AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le coupe-gorge des forêts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Le coupe-gorge des forêts   Lun 3 Jan 2011 - 21:49

Et ragnagna et ragnagna, pitié qu'il disait, c'est cela même ! Ouais paf le marchand !

Ils marchent sur nos routes ! Ils mangent nos baies et ils puent ! Oh qu'est-ce qu'ils puent ! AH les salops, on aura leur peau, hein fofo ? On les aura tous !


Le monologue teinté de folie continuait ainsi pendant des heures tandis que Perstan rôdait près des sentiers ombrageux de Thassopole. Sa dernière victime ? Un marchand grassouillet à l'accent vénopolien trop prononcé pour être honnête ! Pauvre bête qui le supportait ! La mort de ce gros machins a du être une délivrance ! En plus il couinait, et il braillait ! Aucune dignité le patapouf.
M'enfin, tout ça pour dire que notre fol amis continuer son jeu de massacre, déjà trois marchands, un paladin, et une prêtresse cette semaine. Mais bon, trop de morts tue le mort. Maintenant, il est obligé de faire des dizaine de kilomètres pour trouver une victime, alors qu'il y a encore quelques années il pouvait quasiment être sédentaire. Mais bon, c'est la vie ! Et la marche maintient en forme parait-il....
Erf, heureusement que les impériaux sont pas très malins. Le dernier couineur lui a révélé qu'ils pensaient à une troupe de maraudeurs rebelles. Que de foutaises ! Ah ils sont beau les cons !
Revenir en haut Aller en bas
Aedric
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 513
Age : 23
Classe : Inquisiteur de Brak
Date d'inscription : 24/06/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: homme

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Mer 5 Jan 2011 - 23:33

La région était devenue le théâtre sanglant de multiple meurtres. Les assassinats de marchands étaient monnaie courante dans la sainte République, le meurtre de membre du clergé l'était beaucoup moins et était intolérable. C'est ainsi que la disparation d'un paladin et d'un prêtre avaient attiré l'attention de l'autorité thassopolienne, la justice de Brak allait frapper ! Le généralissime Siegfrield en personne avait signé l'ordre de passer la région au peigne fin. Une cinquantaine d'homme de la garde républicaine avait été dépêchés sur place. Dirigé par un ancien gladiateur de Nardogord, un célestial aux ailes noires et au visage recouvert d'un masque blanc. Celui qui était connu sous le nom de Vautour avait été choisis pour ses talents de traqueur impitoyable.

C'est ainsi que par un beau matin, les gardes Kalim et Sorl patrouillaient sur un sentier en pleine forêt. Les rayons du soleil perçaient le feuillage des arbres illuminant le sentier tout semblait paisible, les deux gardes se mirent même à fredonner tellement l'ambiance était bucolique, soudain un nuage poussé par la brise qui soufflait masqua le soleil. Assombrissant les bois. Ce fut à ce moment là qu'un individu étrange ressemblant à un elfe sorti de derrière un arbre tel un esprit des bois. Les deux gardes eurent comme un sursaut. Sorl détacha rapidement l’arbalète qui était attachée à son dos encocha une fléche et se mis à tendre la corde. Kalim lui pris en main sa masse d'arme. Avec un ou plusieurs meurtriers dans la région il fallait mieux être prudent.

Kalim était un vétéran, il avait fait parti du corps expéditionnaire envoyé par Aedric se joindre au force du chaman Swiffy, et avait auparavant servis sous les ordres du seigneur Gorbad. Mais affronté un ennemi sur un champ de bataille n'était absolument pas pareil que ce battre contre un ennemi inconnu au tendance meurtrière. Mais un elfe pouvait il être véritablement le terrible psychopathe qu'on leur avait décris ? N'était il pas des raffinés ? D'une voix hésitante il dis :


Qui êtes vous ? Nous représentons l'autorité palatinale veuillez coopérer sans opposer de resistance
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Jeu 6 Jan 2011 - 0:52

Les oiseaux gazouillaient, les fleurs s'ouvraient et les fous se baladaient.

Miah ah ! J'entends que sa craque. Fofo a du boulot pour moi.

Perstan repéra les deux hommes d'armes aux bruits écœurant de leurs grevets sur le doux et vierge humus de la forêt.
Agenouillé au milieu des buissons, le rôdeur observait ces êtres infâmes, leur puanteur envahissait tout et venait nous pourrir les naseaux.
La colère le submergeant soudainement, il se leva, sans prendre en compte aucunement la discrétion. On le voyait s'avancer nonchalamment vers les deux miliciens alors qu'intérieurement, le moins qu'on puisse dire c'est qu'il bouillonnait.

Qui êtes vous ? Nous représentons l'autorité palatinale veuillez coopérer sans opposer de résistance

Gnark ! En plus il me parle, mais qu'est-ce qu'ils puent. Ils font trop tache dans le décor avec tout ce fer, et cette stupidité. Ah mais blablabla et blablabla
Cet imbroglio de monologue, qui n'était pas prêt de se tarir donna l'impression aux soldats qu'il ne risquait rien face à cet énergumène. Mais tandis qu'il n'était plus qu'à quelques centimètres des deux hommes, ses deux mains se mirent à bouger. La première heurtant violemment la nuque de l'homme de droite tandis que sa deuxième main récupérait sa dague d'ivoire avant de l'enfoncer dans l'œil de l'homme de gauche.
Le premier gisait par terre, l'œil vitreux quand Perstan s'agenouilla sur son corps avant de le lardait de dizaine de coups;

Pouilleux d'humains ! Chien galeux ! Crève, crevez-tous et ne revenez jamais, tous autant que vous êtes je vous hais ! GNAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA se mit-il à hurler.

Sa crise terminée, il reprit conscience de ce qui l'entourait en attendent un grand nombre de voix s'approcher vers lui en criant de tout les côtés. Alors comme une ombre, où plutôt tel un animal, il s'évanouit dans les ramures de la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Aedric
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 513
Age : 23
Classe : Inquisiteur de Brak
Date d'inscription : 24/06/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: homme

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Mer 12 Jan 2011 - 22:23

Vautour examina les cadavres en soupirant. Habitué à côtoyer la mort , il avait rarement vu des cadavres en si mauvais état. Le tueur s'était acharné et le corps d'un des gardes n'était plus qu'une succession de plaies d'ou s'était échapper la majorité du sang de la pauvre victime. L'ancien gladiateur entra dans une colère noir, se retournant vers les dix hommes qui l'accompagnaient il dit :

Que l'un d'entre vous se rende à Anaphe immédiatement, qu'on nous envoi une dizaine d'homme supplémentaires. A partir de maintenant aucune personne autre que la Garde n'est autorisé à pénétrer dans cette forêt. Ou ça sera à ces risques et périls ... Informez le reste des hommes qu'ils ont ordres d’abattre toutes personnes qu'ils croiseront dans les bois connaissant sa grandeur Aedric ça ne lui poserait aucun problème. Et chaque patrouille devra comprendre au moins cinq gardes.


Les dix hommes partirent chacun dans une direction différente, d'ici quelques heures tous seraient informés des nouvelles directives. Le ou les assassins payeraient bientôt de leurs vie cet affront à la Sainte République de Thassopole.

Vautour battit des ailes et s'éleva au dessus des bois. Il se posa au sommet d'un arbre et fixa la forêt guettant sa proie.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Jeu 13 Jan 2011 - 1:27

Planqué dans les fourrés , Perstan observait la scène. Il avait observé cette monstruosité ailé donné ses ordres, il avait l'air puissant, confiant. En le tuant, les autres s'enfuirait surement telle des lapins pourchassaient par les loups.
Cette saloperie ailé s'envola vers la cime des arbres.
Perstan recula prestement avant d'essayé de suivre la chose. Mais c'était des plus ardus, entre les groupes de traqueurs et la piste aérienne sinuant entre les arbres, la chose n'était vraiment pas aisé.
Au bout de quelques minutes, l'être atterrit au sommet d'un arbre, et l'attente commença.

Perstan bouillait de plus en plus. Qu'est-ce qu'il n'aurait pas donné pour lui fonçait dessus et le tuait de ses mains. Mais dans ces conditions, il serait surement vaincu. Chose qu'il ne pouvait permettre, la mission divine de Folaniss passait avant tout ! Et il devait vivre pour l'accomplir.
Il ne pouvait même évacué son énervement par un de ses sermons sans queue ni tête. il devait simplement se taire, attendre, attendre encore que l'occasion d'achever son ennemi s'offre à lui.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Aedric
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 513
Age : 23
Classe : Inquisiteur de Brak
Date d'inscription : 24/06/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: homme

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Dim 23 Jan 2011 - 16:20

Vautour regardait au loin, la forêt s’étendait au loin, une impression de calme et de paix se dégageait de cet océan verdoyant. Qui pouvait penser qu'un ou des dangereux individus assoiffés de sang s'y terrer en attente de nouveau méfaits. Vautour était né pour se battre, il n'avait pas peur de mourir et encore moins de se battre. Mais les deux hommes qui étaient morts étaient sous ses ordres. Leurs morts étaient une honte, et l'ex-gladiateur culpabilisait. Un craquement de branche vint le tirer de ses pensées. Ses yeux fixèrent alors le pied de l'arbre cinq soldats de la Garde étaient là.

Commandant, la nuit va tomber. Nous sommes venus vous escortez jusqu'au campement. Nous poursuivrons les recherches demain.

Soit allons-y ...

Dit il d'un ton discret. Le petit convoi se mit en marche. Prudemment ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Lun 31 Jan 2011 - 0:50

Cela faisait un petit moment que Perstan avait aperçu les cinq gardes et il ne décollerait pas. Comment ses salopards pouvaient-ils lui enlever le plaisir de déplumer cette ignoble volaille ? Bien sur, pour sa, ils allaient payer, Fofo le réclamer !
La dague d'ivoire au poing, le renégat se faufila derrière les gardes, et quand ils observèrent le volatile décoller. A ce moment, il attrapa un des gardes, un main fermement cramponner sur sa bouche pour étouffer tout les bruits. Sa mort fût une délice de sauvagerie.
Le groupe ne s'aperçut pas immédiatement de la disparition d'un des leurs, excepté quand ils le retrouvèrent quelques mètre plus loin, il était pendu aux branches d'un arbre, à demi-décapité et éventré. Bien sur, la terreur succéda rapidement à la surprise en un concert de cries tout aussi absurde les uns que les autres. Quelle bande de crétins ! Mais leur chef les reprit en mains rapidement, a ma plus grande joie, il ne fallait pas que ce soit trop simple ! Mais toutes leur précautions étaient si inutiles pour ces citadins mal adaptés à la forêt.
Ma deuxième victime marchait en tête du groupe. Pendant qu'ils s'apitoyaient sur leur frères d'armes décédés, j'avais eu le temps de me confectionner quelques armes en bois taillés, enfin deux, deux petites lances assez aiguisées pour transpercer la tendre chair du visage. C'est ainsi que l'homme de tête se retrouva avec une de ses lances fichait dans l'œil.
La panique augmentait d'un cran à chaque décès, mais Vautour les exhortait à continuer d'avancer à être plus prudent et surtout à abattre Perstan sans avoir la moindre pitié.
La deuxième lance tuait un autre homme tandis que j'égorgeais le quatrième.
Il ne restait plus qu'un homme et ce pigeon à l'allure grotesque. Rien de bien difficile. Le dernier trouillard s'enfuit dans la forêt sous les injures de Vautour et je l'accueillis quelques mètres plus loin et laissait son corps inerte avant de partir me concentrer sur le volatile.
Avec lui, je voulais m'amuser, prendre mon temps, son humiliation serai un symbole pour les hommes de cette contrée. Ces sauvages débonnaire nous laisserait enfin tranquille et je pourrai m'en aller pacifier d'autres coins de forêts.
Entailles après entailles je le découpais avec ma dague d'ivoire, avant de m'enfuir vers les buissons, pour réapparaitre à l'opposée.
Mais après quelques minutes de cette passionnante corvée, le bruit des bottes sur l'humus et les cris couards de ces puants humains vinrent me déranger . Bien trop nombreux pour que je puisse tous les tuer.
MERDE ! Tu t'en sors aujourd'hui raclure volante, mais si tu reviens je te tuerai ! A demain j'espère chienne des cieux !, et c'est sous ces hurlements déments que Perstan s'évanouit à la faveur de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Aedric
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 513
Age : 23
Classe : Inquisiteur de Brak
Date d'inscription : 24/06/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: homme

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Jeu 3 Fév 2011 - 23:30

Vautour cracha par terre. Ce chien d’elfe allait le payer chère, très chère. Il allait l’envoyer dans les cachots d’Anaphe où ses tourments seraient éternels. Il regarda les cinq dizaines d’hommes sous ses ordres. Il n’en perdrait plus un à traquer cette bête dans sa forêt. Non. Il se souvint alors comment les chasseurs du nord chassent les Ankhegs, des vermines qui se terrent dans d’immenses terriers d’où ils ne ressortent que pour se nourrir. Et qui font de parfaits soldats une fois dressés. Ils mettent le feu aux terriers et attendent que les bêtes en fuient. Et là ils les abattent. Si ça marché ainsi pour ces créatures. Cela marcherait surement sur ce fou furieux. Vautour donna ses ordres. En quelques heures tous les préparatifs furent en place. Une dizaine d’homme à pégase et Vautour surveillaient la forêt depuis les cieux prêts à fondre comme des rapaces sur le forcené dés qu’il sortirait de sa cachette. Pendant que le reste des troupes allumeraient des foyers à plusieurs endroits dans la forêt. Le célestial aux ailes noires sourit ce genre de stratégie aurait sans doute était fort apprécier par le Rouge. Dont les buchers étaient fort fameux. Vautour souffla dans son cor, un son grave résonna aux abords de la forêt c’était le signal. Le célestial admira avec délectation la forêt s’enflammer peu à peu. C’était un vrai plaisir à regarder. Les crocs du feu dévoraient les arbres, dans la nuit tombante. Lumière et ombre se côtoyaient dansant au rythme des flammes. Un spectacle qui paraissait irréel vu des cieux. Soudain Vautour ne regarda plus les flammes. Ni la lumière qu’elles dégageaient. Il piqua pour se rapprocher. Prêt à fondre sur sa proie dés qu’elle sortirait son arbalète à la main et une hallebarde accrochée au dos …




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Ven 4 Fév 2011 - 0:09

Perstan, camouflait dans les feuillages d'un arbre, observait le feu progressait. Ce tableau était magnifique, les flammes orangées s'étendaient sur le crépuscule de tout côtés. Derrière la poésie de ce moment, apparaissait toute l'horreur du geste de ces barbares. Tant d'arbres, de verdure et d'animaux qui, avant la fin de la nuit, auraient brulés.
En plus de sa, ces abrutis étaient dispersés en tout sens, et avec ces patrouilles aériennes, les chances de fuir étaient limitées.
A la fin de son observation, il remarque un cavalier quelque peu isolé, qui, à, intervalles réguliers, passait à proximité d'un cascade. C'est la que Perstan décidé de tenter le tout pour le tout.
S'approchait discrètement de la formation rocheuse n'était guère difficile, d'autant plus qu'il ne craignait pas se faire roussir les poils.
Accroupi derrière un rocher, il dégaina lentement sa dague d'ivoire. Il pensait qu'en tuant cet incapable, il pourrait gagnait assez de temps pour passer à travers les mailles du filet sous couvert de la rivière qui passait au niveau de la cascade. Et tout d'un coup, le moment d'agir arriva, le chevaucheur de pégase se rapprochait du cours d'eau, quand il fût prit de spasmes, on put découvrir un objet brillant qui pointait de son cou. Et tandis que l'homme chutait de sa monture, Perstan se leva souplement, courût et, en un plongeon gracieux entra dans les ondes.
Oui, ça aurait pu se passer ainsi effectivement, si ce boulet de Perstan n'avait pas mésestimé la distance séparant le haut de la cascade au cours d'eau passant en contre-bas. Ainsi, quand il percuta la surface, la violence du choc remonta à travers tout les os de son corps et le laissa inconscient. La rivière décidant de son devenir.
Revenir en haut Aller en bas
Aedric
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 513
Age : 23
Classe : Inquisiteur de Brak
Date d'inscription : 24/06/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
7/10  (7/10)
Race: homme

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Sam 19 Fév 2011 - 19:12

Vautour observa attentivement les bois. Des dizaines de bêtes fuyaient les bois, preuve que la méthode était efficace. Mais aucune trace d'un quelconque humanoïde. Mais qui pouvait bien être ce type, par Brak ! Alors qu'il pestait, le célestial remarqua qu'un des soldats qui patrouillait à pégase avait disparu et que sa monture volait seul. Vautour s'élança dans la direction de l'animal. Il se retrouva au dessus d'une cascade, et malgré la quantité d'eau qui s'en écouler la chaleur restait insoutenable. Vautour savait qu'il devait faire vite avant de se bruler littéralement les ailes. Il remarqua une drôle de forme qui flottait sur l'eau. Un corps ! Le célestial ne perdis pas de temps battant des ailes il attrapa le corps par les vêtements et quitta les bois rapidement. Des mages s'activaient déjà pour éteindre l'incendie ...

Une fois suffisamment éloigné des bois Vautour balança son chargement par terre. Il frappa l'elfe de son pied en plein visage. Celui-ci repris connaissance, ayant fait tomber son arbalète lorsqu'il avait quittéait dans la forêt, il dégaina sa hallebarde. La rage s'entendait dans sa voix lorsqu'il dit :

Réglons ça maintenant sale chien, si tu me bat tu t'en sortiras vivant, sinon puissent les Dieux te pardonner tes fautes ...


Sans attendre de réponse il frappa. Roulant sur le sol l'elfe esquiva le premier coup, tant mieux plus la cible résistait plus le combat serait amusant ...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Lun 21 Fév 2011 - 21:52

Perstan se mit à genou et dégurgita violemment quasiment un litre d'eau. Sa gorge le brulait, ses poumons n'étaient plus qu'un grand brasier et il sentait le sang coulait le long de sa mâchoire en provenance de son nez. Mais péniblement, et aiguillonnait par la fierté, il se leva et fit face à son adversaire. Un sourire sans joie illuminant son visage trempé.

Je savais que Fofo me donnerait une nouvelle chance. Stupide volatile ! Quand tu giseras à mes pieds, tes hommes fuiront comme les rats quittent le navire qui coule !

Tout en invectivant son adversaire, il cherchait sa dague, mais il avait du la perdre dans l'eau. Aussi se lança t-il contre son adversaire, poussant son arme de l'avant bras avant d'envoyer un direct du gauche qu'il voulait puissant mais qui n'avait en réalité pas plus de force que celui d'un enfant. Un éclair de douleur illumina son flanc là ou la hallebarde avait pénétrée sa chair. Il tenta de reculer quand le bois de l'arme le frappa violemment, l'envoyant rejoindre Folaniss dans ses délires inconscients.
Revenir en haut Aller en bas
Perstan



Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 27/01/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Mar 3 Juin 2014 - 15:04

La douleur le fit finalement sortir de ses songes.
Perstan gisait dans une marre de son propre sang, sa tête tournait et il ne se souvenait plus vraiment ce qu'il foutait ici...
Lentement il leva les yeux, et en apercevant le brasier qui embrasé sa cher forêt, la mémoire lui revînt. Oubliant sa blessure il se releva, rageur, meurtrier, mais la douleur le jeta à genoux avant qu'il n'ait eu le temps d'insulter qui que ce soit.
Précautionneusement, il tata sa blessure.

Putain c'est moche ! Et ou est passé ce salopard de volatile ?

Ses yeux cherchaient désespérément une paire d'ailes dans le ciel, mais la fureur du brasier avait tendance à l'aveugler.
Cet abruti de pigeon avait du le croire mort et le laisser pourrir là. Mais Fofo ne l'avait pas entendu de cette oreille !

Bouger, maintenant ! Bouger avant que les gardes ne reviennent, bouger avant qu'il n'ait plus la force de se lever.
Il se mit péniblement sur les pieds, puis poussa sur ses jambes...avant de s’effondrer. Il n'avait plus la force de tenir débout.

Ahhhhhhh ! PUTAIN ! Fofo m'a pas sauvé pour que je crève ici, non il faut que j'y aille, que je les saigne, que je les empale, que je les écorche, que je les castre, que je les dégomme, que je les zigouille, que je les dézingue [...]

Chaque mot lui donnait un peu plus de force pour ramper, à chaque nouveau mot s'ajouter une nouvelle reptation. Des heures passaient, et son monologue continuait, toujours sur le même rythme. Finalement les premières lueur du jour le trouvèrent entrain de se glisser dans un trou sous un arbre. Quelques heures de sommeil et il repartirait. Il lui faudrait trouver une nouvelle forêt, de nouveaux chemins à protéger, Fofo l'ordonnait ! Bientôt le sang coulerait à nouveaux sur ces porcins !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le coupe-gorge des forêts   Aujourd'hui à 3:02

Revenir en haut Aller en bas
 

Le coupe-gorge des forêts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Thassopole :: La Terre des Aventuriers-