AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aquilodon, le Nouveau Prophète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Aquilodon, le Nouveau Prophète   Lun 30 Nov 2009 - 0:03

Le géant Hurta naquit dans une tribu d'Igoumen, en l'an 1221 du calendrier de Kalamaï. Très jeune, il manifesta une fascination et un don très développés pour les arcanes tribales. Initié au shamanisme, il tua son maître lorsque se termina son apprentissage, comme l'exigaient les rites de sa tribu, puis devint Shaman. Il mena les siens jusqu'à la montagneuse Vénopole. Là, son peuple soumit trois royaumes nains, et organisa d'immenses sacrifices en l'honneur de Bronek.
C'est alors que Hassar, seigneur de la guerre, apparut en songe dans l'esprit dérangé du Shaman Hurta. Il lui dit que ces sacrifices renforçait trop le dieu du Chaos, et menaçait de détruire l'Equilibre, le combat éternel entre Kanderak et Bronek, l'Ordre et le Chaos. Il l'initia en une seule nuit aux notions complexes de cet Equilibre, lui enleva sa folie shamanique, et lui donna le nom d'Aquilodon, le Prophète de l'Equilibre. A son réveil, le géant arrêta les sacrifices, et gracia la moitié des nains, tout en gardant l'autre moitié prisonnière.
La révolte naine ne tarda pas à gronder. Les peuples nains de Vénopole s'allièrent et anéantirent la tribu d'Aquilodon, qui dû s'exiler en Zakinthe, terre des combattants. Là-bas, Aquilodon reforma la tribu, qu'il appela la tribu de Ménéxène. Il les forma à l'art de faire l'Equilibre, et de ne pas différencier le bien du mal, mais seulement les choses de leur contraire.
Ainsi furent les Servants de l'Equilibre. Aquilodon, à leur tête, déclara :

Citation :
Moi, Aquilodon de Ménéxène, dis en ce jour être responsable de mes actes et de mes paroles. Mes révélations, qui suivent, seront probablement prises comme une hérésie, mais je les assume.
Les espèces conscientes de Kalamaï ont toujours cherché à distinguer le bien du mal. C’est une regrettable erreur. Pourquoi chercher quelque chose que l’on invente ? Les espèces conscientes ont en effet inventé le bien et le mal. Elles ont classé les dieux selon ce critère ridicule. Ainsi, Kanderak est bon et Bronek est mauvais. Et l’on dit que l’Equilibre est une bonne chose, alors que Bronek en est une mauvaise. Mais, comme l’Equilibre a besoin de Bronek pour perdurer, c’est que Bronek ne peut être mauvais. Et ceci fausse totalement toute la façon de voir le monde des espèces conscientes.

Ainsi, moi, le roi Aquilodon, serviteur de l’Equilibre, ait promis d’éradiquer ceux qui le menace, c’est-à-dire les plus forts, le plus faibles, ceux qui prônent le « bien » ou le « mal » à leur extrême, ou encore ceux qui veulent la domination d’un seul dieu, ou d’un seul groupe de dieux, ou d’hommes. Le monde, Kalamaï, et même le royaume des dieux, que l’on appelle Destinée, se doivent d’être d’une parfaite égalité. Ainsi, je régulerai dans la limite de mes pouvoirs la surpopulation et le sous-peuplement, les inégalités de richesse, de droits. Nulle oligarchie ne doit prendre place : les royaumes ne peuvent être gouvernés que par deux personnes, ou deux groupes de même intelligence, mais d’opinions différentes, ou par tous les habitants qui y vivent, tant que les cultes et opinions ont chacun la même part de pouvoir. Ménéxène, mon royaume, n’est que dans mes mains, car je suis l’incarnation de l’Equilibre, et nul n’a d’opinions opposés à moi, car je les ai tous à la fois.

Ainsi, je désignerai les élus dignes de m’accompagner dans la quête de l’Equilibre dans une totale impartialité. Ils devront être impitoyables dans leur mission, et juger objectivement toute situation. Ils accueilleront la mort comme un événement essentiel, car une nouvelle vie est apparue, et la leur doit compenser.

Je déclarerai la guerre à ceux qui s’opposeront à l’Equilibre, et la paix à ceux qui s’y conformeront. La guerre doit être aussi présente que la paix, et les antagonistes doivent être de même force. En revanche, la puissance de l’armée des Servants n’entre pas en ligne de compte lorsqu’il déclare la guerre. Ils aideront ceux qui sont trop peu ou trop puissants, selon qui frappera le premier.

Ainsi ai-je parlé. Que l’éternel combat entre Bronek et Kanderak n’ait d’égal que la paix dans le cœur des dieux.

Aquilodon, roi de Ménéxène.

Il fut, par ce texte, remarqué par le Pontife, et est aujourd'hui pourchassé dans tout Kalamaï, tandis qu'il livre son message, par la Sainte Inquisition.


Dernière édition par Aquilodon le Dim 23 Mar 2014 - 16:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Aquilodon, le Nouveau Prophète   Lun 30 Nov 2009 - 3:02

BG approuvé
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Aquilodon, le Nouveau Prophète   Lun 26 Avr 2010 - 21:33

Chapitre premier : L'enfance

"Igoumen, 53ème année du Mysticisme de Nar'Tenha Juhrfak, seconde lune, treizième soleil.

Il y a deux jours de cela, Malgara Grogne-d'Or accoucha d'un enfant. Son nom est Kaïn Hurta, fils du guerrier Frasan Hurta. Les dieux le virent, et la vie l'anima, comme elle anime tous les géants. Son torse est fier, et ses épaules sont celles d'un humain adolescent. Ses bras peuvent déjà briser en deux les chiens, et ses poings broyer les crânes des loups. En cela, il est béni de ceux que Ménéxène nomme le Grand Fort et le Grand Roi, et que les impurs de ce qu'on appelle l'Empire nomment Brak, la Force, et Bronek, le Chaos.

Que les deux Grands le guident dans sa vie à venir.

Igoumen, 54ème année du Mysticisme de Nar'Tenha Juhrfak, seconde lune, onzième soleil.

Voilà un an que Kaïn Hurta est en cette terre sacrée des Grands. Ses pieds le portent désormais, et ses jambes sont plus musclées que celles d'une chèvre. Ses cheveux sont d'un noir de jais, et sa langue, bien qu'incompréhensible, s'agite vivement dans sa bouche. Son torse est fier, et ses épaules sont celles d'un puma. Ses bras brisent en deux les lions, et ses poings broient les crânes des grands fauves de la Forêt. La bénédiction des Grands l'accompagne, et puisse-t-elle l'accompagner à jamais."

Livre des Enfants des Grands, auteur inconnu

Les dix enfants géants étaient assis en cercle autour du Shaman, le respecté Juhrfak. Kaïn, âgé de sept années, était de loin le plus grand et fort de ses compagnons, pourtant du même âge. Le maître de Ménéxène leur contait les savoirs sacrés, et l'histoire de la tribu. C'était ainsi depuis des millénaires, d'après lui. Les Shamans enseignaient aux enfants, dans le but de trouver son successeur. Chaque Shaman devait dénicher un disciple dans les trois générations qui suivaient son avènement, sans quoi le chef des guerriers le sacrifiait aux Grands, pour qu'ils envoient un nouvel élu. Nar'Tenha était à sa troisième génération, après soixante ans de Mysticisme, c'est-à-dire de domination.

Et il sentait que le nouvel élu était parmi ses jeunes élèves. En effet, le jeune Kaïn, que l'histoire de la tribu et la science du combat semblaient ennuyer, malgré ses dons dans ces deux domaines, manifestait un véritable engouement lorsque le Shaman évoquait le Don des Grands, que les "civilisés" appelaient Magie. C'est donc en ce jour que Nar'Tenha alla voir Kaïn à la fin de l'initiation à la hache. Il s'adressa à lui en ces termes :

- Toi que l'on nomme Kaïn, fils d'Hurta, rejoins moi lorsque la lune sera levée et que le Grand Roi masquera le soleil de sa noire puissance, là où coule la rivière qui s'enfonce dans la Forêt.

(HRP : Ce Shaman parle étrangement, je sais, mais je ne suis en aucun cas responsable )

C'est ce que Kaïn fit. Il retrouva son maître sous l'astre blanc, près de la rivière Gujratzi, qui s'enfonçait dans ce que les infidèles appelaient forêt de Maon. Là, son maître lui montra ce qu'était le Don des Grands, en invoquant le brouillard par des danses et incantations faites dans un langage au son lugubre. Là, Nar'Tenha invoqua la flamme, sacrifiant une veine aux Grands, et ralentit les vents. Il amassa les nuages et fit gronder le tonnerre, chantant et dansant, tel un fou, les yeux révulsés et les mains pleines de son propre sang. Puis, alors que le chant étrange et sauvage s'arrêtait, le Shaman s'effondra, devant les yeux émerveillés de Kaïn Hurta, son nouveau disciple. Les nuages repartirent d'où ils étaient venus, la flamme s'éteint, le brouillard se leva et les vents soufflèrent dans les cimes des arbres proches.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Aquilodon, le Nouveau Prophète   Mar 10 Aoû 2010 - 20:48

Chapitre second : L'avènement

Les années qui suivirent, Kaïn apprit à canaliser les énergies mystiques grâce au sang versé et aux chants que lui enseigna son maître, Nar'Tehna. Il sut maîtriser le feu, la terre et l'air, appeler les nuages et verser leurs bienfaits sur la terre des Grands. Puis vint le jour ou son maître l'appela. Il atteignait une vingtaine d'années. Sa qualité d'apprenti shaman l'avait empêché de prendre femme, et même de connaître les plaisirs de la chair. L'ascétisme était de rigueur, et Kaïn Hurta était le plus parfait des ascètes. Sachant rester de nombreux jours sans manger ni boire, soumettant son corps à de mauvais traitements, il avait acquis une endurance hors du commun, même pour la race des géants. Lorsqu'il pénétra dans la tente du vieux maître, celui-ci l'accueillit avec un sourire affligé, et lui annonça que l'heure de sa mort était venue. Hurta comprit immédiatement ce qu'une telle déclaration signifiait. Alors que Nar'Tehna se reposait, rassemblant son énergie pour aller rejoindre les Grands, Kaïn réunit la grande tribu Ménéxène. Puis il alluma un cercle de feux de camp, et dressa un autel de pierre au centre. Lorsque l'astre blanc vint, et que tous les Ménéxens furent rassemblés, Kaïn, qui s'était refugié dans la tente du vieux Shaman lorsque le soleil s'était couché, ressortit avec lui, l'Egorgeur, l'arme sacrée, à la main. Son mentor avait quant à lui un bâton. Le maître et l'élève se mirent face à face et, après une dernière accolade affectueuse, dressèrent leurs armes devant eux.

Nar'Tehna entonna quelques notes, et la pluie s'abattit sur la foule et les feux, qui résistèrent au déluge. Dans un grand cri, Kaïn, dont on n'avait pas négligé l'éducation guerrière, se jeta sur le vieillard en hurlant un chant qui fit jaillir de sa paume un bref éclair, qui atteignit Nar'Tehna au coeur. Secoué, ce dernier se mit à éxécuter une danse frénétique en frappant rythmiquement son bâton sur le sol. L'écume aux lèvres, Hurta l'empoigna par les cheveux, le traina jusqu'à l'autel et dévoila sa gorge ridée, sur laquelle il posa l'Egorgeur. Puis il chanta le chant des Grands, accompagné des cris sauvages de ses futurs sujets, et fit glisser la lame. Le sang du vieux Shaman trempa la pierre, et Hurta s'en recouvrit le visage, habité par une extase sanglante proche de la jouissance sexuelle. Puis les feux s'éteignirent tous d'un coup et la pluie cessa de tremper la terre. Illuminé par l'astre lunaire, Kaïn déclama en criant les paroles rituelles de sa fin d'initiation.

- Ainsi prend fin Nar'Tenha, lors de sa 73ème année de Mysticisme et Tehna, fils de Juhrfak, lors de sa 93ème année de vie. Je suis Kaïn, fils d'Hurta, à ma vingtième année de vie. Je suis Nar'Kaïn, et cette nuit est telle la nuit des temps pour moi ! Je suis votre guide, celui qui vous dicte la volonté des Grands ! Voilà arrivé le 18ème Mysticisme Ménéxen ! Nar'Kaïn est votre maître, et je suis Nar'Kaïn !

Un à un, les géants, orques, gobelins et même le seul semi-humain de la Tribu, Kintar le Barde, se prosternèrent devant le géant au masque sanglant. Nar'Kaïn Hurta, futur Aquilodon, était devenu le chef.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aquilodon, le Nouveau Prophète   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 

Aquilodon, le Nouveau Prophète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Habitants et héros de Kalamaï-