre pouvaient voir les gnomes courir en tout sens sur les ponts par le biais de leurs longue-vue. Les équipages des navires d'Outre-Mer se préparaient à livrer bataille contre les navires Ald'Rhunais lorsqu'ils virent les couleurs de ces derniers.
Ald'Rhune était notablement connue pour être à la base de la résurrection de Prévèze...
Aussi voir certains de leurs vaisseaux patrouiller au large de l'aride province passait pour être normal. La simple présence d'une frégate, même au mouillage, faisait fuir les pirates de la région. Cela arrangeait tout le monde. Et puis qui avait la puissance nécessaire pour empêcher la cité côtière de faire comme cela? Les navires d'Ald'Rhune devaient être ce qu'il se faisait de mieux en Kalamaï. A tel point que trois de ces frégates pouvaient prendre le dessus contre l'Escadre d'Hergaen, la flotte officielle du palatinat...

Le capitaine commandant la patrouille fit rapprocher sa nef de ce qui semblait être le navire amiral du convoi marchand. Il se saisit alors de son porte-voix et:
-Ici le capitaine Von Richburg de la frégate Ald'Rhunaise "Tarao", commandant de patrouille sous les ordres du palatinat de Prévèze. Vous êtes dans les eaux Prévèziennes. Veuillez, je vous prie, vous identifier.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Jeu 21 Mai 2009 - 0:24


Les équipages s'étaient mis en branle bas de combat, prêt à défendre chèrement la vie de leur maître, la leur et les possessions de leur flottes. Les bâtiments lourds qui s'approchaient évinçaient toute chance qu'ils se trouvent en face de pirate, ils étaient bien trop imposant, et bardées de puissantes armes offensives pour cela. Il s'agissait de navires militaires contre lesquels ils n'imaginait même pas les difficultés. La flotte marchande s'entrava dans les eaux, et commença à travers les va et viens de plusieurs de ses navires à se positionner de façon défensive. Bien qu'ils daignent se présenter comme marchands, les gnomes étaient assez fourbes pour cacher les pires créations de leur ingéniosité débordante.

Mais alors que s'approchait la menace, l'un des gnomes affirma avoir déjà vu l'insigne fièrement arboré. Tilk intrigué, vint lui arracher la longue-vue des mains, en lui tirant la langue et entra son oeil comme un demeurré afin de s'assurer par lui-même des affirmations de son serviteur. Et en effet, ils avaient déjà été témoins de ce drapeau flottant au vent. Il appartenait à des marchands récemment rencontrées, qui avait dit venir d'Ald'Rhune. Avec un soupir de soulagement, Tilk Nosferan ordonna que cesse les préparatifs, et qu'on jette l'ancre afin de démontrer toute volonté pacifique aux frégates à l'approche.

Le gnome se sentit intantinet idiot. Il avait craint un piège de Kalamaï pour le capturer ou l'assassiner. Oubliant cette funeste crainte, il attendit patiemment jusqu'à ce qu'un capitaine répondant au nom de Richburg s'adresse à lui travers un porte-voix. Sa demande d'identification surprit le gnome un brin mal à l'aise. N'avait-on prévenu de son arrivée, présenté le porte drapeau de la flotte marchande Nosferan afin qu'on puisse le reconnaître. Il s'empressa tout de même de répondre.

Capitaine Richburg, je suis Tilk Nosferan, le chef de cette flottille marchande qui vous fait face. Celle-ci contient des pompes qui tiennent à coeur à vos instances, semble- t-il. Ainsi j' ai fait long voyage d' Outre-Mer afin de les rencontrer, parler affaires et commerce. Récemment, à Roc- le- Chastel, j'encontrais des commerçants de la CMA qui me proposaient, sur invitation bien sûr, de me rendre à Méthone, d'ou ma présence ici même dans vos eaux. Pouvez-vous nous escorter ?

Zibel la cousine s'étonna que Tilk puisse rester aussi sérieux, sans jouer les tapageurs. Sûrement qu'il devait être impressionné.

Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 23 Mai 2009 - 13:02

Le capitaine Karl Von Richburg sourit en entendant la réponse du gnome. On l'avait prévenu de la possible présence des navires d'Outre-Mer en ces parages. Et on lui avait aussi fait part de leur cargaison oh combien importante pour Méthone.
Et selon sa propre expérience, il aurait juré que l'ordre de patrouiller dans cette zone n'était pas anodin.
Protéger ces navires -battant pavillon d'Outre-Mer- à destination de Prévèze -province Kalamaïenne- durant une période de grande instabilité diplomatique pouvait paraitre étrange.
Et ce l'était, à vrai dire.
Mais Prévèze tenait à conserver un statut neutre dans ce conflit. Ou du moins, elle essayerait...

Le capitaine Ald'Rhunais répondit au marchand gnome, toujours par le biais de son porte-voix:

-Messire Nosferan, nous avons reçu l'ordre de vous protéger, vous, vos navires et votre cargaison jusqu'à Thyde, où vous serez accueillis par qui de droit. C'est avec joie que nous allons vous escorter durant la fin de votre voyage.

Se retournant vers l'un de ses matelot tenant en main deux drapeaux:
-Dîtes au capitaine de se placer de l'autre côté du convoi.
Le matelot s'inclina et déploya ses drapeaux, préparant ainsi l'envoi du message à la seconde frégate.

Les deux navires se placèrent de part et d'autre du convoi Nosferan et reprit sa course vers Thyde. Les deux puissantes frégates fendaient l'eau de leur étrave avec une agilité déconcertante. On aurait dit qu'elles glissaient sur les flots malgré leur taille et leur poids. Il était évident que les deux navires de guerre retenaient leurs voiles pour ne pas distancer les navires marchands.

Le convoi atteignit assez rapidement Thyde, où les deux frégates ralentirent pour laisser les bateux marchands atteindre les quais. Les navires Nosferan manœuvrèrent pour s'amarrer et permettre le déchargement, tandis que les navires de guerre mouillèrent leurs ancres au milieu de la baie...


Dernière édition par Hélèna le Mar 2 Juin 2009 - 23:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mar 2 Juin 2009 - 19:10

C'était une magnifique journée ensoleillée qui accompagnait le réchauffement des premiers contacts méfiants. Le ciel demeurrait irrésitiblement un océan calme qu'aucune vague n'abîmait, quelques rapaces seulement venaient perturber la voute bleue, décrivant dans les nues de grands cercles harmonieux. Il n'y avait pas de place pour l'ombre.

Les manants du rivage, immobiles sur les quais : Ils contemplaient, songeurs, la ludique scène, témoins de l'étrange. Ils admiraient les grandes voiles rouges d'Outre-Mer qui apparaissaient à l'horizon, arborant l'étendard du marchand Tilk Nosferan, escortées, protégées par deux Frégates Ald'rhunaises, ces immenses et puissants vaisseaux qui brisaient d'un naturel effroyable les vagues totalement soumises à leur passage. Une telle vision. Qui l'eut cru ? Ils faisaient route ensemble, les eaux désormais peu profondes sur lesquels ils voguaient scintillant comme un ravissant frémissement de cristal et l'écume comme une neige à leur proues.

Et sous les yeux de tous, ils manoeuvraient harmonieusement. Les frégates ralentirent, et cèdèrent leur confiance à la flottille étrangère qui déroula le grand jeu dans l'effervescence afin de venir s'amarrer efficacement aux quais de la ville côtière de Thyde. Sans aucun doute, cette journée marquait la rencontre de deux mondes, de deux peuples, de deux cultures, celles-ci, timides, se croisant sous le regard bienveillant de l'océan.

L'ancre définitivement jetée, le voyage paisible assurément commandé par l'entente cordiale, prenait fin. Les gnomes s'empressèrent de faire descendre les passerelles, et aidés des moissonneuses de décharger les merveilleuses pompes nées de leur créativité sous la chaleur ambiante. Ici, le temps et l'atmosphère de Prévèze semblaient égales à celles d'Outre-Mer, aussi étourdissantes et chaudes. Le soleil dardait à travers chaque parcelle de vie, brûlait les peaux comme le sable ravageait la plante des pieds. Un vent marin pur, sous le signe de la complémentarité salvatrice, s'assurait de les rafraîchir et d'assécher leur transpiration. Intense et joueur il effleurait les chairs frissonnantes et se baladaient à sa guise à courant, contre-courant les rues de la ville.

Thyde. Le gnome et sa compagnie en foulaient les premiers pas sur son sol qui brillait comme des cristaux de verre.

Il était arrivé sur les quais, laissant ses gnomes s'occuper du reste, un grand sac sur les épaules, le chef couvert, marchant d'un pas décidé dans la cité côtière accompagné de son ourson Capitan et de sa terrible couzine, Zibel. Il était encore loin de son but qui était Méthone, cette capitale perchée dans le désert, cité qu'on racontait par quelques rumeurs de marins en Outre-Mer, relevée récemment de ses cendres par de mystérieux personnages.

Il avait parcouru le monde pour dispenser son savoir tant qu'à se remplir les poches et il ne regrettait en rien sa folle décision. Rien dans le paysage sauvâge et magnifique, chaud et coloré ne semblait pouvoir trahir le secret de ces lieux - ce qui le ravissait toujours - et son regard perçant se contentait seulement d'en caresser les atours.

Retenant son souffle, puis expirant l'air marin purifiant de Thyde, le joyeux luron posa délicatement sa main sur le museau de son ourson qui trépignait de joie de retrouver pieds sur terre ferme.

Au lieu de la froideur de la ville auquelle il s'était attendu , connaissant l'infâme réputation de Préveze durant ses temps d'abandon, il trouva une cité de pierre chaude, douce et accueillante, presque vivante.

Les portes se refermaient sur lui à présent qu'il s'éloignait des quais certes, que ses navires voiles retirées n'avaient plus moyen de repartir. Si piège il y avait, il ne pourrait plus rien. Mais étrangement, il avait confiance, le sourire du capitaine avait eu quelques effets apaisants. D'ailleurs celui-ci avait rempli son rôle à merveille et n'avait pas menti sur son engagement à le jouer avec un dévouement sans faille.

Wahouuuu c'est chic par ici !
s'écria t-il avec vigueur en posant se ses mains sur les hanches. Zibel à ses côtés ne sembla pas faire attention à ses dires, le front plissé.

J'espère qu'ils ont été informé qu'aucun dialogue na été entamé entre la CMA d'Outre-Mer et nous quant à une possible prise en charge du Frêt terrestre jusqu'à Méthone.

T'en fais pas, ils sont chez eux, ils ont largement les moyens d'assurer. Moi j'me d'mande surtout qui va nous cueillir et s'il apportera des sucettes au caramel noyées de lait, enrobées de crême à la fraise confis et poivrées des noisettes miniatures de Luluferati.

Idiot qui aurait l'idée saugrenue d'amener ce genre de sucreries qui n'a jamais seulement existé que dans tes rêves ...

N'empêche que ça serait bien, parce que je le vaux bien !

Zibel leva les yeux en l'air, tandis que Tilk jouait avec son ourson. Ils attendirent ceux qui les auraient à leur charge. Pendant ce temps les pompes finissaient d'être déchargées des vaisseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Jeu 4 Juin 2009 - 6:49

La nouvelle route pavée menant de Méthone à Thyde était agréable à arpenter. Voyager sur ces larges dalles de pierre relevait du plaisir...
Kaleb Al Hassann en était conscient et se félicitait d'avoir alloué des fonds à ce chantier à présent terminé...
Il n'était pas seul à faire le voyage: un certain nombre de chariots et d'hommes l'accompagnaient. Un petit détachement des gardes de Méthone aussi étaient du voyage: on ne pouvait assurément pas laisser le destin de la capitale se déplacer sans un minimum de protection.
Les Nuntius avaient annoncés l'arrivée du convoi du marchand Tilk Nosferan, le célèbre gnome. Et avec lui, les pompes nécessaire à la survie de Méthone. Kaleb était parfaitement conscient que le gnome avait prit quelques risques: se rendre en Kalamaï alors que la situation était instable entre l'empire et l'Outre Mer dénotait d'un courage certain.
Mais le marchand d'Outre Mer avait la parole de Prévèze que rien ne lui arriverait. Et jusqu'à maintenant il en avait été ainsi.

Kaleb et son escorte entrèrent dans Thyde sous le salut des gardes de la ville. Le bruit des chariots ainsi que leur nombre attirait les regards.
Ils traversèrent la ville pour finalement atteindre le port où les gens d'Outre-Mer déchargeaient les énormes éléments des toutes aussi énormes pompes. L'intendant ne savait plus ou donner de la tête. Des gnomes courraient dans tout les sens, créant une pagaille ou pourtant chacun avait sa place.
Là où toute autre race aurait organisé un déchargement avec discipline, les étranges petits personnages créaient un désordre incommensurable tout en accomplissant à la perfection leur tâche.
Impressionnant.

Le célèbre marchand gnome Tilk Nosferan se trouvait un peu à l'écart des quais en compagnie d'une gnome à l'air sévère et d'un petit ourson.
Kaleb descendit de cheval, laissant les rênes à l'un des gardes l'escortant. Le jeune homme s'approcha alors des deux gnomes et de leur petit ourson.
Une fois devant eux, il mis un genoux à terre pour être à la bonne taille et s'inclina.
-Messire Nosferan, je présume. Mon nom est Kaleb Al Hassann, je suis l'intendant de Méthone. Mademoiselle Hélèna Ianoss, palatine de notre belle province n'est malheureusement pas là pour pouvoir vous accueillir et le regrette amèrement, soyez en sûr. Elle a été convoquée il y a deux jours à la capitale impériale pour une affaire de la plus haute importance.
En son absence, je serais votre interlocuteur et je l'espère, un hôte appréciable. Mes hommes vont se charger du transport des différents éléments sous la supervision des vôtres.
Nous rejoindrons ensuite Méthone où nous parlerons affaire.

Le jeune homme fit un baise-main à la gnome une fois son long monologue terminait:
-Ravi de vous connaitre, madame.

L'intendant se tourna vers l'un des contre-maitres et lui fit signe de commencer à charger les pièces des pompes à bord des chariots...
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 6 Juin 2009 - 2:11

Des clameurs s'élevèrent au coeur de la ville, et Tilk et Zibel furent intrigués, leur regard immédiatement porté sur la file de chariots qui roulait dans un bruit assourdissant dans leur direction, accompagnés d'une véritable petite armée de soldats bien armés aux armoireries de Méthone. Les autorités devaient prendre cette vente très au sérieux, ce que ne manqua pas de noter le gnome et de s'en réjouir secrètement.

Après un très beau spectable d'unité entre la ville et les nouveaux arrivants, enfin à leur côté , un homme, jeune et avenant descendit de cheval et vint à la rencontre. Et alors sous le regard ahuri des gnomes l'incroyable se produisit, celui-ci sans attendre,sans hésiter et avec plein de grâce s'agenouillant pour se mettre à leur taille et s'inclinant avec déférence. S'imposer à leur taille pour leur parler.... hiiii !

Quelle classe ! Rien n'était plus craquant pour un gnome. Tilk Et Zibel écarquillèrent les yeux puis la stupeur évaporée, chacun réagit à sa manière. Zibel ne sembla vraiment s'en formaliser finalement alors que Tilk au contraire poussa un " Wooaaah " en tapant des mains, applaudissant comme s'il assistait à un spectacle. Le dénommé et charmant Kaleb Al'Hassan qui venait de réussir à entrer dans les bonnes grâce du gnome prit la parole et leur indiqua être leur interlocuteur privilégié. Mais alors qu'il achevait la parole, celui-ci réserva une autre surprise, cette fois-ci à Zibel d'être prise au dépourvu. Il lui fit un baise-main. La gnomette à couette, au maquillage délurée rougit soudain, la main devant sa bouche, comme gêné. C'était la première fois qu'un humain agissait de la sorte et si respectueusement à son égard.

Une telle délicatesse eut raison de son hostilité première, bien que rien n'était gagné pour autant. Elle détourna cependant la tête, se demandant si elle avait mis assez de teint sur son visage affreusement coloré, comme s'il elle avait souhaité ressemblé à un clown. Heureusement pour elle, l'humain reporta très vite son attention sur son contremaître. Tilk s'approcha et tira sur sa veste avec insistance.

Hihi !

Tiki est ravi de faire la connaissance de l'intendant sur le parvis et qui fait preuve de tant de convenances, que oui, oh oui ! Tiki s'émoustille maximax de ses manières aux allures princières, comme un véritable serviteur de la lumière au coeur de cette cité de pierre.

Messire que oui, oh oui par les simples gestes votre maîtrise diplomatique, qui fait fi de toute critique, nous inspire et nos poitrines gonflés, égayés, fièrement la respire. Votre flamboyance nous éblouie de toute sa puissance et nous insuffle sa magnificence. Nous sommes enchantés, Toussa toussa !

J'en viens au plus important, Tadaaaa !


En effet se tient le graaaand Tilk Nosferan , le plus mimi-choupi- joli.

Le plus grand des plus grands que l'on me surnomme. Et je sais que c'est vrai, moua.

Voici ma couzine Zibel, la crétine sans cervel' qui fait toujours la bel' mais qui je vous assure n'est vraiment pas une perl'. Et cet ourson, Capitan, cet s' pèce de paresseux ambulant, ce vil esprit malodorant qui feignasse sans compter, c'est mon compagnon sur lequel je fais Yip Yip !

Mais parlons de ce qui nous amène ici, Messire Intendant. Prévenez votre contre-maître, dîtes à vos hommes de bien couvrir le fuselage des pompes Safaltz car le vernis spécial né de ma concotion secrète et qui aide à protéger contre l'érosion, surtout au niveau des soudures face à la puissance éreintante de pompage, n'est point tout à fait seché.


Encore vulnérable qu'il est aux effets persistants du soleil. Et rassurez-vous nous ne prendrons ombrage de l'absence remarquée des représentants légitimes, puisque vous avez autorité en leur nom de négocier et parachever.

Ils prirent la route vers Méthone. Et pour faire la discussion, en attendant d'entrer dns le vif des chiffres, Tilk demanda.

Messire, quelles bonnes nouvelles par ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Ven 12 Juin 2009 - 18:18

-Messire, quelles bonnes nouvelles par ici ?
-Euh... Et bien, votre question me prend un peu au dépourvu, maitre gnome. Les chantiers dans et autour de Méthone avancent à grands pas. Et votre arrivée va permettre de terminer une grande partie d'entre eux. Nous connaissons une période de calme et de prospérité qui nous est extrêmement bénéfique dans une province en plein essor du fait de la restauration des routes commerciales et de la protection qu'offrent les navires d'Ald'Rhune aux navires marchands longeant nos côtes.
Donc, contrairement aux provinces de l'Est, nous nous portons à merveille...


Le long convoi quittait Thyde sur la route pavée menant à Méthone. Les chariots en file indienne, les soldats en rang marchant à leurs côtés. Le précieux chargement devait atteindre la capitale en toute sécurité.
Kaleb Al Hassann, Tilk Nosferan et Zibel se trouvait en tête du convoi, encadrés par quelques gardes montés en livrée rouge de la capitale provinciale.
Le soleil de Prévèze écrasait de ses rayons chacun des hommes et gnomes présent.
Voyant que son voisin commençait à éprouver quelques difficultés sous les coups de l'astre solaire, l'intendant lui donna un foulard de couleur jaune sable. Regardant avec curiosité l'étoffe légère de tissu, le gnome porta à l'homme un regard interrogatif.
-C'est pour vous protéger du soleil. J'ai aussi un peu d'eau, si vous le désirez...
Al Hassann offrit un foulard de même couleur à Zibel et entreprit de leur montrer comment le mettre. Quoique facile en apparence, cet exercice demandait néanmoins un peu de temps et d'application. Les gestes de Kaleb trahissaient par ailleurs une habitude certaine à mettre son foulard. Etant du pays, il lui était naturel de porter cette pièce de tissu, véritable pièce de vêtement considérée comme aussi importante qu'un pantalon...
Tandis que l'intendant voyait Tilk s'escrimer avec son foulard, le convoi continua sa progression vers Méthone...
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mar 21 Juil 2009 - 19:05

Altarian avait marché pendant plusieurs jours, demandant à tout le monde des nouvelles du Seigneur Tilk, et, à force d'errances en Prévèze, arriva nez-à-nez avec un convoi...

Il sut aussitôt qu'il avait atteint son but dès qu'il croisa le regard du gnome affublé d'un si étrange turban. Il salua brièvement les autres personnes présentes et se dirigea d'un pas résolu vers le petit être... Quelle naïveté! Les gardes n'étaient visiblement pas là pour décorer. A à peine quelques pieds du Seigneur, ils abaissèrent leurs armes d'un air menaçant...

Le Drow freina en bloc et leva les mains en signe de paix. Puis, s'inclinant respectivement, d'une voix forte il s'expliqua:

Veuillez me pardonner mon impétuosité, messires. Il me faut malheureusement parler avec votre maître, d'une affaire privée. Par contre, je consens à me séparer de mes armes si cela vous inquiète tant.

S'exécutant, il sortit ses deux dagues et son arc, pris dans l'étui. Après les avoir exhibés, il croisa les bras en attendant l'accord... Ou le refus du gnome.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Jeu 23 Juil 2009 - 22:46

Le chemin vers Méthone se faisait long et la conversation plaisante avec l'intendant ne suffisait à l'apaiser. Tilk étant de nature impatiente, commençait à trépigner et sa couzine fit de son mieux pour le cacher aux autres en détournant l'attention de leur hôtes par de merveilleux sourires qu'elle croyait resplendissant mais qui en vérité à leur yeux ressemblait surtout à des vilaines grimaces. Finalement ce fut l'intendant qui réussit à divertir le gnome, à faire en sorte de le mettre à l'aise par l'offre sincère d'un foulard, avec lequel, Tilk, mi-hargneux, mi rieur s'escrima, passa énormément de temps à se malmener avec. Et les minutes défilèrent plus facilement sans qu'il ne se rende compte. Mais, comme s'il avait pris pitié de lui, et d'une patience infinie, l'intendant lui fit la démonstration et plaça le turban enfin sur sa tête.

Tilk se retint de lui sauter dessus et de l'embrasser malgré une irrépréssible envie car paraissait-il que chez les humains, de telles familiarités ne se faisaient point. Il se sentait ainsi comme un roi désormais, et se gaussait de Zibel,qu'il jugeait gueuse à ses côtés avec son foulard par rapport à lui. Preuve de sa satisfaction, pleine et entière, il balançait ses pieds et sortit une sucette de sa poche, qu'il fourra joyeusement dans la bouche. Cerise sur la sucette, son charmant vis à vis leur proposait de l'eau, ce que sa gorge brûlante n'avait cessé d'hurler dans l'agonie après tant de sucres fourrés... C'était aussi qu'il faisait une chaleur épouvantable à Prévèze, à tel point que le sgnomes avaient senti, la substance liquide minérale s'assécher et déserter leur corps d'une fulgurance étonnante.

Que oui, oh oui, Messire. Je vous fais grâce de cette bonté d'âme. Permettez moi de louer votre intelligence et celle de la palatine quant à vos projets dantesques. Je le vois bien à travers mon oeil, si affûté pour ces choses là, Messire. L'eau est en effet un moteur indispensable qu'il serait stupide de négliger dans cette région. Moi, vous savez, je suis content de participer à vos grands chantiers par l'intermédiaire de nos futurs accords qui seront, j'en suis persuadé, fructueux. Et j'espère que ma contribution en sera récompensé, autre que par l'argent. Je pense notamment à voir mon nom à une grande foire, ou à de grandes routes commerciales en Prévèze et Ald'rhune, Messire Hassan. Comme les héros mythiques d'antan.


Zibel leva les yeux au ciel et fit signe à l'intendant de ne point faire attention aux derniers mots rocambrolesques du gnome. Il était évidemment connu qu'en matière de vanité, nul ne rivalisait le gnome en ce monde, en cet univers. Son égo convulsif et surdimensionné, avait besoin de façon constante d'être nourri, sous peine de se sentir obligé de devenir méchant pour attirer l'attention sur lui quand ce n'était pas le cas. Les dieux seules savaient combien il pouvait se montrer fourbe, vil, sans état d'âme et malhonnête lorsque on l'y poussait. Mais ceux qui avaient eu un avant-goût n'était plus de ce monde pour en témoigner, tous supprimés par son efficace serviteur humain qu'était Syv.

Aaah, il me tarde de commencer les négociations... J'en frétille.
A peine finissait-il sur ces mots que l'agitation s'empara des hommes alentour. Tilk sentit la peur venir à lui et c'est avec effarement qu'il vit approcher un elfe noir, peu abordable à première vue et qui demandait à lui parler. Les yeux plissés, méfiant comme un serpent, Tilk se protégea derrière le dos d'Al-Hassan et proclama tandis que l'individu abandonnait étonnamment ses armes :

Que... Que me voulez-vous étranger ? Je... Je vous préviens, des fantômes invisibles à vos yeux me protègent en plus de cette escorte, contre les diables de votre acabit. Un seule claquement de doigt et...et Vlan.. vous... vous... vous êtes coupé en milles morceaux par milles épées invisibles. Pas vrai Zibel ?

Tilk... tais toi...

Que lui-voulez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: i   Ven 24 Juil 2009 - 15:49

Altarian était effaré par la truculence du gnome. Il paraissait à la fois si sûr de lui et si craintif. Dire que c'était lui l'objet de sa mission. Enfin, cela faisait partie des risques du métier...

Il se tourna vers la charmante petite gnomette et lui répondit avec son sourire le plus charmeur:

Eh bien, très chère, il me semble que si Messire Tilk accorde sa confiance à toutes les personnes présentes, je peux en faire autant.

Voilà, je suis envoyé par le sieur Irkos pour assurer la protection de son maître... Sans remettre en cause la valeur des gardes, bien sûr. Je suis prêt à démontrer ma valeur si vous le souhaitez, mais cela ne ferait que démoraliser ces hommes. ajouta-t'il de son rictus carnassier.

Se tournant vers son nouvel "employeur": Votre altesse, je ne remets nullement en question votre puissance, mais il me semble que si vous disposiez de tant de gardes invisibles, vous n'auriez pas tremblé comme une feuille à ma vue. Sachez cependant que je n'ai aucune intention hostile à votre égard, ni à celle de vos gens... Sauf si vous me le demandez, bien sûr!

Les protecteurs du Gnome et de son entourage n'avaient visiblement pas apprécié ces paroles, l'Elfe Noir le voyait bien: ils avaient tous inconsciemment resserré la main sur leur arme et il serait mort si jamais leurs yeux avaient lancé des éclairs. Quel haine pouvait-on transmettre dans un seul regard! Après tout, les humanoïdes n'étaiens pas si différents des animaux: tout se jouait parfois d'une simple oeillade. Et dans cette optique-là (!), l'assassin les regarda tous les uns après les autres, leur démontrant par là que jamais il ne les craindrait.

Et voilà, il suffisait juste de cela pour observer un frisson leur parcourir l'échine. En cas d'attaque, peu d'entre eux auraient survécu...
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Ven 24 Juil 2009 - 23:22

Les paroles de l'elfe noir avaient pas mal refroidie l'ambiance. Tout allait pour le mieux et voila qu'un envoyé d'Outre-Mer débarquait, ses intentions aussi armées qu'un Garde Impérial en faction devant la porte de l'Empereur. Une lame louée pour l'occasion, sans doute. Ce genre de mercenaire devait se trouver facilement...

-Qui que vous soyez, si vous faites partie des amis de messire Nosferan, je vous souhaite la bienvenue et vous invite à vous joindre à nous. Si tel n'était pas le cas, je vous prierais de bien vouloir nous laisser poursuivre notre chemin vers Méthone.
Et il est inutile de tuer qui que ce soit pour prouver quoi que ce soit. Nous sommes entre gens civilisés, agissons comme tel.


Kaleb trouvait étrange de la part d'un étranger de venir aussi nonchalamment et avec autant de désinvolture au devant d'un convoi formé de plusieurs chariots, escortés de nombreux gardes et de personnages importants. Et surtout, l'étranger se payait le toupet de menacer les gardes sans aucun motif valable.
Le genre de personnage qui horripilait Kaleb.
Toutefois, sa fonction et les traditions Prévèziennes l'obligeait à faire bon accueil à cet elfe noir étrange semblant connaitre un ami du seigneur Nosferan.

-Nous n'avons pas été présentés, monsieur. Kaleb Al Hassann, Intendant de Méthone, conseiller du palatinat de Prévèze. A qui avons-nous l'honneur?
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 25 Juil 2009 - 20:10

Bien que positive, la réponse ne provenait pas de la personne attendue. Qu'importe! Elle lui permettait au moins de se joindre( si tout se passait bien) au convoi.

En y repensant, l'Elfe Noir se rendait compte qu'il avait débuté par une entrée en scène fort... agressive! "Civilisée", soit, mais néanmoins présomptueuse. Il s'agissait de faire profil bas, à condition d'avoir la certitude que ces pauvres soldats en fassent autant.

Bien le bonjour, messire. Je me nomme Altarian, dit "Le Pourpre" en raison, ne vous en déplaise, de la couleur du sang de mes opposants sur mes lames. Je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas d'une simple rodomontade de ma part mais bien d'un titre honorifique.

Je n'ai, pour me défendre face à votre présentation, que le simple titre de patriarche de ma petite province.

Quoi qu'il en soit, je vous sais gré de me laisser venir avec vous. Mon honneur aurait souffert d'un refus catégorique... En attendant de pouvoir vous démontrer mes talents (en souhaitant bien entendu ne pas subir ce genre de désagréments), pourriez-vous me donner l'occasion de me rendre utile? Le rôle de garde, ou même de guerrier ne me dérange pas, mais l'inaction me pèse...
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mar 8 Sep 2009 - 0:02

-Soit. Alors vous êtes le bienvenu à nos côtés en tant que garde du corps. Ne serait-ce que pour messire Nosferan et sa famille. Toutefois, je n'ai pas autorité sur vous et ne le souhaite pas. Je laisse donc à messire Nosferan le soin de vous donner ordres et directives.
Mademoiselle, messieurs, reprenons notre route vers Méthone, voulez-vous...


Le lourd convoi reprit sa course sur les larges dalles pavant la voie menant de Thyde à la capitale Prévèzienne. Le bon état de la route et la diligence des gnomes permirent d'atteindre la cité à une heure fort peu avancée. Le soleil tombait à peine sur les murailles de celle que l'on nommerait bientôt Méthone la Verte, du fait du grand nombre de jardins le fleurissant. Et le changement de pompes allait permettre d'approvisionner non seulement la ville mais aussi de constituer d'énormes réserves au sein de citernes construites sous la ville. Cette eau serait plus tard transportée dans les villages en ayant le plus besoin, le temps de créer des canalisations permettant de la convoyer efficacement... Les anciennes pompes permettraient le convoyage à travers des pipelines semi-ensablés.
Un énorme travail attendait encore les ingénieurs, les ouvriers et les architectes. Les premières sections de canalisation attendaient déjà dans les hangars de l'Arsenal. Ce dernier étant le seul à posséder des fourneaux suffisamment importants. Le minerai de cuivre utilisé étant extrait des montagnes proches de Méthone, assurant un approvisionnement sûr en minerai...

Le convoi remonta la grande allée pour tomber sur la place du marché, derrière laquelle le palais du palatinat semble s'affaisser pour échapper au soleil brûlant du désert.
A la tête de la colonne arrêtée au pied du palais, Al Hassan se laissa glisser de cheval pour accueillir ses compagnons de voyage.

-Mademoiselle, messieurs, nous voici à Méthone.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mar 8 Sep 2009 - 10:00

Tilk ne laissa transparaître aucune émotion quand le sir Altarian prétendit être venu sur l'instance de l'Oracle... Il se fit froid et calculateur. Deux pensées se rencontraient dans sa tête. Ou bien cet être était un menteur audacieux ou bien c'était un maladroit pour être tout simplement venu directement à sa rencontre. Se pouvait-il que ce soit les ordres qu'il avait reçu qu'il l'ait fourvoyé ? De toute façon il y avait bien trop de facteurs incertains pour accepter quoi que ce soit de sa part. Sincèrement qui accepterait qu'un étranger qu'on a jamais aperçu avant, d'autant plus dangereux qu'armés et assoiffé de chair et de sang, qu'il vous protège sans qu'il n'y ait eu préambule auparavant. Absurde évidemment !

Seigner Altarian, sachez que je ne crois aucun de mes hommes assez fou pour vous envoyer directement à mes côtés et venir ainsi converser comme si on était de vieux amis alors qu'ils me savent si méfiants et que je ne vous connais pas. Au contraire, il aurait été plus judicieux de s'exécuter à mon insu et de veiller à ma personne sans que je n'en sache rien.


Oui, pour sûr seigneur. C'est pourquoi je n'en crois rien et vous prierais de vous écarter de mon chemin, une fois que nous serons arrivés à Méthone. Et puis vous me faîtes peur vil malotru. Votre mansuétude et votre empressement sont tout sauf rassurants. Vous semblez tailler pour l'assassinat et jamais je n'oserai m'accoutrer seul de ce genre d'individu dans un coin sombre... Brrr, j'en frissonne.

Si vous êtes à mes ordres comme vous l'avez signifié, je vous remercie de les suivre comme tel.

Monsieur Al Hassan, nous pouvons y aller.

Après cette petite conversation surprenante, la course reprit et Tilk apercevant enfin la capitale prévézienne ne put s'empêcher de trépigner, tout comme ses gnomes. Car tous ne supportaient trop longtemps d'être exposé à un soleil si brûlant et pensaient déjà aux rafraîchissements qui les attendaient même si Tilk ne leur ferait pas de cadeaux concernant la moindre chance de repos. Mais ils étaient travailleurs forcenés et jouissaient de l'être, rien n'aurait pu les insulté plus que de les remplacer ou de les chouchouter dans leur très lourde charge qui requierait d'ailleurs l'extrême doigté de leur race dont ils étaient fiers. La ville bientôt s'ouvrit à eux et splendide, ils ne furent pas dessus. Ils étaient surtout émerveillés par l'énergie qui s'y manifestait, qu'on y ressentait, les grands travaux menés d'un train d'enfer, ce qu'il savaient apprécier tout particulièrement en tant que gnome.

Arrivés à destination, Tilk et Zibel se laissèrent choir de cheval avec l'aide de leur hôte et purent admirer l'énorme édifice qui allait les accueillir. Une certaine excitation les prit quand ils pensaient déjà au résultat de cette vente dantesque, leur plus ambitieuse à vrai dire. Tilk ne perdant pas de temps, immédiatement donna une série d'ordre à ses gnomes qui s'empressèrent de s'éxécuter. On retira donc des charettes les draps qui les couvraient, puisque l'ombre du palais les protégeait du soleil. Mais de toute façon le vernis devait avoir seché depuis longtemps à présent. Les Pompes Safaltz étaient parfaites à présent.

Et bien seigneur Al-Hassan, je crois que ma couzine et moi sommes prêts.

Ils leur fit signe de la main et ils marchèrent à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Lun 14 Sep 2009 - 20:37

Citation :

Dernière notification secrète à mon sal raté de Couzin.

Commande spéciale de Prévèze et commercialisation des pompes Safaltz.

Type :Chrondite

63 % acier, 21 % cuivre, 7 % de fer

9 % d'un métal inconnu des humains et dégageant une énergie inexploitable, aux effets connues seulement des notres.

Diamètre : 4,2 mètres

hauteur : 27,6 mètres

Profondeur du cratère et de l'enfouissement de la base rotative de chaque pompe
: 34 mètres

Nombres à installer : Précision fournie à la finalité du contract négocié avec Prévèze.

Puiussance du Débit :
incalculée, information gardée secrète et seulement connues des autorités de Prévèze et de Luluferati.


Exemple de prouesse : capacité à puiser l'eau de la nappe phréatique si nécessaire en temps de sècheresses dramatiques, possiblité étendue d'apporter l'eau à des réservoirs situées à des grandes hateurs.
.
Garantie d'efficacité :
Définitivement plus que durable.


Qualité appréciable : Imperméable aux intempéries, résistance acérée au temps et contre tout attentat mineurs grâce aux bienfaits de ce métal connus de notre seule race, mécanisme trop complexes pour être saboté subtilement, ( les plans seront confiées aux ingénieurs Ald'rhunais si la vente s'effectue. )

Objectif Premier : Assurer à Prévèze le contrôle stratégique de son eau dans son environnement hostile, lui apporter la maîtrise de son apprivoisionnement, lui permettre d' augmenter son rendement etd'intensifier sa capacité de distribution tant à sa terre assoiffée qu' à sa population.

Objectif second : Démontrer la puissance industrielle de Luluferati, remporter un succès commerciale décisif et contracter de nouveaux accords juteux à travers le monde.

Objectif personnel et visiblement assumé ... : Apporter la preuve de l'authenticité et de l'unicité, du Maître du Monde, Tilk Nosferan.

Conditions de réussites dans l'installation locale des pompes Safaltz à Prévèze...

( sécurité, qualité des routes, qualification de la main d'oeuvre, compétences ingénieurs Ald'rhunais, rendement des outils et machines offert sur places, facilité d'approvisionnement en ressources, aisance de l' excavation sous la terre ) : optimales

L'installation étant déjà pré-accompli par les autorités Prévéziennes qui ont fait du bon boulot, l'achèvement ne sera donc qu'une simple routine, un jeu d'enfant et ne prendra guère trop de temps. Seul point négatif, la chaleur, qui atteint ma peau si délicate.

Les travaux ont déjà commencé. Elles prendront trois jours.

[i]Conclusion :
Au vu de la satisfaction future des autorités Prévèziennes quant à ces merveilles, il nous est permis de croire qu'ils ne refuseront pas nos prix, surtout s'ils pensent à la puissance qu'ils auront accumulé grace à ces installations sur le long terme.

Ps :
Profite de ces jours pour étudier tes chiffres et faire les comptes. Fais gaffe, je veillerais au grain sal raté !!

Ps deux : Si je te vois te prélasser quelque part au lieu de t'y mettre, je te tue !!

Rapport de Zibel sur le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Lun 14 Sep 2009 - 21:11

Hrp : Deuxième rp. Excuses moi Hélèna d'être si productif. Tu m'en veux pas ?

Creusez, creusez, creuseeeeez ! hurla un gnome avec enthousiasme à ses collègues Ald'rhunais.

La galeriiiie n'est point assez profonde ! Dans les souterrains si plats, si exposées, voyons l'eau va se morfondre ! Sacregnome il lui faut ses courbes, ses gorges, du large, de la profondeur à la juste mesure de sa grandeur !!! Car Qui, qui, dans le désert si funeste est plus important que l'eau, et je v'le dis question manifeste, autres que les gnomes ?

Un autre gnome plus loin, assis à la base achevée d'une des pompes chantait du même entrain à ses collèges humains.


Yip yip, tirez sur les cordages avec l'entrain de l'abordage mes amis !! Les Pompes Safaltz sont de l'or, considérez les de l'autre côté du navire que par le fruit de votre travail vous atteindrez, comme votre trésor et qui orgueilleux vous attend !!

Aldrhunais et gnomes, mains dans la main, le coeur et l'ardeur à l'ouvrage, la précision et la détermination à l'esprit. Ils travaillaient d'arrache pieds, nuits et jours, avec la complicité et l'enthousiasme de compagnons de toujours dans une aventure incomparable. L'excitation permanente des gnomes semblait avoir influé sur leur état d'esprit. Les ingénieurs qui travaillaient minutieusement sur les plans, les ouvriers qui s'exécutaient fièvreusement à l'exécution de leur idées, tous et chacun donnaient le meilleur de soi.

Et l'efficacité était pleinementau rendez-vous, il suffisait que les gnomes leur glissent les conseils précieux dont ils avaient besoin pour installer, manoeuvrer, faire fonctionner les pompes et les Ald'rhunais comme par magie abordait les constructions et le fonctionnement des mécanismes d'une facilité déconcertante.A chaque ordre du contre-maître gnome, le seul glaciale et maîtrisé dans son comportement, - rien n' échappant à ses yeux inquisiteurs qui sautaient effrénément d'un côté à l'autre, dans sa minutieuse observation du travail de ses braves et des compagnons humains - ils y répondaient d'une célérité effrayante, d'une énergie débordante, sans jamais se lasser de ses cris.

Hola, hola ! Non, non,non non ! Sacregnome, les pistons à gauche et vous autres à leur droite pour faciliter le déplacement de cette immense pompe ! Voilà comme ça, maintenant tenez bon. Ne lâchez les cordage qu'à la manifestation d'un déclic de la base rotative siouplaît.


Vous là, apportez les tourne-tourne vis, usez de vos doigts si nonchalant pour les écrouer une fois pour toute !

On fit force de forage, d'excavation, on creusa des galeries, transforma les échaffaudages inachevées jusqu'à leur finalité complète et le résultat fut magnifique. Prévèze possédait de tout ce dont ils avaient besoin sur place ainsi que la qualité nécessaire de la main d'oeuvre supplétive hautement qualifiée. Que de bonnes surprises pour le contre-maître attitré de Tilk Nosferan qui lui faisait son rapport tous les soirs même s'il ne le montrait jamais.

3 jours plus tard

Et ce qui fut désiré, fut négocié, fut accompli. Les Pompes Safaltz étaient désormais achevées, en pleine possession de leur moyens dans les terres de Prévèze. Et pour l'occasion de cette inauguration, tous, les ouvriers, les autorités, les ingénieurs, les gnomes, et évidemment les protagonistes de cette merveilleuse rencontre entre les deux cultures se réunirent dans le paysage modifié, spendide et traversé d'un vent de victoire. On actionna les manivelles, et on vit les pompes prendre enfin vie, l'eau se voir drainer de toute part et ce spectacle en était devenu touchant, d'une beauté réelle.

La symphonie semblait sur le point de trouver enfin sa dernière note, sans avoir besoin de son créateur, sans avoir besoin d'une aide quelconque. Les craquements annonçaient la couleur, les tremblements ne faisaient que les confirmer. Une réussite. Et jamais plus, si par miracle certains s’en sortaient, jamais plus ils ne pourraient oublier cette image, l'image fixe d'un monde et d'un futur heureux qu'ils venaient de forger par l'apport constant d'une ressource siindispensable à leur vie quotidienne, et qui s'apprêtait à le rester à jamais. Les larmes vinrent aux yeux de nombre de femmes et hommes dévoués devant leur oeuvres.

Puis les cris et les applaudissements explosèrent.. Les hurlements martelaient chaque oreille, proches et lointains à la fois, dont il semblait qu' ils avaient le terrible pouvoir de prendre aux tripes, d’imposer une seule et unique domination, celle d’un enthousiame débridé. Une multitude d’échos assourdissants s’entremêlaient de joie et de fierté.

Tilk Nosferan enfin se tourna vers son hôte avec un sourire satisfaire.

Je crois, Messire que nous pouvons passer au prochain stade.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 19 Sep 2009 - 16:16

Tilk, se sentit mal à l'aise, il eut un mal de crâne fou. Arrgg, que lui arrivait-il, lui si robuste d'habitude. La vue défaillit, ses sens se perdirent, il s'écroula au sol. Tilk sut qu'il était entrain de mourrir d'un mal obscure. Tanpis pour lui, i lavait bien assez vécu. Heureusement il avait déjà préparé sa mort et avait fait transmettre au centurion Irkos qui ne savait rien encore, son message.

Il mourrut, raide mort.
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Dim 20 Sep 2009 - 1:10

Une musique d'ambiance est disponible ici

Kaleb Al Hassan contemplait toujours l'étrange et fantastique création des ateliers Nosferan. Son émerveillement paraissait sans fin, se prolongeant à l'infini. Les étranges pompes Safaltz semblait se jouer de l'eau, faisant de cette dernière ce qu'elles voulaient. Le précieux liquide filait rejoindre les citernes du palais avec rapidité. La facilité déconcertante et le peu de bruit produit par ces nouvelles pompes promettaient un avenir bien radieux à Méthone. Du moins, sur le plan de l'approvisionnement en eau.
Les anciennes pompes qui avaient été démontées pour laisser la place aux pompes Safaltz seraient très prochainement réinstallées sous l'Arsenal. Le but de cette manœuvre étant d'acheminer de l'eau aux plus proches villages, dépourvus pour la plupart, de puits suffisamment profonds. L'eau pourrait ensuite être convoyée dans des citernes via d'autres pompes de moindre importance, permettant une grille d'approvisionnement relativement vaste.
A terme, les villages ne manqueraient plus d'eau durant la saison chaude...
Mais ce projet titanesque ne serait guère facilité par le spectre de la guerre civile. Les anarchistes pouvaient bien entendu attaquer les citernes les plus vulnérables et détruire le matériel présent. Mais pour le moment, l'heure n'était pas aux préoccupations futures...

La réalité rappela l'Intendant. A ses côtés, le seigneur Tilk Nosferan ne semblait pas au mieux de sa forme. Il vacilla dangereusement, avant de tomber à terre. Kaleb se précipita vers lui, très inquiet de l'état de santé du valeureux gnome. Déjà un grand nombre de gnomes et d'hommes s'agglutinaient autour d'eux. L'Intendant prit le poux du gnome, mais ne sentit rien sous ses doigts. Affolé, il demanda que l'on aille lui quérir un médecin au plus vite, espérant que ce dernier sauve son invité.
Le médecin ne mis pas longtemps à venir. Comme sur chaque chantier de grande importance, la présence de l'un d'eux se révélait obligatoire. L'homme tenta tout ce qui se trouvait en son pouvoir pour ramener Tilk à la vie, sans succès. Il ne put dès lors que constater la mort du gnome. Le seul regard désolé du médecin suffit à Kaleb pour comprendre.
Lentement, il se retourna vers Zibel, restée en retrait. Il s'agenouilla devant elle et lui dit d'une voix qui se voulait douce et pleine d'humanité:
-Je...Je suis désolé. Il...Tilk est...mort. Si je puis faire quoique ce soit pour vous venir en aide, je vous en prie, je reste à votre entière disposition.
L'Intendant marqua un temps d'arrêt avant de reprendre, presque gêné de ce qu'il allait dire:
-Si vous le désirez, nos meilleurs embaumeurs sont à votre service. Le palatinat prendra à sa charge tout les frais. C'est le moins que l'on puisse faire...Nous allons aussi nous occuper au plus vite de vous faire parvenir...le...payement pour l'excellent travail réalisé par vous même et votre cousin. Nous ne discuterons pas. Indiquez nous le montant, nous payerons... Je suis...vraiment désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Lun 28 Sep 2009 - 22:59

Altarian était stupéfait. Il avait totalement oublié les recommandations d'Irkos: Essayer d'être discret, ne pas y aller de but en blanc... Encore une fois, il avait surestimé son charisme. Mais c'était la première fois que cela se passait avec un représentant de la gent masculine...
Qu'importe, il n'était pas du genre à abandonner une mission au premier souci. Il suivit donc discrètement le convoi, manquant se faire repérer à plusieurs occasions. Quelle ironie: un assassin qui devait assurer la protection de quelque un, sans son consentement...

Le travail qui avait été accompli durant ces quelques jours était colossal, inversément proportionnel à la taille du Seigneur Tilk, en somme. Et fini avec célérité et perfectionnisme. Du grand art, assurément.

Alors quand le gnome s'écroula, sans motif apparent, le Drow resta quelques secondes les bras ballants, à quelques distances du lieu du drame. Puis, au mépris de toute discrétion... Plus vraiment utile, à présent... Il s'élança de toute la vitesse de ses longues jambes.
Arrivé là, il s'arrêta, une pensée fugitive en tête: il risquait de se faire accuser du meurtre. Ce n'est pas qu'il ait eu peur de se faire arrêter, mais déjà que sa mission de protection échouait, s'il devait de plus en porter la responsabilité, Irkos ne voudrait jamais lui faire gravir les échelons de l'organisation... Dure pensée devant un macchabée, mais qui ne saurait déranger le cadavre.

C'est à cet instant de sa réflexion qu'il sembla remarquer les gens autour de lui... Et réciproquement.
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mar 29 Sep 2009 - 20:51

Zibel pleurait toutes les larmes de son corps, agenouillée aux pieds de son couzin raid mort, gisant immobile sur le sol. Tout d'abord, elle n'entendit pas les paroles de son hôte, perdu dans un autre univers, celui cruel de la solitude et d'un futur nostalgique. Son corps tremblait comme une feuille alors que de ses yeux se déversaient un flot ininterrompue de goutelettes grosses comme des perles de dragons.

Ouuiiiinn,Tiilk, ne meurs pas je t'en supplie ! Huu ...hiii. Tiiiiiiiilk, noooon ! Tiiiiiiiiiilk ! Mon sal raté de couzin


hurla t-elle de toutes ses forces, penchés sur le corps frêle de celui-ci, le visage figé, insensible à sa profonde détresse. Je..t'en...supplie... Son cri devint une blessure pour tout son entourage, lacérant les coeurs du tranchant de son accablement, de sa grande dépression. On se pencha sur elle, tenta de la réconforter, de l'écarter de son proche, mais elle refusa avec acharnement de bouger, de se détourner de son couzin, agrippant ses mains sur les pans de sa vêture.

Puis elle remarqua le teint violacé du gnome, un teint qui ne pouvait passer qu'inaperçu à des êtres humains, tant la nuance était si infine, ridicule, subtile... Sans compter que Jamais Tilk à sa mort ne laisserait pour seule trace de son évanouissement, un visage crispé de sérieux, et de douleur. C'est le sourire aux lèvres qu'il aurait dû quitter cette terre. alors Zibel n'hésita plus, tout devint plus claire dans sa tête. La mort de Tilk, aussi brutale que surprenante était tout sauf naturel. Elle releva sa tête mouillée, perdue dans ses pensées.

On.. l'a tué...
souffla t-elle avec étouffement, frayeur et les yeux soudain écarquillés. On.. l'a tué.. répéta t-elle comme folle. Et à nouveau elle trembla, plus fort que jamais, cette fois-ci d'angoisse et de peur. Elle aussi allait-on s'en prendre à elle, allait-elle mourrir aussi piteusement comme si sa vie ne comptait pour rien, tel un détail insignifiant dans ce monde ? Puis ses yeux se retrouvèrent dans ceux, rassurants et désolé de son hôte. La voix de celui-ci semblait l'atteindre de nouveau.

Kaleb...
dit-elle d'une voix ténue, difficilement contrôlée mais les pensées claires.

Je.. je vous remercie... Pour tout. Ma priorité est de satisfaire les dernières volontés de Tilk. Il sera enterré en Outre-Mer, sa terre natale, son foyer, sa patrie. Ses amis, ses centurions, ses hommes, ses gnomes, lors de funérailles que j'organiserai et comme il l'aurait aimé, y viendront lui dire au revoir une dernière fois.

Je vais donc le ramener à la maison. Le prix sera indiqué dans une note que je vous transmettrai. Vous chargerez l'or dans les coffres de nos navires et ferez transporter le corps de mon couzin au milieu de cette montagne de piecettes Je suis persuadée que cela lui fera plaisir, là-bas, dans l'au delà, aussi cupide qu'il est.
ajouta t-elle d'un sanglot en se frottant les yeux.

Kaleb..j'ai peur.. Pourriez vous nous escorter sur le chemin du retour jusqu'à Roc-Le Chastel ?
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Mer 30 Sep 2009 - 2:37

-Ce sera un honneur pour moi que de veiller à ce que vous voyagiez en sécurité, chère Zibel. Toutefois, il faudra me laisser le temps d'organiser tout cela... C'est...comment dire...Si soudain... Vous me feriez le plus grand plaisir si vous acceptiez notre hospitalité pour une ou deux journées, le temps que les préparatifs soient effectués.

Puis, reprenant mais sur un ton plus feutré, glissant à l'oreille de la cousine de l'inestimable gnome d'Outre-Mer:
-Vous avez dit qu'on avait tué Tilk? Comment est-ce possible?! Personne ne peut s'être approché suffisamment pour cela, quant à un poison, nous avons consommés la même nourriture et la même eau durant toute la durée du séjour... Je ferais renforcer la sécurité en déployant une escouade des Sabres avec les Gardes de Méthone dans l'heure.

Des embaumeurs Méthonais appelés en toute hâte se pressaient déjà autour de la dépouille de celui qui fut Tilk Nosferan. Le transport du corps vers les caves -sèches et fraiches- du Palais du Peuple se faisait avec diligence tandis que Zibel et Kaleb prenaient la direction du Palais du Peuple, sous la protection de l'escouade Ceta des Sabres et d'un groupe de Gardes Méthonais. L'Intendant restait à l'entière disposition de son invitée. Quant à la sécurité, les Gardes au repos avaient été mobilisés et sortaient en courant de leur caserne... Les travaux de construction avaient reprit leur cours et déjà commençait-on à préparer les jardins en vue d'une irrigation immédiate et abondante...
Revenir en haut Aller en bas
Tilk Nosferan



Nombre de messages : 387
Date d'inscription : 19/12/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Gnome

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 3 Oct 2009 - 15:51

Vous avez dit qu'on avait tué Tilk ? Comment est-ce possible ? lui murmura t-il avec un étonnement non feint, mais sans la considérer non plus à son grand soulagement comme une folle alliée. L'humain n'avait pas tord cependant. Tilk n'avait pu être empoisonné durant leur voyage et séjour à Prévèze. Méfiant comme il s'était montré à son habitude, chaque chose confectionnée, apportée dans son plat avait été reniflé avec le plus grand empressement, la plus grande minution et jamais son flair n'aurait pu être trompé, aiguisé comme il fut, presque autant que le plus célèbre gnome flaireur au service de Syv, Sniffle.

Puis elle et les Méthonais qui avaient mangé les mêmes metz et bu la même boissson ne semblaient guère avoir été affecté par quoi que ce soit, contrairement à lui. Mais alors ? Comment ? Tout assurait d'une mort naturelle, et pourtant... Quelque chose clochait, son instinct la mettait en garde, mais contre quoi ? Quel était ce sentiment d'effroi qui la traversait de toute part et ne la quittait plus depuis l'affaissement de son couzin ? Les tremblements la reprirent tandis qu'elle répondait à son hôte d'un couinement hâtif.

Je... Je ne sais Kaleb ! Mais...Mais... Mais...
Les mots s'avalèrent dans sa gorge, impuissante devant la cruauté de ce sentiment entêtant d'incompréhension, et surtout celui de manquer un élément important qui ferait que tout ce puzzle se reconstruise soudain et que tout s'éclaire.Devant tant de monde et tant d'oreilles indiscrètes, elle préféra ne pas discerter plus à ce sujet, et puis n'ayant aucune preuve pour l'instant, elle ne voyait pas comment elle pouvait convaincre son hôte. Aussi affable que charmant, égal à son physique qui la séduisait tant, celui-ci avait accepté sa requête de la protéger et de payer sans rechigner, elle n'allait certainement pas tout gâcher par ce qui pourrait apparaître à son esprit comme de la paranoïa ou de la folie, nés de la perte d'un être cher, et que la plus raisonnable prudence conseillerait de la délaisser à ses penchants destrcuteurs. Elle fit donc de son mieux pour se concentrer sur l'essentiel.

J'accepte votre hospitalité durant ce temps nécessaire aux préparatifs, Kaleb, mais je ne veux pas être toute seule, j'vous en supplie !!!
cria t-elle presque, et tremblant de nouveau comme une feuille. Et tandis qu'on lui répondait, des embaumeurs Méthonais emportaient sous ses yeux rougies la dépouille de son couzin, qui finit par disparaître au loin, derrière la foule. Il ne lui avait pas échappé avec quel déférence les mains l'avaient recueillies et cela la réconforta un peu. Une marque de respect qui aura fait plaisir à Tilk Nosferan qui devait à présent veiller sur elle de l'a haut, aussi maladroitement que d'habitude certes, dans l'autre monde dans lequel elle n'avait aucun pied.

Merci pour la sécurité renforcée, je n'en demandais pas mieux. Pour la transaction et le chargement de l'or, voyez ça avec mes gnomes, ils seront très efficaces à répondre à toutes vos interrogations concernant les détails. Peux-t-on à présent me raccompagner à ma chambre ? J'ai besoin de m'y reposer, de réfléchir et peut être aussi d' écrire. Vous viendrez me chercher lorsque tout sera prêt. Merci Kaleb.
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Sam 3 Oct 2009 - 21:22

La requête de la cousine de feu Tilk était on ne peut plus légitime. Après avoir assisté en direct à la mort de son plus proche parent, il était logique que la jeune gnome pusse prendre un peu de repos...
Kaleb, Zibel et les gardes Méthonais en formation serrée entrèrent dans le Palais du Peuple. La tension se desserra dès l'entrée dans l'édifice frais et accueillant. Les gardes purent se relâcher un peu, n'ayant plus à surveiller à 360°. Toutefois, ils conservèrent une certaine cohésion propre à leur fonction.
L'Intendant amena prestement Zibel à ses appartements. A vrai dire, ils étaient à sa disposition depuis son arrivée à la capitale du palatinat. Toutefois, ni elle ni son cousin n'avaient ménagés leurs efforts à la mise en place des nouvelles pompes. Et les appartements avaient de ce fait été délaissés, jusqu'à aujourd'hui.
Ouvrant la porte du confortable appartement, Kaleb laissa le passage à son invitée:

-Voici votre appartement, chère Zibel. J'espère qu'il vous plaira, même si j'aurais aimé que cela se fisse en d'autres circonstances. Pour plus de sécurité, je vais laisser deux gardes à votre porte. Ils auront ordre de vous protéger et au besoin, de vous suivre si vous désiriez sortir. Je suis moi même à votre disposition et me trouverais à mon bureau. Je ferais en sorte que tout soit réglé le plus vite possible pour permettre votre retour en Outre-Mer, soyez en certaine.

L'Intendant salua avec toute l'importance due à son rang d'invitée la jeune gnome avant de prendre congé en laissant les deux gardes se mettre en faction. Il rejoignit rapidement son bureau situé dans une aile différente du Palais.
A peine assis, il appela l'un de ses assistants et le pria d'aller chercher Largo et Maëlle pour s'entretenir avec eux. Il mit à profit le temps lui restant pour terminer quelques formalités et commencer à organiser l'escorte pour le convoi des navires Nosferan. Il apparut soudain qu'une solution pouvait âtre apportée: il y avait à l'heure actuelle trois frégates détachées d'Ald'Rhune au palatinat de Prévèze. Deux devaient pouvoir escorter le convoi. Toutefois, il faudrait en ce cas demander une mobilisation de quelques navires de la Flotte Ald'Rhunaise pour assurer la protection maritime de la région. Trois navires pouvaient peut être suffire en temps de paix, mais un en ces temps troublés risquait d'être un peu faible.
Il allait être temps de penser à réarmer l'Escadre d'Hergaen et ce plus vite que prévu. Même si cela risquait d'impliquer de nouvelles dépenses. Toutefois, les chantiers navals d'Ald'Rhune feraient surement un prix pour le palatinat...

-C'est quoi cette histoire de poison et de meurtre?
Maëlle venait d'entrer dans le bureau sans que Kaleb ne s'en rende compte. Pourtant, le claquement léger des sabots de la centauresse auraient du le tirer de son travail...
-Zibel est certaine que Tilk, son cousin, a été empoisonné.
-Tilk Nosferan? Tilk Nosferan est mort?!
-Oui. Et... Largo entra à ce moment dans le bureau:
-Je viens de doubler la garde. En espérant qu'elle suffira à prévenir tout autre décès prématuré...
-Parfait. Maintenant, nous avons à discuter certains points. Voila, il nous faut...

L'Intendant, la palatine en second et le capitaine des gardes ne sortirent que quatre heures plus tard du bureau. Ils avaient vu entre autre l'assignation des deux frégates à l'escorte du convoi Nosferan, le règlement des procédures de sécurité durant le transfert de l'or et de l'acheminement du corps du gnome. Entre autre...
Kaleb eu la tache de présenter le fruit des délibérations à Zibel quant aux modalités de son retour en Outre-Mer...
L'Intendant frappa doucement à la porte de la jeune gnome en espérant ne pas trop la déranger...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des pompes pour Méthone...   Aujourd'hui à 12:38

Revenir en haut Aller en bas
 

Des pompes pour Méthone...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Méthone :: Le Palais du Peuple-