AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Recueils de poésie d'Illyrion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Z'arf D'Ibn Bäshici



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2011

MessageSujet: Recueils de poésie d'Illyrion   Mar 12 Avr 2011 - 17:08

La genèse illyrionique

Il y a des pays, il y a des empires,
qui furent fondés jadis, par les vampires.
Dont le plus prestigieux se nommait  l'Illyrion.
Qui petit à petit devenait une Nation.

En pleine tempête Il était arrivé
À la tête d'un grand navire de guerre nacré
Sur la proue il s'était érigé tel une figure.
Ézimériel le saigneur, encore de mauvais augures...

C'était un jour sombre , un jour de grande pluie.
"Toute voile dehors et fermé les écoutilles!"
Répétait sans cesse le capitaine Sigorba
En réponse des cris de matelots aux abois.

Il avait envoyé à la mort ses contestataire,
comme la maladie peut foudroyé en hiver
Fauchant ses ennemis de sa lame acérée,
comme l'on fauche les épis pendant l'été...

Il pris le pouvoir, le droit de vie et de mort
entre ses mains puissantes  il dispose du sort,
le sort de ses gens qu'il soit mort ou bien vivant,
Pour devenir en fin une espèce de tyran...

L'Illyrion était né et déjà combattait
les armées de comtes, de ducs, de roitelets.
Dont l'arrivée soudaine d'un seigneur vampire,
pour leur pays créait l'appréhension du pire.

La guerre fit rage et la rage les mena au sang,
tant de vie furent perdue dans ses batailles d'antan.
une fois les rois vaincus et leurs terres annexées,
Ils battirent leurs avenirs sur de solides idées.

Ézimériel étant tombé lors des combats,
Se fut le Comte Artémis que l'on couronna.
Le pays grandissait. Ainsi, avec l'économie,
il devint la nation de l'hégémonie...


Viktor, Duc de la Sombre vallée


Dernière édition par Z'arf D'Ibn Bäshici le Ven 15 Avr 2011 - 21:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Korannos



Nombre de messages : 12
Age : 23
Classe : Démonologiste
Armada : Libre
Date d'inscription : 31/03/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Recueils de poésie d'Illyrion   Ven 15 Avr 2011 - 20:42

En Illyrion , illusion est l'acronyme
De ces guerres qui ne sont que pantomimes
Enveloppées d'un masque noir d'insolence
Apocryphes d'un maelström de violence
Lovées tel des dards prêts à injecter leurs démentes semences
Pour détruire toutes les races
Et profiter aux rapaces





Un anonyme
Revenir en haut Aller en bas
Z'arf D'Ibn Bäshici



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2011

MessageSujet: Re: Recueils de poésie d'Illyrion   Ven 15 Avr 2011 - 21:04

Que le sang coule à flot:




Ils sont très nombreux ceux qui dans les parages
évitent le soir, nos sinistres bocages.
Prédateurs nous sommes et hématophages
nous causâmes à la terre de sombres ravages

Il est donc de notoriété publique,
que la grande société vampirique
fut échus de réputations maléfique
et toutes les choses que cela implique

Mais nombreux furent les vampires qui changèrent
brisant les stéréotypes de naguère.
Voulant plonger le monde dans une nouvelle ère
Celle d'une société égalitaire.


Ils cessèrent dés lors de s'abreuver du sang
des hommes, des femmes et aussi des enfants
Exceptions fait a ceux qui viennent en escomptant
nuire à la nation ou à leur gloire d'antan...




Aloys du Fieldnenheim, duc d'Irkanâhm
Revenir en haut Aller en bas
Z'arf D'Ibn Bäshici



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2011

MessageSujet: Re: Recueils de poésie d'Illyrion   Sam 16 Avr 2011 - 3:53

La Mise en garde ou La complainte des vers au néant

Ils sont passés comme la pluie sur les montagnes
Détruisant nos villes, familles et nos campagnes

De grandes nuées sombres déchirant le ciel.
S'adonnant coeur et âme aux rites sacrificiels
Peuple meurtri par des créatures d'un autre âge
voulant par le sang faire passé ce message.

"Vous êtes sur nos terre, nous en sommes les rois
Vivez à genoux ou bien mourrez dans l'effroi.
Vous êtes tolérés sur ces terres qui sont miennes.
Cessez donc sur le champs vos religions païennes.
Chaque battement de coeur, et respiration
est l'un des miracles que nous vous accordons .
à nos représentants vous ferez des louanges,
car pour vous ils seront à présent des anges.
Envoyé par nos soins à vous, vils mécréants
pour vous éviter les douleurs du néant."

Tout d'abord, ils vous sera désagréable
d'être entourer de gens peu recommandables.
mais ensuite vous verrez qu'avec leurs haines
ils vous éviteront bien plus de peines.

Car ceux qui venaient pour piller et marauder,
à leur vue refuseront tout net d'approcher.
Un philosophe centenaire m'a dit un jour
que le seul vrai pouvoir s'acquiert pour toujours

Que l'on est plus respecté de ce qu'on te craint
que de ce que l'on t'aime, et en soit c'est certains....
Retenez ces vers, vils chiens au visage blêmit
car autrement vous joncherez parmi ceux-ci..



Childeric II, prince des îles désolées.
Revenir en haut Aller en bas
Z'arf D'Ibn Bäshici



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 10/03/2011

MessageSujet: Re: Recueils de poésie d'Illyrion   Jeu 2 Juin 2011 - 14:51

Les origines d'un prédateur nocturne.

Ce sont souvent lors de ces si douces saisons,
où ces sonnets réveillent mes songes passés.
Songes où le repoussant côtoie la beauté,
S'agitent dans mon esprit privé de raison...

Là où les hommes font des fratricides guerres,
fécondant la terre de leur sang, de leur chaire...
Devant ces marées sanglantes, la bête s'éveille.
S'abreuvant du nectar humain, elle s'émerveille...

Peuple frappé de malédictions divines,
Condamné à errer tels des âmes en peine,
Eux, témoins de dévastations et de haine,
Ils virent malgré eux, poussé leurs canines...

Ces batailles, massacres, et épidémies,
Nous plongent souvent dans quelques rêveries.
Rêveries qui nous mènent aux songes insolites,
Nous submergeant de sentiments hétéroclites.

Nous rêvassions du temps, où tout était normal.
Temps, où , de simples gens ordinaire nous étions,
Temps, où , travaillant la terre nous prospérions
Nous rêvassions du temps précédant l'animal...

Nos profonds souvenirs s'entrechoquent et se mêlent,
Formant, cacophonies et délires visuelles.
Réveillant la sombre bête dans nos entrailles,
Pour assouvir cette soif qui nous tiraille...

Nous voici ! Nous, sinistres peuple de la nuit!
Rendu fou par ces atroces siècles d'attente,
la peine, le deuil , et la douleur lancinante.
Maudit soit la Vie! La mort, elle... Nous a sourit!


Bertrâm baronnet du lac des âmes perdues.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Recueils de poésie d'Illyrion   Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Recueils de poésie d'Illyrion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: Le Quartier des Notables :: Bibliothèque de Kalamaï-