AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sur la route de Mésomnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Sur la route de Mésomnon   Lun 10 Mai 2010 - 14:02

Une caravane marchande en provenance de la Cité Impériale, faisait route vers Orchomène, capitale de Mésolongion, également de Mésomnon. Voilà quelques temps déjà que la province avait été unifiée par la force par le patriarche Xanis qui avait subtilement fait accepte cela à un Senat trop occupe à d’autres affaires pour réagir. Si l’unification s’était fait dans la violence, la suite n’avait pas été la terrible dictature tant crainte. Il semblait même qu’Etimnon était en train de sortir de son atonie pour se développer et s’ouvrir au continent.
Longeant les terres stériles de Naxopole, la caravane avait pour plan de faire une halte à Draziva pour y changer de chevaux et pour profiter d’un lieu plus accueillant que le caisson arrière des chariots. Depuis l’ascension de Xanis au poste de Palatin, la ville de Draziva avait profité de la réputation grimpante du sorcier et des routes commerciales qui n’avaient jamais existé s’ouvraient aux portes de la ville.
Ethosem regardait avec tristesse le paysage dévasté qui s’offrait à ses yeux. Quel malheur avait bien pu toucher la région ? Il avait entendu les marchands parler d’un démon qui avait il y a peu, était vaincu sur ces terres. Plus l’ancien voyageait, plus il se rendait compte que l’autarcie des autres de sa race avait été une grave erreur. S’ils avaient trouvé la tranquillité sécurisante de l’isolement, le prix en avait été l’ignorance. Ignorance qui arrangeait bien les anciens, car l’ignorance justifiait l’inaction. Ethosem regrettait toutes ses années de solitude et de repli. Il aurait dû, comme ses congénères, s’ouvrir au monde. Les temps des persécutions étaient révolus. Les hommes avaient changé et des êtres bons s’était distingués dans cette race. Il apprit que Fardall, empereur de Kalamaï, avait vaincu un despote et été devenu un héros. Les marchands disaient de lui que son cœur était pur et droit.
*Décidemment, notre isolement nous a aveugle et rendu intolérant. Nous sommes devenus ce que nous avons fuit*, philosophait l’enchanteur dans son chariot.
Presque deux jours que la caravane était partie. Moyennant une faible redevance, l’ancien avait pris place avec les enfants à l’arrière de celle-ci. L’enchanteur avait passé ces deux jours entiers à écrire le livre qu’il voulait envoyer à la Corporation des Arcanes. Il en avait d’ailleurs presque finit le brouillon. Ses longues années d’expérience en la matière le guidaient lorsque son charbon glissait sur la feuille. Il irait acheter une plume à Samos pour finaliser l’ouvrage. Mais l’essentiel avait été fait. La nuit, il se plaisait à raconter des contes aux jeunes humains sur la forêt magique d’Hépistèm. Le voyage jusqu'à Draziva devait encore durer une journée. Alors que la route prenait des allures plus corsées, un groupe de nains approchait en sens inverse. Ils avaient l’allure de prêtres ou de quelque chose liée au religieux.
Holà messires marchands ! cria le nain en tête de la petite troupe. Inutile de continuer votre peine, Mesomnon est en quarantaine et toute entrée y est proscrite. Nous-mêmes, fiers représentants de l’Eglise, avons été expulsé du lieu.
Les marchands s’entre-regardèrent, incrédules.
Vous voulez dire que toute la province est fermée ?
Exactement…euh…j’imagine que oui…enfin théoriquement oui, je ne pense pas qu’il y ait des soldats sur toute la frontière mais je vous conseillerais de retourner d’où vous venez.
La nouvelle était mauvaise, très mauvaise même. Pour les marchands, c’était pécuniaire. Ils avaient investi beaucoup dans des denrées de luxe à destination des nobles de Draziva. Pour Ethosem, c’était vitale, il ne pouvait retourner chez lui. Descendant du chariot, il se dirigea vers le nain qui avait parlé.
Pardonnez-moi honoré prêtre, mais savez-vous si Etimnon est également sous quarantaine ?
Le nain, d’abord surpris de trouver là un ancien, race qui ne courait pas les rues en ces temps, prit le temps de considérer la question.
Et bien…ça…je n’en ai aucune idée. Tout ce que je sais, c’est que vous ne pourrez pas entrer par la frontière et même si vous y arrivez, vous serez traqué par la garde de Xanis et croyez moi, ils n’ont pas l’air commode.
Après d’âpres discussions, la caravane décida de se joindre aux prêtres pour retourner à la Citée Impériale, préférant une perte pécuniaire à une perte physique. Ethosem, quant à lui, ne put se résoudre à abandonner la route de son foyer. Il continua ainsi, à pied, de poursuivre son chemin jusqu'à la frontière, quoi qu’il advienne.
Revenir en haut Aller en bas
Xanis
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 780
Age : 26
Classe : Sorcier
Date d'inscription : 28/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Lun 10 Mai 2010 - 15:03

La journée restait tranquille pour la douzaine de soldats qui gardaient ce poste frontière. Détachés aujourd'hui aux troupes au sol, ils assistaient au ballet incessant des rondes des soldats montés sur des chimères ou des cockatrices, patrouillant le long des frontières.
Les envoyés de l'Eglise que le Commandant Zalteran avait fait expulser de la province avaient protesté avec force et hargne au moment de leur passage devant les gardes. Tant le doute qu'il tentent de rester dans la province avait été fort pour le Commandant, il les avait fait escorter du lac artificiel jusqu'à Draziva pour que leur passage soit consigné et leur visage croqué. Certains avaient rit sous cape de voir tant de vigueur dans ces petits êtres pieux et dévots, d'autres avaient eu envie de pleurer de voir Mésolongion si accablée qu'il lui devenait nécessaire de renvoyer des membres de la très sainte Eglise.


" Fichtre Danyc, regarde ce qui nous vient là bas... Qu'est ce que c'est que ce truc... "

Le sergent Danyc de la réserve de l'armée provinciale de Mésomnon leva les yeux de l'épée longue qu'il était en train d'aiguiser avec une pierre plate, assis sur une saillie rocheuse.
Il se mit sur son séant et plaça sa main en visière pour mieux voir Ethosem qui s'approchait de leur poste frontière depuis Naxopole.


" Par Hassar, on dirait un Ancien !
- Pour moi on dirait surtout un orque... je n'ai jamais vu d'Ancien faut dire. Tu crois qu'il comprend notre langue ? Ou on doit l'abattre de suite ? " Ce genre de boutade idiote étaient le sens de l'humour de la recrue. Aussi tapait-il souvent sur les nerfs de son supérieur.
" Ferme la Simyr. Cours jusqu'aux portes de Ghenssay et demande à ce que le Général Drethann vienne ici rapidement. ALLEZ AU PAS DE COURSE ! "

Voyant enfin son subordonné détaler comme il le voulait, Danyc fit signe à ses hommes de se placer sur la route mais leur donna l'ordre de ne pas brandir leurs armes sauf si l'étranger n'obtempérait pas à leurs ordres.
Lorsque ce qui leur semblait être un ancien fut à portée de voix, le sergent lui cria :


" Halte là étranger ! Cette province est en quarantaine pour raison sanitaire. Une épidémie mortelle y sévit. Fais demi-tour ou explique nous qui tu es, d'où tu viens et ce que tu comptes faire sur ces terres. "
Revenir en haut Aller en bas
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mar 11 Mai 2010 - 13:33

Ethosem était que très peu habitué à ces routes aplaties et ses pieds commençaient déjà à le faire souffrir après la dizaine d’heures de marche qu’il avait dû effectuer pour joindre la frontière. Comment les humains pouvaient-ils aimer se déplacer sur un sol aussi dur et sec ? Les arbres de la forêt lui manquaient cruellement, tout comme la source de mana qui y était présente. Il fouilla un instant dans sa petite besace qu’il portait en bandoulière et y sorti un morceau de fruit sec, une figue si sa connaissance ne le trompait pas et l’avala. Au moins les hommes avaient de bon gout et Ethosem avait dégusté de nombreux mets inconnus des Anciens.

La route qui semblait si interminable semblait enfin déboucher sur un poste de frontière. Continuant d’un pas lent et mesure, Ethosem se rapprochait doucement du lieu où une dizaine de soldats se déployaient, chose qui semblait futile tant l’Ancien n’inspirait pas le danger. Habillé sommairement d’une tunique sans manche de couleur bistre, il ne portait aucune arme ni aucun objet susceptible de créer un quelconque danger. Seul sa petite besace pouvait à la rigueur interpeller les militaires, qui eux, semblaient bien formés. Lorsque l’enchanteur fut à portée de voix des soldats, l’un d’eux se mit à l’apostropher.

Halte là étranger ! Cette province est en quarantaine pour raison sanitaire. Une épidémie mortelle y sévit. Fais demi-tour ou explique nous qui tu es, d'où tu viens et ce que tu comptes faire sur ces terres

S’arrêtant pour ne pas paraitre menaçant, Ethosem répondit très simplement de sa voix sifflante et en langage commun, langage qu’il utilisait de plus en plus ces derniers temps.

Eh bien soldat, je n’avais pas connaissance de cette funeste nouvelle. Je me nomme Ethosem, je ne veux aucunement m’installer ici je vous l’assure. Je viens de la Citée Impériale et je rentre chez moi, à Etimnon. Je ne fais donc que passer sur vos terres sans mauvaises intentions.

Ethosem ne savait pas si cela lui permettrait de franchir la frontière. A vrai dire, il en doutait fortement au vu de la mine sombre des hommes d’armes. Mais l’Ancien n’avait pas vraiment le choix, il ne pouvait risquer un détour immense par le nord ou par le sud. Il devait traverser Mésolongion. Ajoutant pour paraitre concerné.

Mais quelle est donc cette épidémie dont vous parlez mon ami ? Vous n’avez pas l’air affecté.

Observant tour à tour les humains de ses yeux dorés, l'enchanteur s'apprêtait à devoir faire demi-tour.
Revenir en haut Aller en bas
Xanis
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 780
Age : 26
Classe : Sorcier
Date d'inscription : 28/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mar 11 Mai 2010 - 17:23

Le Général Drethann était en plein entretien avec l'intendant au Commerce lorsque la recrue fit une entrée discrète dans le bureau richement décoré. Le poste prestigieux faisait de Drethann l'homme le plus puissant de Draziva après le Palatin et avec la nomination de la Phalange de la Couronne à la protection rapprochée de Xanis, il avait une influence certaine dans toute la Province. Son bureau n'avait toutefois pas bougé de Ghenssay, au dernier étage de l'imposant palais.

" Mon Général, un étranger qui semble être un ancien se présente au poste frontière près de la porte ouest et demande à entrer. Le Sergent m'a envoyé vous chercher.
- Un ancien ? Ici ? Que peut-il bien faire en Naxopole... J'arrive. " fit l'officier en écartant les papiers devant lui et se levant.

Ils retraversèrent Ghenssay vers les murs ouest, monté sur les chevaux de l'écurie de la Couronne pour ne pas faire patienter trop longtemps leur invité.
Depuis les directives de Xanis et Judith, le territoire avait dans un premier temps été grandement diminué puis la capitale fortifiée. Aujourd'hui, Draziva s'étendait sur plus de trois cent kilomètres carrés. Les dernières mesures des Conseillers dénombraient cent cinq mille âcres de terres défendues par la puissante armée magique qui les avaient pacifiées.
Ghenssay se trouvait à l'extrême ouest de ce gigantesque territoire -l'un des plus puissants de Mésomnon, sans aucun doute- et servait pour l'heure de filtre pour les voyageurs entrant et sortant grâce à ses fortes murailles élevées l'année précédente.
Ils arrivèrent bientôt en vue des sentinelles et de l'Ancien arrêté un peu plus loin et mirent pieds à terre. Drethann, rasé de près et vêtu de son impeccable uniforme violet et or se dirigea vers le sergent, l'entendant répondre à l'ancien :


" La quarantaine militaire est dressée depuis un moment. La maladie n'a pas eu le temps de gagner Draziva et les déplacement sont sérieusement amoindris dans la Province. Une personne tendant de s'approcher trop près d'un barrage est abattue et laissée sur place. " Il glissa ensuite à l'officier qui l'avait rejoint " Il dit s'appeler Ethosem, mon Général, il vient de la Capitale et demande à regagner Etimnon. Il n'a pas donné le moindre signe de contagion depuis qu'il est là.
- Ethosem... voyez-vous ça. Approchez, Vénérable, nous allons bien trouver un arrangement pour vous faire rentrer chez vous. Je pense même que certains seront ravis de vous voir. "

Le chef suprême de la Phalange de la Couronne avait tout pouvoir en Draziva, en Samos, en Orchomène et là où se trouvait le Palatin. Mais sa juridiction s'arrêtait là et Zalteran et Kaeldid qui étaient ses subordonnés avaient les pleins pouvoirs en dehors de ces zones.
En théorie, seul Zalteran pouvait délivrer le précieux sauf-conduit. Kaeldid pouvait également en délivrer un qui serait annulable par son confrère, mais personne ne pouvait empêcher le Commandant Phoenix de se déplacer librement et ceux qui l'accompagnent peuvent franchir tous les barrages.
De plus, pour contrer les décisions de l'un, un fallait que le second aie en plus l'appui de Drethann ou que le Palatin délivre une ordonnance directe pour annuler l'ordre.
En somme, faire voyager Ethosem jusqu'en Etimnon ne serait pas si aisé que cela.
Revenir en haut Aller en bas
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mar 11 Mai 2010 - 19:26

Ethosem... voyez-vous ça. Approchez, Vénérable, nous allons bien trouver un arrangement pour vous faire rentrer chez vous. Je pense même que certains seront ravis de vous voir.

L’homme qui avait prononcé ces mots portait un déguisement des plus stupéfiants. Coloré de violet et d’or, Ethosem conclut que ce devait être une personne d’importance. En effet il avait noté dans la Citée Impériale que plus une personne portait de vêtement, plus elle occupait une place élevée dans la hiérarchie sociale. Et cet homme semblait jouir d’un grand respect auprès des soldats. L’homme semblait le connaitre. C’était étrange puisque Ethosem ne l’avait jamais rencontré. Encore plus surprenant, il l’invitait à venir le joindre et lui promettait un moyen pour le faire rentrer chez lui. Rien n’aurait été plus beau pour l’Ancien qui n’aurait que très peu apprécié être bloqué à Naxopole. Il ne sentait aucune agressivité de la part de cet homme, aussi se permit-il d’accepter l’offre, sans vraiment relever le terme « arrangement ».

Et bien cher ami, je ne saurais quoi vous répondre, c’est très aimable a vous de m’aider. Ces chemins sont si rugueux. Ils usent mes os et mes muscles. J’aurais bien été mal aisé de retourner à la Citée.

Après ces paroles, il se mit à quatre pattes et étira son buste. Les Anciens étaient habitués à se servir de leurs mains pour se déplacer entre les arbres. Sur les routes, les mains devenaient plus des freins qu’une aide pour eux, aussi avaient-ils dus s’adapter à la bipédie malgré des difficultés toujours présentes. Saisissant de son sac sa gourde en bois, il but quelques gorgées d’eau et réalisa qu’elle était déjà vide. Décidemment, cet homme tombait à pic. Sans se rendre compte qu’il avait par son geste stressé les soldats, l’enchanteur repris.

Vous savez je ne pense pas qu’hormis mes êtres, quelqu’un sois ravis de me voir. Je ne suis pas vraiment connu en ces terres, mon passé ne m’y a pas souvent amené.

Il avait prononcé ces mots avec une pointe d’amertume. Réalisant à quel point son isolement fut une perte précieuse d’une partie de sa vie, Ethosem ne le regrettait que plus. L’Ancien s’avançait vers l’homme en uniforme violet-or dont il ne connaissait pas le nom.

Je vous suis, déclara-t-il de sa voix sifflante.
Revenir en haut Aller en bas
Xanis
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 780
Age : 26
Classe : Sorcier
Date d'inscription : 28/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mar 11 Mai 2010 - 23:11

Drethann entreprit de rejoindre Ghenssay avec son invité. Il ne marchait pas de son pas martial habituel, ralentissant pour être plus commode à suivre pour l'ancien. Il gardait toutefois la tête haute et se tenait droit comme un I, ainsi qu'enseigné à l'académie.

" Je me nomme Drethann, je suis le responsable de la sécurité du Palatin... et en quelque sorte le maître de Draziva en son absence. "

Les soldats devant les portes se mirent au garde à vous comme le Général passait, échangeant quelques murmures curieux sur l'ancien une fois un peu éloignés. Là où poussaient jadis des bidonvilles et des maisons closes, en périphérie de la capitale, se dressaient maintenant des ateliers d'artisans, des marchés de légumes, de bestiaux et autres -ceux-ci étaient toutefois fermés à cause de la quarantaine-, des bibliothèques et des podiums où se dressaient philosophes et autres doctes personnes avides de partager leurs savoir étaient repérables ici et là. Draziva avait bien changé et en sortait grandie.
Ensuite se trouvait le cercle d'habitation, séparé du précédent par une avenue circulaire. Les maisons les plus riches, avec jardin dissimulé par un muret de pierre côtoyaient celles, plus austères, qui accueillaient les gens de classe moyenne et basse et qui, pour loger dans ces demeures, devaient payer un impôt à la cité ou payer une forte taxe les exonérant pour plusieurs années.
Après une autre avenue, elle aussi en forme de cercle, se dressait le quartier des arts et des sciences. Herboristes, alchimistes, astrologues, sculpteurs et peintres se pressaient dans les rues et examinaient parfois des détails invisibles à l'œil nu.
Trois grandes artères avaient été aménagées, venant des portes ouest, nord-est et sud-est pour se rejoindre sur la place du palais. La première, celle qui venait de Naxopole, devait enjamber un cours d'eau pour rejoindre sa destination. Sur le pont de pierre se trouvaient des vieillards qui, canne à pêche en main, étaient là autant pour échanger des ragots à tous sujets que pour sortir un poisson de l'eau.
Mais au final, seule la périphérie avaient été refaite, les murailles dressées et les avenues tracées. Le reste datait d'avant le règne de Xanis.
A ce jour, Draziva était un des royaumes les plus puissants de Mésomnon. Un quart de ses habitants résidaient à Ghenssay et, avec sa place entre Naxopole et Mésomnon mais non plus très loin de Maon, il était devenu un carrefour remarquable pour les marchands qui pouvaient s'y reposer quelques temps et ne manquaient pas d'y vendre quelque chose. Les revenus générés étaient aussi en partie reversés à la province.

La plus grande tache dans le décor était le palais. Toujours aussi laide, cette forteresse n'était plus adaptée à la ville qui l'entourait mais perdurait tout de même. Immense pavé de pierres noires, il ne touchait pas le sol mais reposait sur quatre piliers, aux quatre coins de l'édifice. Deux de ces "pieds" étaient creux et cachaient des escaliers en colimaçon qui permettaient d'accéder aux étages et donc au palais en lui même.
La place était calme. La quarantaine refoulaient les commerçants qui envahissaient fréquemment la ville, les questeurs des impôts n'avaient pas de marché à surveiller et les artistes n'avaient guère plus beaucoup d'inspiration.


" Allons dans mon bureau, voulez-vous ? Notre Patriarche nous a adressé récemment une missive vous concernant et le Commandant Zalteran a délivré un passe-droit vous concernant qui doit vous attendre chez vous à l'heure qu'il est. Le plus ardu sera d'aller le récupérer. "
Revenir en haut Aller en bas
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mer 12 Mai 2010 - 13:25

Appréciant les efforts faits par le militaire pour accommoder l’Ancien, ce dernier observait avec intérêt les alentours. Ils allaient entrer dans une ville lorsque l’hôte de l’enchanteur se présenta enfin.
Je me nomme Drethann, je suis le responsable de la sécurité du Palatin... et en quelque sorte le maître de Draziva en son absence.
Ethosem dut masquer sa surprise en apprenant le rang de son compagnon. Comment un être si jeune pouvait-il accéder à une telle fonction ? Si cet homme était le second du Palatin, il devait avoir quelque qualité exceptionnelle, ou alors était-ce sa nature qui l’était. Ethosem tentait de se concentrer en détaillant Drethann. Il paraissait vraiment jeune, peut-être avait-il du sang elfe ou…drow. L’Ancien frissonna en y pensant. Il n’avait jamais vraiment apprécié les histoires courant sur ces êtres noirs, qui n’arpentaient pas Etimnon. L’unification faisait d’ailleurs craindre la migration de certaines espèces sombres venant de Mésolongion. Déjà que les armées de Xanis y étaient stationnées…
Mais déjà l’attention de l’Ancien se reportait sur le lieu où il se trouvait. Malgré la soi-disante quarantaine, le peuple semblait se porter au mieux. La ville apparaissait des plus prospères, quoi que plutôt calme face à un potentiel qui devait être bien plus considérable. Quel changement après le sombre désert de Naxopole ! Quartier après quartier, Ethosem put apprécier tous les pans de cette ville définitivement hors du commun. Il se voyait déjà faire un tour chez l’herboriste et parcourir la bibliothèque. Plus tard…Il devait maintenant suivre Drethann pour trouver un moyen de rentrer chez lui, ce qui était le plus urgent pour l’Ancien. Ethosem et Drethann arrivèrent en vue d’une place forte noire, n’inspirant pas la même excitation pour l’enchanteur. Voila donc la tache au milieu de cette prospérité. Les autres races avaient toujours eut un insatiable besoin de construire des bâtiments militaires et des machines de guerre. Les Anciens n’y comprenaient pas la logique car pour eux c’était exactement là que se trouvait la source de leur guerre. Sans toutes ces choses, les guerres ne pourraient se faire techniquement. Il y avait toujours la mana, mais c’était plus un bien qu’un mal de l’avis de l’enchanteur. Tirant Ethosem de ses pensées, Drethann invita l’Ancien à prendre place dans son bureau. Il mentionna les termes « missive » et « passe-droit » à l’écoute desquels Ethosem hocha la tête sans vraiment en saisir tout le sens. Qui pouvait donc décider si il pouvait ou non rentrer chez lui, hormis lui-même ? Il n’avait qu’à prendre une embarcation pour l’ile et le tour était joué !
Hemm…oui tout cela est fort intéressant jeune homme…Drethann…mais je n’ai besoin que d’un navire pour rejoindre Etimnon. Je pourrais marcher jusqu'à la cote ne vous en faites pas.
Réfléchissant à ses propres paroles.
Oh si votre bonté pouvait m’accorder suffisamment de vivre pour le voyage, je vous en serais reconnaissant, j’avoue être à court de subside.
Espérant ne pas trop en demander, l’enchanteur fit mine d’observer le bureau de Drethann, en fait il cherchait si quelque part il pourrait trouver un tableau représentant Xanis. Il ne l’avait jamais vu et était curieux de savoir à quoi il ressemblait.
Revenir en haut Aller en bas
Xanis
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 780
Age : 26
Classe : Sorcier
Date d'inscription : 28/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mer 12 Mai 2010 - 15:06

Arrivés dans le bureau, par réflexe, Drethann tendit la main vers le fauteuil, invitant Ethosem à s'y asseoir... puis il se demanda si son invité était anatomiquement capable de s'y installer.
Glissant une main dans sa poche intérieure, il en extrait une petite clé d'argent et se dirige vers une petite armoire derrière son bureau. Du meuble, il sortit une petite boite de bois d'une vingtaine de centimètres de long et autant de large qu'il vient poser sur son plan de travail avant de se laisser tomber dans son somptueux siège.

Les murs étaient tapissés des blasons de Draziva et de Mésomnon. On y trouvait quelques décorations militaire et diverses armes qui pouvaient être des trophées de guerre. Le seul tableau qui s'y trouvait représentait les îlots de Destinée et les essences divines à leur recherche.

" Malheureusement mon brave ami, comme vous vous en rendrez compte rapidement si vous acceptez l'offre qui vous sera faite chez vous, notre province est quelque peu tombée en désuétude. Un nouveau port -le seule et l'unique à l'heure actuelle- est en fin de construction en Etimnon mais notre Province ne dispose d'aucune flotte navale. Pas plus que Draziva qui n'a que les équipements de défense concernant le fleuve. "

Le Général tourne la petite clé dans la serrure de la boite et l'ouvre, dévoilant trois sceaux forgés d'un alliage noble. Celui du centre était le sceau de la Phalange de la Couronne; à sa droite on trouvait celui de la Cohorte Phoenix et tout à gauche celui de la Cohorte Béhémoth.
L'officier sortit les deux premiers et les déposa avec douceur sur le bois poli de son bureau. D'un tiroir un tira un parchemin, une plume et un encrier, s'en servant pour coucher les termes suivants :


Nous, Généraux Drethann, avec l'appui de notre bien aimé Patriarche Xanis, avec l'approbation du Généralissime Delhorn administratrice d'Etimnon et en les noms des Commandants Zalteran et Kaeldid déclarons par la présente le porteur de cette missive libre de mouvements depuis Draziva et jusqu'à les limite les plus proches de Samos.
Par cette ordonnance, nous imposons à toute personne apte à le faire de signaler sa présence ou son arrivée à sa grandeur le Généralissime Delhorn.
Ceci constitue une attestation de garantie de non infection.

Drethannn, Général de la Phalange de la Couronne.
Kaeldid, Commandant de la Cohorte Phoenix.


Le Général outrepassait allègrement ses droits et prérogatives, mais avec un peu de chance les Commandants ne l'apprendraient jamais. Il fallait aussi envoyer une missive à Judith.
L'officier tendit le parchemin roulé et cacheté de son sceau à Ethosem.


" Je ne peux pas vous faire conduire directement chez vous... mais je peux essayer de vous faire parvenir à Samos, de là l'administratrice aura tous les pouvoirs nécessaire pour vous ramener à la maison.
Je peux aussi vous fournir les vivres et un moyen de transport terrestre... si certains vous sont plus agréables que la marche.
"
Revenir en haut Aller en bas
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Mer 12 Mai 2010 - 19:09

L’enchanteur s’étirait une fois de plus lorsque Drethann lui proposa un siège que l’Ancien accepta sans hésiter, ses os et son dos le faisait souffrir. Il devait paraitre pitoyable, mais la ville, les routes n’étaient pas son environnement. Un homme devant s’élancer d’arbre en arbre aurait le même type de difficulté qu’Ethosem affrontait actuellement. Pourtant il commençait à s’habituer de mieux en mieux et espérait un jour devenir aussi agile que les êtres humains sur leur propre terrain. Le bureau était typiquement celui d’un officier militaire, avec décorations, blasons et trophées de guerre. Ethosem ne put réellement apprécier la valeur de la décoration, mais il concevait que cela devait tenir au cœur du soldat. Le regard malin de l’enchanteur s’arrêta quelques instants sur le tableau représentant « Destinée » et l’éternel recherche des Dieux. Un léger sourire se dessina sur son visage fleuri.

Malheureusement mon brave ami, comme vous vous en rendrez compte rapidement si vous acceptez l'offre qui vous sera faite chez vous, notre province est quelque peu tombée en désuétude. Un nouveau port -le seule et l'unique à l'heure actuelle- est en fin de construction en Etimnon mais notre Province ne dispose d'aucune flotte navale. Pas plus que Draziva qui n'a que les équipements de défense concernant le fleuve.

Alors qu’Ethosem réfléchissait à ce que venait de dire Drethann, celui-ci s’empressait de compléter un papier cacheté. Il tendit le parchemin à l’Ancien qui le parcouru des yeux.

Général de la Phalange de la Couronne… Commandant de la Cohorte Phoenix… voila des titres qu’on ne rencontre pas tous les jours. Il faudra m’expliquer, général, ce que me vaut toute cette attention alors que je n’ai aucun pouvoir ni influence en ces lieux.

La suspicion commençait à s’insinuer dans l’esprit d’Ethosem. Il y avait derrière ces actes, quelque réalité dans il n’était pas au courant. Mais on ne refuse pas une main tendue, c’était de principe pour l’enchanteur.

J’imagine que cela a un rapport avec cette offre dont vous me parlez. Mais à qui la dois-je ?

Reprenant enfin les dernières paroles de Drethann, Ethosem conclut de lui-même.

Bah quelle importance ! Je verrais bien une fois sur Etimnon avec cette administratrice. Un peu de mystère est toujours nécessaire n’est-ce pas ?

Ethosem avait prit un ton plus jovial. Les Anciens passaient souvent d’un ton à l’autre, leur grande expérience de la vie les poussant à relativiser les événements.

Eh bien oui en fait général, il me serait bien plus agréable si je pouvais voyager en caravane. Voyez-vous, j’aimerais pouvoir me consacrer à l’écriture durant ce trajet et ce serait la meilleure solution pour moi. En tout cas, merci pour votre précieuse aide.

L’Ancien sentait que le temps de reprendre la route était proche et que sans doute, cet homme avait des choses plus urgentes à régler que de s’occuper de lui. Ethosem tripotait sa sacoche attendant une réaction de son prestigieux interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Xanis
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 780
Age : 26
Classe : Sorcier
Date d'inscription : 28/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/10  (0/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe noir

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Sam 15 Mai 2010 - 19:08

Eh bien oui en fait général, il me serait bien plus
agréable si je pouvais voyager en caravane. Voyez-vous, j’aimerais
pouvoir me consacrer à l’écriture durant ce trajet et ce serait la
meilleure solution pour moi. En tout cas, merci pour votre précieuse
aide.

Drethann jeta un oeil aux fiches de passage des caravanes en direction des villes et villages isolés. Certaines zones ne pouvaient s'autosuffire en terme de bien de consommation, de nourriture, mais aussi de bien un peu plus luxueux.
Le départ par la porte Nord-est d'une caravane transportant des meubles pour Etimnon était prévue. Il n'était nécessaire de prendre que quelques rations de vivres en plus pour qu'Ethosem puisse, sans le moindre soucis, se joindre aux voyageurs.


" Fort bien ! Nous avons en effet une caravane sous escorte militaire qui part ravitailler votre Région de quelques biens. Attention toutefois, sans le papier que je vous ai confié vous n'avez pas le droit de voyager, seuls les militaires accompagnant un convoi recensé et prévu par le Palatinat a le droit de pratiquer les routes.
Pour ce qui est de l'attention qui vous est portée, vous la devez au Patriarche lui-même... la nature de sa requête vous sera dévoilée lorsque vous rencontrerez Judith.
"

Le Général fit appeler une ordonnance et lui indiqua de transmettre qu'un voyageur de plus prendrait part au convoi.

" N'oubliez pas, s'il vous plait, de parler à l'administratrice de ce problème de laisser-passer. En Etimnon, le papier que je vous ai confié n'aura plus aucune valeur...
Enfin, peut-être même pourrez-vous régler ce détail vous même.
"
Revenir en haut Aller en bas
Ethosem l'Enchanteur



Nombre de messages : 54
Classe : Enchanteur
Date d'inscription : 10/12/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Ancien

MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Dim 16 Mai 2010 - 21:42

Alors que Drethann venait de trouver une caravane voyageant vers Etimnon, Ethosem tentait de comprendre la logique derrière l’insistance du militaire par rapport au papier qu’il lui avait remis. Il ne comprenait pas pourquoi cela avait tant d’importance mais il ferait bien attention à ne pas l’égarer. La bonne nouvelle était que l’enchanteur allait pouvoir finir d’écrire son ouvrage pendant le trajet, ce qui lui permettra de l’envoyer une fois arrive à Samos, après avoir rencontré cette administratrice nommée Judith. Il rangea le laissez-passer dans sa sacoche et se leva de son siège.
Bien, merci pour tout général. Enfin j’imagine qu’il me faudrait remercier Xanis lui-même car il est mon bienfaiteur aujourd’hui. J’espère pouvoir le rencontrer un jour, il semblerait qu’il soit très puissant arcane.
Il ne s’agissait pas de basses flatteries. Les Anciens ne pratiquaient pas ce genre de « technique linguistique » et ne comprenaient pas l’ironie ni le cynisme. Ethosem avait eu un raisonnement logique en partant du fait que le Patriarche avait accédé au plus haut rang de la Corporation des Arcanes. Il devait donc être expert dans la maitrise des arcanes. C’était d’ailleurs la principale raison poussant l’enchanteur à vouloir le rencontrer.
Je vous laisse donc à vos tâches, qui doivent être des plus urgentes avec cette épidémie. Je vous souhaite le succès et j’espère, si Orfange le veut, que nous puissions nous revoir un jour en des temps moins troublés.
Après un dernier salut, Ethosem partit de son pas mesuré en direction de la sortie. Sa prochaine étape serait la porte Nord-est, où un convoi pour Etimnon l’attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sur la route de Mésomnon   Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Sur la route de Mésomnon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Naxopole :: Les Terres de l'Est-