AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 27 Déc 2010 - 19:54

Un voyage en mer... Et merde... Je n'ai jamais pris le bateau de ma vie... Est-ce voyage qui m'est indiqué ? Je me souviens de quelques bribes de ma rencontre avec Alam et Zulim. "Parcourir le Chemin du Monde". Oui, c'était bien cela. La route risque d'être longue.

J'incline la tête vers le sol, une main sur le cœur, en signe de salut aux compagnons de Zhia et décide de m'assoir suite à l'invitation à son invitation. Au moins la différence de taille se fera moins voir.

- Salam Aleikoum. Mon nom est Arkhyl, marchand de Prévèze. Le hasard a voulu que je vous rencontre en ce jour, peut-être un signe d'Orfange. J'espère ne pas me montrer indiscret en m'introduisant de la sorte.

Je guette les réactions des membres du groupe avant de commander à boire. La spontanéité de Zhia a joué en ma faveur, reste à attendre comment celui qu'elle appelle Vulin réagira. me verra-t-il comme un associé potentiel ou concurrent indésirable. Mais visiblement, il va me falloir jouer mon va-tout pour suivre leur route. Là est mon destin, là-bas se jouera peut-être le sort de beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
Marchand



Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 2 Jan 2011 - 21:18

Vulin vit Arkhyl entrer et se présenter suite à quelques paroles avec Zhia. Le gnome engagea aussitôt la conversation car le départ devenait urgent.

Bonjour à toi frère marchand, je ne sais si ton emploi du temps le permet et si tes ambitions sont grandes, mais notre petit groupe part dès aujourd'hui pour Phornose, le port de Maon, afin de prendre la mer vers des terres qui ne sont pas connues de Kalamaï. Nous venons depuis quelques jours seulement de régler les derniers préparatifs et financements nécessaire à notre projet. Je ne puis donner autres formes de détails puisque le temps est précieux.

Myos et Elune allèrent chercher coffre et vivres pour le trajet, Arella fit un énorme câlin à Mira. Ensuite tout ce beau monde sorti de l'Auberge, faisant signe aux volontaires de les suivre. Ils marchèrent tous ensemble jusqu'à l'écurie impériale pour y prendre possession d'un nombre de griffons suffisant pour embarquer tout le monde et se rendre à Phornose. Vulin compta le nombre de voyageur, il constata qu'Arkhyl avait suivi le groupe, il paya pour les montures requises.


Myos, je sais que tu n'aimes pas beaucoup l'altitude, il y a ici pour toi un Drake, son endurance et sa vitesse te fera arriver dans les mêmes délais que nous, bonne route mon ami.

Le minotaure remercia pour cette attention, enfourcha tant bien que mal la bête et s'élança.

Bon, la réduction des coûts étant toujours de mises, Zhia, Malian et Arkhyl seront sur le même griffon, permettant de faire plus amples connaissance durant le voyage et surtout je vois mal une fée guider seul un griffon, déjà que moi c'est pas mon fort.. Arella, Elune et moi seront sur l'autre rapace. Allez à la vitesse que vous voulez, faites escale si vous le désirez, pour autant que demain au coucher du soleil vous soyez sur les quais. Le trajet prend une journée si il n'y a pas d'arrêt, ce qui vous laisse une marge de manoeuvre étant donné que nous sommes encore de tôt matin.

Si vous avez des questions, gardez-les pour la mer, nous aurons amplement le temps de discuter. Et n'ayez crainte, ce griffon est dressé pour se rendre exactement à Phornose, ainsi toute halte ou détour vous mènera à destination quand même.

Vulin, sa compagne Elune et son acolyte Arella prirent place ensemble, attendant que les trois autres voyageurs se mettent en selle et prennent leur envol.
Revenir en haut Aller en bas
Malian



Nombre de messages : 41
Age : 24
Classe : Magicien
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 6 Jan 2011 - 1:55

Malian s'approcha timidement du griffon. Une bête impressionnante surtout pour quelqu'un de sa taille.

*Pourvu que ce griffon soit aussi bien dressé que le prétend le gnome, je ne serais jamais capable de forcer cette bête à aller là où elle ne veut pas.*

Puis se tournant vers l'homme qui venait de rejoindre leur groupe, Arkhyl si sa mémoire était exacte.

Heu ... Vous sentez-vous capable de guider le griffon ? Vous êtes le plus grand, je pense que vous vous en tirerez mieux que nous.

Il rougit légèrement, il n'avait pas l'habitude de demander un service à un quasi inconnu et cela le mettait mal à l'aise. En plus il était de plus en plus nerveux. Voler ne lui faisait pas peur en soi, il était un fée donc doter d'ailes, mais la taille et la vitesse d'un griffon restaient impressionnantes.

*Aller respire, tout ira bien, tu ne seras pas seul, Arkhyl et Zhia seront avec toi. Et arrête de parler tout seul !*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 9 Jan 2011 - 3:58

Mon saroual est bleu, spécialement choisi pour masquer la lumière de mon "tatouage". Une excellente précaution en ce moment. Je n'ai même pas besoin de regarder, le léger picotement commence à m'être familier. Je dois donc les suivre... Soit. Et portant, je n'aime pas ça. Créer une situation d'urgence permettant d'occulter les "détails" afin de ne les révéler que lorsqu'il sera difficile de faire demi-tour... Une technique marchande vieille comme le monde...

- Je n'ai aucune obligation, Maître Vulin, et c'est avec curiosité et espoir que je suis prêt à me lancer dans l'aventure.

Je suis le groupe sortant de l'auberge jusqu'aux écuries impériales, section des griffons... Et merde... Je ne supporte pas leur odeur. Pire que des dromadaires en ruts... Combien de temps a-t-il dit ? Une journée ? Ouais... Sauf si je vomis mes tripes à chaque lieue traversée. Le fée se retourne vers moi.

- Heu ... Vous sentez-vous capable de guider le griffon ? Vous êtes le plus grand, je pense que vous vous en tirerez mieux que nous.

Capable ? Aucun doute. M'en tirer mieux qu'eux ? Surement pas !!

- Aucun souci, Malian. Il faut effectivement une certaine fermeté sur les rennes pour dominer la bête et éviter qu'elle ne vole sans penser à ses cavaliers, même si Zhia et vous n'auriez aucun mal à lui demander de ne pas faire n'importe quoi, de part votre nature. Quoiqu'il en soit, étant le seul à ne pas avoir ... heuuu... (Je m'interromps de justesse, ne voulant pas blesser Zhia). Je vais prendre les rennes.

Le griffon est un animal impressionnant, beaucoup plus gros et plus puissant qu'un cheval. C'est quand on s'approche et que l'on voit son regard qu'on comprend que c'est aussi crétin qu'un pigeon. Un cheval ou un dromadaire peuvent être expressif. Une volaille, rarement, voire jamais. Voler la-dessus exige un minimum d'effort pour lui rappeler qu'il a du monde sur son dos et éviter un piqué mortel pour un agneau trop appétissant. J'arrive à me faire obéir d'un dromadaire et pourtant, c'est têtu, je devrais pouvoir m'en sortir avec un bestiau aussi crétin...
Revenir en haut Aller en bas
Zhia



Nombre de messages : 21
Classe : enchanteur
Date d'inscription : 12/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 10 Jan 2011 - 20:27

Zhia suivit la petite troupe jusqu’aux écuries, devant parfois se mettre à courir pour ne pas être distancée tant elle rêvassait sur son futur voyage en mer. Lorsqu’elle dépassa les haras, un magnifique sourire étira ses lèvres.

*Voilà une journée qui promet milles délices ! Pas de folles cavalcades sur le dos d’un cheval, le bonheur.*

Puis ils s’arrêtèrent devant deux griffons. Après avoir donné ses consignes, Vulin et son équipe prirent leur envol sur l’une des bêtes, ce qui permit à l’enchanteuse d’avoir une vue plus dégagée sur l’énormité de l’animal. Fait tout à fait étrange, elle n’eut pas peur. Bien au contraire, elle se sentit fébrile telle une jouvencelle se rendant à son premier rendez-vous amoureux. Son cœur se mit à battre la chamade, le ciel lui paru plus bleu, l’air plus pur.

*Je vais voler !… Oui, je vais voler.*

A cette pensée, une larme de pur bonheur glissa sur sa joue.
Sans attendre ses compagnons qui commençaient à discourir sur qui guiderait le bel animal, elle s’avança toute émue, pressée de monter et de s’envoler.

- Heu ... Vous sentez-vous capable de guider le griffon ? Vous êtes le plus grand, je pense que vous vous en tirerez mieux que nous.

* Par les mânes de mes ancêtres, vont-ils se décidez à la fin. Arkhyl tient les rênes et Malian murmure à l’oreille du griffon si le premier ne s’en sort pas. C’est pas compliqué…*

- Aucun souci, Malian. Il faut effectivement une certaine fermeté sur les rennes pour dominer la bête et éviter qu'elle ne vole sans penser à ses cavaliers, même si Zhia et vous n'auriez aucun mal à lui demander de ne pas faire n'importe quoi, de part votre nature. Quoiqu'il en soit, étant le seul à ne pas avoir ... heuuu... Je vais prendre les rennes.

Zhia commença à escaler l’animal en se tenant à la sangle ventrale, non sans difficultés. Tournant la tête vers les deux males :

-En avant, mes sires… En avant, l’aventure est devant nous.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 10 Jan 2011 - 22:42

Je prends une énorme bouffée d'air pas encore trop viciée par l'odeur de l'animal avant de souffrir pour la journée. Encore un avantage de ma nouvelle tenue, le chèche me protègera un peu de la puanteur.

Heyyy !! Elle est motivée la petite !!

- Zhia !! Quelle impatience. Au fait, puisque nous allons passer tout ce voyage ensemble, puis ensuite, une longue traversée en bateau, peut-être pourrions nous oublier les messires et autres titres de la haute comme le vouvoiement. Les peuples du désert de Prévèze est prompt au tutoiement, une forme d'égalité devant la force du désert, du ciel, l'océan n'étant pas moins puissant.

Je fais une dernière pause avant de monter sur l'animal qui me regarde d'un œil torve. Je le fixe de l'air le plus dominant possible, lui faisant le même effet qu'un moucheron qui passerait devant lui en plein vol....

- Toi, je te conseille de te tenir tranquille quand nous serons là haut si tu ne veux pas goûter de ma babouche !!

Je remarque alors à quel point ma tenue n'est pas des plus adéquate. L'entrejambe du saroual est bas, en dessous des genoux et les babouches risquent de tomber. Hmmpf !! autant les coincer dès maintenant dans la ceinture où s'accroche le fourreau de ma dague courbe. Reste à remonter les jambes du saroual. Très classe, vraiment très classe... Pffff !! Tenter de rester digne, surtout. J'attrape les rênes et me hisse, attendant que Malian s'installe.

- Malian, peut-être te placer derrière Zhia, elle n'est pas à la meilleure place pour trouver des prises et si le gros pigeon décide de faire une embardée, je préfère qu'elle puisse s'accrocher à mes vêtements et que tu lui serves d'appui pour qu'elle ne tombe en arrière.

Me retournant vers Zhia

- A moins que tu y vois quelque inconvénient.
Revenir en haut Aller en bas
Zhia



Nombre de messages : 21
Classe : enchanteur
Date d'inscription : 12/10/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 15 Jan 2011 - 21:32

Déconfite. Zhia qui ne rêvait que de sentir le vent courir sur sa peau, de caresser du bout des doigts les nuages, allait se retrouver le nez coincé dans un tissu au couleur du ciel. Sa bonne humeur fut dissoute en un instant.

*Quelque inconvénient… c’est un doux euphémisme ! Si je le laisse faire, il va finir par m’attacher sur la croupe de l’animal tel un paquet encombrant.*

- Si nous sommes petits, nous les fées, nous ne manquant pas pour autant de talent. Et si cette promenade en l’air venait à tourner mal, Malian sera très utile en vol. Pour ma part, cramponnée à ton dos je ne servirais à rien, à moins que tu sois un adepte des scarifications. Etant de petite taille, je peux me glisser devant toi sans te gêner dans tes mouvements. Ainsi j’aurais les mains libres pour vous aider et pourrais toujours me tenir à toi en cas de risque de chute.

Se tournant vers Malian :

-Malian, à ton avis…
Revenir en haut Aller en bas
Malian



Nombre de messages : 41
Age : 24
Classe : Magicien
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Fée

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 16 Jan 2011 - 1:40

Malian inspira profondément. L'odeur du griffon était forte mais restait dans la limite du supportable. De toute façon il devrait bien s'en accommoder pendant le voyage et ce n'était pas pire que l'odeur d'alcool et de sueur dans l'auberge.
Puis il se fit un petit récapitulatif. Arkhyl avait accepté de prendre les rênes et Zhia comptait se mettre devant lui. C'était une bonne idée, comme ça elle pourrait calmer le griffon en cas de problème. Toutes les fées ont un don pour apaiser les animaux. Lui n'avait pas encore décidé où il se mettrait.

-Malian, à ton avis…

Il prit enfin sa décision.

Je m'installerai derrière Arkhyl, deux fées devant lui le gêneraient trop. Vous n'aurez pas à vous inquiéter pour moi, en cas de chute je pourrais me poser en douceur. Si tu tombes Zhia, je pourrai ralentir la chute mais peut-être pas assez alors soit prudente.

Se tournant vers Arkhyl.

Quant à toi je serai bien incapable de ralentir ta chute, tu t'en doutes. Mais normalement tout devrait bien se passer, il n'avaient pas l'air trop effrayés sur l'autre griffon.

Tout en finissant de parler, le fée s'envola pour atterrir sur le dos de l'animal. Il posa sa main à plat sur le dos du griffon et ferma les yeux, utilisant son don pour mettre le griffon en confiance.


Vous pouvez monter il se tiendra tranquille si vous ne lui faites pas mal.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 16 Jan 2011 - 2:20

J'attrape une touffe de poil de l'encolure de l'animal, pose un pied sur le haut de sa patte avant et me hisse sur son dos. Je sens sa chaleur et les muscles puissants sous sa peau. Finalement, c'est moi qui me retrouve encadré par les fées. Je n'avais jamais encore autant remarqué la finesse de leur corps et leur taille ; même un enfant prendrait plus de place que Zhia qui s'est calée entre l'encolure de la bête et moi. Je parviens à tenir les rênes sans gène aucune.

D'une légère pression, j'ordonne (enfin, je pense) au griffon de prendre son envol. Je sens un souffle d'air m'envelopper tandis qu'il étend ses ailes et commence à brasser pour s'élever. Bof... La sensation est presque la même que celle d'un dromadaire qui se relève, sauf que là, il se relève en permanence. J'en suis rassuré. Zhia commence déjà à s'agiter, excitée semble-t-elle au fur et à mesure que nous prenons de la hauteur. Les toits commencent à s'éloigner peu à peu, les personnes et les autres griffons au sol deviennent de plus en plus petits.

Continuant à prendre de l'altitude le griffon commence maintenant à prendre de la vitesse. J'avoue, il est bien dressé et son vol est souple. Je reste malgré tout tendu tandis que j'imagine Malian faire la sieste, la tête posée sur ses mains croisées, en appui sur la croupe de la monture, et que je vois Zhia n'en pouvant plus et j'imagine sans peine que ce n'est pas ma physionomie athlétique, pour un marchand en tout cas, qui la met dans cet état. En fait, je remarque surtout que je ne peux imaginer ce qu'elle ressent en ce moment... J'en souris, attendri, une pointe émotionnelle en moi. Meastyr me le dit souvent, je suis trop sensible !! Du coup, je n'ose pas lui demander de maîtriser ses cheveux que je prends en plein visage maintenant que le vol se fait plus rapide et qu'ils partent dans tous les sens et bien au dessus du sommet de son crâne. Bah, le chèche m'empêche d'être vraiment fouetté et je ne veux pas lui ôter ce plaisir.

Avec l'altitude, le fleuve Kalamai se déroule tel un gigantesque serpent. Les terres arables l'encadrent, patchwork alternant les bruns, les ocres, les jaunes, les verts, au gré des cultures qu'il irrigue. Au loin, devant nous, une masse émeraude se discerne déjà sous les feux du soleil matinal. La grande forêt de Maon sera bientôt survolée et j'imagine déjà la richesse des nuances de verts défilant sous nous. Tournant la tête à gauche je me régale des couleurs flamboyantes qu'offrent les pics isolés, la pierre, si grise devenant flamme, les ombres devenant acteurs d'une pièce éternelle inlassable.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 18 Jan 2011 - 2:38

Revenir en haut Aller en bas
Mira
Aubergiste


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 18 Juil 2011 - 15:54



L'Auberge de Korim était toujours pleine sur les heures de repas tout comme dans la soirée. L'établissement avait réussi à se forger une réputation plus qu'acceptable et vouloir se remplir la panse était synonyme de venir en ce lieu champêtre. Rien à voir avec les tavernes où les saoulons se battaient et brisaient tout pour courtiser de manière peu galantes une femelles comme ils disent. Ici même les ivrognes du coin, buvant du soir au matin, se tenait du plus droit qu'ils pouvaient sans déranger le reste de la populace venant assouvir leur faim ou prendre du repos à l'étage.

Mira était au comptoir, lavant quelques verres et scrutant la pièce des yeux, dans l'attente de commande. Sourire aux lèvres, elle était fière de ce qu'elle avait accomplie. Elle avait été obligé d'engager un cuisinier pour fournir à la demande d'une clientèle grandissante depuis l'ouverture l'année précédente.

La porte s'ouvrit, une femme de belle allure et un elfe entrèrent dans le place. Mira se dirigea vers eux.


Bonjour à vous, damoiselle et messire, vous venez pour une table ? pour une chambre ? ou les deux ?
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 18 Juil 2011 - 19:46

Babka, accompagné de Faelyna, entra dans l'auberge de Korim où il fut rapidement accueilli par une femme. visiblement celle qui s'occupait des lieux.

Bonjour à vous, damoiselle et messire, vous venez pour une table ? pour une chambre ? ou les deux ?

D'un oeil il regarda son accompagnatrice puis, sourire aux lèvres, il répondit. Ce ne sera qu'une table, pour le moment du moins, nous ne savons point ce que la journée nous réserve alors encore moins la nuit et ces sauvages aventures. Mira hocha de la tête et guida le duo vers une table situé dans une petit salon plus tranquille, presque privé. Seulement quelques tables agrémentez de banquettes plutôt que de simples chaises. Tout le confort souhaiter lors d'un repas en bonne compagnie.

Faelyna pris place la première avec toute la grâce et le charme dont elle faisait preuve dans chacun de ses pas. Un véritable plaisir pour les yeux de l'elfe ainsi que plusieurs autres client n'étant pas encore assez saoul pour perdre la notion de plaisir. Babka s'installa ensuite, face à elle, certes avec moins d'élégance mais la distinction reste présente. Celui-ci jeta un coup d'oeil à l'ardoise de l'entrée, annonçant un tendre filet d'agneau accompagnés de légumes comme spécialité du jour.

Que diriez-vous d'opter pour la simplicité et un goût connu en choisissant l'agneau ?
Faelyna, sourire en coin, hocha de la tête en guise d'approbation pour ce menu qui pourrait enfin combler sa faim qui la tenaille. Mira qui n'était pas très loin fit signe qu'elle avait compris la commande et en fit la requête au cuistot.

Faelyna, la curiosité me ronge l'esprit, ce charme et cette beauté sont si proches de la description que j'ai eu de mon mentor à propos d'une femme de réputation sombre dans cet empire. Seriez-vous gré de m'en apprendre un peu plus sur vous et votre passé ? Qui sait si un quelconque détails me permettra de comprendre cette ressemblance. Dans tout les cas, votre beauté est indéniable.
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Lun 18 Juil 2011 - 21:51

L’Humaine avait suivit son accompagnateur d’un pas assuré. Elle ne se sentait pas en danger, malgré la ville inconnue dans laquelle ils s’aventuraient. Le « couple » ne tarda pas à entrer dans un bâtiment jouxtant la Grande Place, dont un écriteau indiquait : L’Auberge de Korim.
L’aubergiste qui les accueillit lui parut très sympathique, et l’importante clientèle présente dans la bâtisse n’étonna guère l’étrangère... Elle les mena dans un endroit d’aucun dirait plus intime, ce qui ravit Faelyna : elle n’appréciait pas la foule, pour ne pas en avoir l’habitude. Lorsqu’une table leur fut désignée, la damoiselle s’installa sur l’une des confortables banquettes. Impressionnant, mais après tout, ce n’était pas la Ville Impériale pour rien... Elle ignora les regards des hommes présents pour se concentrer sur celui qui lui faisait face, qui prit rapidement la parole.

- Que diriez-vous d’opter pour la simplicité et un goût connu en choisissant l’agneau ?

Bien sûr, elle acquiesça. Dévorée par son envie de se rassasier, elle avait énormément de mal à rester tranquille. D’ailleurs, cette agitation à peine dissimulée incita sans doute le Seigneur Babka à aborder un sujet plus neutre...

- Faelyna, la curiosité me ronge l'esprit, ce charme et cette beauté sont si proches de la description que j'ai eu de mon mentor à propos d'une femme de réputation sombre dans cet empire. Seriez-vous gré de m'en apprendre un peu plus sur vous et votre passé ? Qui sait si un quelconque détails me permettra de comprendre cette ressemblance. Dans tout les cas, votre beauté est indéniable.

Un petit sourire éclaira à nouveau son visage, puis elle fit abstraction de sa dernière phrase ; une femme de réputation sombre ?... C’était une bonne chose. Peut-être que si elle inspirait la peur, personne ne lui créerait d’ennui dans la Capitale. Se redressant fièrement devant son guide, elle croisa ses jambes et entreprit de lui répondre.

- Mon passé... Je suis une jeune femme sans histoire. Je vivais dans une région reculée de Kalamaï jusqu’à ces derniers jours... J’ai prit la route par ennui et ai sillonné l’Empire, dans l’espoir d’assouvir ma soif d’aventure.

L’aubergiste vint leur apporter leur commande, et Faelyna se sentit fléchir. La bonne odeur du met atteignit ses narines instantanément, et son estomac se serra un peu plus.

- Je ne voudrais pas paraître impolie, mais je n’ai pas eu de vrai repas depuis... Elle s’interrompit, prit son couvert, piqua dans un petit légume et releva son regard sur le Sir Babka : Un excellent appétit à vous.

Faelyna mit alors la douceur dans sa bouche et savoura son goût. Enfin quelque chose de chaud, cela faisait si longtemps... Ils se mirent à manger, mais pour rattraper sa maladresse, la damoiselle raviva la conversation :

- Je ne vois pas comment votre... mentor, pourrait me connaître. Qui est-il ?

Bien qu’elle fût affamée, elle se faisait violence pour manger doucement. Avec distinction, et noblesse. La jeune Humaine tenait à faire preuve de respect envers l’Elfe, et à montrer sa bonne éducation... Même à des centaines de lieues de chez elle, elle avait toujours peur de décevoir ses parents.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 19 Juil 2011 - 1:06

Après quelques détails sur la damoiselle et son passé, le repas fut servi pour le plus grand bonheur de ma compagne qui pris une seconde pour user de politesse dans le combat contre la faim. - Un excellent appétit à vous.

Alors que tout deux commençait la dégustation du plat, Faelyna enchaina par une question, cherchant également à comprendre le lien quelconque qui pourrait être présent.

- Je ne vois pas comment votre... mentor, pourrait me connaître. Qui est-il ?

Terminant ma bouchée, je répondis à son interrogation.

En fait, ce n'est pas vous qu'il connait mais bien une comtesse qui a la réputation dont je vous ai parlé, c'est moi qui, en vous voyant, croyait que c'était la dite personne. Une simple erreur de ma part mais que je ne regrette aucunement puisque vous êtes de fort agréable compagnie. Mon mentor fut Oengus d'Héraldie, aujourd'hui porté disparu sur les vastes étendues d'eau bien au-delà de l'empire où nous sommes. Par un quelconque hasard, auriez-vous déjà entendu ce nom de la part d'une femme ?

Il regarda la jeune femme manger, elle semblait se retenir de ne pas tout dévorer. Il fit signe à l'aubergiste de préparer une autre assiette.

Prenez le temps de manger avant de me répondre, vous vous en porterez que mieux. Je viens de vous commandez une autre portion si jamais votre estomac réclame un peu plus de cet excellent repas.

L'elfe continua de manger son repas, observant distraitement les yeux puis le corps de Faelyna. Elle dégageait un je ne sais quoi de très accrocheur, voir dangereux pour tout homme n'ayant pas suffisamment le contrôle de lui-même.
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mar 19 Juil 2011 - 19:35

- En fait, ce n'est pas vous qu'il connait mais bien une comtesse qui a la réputation dont je vous ai parlé, c'est moi qui, en vous voyant, croyait que c'était la dite personne. Une simple erreur de ma part mais que je ne regrette aucunement puisque vous êtes de fort agréable compagnie.

La demoiselle lança un regard intéressé à son interlocuteur. Que de compliments ! Et ce n’était pas désagréable à entendre... Si elle avait pu s’imaginer une telle rencontre à son arrivée en Ville, elle aurait quitté le nid familial bien avant. Mais n’était-ce pas justement inespéré ? Faelyna ne pouvait pas s’empêcher d’être sur ses gardes. Après tout, qui sait ce qu’il pouvait projeter ?... Les nombreux conseils, qu’elle avait reçus avant de partir de chez elle, incluaient de toujours se méfier de ceux qui s’intéresseraient à elle d’un peu trop près...

- Mon mentor fut Oengus d'Héraldie, aujourd'hui porté disparu sur les vastes étendues d'eau bien au-delà de l'empire où nous sommes. Par un quelconque hasard, auriez-vous déjà entendu ce nom de la part d'une femme ?

Faelyna mit un morceau d’agneau dans sa bouche à cet instant précis. Elle réfléchit à ce nom qui lui disait quelque chose.

- Prenez le temps de manger avant de me répondre, vous vous en porterez que mieux. Je viens de vous commander une autre portion si jamais votre estomac réclame un peu plus de cet excellent repas.

Revenant à elle, l’Humaine posa ses yeux sur le Sir Babka. Décidément, il faudrait vraiment qu’elle se fasse offrir son repas. Elle avait à peine les moyens d’en payer un, alors un deuxième... Elle avala difficilement, saisit sa serviette et essuya sa bouche. Peut-être que si elle usait de son charme, il satisferait son désir. Voyons...

- Oengus d’Héraldie... répéta-t-elle, l’esprit absent. Pas d’une femme, non, mais il me semble avoir déjà lu ce nom dans un ouvrage...

Leur hôte leur apporta un plat supplémentaire, emplit leurs verres d’un hydromel de la région et repartit. Un présent pour les bons clients ? Peu importait. Faelyna s’accouda à la table et joignit ses doigts au-dessus de son assiette. La faim ne la tenaillait plus, elle pouvait s’accorder une pause. Son regard plongé dans celui qui lui faisait face, elle pencha légèrement la tête sur sa gauche.

- Je ne l’ai jamais vu en personne. Quant à la femme, j’ignore qui elle peut être...

Comment pourrait-elle savoir l’existence d’une femme ayant une sombre réputation alors qu’elle vivait depuis toujours dans un coin reculé de Kalamaï ? Ses parents avaient de la visite, bien évidemment, mais si peu... C’est bien cela qui ne lui avait pas suffit. Cela qui l’avait fait partir, et cela qui fut sa motivation jusqu’à lors.

- Mais si cette femme est dangereuse et séduisante à souhait, je veux bien que vous me compariez à elle... Souriant légèrement, elle poursuivit : Cette Comtesse aurait-elle un nom ?

La damoiselle saisit alors doucement son verre, et but une gorgée de cet élixir qu’elle ne connaissait pas encore... Divin.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 20 Juil 2011 - 16:42

- Oengus d’Héraldie... répéta-t-elle, l’esprit absent. Pas d’une femme, non, mais il me semble avoir déjà lu ce nom dans un ouvrage...

Babka eut un air surpris.
Dans un ouvrage ? Plutôt surprenant, je ne pensais pas qu'il avait marqué à ce point l'histoire aux yeux de quelqu'un. Je serais curieux de voir ces écrits si c'est chose possible.

Terminant son assiette et dégustant une gorgée d'hydromel qui venait de leur être servi, il continua d'écouter la demoiselle.

- Mais si cette femme est dangereuse et séduisante à souhait, je veux bien que vous me compariez à elle... Souriant légèrement, elle poursuivit : Cette Comtesse aurait-elle un nom ?

Amusant de voir que vous prenez mon erreur tel un velours qui caresse votre corps. Cette comtesse a bien un nom, mais je ne peux le citer à voix haute.

Profitant de la banquette en demi-lune, l'elfe se glissa jusqu'à Faelyna, déposant sa main sur la nuque de celle-ci et chuchotant à son oreille : Votre repas vous est offert, n'ayez crainte d'en profiter. Inviter sans payer serait indigne de mon rang.
S'en suivit d'un baiser sur le coin de l'oreille de la jeune femme avant de chuchoter de nouveau :
Satania de la Rose Noire est son nom.

Il retira sa main, mais resta près d'elle... profitant de ce doux parfum qu'elle dégageait, de la chaleur émanent de son corps. À moins que ce ne soit l'hydromel ? Peu importe, il n'avait pas eu de plaisir depuis fort longtemps avec tout ces conflits géopolitique barbant.
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 20 Juil 2011 - 20:32

- Amusant de voir que vous prenez mon erreur tel un velours qui caresse votre corps. Cette comtesse a bien un nom, mais je ne peux le citer à voix haute.

Il était vrai qu’ils n’étaient guère seuls. Pourtant, la damoiselle ne comprenait pas la raison de cette discrétion soudaine : il ne s’agissait que d’un nom ! Etait-elle si menaçante ? Avait-elle un dessein si noir ? Prenant encore quelques gouttes d’hydromel, Faelyna savoura ce doux parfum sur sa langue... Après quoi Babka Irvin s’installa à ses côtés. Elle ne réagit pas, ou seulement en jetant un regard en coin vers lui. Il se montrait tout à fait avenant à présent, et cela étonna la belle qui sentit la main de son guide se glisser dans sa nuque. Ses doigts lui parurent plus tendres qu’elle ne l’avait imaginé, et elle frissonna légèrement...

- Votre repas vous est offert, n'ayez crainte d'en profiter. Inviter sans payer serait indigne de mon rang, chuchota-t-il près d’elle.

Pourquoi lui faisait-elle confiance ? Il ne lui aurait fallu qu’un instant pour le repousser, le désarmer et s’enfuir. Et la jeune femme ne faisait rien, alors qu’elle aurait déjà menacé sa vie s’il avait été le serviteur de ses parents. Arrête de penser à eux. Elle posa son verre et l’Elfe s’approcha alors une nouvelle fois, pour déposer un baiser sur son oreille... Comment se comporter face à cela ? N’allait-il pas trop vite en besogne ?

- Satania de la Rose Noire est son nom.

Cette révélation eut l’effet d’une... D’une mauvaise plaisanterie. Ne pouvant retenir un petit rire cristallin, l’Humaine baissa la tête un moment pour se ressaisir. Elle tourna son visage vers le sien et murmura à son tour :

- Je ne crois pas que nous parlions de la même personne.

C’était plus qu’évident. Jamais elle n’aurait eu une « sombre réputation »... D’ailleurs, jamais elle n’aurait de réputation du tout. Ce n’était pas elle.

- La Satania que je connais... continua-t-elle, hésitante. L’Empire n’en aurait pas peur, aucunement.

Mais il avait nommé son Royaume. La Comtesse de la Rose Noire... Cela ne se pouvait. Pourquoi en douter, alors ? La Seigneure se débarrassa lentement de sa cape et se plaça presque face à lui, toujours sur la banquette. Ses yeux plongés dans les siens, elle poursuivit :

- Dîtes-m’en plus sur elle...

Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Mer 20 Juil 2011 - 21:48

Elle frissonna, ne rendant que plus douce cette peau déjà succulente.

- La Satania que je connais... continua-t-elle, hésitante. L’Empire n’en aurait pas peur, aucunement.
Elle retira ensuite sa cape d'un geste lent, découvrant ses épaules. Ainsi placé face à moi, cette vision en avait surement fait fondre plus d'un. Ce corps subjectif et ce vêtement ne cachant que les endroits dit choquant pour les pudiques.

- Dîtes-m’en plus sur elle...

La discussion se continua à voix basse, les yeux dans les yeux, nul ne cherchant à fuir le regard de l'autre.


Vous la connaissez donc, voilà déjà un pas intéressant. Mon intuition ne fut pas si mauvaise alors. Je vous l'accorde, l'Empire actuel n'a rien à craindre d'une personne qui n'a pas été revu depuis fort longtemps. Mais par le passé, elle fut celle qui assassinat l'Impératrice, cela peu de gens le savent. Une tueuse d'homme selon ce que j'en ai su. Une femme respectable, aux charmes flamboyants le jour, une chasseuse et amante la nuit. Je ne peux en confirmer la véracité outre la beauté et le charme qui vous ont été transmis.

L'elfe prit une nouvelle gorgée d'hydromel, vidant son verre. Il demanda un remplissage des deux coupes tandis que Faelyna eut un air surpris, suite à mes derniers propos, qu'elle dissimula rapidement. Je continua.

Je ne sais que peu de choses sur Satania, n'étant pas celui qui l'a connu. Messire Irvin a disparu avec ses secrets et tout ce qu'il en reste est son royaume dont j'ai hérité. Pourriez-vous me dire ce que vous savez d'elle ? Et par la suite, pour en revenir en vous, en quoi consiste votre soif d'aventure ?
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 21 Juil 2011 - 16:16

- Vous la connaissez donc, voilà déjà un pas intéressant. Mon intuition ne fut pas si mauvaise alors. Je vous l'accorde, l'Empire actuel n'a rien à craindre d'une personne qui n'a pas été revu depuis fort longtemps. Mais par le passé, elle fut celle qui assassinat l'Impératrice, cela peu de gens le savent. Une tueuse d'homme selon ce que j'en ai su.

La belle prit une profonde inspiration. Assassin de l’Impératrice ? La Comtesse de la Rose Noire aurait tué Evalia ? Ce n’était pas une tueuse, non...

- Une femme respectable, aux charmes flamboyants le jour, une chasseuse et amante la nuit. Je ne peux en confirmer la véracité outre la beauté et le charme qui vous ont été transmis.

Alors que Babka trempait ses lèvres dans son verre d’élixir, la damoiselle détourna le regard un instant. Comment expliquer ces révélations ? Et quelles raisons aurait-il de lui mentir ? Une chose était pourtant certaine, il ne savait pas qui elle était : ils ne se connaissaient absolument pas... Si cela avait été le cas, jamais le Seigneur n’aurait eu de tels propos... Bien que, de toute façon, elle imaginait qu’une personne cherchant à lui faire du mal ne serait guère vêtu de cette façon. Il avait l’air inoffensif et bienveillant à son égare : n’était-ce qu’une apparence ? La jeune femme prit une gorgée du breuvage enivrant qu’on venait de lui servir, mais son esprit restait aussi clair qu’avant le repas... Une dizaine d’hydromels ne serait suffisante pour amoindrir les interrogations se bousculant dans la tête de cette Psioniste qui, brutalement, avait perdu de son assurance.

- Je ne sais que peu de choses sur Satania, n'étant pas celui qui l'a connu. Messire Irvin a disparu avec ses secrets et tout ce qu'il en reste est son royaume dont j'ai hérité. Pourriez-vous me dire ce que vous savez d'elle ? Et par la suite, pour en revenir en vous, en quoi consiste votre soif d'aventure ?
- Ce que... Je ne suis plus sûre de la connaître à présent...

Comment pouvait-elle dire une chose pareille ? Il n’était rien pour elle, qu’une rencontre au Marché de la Ville Impériale, un Elfe de passage ayant accepté de payer son repas... Et cela parce qu’il avait cru voir en elle une Comtesse, qu’il aurait certainement livrée aux autorités de l’Empire. Il ne pouvait s’agir d’elle, mais il fallait que Faelyna tire ce conte au clair. Elle trancha.

- La Vampire que je connais n’est pas comme vous l’avez décrite. Je doute de la véracité des propos tenus par votre mentor.

Elle manquait de respect envers celui qui lui avait tout légué... Il n’avait qu’une chose à dire, et les Gardes impériaux seraient à sa poursuite. Avait-elle fait tout ce chemin pour être enfermée dans les cachots de l’Empereur ? L’Humaine se devait de trouver une échappatoire : saisir la perche qui lui avait été tendue et changer de sujet.

- ... Ma soif d’aventure ne pourra être satisfaite par ce délicieux breuvage malheureusement, déclara-t-elle en reposant ce dernier. Puis, reposant son regard sur le Sir Babka, elle murmura : Imaginez des terres, une forêt et un Château ; cela dissimulé aux confins de Kalamaï... Voilà le domaine d’où je viens, celui où j’ai grandi. Tout ce qui saura me distraire en-dehors de mes frontières passées sera le bienvenu.

La damoiselle prit une énième gorgée et lécha les quelques gouttes restées sur ses lèvres. Elle était dévorée par l’envie d’en apprendre plus sur la Vampire, mais sa sécurité était plus importante... Faelyna se contenta donc de ce peu d’informations à propos de Satania, et enchaîna avec innocence sur le même sujet que sa précédente intervention. Elle était à présent penchée davantage vers son interlocuteur, plus qu'une conversation civilisée ne le permettait...

- Votre Royaume se trouve-t-il loin d’ici, Messire ? Dans une contrée de la belle Prévèze ou de la sublime Maon ?
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 21 Juil 2011 - 17:24

- Ce que... Je ne suis plus sûre de la connaître à présent... La Vampire que je connais n’est pas comme vous l’avez décrite. Je doute de la véracité des propos tenus par votre mentor.

La demoiselle avait maintenant un doute tandis que j'en avais de moins en moins. La comtesse, il n'y en avait qu'une seule de ce nom. Faelyna me mentirait-elle ? Gardant une voix paisible, il répondit.

Il n'est point possible d'y avoir confusion ou que mon mentor m'eut mal informé. Ce nom et ce royaume sont unique, et vous avez affirmez le connaître. Je ne suis qu'un homme qui désirait mettre un visage sur un nom que l'on m'a cité, les faits et geste passé ne me préoccupe point. De toute manière, nul justice ne saurait prouvé cet acte dont tout les acteurs sont aujourd'hui mort ou porté disparu.

Pourquoi ce revirement soudain de la part de celle-ci... Il prit une nouvelle gorgée et continua.

Le peu d'information que je possède sur elle, je vous l'ai dit, le reste ne pouvant m'être dévoiler par messire Irvin puisque le secret de l'Ombre prévaut selon ce qu'il m'a dit. Sûrement la raison pour laquelle certains actes vous sont inconnus. Je suis ainsi navré si mes propos à son sujet vous ont offensé.

Faelyna but encore quelques gorgées, cet hydromel était vraiment délicieux. Elle s'approcha encore plus de l'elfe, son souffle effleurant les joue de Babka a chaque respiration et ses yeux plongé dans les siens. Elle changea de sujet, fuyait-elle la réalité qui venait de lui sauter au visage ? Celle qu'elle croyait si bien connaître avait eu une double vie.


Imaginez des terres, une forêt et un Château ; cela dissimulé aux confins de Kalamaï... Voilà le domaine d’où je viens, celui où j’ai grandi. Tout ce qui saura me distraire en-dehors de mes frontières passées sera le bienvenu. Votre Royaume se trouve-t-il loin d’ici, Messire ? Dans une contrée de la belle Prévèze ou de la sublime Maon ?

Babka réfléchissait et évaluait cette situation. La jeune femme le regardait dans les yeux à chaque instant de leur discussion mais au moment de réfuter la connaissance de la Comtesse, elle avait détourné le regard. Puis abordant le sujet de l'aventure, ses yeux replongent dans les siens. Le langage corporel ne sait mentir. L'elfe suivit le nouveau pas et reviendrais plus tard sur la comtesse.

Mes terres sont en Maon, un lieu paisible où il fait bon vivre lorsqu'un peu de temps libre permet de s'y rendre. La nature s'y mélange avec les constructions humaines dans une symbiose parfaite tel que le veux la tradition elfique. La forêt est précieuse. Qui sait si un jour vos pas vous y guideront.

Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Jeu 21 Juil 2011 - 18:36

- Mes terres sont en Maon, un lieu paisible où il fait bon vivre lorsqu'un peu de temps libre permet de s'y rendre. La nature s'y mélange avec les constructions humaines dans une symbiose parfaite tel que le veux la tradition elfique. La forêt est précieuse. Qui sait si un jour vos pas vous y guideront.

La jeune femme sourit légèrement. Elle ne connaissait pas ces provinces, seulement celles qu’elle avait traversées pour se rendre là où elle se trouvait présentement. Bien sûr, les ouvrages dans lesquels l’Humaine avait appris la géographie Kalamaïenne faisaient référence à ces lieux : là où le désert gagnait chaque jour un peu plus de territoire ; où l’herbe se faisait plus verte qu’ailleurs ; où l’air était si froid qu’il était impossible d’y vivre.

- J’ai tant de terres à visiter... Peut-être parcourrais-je les vôtres bientôt.

Elle ajouta un nouveau sourire clairement aguicheur avant de reprendre ses distances avec lui. Du moins, Faelyna se trouvait à présent à une distance raisonnable du Seigneur Babka.

- Vous devriez manger, Sir... Je ne pourrais finir ceci toute seule.

Piquant un légume à l’aide de sa fourchette, elle le mena à la bouche de son guide, avec un petit rictus trahissant son amusement. Il était vraiment séduisant... Lorsqu’il le saisit avec ses dents, la jolie brune reposa sagement le couvert. Levant les yeux sur un duo assit quelques tables plus loin, elle s’aperçut qu’ils étaient observés. Son comportement était-il si inapproprié ?...

- Navrée si je suis trop entreprenante, chuchota-t-elle.

Le regard qu’elle jeta aux deux étrangers leur suffit pour se détourner. Si la damoiselle était pleine ne charme, elle était aussi très convaincante quand elle le voulait.

- Le fait est que... J’ai beaucoup à apprendre de l’attitude à adopter, notamment dans une auberge de la Ville Impériale.

Elle posa alors à nouveau ses yeux sur ceux de Babka, en dégageant sa chevelure derrière ses épaules.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 23 Juil 2011 - 7:44

Il était clair que la demoiselle s'amusait, ses gestes, cet air coquin, elle avait tout pour faire craquer.

- Vous devriez manger, Sir... Je ne pourrais finir ceci toute seule.

Il n'eut pas le temps de répondre qu'un légume se retrouvait à sa bouche, par les soins de Faelyna.

- Navrée si je suis trop entreprenante, chuchota-t-elle. - Le fait est que... J’ai beaucoup à apprendre de l’attitude à adopter, notamment dans une auberge de la Ville Impériale.

Y a t'il un quelconque reproche à formuler ? Le divertissement est pourtant chose permise il me semble, et ce peu importe l'endroit pour autant que cela ne choque autrui. Dans le cas présent je crois surtout que les deux hommes avait l'air de s'imaginer bien des choses.

Le regard de celle-ci fixait toujours le sien, séductrice elle était, sans nul doute. Mais il se devait de résister même si la tentation était très forte.

Vous n'êtes point trop entreprenante, il faut bien s'amuser et profiter de chaque instant qui passe, sans quoi la vie serait monotone. Pour la visite de mes terres, je comptes y retourner sous peu alors selon votre disponibilité et ce que vous comptez faire comme aventure dans les prochains jours. Ce n'est qu'une simple royaume, loin d'être extravaguent mais c'est accueillant.

Babka regarda l'assiette et l'air malicieux, il prit une carotte qu'il déposa à ses lèvres puis s'approcha de Faelyna qui était très près de lui. Glissant l'aliment sur les lèvres de celle-ci, il poussa à la limite de la provocation... L'espace entre ses lèvres et le bout du légume était très mince, le contact risquait d'être inévitable. L'elfe s'amusait, faisant quelques peu fit des bonnes manières et prenant part au jeu de la demoiselle.

Il sentait déjà son souffle chaud sur lui et dans chacun de ses gestes, il tâchait de toujours garder son regard dans celui de Faelyna. Il ne pouvait fléchir à un tel niveau
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 23 Juil 2011 - 22:32

- Y a-t-il un quelconque reproche à formuler ? Le divertissement est pourtant chose permise il me semble, et ce peu importe l'endroit pour autant que cela ne choque autrui. Dans le cas présent je crois surtout que les deux hommes avaient l'air de s'imaginer bien des choses.

Evidemment, on n’allait pas l’arrêter et l’enfermer au château, mais elle ignorait totalement pour quelle autre raison ils pourraient la regarder ainsi. Chassant cette idée de son esprit, l’Humaine se concentra à nouveau sur son guide, qui poursuivit :

- Vous n'êtes point trop entreprenante, il faut bien s'amuser et profiter de chaque instant qui passe, sans quoi la vie serait monotone. Pour la visite de mes terres, je compte y retourner sous peu alors selon votre disponibilité et ce que vous comptez faire comme aventure dans les prochains jours. Ce n'est qu'un simple royaume, loin d'être extravagant mais c'est accueillant.
- ... Selon ma disponibilité ?

Sous la surprise, la jeune femme le fixa sans rien ajouter, tandis qu’il prit à son tour un couvert. Piquant une carotte, il la saisit du bout des lèvres et la lui présenta. Amusée, la damoiselle hésita un petit moment... Elle pouvait simplement mordre l’extrémité du légume orange et se retirer immédiatement : ainsi, elle ne ferait que l’effleurer. Faelyna se pencha pourtant un peu plus. Entrouvrit les lèvres davantage, et les posa sur celles du Sir en croquant la carotte. Le contact ne dura qu’un instant, tout juste assez pour qu’il en veuille davantage. S’écartant alors à nouveau, elle plongea son regard dans le sien, un léger sourire illuminant son visage. Elle savoura ce qu’elle venait d’attraper, mais la faim n’y était plus.
Baissant ensuite les yeux sur son assiette, l’Humaine décida de ne pas se forcer. A la place, elle prit son verre d’hydromel et murmura à l’attention de Babka :

- Vous devriez prendre garde, Seigneur... Cela fait déjà trop longtemps à mon goût que je... ne me suis pas amusée.

Souriante, elle supposa qu’il ne valait mieux pas employer d’autres termes en ce lieu. Elle vida son breuvage d’une traite, puis lécha lentement ses lèvres avant d’en mordiller l’inférieure... Assurément, Faelyna ne connaissait pas le rang de son interlocuteur.

- Je vais cependant devoir remettre à plus tard ma visite en vos terres... Je viens d’arriver ici, et je souhaiterai connaître davantage la Ville Impériale.

Parcourir la Capitale était dans ses projets depuis si longtemps, elle ne pouvait pas repartir dès maintenant. La belle se tourna à nouveau vers le Seigneur qui l’avait invitée, et conclut.

- Eh puis, ma fatigue ne me permettrait pas de voyager plus encore...

La damoiselle devait se reposer, également car ses pouvoirs s’amenuisaient avec ses forces. Elle détestait se sentir faible, et impuissante... Cela la mettait en perpétuel danger. Alors, oui, il fallait que cette sublime créature laisse son chevalier servant partir. Elle sourit à nouveau, et chuchota :

- Comment puis-je vous remercier pour ce repas salvateur ?
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Sam 23 Juil 2011 - 23:36

- Vous devriez prendre garde, Seigneur... Cela fait déjà trop longtemps à mon goût que je... ne me suis pas amusée.

J'en prend surtout note plutôt que d'y prendre garde. Ce contact, bien que bref, fut très agréable et une reprise d'une durée plus appréciable ne serait point de refus.

Repoussant alors l'assiette que ni un ni l'autre ne voulait finir, il termina son hydromel et tandis qu'il allait se lever elle s'exprima à nouveau, faisant cesser son geste.

- Je vais cependant devoir remettre à plus tard ma visite en vos terres... Je viens d’arriver ici, et je souhaiterai connaître davantage la Ville Impériale. Eh puis, ma fatigue ne me permettrait pas de voyager plus encore...

Mon royaume ne se sauvera point, il vous accueillera en temps opportun. Toutefois je ne peux vous guider dans une visite de la ville impériale puisque j'ai une affaire à régler avant de pouvoir sentir le vent caresser mon visage lors du vol de retour vers Maon.

L'elfe se leva de table et tendis la main pour aider la demoiselle à se remettre sur pied. Il prit soin de ramasser la cape de Faelyna et de la lui nouer de nouveau au coup, laissant ses doigts glisser sur la nuque puis sur les épaules de la demoiselle, avant de retourner devant elle. À ce moment précis, elle lui chuchota :


- Comment puis-je vous remercier pour ce repas salvateur ?

D'un ton doux presque sensuel, il répondit :

Vous en aurez sûrement l'occasion lors de notre prochaine rencontre.

L'elfe prit la main de la belle, y déposa un baiser puis, tenant toujours la main de Faelyna, se dirigea vers le comptoir où se trouvait Mira. Il y déposa un nombre de pièces d'or plus que suffisant, saluant l'aubergiste. Il ouvrit la porte d'un geste fluide pour ensuite y laisser passer sa compagne et refermer la porte derrière lui.Sourire aux lèvres et yeux malicieux, il plongea de nouveau dans son regard.


Merci de votre compagnie pour ce repas, dommage que vous n'ayez pu participer à un amusant dessert. Faites de belles découverte au sein de la cité.


Il attendit une réponse avant de reprendre la route.
Revenir en haut Aller en bas
Faelyna Irvin



Nombre de messages : 59
Age : 25
Classe : Psioniste
Date d'inscription : 31/05/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Dim 24 Juil 2011 - 18:37

Se levant à la suite de l’Elfe, Faelyna le laissa lui remettre sa cape. Il était réellement très serviable, sans qu’aucun ordre ne provienne de sa génitrice... Cela était très flatteur. Bien évidemment, elle savait que son charme en était responsable en partie, mais elle était intimement persuadée que ce comportement définissait fidèlement le Sir Babka. Lorsqu’il se plaça à nouveau face à la jeune femme, il répondit d’une voix de velours :

- Vous en aurez sûrement l’occasion lors de notre prochaine rencontre.

Voilà qui était fort intéressant... Saisissant sa main, le Seigneur y apposa ses lèvres. En se gardant bien de la lâcher, il l’attira à sa suite jusqu’à l’aubergiste qu’il paya. Le nombre de pièces d’or qu’il déposa sur le comptoir surprit l’Humaine : les repas étaient-ils si chers dans la Capitale ? Assurément, elle ne dormirait pas en ce lieu cette nuit. Puis, elle réalisa tout à coup qu’elle n’avait pas le quart de l’argent que l’Elfe venait de céder. Quelque peu préoccupée, elle suivit son guide au-dehors, et plissa légèrement les yeux sous la clarté du jour. Rejoignant son regard, la damoiselle trouva cette étincelle présente dans son iris bien agréable et flatteuse...

- Merci de votre compagnie pour ce repas, dommage que vous n’ayez pu participer à un amusant dessert. Faites de belles découvertes au sein de la cité.

Amusée, elle fit un pas dans sa direction, et se hissa sur la pointe de ses bottes pour être plus proche de lui. Atteignant son oreille gauche, elle y murmura ceci avec lenteur :

- Je serais ravie de goûter à quelque dessert lorsque je vous visiterais en Maon, Sir Babka Irvin.

Faelyna glissa ensuite ses lèvres le long de la mâchoire du Seigneur, doucement, jusqu’à son menton. Levant les yeux vers les siens, elle s’approcha davantage encore de sa bouche... Et finalement, se contenta de remettre une distance raisonnable entre eux. Avec un petit sourire malicieux, la jeune femme s’écarta encore puis fit une humble révérence.

- Mes meilleurs sentiments, Monseigneur.

Elle referma sa cape autour de son corps afin de le dissimuler, et tourna les talons après un dernier regard pour son chevalier servant. La belle s’éloigna alors d’un pas déterminé, avide de connaître les trésors dont recèle la Ville Impériale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Auberge de Korim   Aujourd'hui à 7:27

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Auberge de Korim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours-