AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une rencontre inattendue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Une rencontre inattendue.    Mar 12 Mar 2013 - 22:12

Sylé

Le soleil se lève sur Kalamaï, lançant sur ce monde son regard bienveillant, mais pour qui ?

Au nord-ouest de Prévèze dans l'une des région les plus reculées, la ou les gens ne vont plus, la ou les lois n'existes plus. Et bien perdu derrière la foret, et encore loin de l’océan....
Un homme, Sylé Krom, se lève de son lit. Il descend dans sa cuisine, passe la porte et se dirige vers son champ. Il habite une grande ferme qu'il a obtenu il y a bien longtemps, il travail prés de 12 heures par jours depuis maintenant cinquante ans; et il a gardé une certaine forme:

"Moi je vais bien, mais les genoux....commence a me lâcher..."

Il marche lentement et observe si ces bêtes sont bien la, il possède 25 chèvres, 10 vaches, 15 porcs et environ 50 poulets. A par les cochons qui sont dans un enclot tous vivent en plein air sur un immense terrain. Mais son attention est attirée par un e chose étrange. Il semble qu'une masse imposante soit étalé dans la boue des porcs. L'homme s'avance lentement et prend une fourche qui traîne.

"Surement l'une de ses bestioles qui se foutent dans le sol et bouffe ce qui passe, je croyais les avoir éliminé ya deux ans..."

Il s'approche avec prudence, entre dans l'enclot et tape doucement la chose qui semble endormi. C'est solide, comme la peau d'un gros lézard, il voit quelques écailles, la chose doit faire bien deux mètres, avec deux bras musclés, des pieds qui ressemblent a des pattes, de grandes cornes sur....

_ Oh! Bon sang !

L'homme plante la fourche avec force dans le sol et se met a genou dans la bout, il se met a secouer l’être qui est la devant lui.

_Aller réveil toi non de non !

La créature se met a bouger lentement les mains, ses muscles roulent sous sa peau épaisse et dans un grognement sonore il sort la tête de la bou.
L’être se tourne et s'assoit, il semble épuisé. son regard de braise dans le vague.

_ Tu m’entend? Tu me comprend?

L’inconnue secoue la tête en signe d'approbation.

_ Eh Beh...! Si on m'avait dit que je recroiserais un semi-démon dans ma vie...As-tu un nom ? tu es blessé ?
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Mer 13 Mar 2013 - 0:08

Et ben on aura tout vu ! Un humain, un pouilleux qui plus est, vois un demi démon là, étalé dans la boue, à la portée de sa fourche et qu’es qu’il fait ? Il la pose et il m’aide à me remettre sur pieds. Ils sont vraiment stupide ces humains…
« Mmmh… Mon nom est Arguamech, fils de… » M’est avis que lui balancer le nom du paternel et tout les titres qui vont avec va lui faire regretter de m’avoir sauvé. Autant y aller doucement. « Fils de… mon père » Sur ces paroles je lui fis mon plus beau sourire et je me mis debout aussi rapidement que je pu, en manquant de me casser royalement la gueule dans le tas de boue sur lequel j’étais.
_ Par tout les dieux, comment es tu arrivé ici ?
« Et bien… » C’était le moment ou jamais de commencer ma mission. « Voilà, je marche depuis des jours à la recherche d’un clan de barbares. Peut être pourrais tu m’aider ? »
Le fermier paru tout à coup désappointé. Il se remit debout doucement, ces genoux tremblaient. Il s’appuya sur sa fourche avec la paume de sa main et son regard se perdit dans le vide, comme si il se mettait à se souvenir…
« Mon fils… » Commença t’il. Bingo, je le savais ! « Ma femme… » Pitié, il va me faire le coup des méchants barbares qui sont venus piller sa ferme, ravager sa femme et égorger sont fils, la base du métier j’ai envie de dire. Une larme commença à couler sur sa joue. Là, c’est plus que je n’en peux supporter.
« Ou sont ils ? » Il me fixa puis me répondit :
_ Ils sont au nord d’ici. Il y a un clan qui se trouve aux pieds des montagnes, juste après la grande forêt.
_ Y a-t-il des alliances entre les clans, des pactes ? Ou bien sont ils en guerre ?
Mon job ici ne consistant pas à rétablir la paix, si la guerre était déjà de la partie, autant tuer cet abruti et me barrer vite fait de ce trou perdu.
_ Les seigneurs des deux clans les plus puissants ont récemment conclu une trêve. Mais ils se vouent une haine sans borne et il en faudrait peu pour déclencher à nouveau les hostilités.
_ Vous semblait être bien informer pour un… Bouseux ? Péqueno ? Pouilleux ? Traine-la-grolle ? Crève la faim ? Moins que rien ? Tas de viande humaine avariée… ? « Pour un humble fermier ».
_ Disons que maintenant que ces barbares ont conclu une trêve, tous les habitants des villages alentours redoutent des pillages, des razzias et des massacres imminents. Nous essayons de nous tenir prêts mais la cause est déjà entendue… Jamais nous ne feront le poids fasse à ces brutes.
_ Avez-vous caché des provisions au cas où ils en arriveraient là ?
Ce qui, entre nous soit dit, est plus que très probable.
_ Oui elles sont cachées dans la cave du cousin Jo. Tout les villages alentour ont mit une partie de leur récolte a l’intérieur.
Ma parole il est décidément aussi bête qu’il en à l’air. Il me connaît à peine et ne rechigne pas à me dire ou sont planquées les provisions du village. Je suis sur que cela aura son utilité dans peu de temps. Il à beau savoir a quoi ressemble physiquement les demi démons, certes, mais il ne doit surement pas se douter de quoi ils sont capables.
_ Pourrais tu m’expliquer comment aller jusqu'à ce clan dont tu m’as parlé ?
Il paru hésiter un moment puis souleva brusquement sa fourche. Il me regarda et fit : « je vais faire mieux que ça, je vais vous y mener »
Je commençais à croire qu’il avait définitivement perdu la boule lorsqu’il ajouta :
« A une condition, aidez-moi à retrouver celui d’entre eux qui a tué ma femme et mon fils. »
Il semblerait que ce bouseux puisse avoir sa place dans mon plan pour rétablir la guerre entre les deux clans barbares.
« Soit, marché conclut ! Mais avant toute chose, j’ai faim ! »
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Ven 15 Mar 2013 - 23:35

Sylé

La créature se lève devant le fermier. Une stature imposante...Les deux hommes discutent quelques temps, puis conviennent a un "accord".

_ Tres bien, venez avec moi, j'ai de la nourriture qui devrait vous remplir l'estomac pour un bon moment.

Le semi démon sur les pas du campagnard, ils entrent dans une grande pièce de la ferme, une table de 4 mètres devant eux. L'homme indique une chaise a son invité un peu particulier, qui ne se fait pas prier et s'installe en faisant un brouhaha du tonnerre. rapidement la table est servit, il est 10 heure du matin, du lait tiède, de l'eau chaude, du fromage, de la viande sèche, du jus de fruit et encore bien d'autres aliments sont sur la grande table.

Le démon engloutit sans se priver tout ce qui passe a porté de ses bras. L'homme en face de lui l'observe avec un sourire satisfait.

"On dirait un véritable ogre..."

_ Arguamech c'est ça ? Je vais vous laisser vous installer dans une des chambres du haut. Prenez celle qui a la porte rouge. Je peut pas partir d'ici sans le prévoir a l'avance. Je vais devoir faire appel a une connaissance pour garder la ferme pendant mon absence. Je dois donc partir des maintenant, je devrais être de retour ce soir. Puis-je être certain que vous ne casserez rien et ne tuerez pas mes bêtes?

Le démon s’arrêta de mâcher, avala bruyamment et releva la tête son regard de braise braqué sur l’être humain.

_ Je ne suis pas la pour tes animaux, et je ne vais pas casser ta ferme non plus.

_ Parfait, alors je vous laisse, je serais de retour ce soir, et nous pourrons partir demain dans la journée.

L'homme quitta sa ferme laissant le démon seul sur ses terres.

Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Sam 16 Mar 2013 - 21:28

Arguamech


Bien que le fermier m'en ait défendu, je me serais adonné avec plaisir au massacre de ses poules et de ses porc, et j’aurais fini en beauté en brulant sa ferme si seulement je n’avais pas eu besoin de lui. Je pris donc la décision de m'entrainer un peut.
Je regardai tout d'abord si le fermier ne possédé pas une épée, une dague ou bien une pique.
Evidement je ne m’attendais pas à trouver ce genre d’arme chez un tel homme, et je dus donc me rabattre sur une fourche. Après quelque exercices je me mis à plancher un peut sur la magie. A vrai dire, cela avait toujours était un don pour moi que de connaître, ou plutôt que de ressentir l’art de la magie. C’était comme une force, une énergie vitale qui émanait de tout mon être et qui jaillissait de moi quand je l’ordonnait. Bien sûr, cela me demandait quand même une certaine rigueur et une certaine volonté pour réussir à maitriser mes sorts. Pour l’instant je ne me contentais que de quelques tours de passe passe, voir de quelques sorts d’attaques. Néanmoins j’avais l’impression qu’au moment de lancer ces sorts mineurs ce n’était qu’une infime partie de moi qui murmurer alors que tout mon corps avait envie de hurler et de déchainer les enfers. Bientôt je pourrais les déchainer. Mais pas encore, non, pas encore.
Après quelques heures passées à lancer mes sorts sous un soleil de plomb, l’envie me pris d’aller vider cette gourde remplie de vin qu’était ma vessie. Une foi trouvé le buisson adéquat, je sortis le colosse et attendit patiemment que les larmes lui viennent, quand soudain…

« Par les couille de Rlor ! Lunarion espèce de crétin ! J’ai failli me pissait dessus a cause de toi. Tu ne peux pas te téléporter ailleurs que juste devant ma tête quand je suis en train de me soulager ? »

Il n’était guère plus gros qu’une fée et son corps était intégralement recouvert de rouge. Ses yeux était d’un jaune aussi vif que l’or, si bien qu’on aurait dit une petite flammèche qui tourbillonnée dans l’air grâce a de petites ailles.

« Sache Arguamech, rebu de l’enfer, que j’apparais ou et quant il me plait. Je suis le messager des enfers, et toi tu n’es qu’une giclure sortie des couilles de ton père. »

Ah oui et j’oubliais, ce petit lutin avait un caractère abjecte en plus d’avoir une haute et injustifiée opinions de lui-même.

« Sale petite vermine, je pourrait t’arracher la tête comme j’arracherait un quignon de pain. Qu’es que tu veux ? »

_ Tu devrais le savoir non ? Ce sont tes supérieurs qui m’envois. Je suis là pour que tu me fasses ton rapport, que je mettrais dans mon rapport, qui constituera par la suite LE rapport que ton papounet liera.

_Mouais bah je suis sur la piste de quelques clans barbares là. Je t’en dirais plus d’ici quelques jours. Tu repasseras bien de toute manière, rebu de rebu de l’enfer.

_Oh oui, compte sur moi Arguamech !

Il disparu dans un écran de fumé rouge.

« Ouais, toi aussi tu vas me manquer »

Une foi ma petite affaire enfin terminée, je décidais de me reposer jusqu’à ce que le fermier revienne. Je compte bien le tanner pour partir dès qu’il reviendra. Mais avant, une petite sieste.
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Dim 17 Mar 2013 - 16:47

Sylé

L'homme se deplace pendant une bonne heure avant de voir un petit village. Il arrive sur la route principale qui faisait office de place et tourne directement sur la droite, il longe le village la rue se fit plus réduite et plus sombre. Le fermier s’arrête alors devant une maison d'une taille modeste qui se fond parfaitement dans les autres mais semble inhabité, les fenêtre sont bouchées par de grosse planche, le mur perd de sa couleur et s’émiette par endroit. Il pose sa main droite sur la poignet, puis avec son index remonte de quelques centimètres raclant de son ongle le bois clair. Gardant son index collé a la porte il place son autre main sur le mur a coté de la porte en frottant la pierre comme si il cherchait quelque chose. Puis il s’arrête, et frappe avec son bâton sur le mur a l'endroit exact ou il avait stoppé sa main quelques secondes auparavant.
Un cliquetis se fait entendre et l'homme entra dans la maison.

Il descends les marches qui sont devant lui et arrive dans une grande salle ou quelques hommes jouent aux cartes et boivent du vin. Il s'installe au comptoir.

_ Salut Grèg, K est la?

_ Yo "Le Livre'', ouaip il est la, dans la pièce d'a coté comme toujours.

L'homme se lève et par dans la pièce se trouvant a la gauche du bar. Il entre est se retrouve dans le noir presque total. Une faible lueur rouge éclaire partiellement le visage d'un autre homme laissant échapper de la fumé de façon régulière.

_ Salut le vieux!

_ Parle pour toi K, j'ai besoin de toi a la ferme, maintenant.

_Ok ca marche...

Les deux hommes quittent le bâtiment sans bruit et partent du village en direction de la ferme.

En arrivant le fermier explique a son ami qu'un semi démon est ici, et qu'il va le conduire a l'un des clans derrière la foret.

_ J'ai besoin de toi pour garder la ferme pendant mon absence, tu peux le faire?

_ La garder hein?...Tres bien, je vais garder tes chèvres alors, tu m'autorises a me servir?

_ Bien sur, comme toujours.

L'homme nomade K fume sa pipe et s'installe sur une grande chaise pendant que Sylé qui avait remarqué Arguamech en arrivant va réveiller ce dernier.

Un grognement sourd accompagne les paupières écailleuse du démon quand le fermier lui tapote l’épaule.

_ Me revoilà, réveillez-vous, la nuit ne va pas trop tarder. Et la route va etre longue demain il faut commencer a préparer quelques affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Lun 18 Mar 2013 - 17:45

Arguamech
Maudit fermier, me réveiller alors que je venais à peine de m’assoupir… Bientôt je me chargerais moi-même de le plonger dans un long et profond sommeil.
Je pris les quelques loques que l’homme me donna. Il me fit don d’un long manteau à capuche trop grand pour lui et d’une vieille tunique crasseuse qui avait visiblement servie à combler quelque trou dans le grillage de son poulailler. Il descendit un moment dans la cave puis remonta avec deux grands couteaux de boucher, il me tendit l’un d’eux.
Je vis de la peur dans les yeux de l’homme lorsqu’il me vit passer la porte de la cuisine, encapuchonné dans mon grand manteau, un couteau de boucher a la main. Peur qui se transforma en une terreur soudaine une foi mon visage dévoilé à la faveur d’un chandelier posé sur la table. Il lâcha brusquement sa pipe et fit mine de dégainer le poignard accroché a sa ceinture.
« Tu es sérieux l’ami ? » Lui dis-je. « Veux-tu dont mourir ce soir ? »
_ Démon ! Cria-t-il.
_ Demi-démon, plus exactement. »
Alerté par les cris, le fermier accouru dans la cuisine et somma son ami de baisser son arme.
« Il est avec moi K. »
_ Mais ce… Cette chose, ce rebus de l’enfer…
Non mais attendez une seconde là, ça fait deux fois aujourd’hui qu’on me sort cette insulte. Qu’es qu’ils ont tous à me traiter de « rebus de l’enfer »? C’est vrai ça, je ne les traite pas de rebus d’auge à cochon moi !
« Calmes toi je te dis ! »
L’homme finit par se rassoir et ramassa sa pipe, sans toutefois me quitter des yeux.
« A ton retour il va falloir qu’on parle « le livre ». L’idée que tu nous ramène un demi-démon dans le village ne me plait pas du tout. »
_ Occupe toi de tes affaires K. Arguamech, nous partons au levé du jour. »
Le fermier quitta la pièce. Quelques secondes plus tard une porte claqua à l’étage du dessus. Sentant que ma présence mettait mal à l’aise mon nouvel ami, je fis de même et claqua à mon tour la porte de ma chambre.
J’étais déjà debout depuis deux heure à essayer de faire connaissance avec ma nouvelle arme quant le fermier vint toquer à ma porte. Nous sortîmes de la ferme sans nous dire un mot. Les portes de cette dernière données plein est. De ce fait, nous vîmes que le soleil commençait à peine à se lever. Ce n’était encore qu’une vaste auréole de pourpre et de rouge perdu dans l’horizon.
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Jeu 21 Mar 2013 - 21:23

Sylé

Le soleil se lève de nouveau sur les vastes étendus de ce monde. Et dans la ferme de Sylé, une semi démon se préparait à partir avec un homme a l'air cassé par les années de travail.

Sans un mot les deux hommes prennent la route, ils n'ont pas grand chose avec eux, simplement de quoi faire un voyage de pas plus d'une journée. Jusqu'au midi ils marchent en silence, et même si un ou deux regards s'échange aucun des deux n'a envie de rompre cette paix qui règne de façons naturelles. On entend des pas, simplement des pas.

Le repas du midi et simple, de la viande de la veille, du pain, de l’eau et une orange.

_ On est encore loin ?

_ Non pas vraiment, mais si on ne voit pas de fumé c’est déjà un bon signe.

_ Ah ?

La discussion s’arrête la, et les deux compagnons reprennent leur route à travers la foret. C’est après une heure de marche qu’ils arrivent à sortir de cette végétation, et devant eux, une immense plaine, la colline la plus proche est verdoyante.

_ La nous y voici, sur cette bute se trouve une croix, nous suivons le sentier en direction de l’autre colline juste derrière, et la se trouve l’un des villages barbares.

_ Alors allons – y.

Le démon d’un pas rapide avance et monte la petite colline avec facilité. Une fois les deux hommes en haut ils suivent le sentier indiqué par le fermier et quelques minutes plus tard arrivent prés de la barricade d’un village.

_ Et maintenant ? Quel est votre ''plan''?
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Sam 23 Mar 2013 - 20:16

Arguamech

J’avais pensé pendant tout le trajet aux détails de mon plan. Je décidais de questionner le fermier pour en savoir plus sur les clans, leurs chefs, les points précis sur lesquels ils s’étaient mis d’accord. J’apprenais alors que le butin devait être réparti de manière égale entre les deux clans barbares. Que les filles vierges étaient réservées aux chefs de clan. Et pour finir, qu’une grande razzia se préparait. C’était du moins tout ce que Sylé savait. J’avais face à moi le clan de Romskar. Avant la signature du traité de paix entre les clans, il était farouchement opposé à Elrik, le chef de l’autre clan barbare. Son clan était situé à une journée de marche au nord ouest d’ici. J’expliquais donc mon plan au fermier. La nuit tombée, nous étions prêts.
Nous arrivâmes devant l’entrée du camp gardé par deux hommes armés de lances.

« Halte, qui va là ? »

L’homme pointa sa lance vers moi. Il faut avouer que j’avais l’air menaçant, avec mes deux bon mètre, ma carrure et ma tenue qui me masquée une partie du visage.

« Je suis le représentant des villageois que ton maitre à fait quérir. Mène-nous à lui, nous avons un message à lui transmettre. »


Les deux gardes parurent surpris, se regardèrent, puis l’un deux lâcha :

« Et lui… ça plutôt, c’est quoi ? » Demanda-t-il en me pointant du bout de sa lance.

_ Oh lui, c’est mon garde du corps. Vous savez, avec tout les voyous qu’on croise sur les chemins en se moment, je préférais partir accompagné.

_ Mouais, attendez ici. »

L’un des deux hommes nous planta là tandis que l’autre nous tenait toujours en joue avec sa lance. Il revint au bout de quelques minutes. Derrière lui se trouvait trois hommes, dont un qui semblait les dominer tous de deux bonnes têtes. Il prit la parole :

« Qu’es ce que c’est que ce bordel ? » Il marqua un temps d’arrêt en me voyant. Il ne devait pas avoir vu beaucoup d’homme faire la même taille que lui. « J’ai jamais demandé qui que ce soit. Vous avez intérêt à vous expliquer sinon je vous fais empaler.

_ Mais mon seigneur, n’es ce pas l’un de vos hommes qui est venu il y a deux jours pour nous proposer une aide contre votre rival ? N’êtes vous pas Elrik ? »

Le silence se fit soudain tout autour de nous. Comme si Sylé avait prononcé quelque chose qu’il ne fallait pas.

« Venez. » Dit Romskar sur un ton qui ne se discutait pas.

Nous le suivîmes donc à l’intérieur du camp. La plupart des barbares dormaient dans les grandes tentes blanches installées un peu partout autour de ce qui semblait être l’aller centrale. Quelques gardes veillaient, d’autres alimentaient les feux, et d’autres encore se racontaient leur exploits de guerre autour d’une bière. Une chose encore attirée mon attention : les armes. Il y en avait partout, de toute sorte. Des lances, des haches, des heaumes, des boucliers… Une razzia se préparait bel et bien. Nous arrivâmes devant ce qui semblait être la tente du chef. Il y avait deux gardes à l’entrée et bien sûr, elle était plus grosse que les autres. Un brasero illuminait le centre de la tente. Plusieurs épées, haches et plusieurs lances était entassées dans toute la pièce ainsi que deux armures. Une de cuir et une de maille. Ont voyait facilement à la taille qu’elles faisaient qu’elles avaient étaient faites sur mesure pour Romskar. Il s’assit par terre autour du brasero et nous invita à faire de même. Ses yeux se posèrent sur moi et me dévisagèrent lorsqu’il vit que je n’étais pas humain. Il lança quelques feuilles dans le brasero. Il ferma les yeux et inspira longuement la fumé qui s’en dégagée. Une odeur de menthe se rependit dans la pièce. Je senti soudain le contact froid de l’acier sur ma nuque. Les deux hommes qui avaient accompagné Romskar se trouvaient à présent derrière Sylé et moi, épées à la main, prêt à nous neutraliser au premier signe d’agitation.

« Dites m’en plus sur cette « aide » qu’Elrik vous a promise.

_ « Comme je vous l’ait dit, deux hommes sont venus dans notre village. Ils disaient venir de la par du chef barbare Elrik. Il nous dit qu’une attaque contre tous les villages alentours se préparait. Les hommes disaient que leur chef était notre seul chance, que nous ne faisions pas le poids face à une tel attaque. Ils disaient que nos fils aller êtres tués. Nos femmes, enlevées. Notre bétail, volé. Nos fermes, détruites. Et nous avec. »
Le fermier était étonnamment calme. Il paraissait sincère, déterminé.

« Ils nous ont dit d’élire un représentant pour aller porter notre réponse à Elrik. Et c’est moi qu’ils ont élus. Je suis le seul à savoir lire, c’est d’ailleurs pour cela que l’on me surnomme « le livre » dans mon village. Les barbares ayant omis de nous dire ou étaient leur campement, j’ai donc demandé a l’ancien du village ou était le campement de ce «Elrik ». Et il m’a dit que le seul campement qu’il connaissait se trouvait à l’est. C'est-à-dire ici même. Leurs exigences étaient qu’on leur paye un tribut en eau, en récolte et en bétail toutes les demi-années. En échange ils tendraient une embuscade aux hommes de l’autre chef barbare. Un certain Romskar il me semble. »

Le grand chef se leva d’un bond. Il mit un grand coup dans l’armure de maille en poussant un rugissement bestiale. Il se dirigea vers le brasero, la main sur la garde de son épée. Il ferma les yeux, prit une grande inspiration et se rassit.

« Je suis le dénommé Romskar. Et je vous propose ceci : aller lui dire que vous acceptez son offre. J’imagine qu’il voudra avant tout prendre ce qui lui est dût, comme convenu. Vous lui demanderait deux jours pour tout rassembler. Vous lui dirait de venir y chercher à la ferme des Mcdalls, à l’ouest d’ici. Dites lui de prendre de grands chariots bâchés pour éviter que les victuailles ne se dégradent pas durant le trajet. Une foi que ses hommes seront là, je me charge de les tuer. Mes hommes prendront alors place dans les chariots bâchés et nous attaqueront une foi dans le campement. Faites ça pour moi et mes conditions seront les même que les siennes. Donnés moi un tribut régulier et vous aurait la garantie que mes hommes ne vous attaqueront pas. Comme j’aurais anéanti l’autre clan qui vous menace, vous n’aurez plus rien à craindre. »

Sylé fit mine de réfléchir, puis ouvrit la bouche pour parler. Je fus plus rapide que lui, j’avais moi-même une condition a soumettre au grand chef.

« Vous savez, nous risquons nos vie en arpentant les routes. Enfin surtout moi, étant donné que c’est moi que l’on prendra pour cible si des bandits décident de nous attaquer. Ce serait bête de ne pas pouvoir transmettre le message à Eldrik parce que nous avons étaient tués sur la route. »

Romskar parut surprît puis répondit : « Certes. Je vous ferais escorter jusqu’à votre village si vous voulez.

_ Nous n’avons pas besoin d’escorte, je nous suffis pour garantir notre sécurité. Néanmoins, si j’étais mieux armé, et mieux protégé, je pense que cela augmenterait nos chances de survie sur ces chemins dangereux. Comme vous le savez sûrement, il est difficile pour des êtres de notre carrure de trouver une armure à notre taille. Et en ce qui concerne les armes, les épées paraissent êtres de vulgaires couteaux dans mes mains. J’ai pu constater que vous ne manquez pas d’armes ici. Et que votre armure de cuir serait à ma taille. Je vois qu’elle n’a pas beaucoup servi d’ailleurs. Il semblerait que vous soyez plus à l’aise avec des armures de maille. »
Le barbare réfléchi un moment. Il se leva, inspira longuement au dessus du brasero, puis se posa devant l’armure de cuir.

« En effet je préfère la maille. Prenez l’armure. Prenez aussi l’arme de votre choix. Ce n’est pas chère payé pour l’anéantissement de cette pourriture d’Elrik. Et après, partez. »

Le temps d’enfiler ma nouvelle armure et de me choisir une belle hache à ma taille, autrement dit une hache à deux mains pour un homme normal, et nous voilà sorti du camp.


« Le campement d’Elrik est à une journée de marche au nord ouest d’ici. » Nous dit Romskar avant de s’en aller sur l’aller centrale du camp et de lâcher « Faites vite ! Ou il vous en cuira. »

Nous partîmes donc en direction de l’autre camp.

« Bien joué. Et maintenant ? Me demanda Sylé.

_ Tu verras. » Lui répondis-je. « J’ai un plan. »
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Sam 30 Mar 2013 - 0:45

Sylé

Les deux hommes jouent un rôle, spectacle mis en scène a la perfection. Un plan tout droit sortit de la réflexion d'Arguamech. Bien heureux de leurs petit tour, ils marchent lentement, la nuit n'allant pas tarder ils montent un campement de fortune dans la foret a l'abri des regard, au pied d'un grand chêne.

_ Votre plan me semble bien travaillé, je ne sais pas qui vous êtes mais en tout cas votre façon d'agir est digne des grands chefs.

_ Ah oui, et qu'en sais-tu toi qui n'es qu'un homme de ferme?

_ Je ne l'ai pas toujours été, durant ma jeunesse j'ai été un brigand, je volais beaucoup de choses, importantes ou non, de valeur ou non...je charmais les demoiselles en quête d'amour pour prendre les trésors de la famille puis m'en retournais plein les poches sur la route. J'ai fini chef d'un petit groupe de bandits, alors je ne faisais plus exactement la même chose, on a volé de riches marchands, des églises, des nobles bref tout ceux qui brillent. Et on redonnait tout aux gens dans le besoin. J'ai fait faire un QG extrêmement bien protégé pas bien loin, on a pas mal de trucs, des tunnels, des pièges des armes, des trophées....

_ Mouais m'enfin c'est pas vraiment ma définition d'un grand chef ca....

_ Je ne dit pas que j'en étais un...mais c'est le passé de toute façon et il n'y a plus personnes pour reprendre notre flambeau, nous sommes tous plus ou moins vieux et en bonne santé maintenant. On a nos fermes, notre famille, pas trop d'embrouille avec l'empire, ni les clans barbares qui préfèrent se taper dessus en espérant que celui qui cognera le plus fort fera entendre raison a l'autre et deviendra ainsi le ''maitre'' de ces terres...Le truc c'est qu'ils sont tout deux trop bête pour avoir réfléchi a une chose, ces terres ne sont à personnes, l'empire est l'institution la plus proche qui puisse avoir un droit ici. Alors si jamais ils font trop de grabuge, ca m'étonnerais pas que les impériaux viennent calmer le jeu, face à des lances, des armures et des boucliers leurs vieilles haches et épées ne feront pas le poids.

Soudain un bruit de bruissons se fait entendre, comme si tout un tas de rats se baladaient tout autour du camp. Mais bien sur ce ne sont pas des rats qui sortent des arbustes mais une horde gobelin qui semble vouloir manger. Les petits êtres sont parfaitement habitués a se genre de combat dans la pénombre, le semi démon doit voir a peu prés net mais pas Sylé qui se précipite sur son sac et prend son bâton de marche. Sans plus attendre Arguamech se jette sur les frêle créatures armées de pique, bâtons, fourche, couteaux, dague et autre petites armes….En quelques instants une bonne partie des gobelins se sont fait couper ou fracasser le crane, Sylé voit son camarade donner de grands coups de façon désordonnée a travers la foule de gobelin. Il est lui-même entouré par trois des créatures, son bâton bien en main il envoi un premier gobelin au tapis en lui assenant un coup puissant dans la tempe gauche, les deux autres se jettent alors en avant et en une ou deux esquives l’un d’eux fait passer son poignard dans le ventre de Sylé qui s’écroule dans une flaque rouge déjà bien grande.

Un cri puissant fait fuir tous les survivants gobelins. Arguamech se penche au dessus du corps de son ‘’ami’’ fermier.

_ Je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous voulez mais vous allez surement réussir…Si ce n’est pas trop pour vous, ramenez moi a la ferme avant de poursuivre.

Sylé ferma les yeux avant de rendre un dernier souffle à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Sam 30 Mar 2013 - 2:20

Arguamech

Nous sommes au beau milieu de la nuit. Je suis couvert de sang et d’entailles. Des nuages sombres voilent la lune ce soir. Il va pleuvoir.

Stupide fermier. Qu’es qui lui a prit de ce faire tuer par des gobelins ? Maintenant je suis obligé de retourner au village chercher un humain qui pourra jouer le rôle du représentant des villageois, sans cela, mon plan tombe a l’eau.

J’entendis un coup de tonnerre retentir au loin et la pluie commença à tomber violement.
« Je dois partir de cette foret, et vite. »

Si je ne ramène pas son corps on va m’accuser de l’avoir tuer, bouffer ou je ne sais quoi. Si je marche bien je serais rentré à la ferme au petit matin. Je mis donc le cops du fermier sur mes épaules et je marchai. La pluie rendait la terre glissante et le poids du fermier ne me facilitait pas les choses. Je marchai toute la nuit et plus encore. Au matin l’averse avait cessée et je vis enfin la ferme de Sylé.
Bon, il va falloir être convainquant pour que l’autre abruti me croie. Je décidais d’y allez frontalement. Je gravis les quelques marches entre le sol et la porte et je frappai. L’homme ouvrit la porte, s’immobilisa. Ses yeux passèrent des miens du corps de Sylé, plusieurs fois. Puis il s’écroula. Mais franchement c’est pas croyable ! Au moindre petit cadavre il perd connaissance, c’est pathétique. Je posai le corps du fermier à terre, je rempli un sot d’eau glacée et le reversa sur la tête du bonhomme qui se réveilla brusquement.

« Hein… Que… Mais qu’es ce que c’est que… Pourquoi… ?

_ Une attaque de gobelins, j’ai rien pu faire.

_ Je suis sur que c’est toi qui la tué, monstre !

_ Réfléchis un peu, si c’était moi je l’aurais bouffé, violé, et… j’aurais brulé ses restes.

Apparemment ce type était du genre à croire au folklore existant autour des démons, autant en profiter pour me discréditer. Il parut hésiter un moment.

« Ouais pas faux. »

_ J’ai besoin de dormir, occupe toi de lui creuser une tombe. On parlera à mon réveille. Sylé avait une dernière volonté, et tu as ton rôle à jouer pour la réaliser.

_ Euh… Oui… D’accord.

Content qu’il ait gobé toutes mes conneries. Bon, c’est la porte rouge si je me souviens bien. En effet, un bon lit douillet, sans trop de puces en plus, me tendait les bras. Je fermai la porte et m’assis. J’espère qu’il acceptera de me suivre. J’aurais tant aimé avoir l’anneau de mon père, cela m’aurait permis de me passer de ce bouseux et de finir ma quête seul. J’aurais pu prendre l’apparence d’un humain et me faire passer pour leur représentant. Enfin bon… Je m’allongeai et m’endormi. Quelques heures plus tard, un bruit bisard provenant de l’armoire me réveilla. Un bruit d’aille, comme une chauve souris. Attendez un peu…

« Lunarion ? »
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Jeu 4 Avr 2013 - 20:22

Lunarion


Je me suis réveillé dans le cercle 321, un cercle bien secondaire. Mon travail comme tout le temps était alors devant moi, une simple rune.
J’ai alors entamé mon tour habituel, un cycle, c’est en terme humain environ 37 heures…bref.

Ma ’’journée’’ a était celle la :

Heures 0 à 3, recherche de Malmark, le grand. Fils d’un démon de basse classe a la force sur démesuré et l’esprit de mon avis bien trop faible pour qu’on l’accepte parmi nos rang, résultat, mon suivant prendra la suite des recherches au prochain cycle.

Heures 3 à 5, passage dans le cercle 17. Donné l’ordre au deuxième rang à savoir un djinn du nom complet de : Glamf’res Trals Grapfar Dré-Ladion Inj Fralk’Thur. Un nom plus long que toutes les décisions utiles qu’il a pu prendre depuis que son cul flamboyant repose sur un siège de pierres. Et dire que je dois me taper toutes les niaiserie de la bonne conduite juste parce que je sais pas qui a décidé de lui donner un foutu siège, une perte de temps en somme.

Heures 5 à 13, retour dans le cercle 321, réveiller Finalion pour qu’il entame son cycle. Refermer le passage entre les cercles 12 et 25, puis passer dans le cercle 32. La, donner l’ordre au premier rang, un monstre de flamme dont j’ai complètement bouffé le nom, mais il est tellement vieux que même les vieux ne sont pas sur de savoir de quelle race il est, bordel lui je veux pas le gratter son aura résonne dans tout le cercle, c’est d’ailleurs pas pour rien qu’il est presque tout seule dedans….Et un cycle faudra qu’on m’explique a quoi sert son avis puisqu’il ne sort jamais de son cercle….

Heures 13 à 24, la ca devient un peu plus fun pour moi. Passage dans le cercle 12, Prendre le rapport de Filal, la succube blanche. Bon sang qu’elle me fait vibrer celle la, brrrrrrrr rien que d’y penser, ses jolie jambes, son corps a moitié couvert, de petites écailles sur son ventre et ses hanches…Pouah puis ce regard, elle me transperce de partout….bref suite du programme, son rapport a elle, puis celui de Grém, un golem de terre qui garde une frontière entre les élémentaux de terres et ceux du feu qui passent leurs temps a se foutre sur la gueule. Ensuite passage dans le cercle 50, quand j’y vais dans celui la, c’est un cercle de nahs, et en fait j’y vais pour réguler la population, hahhaaaa ces boulettes puantes apparaissent bien trop vite alors on se relais pour éclater les plus gros, imaginez un peu un guignol du plan matériel qui en invoquerais un comme ceux la, le gars il aurait de l’énergie a vie….

Heures 24 à 32, donner l’ordre 1 sur le plan 7, 13, 14, 121 et le plan de ce trou d’uc de Raz’Flar, une plante géante qui contrôle son plan, il sert a rien mais faut quand même le tenir au courant….Ca me gave….Et Lunarion fait ci, et Lunarion fait ca, va la bas, va voir lui, va donner ca a un pécores, va donner le rapport a ce peon….Et merde quoi, je sui un messagé de rang 2 pas un abrutie de rang 10, non mais sans déconner a quoi ca sert qu’il y aient des classifications si ceux qui comme moi font partie de la classe d’élite se tape la merde que les rangs inferieurs sont censé faire ? Hein sérieux, expliquez moi la logique.

Heures 32 à 36, passage dans le cercle 17 pour récupérer le rapport de Glamf’res Trals G….Bref l’autre gras de feu sur son siège. Puis passage express dans le cercle 14, nourrir la chimère du pic. Le jour ou les patrons vont la lâcher sur un plan ca va faire très très mal. Et récupérer le rapport de Trèll sur les mines de on sait pas quoi…On sait pas quoi, on sait pas ou ca débouche. J’imagine que le on concerne surtout ceux que les viocs qui dirigent veulent pas mettre au courant.

Heures 36 à 36 et demi, passage dans le cercle 2, le plus proche du plan matériel de ‘’Kalamaï ‘’. Aller voir le troisième rang Far Es’Ghul. Prendre son rapport sur l’ordre 2 d’il a en humain une semaine.

Et à partir de 36 et demi me voila libre, jusqu'à l’heure 38 ou mon cycle s’achèvera totalement, du coup je suis allé faire un tcheque a mon frère Solarion puis pour une raison que j’ai failli zappé je me suis rendu sur Kalamaï.

Biiim, putin de porte.

_ Bien sur que c’est moi ! Qui d’autre pourrait venir TE voir?

_ Une belle semi démon par exemple….

_ Hahaaa, haaaaa laisse moi rire, mais je pourrais te présenter une amie quand tu reviendras chez toi.

_ Bon qu’est ce que tu me veux encore ? Arrête de focaliser sur moi…

_ Focaliser ! Aha ! Elle est bonne celle la…..l’ignorance mon pauvre, tu n’es pas le seul que je dois chaperonner Arguamech. La j’ai simplement fini mon boulot pour ce cycle alors je viens juste pour te passer un tout petit message, la vieille Ramçadah ta ‘’grand-mere’’ comme disent les humains veut que tu lui rapporte un truc sympa a priori.

_ Quoi !?

_ Ah écoute tu la connait je veux pas me faire cramer moi alors je passe l’info, aller a plus Arguamech.

Et je suis partit, le cercle 321 me rappelle, je suis retourné pres de ma pierre, j’ai inscrit la rune de fin de mon cycle, comme a l’habitude mes camarades son la eux aussi, on est 150 sur le Mont De Frak’Draz, et il y a 6 autres montagnes sur notre cercle. Et mon objectif est d’aller sur le mont Gram Hul, les messagers de classes supérieurs y sont, on ne les voit pas, on ne sait pas qui ils sont ni se qu’ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Dim 21 Avr 2013 - 22:38

[center]Arguamech



Je vois que ce foutu lutin est toujours aussi utile… Bref passons. Au matin je décidai de parler à celui qu’on appel « K », il devait absolument m’aider.
Je ne fus pas déçu. Après l’avoir persuadé que la dernière volonté de Sylé était de mener à bien la quête que lui et moi avions commencé, le dénommé K se porta volontaire pour m’aider. Nous partîmes en début d’après midi pour le campement d’Elrik, l’autre grand chef barbare de la région. Sur le chemin, K m’appris qu’une région chaotique chercher un palatin. Un être assez fort pour la gouverner, pour la mener au devant de la scène politique et pour anéantir ses ennemis. Pendant un bref instant, j’ai songé que ce pourrait être moi, cet être…
Bref, nous marchâmes pendant deux jours avant d’arriver à destination. Même campement ou presque que celui de Romskar. Même comédie ou presque devant les deux gardes postés à l’entrée et nous voilà devant Elrik. Je lui fis croire que Romskar nous avait fait part de l’alliance de son clan au sien et qu’il nous offrait sa protection contre un approvisionnement régulier de viande et d’eau. Je lui dis qu’une partie de son armée campée vers la ferme des Mcdalls en attente de lui tendre une embuscade. Et bien sur je lui fis croire qu’il nous avait menacés de niais tout en bloc si nous venions l’en avertir. On ne peut pas dire qu’il tomba dans le panneau, non. Il s’écrasa dessus comme un abruti de barbare qu’il est. Furieux, il jura de tendre un piège a son armée qui attendait a la ferme des Mcdalls. Je lui proposai alors de feindre un convoi bâché, supposément inoffensif, ou il dissimulerait son armée. Il accepta.
Nous repartîmes pour la ferme de Sylé.
_ « Que va-t’il se passer à présent ? » Me demanda K.
_Avec Sylé nous avions réussit à faire en sorte que Romskar croit qu’Elrik voulait le duper. Il pensait qu’il enverrait des charriots chargés de prendre de la nourriture et de l’eau chez les Mcdalls contre un pacte de paix. Furieux, Romskar va y envoyer son armée en pensant qu’il pourra facilement tuer les gardes du convoi et la dissimuler dans les chariots. Cependant, comme tu as pu le voir, Elrik ne compte pas mettre des victuailles dans les chariots… Ca promet d’être sanglant.
Sur ces bonnes paroles, nous nous arrêtâmes pour la nuit. Une foi de retour a la ferme de Sylé, il n’y aura plus qu’à attendre puis à regarder le beau spectacle de deux armées qui s’entre massacre. Quel menu !
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Mer 8 Mai 2013 - 13:31

Romskar

J'avais plutot pas trop mal joué notre coup. Ce demon serait une putin de bonne affaire, un allié puissant et avec un cerveau, il n'aurait qu'a demander et il se serait retrouvé juste a ma droite, un conseillé et un general.
J'avais de nouveau projet a présent, pourquoi se contenter d'un bout miserable de Préveze? les informations du monde ne vont pas toutes jusqu'a nous mais une rumeur etait arrivée, un clan barbar puissant en Edhesse, controlé par un chef surhumain. Rien de mieux pour remotiver...Mais je me mefi des rumeurs.

Pour l'heure il fallait se preparer, la ferme que j'avais indiqué au demon n'etait pas bien loin. OH! quel plaisir j'aurais a eclater les sbires d'Elrik.

J'ai fait préparer tous les hommes disponible, armes, armures, voila le seul avantage que j'avais, un forgeron, mauvais mais un forgeron quand meme. Par manque de matiere, tous les guerriers n'avaient pas de bonne epées ou armure.

La ferme etait tout ce qu'il y a de plus basique, est a mi chemin entre nos coampements. Une fois sur place on s'est mis en position, cachés dans la foret autour. Bon sang que ca allait etre bon.

Les chariots n'ont pas tardés, quelques hommes sont sortit et ont commencaient a charger les marchandises, d'ailleurs ca me fait penser que je n'avais pas vu le demon et son ''maitre''.

Une fleche s'est foutu dans le torse d'un des hommes d'Elrik, et on a chargé, une bonne partit de mon clan....Mais les gars etaient armés, et soudain les baches des chariots se sont soulever pour laisser place a tout un tas de guignoles.
Bordel il avait prevu le bougre, on a foncé moi et tous ceux qui restaient.

Je suis dans une melée, les armes plus ou moins bonne, baton, fourche, hache.....ca passe devant moi. Je porte une cote de maille plutot en bon etat, une epaulette en acier, des brassard et des jambieres en acier egalement, c'est pas si lourd que ca et ca protege bien. Avec ma hache et ma masse j'eclate quelques gars qui passe devant moi.

Enfoncant un casque, brisant des bras j'avance a la recherche de mon adversaire, Elrik. Je le vois, la derriere sa ridicule armée. Il semble m'attendre. Il ne reste plus grand monde deja, nos camps sont reduit de moitier a vu d'oeil. Faut faire vite.

Le combat commence par des grands cri de rage, je me jette sur mon ennemi, ma hache le manquant de peu, mais en tournant dans mon elan, le poids de ma masse d'arme vient s'ecraser sur son bouclier. j'ai toujours dit que c'etait une lopette qui se bat avec un bouclier, mais son arme principal est redoutable, un fleau. Il a aussi un glaive a la ceinture qu'il manit bien.
Le retour ne se fait pas attendre, il me repousse avec sa protection et je vois le boulet metalique au dessus de moi, un pas de coté me sauve, a peine le temps de tourner la tete pour voir son bouclier me venir en plein dans le pif. Ca pourrait alors se passer comme dans les grandes batail pour enfant, les deux se regarde, le premier sang marque une pose dans le combat, ou les deux parlent. Mais pas du tout, pas de molusque c'est un combat, la vie ou la mort....le sang coulant dans la bouche, ca me plonge dans une sorte de transe du combat. Je reve de cette instant depuis des années.

Un coup de hache dans le vent, mais il recule, alors ma main droite suit le mouvement, la masse enfonce son bouclier, il recule encore, c'est un bon moment. je saute, leve mes deux armes et les rabats violement avec tout mon poids sur Elrik. Il a un genou a terre. J'adore ca, mon pied dans sa gueule, et son nez saigne, mais il a lancé son bras et la boule de metal vient m'eclater le flanc gauche, me coupant la respiration, il est proche de moi, alors je lui pose un crane pour me donner deux secondes de recuperation. Il se tiend le pif:

_Hahaaa cassé crevard.
Revenir en haut Aller en bas
Arguamech



Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Infernal

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Mer 15 Mai 2013 - 1:35

Arguamech



Bon sang que c’est ridicule une bataille entre barbares... Et vas y que ça gueule, et vas y que ça se bouscule et que ça se saute dessus. Rien à voir avec le siège de Thorne en 422 ou bien encore avec la bataille des Monts de grâce en 1328. Là au moins, ça ressemblait à quelque chose.

Bref, j’assiste à cette boucherie du haut de mon arbre, tranquillement posé sur ma branche. J’aperçois la bataille et les deux chefs. Elrik, le nez en sang, se jette sur Romskar et tente une attaque d’estoc. Ce dernier pare l’assaut au dernier instant avec sa hache et met un formidable coup de masse en plein sur la tête d’Elrik. Il s’effondre, le crâne explosé.

Romskar brandi sa hache et pousse un cri féroce. Autour de lui les morts sont légion, il est le dernier debout. Il est temps pour moi d’agir. Je descends de mon arbre et m’avance vers lui :
« Romskar.
_ Ah, démon. Je crois bien que... »
Le bougre n’eu pas le temps de finir sa phrase. De la paume de ma main plaquée sur son plastron jailli une puissante quantité d’électricité. Avec tout le métal sur lui, le pauvre chef barbare n’eu même pas le temps de souffrir. Il s’écroula sur le sol, inerte et… A point.
Je pris son armure de maille, ses épaulières, ses jambières ainsi que ses brassards. Je pris aussi la masse, histoire de m’entrainer un peu avec cette arme que je ne manie pas encore assez bien.

Le reste de la journée fût dédié à la pratique de quelques sorts, histoire de progresser un peu, ainsi qu’au maniement de mon nouveau joujou. Je m’assis contre un arbre à la fin de la l’après midi, l’odeur que dégager les morts commencée à me mordre les narines. Cela ne m’empêcha pas de piquer un petit somme, après tout ma première mission était terminée. Lunarion ne devrait pas tarder.
Revenir en haut Aller en bas
Un PNJ
PNJ


Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Mer 19 Juin 2013 - 18:44

Lunarion

Je suis partit loin des cris, les démons sont fou, j’ai bien crus qu’ils allaient me cramer sur place.

Faut dire que la situation est relativement gênante…M’enfin bon moi je vois pas trop ce qu’il y a de si grave pour qu’ils se mettent à moitié sur la tronche les deux.

Et puis je n’ai pas a me plaindre les ‘’gérants‘’ on décidés de m’accorder quelques cycles de repos. C’est parfait pour moi, je passe mon temps dans le cercle 12….Le problème c’est que je suis au service de cette famille, donc je fait encore un peu les taches ingrates même pendant mes repos.

Hop passage en Kalamaï.

_Pouaarf non mais sérieux comment tu fais pour rester la avec tous les cadavres à coté ca déboite mon odorat.

_Je savais bien que tu viendrais, bonnes nouvelles j’ai…

_Non justement pas bonnes Arguamèch, perso je m’en fou mais faut croire que déglinguer les deux clans barbares ca a pas trop plus à ton père et son frère. Si j’ai bien suivit ce qu’a dit ton oncle, je cite :

‘’C’est pas vrai….on lui demande de semer zizanie et rumeurs et lui il sauve carrément la population du coin….Il est aussi utile qu’un Nah.’’

J’ai plus eté choqué par le coup du nah que le reste je t’avoue parce que la il y va fort je trouve…Ok t’as buter les gugus m’enfin bon c’est pas un drame non plus…

_Mouai en gros ils sont pas satisfaits, comme d’hab. Il a qu’à venir le faire lui si c’est ca…

_Euuuuuh ca je lui dirais pas, mais ton père l’a calmé, enfin ils ont failli foutre le feu et éclater pas mal de truc qui étaient à coté de nous. Et il a une autre mission pour toi, c’est à la fois une punition et une chance d’après lui.

_ Ah ouai, il veulent que je fasse quoi ?

_En Argostole, ya un palatin qui est installé depuis longtemps, et il y aurais aussi une sorte de groupe organisé qui serait sur les pas d'un grand démon qui avait pas mal foutu le bordel ya quelques de cycles déjà: Mogoth. Ton but, intégrer cette caste, et pourquoi pas en devenir le meneur, je crois que de ce coté la t’as quartier libre.

_Ca me va, la ca à l’air d’être vraiment concret…Et pour l’anneau ?

_Ils en ont pas parlé, j’imagine que c’est en fonction de ta réussite. Et un petit conseil si je peux. Passe en Edhesse avant d’aller en Argostole, t’auras surement de l’action et pas mal d’informations. Et aussi, si t’arrives a te faire du palatin d’Argostole un gars en ta faveur la t’auras bien fait déjà. Aller tchou Arguamèch je suis censé être en repos moi.

Et voila je suis retourné dans le cercle 12, loin de la puanteur humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue.    Aujourd'hui à 23:15

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre inattendue.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Le Desert Aride-