AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux abords de la frontière Edhèssienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dartoil
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 149
Classe : Paladin
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Mer 10 Fév 2010 - 0:02

Spoiler:
 

Le groupe composé de Géants et d'un Célestial avait traversé la frontière entre Scitopole et Prévèze, se dirigeant vers le nord.

La frontière avec Edhesse était proche d'eux et il allait bientôt falloir mettre en application le plan de Sibyllina afin de se séparer des deux gardes du corps.
Malgré qu'elle leur ait déjà donné les consignes, Dartoil les avaient suffisamment côtoyés durant le trajet afin d'être persuadé qu'elle serait obligée de presque tout répéter, surtout pour l'un d'entre eux.

Assis côte à côte dans le chariot, ils avaient pu échanger quelques anecdotes sur leurs races respectives et, alors que le Célestial s'apprêtait à annoncer leur proche arrivée à la frontière, un oiseau porteur de message se posa sur un des pégases. Dartoil arrêta aussitôt le chariot et prit connaissance de la missive.

Durant la lecture, son visage se durcissait. Puis il tendit la missive à la semi-géante et commença à commenter avant même qu'elle n'ait eu le temps de la lire.

Je rêve... Ils nous envoient du renfort... à croire qu'ils ne nous estiment pas capables de mener à bien cette mission !

Je vais leur répondre immédiatement, je te ferai lire avant de l'envoyer car ma réponse n'engagera que moi, tu seras libre d'y rajouter ton opinion qui peut diverger de la mienne.


Prenant un parchemin vierge et de quoi écrire dans le chariot, il rédigea sa réponse puis la montra à sa coéquipière de mission.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/dartoil-t1382.ht
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Jeu 11 Fév 2010 - 23:53

Calmement, comme toujours, le trajet s'était fait, même si le confort depuis le chariot avait été grandement amélioré aux yeux de Sibyllina. Finis, les dérapages sur les muscles huileux de Grossbaff. Finies les odeurs nauséabondes impossibles à éviter. Finis, les balancements houleux qui rendaient malade. Sibyllina chérissait réellement l'inventeur des chariots !

Lorsqu'enfin Dartoil sembla se redresser, comme pour indiquer qu'ils avaient atteint un nouveau repère que lui seul connaissait, la Naine Rousse somnolait à moitié, ses yeux perdus rêveusement dans le ciel bleuté du printemps. Une belle journée, vraiment... Pourtant, le sommeil la fuyait, une sorte d'appréhension étrange la prenant parfois par vague, comme s'il allait se passer quelque chose de mal pour unes des personnes qu'elle appréciait... Or, seul Boréalis pouvait être mis dans une situation inconfortable, à l'heure qu'il était...
C'est en se demandant bien quel soucis allait tomber sur son ami que, tout à coup, elle aperçu un oiseau messager arriver à tire-d'aile dans leur direction. Elle haussa un sourcil et émergea de sa torpeur, se relevant pour tenter de voir s'ils formaient réellement la destination du volatile.

Or, Dartoil tendit un bras en direction de ce dernier, qui vint rapidement se poser, une bague portant un message à l'une de ses pattes.
La semi-géante observa la scène avec étonnement, se demandant comment l'oiseau avait réussi à les localiser. Les aigles géants utilisés par les géants étaient imprégnés de magie, les chamans les appelaient et leur insufflaient leur destinataire. Normal donc qu'eux trouvent quelque soit l'endroit où se cachait la personne à qui le message devait arriver. Mais un simple oiseau ? De petite taille, qui plus est ?

Alors qu'elle se posait toutes sortes de questions existentielles sur l'intellect d'un animal aussi petit que celui qui se nettoyait les plumes sur le bras de Dartoil, ce dernier se figea tout à coup, prenant un air dur et distant. A nouveau surprise, Sibyllina oublia ses premières préoccupations pour se concentrer sur son compagnon de voyage. Elle allait demander ce qu'il se passait quand il prit la parole.


« Je rêve... Ils nous envoient du renfort... à croire qu'ils ne nous estiment pas capables de mener à bien cette mission !

Je vais leur répondre immédiatement, je te ferai lire avant de l'envoyer car ma réponse n'engagera que moi, tu seras libre d'y rajouter ton opinion qui peut diverger de la mienne.
 »

Et aussitôt, le Célestial prit un parchemin vierge et de quoi écrire dans un des sacs du chariot afin de rédiger sa réponse, qu'il montra ensuite à sa coéquipière de mission.
Elle tourna dans plusieurs sens le parchemin, hésitante, avant d'enfin trouver le bon sens, et se mit à lire avec application à la fois la missive de la Corporation puis la réponse rédigée par Dartoil. Bien qu'elle ait appris, il lui fallu deux bonnes minutes pour tout lire correctement, reprenant parfois quelques mots sur lesquelles elle échoppait. Enfin, elle afficha un petit sourire, mais n'osa rien dire, de peur de vexer son ombrageux ami. De son côté, elle se moquait bien qu'on leur envoie du renfort. Peut-être était-ce là une bonne nouvelle, même ! Un autre compagnon signifiait de nouvelles histoires à écouter, de nouvelles coutumes à découvrir !

Elle rendit le papier au Célestial, hochant de la tête silencieusement, gardant son choix de ne rien en dire. Après tout, Dartoil était son supérieur hiérarchique dans la Corporation et il semblait avisé. Aucune raison de nuancer ses propos, même si l'agacement dû à une fierté blessée continuait de l'amuser.

Soudain, une ombre voila le chariot une fraction de seconde, et Sibyllina se paralysa à nouveau. Elle n'eut pas besoin de la confirmation de Katarr qui venait lui aussi de l'apercevoir... Un deuxième messager... Bien plus imposant, celui-ci...
Et dire qu'elle s'inquiétait encore pour Boréalis il y a quelques minutes...
Son cœur se serra lorsque l'aigle géant fit un dernier cercle dans le ciel, perdant altitude et vitesse dans le but de se poser près du chariot.
Elle bondit agilement de ce dernier, n'ayant même pas laissé le temps au Célestial de remarquer quand elle s'était totalement relevée sur ses deux jambes, et attendit que l'imposant et majestueux porteur de nouvelle atterrisse.

Ce dernier vint se poser élégamment à quelques mètres de la semi-géante, dégageant un petit nuage de poussière sous ses ailes pour amortir le choc au sol. Sibyllina alla de suite à sa rencontre et plaqua sa tête contre celle de l'Aigle, qui ne semblait attendre que ça.

Quelques secondes passèrent, ni l'animal ni la jeune femme ne semblaient bouger, comme figés dans une étreinte aussi étrange que fusionnelle.
Puis elle brisa la connexion que l'Aigle avait établi, et se retourna, livide malgré sa peau mâte.
Pendant quelques nouvelles secondes, elle n'osa rien dire, comme réfléchissant à toute vitesse sur les décisions qui lui incombaient. Katarr comprit de suite et se mit sur la défensive, prêt à tous les ordres, et même Grossbaff sentit la nouvelle tension qui émanait de sa cheftaine, au point qu'il baissa la tête, sagement à l'écoute des paroles à venir.


« Changement de programme ! Katarr et Grossbaff, la surprise envers Boréalis ne tient plus, vos missions non plus. On change tout !
Notre royaume est attaqué et les humains autour aussi. Boréalis a entamé la Grande Marche contre nos ennemis. Il n'a emmené que les hommes et femmes valides. Le Vénérable me confirme sa mauvaise impression quant au conflit en cours.
Vous allez donc m'écouter très attentivement...

Katarr, tu prends le contrôle de Grossbaff jusqu'à nouvel ordre et je te nomme champion temporaire en mon nom. Tu vas retourner aux Déserts Ardents et tu vas rassembler les derniers clans qui n'ont pas encore répondu à l'appel. Tous n'ont sûrement pas encore eu le temps de rejoindre les troupes de Boréalis. Donc tu rassembles tous les retardataires et tu mobilises aussi les jeunes. Tant pis s'ils n'ont pas d'armes ! Ils savent cogner avec leurs poings, ça sera mieux que de laisser les adultes se faire décimer !
Ensuite, tu vas demander aux chamans, car la plupart n'ont pas dû encore partir, de faire appel aux esprits et aux ancêtres pour bénir les troupes de renforts que tu vas mener.
Grossbaff sera ton second. Il servira de fer de lance. Fie toi à son instinct pour savoir où diriger tes hommes.
Il faudra aussi que les chamans fassent appel aux pactes qui nous lient avec nos amis les Aigles géants et les Loups géants. Pas le temps de rassembler les ours et de les dompter, mais il faut que vous puissiez récupérer une force conséquente. Ne partez PAS tant que vous n'aurez pas au moins une centaine de géants et un bon millier d'Aigles et Loups réunis. Le Vénérable t'aidera à recenser les renforts.

Enfin, quand tu auras rassemblé ces forces, tu fonces rejoindre Boréalis le plus vite possible, en utilisant les esprits pour que les vents vous soient favorables.
 »

- Compris ? As-tu la moindre question ?
- Oui, une seule, Cheftaine : et vous ?
- Je vais enquêter avec Dartoil sur la provenance de notre ennemi. Apparemment, il en vient du Nord et de l'Est. Il est le mieux placé pour rapidement décerner, en volant, qui est l'agresseur. De là, lui et moi tenteront d'obtenir le maximum de renseignements, voire de déstabiliser les troupes ennemies afin de vous soulager. Vous nous rejoindrez impérativement quand vous aurez réussi à repousser les ennemis. Pas avant ! Et pas de crainte, tu sais très bien que j'ai déjà vécu pareille situation. Je ne mourrai pas. Et d'ailleurs, vous non plus !
Katarr ? Grossbaff ? Interdiction de mourir !

- Compris Cheftaine ! On y va de suite ?
- Bien sûr ! Plus de temps à perdre ! Filez !


Quelques secondes après que les deux géants aient déjà quasiment disparu à l'horizon, ces derniers courant à toute jambe à une allure qui aurait fait mourir d'envie les chevaux les plus rapides, Sibyllina se tourna vers Dartoil, lugubre.

« Désolée, mon ami. Mais je vais sûrement devoir modifier ta réponse, finalement. Notre renfort risque de nous rejoindre avant qu'on ait le temps d'aller très loin en Edhesse. Même si on va poursuivre notre mission, je ne peux trop m'éloigner non plus afin de rester joignable. Sans compter que... Bon sang ! Tout mon peuple part en guerre sans moi ! Et je suis coincée pour aller mener une simple enquête !
As-tu une bonne idée à me proposer ? J'avoue que là, de suite, je ne sais pas ce qu'on doit faire. On s'arrête là et on enquête pour de bon sur les attaques envers mon peuple ? On reprend la route en espérant que notre mission et les attaques soient liées ?
 »
Revenir en haut Aller en bas
Dartoil
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 149
Classe : Paladin
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Mer 17 Fév 2010 - 23:20

Alors que Sibyllina prenait son temps pour lire les messages, Dartoil était descendu du chariot, restant à coté tout en faisant les cents pas afin d'évacuer son énervement.

Alors que la semi-géante lui rendait les missives tout en montrant qu'elle ne comptait rien modifier, une ombre les recouvrit.

Juste le temps de regarder dans le ciel, Sibyllina était déjà en dehors du chariot et l'imposant oiseau qui les avaient privé du soleil durant un court instant la rejoignait.

Spectacle étrange de les voir ainsi, laissant penser qu'ils étaient en parfaite symbiose, puis tous ce brisa, la semi-géante avait adopté une attitude de chef dans une situation de crise. En entendant les consignes données aux deux gardes du corps, le Célestial compris que son royaume avait été attaqué. Aussitôt les ordres données, les 2 géants étaient déjà partit accomplir leur nouvelle mission.

« Désolée, mon ami. Mais je vais sûrement devoir modifier ta réponse, finalement. Notre renfort risque de nous rejoindre avant qu'on ait le temps d'aller très loin en Edhesse. Même si on va poursuivre notre mission, je ne peux trop m'éloigner non plus afin de rester joignable. Sans compter que... Bon sang ! Tout mon peuple part en guerre sans moi ! Et je suis coincée pour aller mener une simple enquête !
As-tu une bonne idée à me proposer ? J'avoue que là, de suite, je ne sais pas ce qu'on doit faire. On s'arrête là et on enquête pour de bon sur les attaques envers mon peuple ? On reprend la route en espérant que notre mission et les attaques soient liées ? »


Qui sont ses ennemies?

Lorsque Sibyllina lui répondit qu'il s'agissait de mort vivant, tout en la regardant, Dartoil déchira en plusieurs morceaux la missive qu'il venait d'écrire.

Nous avons probablement des actes de banditisme en Edhesse et une armée de mort vivant en Prévèze. Notre mission ne parle pas de Prévèze car se problème n'est pas connut de la Coorporation. Il faut être réaliste, nous n'allons pas miser sur le fait qu'il s'agisse du même problème alors que le plus urgent à l'heure actuel est celui-ci. Et comme nous sommes déjà sur place, il n'y a donc pas de doute à avoir.

Je vais envoyer une missive à la Coorporation pour accepter le renfort et leur indiquer que nos objectifs sont temporairement modifiées en leur indiquant les problèmes présent en cette province. Ils auront ainsi, officiellement, la possibilité de choisir sur la priorité de nos missions... sachant que le temps que l'on reçoivent des consignes, nous auront réglé le problème des morts vivants.

J'enverrais également une autre missive à Rotergan, tu as dis qu'ils venait du Nord et de l'Est. Je n'enverrais pas mes troupes en Prévèze car cela pourrait être mal interprété par les Prévèziens. En revanche, à l'est, c'est Scitopole et je vais charger mes hommes de surveiller cette zone et de se tenir prêt au combat si des morts vivant venait à traverser la frontière.

Il reste donc le Nord ou les tiens sont partis, nous allons également y aller afin de trouver la source de cette attaque.

Ca te va?

Le Célestial avait posé la question par respect, mais il se doutait qu'elle ne pourrait pas être contre ce plan. Alors qu'elle allait lui répondre, il était déjà entrain d'écrire une missive pour ne pas perdre de temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/dartoil-t1382.ht
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Sam 20 Fév 2010 - 0:26

Dartoil semblait avoir compris avant même que la semi-géante n'explique le problème, et écoutait avec attention, comme guettant les questions qu'elle allait forcément lui poser. C'était agréable de collaborer avec pareil personnage... Cela évitait bien des paroles inutiles et douloureuses.

Il ne demanda qu'une chose, toute simple, l'information que tout chef d'armée ou stratège aurait demandé sans même réfléchir aux autres connaissances à obtenir :

Qui sont ces ennemis?

Sibyllina détailla donc un peu sa réponse, se rendant compte à quel point son empressement à vouloir réagir vite lui avait fait écourter sa requête à son ami. Elle expliqua ce qu'elle savait, à savoir que les troupes aperçues étaient toutes défuntes, poussées par la haine et la vindicte. Tout de suite après, le Célestial déchira en plusieurs morceaux la missive qu'il venait d'écrire, surprenant dans le même temps la jeune femme qui ne savait toujours comment réagir. Autant si elle avait été à la tête de son peuple, elle aurait su que faire sans même l'ombre d'une hésitation... Mais là, éloignée de son royaume, avec un ordre de mission impérial, un compagnon de route, la donne était très différente.

Dartoil réfléchit un instant, puis détailla son point de vue avec lucidité, commençant par résumer ce qu'ils savaient des évènements en cours en Edhesse et en Prévèze, avant d'enchaîner sur son envie de réécrire une missive pour la Corporation afin qu'ils ne puissent les prendre en défaut si d'aventure ils allaient en effet croiser le fer avec les morts-vivants. Jusqu'ici, il réagissait aussi bien que l'avait espéré la Naine Rousse, rapide et efficace, méthodique. C'est lorsqu'il aborda enfin le dernier point qu'il créa la surprise, les yeux de Sibyllina s'écarquillant tout en l'écoutant.


" J'enverrai également une autre missive à Rotergan. Tu as dit qu'ils venaient du Nord et de l'Est. Je n'enverrai pas mes troupes en Prévèze car cela pourrait être mal interprété par les Prévèziens. En revanche, à l'Est, c'est Scitopole. Et je vais charger mes hommes de surveiller cette zone et de se tenir prêt au combat si des morts vivants venaient à traverser la frontière.

Il reste donc le Nord où les tiens sont partis. Nous allons également y aller afin de trouver la source de cette attaque.

Ça te va ?
"

Il semblait honnête dans ses propositions et regardait sa partenaire avec respect, comme s'il s'attendait réellement à une réponse alors même que l'offre ne pouvait être refusée. Et sans attendre qu'elle n'ait le temps de dire quoi que ce soit, il avait déjà sorti à nouveau son matériel d'écriture afin d'appliquer ses paroles.

La semi-géante mit quelques secondes, l'observant légèrement incrédule, avant de se reprendre.


« Nous ne sommes pas encore certains de la provenance exacte des envahisseurs, même si tout laisse à croire que le gros des troupes vient en effet de par chez toi...
Je ne pense pas que les Prévèziens en voudraient beaucoup aux Célestiaux de les aider à chasser des créatures contre nature de chez eux, à ce propos... Pourtant, je n'aurai jamais osé en attendre autant de toi... Tu vas faire de moi ton obligée, cher ami... Je peux te donner le titre d'ami, cela ne te choque pas, j'espère ?

Quoi qu'il en soit, va pour ce que tu as arrêté. Les miens ne sont pas partis vers le Nord à partir de notre position, mais à partir de mon royaume. Ce qui revient à dire qu'ils vont sûrement rencontrer l'armée adverse en plein milieu de la Province, près de la frontière Nord.
Nous en sommes loin...

Que proposes-tu de précis, au final ? Vu que tu as l'air encore plus engagé que je n'aurai pu l'espérer, on va rejoindre mon peuple ? On part de notre côté pour voir si, à deux, on peut passer au travers des rangs ennemis pour trouver l'organisateur du conflit ? Bien que cela risque de me coincer si je retourne vers les miens, j'avoue que je serai plus rassurée si je pouvais les aider sur le champ de bataille. Surtout que, durant mes entrainements, je me suis spécialisée contre les créatures de très grandes tailles ainsi que les créatures magiques inconstantes, comme les fantômes et autres esprits éthérés... Ma mentor disait que ça travaillait mes réflexes et que si j'arrivais à terrasser un mort, j'avais de bonnes chances pour réussir à faire de même avec un vivant...
Inutile de préciser que c'était ironique de sa part.
 »
Revenir en haut Aller en bas
Dartoil
Soldat impérial
Soldat impérial


Nombre de messages : 149
Classe : Paladin
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 20/06/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Célestial

MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Mar 2 Mar 2010 - 0:55

Comme il s'y attendait, Sibyllina accepta le début de stratégie qu'il avait exposé, mais ils étaient encore bien loin d'un plan complet et abouti.

Alors qu'elle lui posait une question sur l'action qu'ils allaient mener dans cette nouvelle mission qu'ils venaient de se fixer, Dartoil préféra ne pas répondre aussitôt afin de se laisser le temps de la réflexion.

Chaque chose en son temps.

Il lui tendit le premier parchemin afin qu'elle en prenne connaissance. C'était celui destiné à la Corporation et avait été rédigé avec beaucoup plus de respect que sa première réponse.

Spoiler:
 

Alors que la semi-géante lisait la nouvelle missive, le Célestial écrivait celle à destination de Rotergan.

Pour la personne qui va nous rejoindre, il faudrait à la rigueur lui envoyer aussi une missive pour le prévenir, histoire de le mettre en garde de la situation. Qu'il sache où nous trouver sans se jeter dans le gros des troupes ennemies. Non ?

Tout en lui posant la question, elle lui tendait le parchemin.

Il s'agit d'un nain, il va lui falloir du temps pour nous rejoindre et j'espère bien que d'ici là, les ennemis en Prévèze seront tous exterminés. Et quand bien même, je ne le connais pas, c'est donc à la Corporation de se charger de le prévenir.


Alors qu'il reprenait le parchemin qu'elle lui tendait, elle pu apercevoir celui pour les Célestiaux, mais les caractères étaient tous indescriptible, comme codés.
Il enroula ensemble les 2 parchemins et l'attacha à la patte de l'oiseau. Le Célestial ne fit qu'un geste de la main pour que l'oiseau s'envola en direction de la Capitale.


Une bonne chose de faite. Dit-il en retournant en face de Sibyllina.

Je crois savoir qu'il y a des vampires en Prévèze, et je ne serais pas surpris que certains manipule aussi la nécromancie. Alors même si les tiens ne refuserais pas la présence des Célestiaux, je doute que tous les Prévèziens soient du même avis.
Tu peux bien évidement m'appeler "ami", mais en aucun cas tu me devra quelque chose. Après tous, Scitopole est également menacé, alors dit-toi que je le fais aussi pour les miens.

Si je comprend bien la situation, l'ennemi risque de se situer entre nous et ton peuple. Partir en direction d'Edhesse ne nous permettra pas de trouver leur refuge ou leur lieu de renaissance, sauf à avoir une très grande chance.

Les contourner nous prendra également trop de temps et les affronter à deux serait du suicide. Une tel armée ne passe pas inaperçue, nous allons très rapidement trouver des traces de leur premier passage. Nous pourrons également les voir de loin, ne serait-ce qu'en voyant l'agitation des animaux.

Je propose d'aller dans leur direction, mais de ne pas les affronter seul. Une fois repéré, nous mettrons le chariot à l'abri et nous verrons comment on peux agir. Si les tiens entame le combat, nous pourrons toujours les frapper par derrière et donc causer de gros dégâts... qui sait, peut-être même que nous pourrions voir le créateur de ses abominations qui cherchera à se cacher derrière ses petits.

Maintenant, tu connais bien mieux que moi cette région, donc si tu as une meilleur idée, n'hésite pas à l'exposer.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/dartoil-t1382.ht
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Jeu 4 Mar 2010 - 20:29

Sibyllina semblait anxieuse et nerveuse, ses gestes se faisant saccadés et rapides, contrairement à la grâce qui l'habitait en temps normal quand elle se déplaçait, se battait ou restait immobile. Cela ne lui ressemblait guère, mais les soucis qui l'agitaient permettaient aisément d'en comprendre les raisons.
Elle observa son partenaire écrire un deuxième message à la destination de Rotergan, et haussa un sourcil en notant l'étrange écriture qu'il utilisait, ce qui éveilla momentanément sa curiosité, lui donnant un moment de répit.
Puis le Célestial renvoya l'oiseau avec ses missives, et la rêverie salutaire prit fin.

Dartoil prit à nouveau la parole et s'exprima longuement, comme réfléchissant à voix haute. La semi-géante écoutait, s'apprêtant à répondre dés qu'elle en aurait l'occasion, afin ainsi de faire part de ses agitations intellectuelles.


" Des vampires en Prévèze ? Ah... Bah, remarque, ce n'est pas comme si je connaissais bien la province où mon peuple vit... Tout au mieux je connais Ald'Rhun et quelques villes et villages humains, ainsi que les alentours des Déserts Ardents. Ça ne devrait donc pas tellement me surprendre. Et ça explique en effet ton avis sur la présence des tiens sur ce territoire. Néanmoins, je maintiens que s'ils ne venaient que dans le but de délivrer le pays d'ennemis morts-vivants avant de se retirer, même les vampires en question ne t'en tiendraient pas rigueur. Après tout, je doute qu'ils soient satisfaits de la situation présente. Enfin, je suppose. Après tout, je ne connais pas les vampires.

Et en effet, les troupes défuntes sont entre nous et mon peuple. C'est même étonnant que nous n'ayons pas encore rencontrés d'ennemis. Faut croire qu'ils ont bien avancé, ou alors ils ne sont pas loin... Hypothèse qui ne me plait pas vraiment.

Et non, je n'ai pas encore de meilleures idées. J'ai fait ce que je pouvais en prévoyant des renforts à Boréalis. Je ne peux plus désormais qu'espérer que mes estimations vont s'avérer vérifiées, à savoir que les Prévèziens participent eux aussi à la défense de leur territoire et qu'ils acceptent de coopérer avec les miens.
Mais miser là-dessus me gêne énormément... J'ai écrit des conseils et consignes à mon ami si une telle situation venait à arriver, mais je ne pensais pas qu'elle se produirait si tôt ! J'avais espéré tout de même préparer le terrain afin d'assurer la réussite d'un tel travail d'équipe. Ça m'angoisse... J'ai de mauvais pressentiments, surtout.

Quoi qu'il en soit, en effet, nous devons déjà nous rapprocher des envahisseurs. Tant que nous ne saurons pas à qui exactement nous avons affaire, spéculer ne servira à rien.
"

Ayant terminé son argumentation, Sibyllina tourna le dos à Dartoil songeuse, le regard perdu vers l'Ouest, direction où se trouveraient bientôt son meilleur ami au milieu d'une horde de créatures abjectes.
Un soupir gonfla sa poitrine, puis elle assouplit ses articulations de quelques gestes de gymnastique.


" Aller ! Nous avons suffisamment perdu de temps à hésiter et à rédiger des messages qui risquent fort d'arriver trop tard de toute façon !
Je veux bien t'ouvrir la marche, mais je te préviens, nous allons éviter les sentiers battus. J'espère que ton plumage résiste aux ronces aussi bien que ma peau épaisse !
Bon, sauf si tu préfères jouer avec les courants d'air pour faire de la reconnaissance, bien sûr.
"

La Naine Rousse s'était retournée en sortant les dernières phrases, un sourire en coin illuminant à nouveau son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Mogoth



Nombre de messages : 230
Age : 50
Classe : Démonologiste
Date d'inscription : 21/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
9/10  (9/10)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Dim 14 Mar 2010 - 3:34

Un nuage de poussière se levait à l'horizon, le sable recouvrant le terre étant soulevé par la marche d'une armée en route pour le combat. Leur destination était pour l'instant inconnu, autant pour les gens de la région que pour le Sanglant lui-même.

Nul autre que le sombre Mogoth marchait au devant de sa légion, en recherche de chair à tuer. Il avait une haine énorme contre Prévèze et sa palatine depuis que les armées de celle-ci eurent anéanti ses armées en Naxopole lors de la guerre de l'Abysse. Un souvenir douloureux mais nourrisseur pour l'Infernal.

Faisant route à travers les plaines, sans considérer quelconque route, leur progression était visible à des lieux à la ronde, ne rencontrant personne sur leur route. Quiconque n'étant pas soldat prendrait sans nul doute la fuite pour ne pas y perdre la vie. Alors qu'il progressait, le Sanglant étudiait des cartes de la région, cherchant le plus court moyen de se rendre à Méthone ou même Ald'Rhune pour y assouvir sa vengeance.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Dim 14 Mar 2010 - 15:54

Dartoil avait souri à la remarque de sa collègue, amusé par son manque occasionnel de confiance en lui et sa naïveté candide. Bien sûr qu'il savait passer au travers des terrains vagues et se frayer une route même entre les pires obstacles. Après tout, il n'était pas né de la dernière pluie et son entrainement au vol de combat avait largement eu son lot d'épreuves dangereuses et de passages douloureux. Ce n'étaient pas quelques ronces ou rochers ébréchés qui le retiendraient.

Comme Sibyllina connaissait malgré tout mieux les environs que son compagnon et que son instinct la guidait plus sûrement vers les siens qu'une carte fortement légendée, il fut décidé qu'elle prendrait en effet la tête de la fine équipe, fortement réduite en nombre depuis le départ des deux gardes du corps géants. De longues hésitations eurent lieu quant aux pégases afin de savoir s'ils seraient emmenés tout le long au risque de les perdre ou de se faire repérer, mais l'idée arrêtée fut qu'ils seraient laissés stationnés à un endroit protégé à l'abri des routes et des regards et récupérés ensuite par les troupes célestiales qui seraient bientôt proches, car à la frontière. Un énième message en ce sens fut donc rédigé et envoyé prestement, tandis que les derniers préparatifs avaient lieu : quelques provisions à emporter, vérification que l'équipement transporté était bien attaché, quelques mouvements d'échauffement.

Puis vint le moment du départ, où Sibyllina prévint Dartoil que son rythme de course allait sûrement être un peu élevé, qu'elle était habituée à courir sur de longues distances et qu'à ce titre, il ne devait pas hésiter à lui demander des pauses ou à s'envoler s'il le souhaitait, tant qu'il s'assurait de rester discret. Un petit sourire lui répondit et elle haussa les épaules, elle aussi amusée. Bah, elle aurait prévenu !

Et en effet, le Célestial découvrit, sans vraie surprise à y réfléchir en réalité, que les grandes jambes et la puissante musculature de son amie ne servaient pas qu'à développer une force brute dans les coups dansants qu'elle pouvait donner, cette dernière partant comme une flèche à une vitesse impressionnante, sans donner l'air de se fatiguer outre mesure au bout d'une dizaine de minutes. Rapidement essoufflé par une telle course, lui ne possédant pas de tels avantages physiques sur ses membres postérieurs, il décréta qu'au final, l'idée de voler pour suivre la cadence n'était pas forcément si mauvaise ni humiliante. D'autant que franchir les obstacles à une telle vitesse, au sol, lui paraissait désormais beaucoup plus périlleux que l'idée qu'il s'en faisait à l'origine.
Il prit donc son envol et se plaça de sorte à ce que le Soleil soit systématiquement axé au-dessus de lui, à une altitude moyenne lui permettant à la fois de garder la semi-géante en vue grâce à son excellente vision, mais aussi de pouvoir réagir promptement si jamais il croisait d'autres créatures ailées, sûrement ennemies dans les heures qui suivraient.

C'est durant ce vol qu'il remarqua, au loin, en provenance d'Edhesse, d'étranges volutes de fumée, comme si de nombreuses créatures se déplaçaient. Inquiet, il rejoignit rapidement la semi-géante pour lui en faire part, la forçant à s'arrêter en se posant un peu sportivement devant elle, chose peu aisée vu son entrain.
La crainte se lut sur le visage de celle-ci à l'annonce de la nouvelle. Ainsi, les ennemis aussi compteraient sur des renforts... Cela allait donc se jouer à la vitesse. Une course à la survie...
Afin de lever les doutes sur les suppositions qui allaient bon train, le Célestial reprit son envol et fit rapidement un tour de reconnaissance vers le Nord, sans prendre de risque.
Une autre armée était en route... Une armée nombreuse, descendant du Nord, celle-ci... Une venant de l'Est, une du Nord... Étaient-elles alliées ? Coïncidences ? Quoi qu'il en soit, une chose était certaine : Dartoil et Sibyllina devaient à tout prix rejoindre les géants et les avertir, ainsi que la Palatine.
N'ayant plus d'oiseau messager à disposition, le duo repartit alors à toute allure, pressé doublement par le temps, désormais.


Après quelques heures de trajet, Sibyllina sembla ralentir enfin, ce qui fit plaisir à Dartoil qui commençait fortement à ressentir des courbatures dans les muscles des ailes.
Se posant prestement et agilement dans le coin reculé choisi par sa partenaire, il ébroua son plumage et s'étira afin de chasser les sensations désagréables.
Elle, de son côté, faisait aussi quelques assouplissements, reprenant son souffle comme si elle ne venait que de parcourir quelques centaines de mètres. Son endurance, insoupçonnée quand on la voyait, ne cessait de surprendre son ami. Après tout... Lui pouvait bien voler quelques heures, cela devait être logique qu'un être comme elle, ne possédant que la course et la marche comme moyens de locomotion du fait de sa taille, puisse en faire autant à sa façon.
Une courte pause s'ensuivit, durant laquelle pour ainsi dire aucun mot ne fut prononcé. Il était visible que Sibyllina souhaitait abattre la distance la séparant de ses congénères en un minimum de temps, quitte à arriver fatiguée. Cela inquiétait légèrement Dartoil, mais il avait encore le temps de la raisonner lorsqu'ils seraient en vue des armées antagonistes.


Le reste du voyage se passa à l'identique et la journée entière passa, ainsi que la nuit, certaines pauses durant parfois plus longtemps afin de permettre de boire ou manger lorsque les besoins se firent ressentir, et dormir quelques courtes heures afin de ne pas non plus arriver totalement sans force.
Quand Dartoil aperçut au loin les mouvements de foule recherchés, il perdit un peu d'altitude et fit signe à sa partenaire, qui comprit de suite. Non pas parce qu'elle avait le regard en permanence posé sur l'astre solaire pour guetter les nouvelles, ce qui aurait été stupide et dangereux, mais parce qu'elle gardait toujours du coin de l'œil l'ombre de son ami. Et la descente qu'il avait fait et donc le déplacement de la dite ombre l'avait prévenue du signe à venir.
Ils adaptèrent donc leur vitesse en l'occurrence, se faisant plus prudents, jusqu'à ce que la semi-géante elle aussi put voir les morts-vivants au loin, se déplaçant de façon furibonde. Ils semblaient pourchasser quelqu'un mais leurs courses, très différentes selon les créatures défuntes et leur gabarit, les retenaient visiblement, si bien que les fuyards n'étaient pas encore visibles.
Quelques dragons d'os quittaient parfois les troupes au sol, usant de leurs ailes aux membranes magiques pour prendre un envol court mais puissant, suffisant à les avancer de plusieurs centaines de mètres. Là, ils disparaissaient à l'horizon visible de Sibyllina, ce qui la désarçonnait et la frustrait considérablement.
Dartoil n'osait dire grand chose, pas certain lui non plus de ce qu'il voyait au loin, malgré qu'il ait confirmé que les fuyards étaient bien les géants qui se trouvaient hors de portée du gros des adversaires.
La technique de guérilla vint instantanément en tête à la Naine Rousse et elle se demanda si c'était celle qu'avait appliquée Boréalis. Tout, en tout cas de là d'où ils se trouvaient, semblaient le prouver.

Ils s'approchèrent prudemment mais toujours rapidement, le rythme de progression des armées étant passablement plus proche d'une course forcée, les morts-vivants infatigables n'ayant pas à craindre d'arriver essoufflés à leur destination que d'une marche implacable. Et enfin Sibyllina put discerner les silhouettes de ses congénères, peu nombreux, qui alternaient entre les fuites rapides et des volte-faces violents, faisant perdre du temps et quelques inconscients qui osaient se détacher un peu trop à l'ennemi. Les géants les plus grands et les plus forts, selon les apparences, agissaient de concert et avec une coordination surprenante, ce qui surprit considérablement leur Cheftaine qui ne s'attendait pas à les voir aussi disciplinés. Décidément, Boréalis progressait très vite... Sa bêtise apparente n'avait rien à voir avec ces capacités mentales mais bien avec son éducation déficiente...
Reprenant légèrement confiance, elle accéléra encore son avancée, désireuse d'arriver désormais au plus tôt au contact de son Protecteur et meilleur ami.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux abords de la frontière Edhèssienne   Aujourd'hui à 12:35

Revenir en haut Aller en bas
 

Aux abords de la frontière Edhèssienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Le Desert Aride-