AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Demeure des Ianoss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Demeure des Ianoss   Mar 20 Oct 2009 - 4:09

La grande résidence de la famille Ianoss, située un peu à l'écart du port, apparaissait comme une bâtisse d'une taille intéressante, à l'architecture légère malgré les deux étages. La majorité des fenêtres possédaient des persiennes, filtrant agréablement les rayons solaires. Ces dernières s'ouvrant sur la rue, seule la luminosité se propageait à l'intérieur de la maison. Les rayons restaient sagement à l'extérieur. Non seulement ce procédé permettait de conserver une température agréablement fraiche au sein du bâtiment, mais ça lui apportait une douce lumière, propice à la détente, rendant l'atmosphère plus légère.
Dans le hall d'entrée trônait fièrement une fontaine aux eaux claires. Le doux glougloutement résonnait paisiblement au milieu des mosaïques multicolores tapissant le sol et les murs. Quelques tapis recouvraient le sol. Une fois le hall dépassé, on tombait sur un couloir aux murs couverts de tentures représentant des scènes en extérieur aux couleurs chatoyantes. Différentes portes donnant accès à différentes parties de la maison s’ouvraient le long du couloir. Le couloir s’ouvrait par l’intermédiaire de deux arches découpées en son flanc sur une petite cour intérieur.
Envahie de plantes tropicales luxuriantes, arrosée par une fontaine aux allures de cascade, la cour se révélait le cœur de la maison. La ceinturant, créatrice d’ombre, une galerie couverte permettait d’en profiter malgré les intempéries –heureusement fort rares à Ald’Rhune-.
Montée sur deux étages, le rez-de-chaussée accueillant les salles de vie principales, la maison disposait de vastes chambres au premier. Ces dernières comptaient en leur sein quelques magnifiques pièces spécifique, telles que le bureau de monsieur le comte ou encore le salon turquoise –hébergeant entre autre un piano à queue d’une grande valeur- . Il va de soi que la salle d’eau se trouvait au rez-de-chaussée…
Le dernier étage n’abritait que deux pièces : une salle reconvertie en observatoire d’astronomie –comptant un nombre impressionnant d’instruments étranges-, et la chambre d’Hélèna. Cette dernière donnant bien entendu sur la cour intérieure.

C’est donc face au bâtiment abritant la famille de la maitresse de Méthone que Nolan Gilford avait amené son illustre compagnon. Oh, ils n’avaient pas fait long trajet, la demeure des Ianoss étant distante du comptoir de la CMA d’à peine un ou deux kilomètres… La bâtisse, surplombant une petite place construite en terrasse donnant sur le port, paraissait endormie au milieu de ses semblables. Quelques enfants jouaient sur la place, ombragée par un vieux chêne, sous l’œil distrait de quelques vieillards profitant du soleil sur un banc. Des lierres et de la vigne grimpante décoraient harmonieusement la façade, lui conférant une couleur du plus bel effet. Le lieu en lui-même respirait la paix de la douceur de vivre. Rien d’étonnant lorsque l’on connaissait un tant soit peu l’étrange comtesse d’Ald’Rhune…
-Nous y sommes, seigneur Irvin. Le secrétaire poussa la porte d’entrée et pénétra dans le hall, accompagné par l’elfe de Maon. Un domestique les salua et proposa son aide aux deux nouveaux arrivants :
-Peut-tu annoncer à mademoiselle Hélèna que le seigneur Irvin, palatin de Maon, l’attend, s’il te plait ?
-Tout de suite, monsieur Gilford.

Le serviteur disparut prestement dans l’escalier en colimaçon formant l’un des angles de la maison…
-Mademoiselle Hélèna ?
-Oui, Jarrow ?
-Le seigneur Irvin, palatin de Maon, est arrivé et attend dans le hall.
-Oh !? J’arrive au plus vite, je vous rejoins dans la cour !

Hélèna achevait tout juste de boucler sa malle de voyage. Objet indispensable lors d’un voyage de longue durée, à plus forte raison à bord d’un navire, cette malle noire en teck verni, renforcée aux coins par des plaquettes de métal avait déjà vu du pays. A l’intérieur, tout le nécessaire –et même parfois un peu plus- pour vivre, se nettoyer et se vêtir convenablement pendant plusieurs semaines, voir quelques mois.
Il ne restait donc plus qu’à la descendre et l’acheminer jusqu’à la Hylvië, frégate consulaire qui accueillerait une fois de plus Hélèna. durant ses périples autour du monde connu.

C’est dans une tunique légèrement volante en lin bleu clair surmontée d’une écharpe de soie un peu plus foncée que la comtesse descendit les escaliers à la rencontre de son ami et allié.

Hélèna apparut dans la galerie ceinturant la cour. Babka contemplait l’étrange jungle miniature au son cristallin de l’eau claire émanant la fontaine/cascade. Flottant presque au dessus du sol tant sa démarche était furtive, Hélèna surprit son ami aux oreilles pointues en déposant furtivement sur sa joue gauche un délicat baiser de bienvenue. Lesdites oreilles se mirent à rosir. Tandis que Babka, se remettant de sa surprise, se tourna vers son interlocutrice.
-Soit le bienvenu chez moi, Babka.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Demeure des Ianoss   Sam 24 Oct 2009 - 23:51

Je fut accueilli chaleureusement dans la demeure des Ianoss, un endroit splendide et d'une architecture tout à fait intéressante. Le jardin où je me trouvais était fabuleux et digne des plus grands druides de Maon. Hélèna arriva sans bruit, posant un baiser sur ma joue.

-Soit le bienvenu chez moi, Babka.

Merci cet accueil, il n'aurait pu être plus agréable !
Je suis content de vous revoir enfin et dans un climat beaucoup plus intéressant que la salle du sénat. Il faudra me faire un petit tour des lieux avec vous à notre retour si vous le permettez. Comment c'est-il passé votre voyage de retour à Ald'Rhune et avez-vous eu le temps de vous préparez pour notre séjour en Outre-Mer ?


Je regarda la comtesse de haut en bas, une charmante robe bleuté au tissu léger épousait gracieusement les lignes de son corps, et ce sans provocation. Puis jetant un oeil à mes habits, je constata que je n'étais point à la hauteur de l'éclat d'Hélèna dû aux divers périples depuis mon départ du sénat. La poussière et les intempéries ayant eu le dessus sur la propreté de ma tenue.

Je regarda la comtesse, sourire aux lèvres.


Auriez-vous un tailleur de talent à Ald'Rhune ? Je ne suis pas dans mes meilleurs atout comparé à votre ravissante robe. À moins que vous n'ayez ici-même des vêtements pouvant améliorer ma situation avant de se rendre en Outre-Mer.
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Demeure des Ianoss   Dim 25 Oct 2009 - 15:57

-Oh! Bien sur! Nous avons d'excellents tailleurs en ville. Celui de père, par exemple, est particulièrement habile. Je vais le faire venir en urgence pour étoffer un peu ta garde-robe en piochant dans celle de mon frère. Je suis certaine qu'avec quelques retouches, certaines de ses tenues t'iront parfaitement.

Tout en parlant, Hélèna envoya ses directives par pensée à Jarrow, resté à porté psionnique. Ce talent caché -connu de fort peu de monde- se révélait particulièrement utile pour transférer des informations instantanément et accessoirement, très discrètement...
La jeune femme entreprit alors de répondre aux questions de son ami de Maon:
-Mon voyage de retour a été particulièrement intéressant. Comment peut-il en être autrement sur le dos d'un dragon? La palatine émit un petit rire cristallin. Adama et moi avons rencontrés une jeune femme particulièrement curieuse et sympathique, avec laquelle nous avons bivouaqués au bord du lac à la Capitale. Puis nous avons fait le voyage jusqu'ici, où je suis arrivée hier soir, en fin d'après-midi.La jeune femme marqua une pause avant de reprendre:
-J'y pense, notre navire et notre escorte sont prêts l'un et
l'autre. Il ne manque plus que nous même et éventuellement nos affaires.
J'imagine que tu as prit l'un de nos navires au départ de Phornose, n'est-ce pas? Tu vas donc pouvoir voir la différence entre un navire de guerre de la Flotte et un navire de commerce de la CMA.


En quelques pas, la comtesse s'assit sur l'un des confortables fauteuil en osier présent ça et là sur la terrasse protégée par la galerie. L'ombre générée permettait de soustraire la délicate peau de la vampire aux morsures -invisibles mais douloureuses- du soleil.
Quelques oiseaux alliaient leurs sifflements à l'harmonie du moment. Une légère brise tiède fit frémir les feuilles des plantes exotiques du petit jardin tandis qu'un chat se promenait sur le toit de la demeure...
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Demeure des Ianoss   Mer 28 Oct 2009 - 18:57

Je suivais Hélèna dans les jardins de sa demeure, étonnamment il y avait ici des oiseaux qui manifestaient leur présence. Ce qui était tout le contraire de leur dernière présence commune dans les jardins privés de Méthone. Tandis que nous marchions, un tailleur arriva à grand pas vers moi et après savoir présenté, il prit les mesures qui lui était nécessaire pour me faire quelques vêtements adaptés à ma taille. Il repartit aussitôt, promettant de revenir dans peu de temps avec des vêtements bien ajusté.

Et bien, tu as là des services très rapides ! Nous pourrons rapidement partir dès que j'aurais tenue plus convenable. Concernant le navire de la CMA, je trouve qu'il va à une vitesse très respectable pour sa grosseur. J'ai donc bien hâte de voir le résultat sur un navire de guerre. Qui sait, je pourrais t'en commander quelque-uns afin de mieux défendre les côtes de Maon.


Je pris place sur un des bancs en osiers à proximité d'Hélèna, regardant l'adorable chat se pavaner sur les toits.

Comment as-tu préparé notre emploi du temps pour le voyage que nous entreprendrons ? Duquel je dois dire, je ne suis pas confiant du succès de cette démarche. Ne sait-il pas passé trop de temps entre leur déclaration d'indépendance et notre voyage ... ils jouissent, sans réponse de l'empire, de leur Nation et nous voilà qui débarque pour leur demander d'être à nouveau sous bannière de l'Empire...

J'espérai que la Comtesse saurait trouver les mots pour me rassurer. Non pas que je craignais du résultat mais d'avoir une désagréable sensation qui vous traverse le corps est rarement bon présage.
Revenir en haut Aller en bas
Hélèna
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 612
Age : 27
Classe : Psioniste
Armada : La Coalition Marchande
Date d'inscription : 23/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Demeure des Ianoss   Sam 7 Nov 2009 - 22:25

Hélèna plongea ses yeux clairs dans ceux de son ami elfe. Ses craintes étaient totalement justifiées. La situation entre Kalamaï et l'Outre-mer n'était certes pas de tout repos. Les deux ennemis séculiers n'avaient jamais cessés de se faire la guerre, l'un envahissant l'autre et vice-versa...
Toutefois, à l'instar des travaux effectués à Méthone par le gnome Tilk Nosferan, il existait une possibilité de coopération entre les deux puissantes factions...
-Mon cher ami, ma solution est d'accepter notre défaite. La défaite de l'Armée Impériale face aux forces de l'Oracle d'Alen'ia durant la libération de l'Outre-mer. Je ne crois pas de toute façon que l'Empire ait un quelconque intérêt, ni même une quelconque chance de mener et remporter une nouvelle guerre contre l'Outre-mer.
Le visage de Babka se figea de surprise.
-Il nous faut maintenant reconnaitre l'existence de cette nouvelle puissance et éventuellement lui proposer une coopération, commerciale d'abord, culturelle ensuite, militaire enfin. En d'autre terme, reprendre les relations entre l'Empire et l'Outre-mer sur un pied d'égalité, de nation à nation et non de dominant à dominé. C'est à mon humble avis le seul moyen de proposer et je l'espère, d'assurer une paix durable.
L’elfe revint de sa surprise et reprit sa contenance habituelle.
-Je compte proposer à l’Outre-mer un traité de coopération. Ensuite, si les dirigeantsd’Outre-mer l’accepte, nous pourrons peut être entreprendre un processus visant à une alliance durable et profitable pour chacune des deux parties…
En présence mentale camouflée, sans y prêter réellement attention, Hélèna feuilletait les pensées de son ami. Elle avait fait la procédure presque machinalement, tant l’habitude de se protéger par ce moyen lui été devenu normal et instinctif…
L’une de ces pensées correspondait à bien peu de chose près à ceci :
« Pourquoi les Outre-mériens accepteraient une alliance avec leur principal ennemi ? Et comment réussir à proposer cela ? »
Et c’est tout aussi machinalement que la comtesse répondit à sa question à haute voix :
-Les Outre-mériens ont tout à gagner dans cette histoire. Tout d’abord, la reconnaissance officielle de leur nation, des accords commerciaux avec les ports et comptoirs impériaux et enfin, le plus important : la paix. Mais ce n’est pas tout…
La comtesse marqua une pause, ménageant un effet de surprise…
-Même si l’on ne les voit pas, il se déroule de graves évènements en Kalamaï en ces temps troublés. Pour l’instant, l’Empereur, celui à qui nous avons donné notre loyauté, est en faveur d’une paix durable entre nos deux nations. Mais s’il venait à disparaitre par quelque façon que ce soit, il est peu probable que son successeur suive sa voie. En d’autre terme, soutenir l’Empereur Fardall serait une option allant dans le sens des intérêts de l’Outre-mer, ce qui n’est peut être pas le cas d’autres…
Et cela dit entre nous, l’Outre-mer, nation jeune, naissante, serait un allié de tout premier ordre. Contrairement à ce qu’a pu dire l’ensemble de la propagande impériale, les Outre-mériens ne mangent pas les petits enfants, si tu vois où je veux en venir.
Si nous nous sommes battus contre eux, ce n’est que pour une question de territoire, qui cela dit en passant, leur revenait de droit. Il y a aussi une part de religieux dans l’affaire, mais ce n’est qu’un problème de culture à mes yeux. Nous sommes différents, certes. Mais nous pouvons nous entendre, à l’instar de ce qu’à fait feu Tilk Nosferan pour Méthone. Il suffit d’un peu de bonne volonté des deux côtés.
Toutefois, je le concède, il est possible que ces intentions et ces propos ne soient pas du goût de tous. La guerre et la discorde est pour certains un commerce juteux. Et la paix pourrait rimer avec la ruine pour ceux-là…

La comtesse prit enfin conscience de son intrusion dans les pensées du palatin de Maon. Elle s’en retira sur la pointe de l’esprit, espérant avoir été suffisamment discrète pour passer l’incident sous silence. Par acquis de conscience, elle vérifia le visage de son interlocuteur, scruta ses traits durant une demi-seconde. S’il s’était rendu compte de quelque chose, il conservait un visage impassible. A dire vrai, elle avait été discrète, mais Babka était ce que l’on pouvait appeler un esprit fin…

Heureusement pour elle, un serviteur apparut rapidement sur la terrasse cerclant le jardin. Il arriva à hauteur des deux amis et s’inclina devant eux avant de donner le motif de sa venue :
-Monsieur, mademoiselle, le capitaine de la Hylvië a fait savoir que l’escadre est prête. Vous êtes attendus par le Basileus et le Contarque sur le quai militaire n°11 pour votre départ.
-Et…Le tailleur ? Demanda, un peu inquiet, Babka.
-M. Harold, notre tailleur et deux de ses assistants seront à bord de notre frégate pour subvenir à tous nos besoins vestimentaires. J’ai du oublier d’en faire mention. Je te prie de bien vouloir m’en excuser.
Puis se tournant vers le serviteur :
-Merci Dago, nous partons à l’instant.
Lequel s’inclina une nouvelle fois et repartit vers les diverses activités l’attendant au sein de la grande demeure.
-Mon cher Babka, puisqu’il est l’heure, allons-y. Le temps d’aller chercher ma malle…

Et à peine plus tard, dans le hall d’entrée, c’est un étrange spectacle qui s’offrit à l’elfe de Maon : il vit descendre des escaliers Hélèna et une grosse malle en teck verni bordée de métal. La malle, pourtant imposante et en apparence particulièrement lourde, ne semblait peser qu’une dizaine de kilos à la comtesse. Le fait que cette dernière soit de nature vampirique revint à l’elfe, qui s’amusa un moment de ce qu’il voyait. Toutefois, malgré son fardeau, c’est avec cette grâce la qualifiant que la palatine rejoignit son compagnon de voyage.
Devant la demeure attendait une calèche portant le symbole officiel de la Cité d’Ald’Rhune dans laquelle les deux palatins prirent place. Leurs bagages respectifs suivirent rapidement sur le porte-bagage arrière, prévu à cet effet.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demeure des Ianoss   Aujourd'hui à 12:41

Revenir en haut Aller en bas
 

Demeure des Ianoss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Le Desert Aride :: Ald'Rhune-