AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Désert baigné de poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aalya



Nombre de messages : 7
Classe : Enchanteresse
Date d'inscription : 01/04/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Désert baigné de poésie   Sam 2 Nov 2013 - 23:33


Assise, songeuse, une jeune femme à la chevelure miel scrutait l’horizon embrasé. Aalya prenait dans ses mains une poignée de sable doré qu’elle laissait couler lentement entre ses doigts. Ce désert à qui elle appartenait, façonnée à son image. À fa fois éblouissant et ténébreux où les dunes immobiles et silencieuses cachent des secrets, où les mirages prennent vie, où le ciel et la terre s’épousent au crépuscule.

Depuis sa plus tendre enfance, Aalya parlait aux étoiles les yeux toujours rivés sur l’azur incandescent. Fille unique, elle grandit dans une famille de marchands. Ses parents lui inculquèrent une excellente éducation. Très vite, la jeune femme se démarqua par son aisance et sa passion pour les arts, notamment le chant, la danse et la poésie. C’était plutôt une âme sensible dépourvue de malice et de cupidité; solitaire, volontaire et serviable, elle s’impliquait à la vie quotidienne de son village. Malgré tout l’amour que lui vouaient ses parents, un vide étrange envahissait son cœur. Mais une voix intérieure l’interpellait pour accomplir un sublime destin. Serait-elle prête le jour venu de quitter le nid familial pour aller semer dans les cœurs arides et solitaires un peu de joie et de bonté avec cet impalpable sentiment de bonheur?

Et pour rendre grâce à la quiétude de son existence, Aalya s'endort brûlante dans les bras du crépuscule en fredonnant une ode au désert:

Un étrange parfum de vanille et de gingembre
Enivrait mes sens
Un vent tiède venant de l’orient
Comme une vague d’écume d’or caressait mon visage
Et la voix mélodieuse de l’enchanteur mirage
Exacerbait mes sens
Je fermais les yeux et je voyageais
Dans une symphonie de bonheurs…


Comme d’habitude, je me réveillais au clair obscur : quand la nuit a retiré ses voiles sombres et que l’aurore est encore endormie. Je humais l’air frais et vivifiant, je m’étirais longuement tel un félin satisfait et je savourais ces instants ultimes que nul ne peut me dérober. J’observais l’oasis silencieuse, les contours flous et les formes flottantes réveillaient mon imaginaire….


On raconte dans une nuit froide et sans étoiles, la lune se sentait tellement seule et tellement triste qu’elle a versé une larme et de cette larme est née mon oasis comme un joyau dans son écrin d’un vert tendre semblable aux printemps de mon enfance, belle et fière au milieu du désert nu et aride.

J’aimais mon oasis que je surnommais Lune de Jade avec ses remparts ocres et dentelés, sa rivière qui coule et abreuve la palmeraie, son dédale de jardins luxuriants aux parfums capiteux, l'ivresse à l’ombre des palmiers loin de la vie trépidante du marché avec ses étals colorés et parfumés…

Et pour rendre grâce à mes racines je chantais de ma voix mélodieuse :

Aalya l'enchanteresse du désert

Chevelure blonde caressant les dunes ondoyantes
La vie se réveille sur l’étendue aride et troublante
Terre rouge de mes ancêtres, tu m’as vu naître
Dans un brasier, dans l’écume d’un océan assoiffé
Ma peau cuivrée, ma chevelure dorée et ondulée
J’avance altière, reine dans mon désert
Mes pieds nus foulant les sables du temps
Désert fier et arrogant, tu m’as forgée d’une main de fer
Les hommes se prosternent devant toi, telle une divinité
Je n’ai que toi, toi ma solitude, toi mon désert doré
Et si l’envie de m’abreuver de joie m’éloigne de toi
Et si je te suis infidèle pour oublier ma peine
Alors pardonne-moi
Impassible, j’attends demain
Mes doigts tissent les fils du temps
La nuit avec son cortège d’étoiles
Couvre les dunes endormies d’un sombre voile
Beautés obscures aux longs cheveux noirs
Venez apaiser mes tourments juste un instant
Demain sera plus fort
Pour l’ultime combat…
De la vie…



Pour échapper à mon quotidien  rythmé par les gestes répétitifs  où s’écoule inlassablement ma vie jour après jour, je m’inventais une histoire fantastique venue des méandres  de mon  imaginaire. Je refusais une vie ponctuée de règles et de critères prédéfinis. Mon esprit vagabondait quelque part ailleurs, sauf à l’endroit où je me trouvais.

Et tout à coup, des phœnix d’or sillonnaient les cieux emportant avec eux une myriade d’étoiles qui embrasaient l’horizon lointain et  insaisissable. Les infinis grains de sable se transformaient en joyaux d’une indéfinissable beauté, couvrant  le désert de leur éclat. Mes yeux en même temps que mes sens s’émerveillaient devant ce spectacle féerique et éphémère.

Subitement une voix masculine me réveilla de mon songe, c’était Ali, mon ami d’enfance, nos chemins se sont croisés et depuis nous ne nous sommes jamais quitté, nous caressions les mêmes rêves.

Il balbutia quelques mots :

« Allez Aalya vient avec moi au marché! »
Revenir en haut Aller en bas
Aalya



Nombre de messages : 7
Classe : Enchanteresse
Date d'inscription : 01/04/2013

Feuille de personnage
Statut Impérial:
0/0  (0/0)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: Désert baigné de poésie   Sam 16 Nov 2013 - 21:08


La lassitude accaparait tout mon être, j’étais pareille à un papillon fragile et éphémère, prête à brûler mes ailes pour un peu de joie et d’allégresse…

Je suivis Ali spontanément malgré ma réticence, sa présente m'apportait une sensation d'insouciance et de légèreté, je ne voulais pas flâner dans le tumulte et l’effervescence des souks. Je suis née parmi le troc et le commerce, une prédisposition léguée par les premiers marcheurs du désert, laquelle j’acceptais inexorablement comme une douce fatalité. J’aimais par-dessus tout ma vie à la fois nomade et harmonieuse que j’essayais d’embellir par la musique, la poésie et d’autres escapades imaginaires.

Ali et moi empruntions des sentiers bordés de palmiers nous apportant ombre et fraîcheur avant d’entrer dans la fournaise du souk…
Revenir en haut Aller en bas
 

Désert baigné de poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Prévèze :: Le Desert Aride-