AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Srive, village minotaure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Srive, village minotaure   Lun 10 Mai 2010 - 21:15

Shog entra dans la demeure du chef du village, se rapprocha d’Exhyl et l’interpella.

« Maître, il y a un problème ! »

Le minotaure grogna. Il détestait être dérangé. Surtout en ce moment. Il toisa l’importun, il s’agissait d’un gobelin. Ce dernier était plus vieux que lui d’une bonne dizaine d’années. Il le dépassait de plusieurs têtes. La créature verdâtre se tordait les mains nerveusement en fixant Exhyl. Son visage ingrat était déformé par l’anxiété. Ses grands yeux larmoyants lui donnaient de surcroit un air perpétuellement malheureux.

« Quoi, encore ?! » grognassa Exhyl. « Et arrête de m’appeler maître sinon tu vas l’regretter, compris ? » rajouta-t-il.
« Oui… chef ! »

Le minotaure renifla de dépit.

« Appelle-moi par mon nom. Comme tu l’faisais avec mon père. » ordonna-t-il. « Et, dis-moi ce qu’il s’passe. »
« Oui… Ex… hyl ? » répondit le peau verte en couinant. Il respira à fond et continua. « Il y a un problème… » commença-t-il d’une petite voix. « C’est Setrim. Il veut vous défier en duel. Il vous juge pas digne d’être le chef. »
« Quoi ?! » hurla le minotaure.
« Mais… » piailla Shog.
« Pourquoi maintenant ? » l’interrompit le chef. « Pourquoi cet idiot a attendu si longtemps ? Il pouvait pas l’faire plus tôt ? C’est l’âge qui l’rend sénile et imprudent ? Bon, il va avoir c’qu’il demande. » Il se tourna vers le gobelin. « Il est où maintenant ? »
« Il est au centre du village. »

Exhyl sortit rapidement de sa hutte et marcha à grands pas rapides vers sa destination. Shog le suivait en trottinant derrière lui. Là, Setrim attendait patiemment. Sous le commandement de Xyloth, le père d’Exhyl, il avait été l’un de ses conseillers. On le surnommait le Sage, mais il ne semblait plus l’être. Le minotaure avait à présent plus de soixante-dix ans. Cela se voyait à son poil grisonnant ainsi qu’à ces cornes ternes et émoussées. Et pourtant, il dépassait Exhyl d’une bonne tête, était plus large et avait probablement une force brute supérieure.

« Je t’attendais… chef. » cracha Setrim en insistant sur le dernier mot.

Exhyl s’avança face à son opposant au milieu de la place centrale de Srive. La quasi-totalité des habitants étaient présents et entouraient ceux qui allaient se livrer un combat sans merci. Et, dans peu de temps se dresserait à cet endroit un bûcher funéraire.


« Alors tu me défies Setrim ? » demanda Exhyl. Il aurait bien eu d’autres questions à poser, mais les réponses ne l’intéressaient pas.
« Oui » lui répondit-on sobrement.
« Bien, dans c’cas t’as le choix des armes. Alors, tu choisis quoi ? »
« Des armes ? C’est pour les faibles. » Dit le Sage d’un air mauvais. « Ce sera un combat à mains nues. »
« Soit. » Grogna l’actuel chef. Puis, il s’adressa à l’assemblée. « Je veux qu’l’un d’vous s’avance et arbitre le combat. »

Un minotaure aux poils roussis là où ils couvraient encore son corps et avec une corne brisée s’avança.

« Moi, Feldret, j’arbitrerai ce duel. »
« Ca te convient Setrim ? »
« Oui. » Dit Setrim.

Les deux adversaires se rapprochèrent davantage sous la surveillance de Feldret jusqu’à n’être qu’à un pas l’un de l’autre. Setrim abaissa prudemment la tête et les cornes des deux minotaures se touchèrent. Le combat commença.

Exhyl fit un bond rapide en arrière, tandis que son adversaire l’observait attentivement. Il ne savait pas comment il allait s’y prendre. Dans un corps-à-corps brutal, il risquait de perdre. Il pouvait aussi esquiver les attaques du Sage et le fatiguer petit à petit. Mais, cela aurait été indigne de son rang, de sa position, il se serait déshonoré. Et, ce n’aurait été lui.

Le chef ne s’embarrassa pas davantage de pensées futiles et fonça en beuglant tête baissée. Setrim lui prit les cornes avec ces mains puissantes, et le stoppa. Exhyl en fit autant. Ce combat s’annonçait être un duel d’endurance. Le premier qui fléchirait et lâcherait, mourrait. Chacun des deux combattants affermirent leur prise.

Cependant, Exhyl trouvait que quelque chose clochait. Setrim, sans être un guerrier, était connu pour sa force rivalisant avec celle de l’ancien chef. Pourtant, même si son adversaire résistait vaillamment il avait largement le dessus. Il mit cela sur le compte du grand âge du Sage.

La main de Setrim glissa, mais avant qu’Exhyl ne puisse prendre l’avantage, il la replaça. Les poils du Sage étaient plaqués contre sa peau par de la sueur coulant à grosses gouttes. Il donnait l’impression d’avoir combattu pendant des heures. Et pourtant, il n’en était rien, la première minute venait à peine de s’achever. Et, de seconde en seconde, Setrim semblait faiblir. Il recula à la deuxième minute. A la troisième, il mit un genou à terre.

Le duel qui s’annonçait interminable s’acheva en moins de cinq minutes par la victoire totale d’Exhyl. Setrim se tenait à genoux devant lui. Feldret déclara le chef vainqueur et partit chercher sa hache.


« Un dernier mot Setrim ? » demanda le gagnant.

Le vaincu ne dit mot, il ne semblait pas en avoir la force. Rien que le fait de rester à genoux, immobile, semblait saper la totalité de ses forces. Entretemps, L’arbitre revenait avec l’arme du chef. Exhyl s’en saisit et la soupesa.

« Puisse ta mort être rapide. » déclara-t-il avant de décapiter l’ancien conseiller.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 13 Mai 2010 - 13:23

Exhyl s’adressa à la foule dès que la tête de Setrim eut rejoint le sol et s’immobilisa.

« Ce traître a eu que c’qu’il méritait. Y’a quelqu’un d’autre qui veut le rejoindre ? » Hurla-t-il à l’assemblée.

Le silence accueillit le chef victorieux. Personne ne semblait désireux de partager le sort du défunt. A moins qu’il n’y ait tout simplement plus de contestataire. La foule se dispersa donc.

Le corps et la tête furent déplacés par Feldret afin de libérer la place. Il le déposa à l'écart et le recouvrit d'une toile de jute.

Le chef ordonna à quatre minotaures de s’occuper des préparations du bûcher funéraire.

Pendant ce temps, Exhyl retourna dans sa hutte et s’allongea sur sa couche et se perdit dans ces pensées. Les proches de Setrim, membres du conseil du village, se réunirent. Les autres habitants retournèrent vaquer à leurs occupations.

Les anciens, au nombre de quatre à présent, tinrent discussion à propos du déroulement du combat. Ils parlèrent de son étrangeté. Tous connaissaient le talent martial du défunt, sa force ainsi que son endurance. Ils savaient que quelque chose ou quelqu’un avait nui à Setrim l’empêchant de combattre pleinement. Ils conversèrent pendant un long moment avant d’arriver à une conclusion. Ils devaient examiner le cadavre, car selon eux, seul un poison ou un sortilège aurait pu avoir raison ainsi du Sage.

Durant la réunion des conseillers, la construction du bûcher avait bien avancé, ainsi que la journée, le jour laisserait la place à la nuit d’ici deux heures. Shog était allé voir le chef, mais celui-ci l’avait congédié. Donc, le gobelin ne prenant pas part aux préparatifs marcha se triturant continuellement les mains nerveusement sans but précis. Il passa près du lieu de réunion des anciens et capta des bribes de la conversion. Ainsi certains avaient des soupçons concernant le duel. Devait-il le rapporter à Exhyl ou bien le garder pour lui ?

Exhyl, lui, se reposait d’un repos qu’il qualifiait de non mérité. Tant de questions se bousculaient dans son esprit. Setrim avait toujours été fidèle à son père, alors pourquoi contestait-il son fils ? Pourquoi avoir attendu son retour pour tenter de le destituer ? Pourquoi n’avait-il point combattu de toutes ces forces ? Telles étaient les principales questions. Et, aucune n’avait de réponse. Peut être que ses inquiétudes disparaitraient lors de la crémation du minotaure. Il jeta un coup d’œil rapide au dehors et compta qu’il restait moins de deux heures avant l’allumage du bûcher.

Un des anciens, Murgt, envoya un jeune chercher la dépouille. Après force discussions et plaintes de l’adolescent, ce dernier obtempéra. Il revint avec cinq minutes plus tard. Entretemps, Grèbe, un autre ancien, avait ramené le shaman du village, Grallr. Celui-ci, le corps entièrement couvert de peintures, tenait dans sa main gauche son bâton couvert d’idoles considérées comme païennes – vestige de son ancien mode de vie tribal – et dans l’autre un poignard à lame recourbée. Pour seul vêtement, une ceinture large servant de support à ses bourses contenant ses nombreuses herbes.

Finalement, Shog, après une longue hésitation, décida d’aller prévenir Exhyl du projet des anciens. Lors du court trajet, il aperçut un jeune minotaure traînant le cadavre de Setrim derrière lui. Ainsi, ils voulaient examiner le corps du défunt. Le gobelin accéléra le pas. Il écarta d’un geste brusque la tenture en peaux tannée et pénétra dans les appartements du chef.

Exhyl sursauta à l’arrivée de Shog et s’apprêtait à le chasser lorsqu’il se mit à couiner rapidement. Il ne comprit mot et somma le gobelin de se calmer, d’arrêter de tordre ses doigts et de recommencer plus calmement. Ce qui fut fait. Et, les nouvelles mirent en colère le minotaure. Que l’on ne l’approuve pas, il comprenait, mais que l’on agisse dans son dos, c’était indigne d’un minotaure. Il décida d’aller tirer les choses au clair.

Le chef suivi du gobelin fit irruption dans la cahute des anciens au moment où le shaman s’apprêtait à commencer. Il reconnut de suite les participants. Murgt le Grand, car il dépassait même le défunt Setrim d’une corne. Grèbe Poing Marteau, car celui-ci s’était illustré dans les combats en écrasant le crâne de ses adversaires à l’aide de ses mains aussi efficaces qu'un marteau. Term le Roc, car bien que de taille moyenne, il était aussi inamovible que ce qui lui donnait son surnom. Dass Cor Puissant, car sa voix portait loin permettant ainsi de relayer les ordres plus facilement lors de vieux combats. Et, Grallr le Fou, qui devait son surnom à son statut de shaman et aux choses qu’il disait voir.


« Que se passe-t-il ici ? » hurla le chef.

Personne ne répondit. Les anciens ne se sentaient nullement coupable. Au contraire, raison pour laquelle ils ne répondirent point. Le gobelin allait se mettre à couiner lorsqu’Exhyl lui intima l’ordre de se taire. Il toisa les anciens attendant une réponse. Il n’avait l’intention ni de partir ni de les laisser continuer sans explication. Ce fut finalement Dass qui se décida à prendre la parole.


« Nous (en montrant ces trois compagnons) mettons en doute ta victoire sur Setrim. Nous connaissions sa force que l’âge n’avait pas émoussée. Jamais, il n’aurait dû perdre aussi vite. Et, jamais il n’aurait pu te défier ainsi car il respectait grandement ton père ainsi que ses choix. Pour ma part, je pense que tu aurais pu gagner (Grèbe et Term approuvèrent, Murgt leur jetant un regard mauvais), mais pas aussi facilement. Nous désirons faire la lumière sur cette affaire car nous pensons que Setrim a été victime d’un maléfice. Je conviens que nous n’aurions pas dû agir sans t’avertir, mais je pense que tu en aurais empêché le déroulement. Maintenant que tu es là, je demande ton accord pour poursuivre. »

Les paroles jetèrent de l’huile sur les flammes du doute que sa victoire aisée avait allumée. Il ne connaissait pas vraiment Setrim, mais son père lui en avait fait une fois un portrait élogieux insistant sur sa sagesse, son honneur et son respect pour Xyloth. De plus, refuser aurait été pris comme un aveu de culpabilité alors qu’il n’en était rien. Mais, il ne pouvait permettre non plus que l’on agisse dans son dos. Il trouva donc une solution qui ne le satisfit guère.

« Par respect pour Setrim et pour les habitants de Srive, j’ordonne qu'l’examen soit fait en présence de tous les habitants afin qu'tous puissent être au courant d'l’affaire et du résultat. »

Parmi les personnes présentes dans la hutte, une d’entre elles ne put que se réjouir de la tournure des évènements.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 15 Mai 2010 - 4:51

Exhyl sortit le premier de la hutte et alpaga les deux premières personnes qu’il vit. Il leur ordonna de transporter le cadavre décapité jusqu’au bûcher. Ensuite, il partit jusqu’à sa cabane tandis que les autres suivaient Setrim.

Il les rejoignit cinq minutes plus tard avec le cor de son père, cor dont l’histoire racontait qu’il aurait été fabriqué à partir d’une corne de l’arrière grand-père de Xyloth.

Là, au centre de la place du village, se dressait le bûcher qui serait allumé d’ici moins de deux heures voire moins. A proximité, le chef, les quatre anciens, le gobelin ainsi que les deux porteurs, de même que quelques curieux. Exhyl souffla dans le cor afin de rassembler tous les villageois.

Dix minutes plus tard, tout le monde s’était rassemblé excepté les derniers-nés et leur mère. Les conversations commencèrent et virèrent rapidement au brouhaha. Le chef obtint le silence en soufflant un autre coup.


« Bien. Vous avez tous assisté au duel contre Setrim. » La foule acquiesça. « Vous vous d’mandez pourquoi je vous fais venir maint’nant. C’est simple. Certains mettent en doute ma victoire. Ils m’accusent de tricherie. D’avoir ensorcelé ou empoisonné Setrim pour gagner. »

La foule commença à parler et poser des questions à personne en particulier.

« Silence ! » hurla Exhyl. « J’ai rien à cacher, donc j’ai d’mandé à Grallr d’examiner le cadavre de Setrim d’vant vous. Ceux qui ne veulent pas voir ce spectacle, vous r’gardez pas. »

Les villageois n’osèrent plus faire de bruit. Le shaman s’approcha du mort tandis que les personnes proches s’éloignèrent de quelques pas pour le laisser travailler. Il prit son poignard recourbé à la lame effilée et incisa la poitrine de Setrim en forme de x. Il rabattit la peau ; certaines personnes émirent des bruits de dégoût. Grallr examina les organes internes. Il les tritura, les incisa, les lacéra, les découpa, les prit à pleines mains, les sortit du corps, les observa, les sentit, en lécha certains, les malaxa, les remit à leur emplacement originel, les palpa à nouveau. Il étudia le sang aussi. Puis, il passa aux bras et aux jambes, observant l’état des os, des muscles et du sang.

La grande majorité des minotaures avaient la bouche grande ouverte. Certains pour vomir. Le temps défilait et le shaman continuait son inspection. Le temps défilait et le jour filait. Le temps défilait et la nuit s’insinuait. Exhyl demanda qu’on apporte une torche au shaman. Le travail se poursuivit à la lueur tremblotante de la flamme se mouvant aux grés de la brise légère qui soufflait dans le village.

La nuit s’était bien implantée lorsque le shaman se redressa. Le moment de vérité approchait. Il essuya son poignard et le rangea. Ensuite, il regarda tour à tour, Exhyl, les anciens et les villageois. Puis, il se lança.


« Setrim a été empoisonné. » dit-il avec une voix rauque et faiblarde. « Il s’agit du venin d… »

La suite se perdit dans les cris de la foule. Exhyl était abasourdi, il n’arrivait pas à le croire. Mais, le shaman savait de quoi il parlait, il n’avait pu se tromper. Et, en repensant au duel, c’était la seule explication possible. Mais, alors qui avait empoisonné Setrim et pourquoi ?

Les villageois étaient en colère. Que Setrim soit mort, c’était le lot de tous. Mais, que l’on ait utilisé un moyen aussi fourbe, c’était impardonnable. Et, le coupable ne pouvait être qu’Exhyl. Les allégations poussèrent le vice jusqu’à accuser le chef d’avoir tué son père pour prendre sa place. Devant tant de haine, Exhyl ne sut comment réagir.


« Silence ! »

La foule n’écouta pas et continua à vociférer, insulter leur chef et demander sa mort. Un minotaure sortit de cette foule s’approcha du chef, lui prit le cor des mains et souffla dedans. Le calme revint à peu près.

« Silence ! » recommença Feldret. « Vous n’avez pas honte ? Comment osez-vous douter d’Exhyl, de notre chef ? Comment pouvez-vous imaginez qu’un paladin de Sorenssen puisse agir ainsi ? Vous devriez avoir honte ! Moi, j’ai honte de vous. Au lieu de… »
« Tu crois qu’on va t’croire ? » l’interrompit un des villageois. « Tu étais l’arbitre de ce meurtre. C’est p’têt toi qui l’a empoisonné. Tu as p’têt même tué Xyloth pour son fils. »
« Du calme ! » Beugla Dass Cor Puissant. « Le prochain qui accuse sans preuve rejoindra Setrim. Compris ? Tout le monde peut avoir fait ça. Alors, on ne fera rien de regrettable avant que le coupable soit trouvé. Nous sommes là pour honorer la mort de Setrim, pas pour nous battre. » termina-t-il après une courte pause.

Les quatre anciens portèrent le mort sur le bûcher, puis l’allumèrent. Setrim fut donc incinéré. Lorsque les flammes faiblirent, les habitants rentrèrent chez eux. Mais, l’atmosphère était pesante et électrique.

Exhyl retourna dans sa hutte ulcéré. Il était écœuré par la tournure des évènements. Il n’avait plus qu’une envie, mettre le plus de distance entre lui et Srive et ses habitants. Il n’avait aussi rarement été dans une telle rage, mais il désirait avoir le coupable entre les mains et lui broyer le crâne lentement pour le faire souffrir. Malheureusement, sa colère risquait d’entraîner la mort des personnes proches de lui, raison de plus pour partir.

Il décida donc de quitter Srive au petit jour le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 15 Mai 2010 - 22:33

Le jour commençait à décliner lorsque le chef Célestial Manacim survola enfin le petit village qu'il cherchait depuis le matin. Srive, avait dit le Sage Ancêtre, comme l'appelait Jagdal. Il devait trouver leur chef, Exhyl, pour qu'il prête allégeance au Palatinat par le serment de l'Equilibre, que le Célestial connaissait par coeur. Il se posa en bordure des cahuttes, pour s'enfrayer en rien les villageois minotaures. Les gardes l'aperçurent rapidement, car le Célestial mesurait trois bons mètres. Alors qu'il s'approchait, et que la lune apparaissait dans les cieux, les deux hybrides le hélèrent.

- Qui es-tu, Célestial ? Que viens-tu faire ici, par Sorenssen ? Réponds, ou passe ton chemin, avant que l'on ne t'abatte. Les gens de ta race ne sont pas les bienvenus, ici.

- Je suis sire Manacim, disciple de Sa Clairvoyance Aquilodon de Ménéxène, notre Palatin. Je suis envoyé ici en son nom. Je recherche votre chef. On m'a dit qu'il se nommait Exhyl.

Visiblement, les deux tête-de-taureau ne savait pas qui était Aquilodon. C'était inquiétant pour la suite de sa mission, se dit le Célestial. L'un des deux répondit avec une certaine agressivité, malgré le fait qu'il ne fasse que les deux tiers de la taille de Manacim.

- On ne parle pas au chef quand on le veut. Mais je vais lui dire que vous êtes là. S'il ne veut pas vous recevoir, on vous laissera juste le temps de fuir.

Sur ces paroles menaçantes, le minotaure partit tranquillement vers une des cabanes, hache en main, tandis que son compère restait pour surveiller le grand être ailé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Colporteur



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 16 Mai 2010 - 2:44

Un vieil homme avançait lentement sur les chemins de Zakinthe, cherchant un petit endroit pour manger et boire avant de prendre un peu de repos pour la nuit. Lentement mais sûrement il avait fait route depuis l'Édhesse afin de se diriger au sud de la province, par simple plaisir de voir du pays. Il avait fait halte dans nombreux petits villages situé le long des routes sinueuses de la province, en cette nuit approchante, il arriva à Srive.

Il croisa sur la place un célestial, être plutôt étrange pour la région normalement peuplé de minotaure. Des brutes s'éloignait de l'homme au grande ailes vers une hutte plus grande et plus ornée que les autres. Le vieil homme n'en avait que faire et s'attarda au célestial, désireux de dialoguer avec quelqu'un.


Aviez-vous tu pardu vot' ch'min m'sieur ? Me semblions que vous étions pas trop d'l'allure dé brute du coin. C'te province étions po dé plus douce. Vot' plumage blanc risquions ben de s'faire salir par la poussière du sol. M'enfin, c'étions vot' dos pas l'mien. Pourrions-vous tu m'donner l'info à sa'oir si avions une aubarge dans l'bout ? J'étions ben fatigué d'ma marche du jour pi j'voudrions m'reposer pour la nuite. Dites le moé si vous étions pas dans l'connu d'la chose, j'allions d'mandé à un aut' d'la place. J'voudrions pas dormir à bel étoile, j'préferions ben mieux un pti lit douillet. Ah pis avions vous tu des nouvelles du bout ? J'aimions ben ça me t'nir au courant des potins des places que j'visitions durant mon voyage.

Le colporteur attendit de voir si il aurait réponse à ses questions par le célestial ou si il devrait faire appel à un des minotaures du village.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 16 Mai 2010 - 13:42

Un vieux et petit homme au nez rouge accosta Jagdal, tandis que l'un des hybrides était parti prévenir son chef. Manacim, qui n'était pas un expert dans la langue de l'Empire, ne comprit rien du tout aux dires de l'homme, mais il semblait qu'il posait des questions. Tout ce que comprit Jagdal était ceci :

Perdu chemin ? ... brutes coin. Point plus douce. Plumage blanc salir poussière du sol. ... Info auberge ? Fatigué, pour la nuit. Vous êtes pas connu minotaure du coin. Pas dormir à la belle étoile, préfère petit lit douillet. Avions vous du bout ? Tenir au courant des potins du bout.

Le Célestial, bien que troublé par son incompréhension, répondit tant bien que mal.

- Si vous cherchiez le village de Srive, non, vous ne vous êtes pas perdu. Mon plumage se porte très bien, mais quelle est donc cette histoire de coin de brutes qui ne sont point plus douces ? Oui, vous pourrez sûrement obtenir des informations dans les auberges, et un lit, si vous le désirez. Je suppose que les minotaures ne me connaissent pas, non, puisque j'arrive d'Arthandre. Et quelle est donc cette histoire du bout, manant ?

Jagdal voyait bien que la conversation n'avait aucun sens, mais tant pis. Il devait faire croire au vieux poivrot qu'il comprenait tout, pour ne pas perdre la face. L'Equilibre le guiderait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Colporteur



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 16 Mai 2010 - 16:29

Le célestial répondit de manière plutôt étrange au vieil homme qui se tenait devant lui. Rien de cohérent dans ses propos versus ce que le colporteur avait dit et demandé.

Et ben, semblions que vous étions vraiment pas du bout, vous étions po capable de parler comme du monde, nom de dieu. J'vous demandions si vous avions pardu vot' ch'min pi vous m'disions que j'étions à Srive. J'le savions ben que j'étions icitte, j'étions pas encore rendu fou. on dirions ben que vous avias pas lavé vos tites n'oreilles pour m'comprendre aussi mal. Attendiez-vous tu une personne d'la place ? J'étions mieux d'parler avec eux qu'avec un pardu d'vot' espèce.

Le vieil homme trouva que certaine race n'avait simplement aucune classe, un célestial n'étant même pas capable de comprendre le parler des hommes, c'était honteux. Il songea ensuite à la question qui lui avait été posé.

Vous voulions que j'vous contions l'histoire du bout ? Mé de quoi vous parlions ? S'étions ti une légende du coin ? J'pensions ben qu'vous étions dû pour voir un doc, ça tournions pas ben dans vot' tête.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 16 Mai 2010 - 22:23

Cette fois, le vieux vagabond parla bien vite, du moins le Célestial en eut l'impression, et Jagdal ne comprit réellement rien du tout. Apparemment, il se moquait de l'immense être ailé, chose qui déplaisait fortement à ce dernier. Agacé à son tour, il commença à lui parler en Célestial, une magnifique langue fluide, aux mêmes racines que l'elfique, dans son style poétique bien à lui, persuadé que le poivrot n'y comprendrait rien.

- Ô Vieux Débris ! Passe ton chemin, ou agite clairement ta langue, sans quoi le courroux du fils des cieux Jagdal se déchaînera sur ta faible carcasse. Nul n'a le droit de se gausser d'un serviteur des dieux, misérable humain, pas même les plus téméraires des hérétiques ! Sois mille fois damné, toi qui ne comprends rien de la Langue Belle ! Retourne errer à jamais sur les chemins que tu parcours, pauvre et misérable. Que Folaniss t'égare et attire sur toi la malédiction la malédiction des Seize Divins, ô toi qui a osé te moquer de leur serviteur le plus dévôt.

Déployant ses ailes et faisant cliqueter sa grande épée pour intimider l'homme, il planta son regard bleu dans le sien, et le fixa avec mépris, car le manant au langage et à l'intelligence stupides avait fait preuve de dédain à l'égard du seigneur Célestial. Et nul ne faisait ceci sans affronter au moins les injures bien tournées de l'ange. Pendant ce temps, le minotaure, illustrant parfaitement sa partie bovine, regardait les deux individus si différents se disputer dans la plus totale incompréhension avec un regard blasé.

_________________


Dernière édition par Aquilodon le Lun 17 Mai 2010 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Colporteur



Nombre de messages : 16
Date d'inscription : 03/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 17 Mai 2010 - 6:57

Le célestial démontrait de plus en plus qu'il était ignare et qu'il n'avait jamais pris la peine de se soucier de la langue des hommes. Le vieil homme écouta avec attention chacun des blasphèmes de l'être ailé qui par la suite effectua quelques mouvements comme si il voulait effrayer le colporteur. Au contraire, le petit homme se mit à rire à gorge déployé.

Juste pour toi pauvre fou je ferais l'effort de parler comme toi, reprenant ainsi le parler de mon jeune temps. Sache que ce sera la seule et unique fois car ensuite je reprendrais mon style de parole qui me va si bien de par le métier que je fais. J'ai compris chacune de tes paroles et il en revient à toi d'être damné que d'ainsi me traiter de débris. Je n'ai que faire du courroux du fils des cieux puisque tu n'es rien d'autre qu'un individu dont l'égo est plus important que les notions de bases de la vie.

Folaniss est celui qui me guide depuis des décennies et jamais il ne m'a mis sur une fausse route, ce n'est sûrement pas toi qui changera cela. Je comprend tout de la belle langue car moi je ne suis pas borné comme tu l'es, je sais respecter mon prochain et appliquer les moeurs de ceux qui m'entoure. Mon parler est ma fierté, un divertissement pour ceux qui se donne la peine de m'écouter parce qu'ils sont ouvert d'esprit. Chose que tu n'es pas en mesure de faire.

Tes menaces et ton orgueil ne feront sûrement pas l'affaire du chef de ce village, tu oses te prendre pour un tout puissant sur un territoire qui n'est pas le tien. Ceux de ta race sont normalement des êtres de lumières, tu mériterais que Chezzer t'entoure et que tu sombres tel un déchu.


Le colporteur avait mal à la tête, voilà longtemps qu'il n'avait pas ainsi parlé.

J'étions ici devant toé, je restions ici devant toé et je ne bougions pas d'là pour ton égo d'écureuil qui voulions avoir son territorie. J'avions vu ben pire que toé sur les ch'mins de c't'empire et y avions personne pour m'faire r'culer. J'allions où je voulions quand je voulions. J'étions en paix avec l'peuple et je cherchions juste une tite place pour que j'passions la nuit dins villages que je visitions.

Le vieil homme se tourna vers le minotaure qui approchait, chef de ce village.

Toé grand chef mino, laisserions tu ce volatile à deux pattes essayions de chassions les visiteux de ton village ?

Bien que petit, le colporteur était fier de qui il était et rien n'y personne ne pourrais le soumettre à sa volonté. Il se battrait par les armes du langage avec grand plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 17 Mai 2010 - 15:07

La seule chose qui empêcha Jagdal de dégainer sa lame pour pourfendre l'homme, tant il était véxé, et tant l'accent du vieillard dans la Langue Belle était mauvais, même si sa maîtrise était parfaite, fut le fait que ce voyageur avait un rôle à jouer dans l'Equilibre. Il incarnait la neutralité, et ne semblait guère prendre part aux grands évènements de ce monde. C'était juste un humble vagabond, qui savait certes parler le Célestial, mais qui n'était pas plus important que le plus misérable des paysans. Aquilodon avait bien dit que l'orgueil n'avait pas lieu d'être chez ses disciples, mais Jagdal avait toujours été si fier qu'il lui fallait plus de temps pour apprendre la modestie. Le colporteur lui lança une dernière pique en Impérial, que l'être ailé comprit parfaitement, s'étant concentré, et à laquelle il rétorqua dans la langue humaine, s'étant calmé :

- Je ne t'empêche pas d'aller et venir, ô Vieux Vagabond, fais ce que tu veux, ce n'est pas mon affaire. Mes voeux de damnation n'étaient qu'effets de style. La nuance de mélodrame que j'y ai mise n'aurait pas dû t'échapper, si tu avais une si bonne maîtrise de mon langage que tu prétends. Tu pourrais articuler pour ceux qui ont du mal à comprendre ton accent étrange, car, contrairement à ce que tu crois, je comprends parfaitement l'impérial, pour peu qu'il soit correctement parlé. Et tu ne dois probablement pas savoir qui je suis, mais qu'importe. Nous parlerons plus tard, peut-être, et dans des circonstances différentes. Peut-être aurons-nous meilleure opinion l'un de l'autre.

Se détournant du vieillard, Manacim se tourna vers le nouveau venu, un minotaure, probablement Exhyl, grand et fort bien bâti, mais qui ne semblait guère joyeux. Avant qu'il ait pu répondre, le Célestial s'expliqua et s'annonça.

- Je ne tente pas de le chasser, nous enchangions juste quelques injures. Etes-vous le seigneur Exhyl, que l'on m'a demandé de chercher ? Je suis Jagdal Manacim, disciple de Sa Clairvoyance le Prophète Aquilodon, notre Palatin. Je suis ici pour...

Jetant un coup d'oeil au voyageur, qui tendait l'oreille, guettant la moindre information intéressante, il s'interrompit quelques secondes, puis reprit.

- ... Parler en privé au nom du Palatinat d'affaires importantes. Très importantes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mar 18 Mai 2010 - 20:10

Exhyl ressassait de sombres pensées lorsqu’on vint l’importuner une nouvelle fois. Il salua le nouveau venu d’un grognement et le pressa de donner la raison du dérangement. Le minotaure expliqua rapidement qu’un célestial était à proximité du village. Il représentait le palatin de la région. Et, il voulait lui parler.

Le chef se leva de sa couche en maugréant, se saisit de sa hache par mesure de précaution et suivit le garde. Quelques instants suffirent pour sortir de Srive et rejoindre le célestial. Mais, en plus du célestial et du minotaure près de lui, il aperçut un vieil homme moitié moins grand que l’être ailé. Ils semblaient se disputer et voulaient prendre Exhyl comme arbitre.


« Silence, je suis pas d’humeur pour régler vot’ conflit. » dit-il d’une voix ferme sans hurler pour autant.

Il prit sa tête entre ces mains et respira profondément. C’était de pire en pire. A présent, il avait mal au crâne
.

« Eldrim, dis-moi c’qui s’passe. Et rapidement. J’répondrais après à vos questions. » ordonna-t-il au minotaure qui était resté surveiller.

En quelques mots, le garde expliqua la venue du célestial, sa raison, l’arrivée du vieil homme, sa demande, puis la dispute entre les deux étrangers. Exhyl se massa les tempes pour soulager la douleur et réfléchir un peu.


« Bon, Eldrim, tu accompagnes le vieil homme jusque chez Eldena et son mari Strole. Elle devrait pouvoir le loger si l’odeur le dérange pas. Il sera servi pour les nouvelles avec elle. Dis-lui aussi de faire attention, c’est un invité du village, donc pas de bêtises. »

L’être cornu s’éloigna à grands pas vers sa nouvelle affectation temporaire suivi par le petit étranger. Exhyl s’occupa à présent du représentant du palatin.

« Vous, vous auriez pas pu arriver à un pire moment. Je suis bien Exhyl, mais je suis plus le chef de c’village, enfin plus pour longtemps. Si vous voulez savoir pourquoi, j’vous conseille de r’joindre votre ami chez Eldena, elle vous le dira. Si vous voulez ma version, n’y comptez pas. »

Il grimaça de douleur. Il avait l’impression que même ses cornes étaient douloureuses. Si les arracher aurait soulagé la souffrance, il l’aurait fait. Il compressa son crâne entre ses mains et la douleur reflua un instant.

« Bon, suivez-moi quand même. Je peux quand même écouter c’que vous avez à dire. »

Exhyl se dirigea donc jusqu’à sa demeure. En chemin, il intercepta un jeune et lui ordonna d’aller chercher les quatre anciens et Shog et de les conduire chez lui. Il lui demanda aussi d’obtenir de Grallr, une potion pour calmer la douleur de sa tête.

« Installez-vous où vous l’pouvez. Vous pourrez parler dès qu’les autres seront là. »

Exhyl, lui, s'assit en tailleur sur sa couche après avoir allumé la lampe suspendue au centre l'unique pièce laissant le reste du sol libre à Jagdal et aux personnes qui viendraient les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 20 Mai 2010 - 21:32

Le Célestial suivit le minotaure jusqu'à sa demeure, où l'homme-bête lui proposa de s'asseoir sur le sol, tandis que lui-même s'asseyait sur sa couche, visiblement pas plus confortable que la terre molle qui recouvrait le sol. Jagdal prit la parole, sans même attendre les anciens, comme le lui avait demandé Exhyl.

- Vous êtes victime d'une migraine, ô Exhyl. Je puis sûrement vous soulager. Ensuite, nous parlerons sérieusement.

L'hybride acquiesça, bien que vraisemblablement à contrecoeur. Il ne semblait guère aimer l'idée de se faire soigner par un étranger dont il ne connaissait que le nom et les maîtres. Le grand Célestial plaça ses doigts fins sur les tempes du chef et chanta le Chant de Convalescence, un des seuls qu'il avait appris. La douleur du crâne d'Exhyl s'aténua fortement sous l'effet du chant sacré, mais il grogna. Les minotaures n'aimaient guère les magies autres que shamaniques. Manacim n'en tint pas compte, et se rassit calmement en tailleur sur la terre. Cinq minotaures entrèrent alors dans la cahutte. Certains étaient massifs, mais paraissaient chétifs au géant Célestial, et tous avaient visiblement un certain âge. Jagdal salua chacun d'entre eux d'un signe respectueux de la tête et d'un sourire, puis présenta la raison de sa venue avant qu'Exhyl ait pu parler.

- Je suis Jagdal Manacim, disciple du seigneur Aquilodon, notre Palatin et Prophète. Le Conseil Ménéxen a récemment découvert votre existence, et veut donc que vous reconnaissiez le Palatinat comme maître de la Province. Je suis ici pour vous porter ce message. De plus, le chef de Srive, qui qu'il soit, a dans ce cas l'obligation de prêter serment à l'Equilibre, et de joindre ses troupes d'élites, s'il en a, à l'armée des Servants, qui servent Zakinthe et l'Equilibre au prix de leur vie s'il le faut. Peut-être, et je comprendrais très bien, ne savez-vous pas ce qu'est l'Equilibre ? Cette croyance n'est pas encore très répandue, et seuls les Ménéxens, les hommes de Tanbukdra et les chefs de Zakinthe doivent s'y conformer. Veuillez excuser mes trop longues paroles. Je vous laisse à présent le loisir de vous exprimer.

Manacim attendit, prêt à saisir sa lame si sa requête était mal perçue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Ven 21 Mai 2010 - 0:46

A peine Exhyl mal installé, le célestial lui proposa de soulager la douleur. Il aurait bien refusé mais le mal devenait trop intense. Du bec du géant sortit un étrange chant. Il calmait la souffrance, la refluant. Mais le son dérangeait le minotaure, l’énervait. Avant que cela devienne insupportable, Jagdal s’arrêta. Enfin, son crâne ne l’importunait plus.

A peine le géant assis, cinq minotaures entrèrent. Les politesses faites, l’envoyé du palatin parla avant qu’Exhyl n’ait pu s’étonner de la présence du shaman. Probablement une erreur du messager.

La première personne à prendre la parole fut Shog, le gobelin. Le célestial n’avait pas fait attention au peau-verte car il était caché, involontairement, derrière les cinq poilus cornus.


« Il n’est pas question de nous soumettre. » couina le nabot vert. Il continua avant qu’Exhyl ne l’interrompe. « Xyloth n’aurait jamais accepté. »
« Il est mort. » rétorqua Dass. « Et, c’est son fils qui décide à présent. »

Exhyl fut étonné par les paroles du Cor Puissant. Cela voulait-il dire qu’il le considérait comme le chef et donc non comme un traître, un lâche, un vulgaire assassin ? Il n’en était pas vraiment convaincu mais ce n’était ni le lieu ni le moment pour de tels considérations.

« Je r’connais qu’le Palatinat est l’maître de cette province, mon père lui-même le r’connaissait. »
« De même. » ajouta Term.
« Je ne suis pas d’accord pour que nous soyons soumis au culte de l’Equilibre. » argua Grallr.
« J’allais y v’nir. » grogna le chef en sursis. « Le serment ne concerne qu’le chef, moi encore pour l’moment. » rajouta-t-il à l’encontre du shaman.
« Je suis contre l’imposition d’une croyance, quelle qu’elle soit. » termina le Fou.

Grallr croisa les bras pour montrer qu’il ne changerait pas d’avis. Murgt, Grèbe et Dass ne s’était pas encore prononcés et Term seulement au sujet de la reconnaissance du palatinat.


« Vous avez p'têt que’que chose à dire ? » leur demanda Exhyl.
« Je pense que les jeunes se seraient pas contre voir du pays en rejoignant les troupes palatinales. » dit Grèbe.
« Ce ne serait pas les troupes du palatinat, mais que celles du palatin. » répliqua Dass.
« Quelle différence ? » l’interrogea Murgt.
« Ils seraient aux ordres d’un seul homme et non du peuple. » expliqua le Cor Puissant.
« Quelle importance ? » réitéra le Grand.
« Ils ne seraient pas enrôlés pour défendre la province, mais uniquement pour satisfaire les besoins d’un seul homme. »
« Qui te prouve que cet homme ne les utiliserait pas pour défendre Zakinthe ? »
« Les hommes agissent souvent de façon égoïste. » intervint Grèbe.
« Nous n’en sommes pas au point de décider de l’avenir militaire de nos jeunes. On doit décider si le chef prêtera serment ou non à l’Equilibre. » déclara Term.

Le débat n’avançait pas et Exhyl sentait poindre le retour des douleurs crâniennes. Il se demanda s’il prêterait serment. Puis, vint à son esprit une question.


« Mais, c’est quoi l’Equilibre ? » couina Shog à sa place.

Les minotaures se turent, perplexes, et attendirent la réponse avant de reprendre le débat.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mar 25 Mai 2010 - 19:58

Les minotaures se disputaient comme des gamins, et portaient des jugements hâtifs, apparemment mal renseignés sur la situation de la province. Ces palabres agacèrent Jagdal, qui les interrompit lorsqu'ils mirent en doute le dévouement d'Aquilodon pour Zakinthe.

- Connaissez-vous seulement le nom du Palatin ? Nous ne sommes plus sous le joug de Kaamos, l'un de vos congénères. La Province, du moins sur la côte et dans les alentours d'Arthandre, connaît des réformes agricoles majeures. La religion a été réformée et la structure politique du Palatinat modifiée. Les shamans des dieux païens sont maintenant considérés comme hérétiques. S'ils vénèrent l'un ou plusieurs des Seize, ou l'Equilibre, il n'y a aucun problème. Et l'armée n'est pas dirigée par le Palatin, mais par les Chefs de Guerre, qui ont prêté serment au Prophète de l'Equilibre en poste. Il est vrai qu'actuellement, le Prophète est Palatin, et également l'un des Chefs de Guerre, mais à l'avenir, les pouvoirs ne seront plus confondus en un seul homme.

Après les avoir mis au courant, Jagdal les laissa discuter encore un peu, jusqu'à ce que le petit gobelin si désagréable lui pose enfin une question intéressante.

« Mais, c’est quoi l’Equilibre ? »

- L'Equilibre ? C'est ce qui fait que Kalamaï n'est pas détruite par les armées du chaos, ou qu'elle n'est pas soumise à un ordre absolu. C'est ce qui fait que chacun d'entre nous n'est ni bon, ni mauvais. L'Equilibre est ce qui résulte de l'Eternel Combat entre le Chaos et l'Ordre, Bronek et Kanderak, le "Mal", et le "Bien". Aucun des deux ne doit triompher, et les Servants sont ceux qui aident à équilibrer la balance ici bas. Voilà, en gros, ce qu'est l'Equilibre. C'est lui qui fait l'intérêt et la merveille de la vie, dans les agréables comme dans les détestables instants. Et c'est à ceci que vous devez jurer allégeance et dévouer votre foi, si vous voulez mériter votre titre de Chef de Guerre, et même rester légalement citoyen de Zakinthe, sire Exhyl.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 27 Mai 2010 - 2:07

Les minotaures et le gobelin écoutèrent donc le célestial décrire sa vision de l’Equilibre. Il parla du Bien et du Mal, de leur combat et du fait qu’aucun des deux ne devait gagner. Le géant précisa que l’acceptation de la foi était une obligation pour rester citoyen de Zakinthe.

Exhyl sentit que les autres avaient certaines choses à dire à ce propos. Ses douleurs revenaient, trop rapidement et intensément. Un débat allait encore avoir lieu. Probablement plus long que le précédent. Et plus houleux. Il les stoppa avant le début.

L’encore chef se leva et s’approcha alors du représentant ailé afin de parler un peu avec lui.


« Faut qu’on parle entre nous. On a encore plein d’choses à dire. Ce s’rait possible d’attendre pour avoir la réponse ? On viendra la donner où vous voudrez. »

Le shaman les regardait comme pour dire qu’il l’avait bien dit. Shog semblait affolé comme d’habitude. Dass paraissait réfléchir à la situation. Grèbe avait les poings serrés et s’apprêtaient à s’en servir. Term lui posa la main sur l’épaule pour le calmer. Murgt resta silencieux.

Selon la réponse de Jagdal, il pourrait y avoir un massacre. Le camp vainqueur n’était pas pour autant évident. Même si celui-ci risquait d’y laisser des plumes ou des poils. Tout comme celui des perdants évidemment.
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 3 Juin 2010 - 22:41

Ainsi, on l'expulsait. Et bien, soit, le but de sa mission n'étant pas de déclencher les hostilités, Jagdal choisit de leur laisser une certaine liberté. De plus, il n'avait aucune envie d'affronter une petite dizaine de barbares enragés. Il tenait encore à la vie.

- Soit. Normalement, vous devriez donner votre réponse immédiatement, mais je vais faire preuve de laxisme. J'attendrai quelque jours ici que vous discutiez. Si vous n'avez pas pris votre décision d'ici-là, je vous donne une demi-lune pour apporter votre réponse au Palatinat. Comme il m'étonnerait que le seigneur Aquilodon soit de retour à ce moment, demandez Humfalos, Targaf la Moitié ou moi. Je vais donc prendre congé. Je vais dormir dans le bois non loin. J'y attendrai trois jours. Adieu, minotaures.

Le célestial tourna les talons et sortit de la hutte qui sentait le bétail, la sueur et le renfermé. Il déploya ses ailes et décolla en direction du petit bois. Il atterrit doucement dans une clairière recouverte d'un tapis de feuille et y chanta le Chant de l'Equilibre. Il alla ensuite se soulager, cueillit une pomme, la mangea, puis s'endormit à même le sol.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Ven 4 Juin 2010 - 3:25

Les occupants de la hutte écoutèrent le célestial et le regardèrent partir. Il venait à peine de décoller que l’on prit la parole. Il s’agissait de Dass Cor Puissant.

« Cette personne est folle ! » lança-t-il.
« Le célestial m’a paru… » commença Term.
« Non, je parle du palatin. Cet Aquilodon qui se prétend prophète. » l’interrompit Dass.
« Je vous l’avais dit ! » s’exclama le shaman. « On ne peut pas faire confiance à cet homme. »
« On connaît tous ton avis Grallr au sujet des étrangers. Tu disais la même chose de Shog. » s’exprima Murgt.

Le gobelin se recroquevilla davantage – ce qui se révéla être un exploit – en entendant son nom. Pourquoi parlait-on de lui ? Le débat portait normalement sur l’Equilibre, son prophète, et la conduite à tenir. Il se tordit à nouveau les doigts, les mains nerveusement.


« Moi ? » couina le verdâtre. « Je suis digne de confiance. Pas comme cet emplumé qu’est venu nous menacer. »

Un autre minotaure allait parler lorsque Dass l’en empêcha. Cor Puissant était intrigué par les propos du nabot.

« Exprime-toi Shog. Et sans couiner cette fois. » ordonna-t-il.
« Moi ? » piailla-t-il. Puis, il renifla. Il se redressa, semblant quand même ridicule auprès des minotaures et continua. « Il vient chez nous pour nous forcer à choisir. Mais, il ne nous donne qu’un choix. Le sien. Moi, je trouve ça pas normal. C’est pour ça qu’on peut pas faire confiance. »

Dass approuva d’un signe de la tête. Le gobelin, sa tirade terminée sembla se dégonfler pour reprendre son état habituel, voûté, misérable.

« Je suis du même avis. » dit Grèbe. « Cet Aquilodon est une personne dangereuse. Il prône le combat éternel. Vous savez tous que je n’ai rien contre une bonne bagarre. Mais là, il dit qu’il faut nous battre contre le Bien et contre le Mal. Son but est l’équilibre, mais ça n’existe pas, c’est… c’est… c’est… »
« Ce n’est pas possible. » intervient Dass pour l’aider. « Je crois avoir compris ce que tu voulais dire. Arrête donc moi si je me trompe. Certains avancent que si le Bien ou le Mal disparaît l’autre n’existe plus. Pour des raisons étranges que je n’expliquerais pas. Mais, l’Equilibre n’est pas mieux, même pire. De leur point de vue, il faut que le Bien et le Mal s’équilibrent, qu’ils s’annulent donc. Ca veut dire que l’on stagnera, que tout sera figé. Qu’il ne pourra y avoir de changement, car ça pencherait la balance d’un côté ou de l’autre. Ce serait nous priver de notre libre-arbitre, de notre liberté, de notre vie. »
« Oui, c’est ce que je voulais dire. » se renfrogna Poing Marteau.

Exhyl avait attentivement écouté chaque parole échangée. Il n’avait rien eu à dire pour alimenter le débat. Il se contentait de recueillir les impressions de chacun. Mais, c’était son tour à présent.


« J’crois qu’tout le monde a dit c’qu’il pensait, non ? » Personne ne dit mot. « Donc, j’vois qu’on est tous d’accord pour refuser la proposition, donc ? » Personne ne broncha. « Mais, y’a quelques p’tits problèmes alors. On a jusqu’à la d’mi-lune, ce qui nous laisse quelques jours. Mais, qu’est ce qu’on va faire ? Y’aller pour dire non, ce s’rait aller à la mort, d’après c’que j’ai compris de ces hommes. Mais, pas donner d’réponses, est pas mieux. Ils viendraient pour des explications. Et, y’aller pour dire oui sans l’penser, ce s’rait indigne de nous, plutôt mourir ! »

Les participants approuvèrent. Le peut-être pas ex-chef les calma et rajouta quelques mots.

« Y’a un aut’ problème. Setrim et sa mort. D’puis sa mort, les aut’ villageois m’accusent d’sa mort par tricherie. » Il cracha de dégoût. « Soit j’reste l’chef et faut trouver l’coupable. Soit j’le reste pas, j’pars et vous choisissez entre vous. »

Les cornus, ainsi que le nain vert, s’entreregardèrent. Un problème de plus s’ajoutait à la liste peu longue car de conception récente.

« Tu cherches à te défiler, c’est ça ? » demanda Term.
« Quoi ?! » hurla Corne Bleue. Il se redressa brusquement et s’approcha du Roc. « Qu’est que tu viens de dire ?! »
« Je retire ce que je viens de dire. Mes paroles ont dépassé ma pensée. » s’excusa Term.
« Tu es notre chef et tu n’es pas le coupable de l’empoisonnement. » déclara Dass. « Sauf si l’on trouve des preuves te condamnant. Si tel n’est pas le cas, tu es et seras notre chef jusqu’à ta fin. »

Grallr sembla sur le point de rajouter quelque chose, mais au lieu de mot, ce fut un bâillement qui sortit de sa bouche. Il s’en excusa. Se rappelant du moment de la nuit qu’il était, le chef en sursis décida de dissoudre l’assemblée jusqu’au lendemain. Il fut tout de même décidé qu’une fouille de toutes les habitations aurait lieu le lendemain dès l’aube. Une autre réunion aurait lieu après pour discuter du résultat de la traque.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 5 Juin 2010 - 19:39

Le lendemain à l’aube, le plan établi la veille lors du conseil fut mis en place. Dass se dirigea vers le centre du village. Là, reposaient les cendres refroidies du bûcher. Aucun vent n’avait parcouru le village et éparpillé les cendres comme pour montrer son respect pour le défunt Setrim.

Le soleil levant éclaira le visage du Cor Puissant. Il gonfla ses poumons et ordonna le rassemblement. Quelques minutes suffirent pour rassembler tous les minotaures présents dans le village. L’attente dura un instant supplémentaire pour que ceux déjà partis vaquer à leurs occupations soient prévenus et arrivent. Ensuite, le minotaure s’adressa à l’ensemble de l’assemblée.


« Bon, merci d’être tous venus. Vous avez été convoqués pour une raison. Je vous l’expliquerai évidemment. Mais, avant, je veux cinq volontaires. »

La foule se tut et se regarda, quelques murmures s’en élevèrent. Puis, cinq minotaures s’avancèrent. Feldret le forgeron, Brett un bûcheron, Bridelle une nourrice, Argranna une fermière et Rack un jeune désirant devenir garde. Ils se postèrent près de Dass suite à sa demande.

« Bien. Votre rôle sera de fouiller tous les recoins du village y compris les habitations. »

Les villageois commencèrent à se plaindre. Il les arrêta d’un ordre.

« Silence ! Vous savez que Setrim a été empoisonné. Ces cinq-là ont pour mission de trouver le poison s’il existe encore. »
« On sait que c’est Exhyl le coupable ! » cria quelqu’un.
« Ouais, il l’a tué ! » rajouta un autre.
« Silence ! Un mot et vous rejoindrez Setrim ! » beugla Dass.
« C’est un lâche ! » continua le premier.

Dass ne dit mot et serra les poings. Grèbe qui se trouvait près de l’agitateur lui assena un coup des poings sur le crâne qui l’assomma. Il le traina sur le sol et le confia aux gardes présents.

« D’autres objections ? » demanda pour la forme Poing Marteau. « Bon, on peut continuer alors. Dass… »
« Bien. Pour aller plus vite, ce sera par paire que la recherche se ferra. Feldret, tu viens avec moi. Bridelle avec Grallr. Argranna avec Term. Brett avec Murgt. Rack avec Grèbe. Les autres, vous restez ici jusqu’à notre retour. Interdiction de partir, donc. Les gardes surveilleront. »

Les chercheurs se séparèrent et se répartirent dans le petit village. Aucun lieu ne fut oublié. La forge, le grenier, l’entrepôt, la salle des gardes, les maisons y compris celle du chef. La fouille dura tout de même plus d’une heure malgré la faible taille de Srive. Les villageois étaient pour la plupart irrités par cette attente et auraient tourné leur colère vers Exhyl sans la présence des gardes. Les équipes de recherche revinrent à l’immense soulagement de la foule. Dass leva les bras pour réclamer le silence.

« Nous avons trouvé le poison qui a entraîné la mort de Setrim. » Il leva à nouveau les bras pour faire taire la populace. « Non, je ne dirais pas où on l’a trouvé. J’attendrais le coupable dans ma hutte. Il a jusqu’à la tombée de la nuit pour venir. Sinon… »

Sur ces paroles, il partit dans sa demeure. Les villageois se dispersèrent en parlant entre eux et retournèrent à leurs tâches. Mais, l’ambiance était à nouveau lourde.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 6 Juin 2010 - 2:26

Dass était allongé sur sa couche dure comme le sol sur lequel elle reposait. Les mains croisées derrière la tête, les yeux mi-clos, les genoux relevés. Il réfléchissait. Bien que ce fut Setrim qui était surnommé le Sage, il était aussi intelligent que le défunt. Dans son esprit, les pièces d’un puzzle se regroupaient et prenaient la place qui leur était attribuée. Il n’en manquait plus qu’une. Il se demandait s’il parviendrait à l’obtenir. Il en doutait fortement. Certains indices récents auxquels il n’avait guère prêté garde à l’époque l’avaient aiguillé. Sous un nouveau jour, les actions d’une certaine personne prenaient tout leur sens. Et pourtant, il était inconcevable qu’elle ait agie en toute connaissance de cause. Le réel motif, la raison qui l’avait poussée à faire cela, voilà ce qui lui manquait.

Même moment, différent lieu. La forge. Feldret avait repris son labeur. Il devait réparer une hache de bûcheron dont le fer ébréché nécessitait ses soins. Le métal rougi reposait sur l’enclume. Le marteau s’abattait régulièrement dessus déclenchant un éphémère spectacle féerique à chaque choc. Dès que l’outil se refroidit, il fut de suite replongé dans la fournaise. Le forgeron attisait les flammes en actionnant l’immense soufflet.

Exhyl avait passé un moment à se demander qui était finalement le coupable de tous ces troubles. Demander à Dass était hors de question et impossible même. Il ne restait plus que Feldret qui l’avait accompagné à questionner donc. Le soleil avait dépassé son zénith et redescendait lorsqu’il prit une décision. Corne Bleue partit donc rendre visite à Corne Brisée.

Un sifflement suivi d’un nuage de vapeur accueillirent l’arrivant. Les réparations de la hache étaient terminées et finement réalisées, on ne les voyait qu’à grand peine. Les deux minotaures se saluèrent, bien que s’étant vu plus tôt dans la matinée.


« Alors Feldret, que fais-tu ? »
« Je viens de finir la réparation pour Brett. Il avait réussi à abimer sa hache. Je pense qu’il a encore dû l’envoyer sur des pierres. »
« D’accord. Bon, si j’suis là, c’est pour savoir où qu’vous avez trouvé l’poison. »
« Désolé chef, mais je ne peux rien dire. Je l’ai promis à Dass. »
« Je suis ton chef just’ment. Je pourrais t’obliger à m’le dire. »
« Et me forcer à revenir sur ma parole ? »
« Non, je pourrais pas. » grogna Exhyl. « Mais, tu sais c’que Dass veut faire ? »
« Non, il ne m’a rien dit sur ses intentions. »
« Zut ! J’vais attendre ‘lors. »

Corne teinte quitta donc la forge déçu. Il n’avait absolument rien appris. Et, il savait qu’il ne pourrait forcer Dass à parler. Il ne voulait retourner dans sa hutte à ronger son frein. Il se décida donc pour une promenade dans la forêt, près du village. Il croisa donc les deux minotaures – qui le saluèrent – en faction de part et d’autre de l’unique porte du village en bois. Il laissa ses pieds le guider.

Shog marchait sans but apparent dans le village. Pour ne pas changer, il se triturait les doigts nerveusement. Le verdâtre ne semblait pourtant pas plus stressé qu’habituellement. Son corps aurait probablement cédé si cela avait été le cas. Ses pas le menèrent non loin de la hutte de Dass. Là, il croisa d’autres personnes qui feignirent de ne pas le voir et de passer par ici par hasard.

Grallr, à la dissolution du rassemblement, partit s’isoler dans son refuge. Nul ne savait où se situait ce lieu, du moins personne ne s’en vantait. Là, en compagnie des esprits arboricoles, il entra en transe. Il pria pour la survie de Srive. Il tenta de communier avec ces esprits pour qu’ils lui révèlent l’identité de l’empoisonneur. Après plusieurs heures de transe, dans son esprit embrumé, une image se forma. Il rompit sa concentration en découvrant de qui il s’agissait. Il tremblait. Cela ne se pouvait. Pas cette personne, il la connaissait si bien. C’était impossible. Et pourtant, il ne pouvait rejeter les images offertes par les esprits. Il la ne la connaissait peut être pas si bien que ça finalement. Le shaman hésitait à en parler à Dass.

Quelques minutes avant la tombée de la nuit, une silhouette sortit de la pénombre. Elle se dirigea furtivement vers l’habitation de Cor Puissant.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 13 Juin 2010 - 19:17

La silhouette n’était autre que celle du shaman qui, sa transe rompue, était revenu pour discuter de son contenu avec Dass. Seulement, il ne voulait pas que l’on le découvre et que cela ajoute aux problèmes actuels affectant le village.

Grallr révéla la teneur de ses visions. Cor Puissant ne parut pas surpris par les révélations. Et pour cause, il connaissait lui aussi l’identité de l’empoisonneur. Cependant, il n’apprit rien de plus sur les motivations de l’empoisonnement.

Puis, après quelques minutes de discussion et d’évocation de souvenirs concernant Setrim, la nuit tomba. Les deux minotaures sortirent et se rendirent sur la place du village. Entretemps, on avait déblayé les cendres et on les avait dispersées au vent à l’extérieur de Srive.

Là, alors que personne n’avait encore été appelé, tous les villageois s’y étaient réunis. La tension, presque palpable, augmenta d’un cran à l’arrivée de Dass. Les personnes regardaient leur voisin avec suspicion, s’attendant presque que celui-ci soit l’empoisonneur. La foule bien que compacte donnait l’impression de s’agrandir de minute en minute, les minotaures semblant s’éloigner les uns des autres. Il s’agissait pourtant que d’une illusion formée par l’envie de fuir le coupable inconnu.


« Ce qui alors l’coupable ? » hurla l’agitateur.
« Je ne le diras pas ! » déclara Dass. En avant qu’on le coupe, il rajouta : « Je peux vous assurer qu’il ne recommencera pas. »
« Ouais, et tu veux qu’on te croit, c’est ça ? » réitéra le perturbateur.
« Suffit ! Comment t’oses mettre en doute la parole d’Dass ? C’était l’un des amis et conseillers d’mon père. Et c’est sous l’égide d’Xyloth qu’le village s’est réuni. J’comprends qu’on m’fasse pas confiance. Ca m’enrage. Mais, qu’on mette en doute Dass, ça m’indigne. Si t’es pas content Kride, tu peux partir ! On t’retient pas ! »

La déclaration du chef doucha l’esprit de révolte du mécontent. Il partit en grommelant. La foule paraissait attendre autre chose. Mais, Cor Puissant n’avait rien à rajouter. Ils rentrèrent donc tous chez eux ou partirent reprendre leur tâche.

Il ne resta plus que six personnes. Le chef, les anciens et le gobelin. Ils devaient parler à nouveau. Ils se rendirent donc dans la hutte d’Exhyl. Ce dernier essaya de faire parler Dass. Mais, il resta muet et il n’insista donc pas. La conversation porta donc sur la conduite à tenir concernant le palatin et son envoyé. Il n’avait pas changé d’avis, la réponse restait négative. Mais, seuls, ils n’avaient aucune chance. Grèbe proposa d’aller demander de l’aide à la corporation des combattants. Pas forcément en troupes, mais plutôt sur la manière de gérer la menace pesant sur eux. Ce choix avait été fait car ils ne faisaient pas confiance aux autorités impériales pour s’occuper du palatin, ce dernier étant un de leurs représentants.

Exhyl se proposa pour y aller. Il fit valoir son statut de chef, à présent que ce fait n’était plus contesté, pour faire taire les protestations. Les autres se proposèrent pour l’accompagner. Mais, il refusa. Il argua que certains devaient rester pour s’occuper du village et que les anciens étaient tout désignés pour cette tâche car ils avaient aidé Xyloth de longues années durant. Il fut décidé que Shog l’accompagne tout de même. Le gobelin accepta à contrecœur. La réunion se termina sur le fait qu’il faudra que d’autres partent avec le toujours-chef pour l’aider lors du voyage qu’il fera.


Postérieurement:
 
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 8 Aoû 2010 - 17:48

Les cuirasses luisaient au soleil, les casques renvoyaient dans de vifs éclats les rayons dorés et les étendards battaient au vent.

Une petite troupe d’une cinquantaine de cavaliers cheminait sur un étroit sentier qui entaillait l’immense forêt de Zakinthe. Revêtus de l’uniforme de l’Armée Impériale, les soldats approchaient d’un petit village de huttes éparses.

Chevauchant en tête, un sous-officier à la barbe fournie engagea les sabots de sa monture à quelques toises des premières maisons. Des minotaures flânaient ici et là, vaquaient à leurs occupations. Tous s’interrompirent à l’arrivée des cavaliers, les enfants couraient rejoindre leurs demeures et les plus âgés les regardaient avec l’air circonspect et bougon qu’ont souvent les vieux minotaures.

Certains crurent que les militaires étaient les envoyés du Palatin, que l’heure de l’assaut avait sonné et s’empressèrent de se munir de leurs armes, haches, massues ou épées, prêts à défendre chèrement leur peau malgré l’absence de leur chef.

Le sous-officier leva la main bien haut pour faire stopper ses hommes et planta son cheval à la lisière du village, prenant bien soin de ne pas y pénétrer pour ne pas heurter le sens de l'hospitalité inexistant des minotaures.

- N’ayez point d’inquiétude, braves gens ! Nous sommes l’Armée Impériale et nous avons reçu l’ordre de protéger votre village. C’est votre chef qui nous envoie.

Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 9 Aoû 2010 - 0:05

Rack était avec le garde Detreg lorsqu’il entendit un vacarme métallique. Il sut de suite ce qui produisait cela. Des soldats en armure. La peur s’insinua dans son esprit, ainsi que l’envie d’en découdre. Car, il ne faisait aucun doute qu’il s’agissait des troupes envoyées par le palatin.

Le jeune regarda son aîné et vit que ce dernier ressentait la même chose que lui. Et, sans attendre l’ordre de signaler la menace, il partit prévenir de l’arrivée d’une armée.

Il venait seulement d’atteindre la hutte que les anciens occupaient lorsque les chevaliers furent visibles par les sentinelles. Les gardiens du village s’emparent de leur arme et commencèrent à faire rentrer tout le monde chez soi. Puis, ils descendirent pour protéger l’entrée de Srive. Entretemps, les adultes étaient ressortis de chez eux armés et prêts à vendre chèrement leur cuir.

Le chef des hommes en armure stoppa son cheval à quelques pas des portes et déclina son identité et la raison de sa venue.

Detreg agita sa hache devant le sous-officier pour le forcer à reculer.


« Reculez ! Vous entrez pas dans le village ! »
« Calme-toi Detreg ! » ordonna-t-on.

Il s’agissait de Dass qui était accompagné des autres anciens et de Rack. Le petit groupe était évidemment armé.


« Qui est notre chef dont vous parlez ? » demanda-t-il. Il imposa au passage le silence à l’assemblée qui le regardait d’un air étrange. « Comment avez-vous reçu vos ordres ? » rajouta-t-il.
« Hé… é… aigue… aizg… » marmonna le sous-officier tentant désespérément de se souvenir de ce fichu nom.
« Exhyl Ksull, monsieur ! » lui chuchota un soldat.
« Il s’agit d’Exhyl Ksull. » annonça-t-il fièrement en remerciant son sauveur d’un signe de tête. « Nous sommes envoyés par le commandant de la garnison de Fort Sisnol. » termina-t-il.
« C’est la Corporation des Combattants qui a demandé cela à notre commandant. C’était écrit dans une lettre remise par un humain, deux minotaures et un gobelin. » souffla à nouveau le soldat.

Le gradé répéta ces paroles à Dass. Les anciens discutèrent entre eux un instant. La présence de l'humain les intriguait, mais ils devinèrent l'identité des autres. Et, rapidement, ils prirent une décision.


« C’est bon, tout le monde baisse les armes ! » beugla Cor Puissant à l’intention de tous les habitants. « Ils sont vraiment présents pour nous aider. Donc, vous allez tout faire pour les aider afin qu’ils puissent nous aider. »

Grèbe s’approcha du responsable des chevaliers et le pria de le suivre, à pied de préférence. Il le conduisait vers le lieu de réunion des anciens. Il faudrait bien que les hommes et les minotaures coordonnent leurs actions pour bien défendre le village en cas d’attaque. Poing Marteau conseilla auparavant de laisser les chevaux en-dehors du village.

Les anciens les accompagnèrent. Les gardes retournèrent à leur poste. Les gens rentrèrent ranger leurs armes. Les jeunes ressortirent. Le village reprit son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 9 Aoû 2010 - 12:41

Le premier contact avait été tendu. Le sous-officier n'était pas étonné. Cela faisait quelques années qu'il était en poste en Zakinthe et il connaissait la rudesse et la méfiance des minotaures.

Sa fonction l'obligeait à un devoir de neutralité et l'empêchait de faire part de ses états d'âme, mais s'il ne tenait qu'à lui, jamais on ne laisserait ses demi-bêtes s'établir dans des villages et avoir une vie presque normale. Il les verrait plutôt bien rangés dans des écuries, équipés de jougs pour tirer des charrues ou des carrioles, se rendant ainsi bien plus utiles à la communauté.

"Les minotaures sont des humains comme les autres !" rabachaient ses supérieurs à longueur de journée. "Ils sont des êtres pensants qui méritent notre respect."

Non seulement il trouvait cette assertion stupide mais il se disait aussi que les officiers feraient mieux de sortir de leur Fort de temps à autre pour en vérifier la véracité. Des êtres pensants ? Tu parles ! La pensée d'un minotaure se limitait à trois idées : manger, dormir, taper !

Néanmoins, conscient de son devoir et discipliné, il se contenta d'obéir aux ordres sans faire part de sa philosophie profonde. Il mit pied à terre, ordonna à ses soldats de rester à l'extérieur du village et leur conseilla vivement de ne pas quitter les chevaux des yeux, trop inquiet que l'un des villageois prenne l'envie d'y découper un steack.


Il suivit celui qui semblait être le chef en l'absence du chef, en précisant le but de sa mission.

- Nous allons établir un cordon de sécurité tout autour de votre village. Mais il semble que ce ne soit qu'une précaution puisque le capitaine de Fort Sisnol va rencontrer le Palatin au plus vite pour mettre fin à la menace qu'il fait peser sur vous. D'ici quelques jours, toute cette histoire ne sera plus qu'un mauvais souvenir et nous pourrons rejoindre notre casernement.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mer 11 Aoû 2010 - 23:10

Les anciens et le sous-officier entrèrent enfin de la cahute. Ils s’assirent à même le sol. Bien que l’humain eut quelques difficultés pour s’installer. Probablement à cause de son armure. Quelle drôle d’idée de faire des habits qui gênaient plus qu’autre chose. De plus, ils ne semblaient pas être d’une grande valeur défensive. Un coup de hache ou de marteau et on en parlait plus. Mais bon, cela ne dérangeait pas Grèbe.

Une fois tout le monde installé, Poing Marteau répéta les paroles de l’homme. Les autres semblèrent approuver. Sauf Grallr évidemment.


« On aurait pas dû demander de l’aide à des humains. » grogna le Fou.
« On connaît tous tes préjugés Grallr. » répondit Dass. « Seulement, là, nous n’avons pas le choix. C’est le seul moyen que l’on ait trouvé pour nous défendre efficacement. Et, tu as donné ton aval. »

Le shaman se renfrogna ne cherchant pas à dissimuler son mécontentement.

« Il peut s’en passer des choses, même en quelques jours. Il ne faut pas prendre ça à la légère. » déclara Grèbe. « Il se peut que le capitaine échoue dans sa tâche ou qu’une attaque ait déjà été programmée. »
« Donc, le cordon de sécurité peut être une défense trop faible. Je dis que l’on devrait fortifier la place » proposa Term. « Le village n’est pas vraiment très bien situé, mais on devrait pouvoir améliorer un peu les choses avec l’aide de tout le monde. » dit Le Roc en regardant le soldat. « En doublant la palissade existante, en creusant un fossé et en plantant quelques pieux. Cela devrait donner du fil à retordre aux attaquants quels qu’ils soient. »
« C’est une bonne idée, et ça permettrait aussi aux soldats et aux habitants de rester inactifs. Car, on sait que l’inaction risque d’entraîner d’autres complications. »
« Et pour les champs, on fait quoi ? » demanda Murgt.
« Rien, c’est impossible de les défendre. Ils sont trop étendus et éparpillés. On pourrait les brûler si… »
« Quoi ?! »
« …on nous attaque. » continua Grèbe. « Mais, ça ne servirait à rien. C’est pas comme si nous pouvions soutenir un siège quelque soit la longueur. Ca nous handicaperait plus qu’autre chose. Surtout si nous sortons victorieux de l’affrontement. »

Murgt poussa un soupir de soulagement. La nourriture était un sujet critique pour le minotaure. Il ne mourrait pas de faim dans un avenir immédiat.

« Stop ! On se calme un peu. Peut-être que notre invité a quelque chose à dire. Laissons-lui la parole. »

Les minotaures se tournèrent vers l’humain qu’ils avaient plus ou moins ignoré au cours des dernières minutes. Seul Grallr continua à l’ignorer.
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 12 Aoû 2010 - 14:47

Le sous-officier avait pénétré dans la cahute du conseil, où s’étaient réunis un grand nombre de minotaures. Tout le monde s’assit au sol.

Quelle drôle de coutume ! Il fallait bien que les minotaures n’aient aucune idée de la difficulté de se baisser avec une lourde et rutilante armure pour adopter de pareilles mœurs. Si seulement ils avaient été assez civilisés pour se couvrir eux aussi de superbes cuirasses, nul doute qu’ils feraient usage de chaises comme tout être vivant digne de ce nom.

Mais puisqu’il avait reçu les ordres clairs de ménager et protéger ces animaux, il accepta de faire l’effort de s’adapter à leurs usages. Dans un fatras métallique, il prit sa place dans le cercle, avec de grandes difficultés, et évita de penser au moment où il aurait à se lever.

Il écouta d’abord le débat qui animait les membres du village, abasourdi par leurs arguments, quand toutefois il parvenait à les comprendre tant leur articulation était indéchiffrable à ses oreilles.

Il parvint tout de même à saisir que la volonté de certains était de renforcer les défenses du village, y compris en utilisant ses hommes. Et quand le minotaure qui l’avait guidé ici lui donna la parole, il la prit d’un ton péremptoire.

- Mes hommes ne sont pas des terrassiers, ce sont des soldats d’élite. S’il vous plait de creuser des fossés et de consolider vos palissades, libre à vous. Pour ma part, je vais m’en tenir aux ordres et déployer mes troupes autour de votre village. Vous ne semblez pas avoir conscience que nous sommes l’Armée Impériale. Notre seule présence suffira à calmer les ardeurs du Palatin. Je doute qu’il veuille entrer en conflit ouvert avec un bataillon de l’Empereur…

Pour appuyer la fermeté de son discours, il tenta de se lever d’un bond mais s’en trouva empêché par les articulations peu souples de son armure. Après une ou deux tentatives complètement avortées, il resta assis et croisa les bras, avec allure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Aujourd'hui à 23:11

Revenir en haut Aller en bas
 

Srive, village minotaure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Zakinthe :: Sous le Règne de Brak-