AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cours petit lapin, cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Cours petit lapin, cours   Lun 28 Oct 2013 - 10:28




    Les rues de la ville étaient bondées de monde, malgré que le soleil ne se soit pas complètement levé. Les citoyens, riverains et mêmes voyageurs se pressaient au grand marché de Samothrace sous le ciel orangé de l'aube. Les stands étaient pleins de nourritures, bijoux, artefacts, armes, armures et autres objets divers et variés. Les vendeurs - dont l’honnêteté  et la modestie ne faisaient plus aucun doute - faisaient de grands gestes, criant de pseudos promotions aux clients crédules capable de croire que les colliers vendus par un illustre inconnu en robe bleue pouvaient soigner de la grippe, d'une fracture ou d'une forme mutée et incurable de la peste bubonique - tout en donnant une force incommensurable et un charisme digne d'un roi, bien évidemment - la base. Un "piège à pigeon" comme le pensait si souvent intérieurement Pandore.

    Ce jour-là, elle arpentait les rues de la ville avec deux de ses apprentis, Cendre et Adonis, deux jeunes hommes touchant à la fin de leur adolescence, dont Pandore avait la charge depuis une dizaine d'années. Tout d'eux avaient un grand potentiel. Cendre, plus fin et discret autant dans la carrure que dans le comportement, jouait beaucoup sur la discrétion mais pouvait aussi très bien se battre en duel, esquivant les coups avec une agilité déconcertante.  Adonis, lui, était le stéréotype du guerrier bourrin. Il n'était pourtant pas dénué d’intelligence mais son égo avait tendance à l'emporter un peu trop souvent à l'inverse de Cendre qui lui s’effaçait beaucoup plus et se laissait parfois aller à la dévalorisation. Pandore devait les recadrer tous les deux assez régulièrement.
    En bref, malgré quelques défauts, les deux recrues étaient franchement douées mais possédaient toutes les deux un trop gros point faible que Pandore souhaitait éradiquer de manière définitive : leur naïveté aussi touchante qu'exaspérante. Il était possible de leur faire avaler n'importe quoi pour peu que leur interlocuteur se montre un tantinet convainquant. Autant dire que Pandore les jeta ce jour là dans la fausse aux lions.

    Ils y passèrent la matinée jusqu'au zénith et Pandore essaya de leur montrer la différence entre mensonge et vérité. Pour certains marchands ça n'avait pas été très compliqué vu les qualités de baratineur et de comédiens aussi inexistantes que la présence de bébés phoques en plein désert, mais pour d'autres, plus fourbes et manipulateurs cela n'avait pas été une partie de plaisir et Pandore dût se retenir plusieurs fois de réduire en copeaux certains marchands tant leur manque de moral l’espérèrent, Au final ce fût un bon exercice pour elle aussi. Il lui permit de tester sa patience et de savoir combien de temps elle pouvait tenir avant d'entrer en phase "éradication du parasite".

    Ils sortirent de la ville en fin d'après-midi afin de s'entrainer au combat un peu plus loin dans un des bois qui bordaient la cité. Cependant l'entrainement ne commença pas exactement de la même manière que Pandore l'avait prévu. Ils entendirent un grand cri de détresse et sortirent prudemment du bois. Un voleur venait de s'emparer les bijoux et de massacrer un des marchands qui avaient eu la mauvaise idée de s'installer un peu trop loin des murailles de la cité.
    Le bougre était rapide et agile. Il évita les quelques opposants qui se trouvèrent sur sa route et s'enfonça dans les arbres, à l'abri. Du moins c'est ce qu'il croyait.

    -Et bien les enfants, exercice pratique. Vous aller m'attraper ce malotrus, allez vite ! Ordonna-t-elle
    -Bien Madame ! dirent-ils en cœur avant de partir en chasse.
    -Adonis ! Si tu l'attrape, je le veux en entier... pour l'amour de Dieu...,soupira-t-elle.

    Adonis n'était pas un super guerrier, loin de là, mais il avait tendance à couper ce qui avait le malheur de dépasser d'une armure quand il le pouvait ce qui, de temps en temps, entrainait la mort par hémorragie des victimes. Chose fâcheuse quand les forces de l'ordre n'avaient pas eu le temps de l’interroger.



    ~~~


    Le voleur pensait avoir semer ses assaillants et s'était installé sur un rocher au bord d'une jolie clairière tranquille éclairée par la lumière du soleil. Adonis, malgré ses épaules larges et sa grande taille avait trouvé une cachette derrière le tronc d'un imposant chêne surement vieux de plusieurs centaines d'années. Cendre lui, comme son mentor, avait trouvé refuge sur la branche d'un arbre, cachée derrière les feuillages, dague à la main.

    Pandore, elle, n'était pas bien loin. Un peu au dessus de Cendre, elle veillait sur ses petits comme s'ils étaient ses propres fils. La corde de son arc était bandée au maximum et la flèche prête à partir se ficher dans la chaire de sa cible d'un moment à l'autre.
    Le voleur ne semblait pas avoir conscience qu'il était fait comme un rat et qu'aucune issue de secours n'était possible. Il était définitivement prix au piège.

    -Amateur
    , pensa Pandore en jubilant intérieurement.


Dernière édition par Pandore le Lun 28 Oct 2013 - 16:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Lun 28 Oct 2013 - 13:38

Le voleur reprenait lentement son souffle, il avait vraiment cru qu'il se ferait attrapé mais avait réussis contre tout attente a quitter la ville avec son butin. Alors qu'il examinait le fruit de sa rapine il entendit une banche craquer tout prêt de sa cachette. Il sursauta a se bruit tira sa dague tachée du sang du marchand de sa ceinture et commenca a avancer a pas de loups en dehors de la caverne. Soudain une ombre s'abattit a son côté. Un grand homme fin se dressait a sa gauche, il portait une armure faite de pieces de cuir et avait un petit baudrier, qui supportait cinq petites dagues effilés et une rapiere qui battait contre sa hanche. Le jeune voleur sursauta a cette apparition.

]"ce n'est que moi couillon ! Alors t as raflé quoi" demanda le grand homme d'un ton cassant

"heu j ai eu le bijoutier sur lonely lane, il avait trois quatre colliers et quelques bagues, j ai pris aussi sa bourse mais il m'a agrippé j ai du le planter ..." a ces mots le jeune homme baissa les yeux vers ses mains tachées de sang. Ont pouvait lire dans ces yeux la peur et le regret.

"donne moi ça" il tendit la main et reçut le butin de son compère, alors qu’il regardait les colliers sertis de saphir il poussa un juron.
“mais bordel t as été suivit ! “

En effet dans la petite clairière avançait un jeune homme, il semblait essouffler et portait un lourd paquetage a son coté pendait une grande épée rouillée et on pouvait l’entendre arriver tant il faisait du bruit avec ses poêles et casseroles qui s entrechoquait au bâtant de son sac.
Le nouveau venu ayant aperçut les deux brigands il beugla a leur attention:
“et vous la bas rendez moi ce que vous avez volé et suivez moi !”

le brigand qui revêtait l’armure de cuir rigola en tirant sa rapière
“et pourquoi devrions nous vous suivre monseigneur ?!” répondit il narquois

“pour être juger pour votre crime raclure !” alors qu’il disait cela il jeta par terre son sac et sortit malhabilement son épée de sa ceinture.

Sirtak avança sa rapière a la main, a voir la posture du garçon qui s’opposait a lui il sut instantanément qu’il ne s’était sûrement jamais battu de sa vie, il avait certes l’air costaud et il était même un peu plus grand que Sirtak qui pourtant mesurait un bon mètre quatre-vingt, mais il tenait son épée comme un paysan aurait tenu une bêche, de plus il se savait très rapide et le jeune homme paraissait lourdaud. En quelques enjambées il fut sur lui et il engagea une première attaque.  Sa rapière fila droit vers le torse de Gavriel qui tenta maladroitement de parer la fine lame mais son épée était trop lourde et il ne put que dévier la lame, il reçut une grande estafilade sur le torse lui trancha proprement sa chemise de lin et fit couler un peu de son sang. Gavriel recula en sentant la douleur lui brûler le torse et il vit une nouvelle attaque arriver vers lui, le coup de taille lui ouvrit une nouvelle entaille dans le bras cette fois ci puis de nouveau il reçut un autre coup. Alors que le brigand s'apprêtait a porter un coup d’estoc dans son ventre le jeune Loken frappa de toutes ses forces en visant la clavicule de son adversaire dans le but de le trancher dans la diagonale, mais bien sur il esquiva sans difficulté le coup.

“allons jeune imbécile donne moi ta bourse si tant est que tu en ai une, excuse toi et fou le camp avant que je ne te tue tu ne vaut rien a l’épée je vis te tailler en pièce !”

“vous avez tuer le marchand tout a l’heure juste pour lui prendre de l’argent je vous laisserais pas vous en tirer” répondit en haletant gavriel alors qu’il tenait son épaule sanguinolente  de sa main libre.

“comme tu veut mais ça feras une mort stupide de plus dans la journée !”
sur ces mots il lança une attaque terriblement rapide en direction du coeur de sa future victime, la lame fila droit comme une flèche, Gavriel vu sa mort arriver et alors que son corps lui disait de reculer il se força avancer légèrement de coté la lame rentra profondément dans son flanc mais loupa son coeur de quelques centimètres il lâcha son épée et saisit par le col son assaillant et lui asséna alors un puissant coup de tête qui brisa le joli nez aquilin de son agresseur. Celui ci tomba au sol ce qui laissa le temps a Gavriel d'ôter l’arme de son flanc.

“tu avais raison si j avais chercher a me battre a l’épée contre toi je serais mort, merci du conseil” Gavriel saignait abondamment et des larmes perlaient a ses yeux mais il tenait son adversaire. En effet Sirtak était allongé sur le dos et tenait son nez ruisselant de sang de ses deux mains, le garçon se pencha sur lui et lui asséna une série de coup de poings en pleins visage d’une rare violence, il brisa son arcade sourcilière gauche et sa pommette, après le sixième coup il tomba dans les pommes. Le jeune se releva lentement sa blessure lui faisait atrocement mal il commença a avancer vers le deuxième brigand mais ses jambes se dérobèrent sous lui et lui aussi s’évanouit.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Lun 28 Oct 2013 - 16:52




    Cendre et Adonis attendaient patiemment que le voleur soit un peu plus à découvert pour attraper le voleur. Adonis commença même à s'avancer mais quelque chose l'immobilisa sec, ainsi que Cendre. Un sifflement très discret, semblable à celui d'un petit moineau, venait de briser le silence. C'était l'un des signes que Pandore lançait pour leur ordonner de ne pas bouger.
    En effet, la matrone avait vu quelque chose, du mouvement dans les buissons et son sixième sens (aiguisée par les années d’expérience qui défilaient derrière elle) avait senti une autre présence. Et effectivement, elle n'était pas trompé. Les trois comparses virent un grand homme se diriger vers le petit voleur dont les mains recouvertes de sangs tremblaient encore sous l'adrénaline. Ils échangèrent quelques mots que Pandore ne pût entendre. Mais peut-importait, ils étaient maintenant à découvert et - à moins qu'un autre de leurs compagnons ne débarque - (ce qui n'inquiétait pas Pandore : les voleurs de rues agissaient très souvent seuls) à trois contre deux, le combat serait facile.

    Un autre sifflement s'échappa de ses lèvres. Adonis comprit le message et se rapprocha doucement. Cendre tendit sa dague devant lui prêt à bondir sur l'ennemie et Pandore visa l'épaule du voleur assassin avec son arc. Elle imaginait déjà le petit homme crier de douleur et tomber sous la puissance de sa flèche, Cendre bondir de son perchoir pour aller l’assommer avant de rejoindre Adonis qui se serait occuper du plus grand. Cependant rien ne se passa comme prévu.

    Un bruit assourdissant se fit entendre dans la forêt et Pandore - surprise - se demanda pourquoi ce bruit lui évoquait celui d'une cuillère que l'on tape sur une bouilloire en fonte. Indécis, Cendre et Adonis regardèrent leur maitresse qui, d'un geste, leur intima de ne pas bouger, ne voulant pas prendre de risques avec une nouvelle inconnue dans l'équation.
    Ce qui se déroula sous les yeux de Pandore la laissa un moment sans voix. Un jeune homme grand au courage certain mais à la technique de combat plus que rudimentaire semblait vouloir se battre seul contre les deux voyous. Bien sur, ce qui devait arriver arriva et le jeune héro se fit simplement... écraser.

    Cependant Pandore resta passablement admirative devant tant de courage et d'obstination. Il lui rappela un peu Onoria, son ancienne apprentie, dans sa persévérance... Le caractère de dragon-cochon-ours affamé en moins. Quand ce dernier tomba dans les pommes suite à ses blessures, Pandore tira sa flèche. Comme prévue cette dernière alla s'enfoncer dans l'épaule du petit voleur qui, couard, n'avait pas bougé pendant l'affrontement qui avait opposé son "ami" et le jeune homme. Cendre sortit de l'ombre et à l'aide d'une corde attacha l'homme à terre que le blessé avait déjà bien amoché. Adonis lui, toujours aussi fin et délicat, avait décidé, non sans une once de légèreté, de meuler la face du tueur à l'aide de ses poings ou de tous ce qui pouvait lui tomber sous la main. L'avantage avec ce jeune guerrier était que tout pouvait servir d'arme. Un buisson entre ses mains pouvait s’avérer être une arme redoutable.

    –Stop Adonis, je pense qu'il a compris. Attache-le avec l'autre pendant que je m'occupe du blessé.

    Pandore retourna le jeune homme qui était tombé face contre-terre et écarta sa chemise. La balafre était impressionnante et profonde mais heureusement pour lui, elle ne semblait pas avoir touché le moindre organe. Elle sortit de sa sacoche un onguent cicatrisant à la purée de  châtaigne qu'elle avait préparer et que les médecins de la capitale lui avait appris à faire un jour. Normalement cet onguent se faisait avec de la purée de cerises, mais vu que ce n'était pas vraiment la saison, elle avait dût composer avec ce qu'elle avait trouvé dans les bois...Et puis Pandore préférait les châtaignes, c'était bien meilleur que les cerises.

    Dans tout les cas, cerises ou pas cerises, l'onguent fit effet. Le sang arrêta de couler assez rapidement et elle pût ainsi lui appliquer des bandages. Le jeune homme devrait se reposer quelques jours et ne garderait comme souvenir de cette mésaventure que de vilaines cicatrices, des courbatures pour quelques semaines et un parfum de châtaignes assez prononcé.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Lun 28 Oct 2013 - 19:40

Il était très tôt lorsque la lumière pénétra les persiennes de la fenêtre pour aller inonder la chambre. Gavriel plissa les yeux alors que la lumière crue le faisait souffrir, mais cette souffrance n’était pas la seule, l’estafilade a sa poitrine ne le faisait presque plus souffrir son épaule le tirait encore un peu mais sa blessure  au flanc lui causait le plus de douleur. il se leva péniblement et regarda autour de lui, il se trouvait dans une chambre comme il n en avait jamais vue. Ayant passé sa vie dans une demeure modeste la seule vue des beaux rideaux qui encadraient la fenêtre l’impressionnait, quand au lit il n'était pas rembourré de paille mais bel et bien de coton. le plafond était haut et la pièce était bien éclairée, il y avait non seulement un lit mais une grande armoire faite de chêne un petit scriban en acajou et ne belle chaise. Il se leva doucement, il vit qu’a la place de ces vêtements il portait désormais une robe simple et ample de couleur grise, il enfila les chausses qui se trouvaient au pieds du lit et ouvrit la porte. Il déboucha sur un grand couloir, au mur duquel étaient accrochés de nombreuses peintures, il y avait également ça et la quelques bustes taillées dans des blocs de marbres blancs.

Au fond du couloir il entendit des bruits, il avança en direction de ses sons inconnus et arriva face a une grande porte en chêne. Il l’ouvrit et découvrit ne très grande salle également très haute de plafond. Sur ces murs les tableaux avait cédé la place a des cibles de pailles dans lesquelles étaient plantées flèches dagues et carreaux. Il y avait aussi de grands mannequins a taille humaines fait de bois sur lesquels étaient peins ce qui semblaient être des organes. Au centre de la pièce deux personnes se battaient l’un tenait entre ces mains une grosse massue en bois et l’autre semblait danser autour de lui en esquivant chacun de ses coups celui ci tenait dans chaque mains une dague faite également de bois. Et un peu plus en retrait se tenait une femme qui en dépit de son age se tenait droite comme un i. Elle était vêtue de robes simples d’un blanc immaculé et semblait observé les deux combattants avec attention. Le combat cessa lorsque tous eurent vu le nouvel arrivant.

“le voila enfin réveillé” dit l’homme a la massue.

“bonjour … comment suis je arrivé ici et qui  êtes vous ? “ demanda simplement Gavriel
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Lun 28 Oct 2013 - 20:19

    –Un peu plus de souplesse Adonis s'il te plait, soupira Pandore, on dirait que tes bras sont en bois !

    Ce dernier grimaça mais essaya tout de même de se concentrer. Lui et Cendre s'entrainaient depuis l'aube au combat. Ses muscles commençaient à protester vigoureusement et il avait l'impression de n'être qu'une seule et même courbature. Mais au final cela importait peu. Adonis était fière comme un paon. Lorsqu'ils avaient livrés les deux malfrats aux autorités, leur maitresse, Pandore n'avait pas été radine en compliments et la famille du défunt était même venue remercier les deux élèves chaleureusement. Ces quelques minutes de célébrité lui avait fait beaucoup de bien et il n'avait qu'une envie : celle de recommencer. Il avait adoré voir la gratitude dans le regard des citoyens et savait qu'il y prendrait bien vite goût. Ainsi, même si Dame Pandore l'avait très vite fait redescendre de son nuage, rien n'avait pût entacher sa bonne humeur. Aussi redoubla-t-il d'ardeur et de volonté dans le combat qui l'opposait à son meilleur ami, Cendre.

    Ce dernier était beaucoup plus discret sur ce qu'il s'était passé. Cendre était un jeune homme taciturne qui trouvait plus son bien être dans la solitude. Bien sûr il aimait aider son prochain, mais le rôle de "justicier masqué" lui plaisait beaucoup plus que celui de héro idolâtré auquel aspirait Adonis. Pour l'instant il se contentait de suivre à la lettre l'enseignement de Pandore. Satisfaire cette femme qu'il considérait comme sa mère était le plus important à ses yeux. Le reste n'était que du bonus.

    –Tu es dans la lune Cendre... observa Pandore sur un ton neutre.

    À côté d'elle se tenait une petite fille, Astéria, de dix ans à peine. Adonis et Cendre ne savaient pas d'où elle venait et Pandore restait très mystérieuse à ce sujet. Ils savaient juste qu'elle devenait elle aussi, une de ses apprentis. Le plus discret des deux jeunes hommes pensait que Pandore essayait tant bien que mal de remplacer Onoria, sa première élève dont elle n'avait jamais digéré l'abandon.
    La petite regardait le combat qui se déroulait sous ses yeux avec un très fort intérêt. De temps en temps elle détournait le regard pour jouer avec une petite dague en bois, la faisant virevolter entre ses doigts. il y avait à côté d'elle un arc taillée pour une enfant et quelques flèches.
    Astéria fût la première à voir Gavriel franchir le pas de la porte et le regarda avec ses grands yeux vers. Elle lui sourit gentiment mais ne dit rien. Cendre et Adonis, eux, s'arrêtèrent aussi sec.

    –Le voilà enfin réveillé, observa ce dernier.
    –Bonjour, comment suis-je arrivé ici et qui êtes vous ? Demanda le jeune homme.

    Un silence lui répondit. Pandore tandis sa main à la petite fille qui s'en saisit avant de se lever. Toutes deux se rapprochèrent des combattants.

    –Reposez-vous une heure ou deux, mais puis-je vous demander d'emmener la petite avec vous ?
    –Bien sûr, répondit prestement Cendre.

    Adonis grogna. Il n'aimait pas jouer les nourrice mais Cendre semblait s'être attaché à la petite et puis... au final c'est vrai qu'elle était mignonne la petite Astéria.
    Le groupe s'éloigna tranquillement. Une fois tous les deux seuls, Pandore invita Gavriel à s'asseoir sur un des fauteuil en cuir à côté d'eux. Elle prit place en face de lui et leur servit à boire.

    –Vous êtes ici chez moi. Je suis Pandore Abrant'wenn. Mes apprentis et moi vous avons ramené ici après votre petite altercation avec les bandits - qui doivent croupir en cellule à l'heure qu'il est... Vos blessures vous font-elle encore mal ? S'enquit-elle juste pour la forme.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mer 30 Oct 2013 - 17:20

Gavriel but par politesse ce que cette étrange femme lui avait servit et contempla encore la beautée de la demeure dans laquelle il était. Il leva le nez de sa tasse et répondit a la question qui li avait été posée.

"ça me fait encore un peu mal mais sinon ça va" Sa curiosité enfantine pris vite le pas sur ses bonnes manières et il demanda intrigué si cette demeure appartenait bien a cette dame. Il lui demanda également dans la foulée comment s'était il retrouvé ici et que s'était il passé après qu il se fut battu.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Lun 4 Nov 2013 - 12:54



    Un léger silence s'installa entre les deux personnes. Gavriel buvait ce qu'elle lui avait servie, sans réelle envie et regardait autour de lui avec des yeux étonnés. Etait-il déjà venu ici ? Pandore en doutait fortement puisque la maison avait été condamnée pendant son étrange absence et, selon les dires des citoyens proches et des amis de la famille, personne n'avait réellement oser approcher le manoir jusqu'à son retour et même encore, par respect, on y attendait son invitation.

    –Ça me fait encore un peu mal mais sinon ça va
    –Bien


    Pandore ne lui dit rien mais elle le trouvait bien résistant ce petit. Adonis aurait certainement encaissé aussi bien les coups mais sa carrure et sa résistance naturelle l'y aiderait. En revanche, elle n'était pas sûr que Cendre aurait résisté aussi bien. Pandore se dit même qu'il lui aurait sans doute fallut une ou deux semaines avant de se remettre sur pieds et pourtant, c'était l'un des apprentis les plus doués qu'elle ait jamais eu.

    Le jeune homme lui demanda comment s'était-il retrouvé dans son manoir.

    –Ignorant ton identité et l'endroit où tu vis, j'ai pris la décision de te ramener chez moi après le combat contre les deux malfrats... tu étais mal en point et l'hôpital trop loin...


    Ce qu'elle oublia de lui dire, c'était qu'elle n'avait pas tellement confiance en la nouvelle génération de guérisseurs qui avait envahi la ville ces dernières années et préférait - et de loin - l'expertise et l'expérience des hôpitaux de la grande capitale. Cependant ils étaient à des jours de voyages et le gamin auraient eu le temps de calancher douze fois.

    –Après que vous vous êtes évanoui, mes apprentis - ainsi que moi même - avons terminer le travaille et attraper ces malotrus qui, à l'heure actuelle, attendent très probablement leur jugement au fond d'un cachot humide.


    Et cela la faisait jubiler bien qu'elle paraisse assez stoïque face à cette situation. Suite à ces réponses, Pandore demanda au jeune homme de lui parler de lui, d'où il venait, depuis quand il arpentait les routes et quelle était son expérience dans l'art du combat ou de la magie. L'ancienne guerrière souhaitait en savoir un peu plus sur ce jeune homme qui l'intriguait. Elle sentait en lui un potentiel encore enfoui mais qui avait des chances de pouvoir être bien exploité. Du moins c'est ce qu'elle pensait et jusque là, Pandore ne s'était jamais trompée. Même au sujet D'Onoria. Son ancienne apprentie avait peut-être fuit mais elle avait été une de ses élèves les plus douées. Pandore regrettait souvent son absence et commençait avec le temps, à développer une certaine rancune envers elle. La dame savait que nourrir ce genre de sentiment n'était pas sain. Mais elle n'y pouvait rien, les souvenirs restaient tandis que sa frustration elle, allait grandissant.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mar 5 Nov 2013 - 13:11

Gavriel fut ravi d'apprendre qu'il n'avait pas eu ces blessures pour rien et que ceux qui lui avaient fait ca pourrissaient dans des geôles et attendaient leurs juste jugement. Il remercia son interlocutrice et entreprit de se présenter. Cela représentait n véritable exercice pour lui de raconter son histoire puisqu'il n'avait jamais du le faire venant d'un village ou tout le monde se connaissait depuis le plus jeune age.
"Pour commencer je m'appel Gavriel Loken, je suis né dans un petit village sans histoire dans une famille sans plus d'histoire que son village. J'ai passé une enfance heureuse et pareil pour mon adolescence." il marqua une pause dans son récit et regarda la dame qui se tenait face a lui et vit qu'elle l'encourageait a en dire plus. "Ah si une fois j'ai vu des chevaliers en armures ils étaient magnifiques, j'ai toujours voulu devenir comme eux."

"Tu veut devenir un chevalier ?" lui demanda pandore.

"Ca je sais pas trop ... non moi ce que j'aimerais c'est rayonner comme eux !"

"Rayonner ?" répéta son hôte ne voyant pas ou il voulait en venir.

"oui ils brillaient comme si la lumière de vertu sortait d'eux ! ils étaient si purs !" le garçon fit une pause et observa pandore qui semblait s'amuser de ses propos. Il retrouva dans son son sourire le sourire bienveillant de sa mère. "Et vous ? Vous vous appelez comment ? et vous venez d'ou ?"
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mer 6 Nov 2013 - 13:03



    Pandore écouta parler le jeune homme avec la plus grande attention, lui posant des questions de temps à autre afin de le pousser à se dévoiler un peu plus. Elle sourit quand elle entendit son envie de "briller" comme les chevaliers. Malgré que ce dernier lui affirme ne pas forcément vouloir devenir chevalier, Pandore devina sans peine son besoin de reconnaissance, son désir de susciter l'admiration tout en faisant le bien autour de lui. Nul besoin d'être devin pour le deviner, le simple fait de l'avoir vu agir dans les bois quelques temps avant, lui avait suffit. Il lui rappelait un peu Adonis - dans une certaine mesure. Contrairement à son apprenti, Gavriel n'avait pas l'air d'être motivé uniquement par la célébrité (motivation que Pandore trouvait un peu malsaine et qu'elle essayait de "corriger" sans grand succès pour l'instant).
    Elle lui sourit gentiment pour le mettre en confiance et bu encore un peu de son breuvage.

    – Et vous ? Vous vous appelez comment ? et vous venez d’où ?

    Pandore s'amusa de sa question et se dit que le jeune homme devait être un peu distrait dans le sens où elle s'était présentée à peine quelques minutes auparavant. Cependant elle ne lui en tint pas rigueur et se contenta de répondre :

    – Je me nomme Pandore Abrant'wenn. Je suis née ici à Samothrace, j'y ait vécue mon enfance et mon adolescence avant de parcourir le monde et de m'engager dans l'armée. J'ai vu et fait pas mal de choses je pense. Mais malheureusement, tous ceci est derrière moi. Je suis maintenant trop vielle pour tenir plusieurs heures sur un cheval sans flancher ou pour me battre comme je le faisais avant. Je me contente aujourd'hui de former des jeunes comme toi, avides d'aventures ou qui souhaitent simplement rejoindre l'armée ou servir leur province...


    Ses paroles étaient pleines d'une passion discrète mais surtout d'une grande nostalgie. Une nostalgie un peu triste d'ailleurs. Ses jeunes années lui manquaient. La plupart du temps, elle parvenait à compenser avec la formation de ses élèves, oubliant un peu son âge. Cependant, à des moments comme celui-là, quand elle repensait à son passé, cette nostalgie lui revenait en pleine tête et elle se sentait soudain vidée de toute énergie.
    Elle fit pourtant bonne figure malgré sa soudaine envie de s'emmitoufler dans ses couvertures en peau et de se reposer des heures et des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mer 6 Nov 2013 - 19:07

Gavriel rougit lorsque Pandore lui fit remarquer qu'il avait la tête en l'air, en effet il avait encore du mal à se rendre compte de ce qui lui arrivait ces derniers jours. Le voyage jusqu’à la ville avait déja été en soit une véritable aventure en comparaison de ce qu'il avait l'habitude de voir et de vivre et maintenant il apprenait que cette femme formait des guerriers. L'armée ne l'avait jamais tenté mais servir naxopole ... Sa première tentative de la servir, bien que douloureuse, s'était soldée par l'arrestation de deux malfrats. Peut être cette dame était elle un autre signe comme les cavaliers.
Du visage de Pandore n’irradiait aucune lumière à l'inverse des chevaliers. Mais il était accueillant et chaleureux, bien qu'il commence à être patiné par le temps.

"Je voudrais vous remercier pour votre aide et aussi pour vos soins. Je ne sais pas si je serais encore de ce monde sans vous. J'adorerais vous demander a être votre disciple mais j'ai peur que ce ne soit pas possible. Je n'ai presque pas le sou "

Sur ces mots gavriel baissa les yeux au sol et se maudit de ne pas avoir travaillé chez son oncle durant l'été dernier et d'avoir préféré rester a la ferme, peut être qu'avec l'argent qu il aurait gagné il aurait put demander a Pandore Abrant'wenn de le former.
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Jeu 7 Nov 2013 - 14:53

    Pandore se retint de rire quand elle le vit rougir. Ce gamin avait un côté enfantin et rêveur assez touchant. Pandore lui devina un côté assez naïf. En fait, Gavriel était un peu comme un parchemin vierge. Elle le devina vaillant et courageux. Il lui manquait de l'entrainement et de l'expérience. Pandore se dit qu'il serait peut-être intéressant de travailler avec lui car tous ses apprentis - sans aucune exception - avaient beau être doués déjà de base, ils avaient tous un point en commun : la perte de la naïveté et de cette innocence touchante -symptôme d'une bonté profonde - à un moment donné de leur vie.

    Perdue dans ses pensées, elle en oublia un instant le jeune homme assis en face d'elle, tout gêné. Ce dernier lui adressa de nouveau la parole, la ramenant ainsi sur terre :

    –Je voudrais vous remercier pour votre aide et aussi pour vos soins. Je ne sais pas si je serais encore de ce monde sans vous. J'adorerais vous demander a être votre disciple mais j'ai peur que ce ne soit pas possible. Je n'ai presque pas le sou.

    Pandore se retint une nouvelle fois de rire. Effectivement, ce gosse était bien naïf de croire que seul l'argent permettait de s'offrir ses services. En fait, ses trois apprentis ne l'avaient jamais payés et ne la paierait jamais. Avec ce qu'elle avait gagné tout au long de sa vie à travers ses multiples aventures, elle avait de quoi vivre tranquillement jusqu'à la fin de son existence et de subvenir aux besoins de sa descendance pendant au moins une bonne dizaine d'années... Le problème était qu'elle n'avait pas de descendance.
    Non ce qu'elle cherchait était ce petit plus que certains possèdaient. Un trait de caractère, une expérience passée, une attitude. Quelque chose qui la faisait tiquer. Pandore fonctionnait énormément à l'instinct et ne rationalisait que dans des cas extrêmement précis.

    – Je n'ai pas besoin d'argent. Cependant, comme tu dois t'en douter, je ne prend pas sous mon aile toutes les personnes venant taper à ma porte...


    Elle sentit la déception poindre chez son interlocuteur. Aussi, elle reprit afin de le rassurer et de ne pas le torturer plus longtemps.

    - Mais je veux bien te prendre pour une période d'essai, si tu es d'accord. Nos entrainements sont intensifs et sache que si tu n'arrives pas à les suivre, je ne te permettrait pas de rester. Veux-tu tenter tout de même ?

    Pandore préférait être honnête. Il allait en baver. Elle prenait soin de ses apprentis et les maternait beaucoup. Cependant, elle n'oubliait pas qu'ils étaient tous là pour une seule chose : devenir des héros. Et il fallait travailler dure pour tenter d'effleurer ce rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Jeu 7 Nov 2013 - 16:13

Lorsque pandore dit a Gavriel qu'il pourrait suivre l'entrainement il vit la bonne fortune lui sourire. Certes cela serait dur comme elle venait de le dire mais les défis ne l'avaient jamais effrayés. Et puis une chance pareil ne se représenterait surement jamais il se devait de tenter sa chance!

"ça serait avec plaisir que je deviendrais votre élève. Mais d'abord j'aimerais passer en ville pour faire réparer ma veille épée, je n'ai pas d autre arme et c'est avec celle la que j'aimerais m’entraîner. Elle appartenait a mon grand père et je m'étais m'étais jurer de lui rendre son éclat. Et si cela vous va je vous rejoindrais des cet après midi prêt a m’entraîner !"

Sur ces mots Gavriel s'agenouilla devant elle et dit la tête baissée
"je ne sais pas si vous avez de tels traditions mais dans les livres que j'ai lut il y a toujours un serment que doit prononcer un jeune apprenti. Si vous en avez un je souhaiterais le prononcer pour vous prouver ma bonne volonté "
Revenir en haut Aller en bas
Pandore



Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mer 20 Nov 2013 - 16:50



    Pandore vit le visage de son potentiel futur élève s'illuminer au fil de ses paroles. Il avait un côté assez touchant. On pouvait presque voir des étoiles et des licornes roses à poils longs danser dans les yeux du jeune homme tant sa joie semblait grande. Pandore espérait juste que Gavriel n'imaginait pas que son initiation serait une partie de plaisir. Dire qu'il se mettrait le doigt dans le l’œil jusqu'au sphincter serait un euphémisme.

    -ça serait avec plaisir que je deviendrais votre élève. Mais d'abord j'aimerais passer en ville pour faire réparer ma veille épée, je n'ai pas d autre arme et c'est avec celle la que j'aimerais m’entraîner. Elle appartenait a mon grand père et je m'étais m'étais jurer de lui rendre son éclat. Et si cela vous va je vous rejoindrais des cet après midi prêt a m’entraîner !

    Pandore fixa la vielle épée un instant. En effet, cette dernière avait vraiment besoin d'être réparée. La perspective de le voir s'entrainer avec cette lame abimée ne lui plut pas vraiment. Cependant, elle ne voulait pas non plus aller contre sa volonté. Pandore lui montra une rangée d'épées rangées sur les râteliers de l'autre côté de la zone de combat.

    -L'armurier du quartier est un ami de la famille depuis longtemps. Dis-lui que tu viens de ma part et que les frais sont pour moi. En attendant tu pourras te battre avec une de mes épées. A moins que tu ne veuille attendre la fin des réparations de ton épée.

    Le jeune homme lui répondit et s’agenouilla devant elle. Pandore le regarda perplexe, ne voyant pas vraiment où il voulait en venir.

    -Je ne sais pas si vous avez de tels traditions mais dans les livres que j'ai lut il y a toujours un serment que doit prononcer un jeune apprenti. Si vous en avez un je souhaiterais le prononcer pour vous prouver ma bonne volonté.

    -Nous n'avons rien de cela chez-nous Gavriel. Si par contre tu dois me promettre quelque chose, jure-moi de toujours faire le bon choix...


    Cela pouvait paraitre obscure mais Pandore se comprenait et savait que, plus tard, bien plus tard, Gavriel comprendrait aussi là où elle venait en venir.
Revenir en haut Aller en bas
Gavriel



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 22/01/2013

MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Mer 27 Nov 2013 - 19:13

Le début de semaine avait été terriblement dur pour loken. En effet apres être passé chez le forgeron qui avait demandé deux jours pour remettre en état son arme. Il avait du commencer l'entraînement.
Gavriel était un habitué des travaux épuisants puis qu'ayant travaillé dans une ferme jusqu'à ces jours, mais il n’était pas préparé a ce qu’il dut affronter des le premier jour. Pour commencer il du courir,  longtemps et de plus en plus vite. Cendre et adonis courait bien plus vite que lui. Mais la ou cendre pouvait battre en sprint n'importe qui, Adonis semblait pouvoir courir des jours durant sans s'arrêter.  Gavriel lui suait déjà comme un porc au bout de deux heures. Une bonne partie de la matinée fut consacré aux étirements et aux exercices de renforcement musculaires. Adonis torse nu ressemblait a un boeuf, ses muscles jouaient sous le soleil de plomb tandis qu’il soulevait des poids de plus en plus lourds et les manipulait de différentes manières. La jeune recrue s’avéra surprenante tandis qu’il manipulait lui aussi les poids. Mais malheureusement il était a des lieues du niveau des deux élèves de Pandora. Quand aux exercices de souplesse que lui imposa Cendre il s'avéra pathétique et frisait la limite du comique.

Durant la pause de midi elle s’approcha de lui.
“Tu est plein de bonnes volonté mais si tu veut progresser plus vite il faudra que tu fournisse d’avantages d’efforts.”
Gavriel avala sa bouchée de pain et de fromage.
“je veut bien, mais je suis au maximum vous savez”
De derriere sa robe pandore tira deux disques d’un métal noir.
“ceci t’aideras a progresser. Ces anneaux de plombs doivent etre mis autour de tes chevilles et poignets, chaque semaine j’en rajouterais.” elle les posa sur la table et retourna à l’ombre de sa demeure, quelques instants plus tard elle frappa des mains et l’entrainement repris.

De temps a autre Gavriel pouvait voir la petite fille qu’il avait vu prêt de la veille femme, mais lorsqu’il se mettait a flaner cendre le rappelait a la réalité. En effet l’apres midi fut consacré aux maniement des armes, son tuteur pour ses exercices était le jeune homme taciturne. Et il était loin d’être tendre, il corrigeait chaque manque d’attention de gavriel d’un coup du plat e l’épée sur la main.
L'après midi se révéla être une succession d’exercices avec tout types d’armes, de l’arbalète au bolas en passant par la dague et la hallebarde. Il se révéla que gavriel était bien plus doué a l’épée, bien qu’il n’arrive a toucher ni cendre ni adonis en duel.

Le soir fut plus calme car consacré aux études. Et lorsqu'il fut sur le point de s’endormir sur ses notes il fut soulagé d’apprendre qu’il était temps de se coucher. La nuit il rêva de sa journée et de ses combats. Ainsi le petit matin venu lorsqu'il se réveilla il n’eut pas l’impression d’avoir réellement fait de pause. Il s’habilla, sentant ses courbatures contracter ses membres et remis ses poids d'entraînements. Il quitta sa chambre d'un pas pesant et la journée repris de plus belle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cours petit lapin, cours   Aujourd'hui à 4:56

Revenir en haut Aller en bas
 

Cours petit lapin, cours

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Naxopole :: Samothrace-