AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Fernando Loqshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fernando Loqshi



Nombre de messages : 14
Classe : Fou
Date d'inscription : 09/08/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
1/10  (1/10)
Race:

MessageSujet: Fernando Loqshi   Dim 12 Aoû 2012 - 19:45

« Il avait pourtant l’air louche le type qu’est entré dans la banque de la guilde des marchands, enfin l’mec et ses deux potes… Ils avaient tous les trois des grandes capes noires et un masque blanc qui cachait entièrement le visage. Le tout couronné d’un chapeau ridicule avec des plumes blanches, ils avaient une trombine un peu spécial pour faire volte-face dans la guilde des marchands de la cité impériale de Kalamaï, après c’est mon point de vu de simple témoin. Le premier a levé les bras et il avait sur son poignet droit une drôle d’arbalète, elle avait six carreaux en stock il a tué deux des gardes avec une vitesse assez surprenante, paf en pleine tronche qu’ils sont pris une flèche …
Ensuite le deuxième des trois types s’est mis à gueuler un truc dans une langue bizarre, une incantation quelconque et des lianes sont sorties de son bras droit pour ficeler une sentinelle un peu plus loin. Le troisième, quant à lui, il a prit un couteau et l’a envoyé dans la gorge du dernier type qui était là pour éviter ce genre d’évènements. Il avait un sac dans la main et s’est approché d’une cargaison que l’on était en train de mettre dans un des coffres. J’ai réussi à voir que c’était deux sacs et une drôle de caisse. Je ne suis peut-être pas magicien mais ça sentait mauvais la magie, d’un sens le mec à qui ça appartenait venait de Zakinthe ou une merde de ce genre, ça ne sens pas très bon non plus là-bas de toute façon dès que ça ne vient pas de chez nous, hein, enfin vous voyez ce que je veux dire monsieur le capitaine ? »
L’homme avait un gros nez, des cheveux sales et gras et sentait fort l’alcool des basse qualité à l’odeur nauséabonde prononcé , il lui restait trois ou quatre dents maximum . Il était venu avec son chien qui lui était venu avec ses puces. Enfin le genre de type que l’on aime avoir dans sa casèrne le soir de la fête de Damien. Le vrai capitaine se saoulait quelque part en ville et son second, un grand gnome, se coltinait cette sale affaire avec en guise de cadeau quarante-huit témoins à voir en une nuit, ordre du chef, qui lui aussi se saoulait. Ce chef avait reçu cet ordre d’un autre gars gras plus haut dans l’échelle hiérarchique et qui se saoulait plus que celui du dessous, la logique même de la caserne impérial. Cette affaire allait une fois de plus aboutir à une espèce d’égout sans fin où l’on ne trouverait rien que des rats, des mendiants, … Le fameux témoin aux idées tout autant intelligentes que fameuses continuait tant bien que mal son histoire, et dire que c’était le premier qu’il en restait quarante-sept derrière lui, c’était plutôt déprimant.
« Alors là, tenez-vous bien, le type qui avait amené ce que les types lui ont chouré » Heureusement pour nous ce vieux bougre nous a prévenu de nous accrocher.
« Voilà que ce type-là , eh bien, il fait apparaitre un lame magique , vous voyez du genre transparente, et qui vole et tout ! Elle se dandine en quelques secondes jusqu’au voleur qui mettait la marchandise dans son sac et v’là qu’elle lui coupe la tête net , le voleur tombe raide mort sur l’sol ! Le vieux qui venait d’incanter l’épée sortit une autre lame, une vrai c’te fois-ci et voila qu’il se met à courir vers les autres voleurs mais il s’est pris trois tires d’arbalète avant de tomber sur le sol comme l’autre à qui il avait tranché la gueule. Après ça c’était très étrange, le premier des gars à être entré, celui qui devait à être le chef s’est mis en colère, il lui restait encore un tir d‘arbalète alors il a tué un type au hasard comme ça un pauv’ vieux qui trainait là. Il a prit le sac dans que son pote mort chargeait et les deux survivants sont sortis. C’est là que j’ai chié dans ce qui me servait de pantalon, pardonnez-moi l’expression m’sieur mais le chef sortait et l’autre m’a pris les cheveux et m’a menacé d’une dague collait sous ma gorge , regardait il m’a fait une marque »
Il fallait que ce rat puant montre sa blessure, elle n’avait pas été faite depuis plus d’une journée et pourtant on la voyait noire. En même temps il fallait chercher la blessure, sous une petite colline graisseuse se trouvait un marque rouge entourée de crasse, une crasse noire, une crasse qu’on aurait pu brosser et frotter pendant longtemps avant qu’elle commence à disparaitre. Le gnome n’en pouvait plus il en était déjà fatigué de ces types là mais là il y avait du nouveau ! Un des membres de la botte était mort nous aurions donc des informations précise sur lui, le médecin de la garde avait regardé le cadavre retrouvait et selon certaines informations comme ces oreilles, avait conclu que c’était un elfe ou un elfe noir, il ne savait pas trop. La chose qui intriguait celui-là c’était qu’il ne pensait pas un elfe capable de telles atrocités. Après tout les temps changent pensait le remplaçant du capitaine.
Le gnome s’allumait une pire et n’’écoutait plus vraiment le bonhomme parlait, il tendait l’oreille de temps à autre « il a chopé un vieille ». des bribes de mots « le sale enfoiré, que je me disais » des mots souvent vulgaires et grossiers d’ailleurs mais ce n’était plus ces choses-là qui interagissaient dans l’esprit de Salft, notre bon gnome. Il coupa le témoin :
« Dites-moi, mon bon ami, ils vous ont balancé où ? »
« J’allais y venir, ils sont descendus vers les égouts et m’ont jeté dans l’eau qui passait à côté et j’ai vu partir mon agresseur vers les souterrains des égouts. Il retrouvait d’autre membres car je l’ai entendu parler , son chef lui a jeté sa robe et son masque je l’ai vu de dos partir vers la ville… et … »
Il y eut un léger blanc dans la conversation. Un rot du témoin et un cri , moins léger que le rot, il attrapa son cou de ses deux mains et l’on vit très rapidement un liquide rouge sortir et se glisser entre ses dix doigts.
« Le gnome sauta de son bureau et courut : « Baurus, Cogne Dur et Crane Dur venez vite on a un blessé ! »
Trois types qui servait d’apothicaire, de médecin et de garde, on fait avec ce que l’on a un soir de beuverie à nom de Damien. Ils arrivèrent trop tard pour sauver le témoin, dommage. Il avait été empoisonné, le poison devait venir de la lame du membre de la Botte.
« Il est mort, on a rien pu faire » lança cogne Dur à Salft.
« Bon … Nous étions sur un piste pour trouver leur base. Témoin suivant ! »
En voila un… puis deux, trois, … Le dernier arrivait et le témoignage qui aurait pu être le seul intéressant restait le premier. Salft se tenait debout dos à la porte de son minuscule, il regardait dehors par la fenêtre, tout en jouant avec sa dague entre ses doigts. Au premier étage de la caserne de la cité impériale de Kalamaï il n’y avait pas grand-chose à voir, surtout à deux heure du matin.
« Oh non … encore un pleurichard» pensa Salft en se retournant. Il vit alors débarquer un elfe dans son bureau, il se tenait la tête dans les mains et pleurait, il portait de magnifiques vêtements bleu richement décoré.
« Mon frère … il est mort … dans cette guilde j’en suis un des membres … nous sommes … des marchands sur la place principale de la ville. » Bredouilla-t-il.
La chose qui peut paraitre étrange est la grande mixité sociale au sein de cette banque, on y croise des très pauvres et des très riches ainsi que de simples marchands ambulant qui viennent y déposer leurs bénéfices. Ici ça avait l’air d’être du très riche. Du très riche en pleure. Il se remit à pleurer mais sans bredouiller :
« Je ne veux pas que l’on nous entende, je ne préfère pas que tout le monde entende qui je suis » il s’approcha de l’oreille du gnome « même les gardes pourraient être heureux de me détrousser». Il tendit quelques pièces en échange de la fermeture de la porte.
Les deux personnages se retrouvèrent donc dans une pièce minuscule constitué d’un bureau, d’une porte, d’une fenêtre, d’un chandellier, d’un livre, d’une clé et d’une dague.
« Je m’appelle Fernando Loqshi. Marchand. Et … Mage. »
La clé de la porte tourna d’elle-même dans la serrure, en même temps une corde vint bâillonner Salft et une paire de menottes volantes et bavardes lui attacha les mains « t’inquiète mon vieux ça fera pas mal, c’est ce qui nous a dit de dire le chef ». Fernando reprit la parole, étant le seul à pouvoir en disposer, bien que les menottes disaient parfois quelques phrases de temps à autre.
« Mage, donc. Mais surtout membre, chef et créateur de ce que vous appelez, il me semble, la Botte. C’est cela ? Suis-je bête. Un gnome sous-chef de la garde de cette ville doit en vouloir pour arriver là, vous devez être d’un arrivisme sans nom et j’ai pu remarquer que vous étiez seul depuis le début de ces passages de témoins à les écouter, vous êtes donc le seul et unique homme à les avoir entendu. Il me semble que vous savez écrire, vous avez reçu une bonne éducation pour un gueux. Je me permets de prendre ce registre et de le ranger dans mon sac. »
« Chef le garde il essaye de se détacher et tire avec son bras gauche vers la gauche et avec son bras droit vers la droite et mine de rien ça fait pas du bien ça chef, il faudrait qu’il arrête. Vous pouvez pas lui demander de faire ça pour nous, hein chef ? »
« Vous importunez mes menottes l’ami. Elles viennent de vous le faire remarquer d’ailleurs. Bien. Comme je le disais je vous prend votre livre, le seul témoin important à avoir témoigné est mort , vous allez donc devoir mourir aussi . Vous comprenez ? »
Il y eut un blanc long d’une minute, des sueurs froides coulaient sur le front de Salft.
« J’ai un très grand défaut je suis très narcissique, extrêmement égocentrique, je ne peux pas m’empêcher de parler de moi avant de vous tuer… C’est plus fort que moi, qui suis déjà très fort. Ah et j’ai oublié de citer ma prétention sans limite. Je suis né en Thassopole et j’ai été élevée dans une famille conservatrice républicaine, j’ai appris la magie au près d’un maitre Célestial . Mes études finies je suis venu vivre ici. J’ai rencontré un certain Emok, un jeune humain qui avait des théories qui sentaient l’illégalité, ça me plaisait. Il a dit à mes parents que j’étais mort en mer sur un bateau mangé par un Léviathan, ça facilitait tout.
Emok c’est l’homme qui est mort aujourd’hui, c’est pour ça que je suis un peu triste et en colère , surtout en colère. »
La fenêtre s’ouvrit et l’une pointe métallique vint frapper avec violence la crane de Sfalt. « Les menottes se mirent à rirent d’une façon plutôt sadique avant d’ajouter un : b »ien fait, tu vois quand on nous fait mal, le chef il punit toujours ! »
« Excuse-moi l’ami il y a eu un coup de vent pas vraiment naturel, c’est dommage pour ton crâne mais tu ne t’en remettras pas. Où en étais-je ? Ah oui. Alors après nous sommes avons tenté de voler un diamant, c’était il y a trois ans , tu en as pueut-être entendu parler. On était jeune et bête à cette époque. La personne qui nous avait offert ce contrat, oujourd’hui nous travaillons pour nous, nous sommes plus malin, nous avait dupé. Sept gardes nous atendait, on en semé cinq et tué deux. Nous étions recherché pour meurtre mais nous avions un dimant, le problème c’était pour le vendre. Un receleur nous l’a acheté quand même et il a fuit la ville très vite après. Nous étions riche, moins qu’aujourd’hui mais nous avions tout de même beaucoup d’or. On s’est caché dans un quartier pendant un certain temps, celui de la personne qui nous avait balancé à la garde. On avait jamais bien compris il avait fait ça mais bon on est passé une nuit chez lui. On a violé sa fille et se femme et on l’a tué. »
« Pas très simpas le chef t’as vu ça le gnome. »
Les menottes continuaient de commenter le recit de Fernando. Quant à celui-là il s’était assis sur une chaise, il déplaça la fenêtre de façon à ce que si Salft se relevait sa tête il se recogne une seconde fois. Sur son visage on pouvait un sourire nostalgique et assez enfantin, il repensait à une époque ancienne et belle.
« Après avoir fait ce que l’on avait à faire avec la famille de celui-là , sous ses yeux soit dit en passant, on les a tué tous sauf la gamine , c’était plus drole de la laisser en vie, après tout elle n’avait que dix ans. »
Fernando sortit une longue et fine pipe de bois. Elle était noire, et le bol était recouvert de nombreuses petites pierres précieuses bleues et rouges. Il alluma les herbes qui se trouvaient à l’intérieur et se mit à fumer.
« Comme tu peux le voir je suis un gentleman, si je fume, j’ouvre la fenêtre. »
Il fit une pause, elle dura assez longtemps pour qu’elle lui permit de fumer l’intégralité de la pipe. Il ouvrit son sac et sortit une théière dont l’extrémité par laquelle est censée sortir le thé avait la fâcheuse habitude de s’ouvrir d’elle-même pour avec une forme de croissant de lune, comme un sourire. On y voyait alors quatre dents blanches, le corps de la théière avait lui aussi l’habitude de remuer et de se dandiner. Elle était surélevée sur quatre roulettes de bois et se déplaçait sur le bureau. Elle se promenait en criant : « toujours chaud, même trois heures après infusion, je suis vraiment géniale ». Il sortit une tasse que la théière remplit elle-même.
Fernando but un thé puis remit son matériel dans son sac.
« Je m’excuse mais chez moi la thé c’est plus que sacré. Où en étions-nous ? Ah oui vous ne savez ce que je vais faire de vous. Au fait pas trop mal à la tête ? La question idiote que voici. Oui. Je dois vous tuer mais je ne sais pas trop comment je vais m’y prendre. C’est embêtant ça, non ? Hum. LA dague c’est trop banal , la fenêtre c’était déjà plus drôle ! J’ai peut-être un truc gentil dans mon sac… »
L’assassin se mit à fouiner dans son sac et après avoir remué différentes petites choses il sortit une poêle. L’avantage c’est que c’est multifonctions, pour l’omelette comme pour frapper sur quelqu’un ce qu’il s’empressa de faire. Le choc cassa l’ustensile mais tua le gnome. Le bruit alerta les gardes à l’extérieur du bureau les bruits de pas se rapprochèrent de la porte. Les menottes partirent des poignets et Fernando les remit dans son sac puis sauta par la fenêtre s’engouffrant dans la nuit et vers son asile souterrains pour mécréants.
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Dim 12 Aoû 2012 - 22:05

BG validé

Bienvenu parmi nous où j'espère vous vous plairez
J'ai bien apprécié le BG avec une belle longueur pour mieux ancrer l'histoire
S'il y a des questions l'équipe d'anim et MJ est disponible

Remarque: pour plus de facilité de lecture il est intéressant d'utiliser la couleur et la typologie comme par exemple quand vous faites parler les personnages

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Aquilodon
Pontife-palatin
Pontife-palatin


Nombre de messages : 910
Classe : Prophète et Pontife
Date d'inscription : 16/10/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
7/10  (7/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Géant

MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Lun 13 Aoû 2012 - 0:04

Bienvenue à toi, gredin sans foi ni loi !

L'astuce de la couleur est plus une nécessité qu'une astuce, en fait Smile

Bref, mets de la couleur, et ce sera très bien !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fernando Loqshi



Nombre de messages : 14
Classe : Fou
Date d'inscription : 09/08/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
1/10  (1/10)
Race:

MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Lun 13 Aoû 2012 - 22:11

Je n'avais pas le courage de mettre la couleur mais en effet ce serait mieux !
Merci pour les compliments Smile
Revenir en haut Aller en bas
Dorunn
Animateur en Chef
Animateur en Chef


Nombre de messages : 242
Age : 24
Classe : Assassin
Date d'inscription : 09/09/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Lun 13 Aoû 2012 - 22:14

Bienvenue à toi! J'aime beaucoup la style! Au plaisir de te relire bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Darlanass
Animateur


Nombre de messages : 196
Age : 23
Classe : Passeur
Date d'inscription : 19/10/2011

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Vampire

MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Mar 14 Aoû 2012 - 11:44

Bienvenue a toi!! bon au debut quand j'ai survolé le post, vu la longueur j'ai dit "c'est mort". Mais ton style est super sympa et comme Dorunn, ce sera un plaisir de lire tes prochains posts^^.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fernando Loqshi   Aujourd'hui à 7:23

Revenir en haut Aller en bas
 

Fernando Loqshi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Habitants et héros de Kalamaï-