AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le Port Impérial de la Capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Le Port Impérial de la Capitale   Ven 1 Avr 2011 - 23:43



La capitale de Kalamaï disposait de deux ports, l’un situé dans le Quartier Mal Famé où il ne fallait mieux pas craindre pour sa marchandise si le capitaine ne voulait pas verser une assurance à la bande la dirigeant. Son avantage se trouvait pour les capitaines qui ne désiraient pas voir les commissaires du port inspecter de trop prêt la marchandise transporté, contre quelques pièces d’or il était possible de gagner un temps précieux.
Un peu plus loin il y avait un autre, le Port Impérial. Il était majestueux malgré que ce fût un port fluvial. Cependant le fleuve à cet endroit était profond permettant donc d’accueillir des navires de belles tailles.
Des dizaines, voir centaines de navires y mouillaient. On pouvait y voir une multitude d’étendards, toutes les provinces de Kalamaï étaient représentées. Sur les quais on pouvait facilement s’apercevoir de la diversité, des vampires côtoyaient des gnomes, les nains se mélangeaient aux elfes, les humains travaillaient mais dans la main avec des orcs. C’était une belle leçon de vie, quand le rouage du fonctionnement du port ne se grippait pas. En effet la gestion d’une telle infrastructure n’était pas chose facile, il fallait jongler entre le nombre d’anneaux disponibles, les places dans les réserves,…

Des marchands de quatre coins de l’Empire venaient vendre leurs produits afin de ravitailler la capitale mais également le reste de l’Empire. C’était un immense marché à ciel ouvert où les marchandises et l’or passait de mains en mains.


**************

Ce matin une petite partie du port était en effervescence, un navire arrivait d’Ald’Rhune. Ce bateau était déjà prévu arriver depuis plusieurs jours. Les vents n’avaient pas été favorables malgré la dextérité du capitaine à manier la barre.
Il arrivait lentement afin de pouvoir passer entre les différents navires, il était guider par l’intermédiaire d’un agent du port qui communiquait à l’aide de fanion. Rapidement le navire se trouva proche des quais et des cordages furent lancé afin d’être solidement amarrer aux anneaux. Une passerelle fut aussitôt installée afin que chacun puisse descendre du navire.

Quelques temps auparavant j’avais réuni mes affaires dans un baluchon, armures, arbalètes, poignards,… Je n’avais gardé sur moi que mon épée et ma lame de poignée et des vêtements un peu plus propre que ceux que je portais pour la bataille finale.
Je m’avançai vers le capitaine,


Je vous remercie de nous avoir amené à bon port, sans mauvais jeu de mot.


Sur ces quelques mots je descendis de la passerelle. J’étais content de pouvoir regagner Kalamaï alors que tant de citoyens n’avaient pas eu cette chance. Combien nous avions laissé de soldats morts en libérant l’Outre-Mer du joug pirate. J’étais également ravi de quitter ce navire, je préférais largement être sur la terre ferme plutôt que bercer par les flots. Mes hommes avaient eu de la chance, des blessés mais aucun mort. En ce moment il devait gouter les choix d’un repos bien mérité.
J’avais mon baluchon sur l’épaule.
Je pus alors voir que nous étions attendus. Il y avait vingt soldats dirigés par un sergent. Ils étaient en tenu de parade, leur armure brillait sous le soleil, l’étendard de Kalamaï flottait ainsi que celui de la Magistrature des Institutions Impériales. Il s’agissait de la garde qui était chargé de nous escorter et plus particulièrement de sécurisé le transfert d’Irkos. Les militaires se mirent aussi au garde à vous. Je pus apercevoir qu’il y avait également des chevaux qui avaient été amené, ainsi il serait plus simple de traverser les éventuelles foules.

Je me tournai alors vers Irkos et son complice.


Bienvenu dans le berceau historique de l’Empire de Kalamaï. J’espère que votre séjour sera vous êtes agréable à tous deux.
Je vous propose d’ailleurs de séjourner à la Magistrature des Institutions Impériales. Cela permettra d’être au cœur de la ville dans un lieu sûr.
L’invitation vaut également pour vous chère Hélèna si vous le désirez.


Enfin, la séance du Sénat n’allait surement pas être agréable. Je doutais même que l’indépendance soit prononcé, je penchais plus pour une autonomie pour débuter le processus et satisfaire les sénateurs et le peuple.


Il me semble que c’est la première fois que vous venez dans cette belle cité ?


Je pus m’apercevoir qu’il y avait quelques badauds qui s’étaient attroupés afin de voir qui était là. Rapidement des rumeurs circulèrent, en même temps il était difficile de passer inaperçu. Je voyais également le sergent qui semblait commencer à s’impatienter. Il devait avoir hâte de rentrer livrer le colis car là nous étions vulnérables à toute attaque.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Irkos
Roi d'Outre-Mer
Roi d'Outre-Mer


Nombre de messages : 792
Age : 23
Classe : Guerrier
Date d'inscription : 24/04/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Ven 8 Avr 2011 - 11:55

Une chose frappa Irkos. Bien qu'il fut prévenu, il ne pensait pas qu'il était possible de naviguer sur un fleuve, de cette manière du moins. Cette pratique, pourtant toute simple, nommé hinterland, lui donnait des idées. Pouvoir pénétrer aussi profondément sur la terre ferme, en suivant un fleuve et sur une embarcation, était un avantage considérable pour le commerce. Plus de rapidité, de capacité de chargement, plus commode en somme. Décidément, il avait bien fait d'accepter ce voyage.

Ils finirent par descendre du bateau, mais contrairement à ce qu'il s'attendait, poser le pied dans la Capitale du plus grand ennemi de l'Outre-Mer ne lui procurait aucune sensation particulière. C'était une grande ville, comme il n'en avait jamais vu, avec une architecture qui n'avait rien à voir à celle de Roc-le-Chastel. Mais la capitale des Natifs n'avait rien à envier à cette cité grise et morrose, dont la seule beauté reposait en quelques bâtiments immenses et majestueux.


- Il me semble que c’est la première fois que vous venez dans cette belle cité ?

- En effet, voila fort longtemps que je n'ai pas mis le pied en Kalamai. La dernière fois, c'était durant la Grande Guerre, mais c'était un autre temps, répondit Mïlas avec un petit sourire.

L'Empire rappelait de mauvais souvenirs à Irkos, ainsi il préféra taire ses remarques.

- Quelle est la suite des évènements maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Sam 9 Avr 2011 - 21:40

Mïlas avait répondu le premier, au moins il n’avait pas peur. Cependant il n’était pas forcément judicieux de remémorer en de tel instant pareil événement.

Pour ma part je n’ai pas connu cette terrible guerre.
Cependant au cour de ma vie et de mes missions, j’ai appris que les torts étaient la plupart du temps partagés.

Pour répondre à votre question seigneur Irkos je vous propose à vous et votre ami ainsi qu’à Hélèna si elle le désire, de passer le reste de la journée dans une des suites de la Magistrature des Institutions Impériales qui est face au Sénat.
Cela vous permettra de vous rasassiez, reposer et également préparer vos arguments. Et dès demain matin la Sénat ouvrira sa séance.
Pour ma part je ne pourrai être très disponible aujourd’hui.


Un garde vint avec plusieurs chevaux, il tenait les brides. J’en pris une, le cheval avec sa jupe marron avec quelques tâches blanches. Sur son flanc il était possible de voir le marquage au fer de la Magistrature.
Je montai l’animal pendant que le garde distribua les montures.


Si vous voulez bien me suivre.
La garde ici présent pourra vous accompagner où vous souhaitez dans vos déplacements, hormis bien sûr au sein du Sénat.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Dim 10 Avr 2011 - 21:22

L'elfe Maonais avait pris le temps de mettre quelques dossiers à jour dans sa province suite à son absence prolongé pour venir en aide à la Nation voisine. Ayant déjà d'autres obligations à remplir, il pris place sur son griffon et vola vers la capitale afin d'y atterrir au même moment que le navire Ald'Rhunais accoste au Port Impérial.

Déjà les dignitaires en descendait, il s'en était ainsi fallu de peu pour qu'il soit en retard sur les autres. Sa bête se posa en douceur non loin de la passerelle du bateau et Babka mis pied à terre avant de voir son animal reprendre les airs et se percher dans les hauteurs de la cité en attendant son maître.

Le palatin de Maon arriva juste à temps pour entendre les premières conversation, la situation étant quasi historique puisque le Roi de l'Outre-Mer mettait les pieds au coeur de l'Empire pour la première fois.


Cette terrible guerre est du passé mais restera longtemps dans la mémoire de ceux qui ont combattu. Nos deux peuples ont chacun eu de lourdes souffrances et nous devons apprendre de celle-ci, se relever et empêcher que de telles atrocité ne se reproduise.

Demoiselle et messieurs, je crois que le temps est venu de prendre la route de la Magistrature pour ceux qui désirent prendre repos ou encore de profiter de l'occasion pour visiter les lieux avant la séance qui devrait se tenir demain il me semble, n'est-ce pas Magistrat ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Ven 22 Avr 2011 - 17:46

Voilà, les seigneurs s'en allaient, l'ayant visiblement oublié. Qu'importait ! Ils ne s'étaient guère intéressé à lui pendant le trop long voyage, qui avait dû le mener bien loin de sa Baronnie natale, il allait donc continuer son exploration des terres seul. Il commençait à maîtriser les bases du langage impérial, et l'on s'était d'ailleurs étonné à bord qu'il parle si bien, alors qu'il ne connaissait aucun mot quelques jours plus tôt. La dame Hélèna et l'elfe Mïlas, les plus aimables, lui avaient expliqué qu'ils allaient à une réunion très importante, à laquelle il ne pourrait pas assister. Qui-Guerroie-Pour-L'Unique s'était enragé d'abord, puis s'était dit qu'il ne comprendrait pas grand chose aux enjeux politiques, et que cette réunion ne lui apporterait peut-être pas autant qu'un voyage en solitaire dans les terres même de "Kalamaï", comme ils l'appelaient. Dès, qu'ils partirent, avec force escorte, le Shajara se mit donc en route dans un autre sens, après avoir refusé d'accompagner des marins à la taverne.

Il aimait le port. L'iode lui rappelait sa Baronnie, même si elle était ici très différente de là-bas. Qu'importait : il se sentait puissant. Il suivit de loin les dignitaires qui s'éloignaient vers le centre de la ville, puis bifurqua au bout d'un moment, lorsqu'il aperçut un bâtiment qui faillit l'impressionner. Il avait vaguement appris à lire l'impérial, et déchiffra au bout d'un certain temps l'inscription "Corporation des Combattants".

Qu'était-ce qu'une Corporation ? Il se souvenait avoir entendu l'elfe sombre là, Adola, en parler. Pour avoir sa réponse, il allait devoir entrer. C'est ce qu'il fit.
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Mer 6 Fév 2013 - 22:38

On a marché pendant un petit moment, le temps d’aller au port, le bon point c’était que le gamin avait l’air motivé, il ne trainait pas trop et me suivait facilement. Il ne nous a pas fallu bien longtemps pour nous fondre dans la foule. Puis les pavés on laissés la place au bois, nous y étions, le port.

Galidor sur mes pas, je suis allé jusqu'à mon navire. C’est une fois devant que je me suis arrêté ; Haaaaha il fallait voir sa tête, je me suis demandé si il avait déjà vue un «vrai bateau» dans sa vie, surement que non mais bon.

_Et voila jeune nous voila devant mon bijou, je te présente l’Emeraude…Qu’est ce que t’en dit ? Ca en jette hein ? Des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Sam 9 Fév 2013 - 23:22

À son arrivée, Rock m'annonça une nouvelle à laquelle je ne m'attendais pas, un bateau, je n'étais jamais monté sur un bateau, enfin si mais, que sur une petite barque pour la pêche quand mon père était encore en vie. Se mêlant à la foule, on avançait en direction du port, les rues de la capitale étaient toujours aussi bondée et vivante. Après un moment de marche à une allure soutenue, les craquements du bois sous nos pieds nous indiquaient que l'on venait d'arriver au port. C'est là que Rock s'arrêta devant un navire, c'était la première fois que j'avais l'opportunité de m'approcher d'un de ses princes des mers, un deux mats avec des voiles verts qui se montraient face à nous comme deux titans.

Et voila jeune nous voila devant mon bijou, je te présente l’Emeraude…Qu’est ce que t’en dit ? Ca en jette hein ? Des questions ?
l'Emeraude ! Subjuguer par le bateau je n'arrivais pas à parler clairement, la bouche grande ouverte et les yeux écarquillé, mon mentor pour cette mission me sortis de mon état avec une tape sur le dos.
Reprends-toi petit ! Cette merveille est mon bébé alors quand tu seras dessus, fais bien attention à ce que tu fais et touche.
Bien compris capitaine !
Tu n'es pas obligé de m'appeler capitaine. Me répondis Rock avec un petit sourire aux lèvres.

Des tas de questions me passait par la tête, à quel vitesse navigue ce bateau ? A-t-il déjà combattu avec lui sur les mers ? Depuis combien de temps il l'utilisait ? Comment et quand il l'avait eu ? Tout en continuant de rire Rock monté à bord de l'Emeraude et je le suivais de près. Une fois sur le navire je fis un tour complet de la proue à la poupe, une dizaine d'hommes se bougeaient sur le bateau à première vu on aurait dit qu'ils effectuaient leurs tâches dans le chaos, mais en regardant de plus près on observait une grande organisation, chacun faisaient ce qu'ils devaient faire sans effectuer de geste inutile, ces hommes avaient dû répéter ces actions des dizaines voir des centaines de fois.

Aller gamin ! Calme toi on va lever l'encre.
Oui capitaine ! Hésitant je lui posais une question à propos de l'Emeraude. Et capitaine, je peux vous poser une question ?
Oui bien sûr laquelle ?
Ton bateau, comment tu l'as eu ?
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Lun 11 Fév 2013 - 20:30

Rok

Des que j’ai posé le pied sur le pont de mon navire, je me suis senti une nouvelle énergie, une envie de partir comme au bon vieux temps, comme lorsque moi et mes hommes n’étions pas attaché a l’empire. Galidor lui a fait le tour du pont, le pas rapide il observait tout, les hommes eu étaient déjà en préparation. Les cordages tendus, nous avons entamé de quitter le port. Et le garçon est venu me poser une question qui ne m’étonna pas bien.

_ Tu vois petit, ca c’est une histoire qui va te plaire….Les hommes que tu vois ici ne sont pas libre comme toi. Bien avant que je ne sois avec l’empire, j’étais un pirate des mers et océans, moi et mon navire, Le Moissonneur, on parcourait les grandes voix des eaux de ce monde. Je suis un esclavagiste comme on dit…On pillait et attaquait des navires impériaux, marchands et autres coque flottante. Tous les marchands d’esclaves de la cote ouest et sud-ouest de Kalamai connaissait mon nom. Daro’Emkv, j’étais « Daro le bombardier », Daro Serpent des mers », ou tout simplement, « Daro le Moissonneur ».

Je me suis mit a éclater de rire en racontant cette époque qui me rappelait tant de souvenirs.

_ Gamin si j’ai un conseil, il faut des années pour forger une réputation, mais un grain de sable pour la détruire. C’est ce qui c’est passé, il y a quinze ans de ca, on avait attaqué et bateau, il payait pas de mine comme ca, on a pas mis bien longtemps pour saccager tout ce qu’on a trouvé. Et on a pris un coffre géant, rempli de pièces d’or. Alors on a fait la fête, boisson, femme, musique, baston, on avait tout. Et un soir je retournais au port pour passer du temps sur mon bon navire, et je l’ai vu, un type, le seul que j’avais épargné du bateau d’avant, il tenait a genoux les trois quarts de mes hommes, un bâton a la main, les yeux flamboyant et son putin de sourire quand il m’a vue. « Le Moissonneur » et disparue devant moi et j’ai rein put faire. J’étais brisé, mon nom, ma réputation, sans un bateau je n’étais plus rien.

Bordel voila pas qu’une larme chaude colla sur la peau sèche de mon visage….

_ Alors J’ai décidé de changer de nom, puis j’ai gagné mon pain en fabricant des explosifs…une nuit, je me murgeais la tronche comme tout les deux jours environ, repassant mon passé perdu dans ma mémoire. Et un gars est venu se poser a ma table, le gars en question tu le connais, c’est un drow a la peau grise, tu es forcement passé par lui pour être ici avec moi. C’est ainsi que je suis entré dans la corporation, j’ai utilisé mes connaissances pour monter l’équipage que tu vois la, et sur une mission en mers, j’ai put avoir le plaisir d’attaquer mon navire, Le Moissonneur, et de buter lentement le fils de chien qui m’avait pris ma vie, un boulet au pied c’est pas évident de nager... A notre retour a bord du Moissonneur, j’ai fait changer les voiles et le nom du bateau. C’est ainsi que L’Emeraude a vue le jour…….

Je me suis tourné, et j’ai vu que tous mes hommes étaient assemblé derrière nous, les chapeaux enlevés, tous se souvenaient de ces évènements. En tout cas le jeune lui avait bien écouté et ca se voyait, il n'avait pas perdu une seul seconde du temps que j'avais parlé.

_ Et ouai les gars, il en a connu de chose ce bois…..Hum, ALLER ! CHACUN A SON POSTE ? J’VEUX VOIR DU MOUVEMENT !!!

J’ai beuglé bien fort, faut les tenir d’une bonne poigne sinon ca devient le bordel.

_ Et toi petit, c’est quoi ton histoire, avant qu’on quitte le port pour de bon ?
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Dim 17 Fév 2013 - 23:59

Rok venait de me raconter une histoire vraiment intéressante, je lavais écouté avec un aire intéressait et un oeil naïf tous les petits signes, expression qui pouvaient lui faire baisser sa garde envers moi. Je mémorisais tous les détails de son bateau, son équipage et son histoire pour l'envoyait à Fenrir. Son expérience au combat maritime et ces explosifs allaient nous poser quelques problèmes en cas de confrontation avec lui, ce qui de toute évidence aller probablement arriver quand Fen commencera son attaque direct contre l'empire. Rok ayant terminé son épopée il me demanda de lui conter la mienne.

Mon histoire est beaucoup moins attrayante que la votre capitaine. Né d'une famille modeste dont je suis le fils unique, mais parents mon presque tout donner de mes plus bas désirs comme les derniers vêtements à la mode à mes désirs les plus égoïste tel que mon propre esclave. Comme tu peux le constater mon enfance était des plus agréables. Tu dois surement te demander comment j'ai fini par devenir un tueur.

Regardant autour de moi je pris place sur l'un des tonneaux qui traînait sur le pont.

Mes parents étaient d'honnête commerçant enfin, honnête est un bien grand mot dans le monde des affaires, mais quel qu'et était leurs actions je m'en fichais complètement t'en que je baignais dans ma luxure. Un jour quand nous étions partis passé quelques vacances dans notre maison situé dans un petit village passible une tempête éclata. Le pauvre village fut détruit, seul notre demeure était resté debout. Tous les habitants étaient venus nous quémander notre aide pour les réparations, ils voulaient de l'or. Évidemment mon père les renvoya sans la moindre hésitation.

Je contais cette histoire comme si je l'avais vécu, ce qui n'était pas le cas, mais au vu de l'expression intéressait du capitaine mon jeu d'acteur était convaincant.

Encore, encore et encore, chaque jour un villageois venait réclamer notre aide jusqu'au jour mon père en eu marre, il fit convoquer tout le village puis, dans une pluie de flamme il les tua tous. J'étais trop jeune à cette époque, horrifier, colère, peur qui peut le savoir. En tout cas se fut à ce moment, quand ma dague s'enfonçait profondément dans son coeur que je compris qu'il s'agissait juste d'une pulsion meurtrière, le plus drôle dans tout ça c'est les dernières paroles de mon père au moment même qu'il périssait « tu es bien mon fils ».

Une histoire au combien fausse et ridicule, mais ça devrait suffire pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Sam 23 Fév 2013 - 15:01

Rok

J’ai écouté son histoire avec une attention particulière, et je dois avouer que je ne fus pas surpris, ce gamin avait la dégaine et….cette tête, un visage sombre, ne donnant que peu d’expression. Je reconnaissait bien la un assassin, cette branche de l’ombre que je qualifie de ‘’traître‘’, infoutu de comprendre, ce qui importe…la mort de leurs cible, rien a foutre de comment. Moi j’aime connaitre et voir la peur s’installer dans le regard de mon adversaire, semer le doute dans le cerveau de l’enfoirer a qui je parle. Quand la douleur prend le dessus sur l’esprit, ou que l’esprit ne tien plus pour autre raison, alors je suis en mesure de faire avouer ce que je veux. Apres tout si mon rôle dans cette corpo c’est la torture ou les interrogatoires, c’est pas pour rien.

Le gamin devant moi, lui était de la trempe des hommes qui tuent, sans savoir pourquoi, je les compares souvent au serpents, un sang froid, une mort rapide et un regard d’acier qui s’en va…..Soudain une image me vint en tête, ca me rappelait quand j’avais croisé l’un des ‘’bons’’ assassins de la corpo, arrrf comment il s’appelle déjà….Do quelque chose….bref

_ Voila une histoire bien tragique mon jeune camarade…maintenant va sur le navire, profite du voyage, nous quittons la capitale, et quand nous accosterons je t’expliquerais notre mission.

Je suis partit dans ma cabine, j’ai pris la missive de l’ombre que j’ai posé sur mon bureau a coté de mes cartes maritimes et de mes instruments de mesures. Un traître, voila qui était notre cible…Un espèce de trou d’uc qui avait cru pouvoir échapper au regard noir de l’ombre, hahaaa la bonne blague. Il avait bon espoir, même le plus doué des voleurs ou usurpateurs d’identités ne pourrait pas réussir un coup comme ca. Il faudrait pouvoir disparaître de notre monde, ou alors ne surtout pas faire parler de vagues. Cette mission était plutôt bien partit, et j’ai avec moi un atout considérable, je ne suis pas un grand tueur, mon rôle s’est établir des plans, et entrer sans faire de bruit. Un claquement me sortit de mes pensées.

_Mr Coton, comment ca va ?

Mr Coton, c’est un énorme crabe a la carapace verte foncé, il pèse dans les 30 kilos le bougre, et mesure d’un bout d’une patte a l’autre presque 1 mètre. C’est un revendeur venu de je ne sais ou qui me l’a vendu, il m’a bien dit ce que c’est comme bestiole mais je ne m’en souviens plus, si, a taille adulte il devrait faire presque la hauteur d’un gros bélier, autant dire qu’il faudra pas le gratter le bestio. Mais je l’ai plutôt bien dressé jusqu'à la. Le crabe pointé de sa grosse pince le sol, je me suis collé par terre et posé mon oreille sur le planché. Nous avions un passager inconnu à bord, mais qu’importe il ne sortirait pas avant un moment. Je me suis remit sur mon bureau.



Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Sam 21 Sep 2013 - 14:38

Spoiler:
 


Rok

Notre voyage bien entammé, on avait passé la frontiere, le port de la capitale était plus bien loin. Je me suis pas mal interroger sur les paroles de mon camarade, je n’avais entendu que de tres vague rumeur sur un clan rebelle, mais le nom du chef, Fenrir, ne me disait rien du tout. L’ombre était peut etre déjà sur les traces de ce guerrier et de son armée. Combien d’hommes ? Ou ?  Deux questions qui me resterons sans doute sans réponse à moins que je ne soit envoyé sur une affaire en lien avec ce fameux rebelle. Mais pour le coup Galidor prenait plus de poids, ses informations pourraientt certainement aider la corpo.

Dans la troisieme nuit j’ai décidé d’aller faire un tour sur le navire, l’Emeraude semblait dormir, paisiblement, survolant les vagues, le fleuve etant large nous avancions a bonne allure. Puis je suis passé dans les cales.  ‘’Bordel de merde’’, la gamine ! Elle a tout simplement disparue, restait pu que la chaise, bon dans le noir j’y vois pas grand-chose moi, mais un truc me chiffonait quand meme. La chaise justement, pas bougé d’un centimètre, et la fille plus la. Ptetre qu’elle s’était trouvé une paillasse dans le fond, je suis donc remonté dans ma cabine.

Le soleil au plus haut on voyait le port, la capitale était la. Une joie de rentrer mission accomplie.

_ Marins ! Vous avez bien bossé, une petite mission ca nous a fait sortir de notre somnolence de ces derniers temps, il en fallait pas plus pour se remotiver, je pense que d’ici quelques jours on repartira, mais cette fois ce ne sera pas pour le compte de la Corpo, on va faire un tour….Jeune quand a toi, si on se retrouve ce soir a la taverne ca ira pour voir comment rendre nos affaires, en attendant tu as quartier libre.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Dim 20 Oct 2013 - 18:56

Le voyage ce terminé enfin, l'horizon dévoilé maintenant le port impérial. La mission touchant à son terme, je devais envoyer mon rapport aux forces rebelles. Par chance Rok me laissa cartier libre pendant quelques heures ce qui était amplement suffisant pour délivrer mon message. La prudence était de rigueur dotant plus que maintenant il savait que je détenais des informations sur une faction ennemie. Je ne sais pas si c'était une bonne idée de lui dévoilée ça, mais il fallait prendre ce risque pour me faire prendre plus d'importance au sein de l'ombre. Ce qui induit forcément à la rencontre des assassins les plus éminents de cette confrérie. Si jamais cela fonctionnait comme je le désirais les données que je pourrais obtenir nous seraient d'une grande importance. Et qui sait, peut-être même que je pourrais couper l'une des têtes de ce serpent. Enfin avant de faire tout ça, il faut que je me rende au point de rendez-vous.

Le marcher centrale était inondé, échoppes, marchants, acheteurs, simple voyageurs visitant la ville ou juste des citoyens qui se promenaient. Cette place était animée, pleine de vies innocentes ne se doutant pas encore du changement qui allait bientôt taper à leurs portes. Parmi eux il y avait une femme, à première vue elle paressait appartenir à ce monde de luxure, bien habillé, le langage soutenu, une démarche altière. Personne ne pouvait se douter qu'il s'agissait d'une rebelle en mission. Elle se baladait ici chaque jour depuis que mon premier rapport fut envoyé, sa mission consistait juste à faire le tour du cartier puis rentrer, cela jusqu'à recevoir mon rapport. Évidement elle ne savait pas à quoi je ressemblais ni quand elle recevrait le message. Je devais le lui faire parvenir sans qu'elle s'en aperçoive.

Les personnes se bousculaient devant les échoppes pour acquérir ce qu'ils voulaient, devant ce chaos ambiant je peinais à garder ma cible dans mon champ de vision. Écartant les bourgeois de mon chemin je m'approchais petit à petit de la jeune rebelle. Quand je fus a porté de bras et ce malgré son déguisement une aura malsaine ce dégageait d'elle. De cette aura je pouvais ressentir toute sa colère. Jusqu'à maintenant je n'y avais pas prêté attention, mais elle était présente chez chacun des membres du clan que j'avais rencontré, excepter les nouveaux arrivé. Ce qui m'inquiétait le plus c'est que cette rage envahissait l'esprit de Fenrir, encore plus que ses compagnons. Il est évidant que ce défaut les mèneraient à leur perte. Enfin pas la peine de m'égarer dans mes pensées plus longtemps, la jeune femme avait une petite sacoche attachée à droite de sa ceinture, je n'ai pas vraiment eu besoins de forcer mon talent pour lui glisser subtilement le sceau.

La soirée était arrivée plus vite que je le pensée, comme prévu le capitaine m'attendait à la taverne. Il était enfin temps de mettre un terme à cette mission, je ne pouvais pas m'empêcher de me demander s'il s'agissait d'un simple hasard ou s'ils avaient fait exprès de me donner comme première mission l'assassinat d'un traître.

- Capitaine ! Il s'agit de mon premier rapport pour l'ombre alors je vous écoute, j'aimerais éviter de faire une quelconque erreur, je sais que pour la plupart des gens la première impression qu'ils ont sur une personne influence grandement son insertion dans une société.

Revenir en haut Aller en bas
Faraël
Empereur de Kalamaï
Empereur de Kalamaï


Nombre de messages : 659
Classe : Paladin de l'Honneur
Armada : La Ligue Scitopolienne
Date d'inscription : 31/05/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Mar 3 Juin 2014 - 17:30

Le prince Faraël n'avait pas mis les pieds en la cité impériale depuis déjà plusieurs mois. Préférant passer la majeure partie de son temps en Zirconie, dans le royaume qui l'avait vu naitre et que son père lui avait cédé lors de son ascension au trône, il passait au palais à l'occasion seulement pour rendre visite à sa famille. Ce présent voyage n'était cependant pas un simple voyage improvisé pour le Barka. Alors qu'il s'affairait à coordonner d'importants travaux de reconstruction de routes et de ponts dans le nord de Scitopole, un convoi de dix chevaliers portant haut l'étendard de l'Empire vint le chercher et l'escorta jusqu'au fleuve Kalamaï. Ils ne prirent guère le temps de s'expliquer, mais cela ne troubla pas le prince car il avait l'habitude d'être transporter secrètement à travers Kalamaï.

Au fleuve, on le fit monter à bord du Nid de l’Aiglon, ce vaisseau devenu légendaire pour avoir percé le premier les côtes brumeuses de l'Outre-Mer lors de sa conquête. Cette époque héroïque lui rappela alors de doux souvenirs, celle où il avait réussi à conquérir le coeur de dame Arianthe de Bise. Une époque de découverte, une époque de lumière, une époque de bien. De nos jours, le Nid n'était plus lancé à l'assaut des territoires d'au-delà la mer, mais plutôt affecter à transporter les invités de marque jusqu'au port de la Cité impériale.

Le fidèle navire avançait donc paisiblement au centre de ce large fleuve aux allures de mer intérieure. Les marins s'étaient afférés une bonne partie de la nuit à travailler sur le pont, semblant désirer profiter du meilleur vent possible pour arriver le plus rapidement. Faraël, lui, était paisible et ne ressentait aucune hâte. Il contemplait les eaux splendidement éclairées par le ciel d'une journée naissante. Puis, dans un éclair de lumière, un premier puissant rayon de soleil vint presque l'aveugler. La journée s'annonçait bonne.

- Ame chleroya, la mie tié riooose. La puivilli o latto, ceatoria ci là che! entendait-on chanter merveilleusement sur le pont. Faraël se retourna pour apercevoir une pétillante jeune fille. Elle devait peut-être avoir douze ou treize ans. Le prince héritier s'avança vers elle puis l'écouta jusqu'à ce qu'elle termine son récital en langue ancienne.

- Tu chantes très bien, ma fille. Je vois la lumière rayonner en toi. Je me présente, Faraël.

- Je sais très bien qui vous êtes, vous êtes notre futur roi! Mon père m'a raconté que Sa Majesté vous cèderait sa place parce que vous êtes encore plus beau et apprécié de tous. Ma chanson, elle dit « Le Pheonix a apporté sa lumière. Quelqu'un doit en prendre vite soin! ».

Le fils de Fardall resta un moment amusé par les paroles de l'enfant. Puis, il se demanda où elle aurait bien pu chercher cela. Il se rapprocha un plus d'elle et vit de plus près sa longue chevelure blonde soigneusement peignée adjointe d'un discret diadème de pierres rares. Cet enfant devait être issu d'une noble famille pour voyager sur le Nid.

- Dis moi, qui est-tu, toi? Tu ne voyages certainement pas seule?

- Je suis Andracamille, fille d'Angelion le Semi-Ange.

Le Barka n'en revenait pas. Son père avait côtoyé le tien alors qu'il oeuvrait au sein du Protectorat impérial, cette société organisée pour protéger le pouvoir impérial d'Évalia I. Il ne savait pas que l'homme avait eu une descendance.

- Est-il ici, ton père, dis-moi?

La jeune fille baissa la tête et hocha la tête à la négative.

- Quand je suis né, nous habitions les terres de Celestite en Scitopole. Mais des conquérants prirent notre royaume et je n'ai plus jamais revu mon père. Ni ma mère ou mes soeurs d'ailleurs. Je vis aujourd'hui avec Dame Lisiur, c'est une célestial, un peu comme moi. Nous nous rendons à la Cité pour aller prier à la Grande cathédrale.

- Mon père à moi aussi était célestial autrefois. Tu portes en toi la même lumière que Sa Majesté, une lumière qui se fait de plus en plus rare. Je n'ai pas eu la chance de recevoir les mêmes dons que lui, mais toi tu devras t'assurer de bien mettre les tiens à profit.

Ils discutèrent longtemps, puis il fit la connaissance de sa tutrice, laquelle se montra très pieuse et fidèle à l'Empereur. Ils accostèrent ensuite au port. Le prince n'eut guère a hésiter longtemps quand vint le temps de leur proposer de l'accompagner au palais.

- Nous acceptons avec joie votre invitation, Altesse, c'est un honneur pour nous.

Ils partirent tous ensemble vers le Palais impérial. En cours de route, Faraël se souvint qu'on l'avait fait venir pour une raison particulière qu'on ne lui avait toujours pas communiquer...

[La suite...]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Port Impérial de la Capitale   Aujourd'hui à 7:25

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Port Impérial de la Capitale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours-