AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 un espoir pour Fenrir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fenrir

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 22
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: un espoir pour Fenrir?    Ven 31 Mar 2017 - 21:12

Ça faisait maintenant une journée que Fenrir et ses partisans étaient partis du village. Il avait continuer à propager la rumeur qu’il était l’élus de Mamassé. Le chef rebelle espérai qu’il allait avoir assez de renfort pour prendre la ville rapidement, car c’était pas la petite centaine de combattant qui pourrais lui faire gagner la victoire et puis, il était encore bien mal en point, assez pour se battre efficacement, mais pas au point de se battre durant des heures. Il ne savait pas s’il devait disperser ses hommes et les renforcés ou de lancer un assaut rapide et violent sur la capitale régionale surtout que le palatin qui le dirige n’est plus dans les parages. Il se mit à réfléchir quand son médecin arriva pour lui changer les bandages et lui faire les soins nécessaires.


 Après que cela est fait, il se leva et alla inspecter ses partisans. Il avait principalement des gens du peuple et des mercenaires qui avait réussi à convaincre de venir avec lui, mais il savait que même si la détermination était importante l’expérience était primordiale pour une armée. Il espéra que les clans de bandits allaient le rejoindre pour une raison ou pour une autre.  Il se demanda ou se trouvait Ken et si menais bien sa mission. Il prend sa gourde et bois une gorger d’eau. Puis il regarda les messages et il se demanda que pouvait bien faire ses hommes situer dans la ville. Il se demanda s’ils n’étaient pas mort et si c’est le cas, alors il faudra annuler le plan et se planquer dans les bois jusqu’à qu’ils soient devenus assez fort pour affronter perganon.  Il soupira et se demande si les éclaireurs vont lui ramener des bonnes nouvelles
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 32
Classe : Assassin
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    Sam 1 Avr 2017 - 1:23

Repliée sur elle-même, Joséphine grelottait. Au fond de la caverne où elle avait trouvé refuge pour la nuit, le minuscule feu de brindilles qu'elle avait allumé peinait à la réchauffer. La prudence guidait ses actions au détriment de son confort personnel. Elle ne le savait que trop bien, un campement à découvert ainsi qu'un feu même modeste dévoilerait sa position. Pour une fugitive poursuivie par les assassins de son ancien clan, mieux valait rester dans l'ombre. La Main était une organisation tenace qui punissait sévèrement les membres qui désobéissaient aux règlements. Sous la contrainte, Joséphine avait tué son supérieur immédiat et prit la fuite en emportant que le strict nécessaire. La mort était le châtiment qui l'attendait si elle se faisait surprendre et il n'existait en ce monde aucun havre de paix qui lui garantirait la sécurité à long terme. Même à l'autre bout du continent, la Main restait une menace. La rouquine sentait qu'Éloa, l'assassin lancée à ses trousses, ne relâcherait pas ses efforts pour atteindre son but et au fond d'elle, Joséphine savait que l'heure viendra où elle ne pourrait plus fuir. Elle devra l'affronter une fois encore en sachant pertinemment que les mots les plus tendres n'y changeront rien. Mais pour l'heure, même si la jeune assassin espérait profiter de ce bref répit pour soulager ses muscles endoloris et soigner ses engelures, elle savait que cette nuit encore elle ne dormirait pas.

En frottant sa poitrine pour se réchauffer, Joséphine poussa un long soupir. Elle écoutait le crépitement du feu telle une berceuse avant de trouver un sommeil qui ne viendrait pas. La danse des petites flammes lui rappelait le surnom que la Main lui avait octroyé lorsqu'elle fut acceptée comme assassin du clan; Danse-Flamme. Un pseudonyme horrible, souvenir de tout ce qu'elle était et qu'elle n'avait jamais choisie être. Une discrète larme s'évada du coin de son œil gauche et roula le long de ses joues. Le voyage avait été aussi pénible qu'éreintant et elle en portait encore les marques. Les cinq cicatrices qui la défiguraient, infligées par l'Infernal Goldoroth le furieux, ne disparaîtraient jamais complètement malgré les soins qu'elle s'était prodiguées. Ses muscles la faisaient souffrir à chaque changement de position et la solitude pesait lourd sur son esprit accablé par les soucis et les épreuves. Elle songeait à tous les êtres chers à son cœur qu'elle ne pourrait jamais revoir. Mais Joséphine tenait bon. Elle avait enfin atteint l'Édhesse. Quelque part en cette contrée sauvage dominée par les forêts vivait sa sœur Arielle. La possibilité de la revoir bientôt suffisait à raviver l'étincelle de sa détermination. Devoir parcourir le territoire tout entier à la recherche d'une seule personne ne l'inquiétait pas outre-mesure, quand bien même lui faudrait-il cogner à toutes les masures de la province. Il y avait encore de l'espoir. Il y en avait toujours.

À la recherche de l'air pur en cette fraîche nuit de printemps, Joséphine s'aventura à l'extérieur de sa cachette. Dans le ciel la lune argentée brillait de toute sa majesté comme une reine à la beauté somptueuse entourée de ses sujets, des myriades d'étoiles. Les astres de la nuit éclairaient la cime des arbres de la forêt qui s'étendait devant elle, à perte de vue. Elle ferma les yeux, prit une profonde inspiration puis expira lentement. L'air frais lui frétilla les narines et lui hérissa les poils. Elle osa se détendre en laissant glisser ses bras le long de son corps, offrant son corps aux caresses de la brise. Sa douce chevelure cuivrée tanguait comme l'eau de ruisseau. Elle resta ainsi seule dans la nuit à savourer ce bref instant d'apaisement.
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 22
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    Mer 19 Avr 2017 - 15:49

Fenrir avait tout le reste de l’après-midi devant lui avant que les éclaireurs ne reviennent. Il sortit de sa tente et alla entrainement avec ses compagnons. Il aida en particulier les nouvelles recrues à comment se battre avec les armes et en particulier avec celles à une main et les boucliers. Puis il sélectionna parmi ceux qui avaient le plus d’expérience, notamment avec les haches, afin qu’ils soient les instructeurs de l’armée. Puis il s’entraîna avec les vétérans pour permettre à son corps de se réhabituer au combat. L’un des vétérans était un soldat qui avait déserté après avoir assisté à quelques massacres d’innocents, alors il rejoint les rebelles lorsqu'il entendit les rumeurs et vit la création des unités de maraudeurs. Il dit à Fenrir que la ville était agitée à cause du marché noir qui causait des problèmes au gouvernement et qu’il y avait de plus en plus de monde qui voudrait que ça change complètement. Fenrir le remercia pour ses infos et alla dans sa tente pour se reposer de son entrainement et aussi se faire changer ses bandages. 

Les heures passèrent avant que les rapports des éclaireurs lui parviennent. Il les lut et c’est ainsi qu’il apprit que ceux qu’il avait envoyé sont portés disparus, ainsi que l’homme rune s’est fait capturé par la garde. On l'informa que Keidan, l’assassin qu’il avait recruté de force, s’était fait tué lors d’un assaut sur un autre convoi qui transportait des armes, mais que sa troupe avait réussi à prendre le chariot et était en route pour les livrer à l’armée principale. Fen fracassa la table de colère et se demanda ce qu’il comptait faire maintenant que ses compagnons n'étaient plus là. Les plus vieux compagnons qu’il s’était fait au début de sa nouvelle vie vinrent le voir et lui donnèrent des conseils. Tous étaient d’accord pour se replier dans les forêts et d'ordonner des opérations de guérillas. Le chef rebelle soupira et les remercia de leurs conseils, mais leur demanda de le laisser tranquille.

Une fois que tout le monde fut parti, le chef rebelle alla dans son lit pour se poser et se mit à réfléchir à ce qui allait pouvoir faire. Il se souvint des paroles que les gardiens du tombeau de Manassé lui disant qu’il devait garder sa noblesse d’esprit et de ne pas laisser les flammes de la vengeance l’engloutir. Il n’y avait que sa vengeance qui comptait pour lui. Il voyait encore sa femme, ses amis et ses compagnons qui étaient morts sur le sol dans une mare de sang. Il voyait son fils qui fut réduit en esclavage avec les autres enfants de son clan. Puis il se remémora de tout ce qu'il vécut après ça. Il se remémora la rencontre avec Darlanas, cet être étrange qui lui sauva la vie, puis sa rencontre avec son premier-lieutenant Ken et de ses premiers hommes, puis l’accord avec Mornor, puis le recrutement de ses autres hommes, la découverte du tombeau et la récupération de l’oriflamme de Manassé. 

Il soupira, se demanda si sa vengeance était vraiment prioritaire, s’il devait créer un nouvel âge, s’il était digne de le faire, de le diriger ou bien de trouver quelqu’un qui devienne empereur à sa place. Il avait certes le soutien de la population, mais ça ne fait pas de lui un bon dirigeant, car il ne connaissait rien. L’empereur Fargall était un grand homme, un puissant guerrier et un meneur de troupe, mais il n’était pas fait pour diriger un empire car il s’était laissé corrompre par la politique et laissa un empire déchiré par des guerres intestines entre les provinces. Il se mit à réfléchir s’il devait prendre cette voie ou pas, mais il se dit que c’était trop tard car qu’il devait déjà faire face aux conséquences. Après avoir réfléchi à tout ça, il s’endormit pendant plusieurs heures avant de se faire réveillé par des gardes qui lui signalèrent avoir repéré un feu dans une grotte non loin d’ici. 

Le chef se leva, s’habilla et s’équipa avant de rejoindre un petit groupe d’hommes et de femmes pour aller voir vers le feu. Après un quart d’heure de marche, ils arrivèrent enfin et ils pouvaient voir une femme en train de dormir là. Il la regarda et pouvait constater qu’elle grelottait de froid. Il dit à ses compagnons de se mettre en position et alla la réveiller en la secouant un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 32
Classe : Assassin
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    Jeu 20 Avr 2017 - 18:59

L'épuisement physique et psychologique l'emporta finalement sur le froid et le manque de confort. Auprès de son petit feu, elle avait fermé les yeux une dernière fois avant de se laisser glisser sur le sol de pierre froide pour sombrer dans un sommeil bien peu récupérateur. Ses bras enlaçant ses jambes repliées contre sa poitrine, même endormie la jeune femme recherchait la chaleur que produisait son propre corps. Malgré les frissons qui parcouraient son corps tout entier, Joséphine demeurait plongée dans un sommeil sans rêve. Les petits couinements qui sortait de sa bouche entrouverte dénotait un inconfort bien peu surprenant, considérant le froid et les conditions ambiantes. En dépit de son état de fatigue, il ne faisait aucun doute qu'elle ne dormirait pas longtemps...
Ses sens, pourtant constamment en état d'alarme, ne l'alertèrent pas lorsqu'un groupe de rebelles s'approcha de sa cachette. Son sixième sens, pourtant le plus affûté de tous, trompa sa vigilance naturelle quand ce même groupe fit irruption dans la caverne. Hormis qu'elle grelottait dans son sommeil, Joséphine ne broncha pas, comme si elle était en catalepsie. Les rebelles se plantèrent devant elle, la dominant de leur taille et la dévisagèrent. Ils restèrent ainsi durant un moment avant que l'un d'eux ne se décide à prendre la parole.
 
-- Que fait-on avec elle, chef ? On s'en débarrasse ?
  -- On pourrait simplement prendre ses armes. Ils me semblent de bonne qualité, proposa une femme.
  -- Non, répondit une voix grave.
Celui qui prit la parole en dernier s'avança, se frayant un chemin en écartant les autres de ses bras puissants. Il posa un regard sur la jeune femme rousse endormie qui attirait l'attention et croisa ses bras massifs aux muscles noueux.
 
-- Ce n'est qu'une jeune femme, à peine sortie de l'enfance. Elle est armée jusqu'aux dents mais ça ne veut rien dire. Soyez tout de même prêts à réagir juste au cas... 
Le guerrier s'approcha d'elle et la secouant doucement du bout de son pied. Joséphine, dans son sommeil, couina en guise de réaction. L'homme la secoua une fois encore. Cette fois, la rouquine remua la tête et ouvrit lentement les yeux. À peine furent-ils entrouverts qu'elle réalisa qu'elle se trouvait en danger. Son cerveau s'agita, lui envoyant des signaux de détresse. Joséphine sursauta bruyamment et se recula maladroitement, les yeux exorbités par la surprise. Elle faillit presque rouler dans les flammes du minuscule feu.
 
-- Oooh, calme-toi ! lança le guerrier sur un ton qu'il espérait rassurant.
Joséphine chercha ses armes par réflexes mais sa main ne trouva que la pierre et de la rocaille. L'un des rebelles avait eu la sagesse de les mettre hors de sa portée. Acculée à une paroi, Joséphine se sentait piégée comme un lapin au fond de son terrier. Elle ne retrouvait plus ses armes, se savait encercler et leur chef semblait aussi fort qu'un taureau. Le réveil brutal altérait son jugement et sa capacité de raisonnement. Elle s'était rarement sentie aussi prise au dépourvu qu'en ce moment.
Alors que le guerrier avança d'un autre pas en sa direction, l'assassin réagit aussitôt. Ses moyens lui revenaient et elle défendrait sa vie au besoin. D'un bond acrobatique, elle se redressa sur ses deux pieds et se positionna dos au mur, face à ses adversaires et prête à combattre à mains nues. Avec ou sans arme, elle restait une combattante aguerrie et avait appris à affronter et à vaincre un adversaire armé même si elle-même se trouvait désarmée.
Constatant l'agressivité de l'intruse, les rebelles dégainèrent leurs armes. Mais d'un simple ordre de sa main large, l'homme imposant, visiblement leur chef, suspendirent leur geste. Elle ne parvenait pas à jauger leurs intentions. Que leur voulait-elle ? Joséphine ne baissa aucunement sa garde mais la situation la rendait inconfortable. Joséphine détestait être le centre d'attention. Elle en était effrayée.
 
-- Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Je... je n'ai rien de valeur à l'exception de mes armes. Je le jure... prenez-les et laissez-moi en paix... je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
Fenrir

avatar

Nombre de messages : 131
Age : 22
Classe : guerrier
Armada : clan de Midgard
Date d'inscription : 28/01/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
5/10  (5/10)
Race: humain

MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    Sam 29 Avr 2017 - 0:45

Après que le Fenrir ait dit à ses compagnons de ne rien faire envers la jeune femme, il la secoua plusieurs fois et alors qu’il secoua la dormeuse. Il vit que l’une des rebelles avait pris les armes de la jeune femme au cas où si la voyageuse devenait un peu trop agressive. Il se demanda ce que faisait quelqu’un dans un endroit comme celui-là surtout que les routes ne sont plus sure. Il fut un peu surpris quand elle se réveilla en sursaut et qu’elle recula avec une certaine panique. Le guerrier lui dit de se calmer.

Le chef rebelle avança doucement vers elle, mais au moment où il posa son pied pour faire un simple pas. La femme rousse fait un saut acrobatique de toute beauté pour se coller contre l’un des murs de la grotte tout en retombant sur ses jambes et se met dans une position agressive. En voyant cela les rebelles dédaignent leurs armes, prêt à défendre leur chef et à tuer la voyageuse.  Celle-ci se mit à parler avec une voie remplis de peur et de doute.

-- Qui êtes-vous ? Que me voulez-vous ? Je... je n'ai rien de valeur à l'exception de mes armes. Je le jure... prenez-les et laissez-moi en paix... je vous en prie...
                                                                                   
Fenrir l’écouta, se mit à penser qu’elle ressemblait à un animal blessé et traqué par quelques choses. Le chef rebelle s’avança un peu avant de s’arrêter pour lui dire avec une certaine douceur :

Je m’appelle Fenrir et voici mes compagnons. Nous ne voulons aucun mal et si c’était le cas, on aurait eu tout le temps de te tuer… mais si nous sommes là, c’est parce que nous avons vu ton feu de camp dans la nuit. Je suis venus te proposé de venir avec nous, on te prêtera une tente pour que tu puisses dormir en toute tranquillité… mais si tu refuses, alors on te laissera ici dans cette grotte ouvert aux quatre vents et à la froidure… et cette fois-ci, ça sera des bandits ou même des créatures qui viendrons te voir dans ton sommeil. Donc, si tu veux vivre, viens avec nous et tu seras en sécurité.

 Le rebelle se tourna vers la rebelle qui avait les armes de la jeune femme et lui dit de lui passer les armes. La guerrière s’avança et donna les armes à son chef avant de reprendre sa place. Le nordique revient vers la jeune femme tout en observant les armes :

Je vois que tu as des armes d’excellent factures… et ce ne sont pas des armes de guerrier, mais à par le katana, par contre en ce qui concerne le reste, ce sont des armes d’assassin.

Les autres rebelles dégainaient leurs armes, mais Fenrir hurla :

Range vos armes ! Elle n’est pas un danger!

Mais chef, si vous mourrez! La rébellion mourra avec vous!

Fenrir se mordra la lèvre, il ne voulait pas qu’elle apprenne qui il est vraiment. Il soupira, attendit que ses compagnons range leurs armes, puis reviens vers son interlocutrice, tendit les armes vers la femme et lui répond sur un ton un peu plus imposant :

Maintenant que vous savez qui je suis réellement, je dois me présenter de nouveau… Je suis Fenrir, chef des rebelles d’Edhesse, mon campement n’est pas très loin et nous avons hâte de savoir les nouvelles du reste de l’empire. Vous pouvez refuser, mais si vous acceptez de nous suivre, alors nous partagerons notre feu et nos provisions avec vous.


Puis il attendit que la jeune femme lui réponde. Il mit sa main gauche sur le pommeau de son arme alors que sa main droite était brandit tout en tenant les armes vers la voyageuse.
Revenir en haut Aller en bas
Joséphine

avatar

Nombre de messages : 50
Age : 32
Classe : Assassin
Date d'inscription : 16/12/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humaine

MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    Ven 5 Mai 2017 - 20:12

La rouquine n'osait pas prononcer un seul mot. Intérieurement, elle s'en voulait. Elle s'en voulait d'avoir été ainsi surprise comme une voleuse, cachée dans une grotte au fond des bois. Mais elle en voulait surtout à sa propre vigilance qui d'ordinaire ne la trahissait jamais. Les guerriers qui lui faisaient face discutaient à présent de son sort sans considération de la terreur qu'elle ressentait et la haine qu'elle se vouait à elle-même. Mais elle ne se contenta que de froncer les sourcils alors qu'ils la considérait comme une vulgaire assassin. Comment leur en vouloir, d'autant plus qu'ils détenaient la vérité. Joséphine exécrait être considérée comme tel. Elle n'avait pas choisi sa destinée. Sa survie était en sursis.
La jeune femme fixait toujours les nouveaux arrivants, prête à réagir au moindre geste suspect. Pourtant, même si ses yeux les regardaient, elle ne leur portait plus aucune attention. Ses pensées la troublaient. Les émotions la submergeaient. Pourquoi ne pouvait-elle pas vivre en paix et connaître enfin le bonheur ? Joséphine se sentait lasse, épuisée et dégoûtée par ce monde guidé par la violence. Ne dit-on pas que la haine n'engendre que la haine. En ce moment précis, alors qu'elle devrait demeurer alerte pour négocier sa vie à tout prix, la rouquine songeait, se questionnait. Elle n'écoutait même plus ce qui se disait à son propos. Plus rien ne rimait, tout paraissait flou. Pourquoi continuer à se battre alors qu'à l'horizon, le soleil levant n'amène que le sang et la souffrance. Les épreuves passées, présentes et à venir l'accablaient de tourments. Joséphine aurait voulu s'étendre sur le sol rocailleux de cette grotte humide et se laisser partir, tranquillement, doucement, délicatement. Se préparer au dernier voyage qui ne l'éreinterait pas. Elle y pensait, se laissait tenter. Quel mal y aurait-il ? Tout le monde n'en serait que plus heureux, elle la première.
* Reprends-toi ! Reprends-toi ! Reprends-toi ! *  Elle secoua sa tête, sa queue de cheval rousse suivant docilement le rythme du balancement de son visage. Joséphine reporta son attention sur la situation. Le meneur de ces hommes, les rebelles comme ils se faisaient appeler, s'avança d'un pas et se présenta finalement.

-
Maintenant que vous savez qui je suis réellement, je dois me présenter de nouveau… Je suis Fenrir, chef des rebelles d’Edhesse, mon campement n’est pas très loin et nous avons hâte de savoir les nouvelles du reste de l’empire. Vous pouvez refuser, mais si vous acceptez de nous suivre, alors nous partagerons notre feu et nos provisions avec vous.

Son premier réflexe aurait été de refuser. Joséphine trouvait cela soudainement trop facile. Ce groupe ressemblait bien davantage à une bande de brigands qu'à une armée organisée. Sceptique, elle scruta de son regard perçant les yeux de l'homme bourru qui se tenait en face d'elle. Physiquement, il ressemblait en tout point à ce que l'on décrivait à propos des barbares en quête de massacre et de destruction. Néanmoins, elle n'y perçut aucun mal. L'homme, ce Fenrir, poursuivait un but qu'il estimait juste. Avait-il raison ? Sa cause supplantait-elle l'autre et méritait-elle les malheurs qu'engendre une guerre ? Joséphine ne saurait le dire. Elle ignorait tout, jusqu'aux revendications de cet homme. Mais il n'était pas animé d'intentions mauvaises, cela elle en était persuadée.
L'assassin aurait voulu refuser l'offre de Fenrir. La sagesse lui recommandait de refuser... pour la sécurité de tout le monde. Le danger s'accrochait à elle comme les puces sur une chien. Mais la promesse d'un repas et d'un feu s'avérait alléchante, tout comme l'idée de mettre un terme à cette écrasante solitude qui lui empoisonnait l'esprit. Confuse et indécise, elle ne savait que faire. Trop de gens avaient soufferts par sa négligence. Elle souhaitait tant faire le bien... mais le malheur accompagnait ses pas.

Hésitante, elle récupéra les armes que Fenrir lui tendait. Il la dévisageait, exactement comme elle l'avait fait quelques instants plus tôt. Pour sa sécurité, mais surtout pour assouvir sa curiosité, le chef rebelle la jaugeait. Forcément il se demandait à qui il avait affaire. Il comprit rapidement que la jeune femme rousse en face de lui n'était pas qu'une simple voyageuse égarée en quête d'un abri pour la nuit. Elle cachait quelque chose, un lourd passé... et certainement des compétences très particulières. Joséphine n'était pas certaine d'apprécier cette façon d'être ainsi étudiée. Mais elle comprenait parfaitement la méfiance et la curiosité de son interlocuteur. Elle aussi cherchait des réponses à ses propres questions.
Vraiment, Joséphine aurait due décliner cette invitation.... mais elle aussi souhaitait en apprendre davantage.

 - Fenrir ... commença-t-elle d'un souffle... je serais heureuse de vous accompagner à votre campement. Sachez que je n'ai aucunement l'intention de vous causer problème et je ne resterai pas longtemps. Si ça peut vous rassurer... prenez mes armes et promettez-moi de me les rendre lorsque je quitterai... Au fait... je m'appelle Joséphine.

Joséphine lui remit ses armes, qu'il accepta sans mot dire. Elle espérait que ce geste suffirait à calmer les autres rebelles qui semblaient plutôt nerveux. Elle osa donc prendre les devant et quitta la petite caverne. Dehors, il faisait encore noir. Mais l'éclat des étoiles se ternit et ciel pâlissait. Le jour ne tarderait pas à se lever.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: un espoir pour Fenrir?    

Revenir en haut Aller en bas
 

un espoir pour Fenrir?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Dans la Nuit-