AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Thyde, second port de Prévèze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Thyde, second port de Prévèze   Ven 19 Juin 2009 - 15:39

Spoiler:
 
Si l’on devait retenir de Prévèze deux grandes cités côtières, Ald’Rhune et Thyde seraient systématiquement les noms qui sortiraient des bouches. Aucune autre agglomération ne pourrait concurrencer leur puissance. Pourtant les deux villes, bien que relativement proche, ne montrent entre elles aucun signe de rivalité ou de velléité. Les deux ports ont par une coopération avisée su que leurs intérêts se trouvaient dans leur complémentarité. Dans cette optique tout affrontement commercial aurait nui aux deux localités. Si Ald’Rhune était certainement le premier port de commerce au niveau de la quantité de marchandise y transitant, Thyde est certainement le lieu principal d’accostage des bateaux étrangers. Ainsi les « deux sœurs » fonctionnent elles en harmonie afin d’accroître la prospérité de Prévèze…enfin surtout leur propre prospérité et celle des marchands s’y trouvant.
Thyde avait pour avantage une situation géographique privilégiée, au nord ouest de Méthone, qui la plaçait au carrefour d’un triangle commerciale Prévèze-Thassopole-Outre-Mer. Pour les commerçants de ces trois provinces, l’escale a Thyde était une obligation. Qui aurait cru une telle cité puisse s’épanouir sur une terre aussi ingrate et hostile où le désert embrasse l’océan dans une danse permanente rythmée par les marées. De cette frontière ambigüe où la poussière de quartz prend une étonnante teinte jaune orangé naquit la cité portuaire. Imaginez un dément voulant créer là où la création ne peut être, imaginez le vouloir développer ce qui est voué à l’extinction ! Existence improbable, Thyde n’en est pas moins présente. Ce petit halo s’est constitué et a prospéré à l’écart des grands problèmes politiques de l’Empire et de l’avis des habitants, ce n’est pas plus mal. Les rues de la ville, pleine de vie, rappelle souvent aux visiteurs une insouciance qu’ils ont perdu au cours des inlassables conflits déchirants Kalamaï. L’accueil y est chaleureux et l’hospitalité de mise. Nombreux sont les marchands à y séjourner quelques semaines, séduit par l’ambiance méridionale du coin. Le commerce étant l’activité la plus florissante, les docks et les dockers ont une place essentielle dans la vie de Thyde. Le port lui-même emploi une quantité très importante d’habitants et bien que sa taille ne lui permette pas d’accueillir plus d’une vingtaine d’ancres, il reste l’épicentre des activités urbaines. De larges entrepôts environnent ces lieux afin de pouvoir stocker les différentes denrées venant des quais le plus rapidement possible. De ces mêmes entrepôts et des marchés se répand une odeur séduisante d’épices orientales, touche d’exotisme dans la ville commerciale à laquelle est attachée de nombreux riverains. L’architecture n’a rien de particulier pour une ville d’importance moyenne hormis une certaine uniformité qui ressort notamment des couleurs recouvrant les bâtiments. Que ce soit ceux de la municipalité où les habitations des citadins, la peinture blanche est à l’honneur. Elle recouvre la quasi-totalité des constructions, reflétant ainsi les rayons du soleil et permettant une moins lourde absorption de chaleur dans les habitats. Quand aux toits, s’ils sont pour la plupart plats comme les murs, certains originaux ont fait construire de véritables toitures en tuiles rouges, l’histoire voulant qu’elles aient été faites par des maîtres nains en escale dans la ville.
Les soldats aussi ont leur part de travail ici. Les grandes guerres ayant épargnés la cité, cette dernière n’en était pas moins vulnérable aux attaques des brigands et des clans gobelins de la région. La garde de Thyde a toujours pu les contenir et l’expérience de ses soldats n’est plus à démontrer. Aujourd’hui, grâce au nouveau palatinat et depuis la création de véritable corps d’armée organisés, cette menace est en voie de disparaître. Pris entre Méthone et Ald’Rhune, la région de Thyde est à ce jour presque complètement pacifiée.
Revenir en haut Aller en bas
Thangorthorim
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 300
Classe : prêtre
Armada : libre
Date d'inscription : 25/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: nain

MessageSujet: Re: Thyde, second port de Prévèze   Ven 19 Juin 2009 - 20:15

La caravane des nains était arrivée en vue de Thyde, bien armée, elle n'avait pas eu à craindre une quelconque menace de la part des brigands et rôdeurs locaux.
Le guide recruté sur place, Anar, s'était montré fort utile et avait pas sa prévoyance et son discernement évité quelques déboires aux nains, plus habitués à un paysage de montagnes.


Nous y sommes ! Thyde, Prévèze ! Le conseil pour le commerce et les initiatives nain possède ici un entrepôt, je dois y prendre quelques échantillons et en déposer quelques uns, je suis agrèablemment surpris, je pensais la région moins sûre, on se croirait presque à Scitipole ou dans les montagnes mères à Vénopole.
Mon roi devrait intensifier notre présence ici, enfin, il y a plus important, la menace Outre-mer par exemple.
Enfin, notre bateau pour Thassopole appareille dans trois jours, d'ici là, je vais discuter avec les gars du syndic local et me caler dans une bonne auberge et siffler des bières, prévient moi si tu décide de nous accompagner.
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Thyde, second port de Prévèze   Lun 22 Juin 2009 - 19:16

Le voyage avait été des plus tranquille. Anar avait fait quelques détours pour éviter les camps gobelins qu’il avait côtoyé par le passé mais il n’y avait pas eu d’accrochage. Bien qu’Anar avait pensé qu’Orfange n’y été pour rien, il ne sut expliquer cette absence quasi-totale de danger. Arrivé à Thyde, rien de nouveau à premières vues pour l’anarchiste. L’ambiance était toujours le même, conviviale. La caravane avait pu entrer sans problème après un contrôle de routine au poste de garde à l’entrée. Pourtant Anar avait une impression étrange, comme si la ville n’était plus la même. Son imagination sans doute. Durnik la ramena à la réalité, qui semblait fictionnelle pour le paria.
…on se croirait presque à Scitipole…
Ah quel malheur ! C’était impossible ! Prévèze, une région sécurisée et débarrassée des hors-la-loi. Le cauchemar pour Anar. Quelque chose avait bien changé à Thyde et dans cette partie de Prévèze. L’ordre impérial s’était installé et son joug s’étendait dans la région. Qui avait put commettre tel infamie ? La réponse devait lui être apportée par un citadin avenant qui corrobora la crainte qui le rongeait. Un nouveau palatin venait de prendre ses fonctions. Une femme ! Depuis sa nomination de nombreuses réformes avaient été entreprises dont une grande rénovation des contingents militaires…au détriment des bandits. Anar eut une pensée pour le repaire mais ne laissa rien paraître de son inquiétude qui allait précipiter les choses.
Cher ami nain, dit Anar avec componction, je crains ne pas pouvoir vous accompagner jusqu’au bout de votre périple. Comme je vous l’avais expliqué à la capitale impériale, des affaires urgentes m’attendent ici en Prévèze. Je dois malheureusement prendre congé et je ne pense plus que mes services vous soient utiles à Thassopole. Si vous le permettez je prendrais l’alcool commandé et vous quitterez. Ce fut un plaisir Durnik et peut-être nous retrouverons nous un jour où l’autre en des temps moins troublés.
Les temps moins troublés auxquels rêvaient Anar étaient des temps sans rois ni maîtres mais il se garda d’exposer ses opinions au marchand. Cela aurait sans doute été une perte de temps et il devait retourner au repaire le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Thangorthorim
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 300
Classe : prêtre
Armada : libre
Date d'inscription : 25/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: nain

MessageSujet: Re: Thyde, second port de Prévèze   Lun 22 Juin 2009 - 20:22


Anar ne semblait pas intéressé par la suite du voyage, il avait des affaires à régler lui aussi.
Il semblait soucieux, il devait, pensait le nain, se soucier de sa famille, s'il en avait une, ou de son lopin de terre.
Avisant le hangar du comptoir nain, le groupe se dirigea vers son entrée et certains partirent pour l'auberge où ils installeraient leurs affaires pour trois jours avant de repartir pour Thassopole.
Les paquets contenant la marchandise destinée à la consommation et au commerce local furent déballés et rangés en bonne place.

Se saisissant d'un tonnelet en chêne, Durnik sortit une petite bourse se son brocard.



Voila pour vous Anar, c'est notre plus fort alcool, il sert pour allumer des torches et désinfecter les plaies en temps normal !
Dans cette bourse, vous trouverez outre le reste de votre salaire une petite amulette, en forme de...nain.
Il s'agit d'une sorte de signe de reconnaisance, il vous servira à montrer aux membres de notre clan et aux nains en général que vous avez rendu service à des nains.
Il y a aussi quelques bons pour de la nourriture et une place gratuite dans une auberge.
C'est pour vous remercier de nous avoir guidés à travers votre patrie !

Que Folaniss vous veille pour encore longtemps !



Lui fourrant tout cet attirail dans les bras, le nain lui adressa le salut traditionnel nain et lui proposa de partager au moins une bière avec les caravaniers.
Revenir en haut Aller en bas
Anar



Nombre de messages : 179
Classe : Voleur
Date d'inscription : 04/05/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
4/10  (4/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Thyde, second port de Prévèze   Mar 23 Juin 2009 - 15:03

Anar accepta de bonne grâce l’invitation du nain à boire un dernier verre. Ils parlèrent de chose et d’autre, des plaisirs de la vie simple et esquivèrent les sujets sensibles notamment politiques. Comme le paria voulait partir au plus vite, il prit finalement congé de Durnik et ses hommes en fin d’après midi. Il comptait rejoindre Méthone le lendemain matin mais voulait voyager de nuit comme il en avait l’habitude. Il rassembla ses affaires et pris l’amulette que lui tendit la nain.
Ce cadeau m’honore Durnik, je tacherais de m’en montrer digne.
Après s’être dirigé au seuil de la porte, l’anarchiste se retourna une dernière fois.
Vous êtes un brave Durnik. Un noble travailleur. Souvenez vous de ça mon ami : la noblesse se trouve partout où est la valeur mais non la valeur où est la noblesse. Bonne route à vous. Qu’Orfange vous épargne les épreuves.
Anar quitta l’auberge pour se diriger vers les écuries de la ville. Il avait déjà mis le baril d’alcool à proximité sous la surveillance d’un jeune garçon d’écurie qui n’était donc plus dans l’écurie ! Avec agilité le paria testa la solidité du verrou posé puis, il commença le crochetage de la serrure avec une petite aiguille et un tendeur. Après avoir aligné les goupilles, il y eu un léger déclic. La porte s’ouvrit. Après avoir jeté un coup d’œil derrière lui Anar entra. Il y avait là de nombreuses montures. De belles bêtes. Anar jeta son dévolu sur un grand pur-sang arabe dont il connaissait les capacités exceptionnelles. L’approche fut assez facile à l’étonnement de l’anarchiste. Le cheval se laissa être sellé et guider à l’extérieur. Le palefrenier qui n’y voyait que du feu, crut qu’il s’agissait là du cheval du seigneur.
Vous voulez que je l’amène à l’écurie msieur !

Anar eut un sourire avant de répondre.

Non petit, nous n’avons pas le temps de nous reposez, je dois partir. Aide moi à installer le baril sur la croupe.
Toujours serviable, le jeune garçon s’exécuta. Bizarre ce cheval lui semblait familier…mais il en voyait tellement que ce devait n’être qu’une fausse impression. Après que tout fut prêt, Anar parti, laissant derrière lui les saveurs orientales de Thyde pour le feu du désert. Il se mit à longer la côte pour bénéficier des vents marins rafraîchissant. Le voyage pour Méthone en sera moins pénible. Tout en parcourant les plages sableuses de la région Anar sentait monter une appréhension en lui. Prévèze avait-elle vraiment changé ? Qui était la nouvelle Palatine ? Il fallait qu’il sache. Désormais un seul nom résonnait dans sa tête. Méthone.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Thyde, second port de Prévèze   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 

Thyde, second port de Prévèze

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Le Desert Aride-