AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 l'armada du clan Midgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 23 Aoû 2012 - 0:37

Le petit comité était composé de cette femme avec sa chouette, le chef du camp, l'un de ses bras droit et pour finir de l'etranger en tunique grise.
Le grand guerrier etait venu se rassoir non loin d'eux, pour pouvoir intervenir dans la discussion sans avoir à se déplacer, à sa droite se trouvait un homme au visage sombre et determiné, un serieux profond avec une pointe de curiosité, il semblait chercher à comprendre qui pouvait etre cette inconnu arrivé dans le camp. Et à quelques metres de ces deux hommes etait assis le dit inconnu avec en face de lui la rodeuse dont la chouette etait venu se poser sur son epaule.

L'etranger entendit tres netement le son de la voix de la femme qui etait arrivé, une voix acceuillante et sans mensonge.

_Et bien mon nom pour vous sera Estren, cela ne me derange pas.
_Et pouvons-nous voir votre visage? Les hommes pourraient se mefier d'avantage si vous restez caché, sans vouloir vous vexer bien sur.

Sur ces paroles, le silence ce fit sur le petit groupe. Le "chef" du campement acquiessa pour montrer qu'il etait du meme avis que son bras droit. L'etre encapuchonné leva lentement les bras de la table, ses manches glisserent revelant ses avant bras qui etaient couverts du bout des doigts jusqu'au coudes de tatouages au formes etranges, de petite taille, ces marques semblaient corespondre les unes aux autres. La capuche de l'homme tomba alors sur ces épaules.

Un homme au visage fin apparut aux yeux de tous, sa peau bronzé tirant sur le dorée, des yeux d'un jaune intense surmonter par de fin sourcils claires. L'homme etait chauve mais on pouvait aisément deviner qu'il etait jeune. Et de nouveau un corps tatoué, seul son visage semblait épargné. Les symboles entouraient sa machoire, au dessus des oreilles, sur les tempes et tout son crane en etait recouvert. Un trait noir remontait sur son menton jusqu'a toucher sa levre inferieur.
Etrangement cette homme qui n’était ni particulièrement beau ni repoussant etait attirant, tant par ces tatouages mysterieux que par ce que tout son etre degageait. Il posa son regard dans celui de la chouette, celle-ci pivota sa tete et plongea à son tour son regard de rapace dans celui de l'inconnu. Ce fut la voix du chef rebelle qui coupa cette "echange".

_Et bin ca alors!! Incroyable...eum une petite question qui me viens comme ca, t'es recouvert de partout on dirait?
_C'est exact.
_Vraiment...de partout? Il insistât sur la prononciation de son dernier mot.
_Oh je vois, oui de partout.

Les trois personnes autour de lui l'observaient avec attention depuis qu'il avait quitté sa capuche, le guerrier qui avait machinalement posé une main sur son entre jambe et bu sa bière, l'homme au visage sombre semblait lui plus étonné et curieux, quand à la jeune femme elle n'avait plus bougeait d'un poil, ses yeux observant le moindre détail de cette homme qu'elle avait renommé Estren.

Celui-ci le regard amusé attendit sans bouger jusqu’à ce que l'un d'entre eux reprenne la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 24 Aoû 2012 - 1:19

Fenrir venait de quitter le devant de la scène pour rejoindre les deux hommes et la jeune femme. D'une voie douce et calme à peine perceptible, Fallaenn répondit a « l'homme Runes ». Dans sa voix on pouvait déceler de l'apathie, probablement dû au fait qu'elle était amnésique. Estren, un nom que l'homme avait accepté, ce qui n'était pas pour déplaire a Keidan, un nom plus cour que « l'homme Runes » et surtout il 'agissait pour l'assassin d'un « vrais » nom. L'inconnu avait maintenant un nom, mais cela ne suffisait pas pour que Keidan lui fasse confiance.

« Et pouvons-nous voir votre visage? Les hommes pourraient se mefier d'avantage si vous restez caché, sans vouloir vous vexer bien sur. »

Estren avait accepté de ce découvrir la tête, d'un geste lent et calme il leva les bras, ses manches glissèrent pour faire apparaître ses avant bras. La surprise pris Keidan de plein fouet, l'assassin du faire preuve de tout son entraînement pour dissimuler à ses camarades sa surprise. Des tatouages recouvraient tout ses avant bras et ils continuaient sûrement sur tout le reste du corps. Ces tatouages formaient des dessins étrange que le Syrien n'avait jamais vu auparavant. Une fois les mains à auteure de sa tête, Estren retira sa capuche dévoilent peu à peu son visage, des sourcil fin et claire, les yeux de couleur jaune, son regard faisait pensait à celui d'un fauve, une bête sauvage. Il était chauve, mais ses cheveux manquant était remplacé par des tatouages toujours aussi étrange. Son visage lui était découvert de tatouage. Après avoir scruté et enregistrer les traits du visage de Estren, Fenrir posa une question que le Syrien n'aurait pas posée, mais il devait bien avouer cette question lui avait traversé l'esprit.

-Et bin ca alors!! Incroyable...eum une petite question qui me viens comme ca, t'es recouvert de partout on dirait?
-C'est exact.
-Vraiment...de partout?
-Oh je vois, oui de partout.

Keidan toujours aussi intriguer par ces tatouages pris la parole à son tour :

« Je suis désolé, mais j'ai encore quelque question. Ces tatouages de ou viennent-ils ? Vous les portez depuis combien de temps ? Et ont-ils une signification spéciale ? »
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 24 Aoû 2012 - 12:36

Les regards etaient toujours vixé sur lui, "Estren" les soutenaient sans probleme, en effet ce n'etait pas la premiere fois qu'il se retrouvait dans une situation tel que celle-la, et la pudeur n'etait pas vraiment un danger pour lui. D'une nature patiente il resta sans bouger laissant le temps aux membres du petit groupe de l'observer à leur convenance. C'est la voix de l'assassin qui coupa ce silence pesant, l'etranger tourna la tete en sa direction, on pu voir tout les muscles de son cou rouler sous sa peau marqué de ses symboles.

_Mes tatouages son tres anciens, ce sont des marques qui sont utilisé dans mon pays....Je les portes depuis Il fit une pose de quelques batement de coeur et reprit; _Depuis des années.

Pendant qu'il parlait, Fenrir avait reprit une biere et ecoutait d'une oreille attentive, la rodeuse elle etait toujours bloquée, ses yeux parcourant chaque marque, comme si elle tentait de les comprendre où d'y voir un message particulier, mais ses autres sens etaient parfaitement opérationnels, elle ne perdait pas une seule miette de la discution depuis le debut.

_Et oui ils ont une signification spéciale, ils représentent tous quelques chose, chacun peut être seul ou avec les autres, leurs significations évoluent en fonction, il faut les connaitre pour les utiliser de façon correct, ainsi ils fonctionnent seul et en groupe, créant des symboles plus grands. Mais leurs utilités ça je préférerais ne pas avoir à en parler.

_Tres bien, ensuite, je ne voit aucune arme sur vous, savez vous au moins vous battre ou vous servir d'une arme quelconque?
_Si nous devons nous défendre à un moment, je ne serais pas un poids a garder ni une gène pour votre combat si c'est cela que vous voulez savoir.
_Ah! Ca! C'est un bon point, on n'aura pas à rester te couvrir alors?
_Non je ne pense pas.

"Estren" fit un sourire au groupe pour marquer son amusement.

_Si vous avez d'autres questions je pourrais peut être vous répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 24 Aoû 2012 - 13:39

Spoiler:
 


Fenrir entendit la réponse de l'étranger qui évitait le regard d'Ankoun. Le guerrier se demandait pourquoi une telle réaction, mais il préfère ne pas lui poser cette question pour le moment. Le chef entendit que l’être encapuchonner voulait qu'on l'appelle "l'homme rune", avant de qu'il puise répondre, il entendit la rôdeuse dire avec une voix étrangement douce:

« Si tu n'as pas de nom, que dirais-tu que l'on t'en offre un ? Pourquoi ne pas t'appeler Estren ? »

Il tourna la tête vers la jeune femme qui caressait sa chouette avec douceur. Fen allait répliquer dans il fut interrompu par l’homme rune :

« Et bien mon nom pour vous sera Estren, cela ne me dérange pas. »

Et aussitôt Keidan posa une question à l’étranger :

« Et pouvons-nous voir votre visage? Les hommes pourraient se méfier d'avantage si vous restez caché, sans vouloir vous vexer bien sur. »

Le chef rebelle réfléchissait au propos de l’assassin et approuva ses propos en faisant un signe de tête. L’être encapuchonné enleva ses bras de la table et il fit glisse ses manches. Fenrir était impressionné par les tatouages sur ses bras de Estren. Puis celui-ci enleva sa capuche et on put voir son visage. C’était un visage jeune dont le crâne était chauve et tatoué, mais qui fut compense par des yeux aux pupilles jaune d’or. Il regardait la chouette d’Ankoun mais Fen interrompit cet échange en disant :

« Et bin ça alors!! Incroyable...eum une petite question qui me viens comme ça, t'es recouvert de partout on dirait?

C'est exact.

Vraiment...de partout ?

Oh je vois, oui de partout. »

Le guerrier qui avait posé la question idiote avait par un réflexe idiot mit sa main sur son entrejambe. Pour se calmer un peu les méninges il prit une bonne chope de bière et la bu d’un seul coup. Il jeta un coup d’œil rapide aux trois nouveaux, mais Keidan pris la parole :

« Je suis désolé, mais j'ai encore quelque question. Ces tatouages d’où viennent-ils ? Vous les portez depuis combien de temps ? Et ont-ils une signification spéciale ?

Puis ils discutèrent un moment avant que Fenrir dise :

« Je ne voudrais pas vous commander mais il faut que nous allons nous reposer car les jours à venir vont être très déterminant pour notre groupe. On continuera cette discutions demain. Quand à toi Estren tu pourras dormir et décider par la suite de vouloir rester ou pas mais si tu part fait nous la promesse de ne pas révéler notre campement. »

Fenrir se retourna et appela Ken, celui-ci arriva rapidement et demanda pourquoi on l’avait appelé. Fenrir lui dit :

« Tu vas indiquer un emplacement ou ces trois là pourrons dormir en paix. »

Puis il s’adressa à ses hommes :

« Holà mes vauriens, la fête est fini, il est temps d’aller au pieu… On a une longue journée à préparer demain»

La plupart des hommes acceptèrent à contre cœur mais ils s’avaient que le chef avait raison. Mais l’un deux refusa avec force, c’était une jeune recrue. Fen alla le voir et il lui dit de se calmer avant de recevoir un bon coup de poings. Mais le soldat lui répondit :

« Tu es le chef mais tu n’as aucun droit à nous commander et je sais que tu as fuit ton clan pour échapper aux impériaux. »

Le silence se fit dans le camp, tous les membres de la bande s’étaient tus. Ken ordonna à trois rebelles de prendre la jeune recru mais Fenrir interviens :

« Non laissez le moi… Je vais tuer ce jeune arrogant… excuse-toi maintenant et je t’épargnerais peut-être la vie.

Tu crois vraiment me faire peur. Je ne suis pas un lâche qui laisser tomber ses compagnons sur un champ de bataille. »

Fenrir balança un puissant coup de poing dans la figure de l’arrogant avec une grande rapidité. Puis il enleva son équipement pour le mettre sur le sol. Le nordique était torse nu et on pouvait voir ses nombreuses citatrices. Les hommes furent étonnés de voir le tatouage de Fen. Celui-ci avait son regard bradé sur son adversaire. Il était dans une telle colère que son aura était devenue bestiale. Les soldats se demandaient si c’était une bête sauvages ou bien un homme qu’ils avaient devant les yeux. Mais le détail le plus intéressant était ses yeux, car si on le regardait bien, ses yeux avaient changés rapidement de couleur en devenant entièrement noir. Fen se dirigea sur son ennemi tout en disant :

« Tu vas mourir sans que je ne verse une goutte de ton sang putride. »

Le jeune homme pris sa hache et attaqua le puissant chef de guerre. Fenrir esquiva le premier assaut avant de prendre le bras de son adversaire et le briser comme une brindille puis il l’attrapa par le cou et commença à serrer à mort la gorge du malheureux. Celui-ci trouva la mort rapidement. Tout en tenant le cou du cadavre, Fen ordonna à Ken de prendre la dépouille de son adversaire et le balancer en pleine forêt. Puis il ordonna à tout le monde d’aller dormir.

Fenrir se mit à rêver de son ancien clan. Il voyait l’attaque des impériaux, les flammes et la mort sur le visages de ses compagnons. Puis il se réveilla en sursaut de son lit. Il vit que c’était le matin, il se leva et se dirigea vers la porte de sa petite baraque l’ouvrit et alla dehors. Il vit que Ankoun et Keidan se parlaient entre eux et que Ken s’entraînait avec deux trois compagnons. Il pris une corne à un soldat et sonna dedans. Ce qui fit qu’il réveilla tout le monde, du moins ceux qui étaient encore endormis.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 25 Aoû 2012 - 11:55

Spoiler:
 

Sans grande surprise, l'étranger accepta le nom sans poser de question, d'une voix ferme mais étonnamment douce. Ankoun sourit légèrement, ses doigts toujours posés sur le plumage de sa fidèle amie, qui lui donna un léger coup de tête pour lui montrer son affection. La discution se poursuivit, obligeant Estren à se découvrir le visage. Keidan n'avait pas tort, les hommes auraient fini par trouver ça louche.
La surprise arrêta violemment le regard de la rôdeuse lorsque les tatouages de leur interlocuteur furent exposé à la lumière dansante des flammes. Les symboles en eux-même ne lui disaient rien, mais elle sentait qu'ils étaient puissants et protecteur, un peu comme une magie puissante et oubliée... Ou inconnue. Cet homme devait effectivement venir de très, très loin. La jeune femme observa sans rien dire, écoutant d'une oreille distraite la conversation que les autres avaient. Elle ne pu cependant s'empêcher de lever les yeux au ciel lorsque Fenrir posa la question qui devait gamberger dans la tête de tous les hommes du petit camps. En attendant, elle enregistrait les symboles qui s'imbriquaient les uns dans les autres, se servant de sa mémoire qu'elle savait efficace, du moins pour les données non personnelles.

« Je suis désolé, mais j'ai encore quelque question. Ces tatouages d’où viennent-ils ? Vous les portez depuis combien de temps ? Et ont-ils une signification spéciale ?

Ankoun redevint curieusement beaucoup plus attentive lorsque l'assassin posa la question. A vrai dire, il s'en était fallut de peu qu'elle le demande elle-même, malgré une méfiance et une prudence solidement chevillée au corps. Qui plus est, elle avait la vague impression que ces tatouages lui disaient quelque chose... Mais impossible de mettre la main sur ce qu'ils lui rappelaient. Décidément, plus ça allait, et plus elle détestait son amnésie...
La conversation dura encore quelques temps, conversation où Ankoun ne dit rien, se contentant d'écouter et d'enregistrer les paroles des autres afin de tout garder en mémoire. Ce fut Fenrir qui les arrêta, arguant qu'il était temps d'aller dormir, et appelant son bras droit afin de leur trouver un endroit où passer la nuit. La jeune femme se contenta d’acquiescer, n'ayant aucune envie de faire de la rébellion dans un camps acquit à la cause de son chef. Les évènements qui suivirent lui firent comprendre que ce n'était pas tout à fait le cas, mais que décidément, elle avait bien fait.

Une fois le "combat" terminé, ou plus exactement la mise à mort de l'imbécile finie, ils se séparèrent des hommes de Fenrir et allèrent dans une tente un peu à l'écart où ils pouvaient tout trois dormir sans gêner les autres. S'étirant tel un chat, la rôdeuse ne se fit pas prier et alla directement à la couchette qu'elle avait repérée, enlevant son arc, son carquois puis sa cape, laissant voir ainsi les deux couteaux accrochés dans son dos au niveau de sa ceinture. Si le message n'était pas passé avant, il l'était désormais dans toute sa force : Ankoun n'était pas du genre à se laisser faire, et était bien plus dangereuse que ce que laissait présager sa frêle silhouette. Dégraphant sa sacoche, elle la posa à terre au niveau de son oreiller, avant de se glisser prestement sous les couvertures, en souhaitant une bonne nuit aux autres. Ses dernières paroles avant de s'endormir furent pour sa chouette

-Bonne nuit Kaouenn, n'hésite pas à me réveiller si jamais il y a quelque chose qui cloche... Comme d'habitude...

Se doigts caressèrent une dernière fois les plumes de son amie, avant de fermer les yeux et de sombrer dans les bras de Morphée, tous ses sens se détendant, sans toutefois baisser totalement la garde. Le premier qui tenterait de toucher ses affaires où elle-même connaîtra alors sa souffrance...
Rien ne se produisit durant la nuit, fort heureusement, laissant la rôdeuse fraîche et dispose lorsque les premiers rayons du soleil caressèrent sa joue. Ouvrant les yeux, elle se leva silencieusement, attrapa ses affaires et les mit avant de sortir doucement. Keidan ne fut pas long à la rejoindre à l'extérieur. La jeune femme lui souhaita le bonjour, et ils commencèrent à discuter, la rôdeuse voulant connaître les armes dont il disposait au niveau des poisons et partager ainsi ses connaissances avec l'assassin. Après tout, chacun avait quelque chose à apporter à l'autre non ?

Fenrir ne tarda pas à se réveiller lui aussi, et sortit de sa baraque attitrée, avant d'emprunter une corne de brume et de souffler joyeusement dedans, faisant un barouf digne des enfers. Se bouchant les oreilles, la rôdeuse attendit que le silence reprenne ses droits, notant au passage que c'était là une méthode on ne peut plus efficace pour réveiller les hommes qui avaient cru, ô douce ignorance, pouvoir dormir jusqu'à plus soif. Une fois que tout le monde se soit réveillé, Fenrir donna des ordres bref qui n'admettaient aucune objection. Ankoun poussa un long soupir. Quelque chose lui disait que la journée risquait d'être très longue...
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 25 Aoû 2012 - 21:08

Le dénommé Ken guida les trois jeunes gens pres d'une tente de grande taille en leur disant qu'ici il seraient en paix et pourraient dormir sans etre deranger par les rondes ou autre sources de bruit. En effet l'abri etait placé en retrait du campement, l'assassin s'installa sur la gauche de l'espace qu'offrait la tente, le rodeuse elle alla a droite ce qui laissait l'emplacement du fond pour "Estren". Apres s'etre tout trois installé, la jeune femme leur souhaita une bonne nuit et s'endormie rapidement, l'homme au visage sombre lui n'attendit pas bien plus longtemps avant de sombrer.

Apres quelques minutes l'Homme Runes sorti sans faire de bruit, la nuit etait bien avancée, il put voir les braises encore rougeoyante a une vingtaines de metres plus loin. Il leva ses yeux vers le ciel noir etoilés, la lune formait un demi disque blanc projetant une lumiere bleutée. L'etranger monta au sommet d'un arbre, d'en haut il pouvait voir loin, les montagnes, le vent s'engouffrant dans la foret fit bouger les arbres. Il tourna la tete et se retrouva le visage a une dizaine de centimetre de la chouette de la rodeuse. Celle-ci le regarda de ses grands yeux et ne bougea pas, tout en plogeant son regard dans celui de l'animal il eu un nouveau flash....Ces tatouages d’où viennent-ils ? Vous les portez depuis combien de temps ? Et ont-ils une signification spéciale ?

Il revit le temple sur la montagne, le matin la brume douce venait le reveiller, cela faisait maintenant deux ans qu'il avait fini sa formation. Les demons eux n'en avaient jamais fini, chaque nuits ils remontaient comme a leurs habitudes pour assouvir leur soif de destruction, faisant chaque nuit de nouvelle victime sur le monde. Lui il s'etait engagé pour devenir "Porteur", une tache noble, qui consistait a braver la nuit en allant de village en village, de ville en ville pour servir le peuple, aider là où on avait besoin d'aide. Mais cela ne lui suffisait pas, "Pourquoi les demons ne nous craignent pas se demanda-t-il". Parcequ'ils n'en on aucune raison, voila ce qui le poussa jusqu'aux limites du grand pays, ce fut par un hasard qu'il se retrouva dans les ruines de Anub'Hars, un lieux antique, là il se cacha pour se proteger des démons une nouvelle fois, mais il trouva un tresor, pas d'objet brillant ni autre pierre de valeur, mais un tresor bien plus precieux et dangereux. Il trouva des runes qu'il n'avait jamais vu auparavant, aucun autre "Porteur" ne lui en avait appris de semblable. Il decida alors de rester quelques jours dans ses ruines, le lendemain, il choisi un symbole et le traca sur l'un de ses bâtons qui ne portait aucune protection contre les démons. Le soir meme il l'utiliserais, mais il ne s'atendait pas à ce qu'il se passa.

Un demon de sable, lui fonca dessus, l'homme avait volontairement oublié poser des runes de protection au sol. Il se trouvait dos aux ruines et face au demon, la creature se jeta sur lui, ses mains se crisperent sur son baton, et il mis un coup violent sur le demon. Les runes se sont misent a crepiter au contact de la peau epaisse du monstre comme n'importe quelle rune, puis il hurla, le baton s'enfonca dans le corps de l'etre infernal qui tomba au sol un sang noir coulant de son torse devant le visage étonné de l'homme. C'est à cette instant que le "Porteur" compris toute l'etendu de sa decouverte. Ce tresor plus qu'ancien etait un don.......


Ce fut la voix d'une femme qui le ramena à la realité.

_Kaouenn!!
Reconnaissant la voix de sa maitresse la chouette fit un battement d'ailes qui secoua les branches de l'arbre. Le regard toujours posé sur "Estren" elle ne bougea pas.

_Va, elle va s'inquieter pour toi sinon...

Le rapace nocturne s'envola et retrouva sa proprietaire pres de la tente.

_Ah..je me suis réveillé en sursaut, ou étais-tu ma belle?

La voix de la jeune femme se tut lorsqu'elle passa la toile de la tente. La lune était plus basse et le ciel légèrement moins sombre, son absence avait durée une heure peu être plus, il avait revu plusieurs années de sa vie. Alors il redescendit de l'arbre toujours sans un bruit et alla se coucher.

"Estren" fut réveillé par un son sourd et puissant. Il sortit de la tente pour rejoindre le campement de rebelles. Vêtu de sa tunique grise il décida de ne pas mettre sa capuche, laissant son visage et ses tatouages à découvert, à son arrivé certains hommes qui ne l'avaient pas vu la veille le regardèrent avec stupeur.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 27 Aoû 2012 - 15:02

Estren avait répondu aux questions, cela avait aidé le Syrien a comprendre un petit peu mieux l'homme. Keidan remarqua que le tatoué ne portait pas d'arme, étrange, mais il était possible qu'il soit un sorcier, peut être même un mage doté de pouvoir extraordinaire. Estren avait mis fin à cette interrogation en répondant simplement à la question.

-Si nous devons nous défendre à un moment, je ne serais pas un poids a garder ni une gène pour votre combat si c'est cela que vous voulez savoir.

L'assassin après avoir écouté attentivement avait déduit une hypothèse, le fait que l'homme n'utilise pas d'arme, peut être que les tatouages qu'il porte lui procurait une quelconque bénédiction..... ou pouvoir, lui permettant de se défendre. La discution pris fin quand Fenrir proclama l'extinction des feux. Avant que Ken les guide a leur baraquement, ils eurent le plaisir et la surprise de voir le chef rebelle fais une démonstration de puissance sur l'un des rebelles qui venait du lui manquer de respect. Le jeune homme qui venait de mourir sous la force brute de Fenrir avait mentionné une histoire à propos de son clan, il les aurait abandonnés pour fuir. Keidan se retourna après avoir lancé un léger sourire, cela lui fit repenser à son frère qu'il n'avait pas réussi a sauver : « Chacun a son histoire et ses fantômes ».

Une fois que Ken leur avait montré l'endroit où ils iraient passer la nuit il fit demi-tour pour rejoindre sa tente. L'intérieur de la tante était plutôt spacieux, il y avait suffisamment de place pour trois. Le Syrien pris le lit qui se trouvait à gauche, il n'était pas des plus confortables, il avait connu mieux comme endroit ou dormir, mais il avait aussi connu pire. La rôdeuse fut la première à se laisser emporter par le sommeil, Keidan fini lui aussi par succombé à la torpeur.

Lors de son sommeil Keidan fut transporté sur une falaise, un homme l'attendait, il avait la même carrure que le Syrien, les cheveux brun, long, attacher dernier la tête. L'homme se retourna et fit face à l'assassin, des sourcil fin, les yeux marron claire, son visage avait des tas de point commun avec celui de Keidan, seul quelque petit détail les différencier. Il était plus vieux, de peu d'année. L'inconnu fit un grand sourire et commença à parler :

- Keidan ! Comment tu vas ? ça fait longtemps. Sa voix était douce, apaisante. Eh ! Tu te souviens de moi ?
- Qui est tu ? Comment connais-tu mon nom ?
- Comment tu as pu m'oublier ? Répondit l'homme avec un léger rire. C'est vrai que ça fais quelques années, c'est moi...... petit frère.
- Silva ? Mais..... tu es mort ! Keidan avait du mal à répondre, un déluge d'émotion le traversait. Tu ne peux pas être ici ?
- Tu as raison, je suis belle et bien mort. Silva fit une petite pause avant de continuer à converser. Regarde, tu ne trouves pas ça magnifique ? Montrant le paysage au bord de la falaise avec son doigt.

Le Syrien se rapprocha du bord de la falaise pour finir par se retrouver à côté de son frère.

- Je suis désolé Silva. Prononça l'assassin en regardant le paysage qui se montre devant lui.
- Désolé ! Dit l'homme avec un léger sourire. Pourquoi ? Tu n'as rien fait de mal.
- Si ! Je t'es abandonné quand nous étions plus jeunes et je n'ai pas réussi à te sauver.
- Tu n'as pas à me demander pardon, tu ne m'as pas abandonné, tu as fait ce qu'il faut. Silva marqua une seconde pause puis il regarda le paysage. C'est mon rôle de te protéger, pas le tien, ne l'oublie pas..... petit frère.


Keidan ne pouvait pas empêcher une larme coulée le long de sa joue pour terminer sa couse sur le sol rocailleux. Silva posa sa main gauche sur l'épaule de son frère puis, les deux frères plongèrent leur regard au loin, en bas de la falaise se trouver une forêt parcourue par une rivière, le soleil couchant recouvrait le paysage d'une lueur oranger et éclatent.

- Je suis en plein rêve ? Demanda Keidan.
- Oui, mais cela ne t'empêche pas de profiter. Lui répondit Silva avec un grand sourire. Je vais devoir partir Keidan.
- On se reverra ? L'assassin savait que quoi qu'il fasse il ne pourrait pas le retenir.
- Oui, peut être, qui sait ? Je veux que tu te rappelles que je serais toujours près de toi.


Le grand-frère posa sa main une dernière fois sur l'épaule de Keidan avant de disparaître peu à peu dans l'obscurité qui se déploie sur le paysage, emportant l'assassin aussi. L'homme se réveilla brusquement, il jeta un coup d'oeil a droit puis à gauche, après avoir enfin reprit ses esprits, le Syrien s'assit un moment sur le lit avant de remarquer que Fallaenn ne se trouver plus dans la tente. Keidan enfila son équipement puis sorti faire un tour dehors. Sans surprise l'assassin retrouva Fallaenn qui était déjà dehors, elle le salua et l'homme fit de même. Les personnes ce mirent à parler. Fallaenn voulait connaître les toxine utiliser par l'assassin, lui, il voulait en apprendre plus sur les capacités de la jeune femme. Leur conversation a pris subitement fin quand Fenrir souffla dans une corne, cela avait pour but de réveiller les rebelles.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 30 Aoû 2012 - 9:19

Une fois que tout le campement se soit réveillé, Fenrir monta sur une table et regarda ses hommes. Tous étaient fatigués à cause de la fête, mais Fen commença à dire :

« Nous nous sommes bien amusés ces derniers temps, mais il est temps de changer nos habitudes. Car on commence à avoir une puissante troupe qui certes ne peut pas battre une armée mais qui peut causer assez de dégâts à une région. Ils ne savent pas ou nous sommes mais ce n’est plus qu’une question de temps avant que les impériaux ne nous trouvent. C’est pourquoi nous allons nous bouger le fion pour s’entraîner et recruter des hommes. »

Il se retourna et fit un signe en direction de ses lieutenants. Tous allèrent à la rencontre du guerrier. Ken en avait mit sa petite armure en fer et prit une belle hache à une main. Alors que Ankoun et Keidan avait mit les mêmes habits qu’hier et que Estren était habillé avec sa longue toge avec capuche. Ils se mirent à la hauteur de Fen et celui-ci repris son discours :

« Nous allons diviser nos forces… je vais prendre une partir des hommes qui vont rester ici pendant deus jours puis nous partirons recruter des hommes et tuer deus trois impériaux. Ken et Keidan prendrons la même quantité d’homme et partirons sur les routes pour le recrutement et reviendrons ici quand deux jours… Et Ankoun partira avec Estren et avec le reste des troupes pour recruter et pour s’informer de la situation actuelle dans l’empire. Ils reviendront dans 6 jours. Et nous nous retrouverons ici dans 7 jour pour faire le point pour l’avenir du camp... Il est temps de partir mes gaillards, que chacun choisisse l’un de nous et nous pourrions commencer. »

Jour 1 et jour 2:

Après avoir mit quelques heures pour mettre en place les troupes, Fenrir pu enfin dire au revoir aux autres troupes qui partaient du campement. Les lieutenants étant partir, Fen regarda ses troupes et leur dit que l’entraînement commençait maintenant. Les soldats suivirent leur chef pour voir le type d’entraînement qu’ils allaient avoir. Ils comprirent rapidement qu’ils allaient améliorer leur force en soulevant des rochers. Après ils s’entraînèrent au maniement de leur arme. Ils firent cet entraînement jusqu’à la tombé de la nuit ou ils purent se reposer. Mais ils reprirent leur entraînement à l’aube. Ils s’entraînèrent pendant toute la journée tout en faisant des petites poses puis ils sont allés dormir en attendant le retour des troupes de Ken et de Keidan.

Jour 3, 4, 5, 6 et 7

Au troisième jour, ils purent voir que les hommes de Ken et de Keidan avaient augmenté. Fen demanda à ses deux compagnons combien d'hommes ils ont recruté, les deux compères lui répondit qui ont recruteé environ 100 hommes en tout. Après avoir salué les nouvelles troupes, Fenrir quitta le camp avec son armée pour explorer les environs. Pendant deux jours, ils n'ont fait que des recrutements. Ils avaient recrutés une centaine de nouveaux soldats quand ils virent qu'un convoi militaire se dirigeait vers Pergano, il y avait une trentaine de soldat qui escortaient un chariot. Fen organisa ses hommes le long de la route et ils attendirent les impériaux. Après avoir massacré l'escorte, le chef rebelle ouvra le coffre et il pus découvris qu'il était remplir de pièce d'or avec quelque pièce d'or. Le guerrier avait distribues la moitié du coffre avec ses hommes et leur dit qu'ils allaient attaque les convois des impériaux. Et pendant les deux derniers jour, ils ont pilier 5 chariots remplir d'arme et de pièces d'or. Quand ils reviennent au campement, Fen constata que le camp était devenu trop petit compare au nombre d'homme présent. Il alla voir Ankoun et lui demanda des nouvelles de l'empire. La rôdeuse lui appris qu'il avais une guerre qui se dérouler en Zakinthe qui opposait le paladin Aedric contre le Pontife Aquilodon. Fenrir réfléchis à cette nouvelle et envoya un message à son allier Mornor pour lui demander s'il vaudrais mieux donner un coup de main à Aedric. Puis Fen alla faire un discours de bienvenus aux nouvelles recrues. Il put constaté qu'il avait une dizaine de femmes dans le campement et que son armés compté environ mille hommes.

Pendant la nuit du dernier jour, le chef rebelle convoqua ses lieutenants à le rejoindre dans sa tente. Alors qu'ils arrivèrent rapidement, Fenrir leur dit :

« Bon, il est temps que je vous dise que nous allons nous sépare... notre armée va se sépare en trois partir et qu'ils vont être dirige par vous. Une partie pour chacun étant donné que Estren va aller avec Ankoun. Il regarda l'homme rune et lui demanda: Sinon Estren, tu va rester ici où tu va parti ? »

Il attendait la réponse du magicien, de la rôdeuse et de l'assassin qu'ils furent surpris par ces propos. Ken regarda la scène avec méfiance et attendis lui aussi la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Armée Impériale
PNJ


Nombre de messages : 118
Classe : Soldat
Date d'inscription : 18/08/2006

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Toutes les races

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Lun 3 Sep 2012 - 22:29

Des convois étaient pillés, vidés de leur contenu, affaiblissant la région auquel ils étaient destinée. Les escorte habituellement faible furent largement augmenté, passant d'une poignée de soldat à une escouade d'une quarantaine d'hommes par convoi. Des rapports étant parvenu à l'intendance de la région, indiquant le non acheminant de l'or et des armes demandés. Des investigations furent engagés pour trouver les coupables de ces méfaits, des convois vide envoyé pour piéger les malfaiteurs.

Il y eut des blessés mais surtout des prisonniers fait dans le camp adverse, des coupables de vols, de meurtre, de trahisons sur l'empire, outrage au bon fonctionnement de l'armée, la peine serait lourde pour ses abrutis qui osent défier la milice impériale. Un interrogatoire coriace serait aussi de mise pour décrocher les informations sur la provenance des ordres. Au nombre de quatre, chacun leur tour il passerait à table face à quelques agents de l'ombre réquisitionné pour l'occasion dans cet édifice délabré au coeur d'Édhesse. Loin des regards et des oreilles, il y avait des moments où les méthodes peu orthodoxes étaient de mises, simple réponse logique au manque de respect des malfrats.

Deux succombèrent aux blessures de la bataille, le coeur du troisième ne résista pas aux doigts coupé tandis que le quatrième déballa son sac avant même que le moindre outil ne soit déballé... "Clan Midgard", "Rébellion", "Renverser l'Empire", "Mille hommes" "Fenrir", "Keidan", "allié puissant", tel furent les principales informations obtenues... Le prisonnier fut ensuite conduit de manière discrète à la prison impériale, les données se devant d'être vérifié avant d'alléger la sentence pour ses crimes. Les renseignement furent transmis par coursier dans un délai plus que court à l'intendance militaire de la grande cité. Aucun doute qu'un détachement massif se pointerait dans la région pour trouver et mettre à bas les coupables sans oublier de reprendre les biens de l'empire.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 16 Sep 2012 - 17:36

Les choses s'étaient déroulée plus vite que ne l'aurait pensée la rôdeuse, qui se retrouvait d'un coup à la tête d'une cinquantaine d'hommes, voir plus, afin de partir en mission d'espionnage et par la même occasion afin de recruter de nouveaux membres pour l'armée qu'elle s'était vu plus ou moins forcée d'intégrer, à son grand damn soit dit en passant. Elle écouta attentivement les ordres, hocha légèrement la tête puis partit avec Estren et les troupes qui leur était confié.
Contrairement à ce que bon nombre d'hommes supposaient, la jeune femme n'était absolument pas une femme qui se laissait faire. Les rapides remontrances et démonstrations de force suffirent à empêcher les récalcitrant de contester son autorité. En même temps, ils n'avaient guère le choix avec un arc pointé dans leur direction, alors qu'ils étaient cloués au sol comme de vulgaires papillons sur la planche d'un collectionneur sadique. Elle leur devint même assez dangereuse lorsqu'ils comprirent que la rôdeuse tenait plus de la louve que de la brebis.

Ankoun n'aimait guère en effet ne pas tenir ses affaires d'une main de fer. En quelques heures, elle avait inculqué à grand renfort de souffrances les rudiments de l'arc à une poignée de soldats triés sur le volet pendant que les autres s'étaient éparpillés dans le pays afin de lui recueillir des informations. Estren restait avec elle, et elle en profita pour lui expliquer de nombreuses choses, dont le fonctionnement de ce monde, l'utilité de l'argent et d'autres choses dans ce genre. Leurs échanges étaient courtois mais empreints d'un certain malaise. Estren n'osait pas réellement la regarder dans les yeux, et la jeune femme ne savait guère comment le prendre.
Le soir venu, alors que tous les hommes étaient revenus dans leur camp de fortune, la rôdeuse les écouta tous sans les interrompre, notant tout dans un coin de sa tête et synthétisant toutes les situations qui lui avaient été présentées. Les remerciant et les récompensant d'un chaleureux sourire, elle décida qu'ils commenceraient le recrutement le lendemain, et ce dès la première heure, après la mise en place d'un tour de garde. Comme d'habitude, Kaouenn restait cachée et silencieuse, et bondirait prévenir sa maîtresse si jamais quelque chose clochait.

Le lendemain donc, Ankoun choisit trois hommes qu'elle avait remarqué comme étant bien plus débrouillards que les autres dans trois villes différentes, alors qu'elle même allait dans une quatrième, chargeant Estren ainsi que deux-trois hommes de s'occuper de la maintenance du camp et de voir s'ils ne pouvaient pas piller un ou deux charriots d'impériaux voire attaquer des marchands d'esclaves pour leur subtiliser leur "marchandise". Cela ne gênait nullement la jeune femme de donner cet ordre alors qu'elle faisait partie de la confédération des rôdeurs, car en elle-même elle ressentait un profond désaccord avec ces hommes et ces femmes qui fructifiaient sur le malheur humain.
La journée fut bien entendue mitigée. Personne ne ramenait beaucoup d'hommes, mais assez tout de même pour en ramener une vingtaine en tout. A son retour, Ankoun en profita pour mettre les choses au clair avec les nouvelles recrus avant de leur apprendre deux ou trois manière de se battre et de les confier aux hommes de Fenrir qui se firent une joie de recevoir de nouvelles têtes.

Les journées passèrent ainsi très rapidement, avec leurs lots de petits bonheurs et de conflits plus ou moins violents. La jeune femme ne se laissait pourtant pas démonter, et avait réussi à faire en sorte que la plupart des hommes placés sous ses ordres soient capables de se débrouiller avec un arc entre leurs paluches. Toutes les femmes qu'elle avait pu recruter formèrent en un rien de temps sa "garde" personnelle. Toutes les personnes sous ses ordres savaient se battre un minimum désormais et également se débrouiller pour une quelconque mission en solitaire, tant au niveau discrétion qu'au niveau alimentaire, c'est à dire savoir se débrouiller avec ce que dame nature daignait leur mettre sous le nez. Quand aux poisons, elle leur avait également apprit quelques rudiments, mettant bien l'accent sur le fait que tant qu'à savoir sa situation désespérée, autant choisir sa façon de mourir, même si cela pouvait paraître un peu extrême.

Finalement, la fin du temps imparti arriva, et ils retournèrent à leur camp de base afin de retrouver Fenrir, Ken, Keidan et le reste de leurs troupes. A son arrivée, Ankoun rapporta les dernières nouvelles à Fenrir et mit an avant le fait que l'Empire commençait sérieusement à se douter de quelque chose et qu'un de leur allié était en ce moment même en train de mener bataille contre leur ennemi commun. Le chef barbare agit alors en conséquence et envoya un messager alors qu'il réunissait ses nouvelles recrues, dont les siennes, afin de leur souhaiter la bienvenue.
Une fois que la nuit fut tombée, Fenrir réunit ses lieutenants et Estren dans sa tente, leur annonçant tout de go que l'armée allait une nouvelle fois devoir se séparer, excepter que cette fois-ci, il n’emmènerait aucun homme sous ses ordres. Cette déclaration fit froncer les sourcils à la demoiselle qui ne comprenait qu'à moitié cette idée. Certes, l'Empire commençait un peu trop à regarder de leur côté, mais de là à ce que leur chef n'envisage pas de prendre le moindre homme avec lui, il y avait quelque chose qui clochait.

-J'accepte, pour ma part, ce que tu viens de nous demander, mais j'aimerai tout de même savoir pourquoi tu pars seul de ton côté, Fenrir...

Sa voix était neutre mais on sentait tout de même une certaine méfiance, que l'on pouvait comprendre. Cependant, elle ne développa point son idée et attendit la suite des évènements...
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Mer 26 Sep 2012 - 18:09

Spoiler:
 

L'Homme Runes se vit attirbuer un role de second d'une petite partie du camp de rebelle. Il devait accompagné la rodeuse et conduire un bon groupe de guerriers pendant une semaine complete en dehors du camp pour recolter des informations sur l'etat du pays et du monde en general. "Estren" fut ravi d'apprendre qu'il partait avec la jeune femme meme si pour le moment la regarder lui poser quelques soucis....Il esperer pouvoir en apprendre plus sur le monde où il se trouvait, et certaines base de son fonctionnement.

Ce fut le premier jour qu'il eut le temps d'apprendre les choses les plus simples. Il marchait en retrait du groupe, dans la foret il se sentait a l'aise, son regard balayant les arbres et le ciel bleu qui apparaissait de temps a autres. Puis ils instalerent un petit campement de fortune, pour la nuit surement. Ankoun montra qu'elle ne rigoler pas avec les ordres qu'elle pouvait donner, elle prouva qu'elle etait a la fois une "pote" de camp et une meneuse ferme. Les quelques demonstration d'autorité amuserent "Estren" qui observait la femme de plus loin. Apres avoir installé une ou deux cible de tir a l'arc pour que les hommes puissent s'entrainer tout deux parlerent, une discussion amicale et simple. L'homme en tunique grise commencait a se faire a la presence de cette femme qui le troublait.

_Donc si je comprend bien ce que tu me dit, vous utiliser ce ridicule petit morceau de metal plat pour donner de la valeur au chose qui vous entour? En disant cela "Estren" monta a hauteur de son visage sa main sur laquelle etait posé une piece.

La rodeuse semblait amusé devant l'ignorance de son interlocuteur.

_Oui exactement, et c'est d'ailleur la source de grand probleme, il y a des gens qui sont extremement riche et d'autre, tres pauvres.
_Mais alors comment obtenir de tel objet, je n'en ai jamais vu dans la nature, est ce rare.
_C'est l'humain qui crée ces pieces, il y a a des quantité fenomenale dans ce monde.
_je t'avoue que j'ai du mal a saisir votre facon de fonctionner, chez moi on echange les objets que l'on a contre ceux que l'on desire, et tout va bien. Par exemple j'ai encore ca; Il posa sur la pierre qui etait entre eu deux une sorte de morceau d'on ne sait quoi. Son aspect etait comme le cuir, avec une chose en plus, on aurait dit que des cailloux en formaient toute la surface. Il remarqua l'expression interrogatrice de Ankoun et reprit:
_Ca c'est un bout de peau d'un demon de pierre, une creature hideuse, tres difficile a tuer, alors aux risque qu'il y a de s'en procurer chez moi je peut avoir pratiquement ce que je veux, puisque c'est rare, mais avec je ne demanderais qu'une pomme si je suis dans un marché et que je veux une pomme, une ou vingts ca ne change rien, le paysan me donnera ce que je lui demande en echange de cette unique peau.Tu comprend ce que je veux dire ou pas?
_Si je resume, la d'ou tu viens tu peut echanger ce que tu veux contre presque n'importe quoi d'autre a par quelques exceptions?
_C'est cela, nous ne demandons que ce dont nous avons besoin. Alors evidement il faut parfois negocier certaine chose, mais c'est toujours amicale et les deux reparte toujours heureux.


Le lendemain "Estren" devait s'occuper avec l'aide de trois rebelle, du campement pendant que Ankoun et quelques guerrier etait partit dans des villes differentes. Les hommes deciderent de passer la journer a s'entrainer, un grand cercle fut tracer dans le sol, un sillon d'une dizaines de centimetres de large sur cinq de profondeur delimitait le terrain ou les guerriers venait par deux ou trois pour se jeter ferocement les uns sur les autres dans le but de faire tomber son adversaire ou de le pousser en dehors du cercle. le soleil a son zentih tous prirent une repas asser maigre, du pain avec de la viande secher, puis une ou deux fruit maximum par personnes, le tout avec de la biere ou de l'eau. Un homme s'approcha alors de l'homme runes.
La voix tremblante et hesitante il annonca.
_Eum dites....on doit vous appeler chef ou...Pas?
La voix de "Estren" fut calme et reposante.
_Je ne suis pas votre chef, je suis ici pour verifier que tous ce passe bien.
_Ah; cool, non pask avec les gars on se demandait si ca vous dirait de venir avec nous pour l'apres midi, comme on a decidé de s'entrainer au armes, a l'arc et au corps a corps, comme personnes ne vous a jamais vu a l'oeuvre certains des gars voudraient bin smesurer a vous, faut dire que vous avez l'air fort.
_Et quelles sont vos regles?
_Ba le but c'est soit que l'autre dise d'arreter, soit de le foutre en dehors du cercle, ou encore qu'il se releve pas. Pas droit de tuer bien sur. Tout les coups sont permis, pas de coups dans les roubignoles ca fait mal. Et pour finir, aucunes armes ni armure.

L'Homme Runes se leva et partit des tables ou tous mangait. Il se placa au centre du cercle debout. La devant tous les hommes et les quelques femmes du campement il ne fremit pas, planté comme une statue. L'inconnue dont on ne voyait que la tete quitta pour la premiere fois sa tunique devoilant un torse aux muscles sayant et recouvert des memes etranges symboles qui semblaient etre fait pour aller sur son corps. Ses jambes etaient toujours cachaient par le bas de sa toge grise dont il avaient attaché les manches autour de sa tailles.

_Alors j'attend le premier de ceux qui veulent me tester.

....................................................................................................................................................................................................................Les jours suivant se deroulerent simplement, les entrainement, le recrutement de rebelles. "Estren" avait gagné en en respect et en autorité, apres le "tournoi" de lutte du deuxieme jour, qu'il avait remporter. Certains hommes avaient mentionné des mots comme: "une bete", "il bouge comme les monstres", "un ours", "lion", si bien que certains commencaient a le craindre.

La semaine s'acheva et c'est sur le chemin du retour a quelques minutes du campement principale que la jeune femme lui posa une question qu'il avait anticipé depuis son arrivé.

_Au fait, Fenrir va surement te demander si tu veux rester avec nous ou suivre ta route seul, qu'as tu l'intention de faire?
_Sincerement...Et bien j'ai mes recherches, ce pourquoi je suis venu ici est extrement important, je ne dois en aucun cas echouer, et meme si je dois me sacrifier pour reussir. Alors si je reste ce ne sera pas longtemps, j'ai beaucoup de respect pour vous tous, et...
Il s'arreta un instant;
_Et...?
_Et si jamais tu voulais partir toi aussi, alors je te propose de venir avec moi, j'ai...besoin de quelqu'un comme toi sans compter le fait que je te tien toi et Kaouenn plus en estime que tous reuni. En realité, et il le savait tres bien, "Estren" commencait a s'attacher a la rodeuse, il voyait en elle la soeur qu'il avait perdu, la soeur qu'il aimer tant, mais il voyait aussi la femme qu'elle etait reelement, Ankoun n'etait pas sa soeur et c'est cela qui le troublait peut etre d'avantage. Il s'etait souvenu les conseils qu'il avait recu avant de partir.

Fait attention, tu peux tomber n'importe ou, tu rencontreras des gens, certains peut etre meme que tu connais, mais fait bien attention ils ne te connaissent surement pas, ne t'ont probablement jamais vu. Et le plus important, n'oublie JAMAIS d'où tu viens et qui tu es.

_Comment connais tu le nom de ma chouette?
_C'est elle qui me la dit....

Le soir au campement, Fenrir annoca qu'ils allaient de nouveau tous se separer bientot, et comme l'avait predit la jeune femme il demanda a l'etranger si il compter rester parmis eux. L'Homme Runes repondit simplement apres avoir pris quelques instant de reflexion:

En temps de guerre, la technique de separation comme celle la evite de remonter jusqu'a la source, etant donné que lui n'aurait pas de partie de l'armée, si c'est le cas ici, cela signifie deux choses: que comme dans l'histoire de mon pays, tous les groupes qui ont adopté cette tactique n'etait pas du bon coté et la deuxiemme, qu'il prend le risque de nous sacrifier pour se laisser plus de temps. D'un certain point de vu oui c'est efficace.

_Pour etre franc, je ne resterais pas encore longtemps avec vous, non pas que vous me derangiez mais simplement parce que ma tache ici est bientot terminer, et celle pour laquelle je suis venu m'appelle.

L'etranger attendit alors la reaction des gens autour de la table.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 27 Sep 2012 - 18:58

Le son de la corne terminer, Fenrir monta sur une table, puis annonça les prochaines instructions à suivre. Le guerrier entama un discoure pour expliquer a ces troupes les raisons des ordres qui allaient venir. Keidan se tenait a quelques mètres de l'orateur, il put entendre sans grande difficulté ces paroles. Dans les grandes lignes, il disait que l'on risquait d'avoir besoin d'hommes et d'entraînement. A la fin de son monologue, Fen fit un signe en direction Ankoun, Ken, Estren et Keidan pour leur dire de se rapprocher. Une fois a bonne distance, le chef proclama des instructions qui ne surprirent pas que Keidan. Il voulait séparer l'armada en trois groupes, le premier groupe serait dirigé par Fenrir, le second par Ankoun et Etren, le dernier groupe serait sous les ordres de Keidan et Ken. Chacune des trois parties de l'armada avait sa propre mission, en l'occurrence Ken et l'assassin avait pour objectif de recruter de nouvelles têtes. Deux jours de voyage pour ensuite revenir au campement avec un maximum d'hommes. Une fois les derniers préparatifs terminés pour le voyage, les deux hommes à la tête de leur troupe entreprirent l'expédition vers le Nord-Ouest de Scitapole.

A mis chemin de leur destination Keidan et Ken firent signe pour stopper les hommes :
« Compagnon ! Avant de continuer le voyage, Ken et moi-même nous nous sommes mis d'accort sur un point essentielle. A partir de maintenant et ce jusqu'à la fin de notre périple, si l'un d'entre vous venait à passer à côté d'une troupe, d'une patrouille impériale, il lui est interdit d'attaquer le premier. Notre expédition nous conduira au Nord-Ouest de Scitapole, non loin de la capitale impériale. La mission qui nous à était confié et de recruter, pas de tuer des impériaux ! La discrétion est de vigueur, je ne veux pas voir à affronter une horde de soldat impériaux ! Si cela devait arriver, ça voudrait dire que notre mission est un échec, qui plus est, il serait plus que probable qu'une confrontation mènerait à la perte de nombreux de nos hommes. Je sais que votre haine et votre rage envers eux est grande mes frères, mais patience, patience car bientôt vous aurez le sang que vous voulez ! »
Le discoure terminé Keidan se retourna pour continuer le voyage suivi de près par Ken. Cela faisait un moment qu'ils avaient marché, Ken ordonna l'arrêt des troupes :
« Nous allons installer le camp ici ! »
Tous les hommes obéirent sans discuter, le campement fut prêt en très peu de temps. Pendant que les rebelles ce rassemblé, Ken proposa au Syrien un plan d'action pour les temps à venir :

- Keidan je pense qu'il faudrait se séparer en deux groupes. Je dirigerais le premier groupe et toi le second.
- Diviser pour mieux régner, bonne idée, je te laisse l'expliquer aux hommes.

Les rebelles regrouper, Ken commença son discoure :
« Écouter moi ! Vous allez vous séparer en deux groupes, Keidan et moi nous dirigerons chacun un groupe. »
Ken désigna une dizaine d'hommes qui avaient pour but de rester dans la camp comme sentinelle. Le soleil est à son zénith, depuis l'aube nous avions marché et jusqu'à l'aurore nous marcherions, enrôlant toutes personnes voulant rejoindre notre cause.

Les au revoir dit, je partis à la tête de mon groupe de renégat, nous parcourûmes une courte distance avant de tomber sur un petit village isolé. A première vu il s'agissait de simples fermier, mais l'habit ne fais pas le moine. Un homme, grand, se dirigeait vers nous, vêtu d'une armure qui ne protégeait que ses jambes et son épaule droit, il était armé d'une simple épée. Pas à pas le mastodonte se rapprochait, je fis signe à mes hommes de rengainer leurs armes. L'homme s'arrêta a quelques pas devant moi, il avait la peau sombre, les yeux verts, ces muscle étaient définis, trois tatouages, un sur le front entre les deux yeux et un sur chacune de ses épaules qui se prolongeait jusqu'aux pectoraux, il m'adressa la parole, une voie grave raisonner dans ma tête :

- Que fait vous ici ?
- Nous sommes à la recherche d'hommes forts et brave. Lui répondis-je avec la voie la plus monotone que je pouvais prendre.
- Tu ne trouveras personne dans cet endroit.
- En es-tu sur ? Toi, tu me sembles plutôt fort et je ne doute pas de ta bravoure.
- Pourquoi veux-tu des hommes ? Rétorqua le colosse.
- Je m'appelle Keidan, mes hommes et moi faisons partie d'une armada rebelle. Nous cherchons de nouvelles têtes pour grossir nos rangs et un-ci créer une armée capable de faire des dégâts considérables a notre ennemie, l'empire.
- En quoi votre cause serait la mienne, Keidan ?
- Elle ne vous concerne peut-être pas directement, mais sache que si une guerre devait éclater c'est tout le royaume qui en subirait les répercutions, bonne ou mauvaise. Nos manières ne sont peut-être pas les meilleurs, mais nous nous battons pour une cause juste.
- Tu as l'air de croire en ce que tu fais. Dit l'homme en ferment les yeux et baissant la tête. Malheureusement ici tu ne trouveras nul autre homme capable de se battre, il n'y a que des fermier trop vieux pour reprendre les armes. Les jeunes sont parti découvrir le monde.
- Ne pourrais-tu pas venir avec nous ?
- Je suis la sentinelle de ce village, mon rôle est de protéger ces habitants. Je peux vous dire ou trouver des combattants.
- Combien d'hommes serons en mesure de me suivre ?
- Il y a environ une quarantaine d'hommes, après se sera à vous de les convaincre.
- De quel genres de personne il s'agit ?
- Des mercenaire pour la plupart, les autres juste de jeune hommes qui cherchent le sang.
- Comment les connais-tu ?
- J'ai étais le chef de ce groupe il y a quelques années encore.
- Mon offre est toujours valable, viens avec nous, ce village n'a pas besoin de ta protection.
- Va vers l'Est, tu trouveras un camp, « si tu ne sais plus qui tu es, regarde d'où tu viens » souviens-toi de cette phrase, il s'agit d'un mot de passe qui te permettra de voir le chef.

Après l'avoir remercié pour son aide, nous partîmes vers l'Est pour trouver le camp dont il nous avait parlé. Avant de repartir je me suis tourné pour jeter un dernier regard vers l'homme :
« Notre repaire se trouve a quelques pas d'ici, nous partirons dans un jour »
La sentinelle esquissa un léger sourire, dans la seconde qui suit nous partîmes a vif allure, car il nous reste peu de temps encore. Mes hommes étaient fatigués, le soleil aller bientôt se coucher quand, enfin, nous trouvâmes le repaire des mercenaires. Notre arriver ne passa pas inaperçu, je dois bien l'avouer un groupe d'hommes armée n'est pas des plus discret. Deux soldats pointèrent leurs arcs dans notre direction. Les rebelles ricanaient de ne voir que deux garde pour nous accueillir, ce qu'ils ne savaient pas c'est qu'il y avait plus d'une dizaine arc pointer sur nous, tous les autres étaient assez bien caché pour un œil non averti.
« Déclinait votre identité ou mourrai sous nos flèches. »
Me dit l'un des deux garde, assez fort pour que tous entende sa menace.
« Si tu ne sais plus qui tu es, regarde d'où tu viens »
Répondis-je aussi fort que lui pour lui prouver que je ne reculerais pas. D'un signe de main le garde ordonna a ces compère de baisser leurs armes :
« Entrer, Darianne Volus vous recevra ».
Je lui fis un signe de la tête pour lui répondre que j'avais compris. Volus était un homme plutôt ordinaire, au premier regard je sus que ce qui le motivait était l'argent, il ne m'a fallu que peu de temps pour le convaincre de me rejoindre. De retour au camp, Ken nous attendait avec une soixantaine de guerrier. Avec les quarante qui mon rejoint cela faisait une centaine de nouveaux soldats. Le temps qui nous reste nous l'avons passés à nous reposer, Ken et moi avons parlé de l'itinéraire que nous prendrions pour le retour. A l'aurore du second jours nous avons prit la décision de laisser nos hommes se reposer un peu plus longtemps.

Le soleil presque à son zéniths Ken sonna le réveil des troupes :
« Debout fainéants, vous avez une heure pour tout préparer, nous repartons ! »
Au second coup de corne qui signifiait le départ, tous les hommes étaient près, j'eus le plaisir de voir arriver la sentinelle au moment où nous allions partir :
« Qui est cet homme, Keidan ? »
Il porte les mêmes habits qu'à notre première rencontre, la seule différence était l'immense arbalète orné de gravures étrange qu'il porte sur son dos. Je répondis à Ken avec un petit sourire :
« Il s'agit d'un ami ».

Après leur long trajet, tous étais heureux de revoir le campement et les autres rebelles, il y avait ici que les hommes de Fenrir, car Fallaenn et Estren ne reviendrait pas avant quatre a cinq jours. Nous passâmes les jours restant a piller les convois impériaux et à recruter de nouveaux guerrier. Le jour suivant l'arriver de la rôdeuse et du tatoué, Fenrir nous convoqua dans sa tente. Une nouvelle fois nous allions nous séparer, pourquoi, je ne le savais pas encore. Une question me taraude, mais Ankoun me prit de vitesse :
« J'accepte, pour ma part, ce que tu viens de nous demander, mais j'aimerais tout de même savoir pourquoi tu pars seul de ton côté, Fenrir... »
Il avait aussi demandé à l'homme runes s'il contait rester parmi nous, celui-ci lui répondit qu'il avait une tâche a accomplir en un autre lieu.
« Je suis d'accord avec Fallaenn. ».
Je m’interroge sur les motivations qui le pousse a nous séparer une nouvelle fois.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 5 Oct 2012 - 10:46

Fenrir avait lâché un soupir quand il entendit la réponse d'Ankoun. Il s'avait qui n'aurais mieux fait de leur rien dire et partir en douce. Puis il avait entendu Estren qui allait partir bientôt pour remplir sa tâche, alors que Keidan était du même avis de la rôdeuse. Fen regarda Ken pour lui demander s'il devait parler de l'endroit. Celui-ci avait fait un signe de tête pour dire que s'il ne disait rien, ça sera lui qui allait tout révéler. Le chef rebelle regarda ses lieutenants et leur dit :

« Si je préfère être seul c'est pour une bonne raison. Je vais allé explore un ancien tombeau pour ramener un objet qui pourrais nous aider quand notre lutte contre l'empire. Le guerrier se mit à regarder Estren et dit. Je veux bien te tu pars, mais la seule chose que je voudrais comme promesse et celle du silence. J'aimerais que tu ne parles pas de nous à personne, ça sera ma seule condition. »

La rôdeuse demanda à Fen avec une voie remplir de curiosité :

« Pourquoi cet endroit est-il dangereux. »

« Parce que, que tous ceux qui sont allez ne sont plus jamais revenus. J'ai eu le temps de le savoir en aider un aventurier gravement blesser qui m'a révélé les dangers de ce lieu avant de mourir. Il m'a raconté que les gobelins avaient domicile et qui seraient une bonne centaine... Il aurait en plus des esprits vengeurs qui attendent leurs victimes dans les ombres du tombeau. Je préfère crever seul qu'en compagnie de mes hommes. »
Fenrir resentis à ce moment là une douleur vive dans son cœur, il demanda à ses bras droits et leur dit que la réunion était fini et que les hommes partirai en début de l'après midi. Il sortit du baraquement, ordonna aux hommes de préparer leur affaire et de dormir. Puis il alla dans sa cabane et commença à dormir. Pendant la nuit, il se mit à rêver de ses compagnons et de sa famille, ils fessaient une fête autour d'un immense feu de temps, alors que les hommes jouaient à des jeux de force, les femmes s'occupaient à parie sur les guerrier tandis que les enfants jouaient prés du feu. Fen était avec Tyrellet, sa femme. Il demanda à la jeune guerrière rousse où était son fils. Celle-ci alla répondre quand il entendit son enfant qui aller dans sa direction, le guerrier le pris quand ses bras et lui demanda ou il était passer. Tyr répondis avec étonnement :

« Père tu n'es pas mort ? »

Le rebelle furent étonné par les paroles de l'enfant et lui demanda avec inquiétude :

« Comment ça mon fils ? »

Une vois parla à la place de son fil et de sa femme

« Car nous sommes déjà mort et que tu es le seul survivant mon ami. »

Fenrir se retourna et vit que son ancien chef Thorkenn, il alla répliqué que le géant l'arrêta et lui dit qu'il pouvait voir les esprits des membres de leurs clans en rêve. Puis il raconta comment son fil Tyr et les autres enfants avaient trouvés la mort. Ils furent tués par des esclavagistes à la solde de l'empire pour un dignitaire haut placé. Fen se boucha les oreilles, ferma les yeux pour oublier ce qui venait d'entendre, mais il entendit les voies de ses camarades dans sa tête. Il se mit à hurler avec une tristesse sans nom.

Il se réveilla en sursaut en hurlant et se mit à pleurer. Tout le monde fut réveillé par ces hurlements et ils allaient voir leur chef, l’arme à la main. Ken, Ankoun, Keidan et Estren rentra dans la cabane et purent voir quand quel état était Fenrir. Celui-ci ne put dire que quelque mot :

« Mon fils…il est mort… en étant un esclave. »

Il se remit à pleur devant eux sans aucune honte. Les personnes qui le regardaient se demandaient comment le réconforté.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 6 Oct 2012 - 10:38

La suite de la discussion fit remettre en cause l'inconnue qui s'excusa mentalement.

Il préfère mourir seul plutôt qu'accompagné des ses "amis", si on croit ce qu'il dit...mais s'il meurt pendant sa mission, qui prendra sa relève? L'Assassin, la Rôdeuse, son bras droit au visage sombre? Cette homme a du perdre beaucoup par le passé pour avoir un tel raisonnement, sur quelques points, nous devons nous ressembler....Ma quête peut-elle attendre?....Mon Maître que dois-je faire?....

Plus tard ils allèrent tous se coucher, "Estren" salua les rebelles et partit à l’extérieur du campement. La voix d'Ankoun l'interpella.

_Alors comme ça, tu pars sans dire au revoir?

L'homme en tunique grise se retourna et souris à la jeune femme.

_Loin de moi une telle chose, je ne par pas loin, juste pour réfléchir un peu. Je serais à moins de vingts mètres du camp.

La rôdeuse lui rendit son sourire et répliqua.

_Et bien Estren, tu es... étrange. Bonne réflexion et bonne nuit.

_Je prend cela pour un compliment, bonne nuit à toi aussi.

Elle disparue sous la tente, lui, fit quelques pas plus loin. La nuit commençait, son astre créant une lumière bleutée. Là au sommet d'un arbre, l’étranger se concentra. Et ne bougea plus.
Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Sam 10 Nov 2012 - 12:56

Ankoun écouta calmement la réponse de Fenrir. Cela se tenait, et c'était tout à son honneur. Sans doute avait-il vécu des choses sombres durant son passé, choses qu'il ne fallait sans doute pas faire resurgir. Elle n'insista donc pas, et se plia à la volonté du nordique lorsqu'il leur demanda à tous d'aller dans leurs tentes.
Elle discuta quelques secondes avec Estren avant de rentrer sous la tente, cette fois-ci accompagnée de Kaouenn. Sa chouette et elle avait besoin de se retrouver un peu, et elles se mirent à jouer ensemble sans aucune honte, comme deux enfants. Au bout d'une ou deux heures, la rôdeuse s'endormit doucement, alors que sa chouette s'envolait dans le ciel nocturne.

Leur repos fut pourtant de courte durée. Un hurlement déchirant ramena tous les rebelles à la réalité. Vive comme l'éclair, Ankoun s'élança, l'arme au poing, entièrement habillée, ne la baissant qu'en comprenant aux mots de son chef que ce dernier venait d'avoir la plus terrible des nouvelles qui pouvait arriver à un père. Personne ne savait réellement comment le réconforter. Après quelques secondes d'hésitation, la jeune femme sortit sa lyre et se mit à jouer un requiem, le plus beau qu'elle connaissait.
Sa voix s'envola dans les airs alors que la musique, douce et si triste, emplit le silence. Tous s'étaient tu, et écoutaient, frappés par le talent de la jeune femme, la souffrance et la peine qui s'en dégageait. C'était tout ce qu'elle pouvait faire, accompagner la douleur de Fenrir avec ce qu'elle savait faire de mieux en matière de chant...
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Jeu 15 Nov 2012 - 23:15

L'homme était au sommet d'un arbres, assis sur une branche qui aurait put supporter trois hommes bien portant. Il ne bougeait pas, son visage éclairé par la lumière de la lune, les ombres se mêlaient les unes aux autres, ses yeux fermées sur, rien n'aurait put montrer que cette homme était en proie a un profond chagrin.
Sauf peut être la larme qui coula le long de sa joue..."Estren" était pensif, les souvenirs de sa sœur vivante, pleine de joie, sa quête ici qui semblait si loin et puis ce monde qu'il ne comprenait pas.Un monde a la fois différent et identique.

_Maitre, la tache que vous m'avais confiée risque d’être longue et rude, je suis prêt a mourir, je n'ai pas peur....J'ai rencontré des gens...qui me semble bon. Je ne comprend pas ce monde si différent. Et pourtant, c'est moi l'inconnue ici....

Un cri de douleur retenti dans le camp, immédiatement et aussi vite que l’éclaire, l'arbre ne bougea pratiquement pas, comme si rien ne l'avait secoué. l'homme en tunique grise se rendit prés de la tente du chef des rebelles. Il était en nage, pleurant de chaude larmes, les larmes d'une douleur profonde, surement pas une blessure physique, le guerrier y était bien trop habitué pour ressentir une telle douleur. Non c’était une blessure mental.

La rôdeuse entama rapidement un chant, accompagné d'une musique sombre, le rythme lent de la mélodie accompagné de la voix claire de la jeune femme rappela a "Estren" certains chant elfes qu'il avait eu la chance d'entendre. L'Homme Runes, si le chant de la rôdeuse n'avait pas eu cette résonance particulière aurait prêté sa voix pour apaiser le cœur endolorit du guerrier.

L'un des chants du temple conviendrait a la situation, mais le sien va tout aussi bien....

Pendant plusieurs minutes, le silence n’était perturbé que par les sanglots du chef rebelle et le requiem de la rôdeuse.
Revenir en haut Aller en bas
Keidan



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 15/04/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 18 Nov 2012 - 0:20

Dans une soupire Fenrir répondit à nos interrogations :
« Si je préfère être seul c'est pour une bonne raison. Je vais aller explore un ancien tombeau pour ramener un objet qui pourrait nous aider dans notre lutte contre l'empire. »
Explorer un tombeau pour chercher une ancienne relique, je ne voyais pas comment un simple objet aller pourvoir nous aider dans le combat qui nous attendait. Il devait surement s'agir d'une babiole magique. En apprenant le futur dépare de Estren, notre chef ne lui imposa qu'une condition, ne jamais divulguer une seule information à notre sujet. Suite à la réponse de Fen la rôdeuse lui demanda les risques de son expédition. Comment si le fait d'aller dans un tombeau n'était pas assez sinistre, le guerrier répondit à la jeune femme qu'il se pourrait que des gobelins et autres esprits malfaisants y aurait élus domicile.
« Je préfère crever seul qu'en compagnie de mes hommes. »
Une attitude louable, mais la perspective de mort n'avait pas l'air de l'inquiéter plus ça. Être brave, juste et vouloir protéger ses frères sont des qualités importantes............ quand on n'est pas le chef d'une armada. La mission comporte des risques qu'il ne faut pas prendre à la léguèrent, un chef blésé peut toujours commander, mais un chef mort ne peut qu'apporter discorde et chaos. Enfin, il est le chef et je doute pouvoir lui faire changer d'avis. À la fin de cette réunion, nous partîmes tous dans nos baraquement. Une fois que je me suis retrouvé seul, une rebelle me fit parvenir une missive de Fenrir :


Keidan,
Dans cette lettre tu trouveras toutes les instructions de ta prochaine mission, avant de lire la suite, tu ne dois en aucun cas partager les informations qui se trouvent dans cette missive. Dans la ville impérial il existe une corporation qui détient des informations qui pourraient nous être utile, la corporation de l'ombre. Je ne sais pas grand-chose d'elle, mes informateurs mon dit que pour y parvenir tu dois te rendre à l'échoppe de Ethard, le borgne. Je n'en sais pas davantage, tu devras te rendre à cet endroit par tous les moyens nécessaires. Pour éviter toutes représailles envers notre clan si tu devais échouer, tu devras changer d'équipement et d'apparence. Change d'arme, coupe toi les cheveux et met sous clé tout ce qui permettrait de te reconnaître, pour ça je te fais confiance. Une fois la corporation infiltrer fais nous parvenir toutes les informations qui te semblent utiles. Inutile de te dire que cette mission est risquée. Brûle ce message une fois que tu l'auras lu.
Fenrir.

Une fois les instructions mémoriser je fis disparaît cette lettre dans les flammes. La nuit était tombée depuis quelques heures déjà et demain une longe journée nous attendait. Me laissant doucement entraîner par les bienfaits du sommeille, je ne pus dormir qu'un bref instant. Les cris de Fenrir me réveillèrent, je pris ma faux et aussi vite que je pus je me suis dirigé vers la tante de notre chef. Pour le plus grand bonheur de tout l'armada Fen n'avait rien, enfin, rien était un bien grand mot au vu de la scène qui se passait devant moi. Les larmes aux yeux, le guerrier marmonna des mots qui me fient éprouver une grande peine pour lui :
« Mon fils...il est mort... en étant un esclave. »
Ne sachant que dire je gardais le silence quand, soudain une mélodie se fit entendre suivi de près par une voie douce et magnifique. Ankoun avait sortie son instrument de musique et s'était mise à chanter, on aurait dit un ange. Le temps de cette musique, toutes mes préoccupations et inquiétudes c'était envolé. Le requiem terminer, je pris la décision de réciter une prière de mon clan pour Fenrir, posant ma main sur son épaule, la tête baisser en signe de respect :
« Mes ancêtres, accueillez l'âme de ce jeune guerrier auprès de vous, que nous soyons roi ou simple paysans, les terres des éternels nous serons toujours ouverts si notre âme est pur. Celui qui a perdu un être cher par le sang sera vengé par le sang, même si ton corps est prisonnier ton coeur lui sera libre. »
Sur ces mots je suis partis pour laisser le temps au guerrier de reprendre ses esprits.
La lune éclairer le camp, un léger courant d'air se faufiler entre les tentes. Un homme sorti de l'une de ces tentes, vêtue d'une tunique avec une capuche raffiné de couleur blanche, d'un pentathlon fait de tissu fin de la même couleur. Des cheveux cout teinté de mèche grise clair, un foulard noir qui cache le bas de son visage. Au niveau du bassin il portait deux rapières, une sur la gauche et l'autre sur la droite. Marchant vers la sortie du campement, l'homme jeta un dernier regard derrière lui. Dans un murmure camouflé par le vent le guerrier parla : Keidan reste dans l'ombre, la fureur de Galidor Sarl'harc et réveillé.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Ven 23 Nov 2012 - 11:29


Fenrir continua à pleurer devant ses compagnons quand il entendit une douce musique accompagner par un chant. Fen regarda à travers ses yeux remplir de larme la personne qui chanta et il vit que c'était Ankoun qui fait cette mélodie douce et reposant. Le guerrier pleura avec moins d'abondance et à la fin du récital, il senti une main sur son épaule et entendit Keidan dire :

« Mes ancêtres, accueillez l'âme de ce jeune guerrier auprès de vous, que nous soyons roi ou simple paysans, les terres des éternels nous serons toujours ouverts si notre âme est pur. Celui qui a perdu un être cher par le sang sera vengé par le sang, même si ton corps est prisonnier ton coeur lui sera libre. »

Puis il entendit les pas de l'assassin qui se dirigea vers l'extérieur de la tente. Puis il entendit ensuite la jeune femme et Estren sortirent à leur tour. Alors que Ken aida son chef à se relever, celui-ci demanda :

« Tu penses toi aussi que je suis un mauvais chef »

A ses mots le rebelle lâcha Fen qui s'étala sur le sol. Puis il pris les vêtement de son ami et lui dit avec une colère contrôlé :

« Arrête de dire des conneries. Tu es un excellent chef. Personnes n'avaient réussis auparavant à réunis autant de monde parmi les bandits et les mercenaires. On te respecte. Alors que maintenant ton fils est mort, tu n'as pas d'autres chois de te battre pour le venger. Relève toi et marche maintenant vers tes ennemis et tue-les pour ensuite être en paix »

Le bras droit de Fen regarda fenrir et continua à parler :

« Keidan à bien reçue le message pour son ordre de mission. Il va parti dans quelque heure. Sinon tu vas vraiment y aller maintenant ou tu préfères y aller plus tard ?»

Fenrir se releva et lui dit :

« Je pars quand quelque minute. Vaut mieux que j'y fais le plut tôt possible pour que notre rébellion marche. »

Puis il commença à s'équiper en prenant son arme, son bouclier et son armure d'acier. Ken lui donna un coup de main pour lui mettre l'armure. Ensuite ils sortent de la porte et se séparèrent. Le chef rebelle part du campement discrètement et alla sur la colline du bucher et fis une prière. Après, il se dirigea vers le nord en espérant qu'il va réussi dans cette mission. Il marcha pendant quelque heure et regarda en arrière, il put voir les feux de camp de son armée. A cette vue, il sourit, mais il avait en lui de la haine et de la tristesse à causse de son fils mort. Il dégaina son épée et s’enfonça dans la noirceur de la nuit.

Pendant ce temps, Ken avait ordonné aux hommes de Keidan de venir avec lui, puis il ordonna aux soldats qui commandaient de lever le camp pour aller en direction du sud. L'armé fit un boucan du diable quand ils préparèrent leurs affaires pour quitter le campement. Ken en profita pour aller voir Ankoun et lui dit :

« Excuse de te déranger, mais il vaudrais que tu fasses une mission avec tes hommes... tu dois allers à Perganon pour essayer de trouver des informations sur leurs troupes, la disposition des défenses et les tours de gardes. Ça pourra nous aider pour nos plans d'invasions. »

Il attendis la réponse de la rôdeuse en regardant ses affaires ou il vit qu'elle avait en plus de son arc, des petits couteaux de lancers.

Revenir en haut Aller en bas
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 30 Déc 2012 - 20:48

Lorsque le chant s'arrêta, Ankoun sortit discrètement. Elle n'avait plus rien d'autre à faire, et elle le savait pertinement. Etant arrivée depuis peu de temps dans la bande, même si elle avait fait ses preuves et qu'elle était on ne peut plus respectée, elle ne se sentait pas le droit de réconforter Fenrir, et préférait laisser ce soin délicat au bras droit de leur chef, qui, elle en était certaine, saurait trouver les mots pour relever le barbare.
Ses pas la conduisirent à sa tente, devant laquelle elle passa pour monter dans le premier arbre venu. Cela faisait trop longtemps à son goût qu'elle n'avait pu se dégourdir les muscles en faisant un brin d'escalade. Et quoi de mieux pour réfléchir que la tranquilité bruissante du sommet des arbres ? Comme d'habitude, Kaouenn la suivait.

Arrivée en hauteur, assise sur la dernière branche qui daignait supporter son poids, la jeune rôdeuse laissa ses yeux parcourir la forêt sombre qui s'étendait devant elle, alors que sa fidèle amie, perchée sur son épaule droite, frottait sa tête contre ses tempes. La détresse de Fenrir avait mis en lumière ce qu'elle avait préféré fuir : l'angoisse de s'être, à elle-même, totalement étrangère... De son passé elle n'avait que ses outils, ses armes et Kaouenn, qu'elle aurait pu ne jamais retrouver si cette dernière n'était pas venue à sa rencontre. Le trou béant de ses souvenirs engloutissait sa vie entière. Et elle avait peur. Peur de jouer une mascarade grossière. Peur de ne jamais pouvoir retrouver les fragments éparpillés de son passé. Son instinct li soufflait qu'elle avait une famille, mais était-ce vrai ? Sans doute, au vu du médaillon en cuivre qui pendait à son cou, caché continuellement sous ses vêtements, pareil à un talisman dont elle ignorait l'usage.
Ses poings se refermèrent alors que ses yeux s'assombrirent d'une nostalgie inconnue. Ankoun s'était de nouveau coupée du monde, sans voir que les bruits avaient cessés et que c'était bien elle qui se trouvait être la cause de ce silence. Un léger mordillement au niveau de sa joue la ramena à la réalité. Clignant des yeux, la jeune femme souria maladroitement à sa chouette et caressa ses plumes avec douceur pour se faire pardonner. Elle savait très bien que son amie détestait la voir ainsi, mais parfois c'était plus fort qu'elle.

De toute manière, il était temps de redescendre. Souplement, la rôdeuse effectua son voyage en sens inverse, nullement perturbée par les feuilles et les branches qui ne faisaient que la frôler. Au contraire de ses déplacements qui se confondaient avec les bruits de la nuit, les hommes du camps, en se préparant pour partir, faisaient un vacarme digne des plus grandes forges de la région. A peine eut-elle posé un pied à terre que Ken alla vers elle. Elle su avant même qu'il n'ouvre la bouche qu'elle allait avoir du travail avec ses hommes, mais de façon plus discrète que tout le campement :

« Excuse-moi de te déranger, mais il faudrais que tu fasses une mission avec tes hommes... Tu dois aller à Perganon pour essayer de trouver des informations sur leurs troupes, la disposition des défenses et des tours de gardes. Ça pourrait nous aider pour nos plans d'invasions. »

La jeune femme hocha la tête, avant de rameuter ses hommes d'un sifflement strident, signal convenu et acquis lorsqu'elle les avaient eu sous ses ordres. Immédiatement ou presque, elle fut entourée de sa petite troupe. Ses yeux cherchèrent alors Estren...
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 30 Déc 2012 - 23:20

Les ordres furent simples, le camp devait se déplacer et se séparer. "Estren" aida les hommes a défaire les grandes tentes, en travaillant il vit le chef rebelle, Fenrir, quitter le campement avec tout son équipement. Le guerrier se retourna une seule fois, et son visage n'exprimait plus rien. Le "bras droit", Ken, alla ensuite parler avec la rôdeuse.
L'Homme Runes resta debout pendant une ou deux minutes, bercé par le raffut des rebelles qui se préparaient à partir. La rôdeuse s’était éclipsée aussi vite qu'elle était arrivée, mais peu de guerrier remarquèrent son absence. Une fois le rangement fini l'inconnu alla se poser sur un rocher, et patienta, après tout il était censé être l'un des hommes de Ankoun jusqu’à ce qu'il parte.

Le campement qui avait vu rassembler tous ces hommes et toutes ces femmes se vidait peu a peu. Lentement les rebelles quitteraient les lieux par petit groupes.

La rôdeuse revint avec sa fidèle amie Kaouenn sur l’épaule, un sifflement retentit et tous les hommes comptant également des femmes parmi les rangs se rassemblèrent autour de la jeune femme. "Estren" se leva alors et se dirigea vers le groupe qui venait de se créer, d'un pas lent il avança et passa a coté de Ankoun en chuchotent d'une voix amusé:

_Est-ce moi que tu cherches?

En se rangeant au devant du groupe "Estren" posa ses yeux de fauve sur ceux de la femme qui lui rappelait sa soeur, il avait de moins en moins de mal a la regarder sans se sentir mal a l'aise. Elle lui rendit un regard amusé avec une pointe de soulagement, puis balaya le groupe avec un visage sérieux.

Tous sans exception attendaient les nouveaux ordres, l’excitation du départ pour de nouvelles aventures, de nouveaux combats, de nouveaux horizon se faisait sentir. Sans un mot tous écoutèrent ce que la rôdeuse avait a dire.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir



Nombre de messages : 123
Age : 21
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Dim 13 Jan 2013 - 12:15

Ken

Ken regarda Ankoun qui fit un signe de tête et siffla pour appeler sa troupe. Il put voir qu’il y avait beaucoup de femme. Dés que la rôdeuse fut entourée de ses hommes. Le bras droit de Fenrir alla rejoindre ses guerriers. Il prépara ses affaires et donna un coup de main à ses frères d’armes. Dés que lui et ses compagnons eurent fini de ranger leur affaire, il monta sur une table et commença à parler :

« Amis, frères et sœurs. Nous allons partir aider Aedric, paladin de Thassopole contre l’empire. Si nous réussissons à repousser l’empire loin des armées du rouge, alors une alliance sera crée et nous pourrons détruire cet empire qui souille avec leur corruption. Nous allons venger nos morts de l’injustice de l’empire. »

Sa troupe hurla de joie, de colère et de haine en écoutant son discours. En écoutant les vois des personnes présente, il senti en lui qu’ils ne pouvaient pas perdre cette guerre en Edhesse, car ils avaient trop de monde qu’ils en voulaient à l’empire. Entre ceux qui voulaient l’indépendance et les autres. Il pensa qu’ils pourraient réunir une bonne dizaine de milliers de volontaires dans leurs rangs. Après que les voies se taisent, il ordonna que levé le camp et de se diriger en direction du sud pour rejoindre les armés de leur allier. Ken en profita pour dire en revoir à la rôdeuse et à Estren avant de rejoindre ses compagnons pour les guider à leur objective. Ils sortirent du camp rebelle au début de l’après midi et s’enfonça dans la forêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'armada du clan Midgard    Aujourd'hui à 23:14

Revenir en haut Aller en bas
 

l'armada du clan Midgard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Armadas d'Édhesse-