AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chateau de Trasalvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Haeg



Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 31/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Hybride

MessageSujet: Chateau de Trasalvia   Mer 27 Mai 2009 - 2:41

Une journée ensoleiller ,un beau jour d'été, un vent léger se fessait sentir dans les champs près de la cité impériale. Perdu dans mes idées, je ne pensais seulement au bonheur de ma soeur et à sa protection, je regardais le paysage au loin, dont nous pouvions voir des marchands, des paysans, des travailleurs, des animaux et la cité impériale, tant de vie dans une si petite place sur cette terre. Je n'avais qu'autre à faire que de médité, pour relaxer mon esprit, dans une tranquillité exquise. Au bon milieu de mon activité, je me fit dérangé par une femme dont sa ses forme était mise en valeur, ses yeux était d'un bleu azure magnifique et ses cheveux d'un blanc pure comme la neige. La neige, un lieux qui ma permis de comprendre comment j'aimais ma soeur et parcourant tout c'est sentier plein de danger, était la seule chose qui ne pouvait désormais plus m'arrêté. La dame,qui était surement dans la 20aine, me fit un sourire et me donna une lettre qui avait un sceau avec une rose noir imposé dessus. J'ouvris alors la lettre d'un air curieux et trouva une lettre dont l'écriture ne pouvait être autre que celle de ma frangine Lailah, celle qui ma mordu pour me transformer cette créature mi-humain, mi-mort. Dans le parchemin, Lailah, m'ordonnait, d'aller au château de Trasalvia et de faire quelques changement dans celui-ci, elle me laissa les coordonnés du palais et je me mit en route immédiatement.

Plus tard, je m'étais mit en route vers mon palace et avais regroupé mon armé pour me protégé au cas où quelqu'un d'assez idiot voulait m'attaquer. Pendant le trajet, je relisais et relisais la lettre que ma parente m'avait envoyer, tout à coup , mes hommes s'étaient arrêter, je descendit de mon cheval blanc et avec un pas lent je me diriga vers le devant de ceux-ci. Je passais devant toutes sortes de créature, Chevaliers-noirs, mes hommes les plus forts, Mort-vivants, les plus laids mais pouvant tué, loup-garous, des humains qui ne se transforment que la nuit venu. Quand je me retrouva en avant je remarqua des gardes en patrouille voulant me voir, je m'avança vers eux d'un pas détendu leurs parlés.

Êtes-vous monsieur Julios, frère de la comtesse Lailah de Trasalvia?

C'est bel et bien moi messieurs, que me vos cet honneur?

Votre soeur nous a ordonnez , de voir si votre groupe allaient bien.

Biensur tout va bien pourquoi?

Des personnes ont été tués par ici et elle s'inquiétait pour vous

Je les remercia en leurs assurant que tout allait bien et qu'ils pouvaient partir à leurs occupations. Nous étions partis il y a, environ, trois heures et nous étions encore assez loin du château. Les chemins se fessait de plus en plus sombre, je me demandais si nous étions sur la bonne voie car d'après mon maitre assassin, le paysage était très beau et lumineux. A peine quelques mètres plus loin des assassins lançaient une attaques contre ma cavalerie. L'un d'eux était très grand et portait une hallebarde, un oeil dont un bandeau était positionner dessus, donc sa faiblesse devrait surement être son oeil gauche puisqu'il n'y vois rien. Les quelques hommes qui était avec le costaud nous attaqua mais finir tué par mes serviteurs. L'homme imposant s'approchât de moi et mes hommes, il demanda à me voir pour faire un duel. Le duel consistait à attaqué l'adversaire le plus de fois possible sans le tuer. Ma spécialité, étant plus de tuer directement que de blesser mon adversaire cela serait encore plus dures.

Je m'avança vers lui et pencha ma main par en-avant pour lui la serrer. L'homme n'accepta pas mon signe de salut s'apprêtait à m'attaquer. Sa hallebarde me fit une petit coupure à la joue, était-t'il aussi fort que ça?! Je pris ma dague et commença à marcher dos à mon adversaire, il ne me connaissait pas asser bien s'il m'attaquait. Le géant, courra vers moi et donna un coup d'une force extraordinaire. Je sauta pour esquiver et atterri sur sa hallebarde et me retourna en donnant un coup de dague, je sauta de nouveau en fessant un backflip et je retomba sur ses épaules. Je ferma mes yeux et sortit ma deuxième dague et lui coupa la tête. L'homme s'écroula par terre, par le cou gisait beaucoup de sang, je pris l'arme de l'homme et la posa à ses côtés en signe d'honneur.

Continuant toujours ma route, je trouva le château de Trasalvia, dans un piètre état, j'ordonna à mes hommes de faire beaucoup de changement à l'intérieur. J'allai m'installer sur le haut d'une montagne et commença à méditer. Quelques heures plus tard , un de mes hommes m'approcha et me fit un rapport du palais soit disant qu'il était nettoyer et qu'ils avaient tout réparer. Je rentra dans ma nouvelle habitation où bordait quelque montagne au alentour et beaucoup d'espace près du palace. Je fit quelques lettres et les envoya aux personnes qui étaient alliés avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Vladness



Nombre de messages : 209
Age : 24
Classe : Necromancien
Date d'inscription : 09/01/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: vampire

MessageSujet: Re: Chateau de Trasalvia   Jeu 28 Mai 2009 - 2:44

(hrp" euh julios regarde dans forteresse de trasalvia un petit peut plus haut et tu va voir que ses la meme place dionc est ce fait normal que tu aille mi pon post ici ?)
Revenir en haut Aller en bas
 

Chateau de Trasalvia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Naxopole :: Les Terres de l'Est-