AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Préparer les hostilités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ankoun Fallaenn



Nombre de messages : 21
Age : 24
Date d'inscription : 26/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humaine

MessageSujet: Préparer les hostilités   Mer 18 Juin 2014 - 18:41

Cela faisait un certain temps que tu étais à Perganon, sous l'ordre de Fenrir qui t'avait recruté auparavant de manière assez... cavalière et peu conventionnelle dirons-nous. Pour toi, qui venait presque tout juste de sortir de prison et de passer par la case guilde, ça avait eu son petit effet. À la base, tu voulais juste traverser une forêt. Pas te retrouver mêlée à une tentative d'assassinat ratée et à un groupe de mercenaire mené par un chef aussi imposant que tête brûlée. Sauf qu'il t'avait repéré, tu ne savais pas encore comment diable il avait fait mais peu importe, et qu'il t'avait bloqué en te lançant une hache. La hache s'était certes plantée dans un conifère et non dans ton crâne, mais il s'en était fallu de peu, et le message était clair : bouge et tu meurs. La suite, tu t'en rappelais comme si c'était hier, alors qu'on t'avais emmené vaguement de force à lui afin de t'interroger sur tes intentions, t'obligeant à dévoiler ton visage par la même occasion. Dire que les hommes furent surpris de se retrouver face à une femme aurait été un doux euphémisme, et cette pensée amena un sourire amusé à tes lèvres, alors que tu étais tranquillement assise sur un toit, attendant Kaouen qui ne devrait pas tarder à revenir.

Un mouvement à ta droite te fit tourner la tête alors qu'un franc sourire éclaira tes traits. Ta fidèle amie venait d'arriver et s'était posée sur ton épaule sans autre forme de procès, se frottant contre ta joue pour t'exprimer sa joie, à laquelle tu répondis franchement en caressant son plumage d'une main alors que l'autre lui retirait le message qu'elle t'apportait, riant doucement lorsqu'elle te mordilla la joue.

Rapidement, tu ouvris le message, prenant soin bien sur de te rapprocher d'une source de lumière pour le lire. Le message qui y était inscrit te fit lever un sourcil dubitatif. Ton chef avait donc réussit son expédition et s'en revenait avec l'étendard du premier empereur, si tes souvenirs étaient exacts, Manacé. Vu l'instabilité de l'empire en ce moment, c'était un atout non négligeable à mettre de votre côté. La suite du message en revanche avait tout l'air d'être une mission de premier ordre. Tu avais recruté quelques dizaines d'hommes à votre cause ici, mais dans ce cas présent, c'était toi qui allait devoir faire le travail. Car oui, tu ne pouvais décemment pas envoyer un de tes hommes rencontrer un dirigeant du marché noir, celui-ci pouvant très mal le prendre. Pour le reste de la missive, elle avait déjà arpenté Perganon de long en large et en travers afin de se faire des plans de la ville et de ses effectifs, ainsi que des bâtiments qui pouvaient être décisifs en cas d'attaque. Pliant le papier, tu le jetas dans le brasier le plus proche, détruisant ainsi tout signe de ton existence avant d'entreprendre des recherches.

Recherches qui payèrent. Tu avais réussi à avoir un rendez-vous afin de conclure un accord, ayant été déchargée de cette responsabilité par Fenrir, qui t'avait donné des indications claires. Tu attendais calmement ton interlocuteur, la capuche rabaissée sur ton visage et ton manteau fermé empêchant de savoir si tu étais un homme ou une femme. Tu tenais à rester discrète.
Revenir en haut Aller en bas
Eldwyn



Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 29/08/2010

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Semi elfe

MessageSujet: Re: Préparer les hostilités   Ven 20 Juin 2014 - 2:00

Un rendez-vous … Un putain de rendez-vous. On me prenait pour quoi bordel ? Un toubib ? Pire putain de fonctionnaire administratif. Ce type devait vraiment le prendre pour un pauvre détaillant pour oser exiger un entretien comme ça. Les gens ne respectent vraiment plus rien de nos jours, c’est incroyable. Pourtant dans le milieu, nous on aime le respect. Mais on aime encore plus le pognon et les affaires juteuses. S’il y a bien un truc que j’ai appris à Perganon, c’est qu’aucun compliment ou rond de jambe ne vaut de belles espèces sonnantes et trébuchantes. On peut acheter le respect, les compliments n’achètent rien. 
Puis bon, le type avait réussi à trouver l’un de mes gars rien que pour ça, il méritait bien une entrevue le bougre. On avait une petite procédure adapté à ce genre de cas. Règle numéro 1 : je ne me déplace pas. Règle numéro 2 : Je ne donne pas mon adresse. Pas facile à cumuler hein ? Pourtant c’était très simple. On demandait gentiment à notre gentil invité d’attendre dans une ruelle à proximité de l’Aile du Corbeau. Deux gars à moi se chargeaient ensuite de lui bander les yeux et de le conduire jusqu’à moi en le faisant passé par une porte planquée de l’auberge qui menait à ma planque. 
Du coup j’attendais bien pénard qu’on me la ramène. Enfoncé dans un large fauteuil et les deux pieds sur la table en bois devant moi, j’appréciais la saveur du tabac tout en admirant les volutes de fumée qui s’échappait de ma pipe. Charogne écrasait ses petits copains au bras de fer, Enora toujours à ma droite surveillait la salle tout entière de son regard glaciale pendant qu’Ylvain le gnome de service semblait perdu dans un tas de parchemin remplis de chiffre. Des filles de mauvaise vie dansaient sur les tables tandis que des guerriers aux bras tatoués admiraient le spectacle en picolant. Qu’ils boivent donc ces cons, ça faisait toujours ça en plus dans ma poche. Mon arc et mes flèches n’étaient quant à eux jamais bien loin. Une musique sourde résonnait dans la pièce. Un vrai petite cour des miracles. Ma cour, mon monde.
Monde dans lequel pénétrait dorénavant un étranger. Ses vêtements étaient bien trop amples pour juger de son physique et même son visage était couvert. Et encore un type qui veut se la jouer mystérieux. Encadré par deux mercenaires, mon invité enleva le bout de tissu qui lui masquait les yeux. D’un geste de la main j’ordonnai aux musiciens de cesser de jouer. La salle fut soudainement silencieuse tandis que ma voix s’élevait. 
Bienvenue dans la demeure de l’Elfe Gris étranger.

Je suis un homme pressé et je n’ai pas beaucoup de temps à perde. Alors fait moi donc plaisir enlève moi donc cette capuche et après ça je te donne deux minutes pour susciter mon intérêt, si ce n’est pas le cas, je t’invite à repartir très vite. Je n’ai pas que ça à faire. Parles donc prestement.
Revenir en haut Aller en bas
 

Préparer les hostilités

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Perganon-