AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exhyl Ksull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Exhyl Ksull   Sam 8 Mai 2010 - 22:15

Cela faisait deux semaines qu’il était revenu suite à l’annonce de la mort de son père. On l’avait rapatrié d’urgence du temple dédié au dieu Sorenssen afin de lui succéder à la tête du village. Deux semaines, période à la fois trop longue et trop courte. Il s’était passé une multitude d’évènements et il n’avait pas eu un instant à lui.

Alors qu’enfin, il avait un moment de libre, il ne put s’empêcher de repenser aux évènements passés, proches et lointains. Surtout lointains.

Il se rappela sa confirmation au poste de Paladin, il y a six années de cela. Ce jour-là, deux autres personnes avaient accédé au même rang, deux célestiaux, des jumeaux inséparables, Arnahir et Palhir. Ils étaient partis le mois suivant. Il se souvient l’honneur qu’il avait ressenti à l’annonce de la nouvelle, la fierté de faire partie d’une élite, l’orgueil de se sentir supérieur aux autres, la joie lors de la fête qui suivit, la douleur et la détresse à la nouvelle de la mort de sa mère.

Il était tant arrivé en un laps de temps si court qu’il lui avait fallu plusieurs semaines pour s’en remettre. Il avait cependant eu le droit de rentrer chez lui pour les funérailles. Pourtant, dès son retour, il avait dû remplir son rôle, suivre les enseignements et les devoirs liés à son nouveau statut. Il en avait bavé, mais cela en avait valu la peine.

En parlant de baver, il se remémora un souvenir plus ancien encore. Un souvenir désagréable. C’était peu de temps après son arrivée au temple. Il y a donc une bonne vingtaine d’années de ça. Son père l’avait obligé à venir dans ce temple afin de parfaire ses connaissances dans de nombreux domaines, mais il l’avait pris comme un rejet. Donc, il n’était là que depuis quelques jours lorsqu’on lui fit des remarques désobligeantes concernant son physique, il était le seul minotaure du temple et l’un des rares dans toute la ville. Un groupe d’hommes l’avait pris à partie, l’injuriant, le tapant sans grand effet, méprisant ses origines insinuant qu’il était issu du viol d’une chèvre par un orque qui devait être complètement saoul, et d’autres choses probablement dont il ne se souvenait plus. Les enseignements qu’il suivait prônaient la maîtrise de soi, le pardon et la tempérance. Seulement, cela se produisait tous les jours. Cela se répétait inlassablement. La goutte de trop qui fit déborder le vase fut ajoutée lorsqu’on supposa que sa mère avait attenté à ses jours et à ceux de son futur fils lorsqu’elle avait apprit qu’elle était enceinte. L’eau qui déborda était rouge sang. Le sang des moqueurs, des railleurs.

Il se rappela qu’il avait été mis en isolement pendant une demi-année afin qu’il réfléchisse à ces actes. Il avait été question de son renvoi pur et simple, mais son père avait dû faire pression car il était resté. Du temps pour réfléchir, il en avait eu. Les seules visites qu’il avait étaient celles du gardien qui lui apportait son repas, un quignon de pain et de l’eau. Il avait largement eu le temps de ressasser ce qu’il avait fait. Il en était venu à une conclusion, il ne perdrait plus son temps avant d’agir. Il s’était dit que la punition aurait été moins dure à supporter s’il avait écrasé les crânes deux semaines plus tôt. Au moins, il n’aurait pas eu à subir leurs incessants assauts.

Aussitôt après sa libération, il avait reprit ces activités au sein du temple. On ne lui avait plus jamais reparlé de cet incident. Mais, depuis ce jour, les limites de sa patience étaient réduites à néant. Heureusement, peu de personnes n’avaient cherché à l’éprouver depuis. Le déclencheur de ses colères avait depuis été des remarques désobligeantes au sujet de sa famille, son père compris.

En pensant à son père, il l’avait haï pendant de nombreuses années pour l’avoir chassé du village et cloitré dans ce temple. Pourtant, son père l’avait fait pour certaines raisons qu’il ne connut que trois années après son accession au rang de Paladin. Ce fut au cours d’une de ses permissions lors de laquelle il retourna chez lui que son père le lui apprit. Des bribes de souvenirs qu’il avait perdus lui furent contées par son père.

Son enfance fut au premier plan. Son père lui raconta que plus jeune il était faible, les autres enfants s’en moquaient, qu’ils le martyrisaient. Suite à cela, il s’était renfermé quelques temps et avait après occultés tous ces mauvais souvenirs. Seulement, son père voulait que plus tard il puisse lui succéder et il ne désirait pas que le futur chef soit faible. Pour la simple raison qu’au moindre signe de faiblesse cela aurait mené à la destitution immédiate à la tête du village suite à un duel et la mort du perdant. Il n’avait pas pour autant pardonné son père, mais il avait compris ses raisons.

Puis, sans raison, un autre souvenir lui vint à l’esprit. Celui-ci se déroulait moins de deux années après la fin de son isolement. Un matin qui aurait dû être comme tant d’autres, il se réveilla et découvrit qu’une de ces cornes était bleue. Un plaisantin l’avait peinturlurée d’encre bleue. Il avait passé la journée à chercher qui en était le responsable, en vain. Il continua ainsi pendant deux journées. Ces recherches se révélant infructueuses. La colère était passée, mais il voulait tout de même des excuses. De plus, déjà qu’il ne passait pas inaperçu auparavant, avec sa corne bleue on le remarquait davantage. Cependant, même si certains s’en moquaient, la plupart ne trouvaient rien à y redire. Au quatrième jour, il commença même à apprécier le bleu de sa corne et à le trouver agréable à admirer. C’est aussi ce jour-là qu’il découvrit le coupable de la blague. A la grande surprise du plaisantin, il ne se fit pas piétiner, il dut seulement donner ce qu’il avait utilisé pour teindre la corne. Il se rappela enfin pourquoi ce souvenir lui était venu à l’esprit. Son père avait désapprouvé sa nouvelle lubie lorsqu’il avait vu sa corne bleutée sans pour autant l’empêcher de continuer.

Mais, il n’eut pas le temps de se plonger davantage dans ces pensées car déjà Shog revenait.


Portrait rapide (très rapide même) du personnage:
 
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Exhyl Ksull   Dim 9 Mai 2010 - 10:48

BG validé
Bienvenu

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
 

Exhyl Ksull

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Habitants et héros de Kalamaï-