AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'armada du clan Midgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: l'armada du clan Midgard    Dim 8 Avr 2012 - 14:38


Objectif(s) : renverser l`empire

Description : L’armada se situe en Édhesse, sur l`ancien campement du clan Dovahkiin. Le campement est situé dans une clairière prés des montagnes du nord. Une palissade en bois protége le camp. Fenrir accepte toutes les personnes qui veulent se battre contre l`empire. Qu`ils soient humains, elfes, vampires, orques etc.

Règles de l'Armada :

Règle 1 : ne pas s’enfuit au la cour d’une bataille sans l’accord du chef.
Règle 2 : toujours s’entraîné par n’importe quel temps.
Règle 3 : il faut respecté tout les membres de l’armada, car c’est le respect de tout qu’on pourra renversé l’empire.
Règle 4 : On ne touche pas aux civils saufs si c’est pour défendre votre vie.
Règle 5 : toujours prendre soin de son équipement.
Règle 6 : tuer tout les soldats impériaux que vous voyer.
Règle 7 : aidé le peuple contre la justice de l’empire.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 2 Mai 2012 - 15:18


la suite de la rencontre entre un rebl et un assassin

Spoiler:
 

Fenrir arriva enfin à l'emplacement prévu pour fonder leur nouvelle base. Son armée était déjà au travail pour mettre en place les baraquements. Ken le vis arrivé avec une personne sur l'épaule. Il va à sa rencontre et demanda :

« Chef, tu en as mis du temps et c'est qui celui-là ? »

Il montra l'homme qui était sur l'épaule de Fen, celui-ci répondit :

« Ce type est un assassin qui a voulu me faire la peau et c'est à cause de cela que je suis en retard. »

Ken dégaina son arme et hurla pour faire ramener tout le reste de la bande. Celle-ci se met autour du rebelle, arme dégainée et prêt à frapper celui qui a osé attaque l'homme qui les a rassemblés. Le mercenaire leva la main et leur dit :

« On se calme mes vauriens, on va le garder étant donné que ce bonhomme vaut dix d'entre vous et on a besoin d'hommes qui soit capables d'aller espionner nos ennemies en toutes discrétions... Olaf prends-le et tu me l'attache contre un arbre... On va l'interroger. »

Le soldat obéit, emporte le tueur et l'attache à un arbre des environs. Fen demanda à un autre soldat d'apporté d'un seau d'eau. Celui-ci il va et revint avec le seau rapidement étant donné que la rivière se situe à quelque pas d'ici. Fenrir pris le seau et l'envoie sur le prisonnier puis il s'approcha, met un genou à terre et lui dit :

« Bon, tu t'appelles comment et qu'il t’envoie ? »

Il attendit que l'assassin répond à sa question et il savait qu'il ne pouvait fuir de ce endroit.


Dernière édition par Fenrir le Mer 20 Juin 2012 - 16:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 7 Mai 2012 - 21:36

Lorsque le Syrien était inconscient il se remémora un ancien souvenir. Il était alors âgé de six ans, son frère et lui s'amuser dans une forêt, ils jouaient au voleur. Ils s'amusèrent tellement qu'ils n'ont pas vu le temps passer, quand ils eurent fini de jouer le soleil s'était couché. Les deux enfants ce précipitèrent vers leur maison :

- On devrait faire vite avant que mère et père ne s'inquiète. Dit le jeune Keidan à son frère.
- Pas de soucie à se faire, on sera bientôt rentrée. Lui répondit Silva avec un sourire.

Sur le chemin du retour les deux enfants trouvèrent une caverne, les gamins n'on pas put empêcher leurs curiosités de prendre le dessus, ils se précipitèrent dans la grotte, l'obscurité envahissez les lieux. Après avoir passé quelque minute a fabriqué une torche et du feu Keidan et Silva entrèrent à nouveau dans la caverne. Elle n'était pas bien grande, les premières choses qu'ils virent fut un couloir se séparent en deux et donnant sur deux petites pièces, ce fut une révélation pour les deux enfants, cet endroit allait être leur cachette, un lieu ou seul eu pourraient y pénétrer. Ce souvenir fut brusquement arrêté par le réveil de Keidan, Fenrir lui avait jeté un sceau d'eau gelé sur le visage, il put voir alors tout un groupe de mercenaire autour de lui. Leur chef se trouve en face de lui, un genou a terre et demanda :

« Bon, tu t'appelles comment et qui t’envoie ? »

Après quelque seconde de réflection Keidan lui répondit :

« Je m'appels Eliore et je ne suis qu'un humble marchand de passage »

Sur cette réponse Fenrir lui donna un coup de poing au visage :

- Tu nous prends pour qui vermine ! Répondit le chef des hommes qui se trouvaient autour de lui.
- D'accord, je m'appels Keidan, j'ai eu pour mission de te tuer alors vous savez quoi, j'ai une idée qui va vous plaire, vous aller me libérer et me laisser partir, si vous le faites je vous promets d'essayer de ne pas vous tuer, quesque vous en pensez ?

Une seconde fois l’assassin ce prit une droite.

« Ok, j'ai compris, il y a une autre option, vous me libérer et vous me donner votre chef, il se laisse tuer et moi je reparts ma mission accomplit, comme ça tout le monde est content. Keidan souri en leurs proposent cette option »

Sur ces paroles l'un des mercenaire sorti son épée, il n'avait probablement pas apprécié les propos de Keidan, mais Fenrir l'arrêta au dernier moment puis regarda l'assassin, Keidan le regarda à son tour, pendant les secondes qui suivirent, pas un seul mot ne retentis. Le calme plat avant la tempête se dit le Syrien.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mar 15 Mai 2012 - 13:32

Fenrir entendit la réponse de l’assassin. Elle était complètement contradictoire avec ce qui c’est passé quelque heure avant. Le guerrier lui balança une droite dans la face du tueur et répondit :

« Tu nous prends pour qui vermine »

Puis l’assassin repris la parole et lui dit :

« D'accord, je m'appels Keidan, j'ai eu pour mission de te tuer alors vous savez quoi, j'ai une idée qui va vous plaire, vous aller me libérer et me laisser partir, si vous le faites je vous promets d'essayer de ne pas vous tuer, quesque vous en pensez ? »

Le rebel frappa de nouveau Keidan, celui-ci proposa une nouvelle proposition :

« Ok, j'ai compris, il y a une autre option, vous me libérer et vous me donner votre chef, il se laisse tuer et moi je reparts ma mission accomplit, comme ça tout le monde est content »

Ken dégaina son arme et commença à avancer en direction du prisonnier. Fen l’avais vu, il leva le bras pour faire signe de s’arrêter, puis il regarda dans les yeux du tueur. Le silence se fit pendant quelques secondes, puis le guerrier éclata de rire qui fut aussitôt suivi par le reste de la bande. Après quelque minute de fou rire, Fenrir repris son calme, se remit devant Keidan et lui dit :

« Tu crois vraiment qu’on va obéir… T’es vraiment un marrant… Tu me plais, sa te dit que tu viens dans mon armée. »
Ses soldats étaient surpris par une telle proposition, Ken demanda à Fen en lui murmurant à l'oreille:

« T’es sérieux ? Ce type a voulu te tuer et toit tu le prend comment ça ? »

Fenrir je retourna en direction de son homme de confiance et répondit avec calme :

« Je suis sérieux et puis comme ça on aura droit à quelqu’un qui pourrais nous être utile pour les opération d’infiltration et pour entraîner les nouvelles recrus dans cette spécialité. »

Ken fit un signe de tête et souris pour faire signe qu’il avait compris. Le chef regarda Keidan et lui dit :

« Tu as le droit de réfléchir jusqu'à que la nuit tombe. Si tu a trouvé ton chois avant tu nous fais signe. »
Fenrir commença à parti en direction d’un baraquement.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 16 Mai 2012 - 15:29

Cela faisait un bon moment qu'Ankoun avait quitté la capitale de l'Empire. La jeune femme, accompagnée par sa fidèle amie qui volait toujours non loin d'elle, avait fait bien du chemin avant d'arriver en Edhesse, cherchant des brides de souvenirs, quête qu'elle sentait aussi démesurée que dangereuse. Elle avait réussit à acheter un arc de bonne qualité ainsi que l'équipement qui allait avec, tout en piquant une ou deux choses au passage. Kaouenn l'avait menée peu de temps après à une cachette où elle avait eu le plaisir de trouver une sacoche qui de toute évidence lui avait appartenu. Elle y avait laissé de l'argent, divers instruments qui pouvaient aussi bien servir à la défense qu'à crocheter des serrures, des fioles contenant divers liquides, quelques herbes et un ou deux poignards.
Foulant les branches mortes qui jonchaient le sol, la jeune femme avançait, perdue dans ses pensées, la capuche de son long manteau sombre rabattue sur son visage. Un bruit de voix la tira de ses rêveries. Prudente et méfiante, la demoiselle avança en direction du chahut qui parvenait jusqu'à ses oreilles, tous ses sens aux aguets. Kaouenn avait déjà compris, et filait voir ce qui se passait, alors que sa maîtresse marchait silencieusement, avant de revenir vers elle. Se posant sur son bras, elle frotta sa tête contre la joue de la jeune femme qui lui caressait doucement le plumage et qui s'était arrêtée. Elle reprit sa marche, toujours dans la même direction. Kaouenn lui avait fait comprendre qu'à première vue il n'y avait pas de dangers, mais qu'elle ferait mieux de ne pas trop s'approcher d'eux, étant donné que ce n'étaient que des hommes.

Au bout de quelques minutes, la rôdeuse eu en vue les personnes qui faisaient autant de bruit. Elle se doutait déjà que ce devait pas être des tendres, la scène qui se déroulait devant ses yeux le lui confirmait sans aucune peine. Par chance, aucun ne l'avait vu, étant donné qu'elle était restée au couvert des arbres, se dissimulant aisément dans la pénombre grâce à son manteau.Encore une fois, elle se félicita de ce choix.
Elle n'avait rien à faire ici. Elle entreprit de faire demi-tour silencieusement, sachant qu'il était peu probable qu'on la remarque dans un laps de temps aussi court...
Revenir en haut Aller en bas
Ilgansil



Nombre de messages : 11
Classe : Esclavagiste
Date d'inscription : 07/05/2012

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 17 Mai 2012 - 3:29

Tremblant, une esclave très jolie malgré des marques de violences vint au campement de l'armada. Elle avait pour mission de remettre à Fenrir une missive de son maitre.

-Bonjour estimé seigneur de Midgard. Je suis Ilgansil, seigneur de Cynderdel et candidat comme palatin de Naxopole. Je n'ai eu que quelques informations à propos de votre organisation, tout ce que je sais c'est que vous êtes contre l'Empire. J'aimerais que vous m'éclaireriez sur vos intentions et vos motivations, je cherche à établir des relations et une coopération. Nos armées sont de puissance semblables, je suis sûr que nous pourrions nous arranger, surtout si je suis élu. Je vous pris de me répondre par écrit ou organiser une rencontre.

Ilgansil
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 17 Mai 2012 - 22:58

Après ces quelque seconde de silence le rebelle éclata de rire, c'est compère mirent peu de temps avant de rire a leur tour. Keidan qui essayait de camouflé le stress dû au faite qu'il se trouvait dans une position peut avantageuse, pris un aire étonnait, cette réaction ne dura environ qu'une seconde, mais les rires des rebelles l'avaient quelque peut perturbé. Pendant que les barbares s'étouffait dans leurs rires l'assassin réfléchissait à ce qu'il aller dire, car les prochaines paroles pourraient bien être les dernières. Une fois les fous rires terminer Fenrir regarda à nouveau le Syrien et lui dit :

« Tu crois vraiment qu’on va obéir… T’es vraiment un marrant… Tu me plais, sa te dit que tu viens dans mon armée. »

Sur ces paroles l'un des rebelles murmura à l'oreille de leur chef, puis Fenrir lui répondit avec calme, à lui et a tous ces hommes pour éclaircir sa proposition :

« Je suis sérieux et puis comme ça on aura droit à quelqu’un qui pourrais nous être utile pour les opération d’infiltration et pour entraîner les nouvelles recrus dans cette spécialité. »

Le rebelle qui lui avait chuchoté des mots à l'oreille fit un signe de tête vers son supérieur pour lui signaler qu'il avait comprit. Keidan surpris par ces propos ne put réussir à dire ne serait-ce qu'un seul mot.

« Tu as le droit de réfléchir jusqu'à que la nuit tombe. Si tu as trouvé ton chois avant tu nous fais signe. »

Le barbare reparti en direction de c'est baraquement. Keidan après avoir reprit ces esprits souri de la proposition qu'il venait de lui faire. Quelques heures pour choisir son destin, rejoindre un groupe rebelle ou rester un assassin sans chef. Il ne reste plus que trois heures avant le coucher du soleil le Syrien chercher un moyen de s'échapper, mais il était solidement attaché.

« Et toi là, appel ton chef j'ai des questions à lui poser ! »

Le rebelle jeta un regard noir à l’assassin avant de lui répondre :

- Tu as donc fait ton chois assassin, pèse bien tes mots quand tu seras devant notre chef, car il pourrait bien être les derniers.
- Arrête tu vas finir par me faire peur, dépêche toi de chercher ton chef avant que je meure de vieillesse.

Le rebelle se retourna pour chercher son chef dans ces baraquement. A leurs retour Keidan posa une question au chef des rebelles :

« Dis-moi rebelle, si je te rejoins quesque j'ai a gagné dans l'affaire ? Sais-tu que l'homme qui m'a engagé m'a proposé une somme d'argent considérable et pour moi, cela conte beaucoup. Oh et pas la peine de me dire que si je refuse tu me tueras, car cela ne me fait guère peur. »

L'assassin attendait la réponse de Fenrir, il savait que la réponse qu'il lui donnerait aller peut-être changer sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 21 Mai 2012 - 9:57

Fenrir continua a avancé, s’arrêta et regarda dans la forêt car il avait senti une présence. Sans réfléchir, il pris une hache de jet à l’un des rebelle repoussa un autre et lança la avec brutalité. L’arme se planta dans un arbre qui se trouvait jusque devant le voyageur. Celle-ci s’arrêta net et se retourna vers le guerrier. Fen pris une autre hache de jet et hurla en direction de l’inconnu :

« Tu ne bouge pas, sinon tu risque d’avoir une hache dans le dos. »

Il ordonna à quelques soldats de lui ramener l’inconnu. Après quelques secondes, il put constaté que la personne suivait sans faire de résistance aux rebelles. Ken demanda ce qui valait faire et Fenrir lui répondit qu’on interrogé ce étrange demain. Le chef des rebelles entra dans son baraquement et commença à dormir. Alors qu’il rêvait que son passé, l’un de ses vauriens arriva et lui dit que l’assassin avait réfléchi à sa proposition et qu’il avait des questions à lui poser. Fen se leva pris son équipement, alla voir Keidan et ordonna à Ken que lui ramener l’autre prisonnier. Arrivé devant le tueur, celui-ci lui demanda :

« Dis-moi rebelle, si je te rejoins quesque j'ai a gagné dans l'affaire ? Sais-tu que l'homme qui m'a engagé m'a proposé une somme d'argent considérable et pour moi, cela conte beaucoup. Oh et pas la peine de me dire que si je refuse tu me tueras, car cela ne me fait guère peur. »

Fenrir avait put voir dans ses yeux qu’il ne lui mentait pas à propos de la mort. Fen souri en entendant cette question, il lui répondit:

« Si tu nous rejoins, tu pourras avoir autant d’or pendant toute une vie de noble. En plus tu aura crois de rentré dans les légendes de Kalamai et en prime tu pourras te vengé contre l’empire. Car c’est à cause de l’empire qu’il a tout ces brigands, monstres, esclavagiste et autres fléaux qui ravage les provinces de l’empire. Si l’empire avait bien fait son travail en aurai droit à une vie plus simples et plus facile à vivres… tu ne crois pas. Alors tu fais ton chois maintenant ? »

Il entendit Ken arrivé avec le prisonnier, le guerrier se retourna et posa son regard quand les yeux de l’inconnu encapuchonner, il vit qu’il avait une joie de vivre et en même temps de la tristesse, mais il ne s’avait pas si c’était un homme ou une femme. Il vit un signe à Ken et celui-ci remonta la capuche et tout le clan put voir que c’était une très belle jeune fille. Après avoir calmé certain guerrier à grand coup poing, il demanda à la jeune fille :

« Tu t’appelle comment, comment tu nous as trouvé et tu fait quoi dans ce coin perdu. »

Il attendit la réponse de ses deux prisonniers en les regardant tout les deux à tour de rôles.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 21 Mai 2012 - 23:01

A la grande surprise d'Ankoun, une hache vint se planter violemment dans l'arbre situé quelques pas devant elle. De toute évidence, celui qui semblait être le chef du petit groupe l'avait repérée, au vu des beuglements qu'il prononçait à son encontre, lui interdisant de bouger, avant de lui envoyer quelques hommes afin de l'amener à lui. Soupirant un bon coup, la jeune femme fit signe à Kaouenn de se cacher le plus longtemps possible et de ne pas s'en faire. Après tout, ils n'avaient pas l'air d'en vouloir à sa vie en particulier...
Elle n'opposa aucune résistance, se dégageant simplement de l'emprise de l'homme qui lui tenait le bras. Elle était assez grande pour les suivre de son plein gré, elle n'avait pas besoin qu'on la force à faire quoi que ce soit. Elle fut envoyée dans l'un des baraquements, sans aucune violence. Tout le long, elle avait gardé sa capuche baissée et son manteau fermé. L'expérience et le bon sens lui soufflait ces précautions. Après tout, elle était une jeune femme assez jolie, et elle se savait en infériorité numérique. Non pas qu'elle ne pourrait pas largement se défendre, mais pour le moment, c'était bien trop dangereux.

Il se passa quelques heures avant qu'on ne revienne la chercher. Curieusement, elle avait pu tout garder, y comprit sa sacoche et ses armes, preuves qu'on lui accordait une certaine confiance. Une fois en face du présumé chef, elle attendit calmement, plongeant ses yeux dans ceux de son interlocuteur. Elle n'avait pas peur, même si elle arrivait à lire une volonté farouche derrière les iris qui la fixait sans méchanceté.
L'un des hommes fit glisser sa capuche sans brusquerie, révélant son visage et sa nature de femme. L'effet ne tarda pas, et les poings volèrent avec précision et force. Bien, au moins on ne la gênerait pas pour le moment, et tant que leur chef se trouverait dans les parages, même si elle était bien capable de leur montrer que la rose avait des épines acérées.

« Tu t’appelle comment, comment tu nous as trouvé et tu fait quoi dans ce coin perdu. »

Sa réponse fut sincère. Sa voix cristalline s'éleva dans les airs, chaleureuse tout en laissant soupçonner un danger :

- Je m'appelle Ankoun Fallaenn. Je parcours le pays à la recherche de choses importantes pour moi, et c'est ainsi que je vous ai vus, ayant suivit les bruits que vous aviez fait.

C'était la plus parfaite vérité. En attendant, un autre problème se posait à elle, puisque Kaouenn s'était posée doucement sur son épaule. La chouette fixait l'homme qui faisait face à sa maîtresse, et la pression des serres sur l'épaule de la jeune femme l'informa que son amie n'avait guère apprécié d'être séparée d'elle. Elle avait du se faire un sang d'encre. Avec gentillesse, elle passa ses doigts fins et agiles dans le plumage de la chouette, l'empêchant par la même de se jeter sur le nordique, toute serres dehors afin de lui crever les yeux de rage. Elle espérait que cela ne lui nuirait pas par la suite. Il ne lui restait plus qu'à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 28 Mai 2012 - 15:18

Fenrir eu un léger souri avant de répondre à la question de l’assassin :

« Si tu nous rejoins, tu pourras avoir autant d’or pendant toute une vie de noble. En plus tu aura crois de rentré dans les légendes de Kalamai et en prime tu pourras te vengé contre l’empire. Car c’est à cause de l’empire qu’il a tout ces brigands, monstres, esclavagiste et autres fléaux qui ravage les provinces de l’empire. Si l’empire avait bien fait son travail en aurai droit à une vie plus simples et plus facile à vivres… tu ne crois pas. Alors tu fais ton chois maintenant ? »

Le discoure du rebelle était pour Keidan très convainquant, de l'or et de la gloire, un mélange très alléchant pour un assassin comme lui. Au moment ou le Syrien aller répondre au chef de rebelles il vit un de ces sous-fifre arrivé en compagnie d'une personne. Elle avait un manteau fermé et une capuche qui cachait son visage, Keidan ne savait pas de qui il s'agissait, un homme, une femme. S'agissait il d’un rebelle, il se le demanda pendant un moment, mais vu l'escorte qu'elle avait il était plus probable qu'elle ne faisait pas partie de ces renégat. A l'arriver du rebelle Fenrir c'était tourné pour faire face à l'inconnue, puis il fit un signe à son compère qui s'en perdre un instant retira la capuche de la personne. Une femme, d'une rare beauté, Keidan ne fut pas le seul à être surpris par la splendeur de cette jeune femme, tout les rebelles étaient surpris. Fenrir en frappa une bonne partie et le calme était revenu.

« Tu t’appelle comment, comment tu nous as trouvé et tu fait quoi dans ce coin perdu. »

La jeune femme lui répondit calmement :

« Je m'appelle Ankoun Fallaenn. Je parcours le pays à la recherche de choses importantes pour moi, et c'est ainsi que je vous ai vus, ayant suivit les bruits que vous aviez fait. »

Keidan ne sentie pas la moindre hostilité dans la réponse de Ankoun Fallaenn, elle ne devait probablement pas mentir. Dans l'instant qui suivi cette réponse un animal volant c'était posé sur l'épaule de la femme, une chouette, bizarrement elle fixait Fenrir avec un regard qui disait long sur ces attentions. L'assassin se disait qu'il s'agissait de son compagnon de chasse ou quelque autre animal de compagnie. Keidan ce mit à rire, les regards portèrent de nouveau sur lui, il n'aurait probablement pas dû rire, car l'arrivée de cette personne avait fait oublier aux rebelles qu'il se trouvait toujours là.

- Pourquoi ris tu ? Demanda un des hommes de Fenrir.
- Pourquoi ? C'est simple parce que cette femme a pu trouvais le camps à cause de vous, vous faites trop de bruit. Keidan leur répondit tout en gardant un léger rire. Les alentours du camps ne son pas protéger voilà votre problème, je rigole aussi parce que j'aime bien le regard de cette chouette. Quand a la question que tu m'as posé Fenrir je crois que je vais accepter, mais à une seule condition, je ne veux pas être un simple sous-fifre, je n'accepte d'ordre de personne d'autre, seul toi aura le droit de me donner des ordres, alors....marcher conclu ?
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 1 Juin 2012 - 12:22

Fenrir attendit la réponse de ses prisonniers, la jeune fille répondit en premier, sa voie était forte, chaleureuse et dangereux :

« Je m'appelle Ankoun Fallaenn. Je parcours le pays à la recherche de choses importantes pour moi, et c'est ainsi que je vous ai vus, ayant suivit les bruits que vous aviez faits »

Le guerrier allait lui poser une question quand il vit d’une chouette blanche se posa sur l’épaule d’Ankoun. L’oiseau le regarda avec un air mauvais. La jeune itinérant mit ses doits dans le plumage de sa chouette pour la calmer et là d’un seul coup il entendit Keidan rire à pleine gorge. Il se retourna pour regarder l’assassin et le reste du clan fit de même. L’un de ses soldats demanda au tueur :

«Pourquoi ris tu ? »

Keidan lui répond tout en riant doucement :

Pourquoi ? C'est simple parce que cette femme a pu trouvais le camps à cause de vous, vous faites trop de bruit. Les alentours du camps ne son pas protéger voilà votre problème, je rigole aussi parce que j'aime bien le regard de cette chouette. Quand à la question que tu m'as posé Fenrir je crois que je vais accepter, mais à une seule condition, je ne veux pas être un simple sous-fifre, je n'accepte d'ordre de personne d'autre, seul toi auras le droit de me donner des ordres, alors....marcher conclu ?

Fenrir écouta les paroles du prisonnier et vers la fin de son discours le guerrier et sa bande le regardait d’un oeil mauvais. Fen marchait vers Keidan avec le poing serré, au moment ou il arriva devant l’assassin, il frappa jusque au dessus de la tête du tueur. L’arbre tremblait, Fenrir retira son poing de l’arbre et tout le monde put voir qu’il avait une marque profond dans le tronc de l’arbre. Fenrir regarda de nouveau l’assassin, le pris par le col et lui dit avec une colère et une furie qui ferait tremblé un troll des cavernes :

« Ne dit jamais que mes hommes sont des sous-fifre. Tous ceux que tu vois sont venus de leurs propres volontés. Certain sont venues en quête de vengeance, d’autre sont venues pour la gloire et ceux qu’ils admirent ma force. Tous mes hommes sont libres, personnes n’est supérieurs à un autre. Ils m’ont choisir comme chef, car ils ont confiance en moi. Fen relâcha le col et repris son calme avant de continuer à parler. Mais je dois bien avoué que nôtre base n’est pas protéger et que personne ne monte la garde. »

Puis le chef lança des autres à une vingtaine de vaurien à monter la garde dans les alentour. Les hommes obéissent aux ordres et vont disparaîtrez dans la forêt. Fen se retourna vers Ankoun et lui demanda :

« Qui moi petite, tu veux rejoindre notre clan. Si tu nous rejoint tu pourra nous demandé à te donner à un coup de main pour trouvé ce que tu cherche, tu sera l’un de mes lieutenants car nous avons aucuns archer quand nos rangs et je devine que tu est très forte au combat mais jusqu’à ou je l’ignore… Par contre si tu refuse nous seront forcé de te tuer car il faut que nous gardons le secret de l’emplacement de notre clan pour le moment. »

Fenrir mit sa main sur la garde de son épée en attendant la réponse de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 16 Juin 2012 - 21:16

La situation qui se déroulait devant les yeux de la jeune rôdeuse n'était pas réellement ce qu'on pouvait appeler une situation engageante. Bien au contraire. Elle n'avait pas franchement prêté attention à la discution entre l'assassin et le chef des bandits, mais elle en avait suffisamment retenu pour ne pas se retrouver elle aussi dans une situation délicate. Kaouenn n'avait aucunement changé d'attitude, ce qui ne l'aidait guère, mais pour l'instant elle arrivait encore à l'empêcher de se jeter sur l'espèce de montagne de muscle qui dirigeait les autres gaillards. Génial...

Le gaillard en question se retourna vers elle, en ayant apparemment fini avec l'autre. Sa voix retentit de nouveau dans l'air qui se rafraîchissait :

« Dis moi petite, tu veux rejoindre notre clan ? Si tu nous rejoins tu pourra nous demander à te donner à un coup de main pour trouver ce que tu cherches, tu seras l’une de mes lieutenants car nous avons aucun archer dans nos rangs et je devine que tu est très forte au combat mais jusqu’ou je l’ignore… Par contre si tu refuses nous seront forcés de te tuer car il faut que nous gardions le secret de l’emplacement de notre clan pour le moment. »

Ankoun avait immédiatement froncé les sourcils, le corps tendu. Elle n'avait guère appréciée d'être traitée de "petite", étant donné qu'elle avait tout de même plus de vingt ans et que ce n'était plus, depuis bien longtemps, une enfant. La suite ne fit que la tendre un peu plus à chaque mot, et ses yeux devinrent de glace, fusillant ce chef qui lui proposait ce pacte certes alléchant mais surtout sans issue.

Kaouenn, elle, lorsqu'elle vit Fenrir poser sa main sur son épée, ne se tint plus et fondit sur le nordique. Instinctivement, pour défendre sa maîtresse qu'elle sentait plus que jamais en danger. Voyant son amie s'attaquer à son interlocuteur, la jeune femme se sentit blémir et aussitôt, elle s'écria :

- Kaouenn, NON ! Arrête ça tout de suite ! Je ne veux pas que tu l'attaques ! ARRETE !

De nouveau sa voix avait prit les intonations d'une langue étrangère, teinté de peur et du désespoir de sa possible perte. La chouette s'arrêta et repartit sur l'épaule de la rôdeuse, qui lui souffla :

- Ne me fais plus jamais ça ! Je n'ai pas envie de te perdre ma belle...

Pour la rassurer, Kaouenn frotta sa tête contre celle de la jeune femme, qui se détendit peu à peu. Poussant un profond soupir qui pouvait laisser entendre autant de lassitude que de soulagement, elle se tourna vers Fenrir, et dit :

- J'accepte ta proposition, vu que je n'ai guère le choix... Cependant, j'impose deux ou trois conditions : premièrement je voudrais avoir une garde personnelle qui ne compte que des femmes ; deuxièmement, j'aimerais avoir mes propres quartiers et troisièmement... j'aimerais que tu me jures que jamais personne n'attentera à ma vie dans ce camp ni ne me posera de question sur ma vie...

Elle attendit la réponse, droite, les bras croisés sur sa poitrine, les yeux brillant d'un feu brûlant et dangereux. Elle n'était pas à prendre à la légère, loin de là... Soufflé par tant d'audace de la part de ce petit bout de femme, les hommes attendaient la décision de leur chef...
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 23 Juin 2012 - 16:15

« Ne dit jamais que mes hommes sont des sous-fifre. Tous ceux que tu vois sont venus de leurs propres volontés. Certain sont venues en quête de vengeance, d’autre sont venues pour la gloire et ceux qu’ils admirent ma force. Tous mes hommes sont libres, personnes n’est supérieurs à un autre. Ils m’ont choisir comme chef, car ils ont confiance en moi. Fen relâcha le col et repris son calme avant de continuer à parler. Mais je dois bien avoué que nôtre base n’est pas protéger et que personne ne monte la garde. »

Ce discoure avait l'effet d'un son de cloche à côté de l'oreille d'un dormeur. Un chef qui ne considère pas ses hommes comme du gibier sacrifiable, cela faisait longtemps que Keidan n'avais pas eu l'occasion de rencontrer un homme comme ça. L'assassin avait le pressentiment que cet homme irait loin, seul quelque personne avait ce don, ce charisme, le pouvoir de ressembler n'importe quelle personne à sa cause. Keidan avait eu le temps nécessaire pour se débarrasser de ces chaînes, mais tenter une évasion n'était plus une de ces priorités. Après avoir eu ces seconds de réflection la discutions entre Ankoun Fallaenn et Fenrir reprit, le Syrien les écouter que d'une seule oreille, plongeait dans ces rêves et ces réflections il put entendre quelques mots ce qui lui a permis de comprendre les intentions du barbare. Fenrir voulait que Fallaenn rejoigne son armée aussi et elle avait accepté sous certaine condition. Les lueurs du soleil disparaissait peu à peu recouvrent le paysage d'une somptueuse lumière orange, Keidan retira les chaînes qui l'immobilisaient puis fit quelques pas vers Fenrir le calme avait pris place dans le camps :

Tu m'as convaincu Fenrir, si tu le veux toujours j'accepte de rejoindre ton armé, mais j'aurais moi aussi une condition, j'aimerais avoir deux gardes du corps que je recruterais moi-même.

La surprise avait envahi le campement et tous attendaient la réponse de leur chef.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 27 Juin 2012 - 21:31

Fenrir attendit la réponse Ankoun, quand soudain sa chouette attaqua le rebelle, celui-ci alla dégainer qu’au même moment la jeune parla une autre langue qui fit que le rapace s’arrêta net et alla se reposer sur l’épaule de sa maîtresse. La rôdeuse lui redit quelque mot dans sa langue puis elle s’adressa à Fen et lui dit :

J'accepte ta proposition, vu que je n'ai guère le choix... Cependant, j'impose deux ou trois conditions : Premièrement je voudrais avoir une garde personnelle qui ne compte que des femmes ; deuxièmement, j'aimerais avoir mes propres quartiers et troisièmement... j'aimerais que tu me jures que jamais personne n'attentera à ma vie dans ce camp ni ne me posera de question sur ma vie

Après avoir fini de parler la jeune fille avait croises ses bras et regardaient Fen avait un regard dangereux. Le chef rebelle allait répondre quand il entendit des bruits de chaîne. Je me retournai et je vis que Keidan s’avança vers moi et me dit :

Tu m'as convaincu Fenrir, si tu le veux toujours j'accepte de rejoindre ton armé, mais j'aurais moi aussi une condition, j'aimerais avoir deux gardes du corps que je recruterais moi-même.

Fenrir vis que tous ses hommes me regardaient et qu’ils attendaient une réponse de sa part. Le guerrier se met à réfléchir et après quelque secondes se mit à rire à gorge déployer. Il avait du mal à parler mais réussi à placer quelque mot :

Vous êtes vraiment des marrants vous... HAHAHAHA… mais vous avez beaucoup de courage pour me faire des propositions… HAHAHAHAHAHA. Il continua à rire pendant un minute puis se calma et leur dit avec un ton plus poser. J’accepte vos conditions mais quand on aura conquis l’Edhesse, vous aurais tout les deux une armée à commander.

Fenrir se retourna vers ses hommes qui n’avaient pour l’instant rien dit. Il déclara avec force :

« Nous pouvons remercie le ciel que nous avoir envoyer ces deux personnes mais on à un campement à monter… Mais après on va fêter ça quand on aura fini de monter les baraquements et on en profitera pour faire couler la bière. »

Les guerriers crièrent avec joie la décision du chef et ils se remettaient tout au travail. Puis pendant la soirée en pouvant entendre la fête dans les environs du campement. Fen buvaient comme cinq alors que ses hommes s’amusaient entre eux au bras de fer et autres. Au bout une heure ou deux. Le chef rebelle sortir discrètement suivi de Ken puis ils sortirent du campement et ils montent sur une colline. On voyais les traces d’un ancien bûcher tellement la terre fut brûler. Fenrir vis quelque pas puis il met un genous à terre et commença à prier pendant dix minutes. Dés qu’il eu fini sa prière, il se retourna et dit à son compagnon :

« Voici le lieu où on à fait brûler les corps de mon clan. Puis quand je fus seul, je fis une promesse de sang qui m’obligerais à rester en vie jusqu’à que je réussis à les vengés. Mais pour réussi il faut que je recrute plus d’homme. On enverra des messagers à tout les clans qui existent en Edhesse puis s’irais chercher dans un vieux tombeau dans le nord des reliques qui pourrais bous donnez la victoire mais il vaut que si aille seul. Je partirai en fin de semaine et ensuite tu enverra des messagers aux autres clan pour leur demander de venir à une assembler. »

Fen commença à descentre quand ken lui dit :

« Tu comptes vraiment aller là ou je crois »

Le chef rebelle ne se retourne pas et dit tout simplement avec calme et tristesse:

« Oui a ce endroit là mais ne le dit à personne de cette légende si te plais. »

Puis Fenrir continua à marcher et revient dans la fête avec ses hommes et en profita pour leurs explique son plan sans leur dire qu’il partirais dans un lieux dangereux et maudit.

Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 27 Juin 2012 - 23:11

Il avait marché pendant une journée et une nuit complète, et son estomac commençait à se faire entendre. L'homme en début de journée arriva prés d'un village rustique mais qui semblait être un point de passage important, plusieurs routes se rejoignaient pour ne former qu'un unique et large sentier de terre battu.
La place centrale était grande et en cercle avec en son centre une arche en pierre blanche. Une dizaines d'étables étaient installés devant certaines maisons.
..........................................................................................................................Un bruit sourd et sec retenti proche d'une maison, juste là se trouvait un homme debout, dans une tunique grise et sa capuche rabattue, à moitié à genoux un autre homme se tenait le visage, l'une des tartes présentées sur la grande table était partiellement éclatée et des morceaux se retrouvaient sur le visage du marchand qui tenait dans sa main un couteau. Il secoua la tête et hurla juste avant de perdre connaissance et de s’étaler au sol de façon molle. Des bruits de pas se faisaient entendre dans les ruelles adjacentes, soudain trois soldats en armure portant de grande épées arrivèrent et se postèrent devant l'être en tunique qui ne bougea pas d'un poil.

"_Hola étranger!! Les gens ont informé que tu avais frappé cette homme après avoir tenté de lui voler une tarte, qu'as tu a dire?
L'homme d'une voix calme et posé répondit au garde, sa voix était douce et chaude comme le sable fin du désert.
_Cette homme m'as attaqué avec un couteau que devais-je faire? Il a voulu me tuer alors que l'échange d'un morceau de peau de démon de roche contre une tarte et largement en sa faveur, je ne comprends pas...
Il avait à peine fini sa phrase que le garde se mit à gronder.
Tu as donc tenté de voler ce marchand, voleur que tu es tu va être arrêté au nom de l'empire et tu seras jugé...peut être.

Les trois gardes dégainèrent leurs épées et s'approchèrent de l'inconnue de façon menaçante. L'être devant eux était dans l'incompréhension la plus totale. Soudain les gardes tombèrent comme des mouches au sol, chacun avec quatre flèches planté dans le dos.

..........................................................................................................................L'homme en tunique grise suivit les instructions que la bande de brigands lui ayant évité l'arrestation lui avait données.

Etranger tu dis que tu ne sais pas ce qu'est l'Empire, il n'y a pas de mensonge dans ta voix. Vraiment étrange je ne pensait pas que des gens pouvait ignorait l'existence de l'empire...Bref, l'empire c'est un ramassis de conneries, de lois qui nous bloque tout, il faut agir selon certaines règles, un conflit par exemple comme toi tout à l'heure d'ailleurs tu n'as pas l'air de connaitre l'argent, bon sang mais d'où viens tu...c'est avec les gardes que tout se règle, ils sont des soldats formés et engagés par l'empire pour faire appliquer le nombre impensable de balivernes qu'ils ont mis en place pour barrer le route à tous ceux qui voudrais quitter le sentier...
Enfin voila en gros, t'as pas l'air de connaitre grand choses, incroyable d'être aussi ignorant, tu viens d'un autre monde ou quoi? Ya des rumeurs qui cours depuis un moment, un homme monterais un clan, il y aurait un camp un peut plus au sud, dans la foret prés des montagnes, vas y et trouve ce camp si la rumeur est vrai alors tu en apprendra plus.


Arrivant dans la foret il chercha pendant deux heures le moindre indice, la piste d'un campement, rien n'apparu. La nuit tomberait bien vite, et même lui ne pourrais pas rester seul éternellement, de plus il avait de plus en plus faim. Soudain il entendit au loin des rires, d'une voix grave et surement forte. L'être se mit a courir dans la direction du son porté par le vent. Il sauter par dessus les rochers, de branches en branches en slalomant entre les arbres avec une agilité et une vitesse surhumaine, on aurait dit un animal. Aucun humain n'aurait dut pouvoir se déplacer à cette vitesse sans que son corps n'explose de douleur, personne n'aurait donné cher de sa peau s'il venait a percuter un arbres ou autre a cette vitesse.

Il stoppa sa course lorsqu'il put enfin voir les rayons d'un feu a travers les feuilles et buissons de la foret. Il ne semblait pas fatigué, sa respiration était calme et lente comme s'il n'avait fait aucun effort. Il remit sa capuche sur sa tête qui était tombé pendant sa course et se décida à avancer d'un pas lent.
A peine fut-il entré dans le cercle de lumière que tout les regards se braquèrent sur lui, chaque personnes se mit en gardes prés à parer toute attaques, deux flèches se plantèrent au sol devant lui et deux lames fines se calèrent à hauteur de sa gorge à une trentaine de centimètres de distance de sa tunique.
L'inconnu en gris ne bougea pas, resta debout, le visage caché par sa capuche, un grand homme se retourna, tous lui jetèrent des regards interrogateurs, il devait être le chef. Il fit un pas en direction du nouvel arrivant et l'interpella calmement sachant la situation plutôt en défaveur de cette arrivant.


Spoiler:
 


Dernière édition par L'Homme Runes le Jeu 28 Juin 2012 - 22:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 28 Juin 2012 - 22:26

Le silence autours d'Ankoun et des autres était à couper au couteau lorsque l'assassin eu finit de parler. Nullement perturbée par cela, la jeune femme attendait, son regard parcourant avec rapidité son environnement et son cerveau analysant les différents moyens de se sauver au cas où l'affaire tournerait mal. Elle n'avait absolument pas l'intention de se laisser gentiment faire, elle connaissait ses capacités et avait maintenant repéré deux ou trois options valables bien qu'ayant peu de chances de réussir. Elle n'eu cependant pas besoin de s'en servir, vu que le chef des "brigands" venait d'exploser littéralement de rire, relâchant la tension qui s'était installé dans la clairière qui n'était pas encore un camp à proprement parler. La rôdeuse resta telle quelle et ne s'autorisa à se détendre qu'après la fin de la tirade de l'espèce de montagne qui lui servait d'interlocuteur. Bien, toutes ses conditions avaient été acceptées... Mais la perspective de commander une armée ne l'enchantait guère. Elle avait réellement du mal à s'imaginer à ce poste, d'un parce qu'elle doutait tout de même de ses capacités pour le faire, on ne naissait pas générale comme ça, et de deux parce qu'elle aurait certainement un mal de chien à ne pas filer dès que l'envie la prendrait... Après tout, c'était pour cela qu'elle était partie de la capitale, laissant la corporation des rôdeurs derrière elle ainsi que les connaissances qu'elle avait pu se faire dans la ville. Oui, franchement, à première vue, être à la tête d'une armée ne lui seyait vraiment, mais alors vraiment pas !

Elle ne put guère faire par de cela à Fenrir, puisque celui-ci avait clôt la discussion en ordonnant l'aménagement du campement. Il était vrai que depuis tout à l'heure ses gaillards n'avaient fait qu'assister aux discussions, et n'avaient absolument rien fait de leur dix doigts si ce n'est pianoter avec méfiance sur la garde de leurs armes. En quelques dizaines de minutes, tout fut prêt... Et la fête improvisée et commandée par Fenrir put enfin commencer dans des cris audibles certainement à des kilomètres à la ronde. Etant la seule femme de ce petit groupe fort bruyant, Ankoun restait calme et méfiante, l'alcool faisant souvent oublier aux hommes leurs promesses quand cela concernait les femmes. Elle avait posée son arc dans la tente qui lui avait été faite, mais, pas folle, elle avait gardé ses poignards et sa sacoche contenant quelques herbes et poisons... Prudence était après tout mère de sûreté, même si les regards noirs qu'elle pouvait décocher arrivaient généralement à faire entendre raison à la plupart des soiffards qu'elle avait déjà rencontré dans la capitale... Ceux qui n'avaient pas prit ses avertissements aux sérieux s'étaient d'ailleurs mordus les doigts après.

La jeune femme avait évidemment remarqué le départ de son "chef", mais cela ne la concernait pas. Pour l'instant, elle était l'arbitre des nombreux bras de fers qui ponctuaient la fête et donc celle également qui annonçait le montant des paris que les brigands s'amusaient à faire entre eux. Elle avait l'impression d'être pour ces hommes une sorte de "petite soeur", au vu des regards fraternels que bon nombre lui lançait. Petit à petit, elle se laissa gagner par l'ambiance et finit par s'intégrer dans la bande de joyeux drilles qui avaient aussi réussi à mettre Keidan dans l'ambiance. Kaouenn veillait non loin d'elle, et se posait de temps à autre sur son épaule afin de recevoir une caresse de sa part, ce que la rôdeuse lui accordait bien volontier. Cependant, elle refusait que qui que ce soit d'autre l'approche, n'hésitant pas à jeter des cris de mécontentement bien sentis et des coups de becs féroces si des doigts passaient un peu trop près de son plumage. Ankoun la surveillait toujours du coin de l'oeil, aussi n'hésita-t-elle pas lorsqu'elle remarqua un changement dans le comportement de son ami. Se levant avec rapidité, elle se dirigea vers sa tente, attrapa son arc et son carquois au vol, les mit sur elle et retourna auprès de sa nouvelle "famille", qui ne fit aucun commentaire sur l'ajout de son arme.

Apparemment, elle avait eu le nez creux puisqu'un étranger venait d'entrer dans la leur champs de vision. La jeune femme n'hésita pas une seconde et tira de suite deux flèches qui se fichèrent dans la terre à un ou deux centimètres des pieds de l'homme encapuchonné. Rapide et instantané. Quelques sifflets admiratifs saluèrent sa performance, mais trop concentrée sur l'inconnu, elle n'en tint aucunement compte, à se demander si elle avait seulement entendu ces marques assez particulière de respect, ses doigts jouant dangereusement avec les empennes de ses flèches. Nul doute que si l'autre faisait un pas de plus il devrait affronter d'autres flèches qui se feraient une joie de la clouer au sol grâce à ses habits. Car oui, quand vos vêtements se retrouvent lier au sol par le biais d'une flèche plantée en terre, en particulier les chaussures, on avait du mal à bouger...

Fenrir ne tarda pas à aller vers cet inconnu, dans le silence qui s'était installé sur le campement. La fête était remise à plus tard, pour le moment on allait voir ce que voulait cet "étranger".
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 1 Juil 2012 - 13:53

A l'annonce de ces conditions le chef rebelle se mit à rire, Fenrir accepta la proposition des deux nouveaux arrivant. Après avoir prévenu Keidan et Ankoun qu'ils auraient le commandement d'une armée il ordonna l"installation du camps, tous se mirent au travail. Keidan repensa aux paroles de son nouveau chef, une armée....sous ces ordres, l'assassin avait jamais eu autant de responsabilité, mais cela n'était pas pour lui déplaire. Peu de temps après la fête commença, un ramassis de barbare et d'ivrogne qui s'amusaient et riaient, mais ces hommes étaient maintenant devenues sa nouvelle famille. Les rebelles avaient réussi à attirer Keidan dans leur jeux de beuverie, mais ce qu'ils ne savaient pas, c'est que le Syrien ne supporte pas l'alcool ou très peut. Après deux vers tous les hommes du campement put voir que l'assassin et l'alcool n'était pas ami, il se mit a chanté sur l'une des tables :

Mettre un pied devant l'autre, c'est pas pour faire des claquettes, c'est pour visser, pour classer, pour compter en un mot c'est pour trimer, chaque pas fais vers une bouteille et un pas fait vers le paradis.

Malgré le fait que Keidan ne soit pas en plein maitrise de ces capacités il put observer la disparition de Fenrir juste un peu avant de s'endormir sur la table. La totalité du camp riaient à la vu de l'assassin. À son réveil Keidan ce fit la promesse de ne plus toucher à un vers d'alcool, le sourire aux lèvres il se dit que cela faisait longtemps qu'il ne s'était pas autant amusé. La bonne humeur qui l'avait envahie disparu à la vu d'un étranger dans le campement. Fallaenn avait décocher deux flèches au pied de l'inconnue, dans la seconde qui suit deux de ces frères d'arme sortie leurs lames puis les placèrent sous la gorge de l'homme, au moindre mouvement la grande faucheuse allait venir le chercher. Fenrir était revenu pendant le bref sommeil du Syrien, le chef ce retourna vers l'inconnu puis fit quelques pas, le silence pris place dans les alentour, Keidan à son tour ce rapprocha discrètement près à décapiter l'homme au moindre geste suspect. Une pensée traversa l'esprit de l'assassin, soit lui était arrivé au camp en tant que prisonnier, Fallaenn nous avait trouvé par pure coïncidence, mais lui comment a-t-il pu parvenir jusqu'ici, deux coïncidences, le même jour, Keidan n'y croyez pas trop, peut être que quelqu'un à dévoiler l'emplacement du repaire, mais cela n'était pas le plus gros problème, car l'homme en question dégager un fort aura bestial. La capuche sur le visage de l'inconnue n'aidait pas le Syrien à déterminait ces intentions ce qui le rendait dangereux.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 20 Juil 2012 - 16:55

Après que Fenrir et Ken reviennent de la colline, ils se séparaient pour profiter de la fête. Fen remarqua que Keidan n'était pas son assiette, il demanda à l'un de ses hommes ce qui c'était passer et ils lui répondit que l'assassin ne tenait pas l'alcool. Le chef rebelle éclata de rire et alla à un autre endroit du campement. Il aperçus que la rôdeuse était devenu une petite sœur dans le cœur de sa bande. Le guerrier sourit en regardants ses hommes. Tous en fessant la fête, Fen se remémore des anciens souvenirs quand il était avec son ancien clan. Il avait l'impression de retrouver le même état d'esprits d'autrefois et cela le rendit plus joyeux que d'habitude. Il alla prendre une bière quand il entendis le bruit distend de l'arc en action. Il se retourna et vit que Ankoun avec décrocher deux flèches puis Ken et l'un de ses frères d'armes avait dégainer leurs armes pour les mettre à la hauteur de la gorge de l'étranger. Fenrir s'avança calmement vers l'inconnu tous en le regardant. Il put constaté que le voyageur portait simplement une longue toge avec capuche. Fenrir fit un signe à ses compagnons pour abaisser leur armes, puis arriver à la hauteur de l'inconnu, il se mit à lui dire:

«Bienvenu à toi, l'ami... mais pardonne mes camarades, car nous ne sommes pas à l'abri d'une attaque. Pour m'excuser, je t'invite à manger et à boire près de notre feu, car vu ton état, tu as fais un grand voyage.»


Le chef rebelle invita l'homme à le suivre. L'étranger accepta et alla avec Fenrir s'assoir sur un banc. Puis Fen ordonna à ses hommes de donner de la nourriture au voyageur. Après que l'homme mystérieux ai put manger, Fenrir demanda à l'inconnu:

«Dis moi l'ami? Comment tu nous as trouver et pourquoi tu es venus ici»

Puis le guerrier se retourna vers Ken et ses nouveaux lieutenants pour leurs donner des ordres:

«Envoyer des hommes dans les alentours du camp, car je pense qu'on pourrais nous attaquer cette nuit même»

Ensuite, Fen regarda l'inconnu pour entendre sa réponse tout en prenant un gobelet remplit de bière.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 21 Juil 2012 - 15:15

Les lames proches de sa gorge étaient solides et surement très aiguisées, les deux flèches plantées dans le sol juste devant lui étaient longues et droites. Les regards étaient sombre et sérieux, tous attendaient la réaction de leur "chef", un homme de grande taille et de carrure imposante. Ses paroles furent accueillante et calme.
L'homme sans dire un mot mangea et but ce que les rebelles lui offrir, ce fut pour l'étranger un véritable délice de pouvoir enfin avaler quelque chose, la nourriture lui parut sortit des meilleurs cuisines de là d'où il venait. Après s'être rassasié il observa un peut plus en détail ce qui l'entourait, un campement relativement grand, bordé d 'arbres, perdu dans la foret, un lieu plutôt facilement défendable en cas d'attaque et les hommes postés dans la foret autour pouvaient aisément prévenir le camps tout entier de façon rapide et efficace. Le regard de l'être en tunique grise s'attarda sur quelques personnes, tous étaient de la fête, les hommes s'amusaient, chantaient et buvaient, cette ambiance festive en pleine nuit déstabilisa l'inconnu qui ne comprenait pas comment ils pouvaient être aussi calme avec tous les démons qui devaient se tenir derrière chaque coin de la forets. Puis son regard croisa celui de la seule femme présente dans le campement, ce fut comme un choc pour l'étranger, ce visage fin, de grands yeux, et ce regard intense, des souvenirs perdu lui revinrent en tête comme la marée d'une mer déchainée:

C'était une nuit, une nuit sans nuages, avec le vent chaud du désert que le drame c'était produit, ce pourquoi il était partit vivre au temple, ce pourquoi il avait ensuite voyagé et rencontré son maitre et enfin c'était pour ca qu'il avait choisi la voix qui a fait de lui ce qu'il est à présent, l'unique personne de sa famille qu'il connaissait, ils avaient grandi ensemble partageaient tout ce qu'ils avaient, un amour si fort l'un pour l'autre que seule une séparation brutale et imparable aurait put briser et il l'avait protégé du mieux qu'il avait put. Mais cette nuit là, nul n'aurait prédit ce qui arriva, les démons de sable se réveillèrent comme chaque nuit, le petit campement n'était protégé que par une rune de faible puissance qu'il avaient dérobé à un marchand. Les monstres s'approchaient et un seul s'élança, le sol s'embrasa et le repoussa avec force. Ce fut alors un assaut sans fin qui se mit en marche, la rune ne cédant jamais sous le poids des créatures de l'ombre. Le jour pointait, ils allaient tous repartirent dans les enfers, le vent se leva et balaya la rune de protection du sable. Un seul démon le remarqua, pris de rage il se jeta sur les deux proies qu'il avait convoité toute la nuit, il visa le garçon, mais ca patte griffu fut dévié au dernier moment par on ne sait quoi. Il disparu dans les rayons du soleil levant. Les deux jeunes gens se regardèrent tendrement, tout était fini ils pouvaient reprendre la route, « ils », non, il pouvait reprendre la route..........
Les sons du campement revinrent crescendo, et le visage de sa sœur se fondit dans celui de la femme qui le regardait toujours, quelques secondes s'étaient écoulaient. Personnes ne remarqua la larme qui roula sur la joue de l'être encapuchonné sauf peut être la chouette posé sur une branche.

L'homme reporta son attention sur le chef du camp qui venait de se retourner et attendait une réponse.

_Le repas était très bon, je vous remercie de votre accueille chaleureux. Comment vous trouver, et bien j'ai cherché dans cette foret pendant plusieurs heures avant d'entendre des cris de joie et un rire puissant, j'ai croisé de vos hommes qui rodaient dans la foret, aucun ne m'a vu, j'étais pressé de vous trouver. C'est un homme d'un village au nord qui m'a fait par de la rumeur de votre camp, il m'a dit que ici je pourrait en apprendre plus sur ce qu'est « l'Empire », j'avoue ignorer totalement de quoi il s'agit, je ne viens pas vraiment de....disons plutôt que je viens de très loin. Là le regard du chef devint plus profond, comme s'il chercher à savoir si l'inconnu disait vrai, celui ci reprit après avoir but son verre d'eau.

_Pour faire simple je ne connais rien de votre monde, à par quelque détails peut important, je cherche une personne en particulier, mais également un groupe avec lequel je pourrais survivre et apprendre ce qu'il y a à apprendre de ces régions.

Sur ces mots, l'inconnu releva la tête et attendit la réaction de l'homme à la stature imposante qui se tenait devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 28 Juil 2012 - 16:52

Fenrir pris la parole et prononça des mots à l'inconnu :

« Bienvenue à toi, l'ami... mais pardonne mes camarades, car nous ne sommes pas à l'abri d'une attaque. Pour m'excuser, je t'invite à manger et à boire près de notre feu, car vu ton état, tu as fait un grand voyage.»

Fen l'invita à le suivre à une table, les deux hommes poser sur un banc se mirent à manger la nourriture que le chef rebelle avait fait demander.

« Dis moi l'ami ? Comment tu nous as trouver et pourquoi tu es venus ici»

Puis Fenrir se retourna vers Ken et ces lieutenants, il leur ordonna de renforcer les défense autour du camps, car il craint un attaque de nuit dans les temps avenir. Keidan s'exécuta sans poser la moindre question. Pendant que l'encapuchonné déguster la nourriture qu'on lui avait proposée et que Fenrir attendait sa réponse, le Syrien demanda discrètement pour ne pas déranger les mangeurs, a une dizaine d'hommes de le suivre pour organiser les défense du campement.

Une fois à l'entrée du camp Keidan commença à donner les instructions :

- Vous trois ! Dit le Syrien aux trois rebelles les plus proches. Vous allez au Sud poser des pièges puis vous rejoindrez les sentinelles déjà présentes, compris !
- Compris ! Répondirent les trois hommes d'une seule voie.
- Vous trois ! Prononça Keidan en désigna trois autres hommes sur sa gauche. Vous vous irez à l'Est, même consigne.
- Bien ! S'exclama les trois hommes avant de partir en direction de l'Est.
- Quant à vous trois ! Désignant les trois rebelles à sa droite. Vous vous dirigerez vers l'Ouest.
- Compris !
- Nous deux on va s'occuper du Nord, va couper du bois pendant ce temps moi je vais creuser des fausses, oh et va chercher des cordes aussi.
- Bien ! Répondit Perceuse. Perceuse est un homme un peu spécial, il avait une façon de vous répondre avec un aire ahuri comme si c'était une épreuve pour lui de comprendre ce qu'on lui dit, mais il compense ce défaut avec ces aptitudes a manier son épée espadon. Keidan lui avait parlé que peu de temps lors de la fête, mais ces frères appuyaient ces dire.

Quand tous les pièges furent installer chaque unité tira une flèche sur l'a-quelle était accroché un petit tissu rouge foncer sur le tronc d'arbre situer au milieu du campement, le tronc était gros pour que même le pire archer puis le toucher, cela devait prévenir tous les rebelles situer au camp que des pièges on était installé et qu'il fallait demander aux sentinelles où ils se trouvaient si pour une raison ou une autre vous deviez sortir du repaire.

Les pièges installer et les hommes à leur place il ne reste plus cas ouvrir l’œil pour détecter une attaque éventuelle. Keidan préféra rester monter la garde à l'extérieur, cacher dans un arbre assez haut pour voir a environ cinq cents six cents mètres autour de sa position malgré le nombre d'arbre conséquent, mais c'est l'un des défaut qui arrive en installant un camp dans une forêt, se défaut était amplement compensé par les nombreux avantages que la forêt procurait.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 5 Aoû 2012 - 15:57

Fenrir n'avait guère mit de temps à réagir, ordonnant à tous de baisser leurs armes, et invitant l'étranger à venir manger un morceau parmi eux. Celui-ci ne se fit pas prier, s'asseyant à leur table et commençant de suite à se restaurer. Au vu de son coup de dent bien sentit, cela devait faire un moment qu'il n'avait rien manger, et même si la nourriture n'était pas cuisinée par de grands chefs de l'Edhesse et de l'Empire, il n'empêche qu'il semblait se régaler.
Ankoun en avait profité pour détailler attentivement son habillement. Comme elle l'avait apprit à la corporation des itinérants, cela donnait en général une bonne indication de l'endroit d'origine d'une personne. Mais cette fois-ci, cela ne servit à rien, elle ne reconnaissait ni la coupe des vêtements ni la matière dans laquelle ils avaient été fait. Cet homme devait réellement venir de très loin.

Le regard de ce dernier se posa sur elle après avoir parcouru le camps des yeux. La jeune femme le regarda avec curiosité, sentant malgré la distance qu'il venait de se stopper afin de mieux la détailler. Elle était sûre de n'avoir jamais vu cet homme, même s'il fallait avouer que son amnésie n'arrangeait absolument rien. Cependant, il semblerait que cet homme puisse la connaitre, ou du moins la confondre avec quelqu'un, sinon pourquoi rester la fixer ainsi ?
Elle ne remarqua pas la larme qui avait glissée sur la joue de l'inconnu, contrairement à Kaouenn, qui s'était posée de nouveau sur son épaule, avant de s'envoler dans le ciel nocturne. Elle aussi avait faim et désirait chasser un peu avant de revenir auprès de sa maîtresse.

La jeune femme avait bien évidemment entendu ce que l'étranger venait de dire. Elle sentait que si Fenrir acceptait, il y avait de grandes chances qu'on lui confie en partie du moins cet homme qui semblait être sincère. Après tout, elle avait des connaissances sûres qui n'avaient pas été touchées par son état, et elle avait des informations concrètes et utiles sur l'état de l'Empire... Restait à savoir ce qu'allait décider le nordique...
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 19 Aoû 2012 - 12:14

Spoiler:
 

Fenrir avait écouté l’étranger avec une grande attention, mais il avait perçut que celui-ci disait des paroles assez mystérieuses. Il le regarda avec plus de profondeur pour voir s’il mentait mais celui-ci lui dit qu’il venait d’un autre monde et que c’est à cause de cela qu’il ne connaissait pas l’empire. Le guerrier repris une bière, la bu d’un trait et lui répondit :

« Je pourrais t’accueillir dans mon groupe pour qu’on puisse t’aider dans tes recherche et t épauler dans les régions… mais je ne connais pas grand-chose à l’histoire de l’empire mais je peux dans même dire deux trois mots à ce sujet… »

Le chef rebelle se leva, se dirigea vers le centre du campement et demanda le silence. Ses hommes s’arrêtaient de parler mais certain demandèrent le pourquoi de ce silence, Fenrir leur dit tout simplement :

« Si je vous demande le silence c’est pour une bonne raison… Notre inviter me demande l’histoire de l’empire et de ses régions… Je vais commencer puis chacun d’entre nous racontera sa version de l’empire. »

Alors le chef de Midgard se mit debout sur une grande table en bois… Ses hommes se mirent autours de lui pour l’écouter. Fenrir pus voir que Ken et Keidan était revenus avec les hommes et qu’Ankoun le regardais avec étonnement. Dés que tout le monde était là, il commença à parler :

« Nous ignorions quand l’empire fut crée mais nous aurions été fier de le servir car il combattait les chaos anciens… Puis il eu l’age d’or qui a durer pendant quelques centaines d’années et c’est à ce moment là que les choses se dégradèrent… Depuis une cinquantaine d’années, il a la corruptions, les coups d’état, les massacres qui profite aux grand de ce monde et c’est qui payons… C’EST NOUS MES FRERES, NOUS AUTRES PAYSANS, BRIGAND ET AUTRES GENS DU PEUPLES, ALORS QUE CERTAINS VIVENT DANS LEURS PALAIS DOREE… NOUS MOURONS DANS LA MISERE, DANS LA HONTE OU EN ESCLAVAGE. IL EST TEMPS POUR NOUS DE RENVERSER L’EMPIRE ET DE VENGER NOS MORTS… SI ON DOIT REPRESENTER NOTRE ADVERSAIRE, IL SERAIT UN ABRE CENTENAIRE QUI POURRAIT RESISTER A TOUT MAIS NOUS SOMMES LA HACHE DU BUCHERONS QUI LE TRANCHE… MÊME SI LES COUP DE NOUS DONNONS SONT TOUT PETIT, IL FINIRA PAR TOMBER AVEC FORCE. »

Fen avait dégainé son arme et la brandit en l’air et commença à chanter l’un des airs qui avait appris dans son ancien clan :

Dovakhiin, Dovakhiin, naal ok zin los vahriin
Wah dein vokul mahfoerook asht vaal !
Ahrk fin norok paal graan fod nust hon zindro zaan,
Dovakhiin, fah hin kogaan mu draal !

Huzrah nu, kul do od, wah aan bok lingrah vod,
Ahrk fin tey, boziik fun, do fin gein !
Wo lost fran wah ney dov, ahrk fin reyliik do jul,
Voth aan suleyk wah ronit faal krein !

Ahrk fin Kel lost prodah, do ved viing ko fin krah,
Tol fod zeymah win kein meyz fundein !
Alduin, feyn do jun, kruziik vokun staadnau,
Voth aan bahlok wah diivon fin lein !

Nuz aah sul, fent alok, fod fin vul dovah nok,
Fen kos nahlot mahfaeraak ahrk ruz !
Paaz Keizaal fen kos stin no bein Alduin jot,

Dovakhiin, Dovakhiin, naal ok zin los vahriin
Wah dein vokul mahfoerook asht vaal !
Ahrk fin norok paal graan fod nust hon zindro zaan,
Dovakhiin, fah hin kogaan mu draal !



Alors qu’il chantait, ses hommes le regardaient avaient fierté et essayèrent de chanter ce chant mais il n’arrivaient pas à le faire, comme ils ne le connaissant pas et par respect aussi. Le chef rebelle avait pu voir l’effet que ce chant faisait sur d’autres personnes. Après avoir fini, il descendit de la table et dit à l’inconnu :

« Voila les mots que j’avais à dire mais avant que je parte dormir, dis moi ton nom. »

Fenrir le regarda avec douceur, puis il appela Ankoun pour qu’elle puissent donner plus de détails sur les régions et les habitudes du peuple. La rôdeuse arriva et attendis la réponse de l’étranger avant d’obéir au ordre de son chef.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 20 Aoû 2012 - 15:55

Le chef du campement avait ecouté en silence, son regard plongé sur l'etrangé assis à la table. Les hommes etaient toujours dans cette esprit de fete, buvant et jouant a tester leurs force dans de multiples jeux relativement à la hauteur de leurs capacitées recpective.

La réponse du chef fut vive et l'inconnu compris vite que cette homme parlait avec son coeur.

Le probleme, c'est que je ne demande pas vraiment l'histoire de cet "Empire" mais bon passons...

Le chant du guerrier etait fort et solenel. Les hommes du camp etait en admiration, surement aussi à cause du nombre de tonneaux vide qui trainaient un peu partout.

Le meneur du groupe de rebelle demanda à l'etranger son nom avant de faire signe à la jeune femme du camp qui se leva et s'approcha. De nouveau l'etre eut un flash, il revit sa soeur marcher sur les dunes de sable fin du desert, le sourire enchanteur, les yeux emplie de bonheur, son visage rayonnant d'une joie....Et de nouveau ce corps se fondit sur celui de la femme qui arrivait pres des deux hommes. L'etranger repondit en evitant de regarder la femme qui etait là.

_Je n'ai plus de nom depuis bien longtemps, mais vous pouvez m'appeler "L'Homme Runes", c'est le nom qu'utilise les gens de mon "pays" pour parler de moi.

La voix de l’inconnue était douce et et calme, sa capuche sur sa tête cachant son visage il attendit la réaction des deux rebelles.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mar 21 Aoû 2012 - 23:36

Les minutes passèrent, le vent se manifester dans une légère brise. Perché sur son arbre, Keidan observer ce qui se passait autour de lui. Les feuilles danser en harmonie avec le vent. L'assassin était perdu dans ces pansaient. Après avoir détecté aucun signe de menace, Keidan décida de retourner auprès de Fenrir, intriguer par l'homme encapuchonnait qui venait de gagner le camps.

« Perceuse on peut retourner au campement maintenant, prévient les autres. »

De retour au camp, le Syrien pu observer que Fen se tenait debout sur une table. Après avoir jeté un rapide coup d’œil, le chef des rebelles pris la parole :

«  Nous ignorions quand l’empire fut crée mais nous aurions été fier de le servir car il combattait les chaos anciens… Puis il eu l’age d’or qui a durer pendant quelques centaines d’années et c’est à ce moment là que les choses se dégradèrent… Depuis une cinquantaine d’années, il a la corruptions, les coups d’état, les massacres qui profite aux grand de ce monde et c’est qui payons… C’EST NOUS MES FRERES, NOUS AUTRES PAYSANS, BRIGAND ET AUTRES GENS DU PEUPLES, ALORS QUE CERTAINS VIVENT DANS LEURS PALAIS DOREE… NOUS MOURONS DANS LA MISERE, DANS LA HONTE OU EN ESCLAVAGE. IL EST TEMPS POUR NOUS DE RENVERSER L’EMPIRE ET DE VENGER NOS MORTS… SI ON DOIT REPRESENTER NOTRE ADVERSAIRE, IL SERAIT UN ABRE CENTENAIRE QUI POURRAIT RESISTER A TOUT MAIS NOUS SOMMES LA HACHE DU BUCHERONS QUI LE TRANCHE… MÊME SI LES COUP DE NOUS DONNONS SONT TOUT PETIT, IL FINIRA PAR TOMBER AVEC FORCE. »


Une fois son discourt prononcer, le guerrier sorti son arme et entama un chant que nul ne connaissait a par lui. Cette chanson redonnait courage et bravoure a toutes les personnes qui l'écoutait. Le chant terminer Fenrir demanda à l'inconnu son nom, d'une voie douce et calme l'homme lui répondit :

« Je n'ai plus de nom depuis bien longtemps, mais vous pouvez m'appeler "L'Homme Runes", c'est le nom qu'utilise les gens de mon "pays" pour parler de moi. »

Pour le Syrien « l'homme Runes » n'était pas vraiment un nom, mais cela n'avait guère d'importance, taux ou tard ils finiraient bien par en apprendre davantage sur lui. A l'arriver de Fallaenn, Keidan pu observer une nouvelle fois que l'homme Runes avait eu un moment d'absence. L'assassin ne voulait pas s'imaginer des théories attifement, il s'agissait peut être juste d'une coïncidence.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 22 Aoû 2012 - 22:30

Contrairement à ce qu'elle avait d'abord pensé, Fenrir commença lui-même à éclairer l'étranger sur la situation du pays... Enfin, plutôt de lui donner son avis qui était d'une franchise redoutable. Personne ne pouvait rire ou même sourire de ces paroles qui venaient du plus profond de l'âme du nordique. Comme tous les autres, la jeune femme avait écouté avec attention le discours de leur chef, même si elle ne paraissait pas non plus boire ses paroles. Ce fut différent lorsqu'elle entendit la voix grave et profonde du rebelle entonner énergiquement un chant qu'elle ne connaissait pas, qu'elle n'avait jamais, au grand jamais entendu, ce qui était assez rare pour être souligné. Elle sentit un immense frisson la saisir et faire vibrer son corps dans les moindre recoin, ses pupilles se dilatèrent et son souffle se fit erratique. Elle sentait l'adrénaline se déverser dans son sang, faisant battre son coeur à un rythme effréné. Il était rare qu'un chant lui fasse cet effet, ce qui rendait la découverte encore plus intéressante...

Cependant, toute chose ayant une fin, Fenrir finit par cesser de faire vibrer ses cordes vocales, laissant plonger un long silence sur le camp. Lui faisant signe, il demanda à l'étranger de bien vouloir décliner son identité, alors que la silhouette souple et vive de la jeune femme s'approchait d'eux silencieusement, alors que la fête avait reprit ses droits tout autours d'elle. Elle remarqua rapidement la raideur de son futur interlocuteur, et le fait qu'il semblait vouloir à tout prit éviter de la regarder dans les yeux. De nouveau sa curiosité resurgit, brillant dans ses yeux gris, alors que l'étranger donnait un dénominatif afin que l'on puisse l'appeler.

Ankoun ne put s'empêcher de froncer les sourcils. Il était impossible à un être humain de ne pas avoir de nom, de prénom. Elle en était un parfait exemple. Même totalement amnésique de son passé, elle se souvenait encore de son identité. Oh certes, quelqu'un aurait pu faire en sorte que ce ne soit ni "Ankoun" ni "Fallaenn", mais au plus profond d'elle-même, elle savait que s'était le cas, son corps réagissant immédiatement. Ses yeux restèrent fixés sur "l'homme rune"... Ce fut à peine si elle entendit sa voix dire doucement :

- Si tu n'as pas de nom, que dirais-tu que l'on t'en offre un ? Pourquoi ne pas t'appeler Estren ?

C'était sortit tout seul. Et cela lui correspondait parfaitement, puisque cela signifiait "l'étranger" (du pays) dans la langue connue de seule la jeune femme qui caressait à présent avec douceur les plumes de Kaouenn, qui s'était posée sur son épaule et qui regardait fixement le jeune homme, la tête légèrement penchée sur le côté. Et puis, ce prénom avait au moins le mérite d'être plus court que "l'homme rune"...

Elle n'attendait désormais plus qu'une réaction de la part de son "chef" avant de pouvoir commencer ses "leçons"...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Aujourd'hui à 7:22

Revenir en haut Aller en bas
 

l'armada du clan Midgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Armadas d'Édhesse-