AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Srive, village minotaure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 14 Aoû 2010 - 4:12

Les mouvements empreints de maladresse du sous-officier ne firent que confirmer l’inutilité de l’armure que ce dernier portait. Cela ne devait faire que les gêner, les limiter. De plus, une telle chose ne donnait qu’un faux sentiment de protection. Ces bouts de métal qui l’alourdissait n’étaient qu’un fardeau. Ils affaiblissaient le corps et l’esprit. Il se demandait de quel esprit tordu cette invention était née.

« Vous êtes un meneur d’hommes, mais vous ne faites pas preuve de réalisme. » assena Dass au soldat. Puis, il continua avant que l’homme ne puisse réagir. « Tout être soumis à lui-même engendrera le chaos autour de lui. C’est pour ça que les lois existent. Même si certaines sont stupides et oppressives. » rajouta-t-il en pensant à cette histoire d’Equilibre.
« Oui, les soldats même les plus entraînés sont des hommes avant d’être des soldats. Si vous les laissez sans rien avoir à faire, ils trouveront eux-mêmes de quoi s’occuper. Et, cela ne risque pas de nous plaire. Quelque soit l’emprise que vous avez sur eux et l’entraînement qu’ils ont subi, ils finiront par se disperser sous l’effet de l’inaction. »
« Donc, ma proposition de fortification avait deux buts dont un vous a complètement échappé. Protéger davantage le village, et empêcher les soldats ainsi que nos minotaures de se retrouver livrés à eux-mêmes et de faire des choses regrettables. » rappela Term.
« Votre seule présence n’empêcherait rien. Si ça avait été le cas, on se serait contenté de planter des épouvantails portant des armures rutilantes et brillantes tout autour du village. » rajouta Murgt.
« Vous doutez que le palatin veuille entrer en conflit avec les soldats de l’empire. Mais, il devait bien savoir que ses agissements ne resteraient pas secret et impunis éternellement. Donc, il doit bien s’être préparé à la confrontation avec l’empire. Même si elle arrive peut être plus tôt qu’il ne l’avait prévu. » précisa Dass.
« Cet homme est un fou ! » brailla Grallr.
« Ca, on le sait déjà Grallr. Pas besoin d’enfoncer des portes ouvertes. » grogna Murgt.
« Donc ! » reprit Cor Puissant. « Cette sorte de travail permettrait outre le fait d’occuper nos gens de faire travailler ensemble humains et minotaures. Peut être qu’ainsi les préjugés que nous éprouvons pour l’autre race s’atténueront-ils. Je n’ai pas envie que les troupes du palatin arrive ici en découvrent que la moitié d’entre nous se sont entretués par ennui, dépit et haine. »

Le Fou se leva soudainement sans raison apparente et se dirigea vers la sortie.

« Eh ! Où vas-tu ainsi ? » grogna Dass irrité par l’interruption.
« Dehors. J’ai soif, et je n’ai rien à dire. »
« Rapportes-en pour nous et notre invité alors. » demanda Murgt.

Dépité, Dass regarda le shaman sortir de la hutte, faisant entrer brièvement un peu d’air frais qui fit du bien aux minotaures.

Il se reconcentra sur l’affaire présente.


« Bon, vous avez une objection fondée et solide à formuler sur le travail commun pour fortifier ce village ? N’oubliez pas que vous avez dit être venu pour le protéger, et éviter une émeute semble faire partie de votre devoir de protection. »
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 15 Aoû 2010 - 17:22

Le sous officier écouta et surtout regarda les minotaures qui s’agitaient, balbutiant des mots qui lui étaient incompréhensibles dans un sabir primaire et une prononciation horrible.

Il comprit que ces esprits frustres n’étaient pas en mesure d’entendre et de comprendre ses arguments, que l’éclat et le lustre d’abriter une troupe d’élite ne leur sautaient pas aux yeux tant ils n’avaient pas conscience de ce pouvaient être les représentants d’une grande civilisation.

Il demanda la main du minotaure le plus proche de lui pour l’aider à se lever. Le poids et l’encombrement de son armure l’obligeraient à des acrobaties virtuoses pour se lever seul et il ne voulait pas offrir ce spectacle au troupeau.

Aucune discussion ne serait plus possible avec ses entêtés. Une idée, c’était à peu près tout ce qu’ils étaient capables d’avoir et ils n’en démordraient pas. C’était donc à lui, le seul être intelligent présent de faire montre d’ouverture. La polémique tournerait vraisemblablement au conflit et les ordres étaient clairs : protéger les habitants de Srive, pas les exécuter.

Après tout, ses soldats étaient de rudes gaillards et brasser quelques pelletées de terre ne pourrait guère les fatiguer. Quant à lui, son grade l’obligeant à une certaine retenue, il pourrait s’assurer que les choses avancent bien, en faisant la coordination avec le contremaître minotaure auprès d’un feu.

Néanmoins, il serait nécessaire que les minotaures dépêchent des guetteurs à longue distance pour que les soldats aient le temps de s’équiper en cas d’attaque surprise.


- Soit ! Mes hommes aideront à vos fortifications, clama-t-il solennellement. Et je superviserai les travaux.

Il réalisa soudain qu’il n’était pas en ville, s’adressant à des gens éduqués mais au milieu de la forêt, parmi un cheptel de paysans.

- Moi être d’accord, reprit-il. Nous construire murs à vous. Moi, regarder tout. Mais vous devoir envoyer sentinelles loin, très loin. Pour que nous pas surpris si attaque. Ce que je crois du reste fort peu probable mais la prudence est mère de sûreté.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Dim 15 Aoû 2010 - 19:30

Enfin ! Les arguments des minotaures étaient parvenus à convaincre le soldat. Ce dernier allait demander à ses hommes de fortifier le village. Que le gradé supervise les travaux ne les dérangeait pas, cela ne les intéressait pas. Term était un peu plus modéré dans la décision, il espérait pour conseiller lors des travaux. Et peut-être apprendre certaines choses aussi.

Grallr revint avec de gros pichets en terre cuite remplis d’eau ainsi que des brocs lorsque le sous-officier se mit à parler étrangement.


« Pourquoi il se met à parler comme ça ? » demanda-t-il en posant son fatras par terre. « Il s’est cogné ? Je dois le soigner ? »
« Non, pas besoin. Ce doit être le surmenage. Ca arrive souvent quand on commande beaucoup d’hommes depuis trop longtemps. C’est ce qui doit lui arriver. »
« La raison est sans importance de toute façon. Le principal est ce qui soit être fait à partir de maintenant. »
« Donc, je demanderais aux gardes d’aller patrouiller dans les environs. »
« Detreg et d’autres jeunes seraient ravis de surveiller le village en l’absence des gardes. »
« Bien, et les habitants qui n’auront rien d’urgent à faire aideront les soldats. »

Le shaman n’ayant rien à dire avait commencé à faire le service. Il avait rempli chacun des brocs et les tendit à chaque participant en commençant par l’invité.

« Ca devrait vous faire du bien monsieur le soldat. »

Ensuite, les minotaures burent leur boisson, le tout en silence.

Puis, comme il n’y avait plus rien à rajouter, Dass décida de terminer la réunion. La suite des opérations serait décidée le lendemain. La journée était déjà bien avancée lors de l’arrivée de l’armée. Maintenant, le soleil avait presque disparu sous l’horizon.

Grèbe se demanda si les hommes venus défendre le village auraient suffisamment de temps pour monter leur camp à l’extérieur de Srive afin la disparition de la lumière diurne. Mais, il se rappela que des hommes bien entraînés devaient être capable de faire cela dans n’importe quelle condition.

Aussitôt tout le monde sorti, Poing Marteau n’ayant rien de prévu se dirigea vers la palissade du village pour ainsi voir comment les humains allaient s’organiser.
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 19 Aoû 2010 - 16:31

L’essentiel avait été dit.

La réunion touchait à sa fin. Le sous officier accepta le récipient d’eau qu’on lui tendit et but une large rasade qui le désaltéra. Tout le monde quitta la tente.

Le sous officier sortit du village et rejoignit ses troupes qu’il fit rassembler et mettre au garde-à-vous. D’une voix sonore, il expliqua aux soldats leur tâche des prochains jours et ordonna qu’on monte le camp. Sur son ordre "Rompez !", tous s’égaillèrent comme une envolée de moineaux.

Et l’on commença à maugréer à voix basse, à marmonner son mécontentement d’une bouche réservée à une oreille discrète. Dans l’armée, on ne râle pas contre son chef. On dit: "Oui, Monsieur ! A vos ordres, Monsieur !" et dès qu’il a tourné le dos, on s’empresse de ronchonner entre copains de chambrées, entre camarades capables de se comprendre…

Creuser des fossés et monter des murs ! Assurément, aucun d’entre eux n’avait signé dans la carrière des armes pour ces travaux ingrats. S’ils avaient tous essayé de briller, d’avoir de bonnes notes et de bonnes appréciations, de se montrer des vétérans aguerris pour être acceptés dans ce corps d’élite, ce n’était pas pour se faire les terrassiers d’une sous-espèce.

Pour l’instant, ils accomplissaient la besogne pour laquelle ils étaient formés : monter un camp avec rapidité et efficacité, installer une base arrière, construire en quelques heures seulement la réplique en toile d’une caserne.

Rapidement, les tentes s’élevèrent, parfaitement ordonnées, en deux rangées symétriques pour les dortoirs, la tente faisant office de mess au milieu, juste en face de celle plus grande de l’état-major, en l’occurrence la chambre du sous-officier.

Un nouveau village était né, comme sorti du sol, juste devant la porte du village ancestral.

La nuit tombait, on prit un frugal repas, les hommes de faction prirent leur garde, les autres prirent la direction de leur couchette et le sous-officier prit la décision de l’extinction des feux. La cantonnement nomade s’endormit, y compris une ou deux sentinelles…

Demain, à l’aube, les travaux commenceraient !

Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 28 Aoû 2010 - 4:45

Rack était un jeune minotaure aussi énergique que curieux. Et, la venue d’humains au village allait pourvoir l’occuper. Temporairement du moins, mais suffisamment pour soulager sa famille, en particulier ses frères.

Ce soir-là, il avait espionné la conversation entre les anciens et l’armuré. La sortie imprévue du shaman l’affola un instant, mais il parvint à se cacher à temps pour ensuite reprendre son poste d’écoute dès que le Fou revint.

Quelques minutes plus tard, la hutte libéra ses occupants et l’adolescent s’éloigna prudemment pour ne pas se faire attraper. Il remarqua que Grèbe ne se dirigeait pas chez lui aussi le suivit-il discrètement.

Mais, la filature se révéla décevante. Rack avait suivi Poing Marteau sans problème jusqu’à la palissade depuis laquelle l’adulte avait observé au-dehors. Le jeune, au bout de cinq minutes, voyant que sa cible restait immobile s’en désintéressa et partit.

Le minotaure avait pensé aller retrouver Crissile, sa petite amie. Malheureusement, il y avait quelques obstacles à cela. Enfin, un en particulier, la mère de la jeune minotaure. Elle n’aimait pas Rack et le lui faisait bien sentir. Cependant, les amoureux arrivaient toujours à échapper à la vigilance de la matrone. Mais, ce soir, il n’avait pas envie de s’épuiser à trouver un moyen de retrouver sa belle. Il voulait être en forme pour le lendemain.

Le jeune avait entendu la conversation des grands. Il en avait retenu qu’il allait y avoir la mise en place d’une surveillance autour du village. Et, il voulait en être. Pour cela, il avait déjà son idée. Mais, pour l’appliquer, il ne pouvait se permettre d’être fatigué.

Il rentra donc chez lui. Sa mère, Strige, ses deux jeunes frères, Klick et Volck, et sa jeune sœur, Mylne, préparaient le repas en attendant le retour du père, Korge. Aussitôt arrivé, l’aîné fut lui aussi mis à contribution. Et, dès le retour de Korge, le repas, qui s’avéra délicieux, commença. Puis, il termina, et Rack alla s'allonger sur la couche qu’il partageait avec ses frères et sa sœur. Enfin, il s’endormit et sombra dans des rêves peuplés d’aventures excitantes.

Et, le lendemain, avant que l’aube ne se lève, lui était déjà levé et en pleine forme. Il avait avalé rapidement ce que sa mère avait préparé la veille avant de foncer vers la demeure de Detreg. Ce dernier était lui aussi debout, mais moins réveillé, beaucoup moins.

Sans prévenir, il entra dans la demeure. Il y découvrit un Detreg ensommeillé ainsi qu’une silhouette dissimulée par un drap sur la paillasse à l’opposé de l’unique pièce de l’habitation. Et, sans attendre, il se lança à l’assaut de son aîné.


« Eh, Detreg ! T’es en forme ? Parce que tu vas aller patrouiller dans la forêt tout à l’heure. Et j’viendrais avec toi. » lança Rack d’une traite.
« Oh, calme-toi ! C’est quoi ton histoire de patrouille ? »
« J’ai entendu les anciens et l’armuré parler de ça hier. Les armurés, ils vont faire un truc pour protéger le village et nous on devra regarder dehors le village que personne y vient. » expliqua le jeune.
« En quoi ça me concerne ? » demanda-t-il irrité.
« T’es un garde, c’est ton travail. »
« Je sais, je dois garder le village. Mon rôle n’est pas de protéger les soldats qui sont venus, eux, pour nous protéger. »
« Ah ! » fit Rack en comprenant soudain le garde. « Tu as peur, c’est ça ! T’es un trouillard en fait. »
« Fait attention à ce que tu dis Rack ! » s’énerva Detreg. « Je t’apprécie, mais si tu continues, on va pas rester amis. »
« Viens patrouiller alors. »

Le visage de l’adulte se crispa sous l’effet de la colère et l’enfant sut qu’il était allé trop loin. Il se targuait d’avoir un don pour connaître les limites à ne pas franchir avec les gens. Cela pour la simple raison qu’il les cherchait en permanence. Mais là, visiblement, il les avait largement dépassées. Et, il eut peur de la réaction de Detreg.

Un gémissement s’éleva de la silhouette dissimulée qui se mut. L’attention des deux minotaures fut détournée du problème actuel et la tension redescendit d’un cran.


« C’est quoi tout ce boucan ? » questionna une voix ensommeillée et mécontente.
« C’est rien, chérie. Je vais régler ça très vite. » s’excusa Detreg.
« Si c’est rien, fais ça en silence alors. » répondit-elle d’une voix tranchante.
« C’est qui ? » interrogea Rack.
« Ca te regarde pas. » lui répondit-on avec un regard mauvais.
« Bon, d’accord, j’dis plus rien. Mais, tu viens patrouiller alors ? »

Rack vit Detreg inspirer fortement avant de souffler bruyamment. Cela à plusieurs reprises.

« C’est bon, je viens. Mais, ne recommence plus jamais ça. Compris ? »
« Oui, m’sieur ! » répondit le gamin avec un air malin et fier de lui.

Il l’avait échappé belle, mais il avait réussi son coup.

Ils se dirigèrent donc vers le centre du village où déjà d’autres minotaures étaient là. L’aube se levait à peine que tout le monde était présent.

Rack écouta le résumé de Dass au sujet de la réunion de la veille. Et, lorsque l’on demanda des volontaires pour patrouiller, il se proposa spontanément. Il vit que Detreg se porta volontaire, à contrecœur, de même quatre autres personnes. Il y avait Brett le bûcheron, Argranna la fermière, Norte un autre bûcheron et Geleb un éleveur. Il remarqua que Murgt et Term ajoutèrent leur aide.

Les groupes furent rapidement décidés. Rack avec Detreg. Brett en compagnie de Murgt. Term fut groupé avec Norte. Argranna et Geleb furent donc ensemble.

Le jeune remarqua que les non-volontaires quittèrent la place. Ils avaient dû rentrer chez eux ou alors étaient partis travailler comme si de rien n’était.

Il ne resta plus que les patrouilleurs ainsi que les anciens. Rack écouta attentivement Grèbe donner les affectations. Detreg au nord, le Grand à l’ouest face à la porte du village et donc près du camp des soldats, le Roc au sud et Argranna à l’est.

L’enthousiaste en tête, ils quittèrent le village pour remplir leur devoir. Il aperçut Dass et Grèbe se diriger vers le camp des armurés tandis que les autres se rendaient à leur zone de surveillance.

Il se mit ensuite à courir en pressant Detreg qui traînait la patte. Il était si content, il allait bien s’amuser à chercher ceux qui voudraient attaquer le village. Mais, Srive, n’avait rien à craindre, car le grand et courageur Rack était là pour le protéger avec son fidèle serviteur Detreg.

Prenez garde ! Vous ne passerez pas ! Personne ne peut vaincre Rack le héros !

Le jeune entama donc sa première journée de surveillance surexcité. Il courait partout, faisant plus de bruit qu’un ours enragé. Il bondissait d’arbre en arbre pour tenter de surprendre le moindre intrus armé de sa fidèle arme, une grosse branche.

Au cours de la première moitié de la journée, il débusqua en tout et pour tout, un lapin qui détala devant le raffut.
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mer 1 Sep 2010 - 13:43

Les hommes furent opérationnels dès l’aurore.

Le sous officier avait imaginé de doubler le mur d’enceinte du village, laissant entre les deux murailles de bois une lice suffisante pour abriter des combattants, qui pourraient facilement se replier à couvert de la première fortification.

Au pied de l’enceinte extérieure, il voulait ajouter des fossés, rendant difficile la progression d’éventuels ennemis sous le feu nourri de ses quelques archers, et peut-être des primitives caillasses que lanceraient les frustres minotaures.

Il avait séparé ses troupes en trois équipes. La première, équipée et armée, assurait la surveillance tandis que les deux autres se partageaient le travail : pendant que l’une creusait les fondations, l’autre coupait et taillait des troncs pour fabriquer les épais rondins qui constitueraient le mur.

Il espérait surtout que les habitants de Srive ne tarderaient pas à venir prêter main forte. Il imaginait que, comme tous les animaux, les minotaures aimaient paresser, s’extirper lentement du sommeil pour y retourner au plus vite. Mais s’ils voulaient que le travail avance rapidement, il leur faudrait abandonner leurs habitudes et rameuter tout ce que le village comprenait de mâles forts et vigoureux.

Il se trouva rassuré sur leur volonté de s’impliquer quand il aperçut plusieurs binômes sortir du village et s’éparpiller tout autour pour aller effectuer des patrouilles de garde. Mais il ne fut pas rassuré sur leur efficacité quand il vit parmi eux un jeune sautillant d’excitation et parlant vite et sans cesse à son camarade dans ces borborygmes si typiques et qui écorchaient tant son oreille d’humain civilisé.

Il attendait maintenant que les renforts de terrassiers et de bûcherons se manifestent.

Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mer 1 Sep 2010 - 21:39

Le mugissement d'une sanglier perturba le jeune Rack dans son travail. Et à juste titre : on entendait rarement, voire jamais de sanglier meugler. On laissait plutôt ça aux vaches. Ou aux minotaures, s'il y avait une quelconque différence, mis à part le physique. La bête se rapprochant à grande vitesse du village, défonçant les branches basses, piétinant les herbes et les ronces, hurlant comme si l'on l'égorgeait, faisait un bruit monstrueux, une véritable cacophonie de craquements, de reniflements, de beuglements, et de galop. Detreg, alors que la bête fonçait vers eux, chargeant comme nulle autre bête ne savait le faire, poussa son compagnon sur le bord du chemin, et se jeta à sa suite. Il était peut-être garde, mais il ne pouvait pas arrêter un sanglier à pleine vitesse. La bête arriva à l'endroit où ils se tenaient quelque secondes plus tôt, et s'arrêta. Levant les yeux vers elle, Detreg vit qu'elle était montée par un orque portant un tabard affichant les armes du Palatinat. La Hache de Megiddo et la Claymore de Brak. Une hache pendait au côté du peau-verte, et une gaine cylindrique, qui pouvait contenir un parchemin, était accrochée à sa ceinture.

Voyant ceux qui s'étaient jetés dans le buisson sur le côté, l'orque descendit de sa monture et tendit la main à Rack, pour qu'il puisse se relever, mais celui-ci, encore étourdi par la réaction de Detreg et le bruit du sanglier, hésita à la saisir..


- Ne crains rien, petit. Je suis pas là pour vous tuer. Sinon, tu serais déjà mort, et ton ami aussi, lui dit l'orque, en gloussant un peu, et faisant un clin d'oeil complice.

Une fois les deux sentinelles relevées, Rack se souvint qu'il était là pour défendre son village, et brandit sa branche devant le nez du peau-verte, menaçant.

- Qu'est-ce que tu fais là, orque ?! Réponds, ou je t'amène aux anciens, et ils te briseront pour que tu craches le morceau !

Rack s'imaginait déjà comme le héros du village, apportant un prisonnier, un éclaireur de l'armée ennemie, qui donnerait la position de toutes les forces armées des méchants qui voulaient attaquer le village. Ainsi, les minotaures pourraient les battre, parce qu'ils étaient les plus forts. Mais l'orque éclata de rire.

- Eh bien, voilà un jeune gars qui a quelque chose dans le ventre ! Mon gars, je suis justement ici pour porter un message au chef de c'village. Un message d'u Palatin. Tu m'y amènes ? Je suis ton prisonnier.

Riant aux éclats, l'orque saisit la bride de son sanglier, et se prépara à suivre le jeune minotaure et son compagnon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 2 Sep 2010 - 3:33

Une fois les volontaires pour la surveillance décidés, les minotaures étaient rentrés chez eux pour la plupart. Certains étaient retournés à leurs tâches quotidiennes. D’autres, principalement des femmes et des jeunes avaient décidé d’aider les soldats dans leur labeur.

C’est ainsi qu’une vingtaine de minotaures sortirent de chez eux pelles et haches à l’épaule ou à la main traînant par terre dans un crissement désagréable.

Le groupe était mené par Eldena, la plus influente parmi les femmes. Il se dirigea vers l’endroit où le sous-officier devait se trouver. Et, de fait, il le rejoignit cinq minutes après Dass et Grèbe.


« Bien ! Nous sommes là afin de vous aider dans l’érection des protections du village. Que devons-nous faire ? » demanda la voix sèche d’Eldena.

A deux heures de là, dans le temps, Argranna et Geleb surveillaient le côté est de la forêt environnant Srive. Mais, d’une manière dilettante. Ils étaient assis côte-à-côté, adossé à un arbre, leur regard dirigé vers la côte tentant vainement d’apercevoir la mer, se contentant d’imaginer les flots se lançant à l’assaut des rochers côtiers.

La femme glissa sa tête contre l’épaule de Geleb. Ce dernier lui passa délicatement le bras derrière le cou et posa sa main sur l’épaule à peine plus frêle d’Argranna
.

« Tu crois qu’on devrait le faire ? » demanda la douce voix féminine.
« Oui, ce serait mieux. Pour nous. Surtout vis-à-vis des autres. » lui répondit la rude voix masculine.
« Les autres ne sont pas important. Pas pour cela. Leur avis ne compte pas. »
« Tu as raison. Nous devons le faire pour nous. Pas pour les autres. »
« Alors, tu veux toujours le faire ? »
« Evidemment que oui ! » souffla amoureusement Geleb.
« On peut demander à qui alors ? »
« Je ne vois qu’Exhyl qui est absent malheureusement. Ou alors Grallr. » proposa-t-il.
« On ne sait pas quand il va revenir. Et il est hors de question que le shaman s’occupe de ça. C’est trop important pour qu’il gâche tout en faisant une de ses erreurs coutumières. »
« Il ne reste personne d’autre à ma connaissance. »
« A la mienne non plus. » rajouta la minotaure dépitée.
« Nous devons donc attendre. » dit Geleb fataliste. « Puisse les Dieux nous envoyer la bonne personne. » souhaita et pria-t-il.
« Depuis quand t’adresses-tu aux Dieux, mon amour ? »
« Depuis toujours. Toujours pour des occasions spéciales et particulières. Comme celle-ci, mon aimée. »

Les deux amoureux s’enlacèrent tendrement, ayant complètement abandonné leur tâche. Ils se sentaient légèrement honteux de trahir la confiance qu’on avait placée en eux. Mais, ils s’étaient uniquement portés volontaire dans l’espoir de pouvoir être réunis hors du village. De toute façon, ils ne pensaient pas que le palatin les attaquerait, surtout avec la présence de l’armée, ni de ce côté d’ailleurs.

Quelques heures plus tard, la première moitié de l’après-midi venait de passer, au nord de Srive, un mugissement surprit Rack et Detreg. Le garde aperçut la bête avant le jeune et le poussa hors de sa trajectoire. Il se releva de suite l’épaule endolorie. Detreg reconnut de suite les armes du palatinat sur la créature montant l’animal. On aurait dit Shog avec des muscles, beaucoup de muscles.

Rack se mit devant l’orque et le mit aux arrêts sous le regard effaré et effrayé de son aîné. Au soulagement de ce dernier, le peau-verte se laissa faire. Il voulait porter un message à Exhyl. Le chef absent, ce serait donc pour les anciens.

Mais, pour amener le prisonnier volontaire, il devait quitter son poste. Soit il l’emmenait seul et laissait Rack se charger de la surveillance seul. Soit, ils inversaient les rôles. Seulement, il ne pensait pas que Rack puisse s’en sortir sans aide, que ce soit pour patrouiller ou emmener le prisonnier surtout s’il se rebellait. Et, peut être que cet orc était une sorte d’éclaireur envoyé pour distraire les gardes de Srive. Mais, il y crut peu. Au final, Detreg décida de ne laisser personne sur place et de guider le messager aux anciens. Et, si quelqu’un devait venir entre temps, advienne que pourra.

Le garde posta Rack du côté non armé de l’envoyé palatinal et lui se mit de l’autre côté. Ceci, afin d’éviter que le jeune ne soit trop exposé au cas où le prisonnier déciderait de reprendre sa liberté.

Ils se rendirent donc vers le village. Le petit groupe passa donc près des travaux. Detreg y vit des humains et des minotaures travaillant plus ou moins en ensemble. Puis, il aperçut Dass, et un peu plus loin, Grèbe. Les deux anciens eux aussi aidaient à la fortification de Srive. Le garde les héla. Puis, il leur présenta le messager/prisonnier et expliqua les circonstances de sa venue.

Dass reconnut à son tour les armes du palatinat. Cela devait être important. Suffisamment pour que cela puisse concerner le commandant des troupes en poste ici. Il demanda donc à Detreg d’aller le chercher. Rack le suivit.

Les deux anciens accompagnèrent donc l’envoyé jusqu’à la hutte du chef. Dass, fit entrer l’orc tandis que Grèbe allaient chercher les autres anciens. Cor Puissant invita l’orc à s’asseoir.

L’humain et les anciens arrivèrent à peu près au même moment. Toutes les personnes concernées étaient présentes.


« Bon, Detreg a dit que vous aviez un message pour notre chef. Seulement, il n’est pas là. En son absence, c’est nous qui nous chargeons du village. Je suppose donc que ce message nous est adressé au final. Nous vous écoutons. »
Revenir en haut Aller en bas
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 2 Sep 2010 - 14:43

On mena Jurkud aux anciens du village. L'orque rit toute la route, en voyant l'air sérieux du jeune minotaure et celui inquiet du plus âgé. Que craignait-il ? Que les Ménéxens ne tombent sur le village ? Il n'avait pas tout à fait tort de craindre, mais sans un ordre direct d'Aquilodon, jamais les Servants n'aurait attaqué leurs concitoyens. Arrivant aux habitations, on fit entrer Jurkud dans une hutte, où il patienta quelques minutes, avant d'être rejoint par plusieurs autres minotaures et le commandant des troupes de protection du village. Et là, on le somma de délivrer son message. L'orque éclata de rire, comme à son habitude. Faisant ensuite plus ou moins taire son hilarité, il répondit.

- Hum... Je pense que c'est important. Aussi, j'connais pas la teneur de la missive que j'vais vous remettre. Ça concerne que vous. J'suis qu'un messager, voyez-vous. Certes, le messager personnel du Prophète, quand il n'envoie pas un corbeau, mais quand même. J'suis pas dans les petits papiers d'mes supérieurs. Tenez.

Sortant le parchemin de son étui, il le tendit à Dass. Puis il se releva. En riant encore un peu, il demanda aux anciens, avec professionnalisme :

- Est-ce que je peux m'en aller, ou vous voulez répondre ?

Dass étendit le rouleau, et ceux qui savaient lire purent prendre connaissance du message, qui était en fait une loi.

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Sam 4 Sep 2010 - 16:43

Un minotaure était venu chercher le sous-officier, occupé à superviser les travaux qui avaient déjà bien avancés. La moitié de la tranchée qui devait entourer le village était creusée, ainsi qu’un bon tiers de la palissade.

Redoublant d’effort pour comprendre le charabia dont son interlocuteur usait avec un accent pénible, il parvint toutefois à saisir que sa présence était requise dans la tente des anciens pour y entendre un messager du Palatin.

L’orque parla peu, se contentant de dérouler un long parchemin sous les yeux hagards de l’assemblée. Certains s’écrasèrent le mufle sur les petits caractères pour tenter de les déchiffrer quand d’autres ne daignèrent même pas y jeter un regard. Le militaire s’amusa beaucoup en son for intérieur de voir ses animaux singer les hommes, réussissant presque à faire croire pour certains, qu’ils savaient lire.

Secouant la tête et haussant les épaules avec indulgence, il écarta doucement les bêtes pour s’emparer du document et le lire réellement, lui qui avait les capacités intellectuelles pour.

Ce jargon politique et administratif le laissa tout d’abord perplexe. Par les dieux, que ce texte était donc compliqué ! Il n’était pas certain d’en comprendre tous les détails mais il reconnut sans conteste la référence faite à son supérieur direct, le capitaine commandant le Fort Sisnol. Et il fut à peu près certain aussi d’avoir compris que sa présence en ces lieux n’était plus indispensable.

Bien sûr, il aurait préféré un message du Capitaine avec un ordre clair et précis d’évacuer ses troupes. Mais il lui fallait se contenter de cela en espérant n’avoir pas commis d’erreur dans son interprétation. Pour en être tout à fait certain, il préféra relire, encore un peu plus lentement cette fois.

Enfin, sa conviction était faite ! Son escouade pouvait quitter le village et rejoindre son cantonnement. Il tendit le parchemin au premier minotaure qui voulut le saisir et quitta la tente, après avoir jeté un coup d’œil rieur sur les demi-bœufs qui à nouveau faisaient mine de s’adonner à la lecture. Les naïfs ! pensa-t-il. Comme s’ils étaient capables de décoder un langage qu’ils pratiquaient si mal… Comme s’ils étaient capables de découvrir la teneur d’un message qu’il n’avait pas complètement compris lui-même… Lui ! Un sous-officier de carrière !

Revenu sur le chantier, il tonna d’une voix forte :

- Tout le monde laisse tomber ! On décampe !

Obéissants et disciplinés, un peu soulagés aussi, les soldats lâchèrent pelles et truelles, seaux et planches, brouettes et rondins, abandonnant tout à l’endroit même où ils se trouvaient. Ils se remirent rapidement en tenue réglementaire et entreprirent le démontage de leur campement provisoire.

Comme toujours dans ces cas-là, la démolition est bien plus rapide que la construction, et un peu plus d’une heure après, les tentes avaient disparues. Le casernement de toile s’était évaporé comme s’il n’avait jamais existé.

On n’aurait jamais pu soupçonner qu’il y avait eu ici une troupe à quelques détails près : les outils épars jonchaient les alentours, un large fossé éventrait la terre sur la moitié du pourtour du village, un mur de bois inachevé barrait l’arrivée d’improbables assaillants vers l’est et s’interrompait net, les pieux mal liés entre eux, les cordes pendantes, les fondations branlantes…

Et puis, sur un large périmètre tout autour de la bourgade, la forêt avait été arasée. Des troncs coupés s’éparpillaient au large, il ne restait plus de la lisière, sur plusieurs toises de profondeur, que de triste souches étêtées. L’orée du bois, qui touchait presque l’enceinte, avait reculé considérablement et n’était plus qu’une ruine de forêt, une futaie clairsemée…

Les soldats se regroupèrent, enfourchèrent leurs chevaux et se placèrent en deux colonnes, formation de voyage. Sur un signe de main du sous-officier, la cavalerie se mit en marche, quittant Srive en soulevant derrière elle un nuage de poussière.

Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Ven 10 Sep 2010 - 0:06

L’orc tendit le message avec une servilité moqueuse. Message que les minotaures n’eurent pas le temps de lire car l’humain le leur prit. Puis, il le lut.

Peu de temps après, il quitta la hutte en ayant abandonné la lettre aux mains de Grallr.

Le shaman, bien qu’étant en permanence en communion avec le monde des esprits, avait quelques notions sur la réalité matérielle de ce monde et savait donc lire. Il devait être le seul du village à savoir lire depuis que Setrim était mort.

Le Fou venait de finir la lecture et s’apprêtait à dire le contenu de la lettre aux autres anciens lorsque Detreg surgit dans la cahutte.

Le garde était affolé. Il parvint à expliquer d’une voix haletante que les soldats venus en renfort étaient tous partis.


« C’est normal Detreg. Ils sont partis car ils n’ont plus rien à faire ici. Nous en sommes enfin débarrassés. Nous n’avions vraiment pas besoin d’eux. »
« Explique-toi Grallr. » demanda Dass.
« Il est dit que le village ne fait plus partie de la province et que donc le palatin n’a plus aucune autorité sur nous. »
« C’est une bonne nouvelle. » s’exclama Murgt.
« Attends. Il est dit aussi qu’on n’a plus le droit de chasser, cultiver et couper du bois dans la province. On a juste le droit d’utiliser les routes impériales. »
« On est donc complètement isolé, enfermé. Comme une île perdue au milieu d’un océan. »
« Ce n’est pas grave, on en occupera plus tard. Le principal est que nous sommes hors de danger pour le moment. Nous allons annoncer cela aux habitants. »

Les minotaures qui avaient aidé aux travaux de fortification commençaient à revenir lorsque les anciens sortirent suivis par Detreg. Cor Puissant hurla le rassemblement. Donc, petit-à-petit, la foula s’amassa sur la place centrale. Après une attente d’une demi-heure, tout le monde était présent, même ceux partis pour la surveillance, exceptés les gardes qui avaient rejoint leur poste.

« Bien, vous êtes tous réunis pour une bonne raison. » commença Dass. « Comme certains ont pu le voir, les soldats sont partis. Et cela pour une bonne raison. Un message nous a annoncé la fin de l’hostilité entre le palatin et notre village. »

Le porte-parole des anciens hésita à révéler la suite du message. Mais, il ne réfléchit pas trop longtemps. Il lui était impossible de cacher un tel fait. Il ne pourrait le supporter, vivre avec le poids de ce mensonge par omission.

« Il y a une chose supplémentaire. Ce même message nous cantonne à notre village. Nous n’avons le droit d’en sortir que pour emprunter une voie impériale. Ce qui veut dire que le travail que vous effectuez hors du village est interdit par le palatinat. »

Et, alors que la foule s’agitait et se plaignait de la fourberie du palatin, Detreg entra en trombe et se dirigea vers les anciens. Il avait le souffle coupé. Grèbe se dit qu’il devrait faire quelque chose pour qu’il ne se mette pas dans un tel état à chaque fois que quelque chose arrivait.

« Je viens pour signaler l’approche de deux minotaures, un gobelin et un humain. » déclama le garde avant de reprendre son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Jeu 23 Sep 2010 - 19:43

Dass se demanda qui pouvait donc être les nouveaux arrivants. Il n’y aurait pas eu d’humain, il aurait supposé qu’il s’agissait du chef revenant en compagnie de Feldret et de Shog. Peut être était-ce quand même le cas, et ils étaient accompagnés par quelqu’un qu’ils avaient rencontré en cours de route, bien que ce soit peu probable.

« Bon, tu te calmes, et tu les amènes ici. Mais, tu ne les traites pas comme des prisonniers. »

Detreg partit en courant, soufflant comme un bœuf. Dès son départ, le tumulte reprit. La foule s’agita à nouveau. Son mécontentement était palpable.

Dass n’eut pas le temps de calmer les minotaures qu’une voix s’éleva.


« C’est quoi c’bordel ?! » hurla l’un des nouveaux venus.

La personne en question était un minotaure. Enfin, une minotaure. Elle égalait Murgt en taille, Grèbe en muscles et Dass en voix. Mais, elle était en colère, et cela faisait toute la différence.


« Non mais ! C’est comme ça que vous accueillez les gens par ici ? » les gronda-t-elle.
« Qui êtes-vous je vous prie ? » demanda Eldena d’une voix pincée. « Et, quelle est cette chose repoussante sur votre épaule ? » rajouta-t-elle en découvrant l’objet de sa question.
« C’est à vous d’vous présenter d’abord, non mais ! » répondit-elle. « Et, sachez que cette chose est un gobelin. Il a tenté de nous agresser avec ses compagnons alors j’l’ai attrapé par la peau des fesses pour le punir. »
« Ca s’passera pas comme ça ! J’me vengerais ! » piailla la créature verdâtre.
« Tais-toi ! » lui assena-t-elle suivi d’une bonne taloche l’assommant.
« N… Trop tard ! Mais, pourquoi l’avez-vous frappé ? Le menacer aurait suffi. » déplora l’homme âgé qui se tenait près d’elle et paraissait donc minuscule.
« C’est vrai m’man, t’aurais pu l’tuer. Et ça, c’est pas bien. » rajouta l’autre minotaure, qui était elle aussi une minotaure mais plus jeune et légèrement moins imposante.

La foule s’était tue, mais à cause de l’injonction ou de la vue de la minotaure, nul n’oserait le dire. Dass se reprit puis décidant que l’arrivée impromptue de ces étrangers les empêcherait de continuer à discuter ou plutôt parler dans le vent avec les autres habitants, il demanda à chacun de rentrer chez soi ou de continuer ses activités comme bon lui semblerait. Eldena partit à contrecœur, c’était la première fois qu’on la mouchait de la sorte.

Cor Puissant, soupirant de soulagement de voir le calme enfin de retour, invita les arrivants à le suivre jusqu’à la hutte du chef. Il avait pris l'habitude ces derniers jours de s’y rendre lorsqu’une affaire nécessitait un peu d’intimité comme les conseils des anciens.

Il les précéda puis les invita à s’asseoir. Ils s’exécutèrent, sauf le gobelin que l’on laissa tomber mollement.


« Je tiens à vous remercier de votre intervention, même si je n’ai pas aimé votre façon de faire. » déclara Dass. « Je me présente donc, je me nomme Dass, l’un des anciens de Srive. Et vous, qui êtes-vous et quel est la raison de votre venue ? »
« Je suis Kylia, la femme d’Exhyl, et je suis ici pour le voir. »
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 11 Oct 2010 - 1:40

Plusieurs jours avaient passé depuis l’arrivée de celle qui disait être la femme du chef. Bien que le fait qu’Exhyl puisse avoir une compagne soit aberrant, personne n’avait osé mettre sa parole en doute. Sans doute de peur de s’en prendre une qu’on se rappellerait toute sa vie si on n’en mourrait pas.

Quelques changements avaient été opérés. Tout d’abord, les fortifications initiées sous l’égide humaine avaient été achevées. On ne voyait la différence de main d’œuvre pour la tranchée, mais pour la palissade, si. La solidité restait la même, l’esthétisme était plus rustre pour la partie uniquement minotaure.

L’autre modification d’importance avait touché la hutte du chef. Kylia s’y était affairée avec l’énergie du désespoir ou de la colère. Elle avait été très déçue et mécontente en apprenant l’absence de sa moitié. Pour se défouler, elle avait réaménagé la cahutte. La minotaure avait tout simplement ordonné que l’on agrandisse la couche que le couple puisse s’y sentir à l’aise. Elle n’avait rien à redire à la décoration actuelle car elle était inexistante, à son goût donc.

C’était une période de battement. Une période charnière pour le petit village de Srive. Il augurait la fin des temps paisibles et le renouveau des difficultés. Ce changement avait été initié par la mort de Xyloth. Sous le commandement d’un nouveau chef, absent qui plus est, les habitants allaient devoir gérer la crise qui s’abattait sur eux. Pour les anciens qui avaient connu les débuts difficiles du village, l’épreuve qui leur était soumise se révélait plus ardue que ce qu’ils avaient connus dans leur longue vie. La différence avec le passé était l’expérience qu’ils avaient tous accumulés au fil des ans.

C’était le calme relatif avant la tempête qui allait s’abattre. Il ne dépendait que des minotaures pour qu’elle s’abatte sur eux ou sur autrui.

Les anciens avaient passé une partie des nuits à discuter du problème, et des solutions possibles. Les minotaures s’étaient retrouvés dans l’habitation de Dass, celle habituellement utilisée étant à présent occupée. La décision de réunir le village et de parler à ces habitants avait été prise pour le lendemain.

Tous les habitants du village s’endormirent donc paisiblement chacun leur tour. Certains insouciants du fait que leur avenir se jouerait peu de temps après le lever du soleil.

Seule une personne n’arrivait à trouver le sommeil. Il s’agissait de la chose verte que Kylia avait apportée avec elle. Le gobelin était attaché à un piquet planté au centre de Srive comme une chèvre. A la différence qu’il avait les mains et les pieds attachés et la bouche bâillonnée pour ne pas entendre les cris perçants et horripilants du prisonnier.

La nuit passa donc tranquillement, les gardes surveillant les abords du village nouvellement fortifié. Aucun incident ne fut signalé à chaque quart.

Puis, une heure avant l’arrivée du jour, une silhouette se déplaça dans le village. Et, il ne s’agissait pas d’un minotaure. L’ombre se dirigea vers le verdâtre maltraité.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Lun 25 Oct 2010 - 23:48

L’ombre était humaine et se tenait devant le gobelin inconscient. L’homme observait avec réprobation le prisonnier. Comment pouvait-on infliger de tels traitements ? Oh, il le savait, c’était dans la nature des êtres vivants et pensants. Seulement, il ne pouvait le tolérer.

Il se pencha et dénoua les liens aux chevilles du petit être. Le geste réveilla la frêle créature.


« Non, ne crains rien. Je suis là pour t’aider. » tenta d’apaiser l’humain.

Le gobelin poussait de petits cris étouffés, grattant la terre avec ces pieds sales. Il tentait de fuir mais la corde le maintenant aux poignets lui mordait les chairs, le faisait souffrir inutilement. L’homme était désolé d’être la source de tant de souffrances. Il ne pensait pas que l’on réagirait ainsi à sa tentative d’aide.


« Arrête ! Arrête ! Tu te fais du mal pour rien. Je suis juste là pour t’aider. Calme-toi ! » hurlait-il en chuchotant pour ne pas attirer l’attention.

Mais, le gobelin ne l’entendait pas ainsi. La peur, la douleur, la haine, tout cela se mélangeait dans son esprit. Il s’était fermé au monde extérieur, ne réagissant que par instinct.

L’homme n’eut donc pas d’autre choix. Il empoigna aussi doucement que possible le gobelin tout en étant ferme. Puis, il approcha sa bouche de l’oreille gobeline.


« Tu vas te calmer ou je vais demander au gentil minotaure qui t’a mis dans cet état de te briser les os un par un et très très très lentement ? A moins que je ne lui demande de t’arracher les doigts un par un en prenant son temps. » murmura-t-il.

Là, l’effrayé devint blême. Mais les paroles humaines avaient atteint leur objectif. Le gobelin avait arrêté de se débattre.


« C’est bien. Merci de ta compréhension. A présent, si tu pouvais éviter de bouger pendant que je te libère, ça m’arrangerait grandement. Ah, aussi, évite de hurler, crier et baragouiner lorsque je t’enlèverais ton bâillon. Je ne veux pas que tu ameutes tous les minotaures. Tu m’as compris ? Si oui, hoche la tête. »

Le gobelin ne réagit pas de suite. Il croyait à une entourloupe de la part de l’humain. Il n’avait aucune raison de le croire surtout. Cependant, l’idée de se retrouver piétiner par un minotaure ne l’enchantait pas. Il hocha donc la tête afin d’être libéré.

« Ah, j’allais oublier. Encore une chose. Ne cherche pas à t’enfuir sinon j’alerterais tout le village et les minotaures se feront une joie de danser sur ton corps. » rajouta-t-il par précaution.

Le verdâtre blêmit à nouveau. Il déglutit avec difficulté. Il fit signe qu’il était d’accord. Il n’avait pas vraiment le choix de toute façon. L’homme défit les liens et le bâillon. Le gobelin bougea lentement pour étirer ses muscles et ne pas donner l’impression qu’il fuyait.

C’est à ce moment-là qu’un garde en patrouille vit l’étrange manège qui avait lieu.


« Halte ! Que faites-vous ? » s’écria Eldrim.
Revenir en haut Aller en bas
Exhyl



Nombre de messages : 70
Age : 29
Classe : Paladin
Date d'inscription : 08/05/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Minotaure

MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Mar 2 Nov 2010 - 3:32

L’ordre du minotaure avait surpris les deux fautifs. L’humain fut légèrement déstabilisé et le gobelin se contenta de glapir en imaginant ce que le monstre bovin allait lui faire subir.

« Ce n’est rien de grave mon brave. » répondit l’homme se relevant pour faire face au garde tout en retenant le verdâtre. « Je ne pouvais permettre plus longtemps que l’on maltraite ce pauvre hère. »

Le nabot se recroquevilla par réflexe pour paraître plus pathétique et attendrir le cornu.

Quelle qu’en soit la raison réelle, toujours est-il que Detreg les laissa libres. Par contre, il ne les quitta pas du regard un seul instant. Même lorsque le jour pointa et que des bruits de pas se firent entendre dans son dos.


« Pour quelle raison n’êtes vous pas à votre poste Detreg ? » questionna Dass qui venait d’arriver.
« Je les surveillais afin qu’ils ne fassent pas de coups fourrés. » répondit le garde en bombant le torse.
« Dans ce cas, il aurait fallu les enfermer. Qu’auriez-vous fait si quelqu’un était venu pendant ce temps ? Non, inutile de répondre, ce n’est pas arrivé. Et, qui sont-ils ? »
« Ah, je suis désolé, je ne me suis pas encore présenté. Je me nomme Hinel, prêtre de mon état. Et, si j’ai libéré cette infortunée créature, c’est uniquement car la torture physique qu’elle subissait m’était intolérable et injustifiée. »
« Galwin ! » brailla le gobelin en sentant le lourd regard accusateur de Cor Puissant posé sur lui.
« Hum ! Et que faites-vous ici ? »
« Je suis désappointé que vous ne vous souveniez point de ma personne. J’accompagnai Dame Kylia ainsi que sa chère fille. Et le pathétique être que j’ai libéré tenta de nous estourbir en compagnie de ses semblables. Mais, la vaillance de Dame Kylia contrecarra leur plan. »
« Vous voulez donc sauver celui qui a essayé de vous tuer ? »
« Aucunement. Jamais, je ne réaliserai un tel acte ! Permettez-moi de clarifier la situation. »

Hinel expliqua comme il le put ses agissements et ses convictions. Dass parut convaincu. Il ordonna néanmoins à Eldrim de rester avec eux et de les surveiller. Mais, au moins, aux yeux du prêtre, le gobelin ne souffrait plus.

Puis, la place du village se remplit rapidement. Les quatre personnes furent rapidement rejointes par une centaine d’autres.


« Bien ! Nous sommes tous ici pour décider de l’avenir de notre village. » commença Dass d’une voix forte et ferme. « Nous nous souvenons tous de la situation dans laquelle nous sommes. Et bien, il est temps pour nous de choisir le chemin que nous allons suivre ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Srive, village minotaure   Aujourd'hui à 16:27

Revenir en haut Aller en bas
 

Srive, village minotaure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Zakinthe :: Sous le Règne de Brak-