AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Grognar



Nombre de messages : 84
Classe : Barbare
Date d'inscription : 30/04/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 31 Mai 2010 - 17:15

- Une p’tite bibine ? C’est pas de refus, bordel de Brak ! J’ai besoin d’un bon petit-déjeuner… lança Grognar.

Pour répondre à sa question, Elune se tourna vers l’Ardonien avec un sourire :

- C’est juste que vous étiez seul contre une troupe… Je vous ai classé avec Grognar, dans le camp des gentils.

- Les gentils ? Ah, ben merde ! s’éberlua le géant en se laissant tomber assis par terre. Moi, en tout cas, je prendrai ma bière en terrasse… Parce que ça va bien comme ça la "gynastique" pour entrer dans votre terrier de lutins…

Il appuya son coude sur la ferraille de son heaume, posé à côté de lui, et frotta ses yeux en baillant, la bouche grande ouverte.

Elune s’approcha de lui, fort aise pour une fois d’avoir le visage à sa hauteur :

- Alors ? Est-ce que tu as des nouvelles de ma sœur ?

- Ta sœur ? Par les saintes testicules de Brak, j’allais oublier !

Soulevant légèrement le bandeau qui ceignait son crâne chauve, il se frotta le front avec le doigt, comme pour extirper de sa mémoire de poisson rouge quelques informations utiles que lui avait lâchées le Mage.

- Elle est à Orchomène… Je sais pas où c’est ! Avec le "tomate-courge"… Je sais pas qui c’est ! Et elle est en grand danger… Je sais pas pourquoi!

Le visage d’Elune s’assombrit. Vulin était dans l’auberge, qui l’attendait pour l’emmener dans ses pérégrinations. Et elle était décidée, elle ne voulait pas changer d’avis. Mais pouvait-elle laisser Lulyane en péril sans réagir ?

En même temps, elle réalisa que face à quelque danger que ce soit, elle ne pouvait être d’aucune utilité. La vie de Lulyane avait basculé, c’était à Grognar désormais de veiller sur elle et il en avait les talents nécessaires.

- Pardonne-moi de te laisser seul pour régler cette affaire. Ce que tu m’as demandé, c’était de te conduire à elle. Je me suis acquittée de ma mission ! A présent, j’ai une vie à vivre… Tu devras partir sans moi pour Orchomène. Mais tâche de te trouver quelques compagnons valeureux, tu pourrais en avoir besoin.

Le regard de Grognar se voila légèrement. Il éprouvait un pincement au cœur à devoir quitter la jeune femme. Il s’était habitué à sa présence. Des compagnons ? Pas son genre ! Il savait parfaitement se débrouiller seul, et il n’avait besoin de personne.

Sauf, peut-être, pour lui dire où se trouvait Orchomène !


Dernière édition par Grognar le Mar 1 Juin 2010 - 17:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
L'Ardonien



Nombre de messages : 146
Date d'inscription : 18/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 31 Mai 2010 - 22:21



Amusé d'être si rapidement classé dans les gentils, même si, comme Grognar, peut être que, au fond, mais bien au fond, caché quoi, il l'était éventuellement par période, il s'assit en face du géant, annonçant que pique-niquer au soleil ne le
dérangeait pas du tout.

Il reprit vite son sérieux en entendant l'histoire de la "soeur" d'Elune. ça avait l'air grave, mais que pouvait bien donc être un tomate-courge? Plus il écoutait et plus il sentait que là résidait la clef.

Tomate-courge...
Tomate-courge...
Mais réfléchit bordel, qu'est ce qu'il peut y avoir vers la corporation des arcanes qui puissent évoquer une tomate courge?

Ding

Révélation

Elle est avec le Thaumaturge...lacha t'il.
Elune tourna la tête vers lui, attendant la suite.
Le géant aussi tourna sa grosse tête vers lui, mais l'Ardonien ne préféra pas tenter de supposer sur ce qui pouvait bien s'y passer. D'ailleurs, il ne prétait quasiment plus attention à se qui se passait autour. Son regard se voila au fur et à mesure qu'il réfléchissait, et plus il réfléchissait et plus un sourire s'étirait sur son visage meurtri.

Après un long silence, il reprit la parole:



Je crois que je peux t'aider mon gros, et m'aider par la même occasion. J'appartiens depuis aujourd'hui à la corporation des combattants. Mon officier veut que je fasse mes preuves avant de pouvoir espérer quoique se soit, et je n'ai pas forcément
envie de moisir longtemps dans cette ville.

Or, je pense que sauver une demoiselle en portant secours au Thaumaturge de Kalamai peut être un excellent prétexte pour obtenir un bon de sortie pour l'aventure et leur montrer ce que je vaux.

La corporation pourra nous fournir tout ce dont nous aurons besoin, et là, je pense surtout à une carte indiquant la position d'Orchomène et le chemin à suivre pour y aller.

Ensuite, mon bon géant, on se rend sur place, on sauve ces pauvres magiciens qui sont plus doués pour se fourrer dans les ennuis qu'en sortir tout seul, tu récupères la fille, et on rentre.



Revenir en haut Aller en bas
Grognar



Nombre de messages : 84
Classe : Barbare
Date d'inscription : 30/04/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 1 Juin 2010 - 17:54

L’Ardonien, amusé par cette rencontre salvatrice, s’assit face à Grognar, visiblement décidé à partager quelques instants avec lui.
Le géant se ferait un plaisir de trinquer avec ce compagnon de bagarre inattendu, dès que Mira lui aurait apporté sa commande.

L’homme à la cape avait écouté attentivement la discussion entre les deux amis et semblait maintenant plongé dans une profonde réflexion.

- Elle est avec le Thaumaturge !

Il avait lancé cette phrase comme si une révélation lui apparaissait soudain et Grognar le dévisagea avec un regard plein d’indulgence.

- C’est exactement ce que je viens de dire, pensa-t-il. Ben dis donc, l’encapé… Il cogne dur mais il a pas l’air bien malin !

L’Ardonien exposait maintenant son idée sous les yeux réjouis d’Elune. Il se proposait de guider son bon géant et cela la rasséréna. Elle avait encore quelques scrupules à l’abandonner ainsi et l’offre de ce mystérieux inconnu tombait à pic. Il apporterait à Grognar la réflexion et la tempérance qui lui faisaient défaut, et lui éviterait à coup sûr quelques embûches.

- Foutu bon plan, l’ami ! J’ai pas bien compris le début mais la fin me convient : je récupère Lulyane et je rentre chez moi !

Mira, avec la force peu commune qu’on lui avait déjà constaté, arriva portant sur son épaule un tonneau à destination du géant, et tenant de sa main libre un plateau rempli d’une assiette fumante et d’une chope pour l’Ardonien.

Grognar attrapa le fût et d’un coup de poing en enfonça le couvercle. Il avala une rasade suffisante pour remplir une dizaine de chopes et s’écria :

- On peut pas partir le ventre vide ! Finissons nos "conseumations" ! Et en route !

Suite
Revenir en haut Aller en bas
Grognar



Nombre de messages : 84
Classe : Barbare
Date d'inscription : 30/04/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 15 Juin 2010 - 16:51

Et voilà ! Grognar était parti !

Leur aventure commune venait de cesser et à cet instant, elle n’avait aucun moyen de savoir si elle le reverrait.

Ils s’étaient séparés pour partir chacun de leur côté, chacun avec un nouveau partenaire pour accompagner leur destinée.

Un peu de tristesse fit poindre un tiraillement dans sa poitrine. Ses yeux se mouillèrent. C’est qu’elle l’aimait bien, son bon gros barbare ! C’était un type au grand cœur, à la générosité infinie, jusqu’à l’abnégation la plus absolue. C’était un compagnon rassurant et protecteur, et à la fois divertissant et souvent irrésistible.

La façon dont il avait « ventilé » la foule, comme il dirait, était pour le moins cocasse.

C’est sûr, il allait lui manquer avec son mauvais caractère, son langage fleuri et son vocabulaire parfois si imagé…

Mais l’heure n’était plus à la mélancolie ! Elle remisa sa nostalgie dans un coin de son cœur et rentra dans la taverne. Pour chasser une dernière fois sa peine, elle adressa un grand sourire à Mira en se faufilant entre elle et la porte.

Elle avait maintenant le même visage enthousiaste et aimable à offrir à Vulin que lors de leur rencontre.

Son petit-déjeuner, fumant, l’attendait et elle allait mordre dans ces victuailles avec le même plaisir et la même énergie qu’elle mettrait désormais à mordre la vie à pleines dents.

Elle s’assit face à Vulin et dans un superbe éclat de ses dents blanches, elle dit :

- Bon ! Où en étions-nous ? Ah, oui, c’est cela ! A quelle heure part notre carrosse ?
Revenir en haut Aller en bas
Marchand



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Ven 18 Juin 2010 - 3:32

Vulin avait prit son repas bien tranquillement en attendant qu'Elune revienne à la table. Elle c'était absenté de la taverne comme à peu près tout le monde sauf lui lorsque les bruit de bagarre avait éclaté au dehors. Une fois les péripéties extérieures terminé, sa nouvelle employé prit place à la table comme si rien était, reprenant la discussion où elle avait été laissé.

- Bon ! Où en étions-nous ? Ah, oui, c’est cela ! A quelle heure part notre carrosse ?

J'en déduis par cette réponse que ce que j'ai dit te convient. Nous pouvons partir dès à présent, il nous suffit d'aller s'acheter une monture. Tu préfères tenir les rênes d'un griffon ou d'un cheval ? Évidemment, l'un va plus vite que l'autre, suffit d'aimer les hauteurs.

Sans attendre la réponse, le marchand descendit du banc puis se dirigea vers le comptoir où se trouvait Mira, y déposant non sans mal quelques pièces sur le comptoir.

Voilà de quoi payer nos repas de ce matin. Je ferais bonne publicité de ton auberge, on ce sent comme à la maison. Tavernière resplendissante et chaleureuse, nourriture et boissons de qualité, des lits confortables et douiller. Que demandez de mieux ! À la prochaine.

Vulin se tourna vers Elune pour l'attendre avant de sortir.

Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Ven 18 Juin 2010 - 4:41

Mira avait servi repas et consommation aux vainqueurs puis avait continuer de servir ses clients. Elle écoutait toujours avec attention tout ce qui se disait, comme tout bon tavernier se devait de faire. Être renseigné et être en mesure de renseigné qui le désirait, cela apportait généralement sa part de gain d'or dans certains cas. Cette fois-ci, la demoiselle avait pris connaissance des projets du marchand et de la jeune fille avec lui. Il semblait intéressant d'y investir puisqu'il serait possible d'en tirer un profit sans efforts.

Le gnome déposa son dû sur le comptoir et s'apprêtait à partir lorsque Mira lui fit signe d'attendre. Elle traversa de l'autre côté du comptoir et se pencha à la hauteur du marchand pour lui parler tout bas.


Je t'ai entendu discuter avec Elune, je t'offre de te prêter de l'or pour aider à vos projets. J'ai des économies de côté et la taverne se porte bien, c'est pour moi l'occasion de faire un profit sans trop d'effort. Lorsque tu seras de retour, je pourrais alors réinvestir mes gains dans la place pour agrandir. Et merci de parler de mon établissement... on peut donc appeler cela un échange de service qui nous est à tout deux profitable.


Mira lui fit un clin d'oeil et Vulin lui répondit dans le creux de l'oreille.

Merci de ton aide, garde l'or que tu me proposes ici, je le prendrais à notre retour ici, ce sera juste avant notre départ vers l'aventure. Il y aura moins de risque de se faire voler. En fait, me permet tu de t'envoyer tout ce que nous récolterons pour que cela reste en sureté.

La tavernière hocha positivement de la tête puis se releva afin de retourner à ses clients qui demandait. Le marchand et son acolyte quittèrent ensuite les lieux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 3 Juil 2010 - 22:39

Périple citadin d'un minotaure

Feldret poussa la porte de l’auberge et entra le premier suivi de son chef et du gobelin. Aussitôt l’ambiance chaleureuse les assaillit. Enfin surtout la chaleur étouffante du lieu qui les entoura de toute part. Exhyl s’empressa de refermer derrière lui pour éviter de trop réchauffer la capitale.

Evidemment, dès leur arrivée, les clients se tournèrent vers les nouveaux venus. Bah, deux minotaures. Rien de bien exceptionnel après le géant qui avait fait irruption il y a quelques jours de cela. Par contre, c’est le vert nabot qui les accompagnait qui retint leur intention. Certains crurent qu’il s’agissait d’un cousin éloigné de Vulin, l’autre nabot qui avait passé un peu de temps parmi eux.


« Bon, qui c’est qui pourrait nous r’seigner ? » demanda Exhyl à ces compagnons.
« Le tenancier ? » proposa Shog.
« Oui, ça se tient. Il doit bien connaître la ville. » ajouta Feldret.

Ils allèrent donc vers le comptoir sous les yeux de curieux en diminution. Derrière, une humaine travaillait et nettoyait quelques chopes. Voyant que le propriétaire n’était pas là, Feldret décida de passer commande en attendant.


« Dites, vous prenez quoi ? »
« Que d’l’eau pour moi. » répondit Exhyl.
« Je voudrais une infusion comme celles que Grallr prépare. » couina le gobelin.

Corne Brisée passa donc commande d’une chope de bière, d’un verre d’eau et d’un verre d’eau bouillante avec n’importe quelles plantes que la jeune femme trouverait. Feldret donna quelques pièces pour payer la commande.


« Yé lé trouve estrange lé yens d’ici. Yé crois qu’ils nous voient. » lança le barbichu.
« C’est car ils ont le don de voyage grâce aux boissons alcooliques. »
« Les yens peuvent nous voir car ils picolent como dé trous. » précisa le minuscule.

Un petit groupe complètement éméché assis à une table dans un coin faiblement éclairé de l’établissement observait particulièrement le gnome. Ces derniers paraissaient le voir. L’alcool avait embrumé leur esprit et ils n’avaient qu’une envie, rigoler un peu avec le nabot. Le plus costaud du groupe et donc le plus stupide, car comme tout le monde le sait, l’intelligence est inversement proportionnelle à la masse musculaire – mais l’inverse n’est pas forcément vrai, Jésus n’étant pas un génie – se leva et s’approcha de Lihver.

Exhyl regarda l’hurluberlu intrigué, se demanda ce qu’il voulait. Feldret ne réagit pas, attendant sa commande. Shog se tordit les mains et essaya de rentrer en lui-même pour se cacher, ce qui le rendit plus ridicule qu’à l’habitude.

Lorsque la montagne de muscles humaine arma son poing le chef se mit sur la défensive instinctivement. Puis, le barbare lança son poing… vers le gnome. A sa surprise et celle de ses compères, il tapa dans le vide et s’étala de tout son long. Il se releva légèrement sonné, mais n’abandonna pas et recommença. Pour obtenir le même résultat. A sa troisième tentative, tous les clients avaient abandonné leur activité pour admirer le musclé se donner en spectacle. A son cinquième échec, il était devenu la risée de tout le monde. A la huitième chute, il commença à réaliser que quelque chose clochait. Au onzième coup manqué, un sentiment jusqu’à présent inconnu s’insinua dans son esprit étriqué. Au quinzième échec, il se remit debout péniblement et s’enfuit en hurlant.


« Des démons ! C’est des démons ! »

Il s’emmêla les pinceaux et s’étala à plat ventre à nouveau. Il n’interrompit pas sa fuite pour autant. Il la continua minablement en s’aidant de ces bras et jambes sans réellement se relever. Il s’arrêta violemment contre la porte et paniqua ne parvenant pas à l’ouvrir. Enfin, un éclair de génie frappa son esprit apeuré et il actionna la poignée et sortit à l’air libre. Enfin, il était hors de danger. Les démons étaient loin, ils ne pourraient plus lui faire de mal. Puis, à la limite de son champ de vision, il aperçut un autre démon. Il continua donc à fuir dans toute la capitale.

C’est peu de temps après que les boissons furent apportées. La bière pour Corne Brisée, l’eau pour Corne Bleue et la sorte de soupe à l’odeur infâme pour Nabot Vert.

Les clients, l’interlude terminé, retournèrent à leur occupation principale : l’oubli dans l’alcool. Ce qu’ils voulaient oublier ? Ils avaient oublié. Mais ils avaient également oublié qu’ils avaient oublié. Cependant, ils n’avaient aucunement oublié comment tenter d’oublier. Il ne manquerait plus qu’ils oublient la manière d’oublier. Comment pourraient-ils oublier dans ce cas ?

Exhyl vida son verre d’un trait. De même pour Feldret. Le gobelin soufflait sur son breuvage qu’il devait juger trop chaud. Le chef s’étonnait que le propriétaire ne soit toujours pas là.


« ‘Scusez moi, vous sauriez pas où qu’il est vot’ chef ? Paske j’voudrais qu’il m’dise où qu’c’est la corporation des combattants. » demanda le minotaure à la serveuse derrière le comptoir.
« J’espère qu’il sera plus exalté que le gardiennage que l’on vit lors du croisement. »
« Yé pènse qu’il sera plous exact qué lé gardien qu’on a croisé. Il né peut pas l’être moins. »

Exhyl avait trouvé une solution provisoire pour ne pas passer pour fou. Il ne communiquait tout simplement pas avec les consciences. Il essaya de vider son verre en attendant la réponse. Il n’eut qu’une goutte d’eau qui avait réchappée à l’avalement précédent.
Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 4 Juil 2010 - 1:16

Alors qu'elle s'occupait de ses tâches habituelles, deux brutes et un nain entrèrent dans la taverne. L'un d'eux fit commande de consommation que Mira servie avec plaisir. Un des clients déjà présent décida d'essayer de faire un peu de divertissement mais il se retrouva à être davantage la victime que le bourreau, résultant d'une fuite tout aussi loufoque.

Alors que les trois compagnons prenaient sans goûter leur boisson, l'un d'eux interpella la tavernière.


« ‘Scusez moi, vous sauriez pas où qu’il est vot’ chef ? Paske j’voudrais qu’il m’dise où qu’c’est la corporation des combattants. »

Mon chef ? Désolé je n'ai pas de cuisinier, mais si vous voulez parler du patron des lieux, c'est moi. Alors pour répondre à votre question, cette corporation est au bout de la quatrième rue à gauche. Autre chose pour vous aider ?

Mira continua d'essuyer les derniers verres, sourire aux lèvres. Se disant que la société était toujours aussi basse d'esprit que de penser qu'un homme se devait d'être le patron.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 5 Juil 2010 - 1:01

Exhyl avait appris deux choses de la conversation avec la femme qui se faisait passer pour une serveuse alors qu’elle était la tenancière de l’établissement. La première, la localisation de l’endroit où il désirait se rendre. La deuxième, les idées de Shog étaient mauvaises.

Il commanda un autre verre d’eau et une chope de bière pour Feldret. Rien pour le gobelin car ce dernier n’avait pas encore commencé son immonde breuvage.

La patronne servit les commandes avec sa précision et sa rapidité habituelles. Exhyl donna quelques piécettes en échange.

Bien que n’ayant fourni que peu d’effort aujourd’hui et les jours précédents, le chef se sentait fatigué. Et, les deux autres ne devaient pas être dans un meilleur état. Il décida donc de remettre au lendemain la visite à la corporation.

Il se demandait où il pouvait dormir lorsqu’il se rappela où il était. Dans une auberge. Et, dans une… Ses pensées furent troublées lorsqu’il entendit Shog recracher sa boisson. Des bouts de plantes inconnues se mêlaient à présent à ses poils. C’était la première fois que le nabot n’arrivait pas à boire quelque chose. C’était aussi la première fois qu’il le voyait avec les yeux aussi exorbités. Il décida de suivre le regard indescriptible du verdâtre.

Dans l’encadrement de la porte d’entrée une silhouette improbable se tenait avec une stature de conquérant. Il n’arrivait pas encore à deviner ce que c’était. Mais Shog avait dû voir la chose avant qu’elle ne rentre. Le nouveau venu, haut d’un petit deux mètres et large comme un minotaure restait immobile. Il détaillait chaque individu qui faisait de même. Puis la masse sembla prendre une décision. Elle s’extirpa de l’encadrement, l’abimant un peu au passage, et se dirigea vers les minotaures et le gobelin.

Dès le premier pas dans la lumière, Corne Bleue comprit la réaction exagérée qui ne l’était finalement pas tant du gobelin. Un être que l’on ne devait croiser que dans ses pires cauchemars venait vers eux. C’était un immense orque. Enfin ça c’était normal. Ce qui surprenait et effrayait, c’était son accoutrement.

Pour la plupart des gens, la tenue normale pour un orque est l’absence de vêtement voire le port de peaux de bêtes. Et cela que ce soit un homme ou une femme. A la rigueur, certains portent des sortes de bijoux rudimentaires faits à partir d’ossements divers ou pillés sur les cadavres de leurs victimes.

Là, l’aberration était vêtue d’une robe. Le genre de robe qu’une humaine porterait avec grâce et élégance ou au moins essaierait. Sur le monstre, ça ne servait à rien de ne serait-ce qu’essayer, ce serait en pure perte. Même s’il s’agissait du modèle grande taille, les coutures avaient lâchées sous la contrainte occasionnée par ce corps inapte à de tels habits. Ce qui permettait d’admirer ou non les muscles saillant de la créature. Et, pour couronner le tout, il y avait la couleur de la défunte robe. Elle était rose.

Pour aller avec le cadavre de tissu, l’orque était chaussé de chaussures au talon surélevé. Evidemment, aucun soulier n’était conçu pour supporter les petons orques. Donc, il s’agissait plus d’une planche de bois épais – et ce, davantage au niveau du talon – imitant grossièrement la forme des pieds couronné d’une sorte de gros clou enfoncé dans la semelle entre deux orteils.

Et, ses bras en plus d’être couverts des lambeaux de la robe étaient dissimulés sous une pléthore de babioles dorées. Au cou pendait un immonde entrelacs doré et argenté agrémenté de pierreries de multiples couleurs devant peser son poids. Il pourrait facilement servir à tuer un sanglier en le frappant avec. Et, pour compléter le tout, la seule touche qui paraissait normale et pourtant anormale à côté du reste, des boucles d’oreilles. Un anneau en or, simple et sans fioriture, à chaque oreille.

Pour terminer la panoplie, le monstre de foire s’était outrageusement aspergé d’un parfum bon marché donnant la nausée à quiconque s’approchait de trop peu. Et, la touche finale, le maquillage. Autour des yeux, de grosses traces noires faites à l’aide d’un charbon. Et, le même charbon avait dû être appliqué très peu délicatement sur les lèvres boursouflées. Les joues donnaient l’impression d’être légèrement rougeâtre, peut être pour simuler de la timidité – ce qui serait presque crédible sur une humaine, mais seulement sur elle. Cela avait été réalisé avec du sang séché et coagulé de sanglier – probablement tué à l’aide du collier.


« Youhou ! » fit la chose en secouant sans grâce un énorme bras qui carillonna lorsque les bracelets s’entrechoquèrent en direction des trois compères. « Offririez-vous un verre à une jeune et jolie demoiselle sans compagnie ? » dit-elle avec une voix grave et rocailleuse en papillonnant des paupières.
« Je crois que mon homologué verdoyant est entrain de faire une grosse bavure. » dit Lihver.
« Tou a réson mi amigo, lé gobélin y bave beaucoup. »

Et, effectivement, Exhyl put voir que Shog, outre le fait de sembler ailleurs et de fixer d’un regard vide l’apparition, salivait abondamment. Puis, ce dernier parut réagir.

« A… a… av… avec… p… pl… avec plai... avec plaisir ! » couina-t-il difficilement en verdissant.
« Oh, comme c’est chou ! » lui répondit-on avec un battement de cils outrancier. « Je prendrais donc une vodka tagada. » Puis, devant l’air intrigué de la tavernière expliqua : « Une boisson fortement alcoolisée avec du sang de cheval. » Et, en attendant son breuvage, continua : « On me nomme Daneel. C’est quoi ton petit nom, mon mignon ? » demanda donc Daneel à Shog.
« Sh… sh… sh… sho… Shog ! » bégaya le nabot. « Ench… enchan… enchanté. » rajouta-t-il avec un grand sourire béat.

Feldret avait la nausée. Doublement même. A cause de la vision qui l’orque lui offrait et aussi par la tentative navrante de drague de la part du gobelin. Triplement si on comptait l’infusion aux herbes du verdâtre.


« Vous… vous êtes encore plus… belle… que ma mère ! » se lança Shog.
« Oh, mais tu es un beau parleur toi. »

La boisson commandée arriva à ce moment-là. Le gobelin sortit fébrilement la monnaie et paya. L’orque but le liquide rouge d’un coup, fit un gros rôt et s’excusa de sa grossièreté et maladresse.

« Merci pour ce moment agréable, mais je dois retourner travailler. Je travaille dans un respectable établissement nommé " Chez Sämann " plus bas dans la ville, tu es le bienvenu mon sucre d’orge. On te bichonnera moi et les copines. N’oublie pas de demander Daneel ou si je ne suis pas là Malbrum. »
« D’a… d’accord ma… madame. »
« C’est mademoiselle, mon mignonnet » dit-elle avec une œillade.

Puis, la monstruosité partit. Avec une démarche chaloupée, renversant au passage deux clients qui se trouvaient trop près. Et, juste avant de sortir, elle se retourna et envoya un baiser au gobelin.

Enfin, l’auberge sembla reprendre son souffle. Ce n’est pas tous les jours qu’elle avait ce genre de visite. Elle allait pouvoir continuer à accueillir et abreuver des gens considérés comme plus normaux.

Enfin, Exhyl pouvait reprendre le cours de ses pensées. Bon, il était fatigué et il était dans une auberge. Et, dans une auberge, on trouve des chambres pour y dormir. Donc, il ne lui restait plus qu’une chose à faire.


« ‘Scusez-moi ! Ce s’rait possible d’avoir trois chambres pour la nuit ? » demanda Corne Bleue.
« Euh… j’vais pas dormir ici moi. » couina Shog.
« Bon, deux chambres alors, s’il vous plait. »

Exhyl espérait qu’il restait encore des chambres de libre pour la soirée car il ne savait pas où il irait dormir sinon. Du moins, ce ne serait pas Chez Sämann.
Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 12 Juil 2010 - 11:27

Mira avait souri joyeusement à l'entrée de l'orque travesti. La capitale réservait son lot de surprises et de rencontres incongrues. Même si son établissement était nouveau, elle avait déjà eu maintes occasions de découvrir les joies de sa population cosmopolite, si étrange et variée.

Tout en nettoyant ses verres et en assurant le service des autres clients, elle avait coulé un œil discret en direction du gobelin bafouillant. Elle s'amusa beaucoup de cette scène de séduction improbable et aussi de voir rougir le petit être verdâtre, ce qui lui donnait une couleur violacée tirant sur le marron.


Le minotaure a la corne bleue, qui paraissait être le chef du groupe, lui commanda trois chambres puis se ravisa quand le gobelin, bavant et tremblotant, lui précisa qu'il dormirait ailleurs. Deux chambres suffiraient finalement !

- Vous avez de la chance, nous ne sommes pas complets ce soir. J'ai pour vous deux chambres très confortables qui viennent juste d'être libérées.

Elle décrocha du tableau qui ornait le mur derrière son comptoir deux clés et vint les poser devant le minotaure.

- J'espère que vous vous plairez et que vous passerez une délicieuse nuit.

Se tournant vers Shog avec un sourire entendu, elle ajouta:

- Et je souhaite la même chose à ceux qui ne dormiront pas ici...
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 14 Juil 2010 - 20:46

« Bienvenue dans le Royaume des Morts. »

Mort ? Exhyl ne comprenait pas ce qui se passait. Il venait d’aller se coucher dans un des chambres libres de la taverne après avoir remercié la tavernière. Il ne lui avait fallu que quelques instants pour s’endormir. Peut être ne faisait-il que rêver. Il l’espérait.

« Mais, j’suis pas mort ! » s’exclama le minotaure.
« C’est ce qu’ils disent tous… au début. »

Corne bleue observa son interlocuteur. Il devait faire deux voire trois têtes de moins que lui. Il s’agissait d’un humain à la peau légèrement bronzée. Il portait une chemise et un pantalon d’une coloration proche de celle de sa peau. Mais, le plus marquant, outre ces yeux d’un vert brillant, était sa chevelure. Des cheveux d’un blanc immaculé en bataille.

« Je suis là pour vous guider. »
« Mais, j’suis pas mort. Et, j’ai pas b’soin d’guide. »

Cependant, le doute s’insinuait dans son esprit. Se pourrait-il qu’on l’ait assassiné dans son sommeil ? Seulement, qui aurait pu et aurait voulu faire ça ? Il n’était connu de personne dans la capitale, et il n’avait rien fait à sa connaissance pour se faire haïr récemment.

« Vous en êtes sûr ? Non, parce que c’est mon rôle et cela ne me dérange aucunement. De plus, vous n’êtes pas le seul à nécessiter mon aide aujourd’hui. Même si la notion de temps est tout à faire abstraite ici. »

En effet, il y avait une autre personne avec eux. Cette dernière semblait perdue. Encore un humain. Mais plus grand que le guide, d’une bonne tête. Il avait la peau pâle comme s’il ne voyait jamais la lumière du jour. Ces cheveux étaient aussi noirs que ceux du petit étaient blancs. Ils donnaient l’impression d’aspirer la lumière environnante. Ses yeux semblaient dépourvus de vie. Et pourtant, ils étaient d’un bel argenté. Ses habits étaient noirs, mais faits d’un tissu plus coûteux que ceux de l’autre humain. Les rares mouvements qu’il effectuait étaient calculés, posés, et fluides.

« Lui aussi est mort. Et pourtant, il n’en fait pas tout un plat. Peut être car il a la possibilité de revenir parmi les vivants. Vous aussi, vous pouvez retourner chez les vivants. Mais, pour cela, vous devez aussi accomplir une quête. »
« Quoi comme quête ? » s’exaspéra Exhyl.

Il savait qu’il n’était pas mort. Il s’en serait rendu compte. Il l’aurait senti. Il devait rêver. C’était la première fois qu’il faisait un rêve de ce genre. Mais, était-ce vraiment le cas ? Aurait-il pu occulter de tels souvenirs ? Puis, il repensa au voyage jusqu’à la capitale. Il avait été malade tout du long et avait souffert d’hallucinations. Ce devait en être le contrecoup.


« Je ne sais pas. Je ne suis pas là pour donner les quêtes, seulement pour vous accompagner et vous aider. »
« Mais alors, qui c’est qui les donne ? »
« Je ne sais pas vraiment. Ca change à chaque fois. »
« Et, c’te personne, elle la donne quand la quête ? »
« Dès qu’on l’aura rejointe évidemment. »
« Et c’est loin d’ici ? »
« Oui… et non. Là aussi, la notion de distance est subjective. Cependant, ça ne devrait pas prendre trop de temps. »
« J’l’espère. Mais, l’aut, il parle pas ? L’est muet ? »

Cheveux virginaux regarda Chevelure Aile-de-corbeau un instant.

« Non, ce n’est pas un bavard, c’est tout. »
« Bah. Il n’a qu’à c’forcer un peu. C’est pas compliqué. J’suis pas l’meilleur quand il faut parler et pourtant j’le fais. »
« Si tel est son choix, tu ne peux le forcer à en changer. »
« J’allais pas l’forcer. Mais, il faut qu’il s’force un peu à faire certains trucs. Il s’rait p’têt pas mort s’il était bavard. »
« Tu as peut être raison, mais ce qui est fait est fait, et cela ne peut être défait. On ne peut changer le passé, même ici. Seul l’avenir peut l’être. »
« Mouais, mais ça ne me dit pas c’que j’dois faire maint’nant aussi. »
« Rien. »
« Comment ça rien ? »
« Rien. Tu as déjà fait ce que tu devais faire. »

Et, avant qu’Exhyl ne puisse poser une autre question, il sombra dans les ténèbres. Tout autour de lui disparut et il perdit connaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 17 Juil 2010 - 4:45

Exhyl se réveilla soudainement. Il haletait et transpirait à grosses gouttes. Sa couche était complètement trempée. Le minotaure sentait l’odeur âcre de sa sueur collant ses poils à son corps. Ses sens aiguisés par le réveil brutal l’avertirent du changement du temps. L’air charriait une odeur iodé et le vent claquait les volets contre les fenêtres. De plus, le choc de gouttes d’eau contre le bâtiment acheva de convaincre le minotaure qu’une tempête allait s’abattre sur la capitale avant le lever du jour. Et encore, le soleil serait difficilement visible.

Corne Bleue était trop tendu pour se rendormir de suite. Il tenta de se calmer en examinant la pièce. Carrée, de taille moyenne et sans décoration superflue. L’entrée à la gauche de son mur, une fenêtre, protégée par des volets fermés en bois, donnant sur la rue au milieu du mur d’en face, le lit au centre du mur de droite et une sorte de table de nuit à la droite de la couche sur laquelle reposaient un bougeoir contenant une bougie éteinte à demi-consumée, quelques allumettes et un pichet en terre rempli d’eau.

Le minotaure sentit ses muscles se relâcher. L’énervement était redescendu mais il n’avait plus sommeil, du moins pour le moment. Il se rassit sur le lit qui craqua sous son poids. Il craqua une allumette et l’odeur soufrée s’engouffra dans ses narines le faisant éternuer. Le souffle éteignit la faible flamme. Il en craqua une autre et alluma la bougie avec. La lueur tremblotante illumina faiblement la chambre. Il capta un mouvement fugitif près de la fenêtre. Une araignée poilue fuyait la lumière. Il suivit sa progression un moment. La bougie avait diminuée de moitié.

Enfin, la fatigue revenait l’accabler. Il l’accueillit avec bonheur. Il souffla la flamme et s’allongea laissant le sommeil s’emparer de lui. La fumée ne s’était pas encore dissipée que la respiration du dormeur se ralentit et se fit plus forte. Il venait de basculer dans le Royaume Onirique.

Les rêves se succédèrent, mais aucun ne parut aussi réel que le premier. Le dernier commença par une marche en solitaire dans une forêt aux arbres jaunes. Une feuille, rouge sang, tomba devant lui suivie de près par un serpent. Un serpent bleu rayé de rouge de trois bons mètres avec deux paires de grandes ailes orange et violet. Le reptile l’apostropha et le somma de le chevaucher. Le cornu obtempéra et s’assit juste derrière la première paire d’ailes. Aussitôt, le écailleux plongea dans la terre. Au bout de ce qui sembla des heures de voyage qui passèrent en accéléré, le duo parvint dans une grotte. La cavité était évidemment éclairée par de la mousse verdâtre qui projetait une lueur blafarde bleue sur les intrus et leur montrait les multiples tunnels en partant. Un bruit les attira. Le choc d’une main calleuse sur une peau tendue. Puis, un hululement sourd et grave. Les percussions s’accélérèrent tandis que la sorte de chant passait des graves aux aigus et inversement rapidement. Le tout était pourtant mélodieux, à sa façon. Les intrus continuèrent leur progression en direction des musiciens. Quelle ne fut leur surprise en découvrant qu’il s’agissait de nains. Imberbes et dans le plus simple appareil. Ainsi donc, il y avait des hommes et des femmes parmi les nains. Exhyl s’était toujours demandé comment ils faisaient pour savoir le sexe de l’autre. Alors que la solution était toute simple. Un brasero brûlait près des nudistes et répandait une odeur suave et douce qui apaisait et libérait l’esprit. Le minotaure entreprit donc de se dévêtir. Le serpent fit de même en muant. La musique ne s’était nullement arrêtée. L’animal sortit de la mue et le cornu découvrit un nouveau serpent, différent de celui qu’il avait chevauché. Il avait perdu ces ailes au profit de poils dorés et argentés longs et soyeux. Puis, le nouvellement poilu se mit à siffler un air qui accompagnait la musique déjà présente. Aussitôt, la roche se mit à trembler et se fissurer. Sous les pieds du minotaure, un trou béa. Il chuta. Durant sa montée vers le bas, il croisa diverses billes lumineuses. Chacune d’une couleur différente. Une rose tourbillonna autour de sa tête un instant. Une turquoise s’intéressa à sa corne teinte. Une noire lui occulta la vue quelques secondes. Enfin, il rencontra le sol. C’était un être affable et doté d’un sens de l’humour percutant. Après s’être plaint de la violence du minotaure, ce dernier s’excusa. Le sol trembla et émit un rire caverneux. Ils discutèrent un instant de la condition de la roche dans le monde, de son rôle et de son avenir. La conversation s’intéressait guère Exhyl aussi prit-il congé rapidement. Le sol, déçu par cette réaction de rejet fit tomber une énorme stalactite. Le dormeur se réveilla avant de se faire percuter.

Exhyl ouvrit les yeux, se les frotta et vit un rai de soleil passant sous les volets et déduisit que le jour était levé. Il se sentait mieux. Il n’avait pas fait de rêves étranges cette fois. Ce fut sur cette bonne nouvelle qu’il commença sa journée. Elle s’annonçait bonne. Mais pour combien de temps ?


Postérieurement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arella la Naufragée



Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 09/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 30 Aoû 2010 - 7:48

La petite fée se promenait ici et là au coeur de la cité impériale. Regardant si elle n'y verrait pas son collège marchand et savoir à quel stade ses recherches de pourvoyeurs étaient rendues. La grande place du marché grouillait de monde, circuler devenait même difficile par endroit mais la taille d'Arella lui permettait de se déplacer sans contrainte.

Arrivant devant l'Auberge de Korim, elle profita de la sortie d'un client pour y entrer. Elle se posa sur le comptoir, devant la serveuse.


Bonjour demoiselle, seriez-vous en mesure de m'aider, je cherche un vieil homme. Un gnome en fait, avec la longue barbe et des habits quelques peu défraîchit. Il devait passer quelques jours à la capitale, j'ose espérait qu'il est venue prendre repas ou repos en vos murs puisque vous semblez la seule auberge active dans les environs.

Mala prit peu de temps pour réfléchir, la description lui rappelait très bien le petit homme de la semaine précédente.

Oui, oui, il est venu ici voilà de cela six jours environ. C'est le dénommé Vulin que tu cherches n'est-ce pas ?

C'est ça ! Que Folaniss soit loué, je suis sur la bonne voie ! Où est-il parti ?

Il est parti quérir des fonds pour un projet mais je sais qu'il me contactera bientôt, je peux lui faire un message ?

Dites-lui que je prend la route vers le sud, pour y visitez un port et connaître les navires qui sont sur le marché. Maon sera sûrement ma destination. Je suis la Naufragée, il comprendra.

Je lui ferais parvenir le message avec plaisir. Laissez-moi vous offrir un repas ou bien à boire ?

C'est gentil ! Un jus de fruit ferait mon bonheur.

Mira prit un verre normalement utilisé pour les cul-sec d'alcool et le rempli d'un jus aux parfums tout aussi agréable que le goût. Obtenant ainsi un récipient à la taille de sa cliente.

Tenez, c'est à mes frais. Buvez.

La petite fée avait dégusté sa boisson bien lentement et avait par la suite demandé un peu de nourritures. Par la suite, Mira lui installa un lit douillet, parfait pour sa taille, dans sa propre chambre afin que la fée se repose. Il aurait été inutile de louer une chambre complète, il n'eut pas été rentable de le faire.

La fée passa ainsi plusieurs jours, se renseignant sur les environs, sortant chaque jour au marché pour apprendre les moeurs et coutumes. Chaque soir elle revenait à l'auberge et bénéficiait de l'hospitalité de Mira.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 26 Oct 2010 - 16:18

Traverser Scitopole et sa capitale fut plus simple que je ne l'aurais cru. Vêtu du saroual, la frontière ne fut qu'une formalité de marchand. La curiosité des habitants se fit plus présente à l'approche de la capitale impériale et il fallut d'ailleurs un Zakhyl très convaincant pour établir un camp nomade proche de la ville. Requête, certes inhabituelle mais mes compagnons n'auraient pu supporter la puanteur régnant à l'intérieur des murs. Je les comprends. Je suis un citadin, je suis né dans une ville, certes plus petite que celle-ci, mais maintenant que je connais El Azban et les grands espaces du désert, je sens ma poitrine s'oppresser devant la foule grouillante du marché où nous installons notre étal. Serhal et deux hommes sont restés au camp et nous avons fort à faire à quatre, d'autant qu'il est rare de voir des marchands nomades de Prévèze ici.

- Zakhyl, je pars chercher du vin pour tous. Je ne sais pas vous, mais je meurs de soif.
- Essaie d'en trouver un bon, cette fois. Celui d'hier me pèse encore sur l'estomac. Trop aigre. On aurait dit du vin orque... me réponds un des nomades

J'éclate de rire. Ce ne sera pas une mince affaire. Trouver une bonne auberge, donc... Je traverse la place du marché en effervescence. Les marchands et les badauds se bousculent, voire s'échangent quelques "cordialités" citadines. Je vois un garde près d'un brasero. Exactement ce qu'il me faut.

- Salam soldat. Je cherche une auberge qui vend du vin de qualité. En connaîtriez-vous une ?
- Juste au coin de la rue, marchand. Elle s'appelle l'Auberge de Korim, c'est celle qui a la meilleure réputation dans ce quartier.
- Merci soldat.

Je vois un autre garde approcher, les mains chargées de parchemins arrachés qu'il jette dans le brasero. Curieux... Plus loin, un groupe de sous-officiers et d'officiers tenant le même parchemin discute avec une population bigarrée de fées, d'elfes et même un nain... Un éclat bleu venant de ma poitrine attire mon regard... Bien, je suis donc sur une piste, mais laquelle ? Quitte à me torturer, ils auraient pu avoir des trucs plus simple à comprendre. Le souvenir de la douleur remonte dans mon esprit. Je le chasse en reprenant ma marche et entre dans l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Mornor



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 10/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: infernal

MessageSujet: transfert   Mar 26 Oct 2010 - 16:21

Baduit et Guim traversent la foule sans trop de difficulté et arrivent devant l'Auberge de Korim assez vite mais ne voient pas le fée qui les suit. Une fois dans la taverne après que Guim commande de la bière pour deux et que Baduit trouve une table de libre dans la salle bondé de monde, l'elfe remarque une fée, ou plutôt un fée désorienté et qui a l'air de chercher quelqu'un, il l'interpelle:
"Tu cherches quelqu'un?"
Le petit être se retourne vers lui mais ne put répondre car Guim ne lui en laissa pas le temps:
"Salut, moi c'est Guim vient donc boire une bière si t'as le temps, ça me met de bonne humeur de voir quelqu'un de plus petit que moi!
-Enchanté de te rencontrer, je m'appelle Baduit,viens donc prendre un verre,"dit-il d'une voix douce et calme avec un grand sourire pour ne pas l'effrayer.
Revenir en haut Aller en bas
Malian



Nombre de messages : 41
Age : 24
Classe : Magicien
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 26 Oct 2010 - 19:15

Malian entra dans l'auberge en soufflant. Traverser les rues bondées à la poursuite des deux guerriers avait été difficile pour lui. Heureusement que le nain avait des jambes courtes et que l'elfe était assez grand pour être repéré de loin. Il avait du les suivre jusqu'à l'auberge car il ne connaissait pas du tout la ville. Il n'aurait certainement pas trouvé sans aide et l'idée de demander à un inconnu qui pouvait l'écraser s'il se sentait de mauvaise humeur lui faisait horreur. Le fée fut tiré de ses pensées par un elfe et un nain. Par chance c'était l'elfe et le nain qu'il cherchait.

"Tu cherches quelqu'un?"
"Salut, moi c'est Guim vient donc boire une bière si t'as le temps, ça me met de bonne humeur de voir quelqu'un de plus petit que moi!
Enchanté de te rencontrer, je m'appelle Baduit,viens donc prendre un verre.


Bonjour, je vous cherchais, j'ai été envoyé comme vous par le capitaine de la garde.
Il n'en dit pas plus car crier sur les toits qu'il était en mission dans une auberge n'était pas le meilleur moyen de rester discret. Puis voyant que le nain le regardait fixement, le fée se rendit compte qu'il n'avait pas parlé de la bière.

Non merci, je n'ai pas soif, mentit-il. Il détestait la bière et l'avouer à ce nain n'était surement pas un chose à faire.
Tout en s'approchant de la table des guerriers, Malian jeta un coup d'œil au personnes présentes dans l'auberge. Essentiellement des voyageurs et des marchands. A première vue aucun ne semblait avoir de mauvaises intentions, mais mieux valait rester prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 26 Oct 2010 - 21:21

La Tavernière servait ses clients avec plaisirs et bonne humeur, les affaires tournaient très bien. Chaque jour de nouveaux clients, certains deviennent des habitués de la place pour y prendre un bon repas, d'autres ne sont que de passage pour une nuit de sommeil réparateur.

La journée avançait, Mira prit quelques instant pour vérifier son registre des chambres, constatant qu'il n'en restait que cinq de libre sur la quinzaine que l'établissement contient. Elle donna trois coup sur le comptoir pour attirer l'attention des clients, méthode très efficace et moins grossières que de crier à tue-tête en espérant se faire entendre.

Le silence ce fut et elle s'exprima.


Très cher clients et clientes, une simple annonce pour vous dire de venir réserver votre chambre pour la nuit si vous en voulez une car il n'en reste que cinq de disponible. Merci de votre attention.

Les discussions repartirent de plus belles ici et là, s'ajoutant à cela des commandes à boire et à manger. Au bout du comptoir, la petite Arella notait tout sur un parchemin, avec le numéro de la table, selon le plan dessiné par Mira. Cette dernière n'oubliait aucun client grâce à cette procédure.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 27 Oct 2010 - 1:55

Je commande toujours un verre de vin avant d'en commander un petit fût, au moins je sais à quoi m'attendre. Fruité, une couleur rubiconde, une légère saveur d'épice. Le soldat ne s'est pas trompé, l'adresse est bonne. Tiens, l'elfe et le nain qui parlaient avec l'officier. Autant se rapprocher. Ah ! une place à la table juste à côté. L'avantage des grandes cités, c'est qu'une foule bigarrée s'y croise. Du coup, mon saroual n'attire pas plus de regards que ça.

Et voilà le fée. Serait-ce un rendez vous ?

- Bonjour, je vous cherchais, j'ai été envoyé comme vous par le capitaine de la garde. annonce le fée

Et bien, voilà qui est clair au moins. Il va falloir que j'en sache un peu plus au sujet de ces parchemins. Mais avant, je dois savoir si ces trois là vont passer la nuit ici.

- Mademoiselle, ce vin est très bon, mais avez vous quelque chose d'un peu plus ensoleillé ? Mes compagnons et moi avons l'habitude des vins du soleil. Je ne voudrais pas prendre un tonnelet qui ne leur conviendrait pas. Merci.

Juste histoire de gagner du temps. Je réajuste mon chèche en attendant mon second verre.
Revenir en haut Aller en bas
Mornor



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 10/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: infernal

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 27 Oct 2010 - 16:05

"Non merci, je n'ai pas soif
-T'es sur que t'en veux pas?
-Guim arrête de l'embêter et va plutôt réserver les chambres pour nous trois comme l'a conseillé la tavernière.
-J'vais en profiter pour me reprendre une bière.
-profites en pour me prendre un peu de vin et un bon de préférence, je préfère ça à la bière."
Guim s'avance vers la tavernière et prend les chambres ainsi qu'une chope de bière et met un peu de temps à choisir une bouteille de vin avant de revenir d'un pas pressé pour commencer sa chope de bière.
"Voila ton vin, je pense qu'il est bon j'ai entendu l'homme avec un saroual dire qu'il était pas mal."
Baduit se sert un verre.
"Il est très bon, merci. Comment t'appelles-tu et sais-tu ce qu'on doit faire à part attendre dans cette taverne?" demanda-t-il en se tournant vers le fée.
Revenir en haut Aller en bas
Malian



Nombre de messages : 41
Age : 24
Classe : Magicien
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 27 Oct 2010 - 18:08

Le fée était sidéré : ces guerriers ne parlaient que d'alcool depuis qu'il les avait vu. Ne pensait-ils qu'à boire ?
Peut-être est-ce seulement parce qu'ils viennent d'entrer dans l'auberge, se raisonna le fée.

Comment t'appelles-tu et sais-tu ce qu'on doit faire à part attendre dans cette taverne? demanda l'elfe en se tournant vers lui.

Je me nomme Malian. Quant à ce qu'on doit faire je n'en sait pas plus que vous, à savoir attendre demain matin pour avoir de nouvelles instructions. Normalement une autre fée devrait nous rejoindre bientôt.


En répondant à l'elfe, le fée se rendit compte qu'il ne savait presque rien de sa mission. En ville il avait entendu parler de tracts qui accusait l'empereur de ne strictement rien faire pour l'empire et ses habitants. Ne connaissant pas la vie politique de l'Empire, Malian ne savait absolument pas si cette accusation était fondée. Mais, fondée ou non, cette accusation avait surement pour but de déstabiliser le pouvoir en place. Allait-on lui demander de rechercher les détracteurs de l'Empereur ? N'était-ce pas le travail des soldats de l'empire ?
Bah, il verrait bien le lendemain matin, pas la peine de se torturer l'esprit pour rien.
Le fée commanda un jus de fruit qu'il but en silence en écoutant les deux guerriers parler entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 30 Oct 2010 - 16:34

Un nain se présenta au comptoir suite à l'annonce du peu de chambre disponible pour la nuit, la petite Arella pris note de la requête et indiqua la somme à payer pour deux chambres, l'elfe et le nain ayant opté pour prendre la chambre ayant deux petits lits.

L'auberge se remplissait de plus en plus, le soleil se couchait lentement et les habitants venait prendre un petit repas ou une simple consommation d'alcool avant de retourner à la maison. Un des clients vint me voir.


- Mademoiselle, ce vin est très bon, mais avez vous quelque chose d'un peu plus ensoleillé ? Mes compagnons et moi avons l'habitude des vins du soleil. Je ne voudrais pas prendre un tonnelet qui ne leur conviendrait pas. Merci.


Humm, un vin de soleil vous dites ? Il me reste quelques bouteilles et peut-être un petit baril d'un vin fruité de Prévèze, une petite région au sud juste avant le désert. Cela devrait vous plaire.

Mira alla en chercher une bouteille, la déboucha et le fit goûter à son client.

Est-ce que celui-ci correspond à vos attentes ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 31 Oct 2010 - 1:46

Est-ce que celui-ci correspond à vos attentes ?

- Il est très bon gente demoiselle, l'équilibre entre l'alcool et le fruit est bien fait. Je ne le connaissais pas, de plus, alors que je viens justement de Prévèze, d'un kzar à l'est à l'entrée du grand erg. Je vous raconterais bien la beauté de ce lieu, mais il me semble que vous ayez beaucoup de monde aujourd'hui. Est-ce la réputation de cette auberge ou un événement particulier ? Je viens d'arriver avec ma caravane pour vendre des pièces d'artisanat sur le marché, je ne suis guère au courant. Mais revenons à nos affaires. Si vous avez un tonnelet de ce dernier vin, je suis acheteur.

De quoi patienter encore un peu afin de voir si le groupe va se compléter. Ensuite, il me faudra certainement ne pas trainer ici et pouvoir récupérer un de ces textes avant que les soldats n'aient fait le ménage. Je me demande ce que Zakhyl en pensera, lui aussi. Il va également me falloir une bonne raison pour approcher le groupe demain... Mais en attendant, profite de cet excellent nectar, jeune Arkhyl, quelque chose me dit que tu n'es pas prêt d'en boire à nouveau un si bon avant longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Mornor



Nombre de messages : 115
Date d'inscription : 10/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: infernal

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 2 Nov 2010 - 13:24

*Que ça fait du bien d'être entouré d'amis, loin de la solitude et d'avoir un but.*pense Baduit avant que l'arrivée de la fée qui s'était posé sur l'épaule du capitaine ne change le cours de ceux-ci:*Que fait-il ici?*Puis il se rappelle ses mots et se demande ce qu'il saiit du message et de celui qu'il l'a envoyé, il se jure de le garder à l'œil si il reste dans les environs.Se remettant à rêvasser, il voit autre fée.*Encore une fée* s'étonne-t-il. Puis il remarque qu'elle n'avait pas d'ailes et se demande si Malian la connais et pour s'en assurer il lui demande:
"Connais-tu cette fée juste à coté de l'entrée, celle qui n'a pas d'ailes.
Revenir en haut Aller en bas
Zhia



Nombre de messages : 21
Classe : enchanteur
Date d'inscription : 12/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 4 Nov 2010 - 20:54

Avant d’entrer dans l’auberge, la fée la contourna pour trouver un coin tranquille où lire le parchemin. La vue était splendide dans la ruelle, un amas d’immondices côtoyait des futs de bière qui avaient dû subir un violent assaut de soiffards munis de haches. L’odeur était un mélange subtil de vin aigre, d’excrément et d’un résidu de nourriture avariée.

*Bon… imagines toi dans la forêt avec une odeur d’humus. Après tout, ce n’est pas un grimoire entier ce n’est qu’un tout petit parchemin. Ça va pas durer longtemps.*

Dissimulée derrière les restants de tonneaux, elle sortit le feuillet de sa poche et se mit à lire.

Spoiler:
 

*Une invitation à l’insurrection ! Voilà qui pourrait expliquer cette mission.*

Sa curiosité satisfaite, elle sortit avec joie du dépotoir et parti rejoindre le jeune Malian qui devait l’attendre dans l’auberge.

A peine passée la porte, elle fut assailli par le bruit et les odeurs ce qui la statufia un instant.
Revenir en haut Aller en bas
Malian



Nombre de messages : 41
Age : 24
Classe : Magicien
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 4 Nov 2010 - 23:14

"Connais-tu cette fée juste à coté de l'entrée, celle qui n'a pas d'ailes."

Malian sursauta. Il s'était une fois de plus perdu dans ses pensées. Suivant le regard de l'elfe, il aperçut Zhia à l'entrée de l'auberge.

"Oui, c'est Zhia, c'est elle qui devait nous rejoindre", répondit-il.

En parlant, le fée se rendit compte que sa collègue semblait en état de choc : comme lui elle n'avait pas l'habitude des auberges. Quand on a vécu la majeure partie de sa vie dans le calme des forêts, supporter le bruit et les odeurs rances d'alcool et de sueur de l'auberge était difficile.
Malian se mit debout sur sa chaise pour lui faire un signe, mais même ainsi il ne dépassait pas la taille de la plupart des clients de l'auberge. Il se leva donc pour aller à la rencontre de la fée.

Zhia, ça fait plaisir de te voir. Viens, nous avons une table avec ces deux guerriers là bas, lui dit-il en désignant l'elfe et la nain. Puis, s'efforçant de sourire pour la mettre à l'aise il ajouta :
Je te conseille de commander un jus de fruit, ils sont excellents. Ça te remettra d'aplomb.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Aujourd'hui à 10:41

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours-