AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
AuteurMessage
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 27 Déc 2012 - 14:16

Le couple passa une agréable nuit, et redescendit durant la matinée pour se faire servir un petit-déjeuner. Mira se fit un plaisir de leur apporter un plateau recouvert de victuailles, plus appétissantes les unes que les autres. Pourtant, Dame Irvin n'avait pas faim. Depuis son réveil, elle pensait sans cesse à Evadym, et son esprit éprouvait le plus grand mal à en faire abstraction. Elle essayait de se focaliser sur son mari et les évènements à venir.

Avez-vous besoin d'autre chose ?

Sortie de ses songes, Faelyna fit un signe négatif de la tête et son compagnon fit de même. Il voyait bien qu'elle n'était pas au meilleur de sa forme, mais il fallait que sa femme reprenne le dessus. Le Seigneur Irvin entama son repas, sa bien aimée près de lui. Elle se força à manger, car d'ici quelques instants, ils reprendraient la route pour rejoindre Zakinthe... Et rien ne pourraient plus la détourner de ses objectifs. Car plus vite le conflit serait terminé, plus vite ils seraient de retour chez eux.

Il me manque...

Elle s'était penchée vers lui, avait murmuré ceci à son oreille. Et ce fut la dernière fois qu'elle parla de son petit ange. Ils terminèrent de prendre des forces, puis s'accordèrent un dernier moment de répit avant de se rendre aux écuries. Il était temps.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Ven 28 Déc 2012 - 23:26

Trois mots à la lourde signification dans son esprit, trois mots lui rappelant qu'il n'est pas près de son enfant. Il secoua la tête, se disant qu'il était entre bonne main. Il paya son dû et un peu plus à Mira avant de sortir avec sa compagne pour les écuries, reprenant possession de la monture de Faelyna et achetant une monture pour lui afin d'être à ses côtés sur la route. Il alla ensuite à son griffon qu'il relâcha, il retournerait au domaine de lui-même. Il retira seulement sa couverture brodé de ses insignes pour la mettre sur son cheval avant de le seller.

Allons-y... nous avons une bonne route à faire...

C'est ainsi que, tout deux sur leurs montures, il prirent la route de Zakinthe après avoir échangé un baiser. Côte à côte, prenant la route impériale pour traverser le territoire de Scitopole avant de rejoindre sa province pour une partie de la route. Une halte prévu au nord de Maon avant de rejoindre leur destination... cela représente un certain détour mais a pour avantage de passer sur des routes dont il connait et assure la sécurité en tout temps. Lui permettant également de prendre des nouvelles de la situation avant d'y être.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Ven 5 Avr 2013 - 18:42

Post n°10


Spoiler:
 

Après ma mésaventure dans les bas-quartiers, je finis par retrouver des rues plus fréquentables, et réussit à ne pas m'y perdre, puisque je tombai assez rapidement sur l'Auberge de Korim. La chaleur et l'activité du lieu me submergèrent dès mon entrée. Autant les locaux de la corporation des Itinérants étaient froids, vides et glauques, autant la taverne était vivante, chaude et accueillante. Au milieu des braillards, buveurs, joueurs et attablés virevoltait un petit bout de femme souriant, portant ci des chopes, là des bouteilles, là encore des écuelles de soupe ou de ragoût d'où ne sortaient aucune goutte de bouillon malgré la vivacité de son service. Elle devait être la patronne, sans aucun doute. Lorsque je remarquai qu'elle soufflait un peu, j'allai la trouver.

- Bonjour ma dame ! Êtes-vous la tenancière de cette auberge ?

La femme me parcourut du regard de la tête aux pieds et, avec un sourire, me répondit gentiment.

- C'est moi ! Mon nom est Mira. Avez-vous besoin de quelque chose... monsieur ?

Bien que loin d'être magnifique, l'aubergiste dégageait un charme fou et une joie de vivre assez exceptionnelle, et l'on ne pouvait s'empêcher d'éprouver immédiatement de la sympathie pour elle. Alors je ne m'empêchai pas, et c'est avec un sourire également que je me présentai.

- Mon nom est Zacharias. Je viens d'arriver en ville. Tout d'abord, je vais vous prendre quelque chose à boire. Laissez-moi réfléchir... Avez-vous de cette boisson outre-îlienne qu'on appelle... kahwa, là-bas ?

Mira fit une moue adorable en réfléchissant. Puis son visage s'éclaira.

- Ah ! Oui ! Je sais de quoi vous me parlez, Zacharias ! Attendez, je vais servir ces messieurs, là-bas, je reviens sous peu !

Et la voilà qui derechef virevoltait entre les buveurs, sous mes yeux amusés. Puis elle disparut dans une pièce adjacente. En une minute, elle fut de nouveau à mes côtés, triomphante, brandissant une bourse pleine de graines brunes.

- Un marchand de passage m'a donné ça l'autre jour, pour me remercier de l'accueil. Ça se boit, vous dites ? On met ça dans de l'eau, et on boit ?

Je ris de sa candeur, mais je cessai lorsqu'elle parut se vexer.

- Excusez-moi, je ne voulais pas vous offenser ! Non, non, il faut d'abord le préparer de façon adéquate, puis le passer dans l'eau bouillante. C'est une boisson très énergisante !

Elle se dérida donc, et disparut, pour revenir immédiatement avec un mortier et un pilon.

- Je parie qu'il faut le moudre, non ?

- En effet, ce sont les tout petits grains qu'il faut faire infuser.

- Alors je vous laisse faire, Zacharias, je vais m'occuper de mes autres clients ! Appelez-moi quand vous voudrez de l'eau !

Et la voilà repartie. Je m'affairai donc à faire de quelques graines une fine poudre. Les outre-îliens le faisait grâce à un moulin, et la tâche était bien plus ardue avec un mortier et un pilon de bois, mais j'en vins à bout. J'appelai donc Mira, qui m'apporta un godet de fonte, affublé d'un manche, dans lequel de l'eau frémissait encore. Cette femme était d'une efficacité impressionnante. J'y versais la poudre, et une odeur enivrante se dégagea petit à petit. Entre deux voyages, Mira revint à moi, le visage enthousiaste.

- Qu'est-ce que ça donne ?

- C'est parfait, lui répondis-je. Elle eut un sourire.

- Faites-moi goûter ! J'aime savoir ce que je sers à mes clients.

Elle s'empara du récipient, et but prudemment une petite gorgée du chaud breuvage. Elle fit une grimace.

- Dieux, c'est amer ! Pouah ! Comment pouvez-vous aimer ça ?

- Tous les goûts sont dans la nature, dit-on ! Peut-être qu'avec un peu de canne à sucre...

- Par Folaniss, d'où venez-vous donc, pour connaître des denrées des quatre coin du monde ?

- Je vous raconterai peut-être plus tard, je suis à la Capitale pour un certain temps, je pense.

- Attendez-moi, je reviens.

Manège habituel, toujours aussi gracieux.

- Voilà, je suis à vous !

- En fait, plus qu'un kahwa, je cherchais des nouvelles fraîches ! Le vieux Regor, à la Corporation des Itinérants, m'a dit de m'adresser à vous. Que se passe-t-il en général, dans l'Empire et dans cette cité ? J'ai entendu parler d'une guerre qui se profilait...

Elle s'assombrit.

- Et comment ! Aedric Von Seviand, le Palatin de votre Province natale, a récemment envahi le sud de Zakinthe. D'après ce qu'on m'a raconté, il y a eu une sanglante bataille sur la côte. Notre Pontife, Aquilodon, a appelé à la croisade pour reprendre les terres conquises par Thassopole. Une réunion expresse du Sénat a eu lieu il y a peu. Les dignitaires se préparent aux grandes hostilités. Sa Sainteté n'est pas encore parti du siège de la Corporation du Culte, à ce que j'en sais. Quant à Sa Majesté Fardall, on dit qu'il est tiraillé entre ses convictions et le maintien du pouvoir impérial : il ne souhaite pas intervenir, mais il tient sa place d'une guerre, et perdra en légitimité s'il ne se bat pas dans celle-ci.

A Arthandre, des chefs de guerre de l'Eglise, Scitopole, Edhesse, Maon et Zakinthe se sont rassemblés pour contrecarrer la force des Thassopoliens, qui sont plusieurs dizaines de milliers.

Du côté d'Edhesse, j'ai entendu dire que des rebelles s'agitaient et que le nouveau Palatin, le seigneur Narsès, avait du fil à retordre.

Voilà un tour d'horizon. Il n'y a pas encore de gros problèmes de subsistance, mais je crains que cela ne vienne bientôt. Pour tout vous dire, j'ai assez peur que la guerre ne remonte.


- Cette terre semble ne jamais vouloir s'apaiser. Quel besoin d'une guerre de plus ?

- Je ne sais pas, Zacharias, je ne sais pas.

- Je voulais vous demander autre chose : avez-vous du travail pour un musicien, ici ?

- Je ne peux pas me permettre de payer quelqu'un de plus, je suis désolée.

La déception me saisit plus violemment que je ne l'aurais cru. Travailler auprès de cette jeune femme de belle humeur ne m'aurait vraiment pas déplu... Par Kanderak ! Reprends-toi, Zacharias, imbécile, tu ne vas pas t'attacher à la première donzelle venue !

- Tant pis. Voici pour le kahwa.

Avant qu'elle n'ait pu me répondre, je jetai plusieurs sous de cuivre sur le comptoir, et m'éclipsait vivement, la laissant penaude, près de son comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Aujourd'hui à 10:42

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours-