AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Terreur en Scitopole !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nysérine



Nombre de messages : 23
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 24/04/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Terreur en Scitopole !   Mer 4 Mai 2011 - 12:26

Des villages dévastés, des hameaux incendiées, des fermes ravagées, des habitants massacrés : c'est en ces termes que le capitaine Johan Kutellberg rédigea son rapport au chef suprême des légions scitopoliennes d'Halicarnasse.

Johan était chef du guet et de la milice de la grande ville Tysth, et depuis plusieurs jour, des messagers affluaient dans sa caserne, porteurs de tristes nouvelles. Toutes les lettres mentionnaient à peu près la même chose, et parlaient d'une armée de morts sans repos qui avançait de village en village, massacrant tout sur son passage : hommes, femmes, enfants, bétails. La milice des patelins de sa province semblait incapable de les arrêter, ce qui attestait d'une armée d'une taille respectable, peut être assez puissante pour prendre d'assaut les murailles de sa belle cité. Et les armées de non morts avait la fâcheuse tendance de grossir au fil des massacres.

C'est pourquoi Kutellberg avait pris la plume pour avertir le commandant des troupes de la capitale, afin de le mettre au courant de cette dangereuse situation, et réclamer quelques bataillons supplémentaires.

En attendant la réponse de son supérieur, le capitaine renforça la garde et fit forger de nouvelles armes en vue d'une éventuelle bataille contre ces mort vivants, en plus d'envoyer quelques éclaireurs ayant pour mission de repérer et de surveiller les mouvements de cette armée d'outre tombe, et, plus important encore, d'identifier le chef qui la menait.
Revenir en haut Aller en bas
Nysérine



Nombre de messages : 23
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 24/04/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Jeu 5 Mai 2011 - 19:20

Plusieurs jours plus tard, les éclaireurs purent en apprendre un peu plus à Johan quand à la menace mort-vivante. Comme le capitaine le craignait, l'armée était suffisamment importante pour prendre d'assaut sa cité, et ses éclaireurs étaient formels : la cohorte de macchabées se rapprochait de jour en jour des murailles de Tysth, et à un rythme effrayant. Ses hommes avait aussi remarqué que quelques bataillons d'humains, bien vivants, avait rejoint l'armée d'outre tombe, et participaient à l'attaque des villages de la région. Enfin, un de ses gars avait pu identifier le mage qui avait appelé cette armée d'entre les morts : une femme au cheveux bruns, qui avait l'air "salement dérangée" d'après le rapport que lui avait fait son espion. Tout ceci ne présageait rien de bon, sans compter que la réponse de son supérieur d'Halicarnasse tardait à arriver. Sans doute l'absence de Palatin à la tête de la province nuisait au bon fonctionnement de la province...

Mais le capitaine Kutellberg n'était pas près de laisser tomber sa ville. C'était un vétéran qui en avait autant dans le ventre que dans le crâne, et qui savait parfaitement comment défendre sa belle cité. Ils allaient se préparer à repousser ces assaillants par le fer !




Dernière édition par Nysérine le Sam 7 Mai 2011 - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nysérine



Nombre de messages : 23
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 24/04/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Sam 7 Mai 2011 - 19:29

Le capitaine avait vu juste. Trois jours après les premiers rapports de ces éclaireur, l'armée de morts vivants avait encerclé la cité, désormais en état de siège. Une immence armée, composés de squelettes et de zombies, qui ne reculeraient devant rien. Mais le capitaine pouvait se féliciter : il avait pris les devants, en faisait rentrer bétail et récolte dans l'enceinte de la ville. Il avait pris soin de renforcer les défense de la ville, et d'armer la plupart des citoyens. Tysth était prête à se défendre !



A un petit kilomètre, Nysérine la nécromancienne, préparait l'assaut de la cité. Hélas, les choses semblait ne pas se dérouler tout à fait comme elle l’avait prévu...


Comment ça, pas de catapultes ? hurla la magicienne noire. Et comment on l'attaque cette cité, crétin ?!

Mais, maitresse répondit d'une voix craintive le malheureux ingénieur de siège, vous ne m'ave...

Tes excuses, je m'en fous lui rétorqua l’hystérique nécromancienne. Tu m'exaspères ! Marius, débarrasse moi de cet idiot.

Le dénommé Marius, l'imposant garde du corps mort vivant de Nysérine, tira son cimeterre de son fourreau et obéit dans l'instant à sa cruelle maitresse.

Nysérine, insensible aux hurlements de son ingénieur, cherchait un moyen d'entrer dans la cité. Ce stupide pourceau avait foutu son plan à l'eau. Elle lui avait confié la réalisation d'une douzaine de trébuchets et catapultes, afin de créer une brèche dans les murs et d'envahir la cité. Elle avait besoin d'un quartier général, où elle pourrait lancer ces assauts contre la province. Mais voilà que la ville lui échappait, à cause de cet incapable rampant. Et si elle ne se pressait pas d'attaquer Tysth, des renforts impériaux arriveraient, et son armée serait sans doute vaincue. Elle réfléchie pendant quelques minutes, avant de trouver l'idée qui lui permettrait d'ouvrir les portes de la cité.

Elle appela son second, Hektor, qui était aussi son apprenti.


Hektor, putride rat d'égout. Approche, j'ai des ordres pour toi. Et active toi, on a pas toute la journée !

Bien maitresse, je suis prêt, lui répondit Hektor, en cherchant à dissimuler sa crainte.

Ouvre bien tes grandes oreilles pleine de pus, car je ne te le répèterai pas. Et si tu me déçois, tu subira le même sort que l'autre écervelé, beugla Nysérine en pointant du doigt le cadavre sanguinolent de l'ingénieur de siège. Ce soir, je vais m’infiltrer dans la cité, à la faveur de la nuit. Je créerais une diversion en envoyant quelques bataillons de nos soldats attaquer les murailles. Je me servirais de mes pouvoirs pour pénétrer dans la cité, et une fois ceci fait, j'ouvrirais les portes de cette maudite ville. Tout ce que tu auras à faire, c'est donner l'ordre d'attaque, une fois que j'aurais ouvert les portes de la ville. Tu en seras capable, nabot ? Tu n'es pas trop nul pour faire ça, j'espère ?

Non maitresse, je ferais comme vous me l'ordonnez ! lui répondit son apprenti. Mais, heu, vous savez, la ville risque d'être bien gardée et...

Ferme la, limace. Ce n'est pas quelques gardes avinés qui vont me poser problème. Et, au pire, je pourrais appeler mon dragon pour m'aider. Maintenant, file préparer l'assaut de cette nuit, et tu as tout intérêt à réussir !

Hektor s’éclipsa. ça embêtait Nysérine d'avoir à confier l'assaut de la cité à ce bouffon, mais elle n'avait pas le choix. De toute façon, elle aura le plaisir de l'éventrer si il échouait...
Revenir en haut Aller en bas
Nysérine



Nombre de messages : 23
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 24/04/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Sam 14 Mai 2011 - 14:21

Le soir, comme la nécromancienne l'avait établi, un bataillon de mort vivant lança l'assaut contre les remparts de la cité. Les défenseurs semblaient bien organisés, à peine l'alarme déclenché, des dizaines de soldats étaient sur les murailles l'arme à la main, pret à repousser les mort vivants. Ce qu'ils firent sans mal, désarçonnant les échelles fragiles adossées aux murs, et découpant les êtres putrides à l'aide de leurs lourdes armes.

Mais tout cela faisait parti du plan mis en place par la retors nécromancienne. Tandis que les troupes Scitopolienne repousseiant l'assaut de ses troupes décharnées, elle avait réussi à passer les murailles... et à pénétrer dans la cité, à l'aide de ses pouvoirs magiques. Une corde ensorcelée lui avait permis de poser pied sur les murs de pierre, et une sombre formule de lévitation lui permis d'en redescendre, sans être vue.

En touchant le sol au pied du mur de défense, la nécromancienne scruta les environs. Personne, les gens devaient être cloitrés chez eux, morts de peur. Quant aux gardes, ils semblaient toujours bien occupé face à ses soldats d'outre tombe.

Qu'ils sont faibles, ces crétins. C'est presque trop facile... pensa la magicienne en se mettant en route vers les portes de la ville. Elle eut le temps de parcourir une petite ruelle, avant d'entre un bruit de pas. Une patrouille ! Trois hommes. Non, quatre hommes lourdement armé, hallebardes et cote de maille. Nysérine poussa un juron avant de se mettre à couvert derrière un tas d'ordure. Mais c'était trop tard, un de ces lourdauds l'avait repéré. La femme détala dans une rue, mais les soldats c'était déjà lancé à sa poursuite. Le coeur battant, la sorcière tenta de les semer dans le dédale de rue de cette partie de la ville. Elle gagna du terrain, car elle n'était pas gênée par une quelconque armure. Elle s'engagea dans une rue, la mort au trousse, et tomba presque nez à nez devant deux autres soldats. Elle était prise au piège. Heureusement qu'elle avait pris soin de s'équiper correctement avant de se lancer dans cette dangereuse expédition : son sceptre de pouvoir et blasphème, sa dague magique, l'accompagnerait dans son combat. Mais était elle de taille à lutter contre six gardes bien entrainés, et tout aussi bien équipé ?

Les deux type qui lui faisaient face n'étaient pas encore en position de combat, mais ils seraient bientôt rejoint par leurs quatre camarades. Il ne fallait pas qu'elle leur laisse l'initiative, sans quoi elle serait mise en pièce par l'acier froid de leurs épée. Et observant les deux nouveau arrivant, elle remarqua que l'un d'eux été blessé à la jambe. Il boitait. Son compagnon semblait autrement plus vigoureux, mais la nécromancienne savait déjà comment s'en débarrasser. D'un geste, elle pointa son affreux sceptre sur le plus vif des deux soldats, et des tentacules d'ombre sortir des ténèbres de la rue pour l'emprisonner. Ainsi hors de combat, il ne put aider l'autre guerrier blessé. Nysérine lui tomba dessus, et frappa sa jambe abimée de toute ses forces avec son sceptre. Le soldat mis un genoux à terre, terrassé par la douleur, et un violent de coup de botte en pleine mâchoire l'envoya au tapis. La voix était libre, et Nysérine se rua en avant... Après quelques minutes de poursuite, la sorcière folle avait semé ses poursuivant. S'appuyant contre un mur, elle reprit son souffle un instant, mais il fallait qu'elle fasse vite pour atteindre les portes. L'alarme devait avoir été donnée, et la garde renforcée auprès des portes...

Elle déambula quelques minutes dans les rues sombres, évitant soigneusement les patrouilles. La nuit était avec elle, les ténèbres ambiant lui permettait de se cacher efficacement. Elle trouva enfin son chemin et arriva au plus près des imposante portes de la ville, très bien défendues, comme elle l'avait prédit. Elle ne pourrait pas vaincre autant d'humains, elle le savait. Mais il lui restait un puissant atout, son dragon. Elle se cacha près d'une réserve de tonneaux d'huile, en attendant d'avoir la voix libre.

D'un ordre mental, elle appela l'affreuse bête. Elle n'eut pas à attendre longtemps avant d'entre les premiers hurlements de terreur de ces stupides soldats. Le dragon était là, semant la mort de ces griffes acérées. Elle entendit le claquement de sa mâchoire blanchie, qui se refermait cruellement sur le corps d'un crétin de garde. Nysérine sourit intérieurement. Pas un de ces troufions était de taille contre sa sublime création... Les gardes étaient totalement paniqué, la confusion était totale. Nysérine put ainsi pénétré dans le bastion qui enfermait les portes de la cité de Tysth, frappant et tuant les rares gardes qui l'avait remarqué.

En montant quatre à quatre les marches qui menait au système de fermeture et d'ouverture de la porte principale, elle ne rencontra personne. Son dragon jouait à merveille son rôle de diversion ! Enfin, elle arriva dans un vaste salle, au centre de laquelle trônait le mécanisme d'ouverture des portes. Elle touchait au but ! Mais malheureusement, elle n'était plus seule. Un type montait la garde. Et pas n'importe qui. Équipé des pieds à la tête d'une armure de plate, tenant dans ces gantelets d'acier une large claymore aussi grande quelle, il portait le blason de Kanderak sur son vaste plastron. Un champion du dieu de la loi, à n'en point douter. Ces gars là était de vrais héros, des guerriers inflexibles et imperturbables, élus du terrible dieu de la droiture. Mais Nysérine, toute dérangée qu'elle est, s'en moque. Elle en rigolerait presque. Elle lui fait face, sceptre à la main.

Si tu crois que c'est toi, un pisseux de Kanderak qui peut m’arrêter, tu te trompes hurla la nécromancienne au puissant guerrier.

Le champion ne prit même pas la peine de lui répondre et fonça sur elle, arme au poing.

Nysérine ricana, concentrant tout le pouvoir magique qu'elle pouvait créer dans son sceptre, et projeta un éclair noir d'une colossale puissance sur son adversaire caparaçonné.

Meurt, raclure, retourne auprès de ton dieu insipide ! beugla Nysérine tandis ce que le terrible sort frappait le champion en pleine poitrine, le projetant à l'autre bout de la pièce. Le guerrier blindé s'écrasa dans un grand bruit contre le mur puis tomba face contre terre, mort.

Elle poussa un sifflement méprisant. Trop facile songea t elle. Elle se retourna vers le mécanisme commandant aux portes. ça ne sera pas simple de les ouvrir, surtout quelle avait considérablement épuisé sa réserve de mana pour terrasser l'autre imbécile. Elle entama son travail de sabotage, mais elle fut interrompue par un cliquetis métallique. Encore un écervelé qui voulait se mesurer à elle, sans doute. Elle se retourna, pour voir le champion se remettre sur ses pieds. Son armure n'avait pas même été noircie par son sortilège ! Comment était se possible ?

Elle n'eut pas le temps de se poser d'autre question, le puissant combattant venant de ramasser sa lame, et lui tombait dessus. Nysérine évita la première attaque, mais de justesse. Elle se sentait beaucoup plus faible, elle avait épuisé une grande partie de son énergie dans son dernier sort. Son adversaire ne semblait même pas blessé, et attaquait avec une effrayante férocité, forçant la nécromancienne à reculer. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle eut peur. Une peur affreuse, la peur de se retrouver décapité par cet affreux soldat. Elle ne pouvait pas le terrasser avec ces sorts, alors comment ?

La réponse lui apparut comme une illumination. Son armure avait un défaut, au niveau du cou, l'endroit idéal pour planter une dague.
Réunissant ce qui lui restait de pouvoir, elle créa une bourrasque de vent magique. Le champion vacilla sous la raffale de vent, et mis un genoux à terre. Ce geste lui fut fatal. Nysérine profita de l'occasion pour lui planter blasphème, la dague dans la gorge. Une giclée de sang s'échappa de la blessure, et le guerrier s'écroula lourdement sur le sol. Cette fois, s'en était fini de lui...

Quelques minutes plus tard, Nysérine ouvrit les portes de la ville... Le destin des habitants de Tysth était scellé.
Revenir en haut Aller en bas
Johan Kutellberg



Nombre de messages : 3
Classe : Capitaine
Date d'inscription : 14/05/2011

MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Sam 14 Mai 2011 - 19:14

Le capitaine Johan avait été réveillé en pleine nuit par ses hommes, totalement paniqués. Les mort-vivants été rentrés dans la cité. Un traitre avait ouvert les portes, et les troupes non-mortes s'était répandues dans la cité tel un raz de marée. On ne pouvait décidément faire confiance à personne...

Le capitaine se rua dehors, armé de pied en cap. Ses hommes disaient vrai, une bonne partie de la ville était déjà la proie des flammes. La horde putréfiée était pour le moment était maintenu à distance de la place centrale par un cordon de garde. Mais il ne pourrait pas tenir longtemps, les mort vivants et leur alliés était innombrable. Sa hiérarchie l'avait abandonné, lui et ces gens qui fuyaient, terrifiés, la ville en flamme et les les lames rouillées des soldats mort-vivants. Heureusement qu'un détachement de champions de Kanderak les avait rejoint, envoyé par un individu inconnu, un certain Félix Jeagda. Le seul qui avait répondu à l'appel à l'aide du capitaine. Les terribles guerriers imposaient un grand respect au capitaine, leur stoïcisme et leur ténacité était exemplaire. Deux étaient avec lui sur la place, les autres avaient été affecté un peu partout dans la cité.

Les champions s'approchèrent de lui.

Quelles sont vos ordres, capitaine ?

Suivez moi, il faut stopper l'avancé de ces enfoirés ! Restez près de moi, nous allons tenter de découvrir qui mène cette armée. Si on arrive à le tuer, tout sera fini !

Les trois combattants se mirent en route vers une extrémité de la place, où les soldats scitopoliens se battaient à un contre trois. La vue de leur chef et des champions raviva le moral des défenseurs. Le capitaine ne mit guère de temps à remarquer un jeune homme en robe de mage, qui avait tout l'air de mener l'armée de mort vivants. Le capitaine héla ces deux compagnons en pointant du doigt Hektor, l'apprenti nécromancien de Nysérine, qui se tenait au milieu de la marée de guerriers squelettes.

Les trois hommes lancèrent l'assaut contre la horde décharnée, tailladant chair putréfiée et os à l'aide de leurs lames. La situation semblait désespérée et pourtant les élus de Kanderak ne montraient aucune frayeur. Johan se fraya un chemin vers le jeune nécromancien perdu dans les flots de mort-vivants puants à grand revers de lame. Les mort-vivants été nombreux, mais de piètre combattants, c'est pourquoi il réussit à approcher de sa proie. Après quelques minutes d’âpres combats, le capitaine avait réussi à s'approcher du détestable individu. Ce dernier semblait près au combat, sans doute trop sur de lui. Hektor accueillit le capitaine avec un éclair magique, qu'il esquiva sans peine.

Trop tard pour toi, pourriture de mage ! tonna Johan en chargeant le nécromancien, sa lame pointée en avant. L'acier froid se planta en plein dans la poitrine d'Hektor, qui poussa un hurlement de douleur avant de s'écrouler.

Il avait réussi. L'armée de mort vivant allait s'écrouler, désormais privée de nécromancien pour les maintenir en vie.

Enfin, c'est ce Johan avait espéré. Car autour de lui, squelettes et zombies poursuivait le combat. Le capitaine hurla de colère et de frustration, des larmes de rage coulant le long de ses joues. Les siens l'avait abandonné d'abord, puis les Dieux ensuite, en le privant aujourd'hui de la chance de sauver son peuple et sa propre vie. Il attaqua les mort vivants qui l'avaient encerclé avec l'énergie du désespoir, attaquant de taille et d'estoc. Mais il en venait toujours plus, leur armée était gigantesque. Une lame rouillée fini par lui entailler le bras, bientot suivit par une autre qui s'enfonça profondément dans sa cuisse. Johan s'écroula. Tout était fini. La ville était condamnée. Il ne tenta même pas de se remettre sur pied, il attendit le coup fatal, allongé sur les pavés de la rue. Mais le terrible coup final ne vient pas. Un imposant mort vivant approcha de son corps blessé et le débarrassa de ses armes.

Enfin, une femme portant un sceptre et habillée d'une simple robe de mage souillée de sang s'approcha de lui. Le capitaine comprit que c'était elle qui menait l'armée d'outre tombe, l'autre devait être son subalterne...

J'ai à te parler, morveux, commença la nécromancienne, tandis que son garde du corps le maintenait fermement au sol. Je t'ai vu te battre. Tu es un bon soldat. J'ai besoin d'hommes comme toi, des lieutenants efficaces. Rallie toi à moi, et ensemble, nous mettrons au pas cette maudite province. Je jure que si tu me sert fidèlement, tu n'auras pas à faire à une ingrate. Rejoins ma bannière, et enfin tu sauras ce que c'est que le pouvoir et la gloire beugla la nécromancienne à son prisonnier.

Johan réfléchi un instant. Cette proposition était tentante. Cette femme était folle, mais très puissante. Il en avait marre de servir cet empire ingrat. Cela faisait des années qu'il aspirait à un poste plus prestigieux, à plus de pouvoir et de puissance ! Et puis, c'était sans doute mieux qu'une mort certaine, des mains de ce monstre qui lui broyait les os.

J’accepte murmura le soldat.

Parfait ! Comment te nommes tu, pourceau ?

Johan, maitresse.

J'ai de grand projet pour toi, Johan. Et Marius, sombre abruti, lâche donc mon nouveau général, tu vas finir par me l'abimer !




Revenir en haut Aller en bas
Nysérine



Nombre de messages : 23
Classe : Nécromancienne
Date d'inscription : 24/04/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Mer 1 Juin 2011 - 19:45

Quelques jours plus tard, dans une ancienne caserne de la cité dévastée...

Tu m'as bien compris, ignare et puant humain que tu es ? grommela la colérique Nysérine à son nouvel architecte. Ce dernier avait été épargné du massacre car ces connaissances pouvait être utile à l'affreuse nécromancienne.

Le bougre hocha de la tête, sachant ne pas avoir le choix. Il avait été choisi pour construire une nouvelle muraille à cette ville, et il ne pourrait pas couper à sa mission. En effet, Nysérine avait pris soin d'emprisonner sa femme et ces quatre enfants, et l'architecte avait compris que Nysérine les torturaient à mort si son travail n'était pas fait... et bien fait.

Parfait siffla la nécromancienne. Met toi au boulot maintenant, crétin ! Et rappel toi, je veux des murs solides autour de cette cité ! Pas une petite palissade, je veux que cette ville devienne une véritable forteresse ! Un truc imprenable, que toute les armées de l'empire puissent déferler dessus sans qu'elle ne vacille !

Vos désirs sont des ordres, maitresse répondit l'homme en s’éclipsant.

Nysérine se tourna vers son nouveau général, l'ex-capitaine Johan.

Si ce mouton pesteux n'est pas trop incapable, nous aurons bientôt une vraie place forte ici. Mon armée mort-vivante sera la main d’œuvre parfaite pour bâtir le bastion. Bon, quant à toi, j'ai une mission très importante à te confier. J'ai appris par l'un de ces stupides paysans qu'un petit rigolo avait pris le pouvoir en Scitopole, et s'était assis sur le fauteuil de Palatin. Voilà qui risque fort de contrarier mon plan. Si ce misérable parvient à remettre un peu d'ordre dans cette foutue province, tout est fichu pour nous. Je n'en sais pas encore assez sur cet individu détestable, c'est pourquoi il faut que tu ailles à Halicarnasse recueillir des renseignements sur sa petite personne. Et fait vite, ce faux jeton peut représenter une grande menace.

Très bien, je pars dans l'instant rétorqua Johan en s'inclinant. Il sorti de la salle, laissant la nécromancienne seule en compagnie de son garde du corps Marius.

Nysérine, avait aussi des projets. Il y avait tant de chose à faire... Mais tout d'abord, elle devait recruter des sorciers talentueux pour mener sa petite armée, et l'assister dans les rituels d'animation des morts. Il faudrait de l'aide pour mener à bien ses projets, sans compter que son dernier apprenti, cette mule d'Hector, était mort bêtement, empalé sur l'acier de son général. Seulement, elle ne voyait qu'un seul moyen de procéder à un recrutement efficace : infiltrer la fameuse corporation des arcanes, et y enseigner la nécromancie aux jeunes recrues les plus douées. Le plan était risqué, et avait peu de chance de marcher. Mais après tout, en usant de subterfuges habiles, elle pourrait berner ces mages écervelés ! Elle aurait ainsi le moyen d'embrigader de nombreux thaumaturges, sur le compte de l'empire...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terreur en Scitopole !   Aujourd'hui à 22:39

Revenir en haut Aller en bas
 

Terreur en Scitopole !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Scitopole :: Les Campagnes de la Loi-