AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les geôles du Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'Homme Runes

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Les geôles du Manoir   Sam 27 Mai 2017 - 13:14



La pièce de petite taille dans laquelle se trouvait l’Homme Runes était sans fenêtres, et avait pour porte une grille de fer aux barreaux large et épais. L’espace n’était comblé que par une simple paillasse sentant le moisi et un seau dont l’aspect suffisait amplement à deviner son utilisation.

‘’Estren’’ observa longuement les murs de pierres brunis par le temps qui l’entouraient, puis alla s’assoir contre le fond de la cellule. Une prison….rien de plus.

Les bruits de claquements métallique de chaines, des portes ou encore les hommes se jetant les uns sur les autres n’empêchèrent pas l’homme en tunique de méditer, même si le calme aurait été préférable. Lentement il respira plus doucement, faisant abstraction de ce qui l’entourait il plongea son esprit dans un faux sommeil, se laissant aller à de brèves divagations dans le désert, volant au-dessus des dunes, de la maigre végétation éparse et des quelques villages ou de courageux hommes avaient élus domicile. Mais la nuit tombée, les hordes de monstres sortaient du sol, encore et encore, massacrant, saccageant, déchirant les chaires…un spectacle sanguinaire insoutenable. Venait alors les éclaires de lumières des runes s’embrasants au contact des démons, les repoussant pendant des heures sous le choc des coups puissants jusqu’au lever du soleil.


‘’Estren’’ se replongea dans sa méditation, les sens en éveils. Les symboles sur son corps se mirent à légèrement s’illuminer à mesure que l’énergie circulait en lui. Son corps entier ne tarda pas à vibrer de cette aura de chaleur tendre et les symboles semblant se mouvoir sur sa peau luisaient d’une douce lumière. L’homme était en parfaite conscience de ce qui l’entourait, il ressentait par son aura les murs, le sol, les hommes, les sons, les pas sur le sol des étages supérieurs, la vie dans la terre sous le sol de sa cellule. Peu à peu l’Homme runes entrait en résonance avec cette terre dont il ignorait encore tant.
Revenir en haut Aller en bas
Narsès
Palatin
Palatin
avatar

Nombre de messages : 58
Classe : Pyromancien
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Les geôles du Manoir   Dim 28 Mai 2017 - 15:11

Le bruit de pas, répercuté par les épais murs de pierres noires, brisait le profond silence qui régnait dans la bibliothèque plongée dans la nuit. La noblesse de Perganon n’était pas connue pour être particulièrement érudite. L’homme en rouge marchait d’un pas décidé entre les rayonnages regorgeant du savoir accumulé depuis des siècles, un chandelier de bronze à la main. Il s’approcha d’un pas décidé d’une vieille alcôve abritant les plus vieux manuscrits de la bibliothèque et passa sa main gantée de cuir sur les tranches reliées des ouvrages avant de s’arrêter sur l’un d’eux. Malgré l’usure manifeste de la reliure, on pouvait lire sur le bas de la tranche du livre le nom de Bethul le Boiteux inscrit en lettre d’or.
 
Cachée dans les profondeurs de Kalamaï, cette cité maudite qu’ils appellent Dastarakh semble être apparue il y a moins d’un siècle. Mes recherches me portent à penser que ce peuple des enfers a rejoint notre monde au même moment que les vampires qui peuplent à présent l’ouest de nos terres, lors de cette collision que nous nommons Claée.
 
Il resta un moment penché au-dessus des pages jaunies par le temps avant de se mettre en quête d’un autre livre. Il mit plusieurs minutes avant de poser sur la table un volume plus ancien à l a couverture brunie par les années. Sous la lumière vacillante de la bougie, le titre apparaissait presque effacé : Guerre pour Destinée, Commentaire sur les écrits de Zabulon. L’homme en rouge ouvrit précautionneusement le tome usé et parcourut ses pages pendant de longues minutes avant de trouver le passage qui l’intéressait.
 
Bien peu d’espoir restait aux nains lorsqu’ils libérèrent le futur Père du Colosse. Mais celui-ci tenu parole et s’en fut chercher le conseil des Anciens, car eux seuls savaient comment vaincre les envahisseurs qu’ils avaient vu naître. Géants et orques n’étaient pas plus anciens que les nains eux-même. Ils venaient simplement d’un autre endroit, d’une autre collision. Narsé et Élée étaient jumelles, et seul les peuples anciens possédaient la connaissance de leur avant, de l’Eudermon.
 
L’érudit enfouit un moment sa visage dans ses mains. La flamme de la bougie vacilla, comme dérangée par un courant d’air pourtant absent.
« Elle arrive ! »
Il ne sut dire si la voix avait résonné dans la bibliothèque ou dans son seul esprit, mais elle le tira immédiatement de ses pensées. Il manquait de ressources pour comprendre le plan dans son ensemble. Il aurait pu consulter la bibliothèque d’Orchomène, mais quelque chose lui disait que le temps lui faisait également défaut. Il avait grand besoin d’informations et si peu de moyen d’en obtenir. À moins que…
 
Le palatin se leva lentement, prit le temps de ranger soigneusement les ouvrages dans les rayonnages et s’appuya des deux mains sur la table de frêne gondolée, fixant la flamme dansante de la bougie. Il cogitait sur la nécessité d’en apprendre plus lorsqu’une étrange sensation l’envahit. Une aura étrange semblait sonder le manoir tout entier. Au vue de la situation, Narsès s’apprêtait à l’ignorer, estimant qu’il avait des préoccupations plus urgentes, mais quelque chose attira son attention. Cette aura ne ressemblait à aucun arcane connu du sorcier. C’était autre chose, de plus… lointain.
 

Narsès parcourut à la hâte les couloirs du Manoir à la recherche de l’origine de cet écho arcanique, jusqu’à parvenir finalement dans les geôles. Là, dans une minuscule cellule du bloc d’isolement, se trouvait un homme assis en position du lotus. Des lignes de lumière luisaient doucement sur sa peau dorée. Narsès stoppa net et observa un moment l’homme avant de sonder son aura. C’est bien ce qu’il avait semblé au sorcier ; cette énergie n’était pas de ce monde…
Revenir en haut Aller en bas
L'Homme Runes

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 21/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
2/10  (2/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: Les geôles du Manoir   Mar 30 Mai 2017 - 23:09

Cela faisait un peu plus de 30 minutes que l’homme encapuchonné méditait, libérant son aura autour de lui afin de ressentir son environnement. Il pouvait sentir le sol, les gens, certaines émotions. Cet état de pleine conscience permis à Estren de sentir une autre aura approcher, plus précisément il ressentit les pas d’une personne dans les étages supérieurs. Les pas se sont rapprochés, portant avec eux un homme qui s’arrêta devant les barreaux de fer de la cellule.

Les yeux toujours fermés l’Homme runes laissait toujours courir son aura sur son corps mais avait cessé de se projeter. Et il ne fut pas déçu de cette décision en sentant parcourir une autre énergie autour de lui, un faible flux sans violence, ce flux ne se fit pas intensif, ni même intrusif, il était doux, et ne dura pas. Alors l’homme runes ouvrit les yeux pour voir son interlocuteur silencieux.

A la vue du Palatin, il ne put s’empêcher d’esquisser un bref sourire avant de laisser retomber sa capuche sur ses épaules, dévoilant son visage couvert de runes encore scintillantes d’une faible lueur dorée. Les deux hommes se regardèrent, se dévisageant pendant une petite minute jusqu’à ce que le sorcier s’interroge.

_ Nous connaissons nous?

_ Pas vraiment…

_ J’ai pourtant l’étrange sentiment que vous savez qui je suis.

_ Disons que c’est un peu complexe.

_ Très cher je n’ai pas le temps pour les devinettes pour le moment, cependant votre présence ici dans cette cellule m’intrigue donc je vais aller droit au but. Pouvez-vous me dire qui vous êtes ? Ou pour être plus précis d’où vous êtes ? Et vous comprendrais que je ne peux me permettre de vous faire sortir d’ici sans avoir plus d’informations.
 
Pendant que Narsès parlait, Estren se souvenait des paroles de son maître :

 Tu devras me trouver une fois sur place, recherche un maître des runes là-bas, il  ou elle pourra surement te guider, ne confis en aucun cas le secret de ta mission à une personne ignorante de la magie, un savant ou un sage passerait encore.


L’homme se remémorait la longue liste d’informations que son maître lui avait transmis pour sa mission toute particulière. Sur l’importance de cette mission, l’importance de la garder secrète quoi qu’il puisse arriver.

Estren se releva et s’approcha d’un pas afin que son interlocuteur puisse mieux le voir et se décida après avoir pris une profonde inspiration et réfléchis quelques secondes à comment il aller présenter les choses. Mais il devait s’assurer d’une chose.


_ Avant de pouvoir vous dire quoi que ce soit, je dois vous demander si vous êtes affilié à la magie et à quel point. Je vous assure qu’après cela je pourrais vous répondre, c’est d’une importance capitale.


_ Eh bien finalement vous ne devait effectivement pas me connaitre. Je me nomme Narsès, je suis un sorcier affilié aux arcanes, tout particulièrement au feu. Je suis également un chercheur en anatomie, mon œil en témoigne. C’est tout ce que je vous dirais inconnu.
 
Quelques bruit de pas résonnèrent dans les couloirs, deux hommes en armure se stoppèrent en voyant le palatin, et se postèrent en garde. Le sorcier leurs fit un signe de la tête et les deux soldats partirent sans traîner. Estren prit à son tour la parole, à présent plus rassuré sur la nature de l’homme face à lui.


_ Très bien….Nous ne nous connaissons pas, du moins pas ici. D’où je viens vous êtes ; Aatok Le Sacrifié. Le meilleur poseur de runes de Ramayak, mais ce n’est pas sans raison, vous m’avez demandé de l’aide pour capturer et maîtriser un démon du feu afin de vous infliger ensuite le supplice de vous arracher un œil et le remplacer par celui du monstre. Ce qui vous permet une fois la nuit tombée de voir comme les démons et donc de savoir où ils  apparaîtront et poser des runes magiquement avec précision.
 
Le sorcier s’était assis sur un petit tonneau qui était dans le couloir de pierre et écoutait avec attention l’inconnu, attendant patiemment la suite.
 
_ J’ai été envoyé ici par mon maître, Hélistèr, maître des Haris, je dois le retrouver ici dans ce monde, afin de lui livrer un message, je ne peux livrer ce message qu’à lui, et c’est comme je vous le disais d’une importance capitale.

Estren repris sa respiration et enchaîna avant que le sorcier ne puisse dire quelque chose.


_Quant à moi, on m’appelle l’Homme Runes, je combats les démons chaques nuits grâce aux runes sur mon corps, runes que je suis le seul à connaitre. Malheureusement ces runes sont aussi ma malédiction, elles agissent en rétro-action, imprégnant mon corps et mon esprit petit à petit de l’énergie des monstres. Me rendant plus fort, plus rapide, plus agile, plus souple, accroissant mes réflexes, mes sens. Mais changeant mon esprit, me faisant oublier mes souvenirs, mes sentiments, mes émotions. Je me suis imposé un rythme de respiration et de méditation chaque jour qui me permet de repousser ces inconvénients.

Le visage de l’Homme runes était serein et sérieux, il ne mentait pas, n’avait pas non plus tout révélé de sa mission, il n’avait fait qu’énoncer la vérité sur ces origines et la raison de sa présence.

Mais si Narsès ne le croyait pas, Estren se dit qu’il le prendrait simplement pour un fou et qu’il le laisserait dans cette prison. Prison de laquelle il faudrait qu’il sorte à un moment ou un autre, que ce soit de manière douce, ou par la force.


Alors l’homme en tunique attendit sans un bruit, sans un mouvement, la réaction du sorcier à l’œil rougeoyant.
Revenir en haut Aller en bas
Narsès
Palatin
Palatin
avatar

Nombre de messages : 58
Classe : Pyromancien
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Les geôles du Manoir   Sam 10 Juin 2017 - 3:53

Narsès resta un moment silencieux, jaugeant son interlocuteur. Son histoire, bien qu’extrêmement étrange, semblait sincère. Le sorcier ne possédait que de maigres connaissances en magie des runes, un art ancien que ne maîtrisaient que les plus anciennes lignées des royaumes nains. Il n’était d’ailleurs même pas assuré qu’il s’agisse de la même magie que celle vantée par cet Homme-Runes. « Aatok ». Ce nom résonnait en lui d’une étrange manière, comme un écho venu à la fois du passé et du futur.

 « Mes sens ne m’avaient donc pas trompé : vous venez d’un autre plan. Voyez-vous la cosmogonie planaire de notre monde revêt soudainement pour moi un intérêt tout particulier. Peut-être sommes-nous à même de nous entre-aider, étranger. Pryk ocu ska kratz»

Les paroles murmurées du sorcier furent suivies d’un éclair rougeoyant et le verrou de la cellule vola en éclats, laissant çà et là quelques éclats de métal incandescents. Il poussa la porte et invita l’Homme-Runes à le suivre, stoppant d’un seul regard l’élan des gardes qu’ils croisèrent à la sortie des geôles. Tandis qu’ils marchaient vers le bureau du palatin, celui-ci exposa plus clairement la situation à son hôte :

« J’ai observé ces derniers temps des changements subtils mais néanmoins primordiaux dans les courants magiques en Kalamaï. Mes dernières investigations me mènent à penser qu’ils pourraient être annonciateurs d’un événement planaire d’une ampleur rarement égalée dans notre histoire. Malheureusement, mes connaissances en termes de magie planaire sont quelque peu… limitées, et j’aurais besoin d’aide afin de résoudre cette énigme. J’ai eu la chance il y a quelques temps de faire la rencontre de ce que je pourrais qualifier d’expert en la matière. J’ignore si vous avez, dans le monde d’où vous venez, connaissance de tels êtres. Nous les appelons, pour les rares ayant conscience de leur existence, les Passeurs. Son savoir dans ce domaine me serait bien utile, et il se pourrait qu’il soit à même de vous renseigner sur la localisation de votre maître en ce monde.

Ils arrivèrent devant une porte de bois simple mais robuste.

- Vous trouverez dans cette chambre de quoi vous laver et vous reposer. Je vais vous faire porter des habits un peu moins… Disons plus confortable. Je vous conseille de vous reposer, nous partons avant l’aube. J’aimerais éviter la brûlure du désert autant que faire se peut… »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les geôles du Manoir   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les geôles du Manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Perganon :: Le Grand Manoir-