AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des rebelles en ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Des rebelles en ville.   Jeu 9 Mai 2013 - 22:47

’’Estren’’, ce nom qu’on lui avait attribué, ce monde dans lequel il était jeté, perdu dans un flot incessant d’informations auxquelles il n’attachait aucunes importances. Ce monde si différent, ce monde qui n’était pas le sien, un monde vaste et inconnu.

Et le voila dans une taverne, il était la, assis a une table dans un coin de la salle, a coté des rires et des bousculades, rien ne pouvait le déranger, dans une méditation profonde, l’homme en tunique grise ne faisait rien, il semblait une statue, a la fois fragile et incassable, sa capuche rabattu, on ne voyait qu’une ombre.

Un homme de taille moyenne s’approcha une serviette a la main.

_ Alors l’ami, voila prés d’une heure que t’es la, qu’est ce que je peux t’offrir a boire?

L’Homme Runes se remémora ce que Ankoun lui avait appris quelques temps avant, les formules utilisées pour parler, cette homme, le tavernier avait dit ‘’offrir’’, un mot désignant donner a quelqu’un quelque chose sans attendre en retour, mais apparemment en se monde sa phrase prenait le ton de : Qu’est ce que je te sers que tu va me payer ?

‘’Payer’’ un mot qui n’existait pas dans le monde d’’’Estren’’. La rodeuse avait donné à son compagnon une petite bourse remplie de petites pièces dont il ignorait la valeur, mais il avait trouvé une technique qui fonctionnait a coup sur pour ne pas se faire avoir.

_ Je vais prendre du lait s’il vous plait. La il posa la bourse sur la table et d’un ton plus grave reprit ; Aucun commentaire, prenait maintenant la somme qu’il vous faut et ne tentait rien qui pourrait vous couter votre main…

L’homme surpris ouvrit la petite bourse et pris deux pièces sans chercher plus, puis il partit derrière son comptoir pour revenir avec un bol et un pichet remplit du liquide blanc.

_________________________________________________________________________________________________________________________


Ils étaient arrivés dans la ville de Perganon depuis environ dix jours, et pratiquement aussitôt Ankoun avait décidé que le groupe devait se séparer en petit groupe.

_ On va partir dans la ville par groupe de cinq a sept, pas de chef dans les groupes vous connaissait notre mission donc discrétion c’est clair ?

Elle avait prononcé des mots simple et sur un ton autoritaire mais calme. Les groupes s’étaient rapidement formé, ‘’Estren’’ lui s’était mis à l’ ecart de la troupe et la jeune femme était venu le voir.

_ Bon et toi, tu vas avec qui ?

_ Personne, je pense que je vais être seul…

_ Oh ca non ! Tu vas te perdre, tu ne connais pas encore bien notre façon de vivre. Je refuse que tu restes seul sans personne pour t’aider.

Dans son regard l’étranger perçut une pointe d’inquiétude. Il arrivait maintenant a supporter le regard de sa camarade sans etre assailli de souvenirs perturbant.

_ Il ne m’arrivera rien, je te le promets.

_ Il y a intérêt…Prend ca tu en auras besoin.

Elle lui donna la bourse et après qu’elle ai expliqué comment ils se trouveraient pour rendre compte de leurs informations il était parti de son coté en faisant un signe de la tète a Kaouenn qui lança un petit cri.

_________________________________________________________________________________________________________________________


Cet homme inconnu, il était dans cette taverne, il avait rodé pendant plusieurs jours, avait vu des soldats patrouiller, des hommes, des nains, des hommes-bêtes…Il avait parlé a certains marchand sur les nouvelles de la ville. Et au fur et a mesure il se fondait dans le décor, trainant dans un quartier, les gens commencèrent a s’habituer a sa présence, certain enfants venaient le voir pour regarder ses yeux étrange rappelant ceux d’un animal.

La nuit entamé il monta sur les toits pour passer du temps loin des regards, à l’ abri, dans la nuit, son regard se tournait vers l’immense bâtisse du ‘’Palatin’’, un nom bien mystérieux pour lui. La réunion était prévue pour le lendemain soir, tous devraient faire un rapport à Ankoun des informations récoltées sur les trois derniers jours. Le lieu de rendez vous serait donné par la chouette de le rodeuse a chaque groupe dans la nuit.

‘’Estren’’ sur son toit patienta jusqu'à l’arrivé du rapace nocturne.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Des rebelles en ville.   Sam 20 Juil 2013 - 1:03

L'homme , posé sur le toit s’était accordé un léger sommeil, un sommeil peu profond, ses sens restaient en éveils. ''Estren'' attendait patiemment Kaouenn. La chouette de la rôdeuse arriva en silence et se posa directement sur l’épaule de l'homme en tunique. Sa capuche rabaissé la nuit il laissait a découvert son visage lisse, son crane rasé parcouru d’innombrable symbole semblait luire sous la lumière de la lune.

Kaouenne alla se poser sur ces genoux et elle plongea son regard dans celui de l'humain. Alors un échange naturel se fit. ''Estren'' avait toujours eut un rapport particulier avec les animaux, comme si il les comprenais, peut être parce qu'il en était devenu proche. Ses yeux en témoignaient, ainsi que tout son corps, les tatouages mis a par.

La chouette pencha sa tête sur le coté, Estren en fit de même, puis a son tour il pencha sa tête de l'autre coté, et la chouette l'imita. ''Parler'' avec les animaux est une chose bien subtile, il faut savoir se taire et écouter bien plus lentement...attendre...les yeux expriment tant de choses, surtout chez les animaux qui ne peuvent pas parler notre langue.
L’échange entre l'homme et la bête dura plusieurs minutes, puis la chouette se replaça sur l’épaule de son nouvel ami, et s'envola.

Pas de message accroché à la patte...Ankoun avait-elle des problèmes, non Kaouenn lui aurait dit...alors quoi ? Etait-ce la le signe de la fin de leur ''association'', fallait-il qu'Estren comprenne qu'il ne devait pas chercher à les retrouver ? Et pourquoi ? Non, il en était certain, même avec sa propre mission il ne devait pas laisser la rôdeuse seule. Quelque chose lui disait qu'il devait la suivre, mais pour aller ou? et dans quelle but ?

Encore des interrogations sans réponse.
L'Homme Runes regarda au delà des murs de la grande ville, une caravane semblait se dessiner au loin.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Des rebelles en ville.   Mer 19 Fév 2014 - 1:07

 
Le temps s’était écoulé depuis l’arrivé des rebelles .Et depuis cette nuit, où Kaouenn,  était partit, laissant L’homme runes seul. Ce dernier était resté dans le quartier où il avait plus ou moins élu domicile. Les gens lui disaient a présent « bonjour » en le croisant. Certains ne faisait même plus attention a lui, les habitants du quartier avaient accepté ça présence sans soucis. Quelques uns, interrogés étaient même venu le voir, pour lui demander d’où il vient. Et ’’Estren’’ avait raconté son histoire, son arrivé plus au nord, sa rencontre avec un groupe de voyageurs qui’il avait quitté ici. Ce n’était pas toute la vérité mais cela suffisait.

Les enfants venaient le voir en criant, pour jouer avec lui. Il était devenu l’étranger apprécié.
Mais ce statut ne s’était pas installé simplement par sa présence, non, il s’était fait connaitre en rendant service. 

C’est le tavernier qui était venu le voir  un matin :

_ Alors mon ami, tu as bien dormi?

_ Oui, mais je ne peu rester d’avantage ici, je vais retourner passer mes nuits comme avant.

_ Tu aimes tant que ça coucher dehors?

_ Je ne crains pas d’être dehors, ça ne me dérange pas, mais la raison n’est pas la. Je ne possède plus de petite rondelle métallique. Et j’ignore totalement où m’en procurer…

_ Des rondelles en métal ? Tu veux dire les pièces?

_ Celles que vous avez pris hier contre la chambre étaient mes dernières.

L’aubergiste s’était frotté le menton pendant un instant et avant d’enchaîner ;

_ Et bien Estren je pense pouvoir t’aider, si ça te dit, tu travailles pour moi et je t’offre une chambre, et a manger…bon ça te ferait vivre ici avec ma famille derrière l’auberge mais au moins tu auras un toit. Qu’en dis-tu ?

L’homme tatoué avait relevé la tête vers son interlocuteur :

_ Mais je ne sais pas comment faire, travailler, je connais ce mot, la d’où je viens certains le font mais moi jamais.

_ Et bien je peux t'apprendre le métier d’aubergiste, et puis, tu sais te servir de tes bras, de tes jambes et un peu de ta tête non?

_ ..Oui..

_ Alors tu vas vite comprendre comment ça fonctionne.

======================================================================================
 
C’est ainsi qu’Estren a commencé a travailler pour la taverne, d’abord comme homme de salle, il devait aller ramasser les chopes et nettoyer les tables quand les gens partez. Puis il fit les stocks pour la nourriture et la boisson, sa force en dehors du commun les charges lourdes n’étaient pas un problème. Il allait avec la femme du tavernier au marché pour « acheter » tout ce qu’il manquait dans l’auberge. 
Il mangeait avec la famille composé de l’aubergiste, sa femme et leurs deux filles. Qui se firent un plaisir de raconter a tout les enfants du quartier qu’il habitait maintenant dans la petite résidence derrière l’auberge a coté de la maison familiale.
Estren compris en apprenant avec le tavernier qu’ils devaient être installé dans un bon endroit de la ville, pour posséder une auberge de cette taille, proposer des chambres et des repas. Énormément de monde passaient. Étranger compris alors les base de l’argent, les pièces de valeur plus importante que d’autre.
Il ne fallu alors pas longtemps pour que tout le quartier sache qu’il était la a travailler a l’auberge.Et il ne fallu pas longtemps pour que les gens commencent a se faire a sa présence.


Estren se sentait presque a l’aise dans ce monde inconnu, il se disait que la vie ici n’était pas très dur.
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes



Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Des rebelles en ville.   Jeu 20 Fév 2014 - 0:13

Il faisait nuit,  la ville de Perganon, éclairée par les torches et la lumière de la lune, était paisible, un vent du sud passait.

Et Estren, sur les toits sentit ses poumons se remplir de l’air chaud de son désert, il sentit le contact du sable dorée, des rayons d’un soleil ardent, illuminant les dunes.
La ville de Khaal’Star lui ouvrant ses portes. Il allait enfin pouvoir se reposer. L’Homme Runes, son nom connu de tous, il avait traversé le désert, de villes en villes, de villages en villages. Affrontant les Démons de la nuit. La ville lui offrirait un réconfort pour quelques jours, la il n’aurait pas a se battre du moins pas ce soir. Ce soir il se reposerais de son voyage.

C’est sur un lit de peau de bêtes, entre coussins, plateau de viandes séchées, plat de légumes et coupe de fruits. Dans une salle arrondie, un grand bain d’eau chaude en son centre dont les mosaïques représentaient une ruine du désert, les murs sculptés de motifs entrelacés que les femmes du harem contemplaient le corps nu du voyageur, il était en position semi assise, les yeux fermés, endormis.
Son corps recouvert d’une huile hydratante luisait, et ses tatouages recouvrant sa peau mate a la teinte dorée semblaient bouger . De temps a autre une  femme venait masser le corps musclé de l’homme qui n’était la que pour se reposer et se détendre. Il ne se relèverais que pour profiter d’un bain parfumé.

Estren rouvrit les yeux, ces souvenirs venaient de le ramener a sa réalité, a son monde, son monde et a la raison pour laquelle il était ici sur Kalamaï. Il devrait bientôt se remettre en quête.

Un bruit de pas le sortit de ses pensées, la en bas, dans la rue se tenait trois personnages. Ils s’arrêtèrent devant la taverne. La porte étant fermée l’un deux frappa a plusieurs reprise. L’aubergiste ne tarda pas a se montrer.

_ Bonsoir  messieurs, je suis désolé nous sommes fermé jusqu’a après demain. Vous n’avez surement pas vu l’affiche sur la rambarde.

Il la pointa du doigt, l’un des trois hommes alla arracher l’affiche, un nain robuste, a la peau noir et la barbe grise. Il lu rapidement le parchemin et le donna a ces camarades, deux humains de taille moyenne. Puis il se tourna vers le tavernier.

_Pour raison de travaux hein ? Et bien écoute aubergiste, nous on a soif, maintenant, tu comprends?

_Oui bien sur Maraudeurs je comprend bien, mais je vous le dit, je suis fermé, regardez par la fenêtre tout est vide a intérieure.

L’un des humains prit la parole.

_ Il est bien écrit ‘’Taverne’’ sur ta pancarte la, alors a quoi sert une taverne hein?

Estren qui avait suivit l’action et sentit que les trois hommes ne lacheraient pas de si tôt l’affaire était descendu des toits et se posta derrière.

_Il y a un problème Farel?

_Toi va voir ailleurs si on y est, on t’as pas sonné…

_Il vous a dit que c’est fermé, alors il vous suffit d’aller dans une autre taverne il n’est pas encore tard.

L’humain qui n’avait pas parlé jusque la attrapa l’homme runes par le col et le tira vers lui.

_Ecoute paysan, si tu veux pas finir ta vie avec un doigt en moins je te conseil de dégager vite fait tu piges?

_Lachez moi…

_Oh, tiens donc ! et sinon quoi ? Tu vas faire qu..Arrr !

Un coup a la gorge, l’homme se tenait déjà au sol en toussant. Estren esquiva l’attaque du deuxième humain en faisant un pas de coté, il lui attrapa le bras et en le ramenant vers lui lança son genou en avant en direction du ventre. Le nain lui s’était reculé et venait de souffler dans un petit objet métallique, créant un son puissant et aiguë. L’aubergiste en profitant pour souffler quelques mots avant de fermer la porte.

_Cours, avant qu’ils ne t’attrape ou tu seras mort.

D’autres maraudeurs arrivaient déjà en courant du bouts de la rue, Estren prit la fuite, il courait bien plus vite que ses adversaires, mais plus nombreux et connaissant la ville, ils ne tardèrent pas a l’encercler. 
C’est au détour d’une rue que l’étranger tomba sur un groupe de cinq de ses poursuivants et lorsqu’il se retourna pour repartir d’ans l’autre sens, le nain, les deux humains et sept autres personnes étaient la. 

Agile et rapide, Estren évita les premières attaques, plaçant adroitement et avec force quelques coups. Un poing vint s’écraser sur son visage, immédiatement il se retourna, et en faisant un tour sur lui-même, l’homme tatoué tendit sa jambe droite, mettant ko un maraudeurs qui reçut le coup sous la machoir. Dans son élan Estren sauta en reprenant appuis sur sa jambe et lança son poing dans le nez d’un des hommes. Un claquement se fit aussitôt entendre et l’homme tomba a la renverse. 
Faisant dos a ces adversaires, Estren reçut une ruade de coups de pieds et de poings. La douleur commença a se faire ressentir, il se jeta au sol en effectuant une roulade, puis sauta sur l’un des hommes le frappant a la tempe avec son coude, il se jeta de nouveau au  sol et balaya quatre pieds d’un violent coup de tibia. Puis il se relava, les jambes a moitié pliées, bras tendu et main ouverte. Apres deux secondes de battements, il se propulsa sur ses assaillants, coude, genou, mains, il brisa le nez d’un deuxième homme, et mit au sol bien amoché six hommes en tout. Un ronflement sourd le fit se retourner mais trop tard. Un poing géant le percuta  a la poitrine, le projetant contre un mur. Sonné et le souffle a demi coupé, Estren la vision trouble, reconnu le corps massif d’un minotaure. Les maraudeurs encore debout lui bloquèrent les mains dans le dos, et les ligotèrent.

_ Fils de chiens tu vas payer pour les coups données, on va te tabasser jusqu'à ce que tes os ne soient plus que de la poussière !!

‘’Beerde ill m’a pedé le dé l’enfoiré’’ .

Un sifflement puissant stoppa l’action des maraudeurs qui s’appretaient a frapper a mort l’inconnu.

_Putain, manquait plus que ça, un garde…T’es sauvé a moins une mon gars…

Un homme de grande taille en armure et portant les couleurs de la ville arriva a hauteur du groupe.


Une demi heure plus tard, l’homme runes se retrouvait dans une cellule de cinq mètres carré.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des rebelles en ville.   Aujourd'hui à 23:13

Revenir en haut Aller en bas
 

Des rebelles en ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Perganon-