AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Grande Place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
Malbrum



Nombre de messages : 214
Age : 26
Classe : Marchand
Date d'inscription : 18/04/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
4/10  (4/10)
Statut Rebelle:
1/10  (1/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 25 Avr 2009 - 2:14

J'étais arrivé à temps, un jeune homme tenait un discours dont j'avais manqué le début, je ne le connaissais point. Il était habillé de vêtements nobles. J'approchas lentement, me faufilant entre le peuple pour essayer d'atteindre les premiers rangs.

"..Je lis dans vos regards une démangéaisante et légitime curiosité. Se tient scéant Syv, Chef de la Corporation des Itinérants, accompagné du meilleur corps d'élite de bardes et de troubadours de Kalamaï.."


-"Quoi?!"

Mon corps s'était stoppé net sur place, vers les premiers spectateurs, j'apprenais avec le plus grand étonnement qu'il y avait un nouveau Gestionnaire, Etait il arrivé malheur à Laonar..?


"Avant que ne se déroule la suite, je tenais à vous souhaiter sincèrement bon retour à la capitale, et ne doute pas que vous profiterez de chaque instant, quels qu'en soient la nature de vos sentiments, dans cette ville.

Rétablissez vous vite, et je prie pour que les efforts communs des habitants à vous soulager de vos maux puisse avoir un quelconque effet positif sur votre morale.

L'Empereur est certainement fier de vous."


Il recula de quelques pas, Au moins il savait parler, c'était déjà ça.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 25 Avr 2009 - 6:18

Le Seigneur Adola lui résuma la situation lui expliquant la cause de tout ces morts et le péril qui avait menacé Faraël et toute l’expédition, lui disant que beaucoup étaients morts et prétendit même s’en rendre coupable par ses décisions. Il termina en disant que les terres nouvellement découvertes lui avaient été remises sous le sceptre de Kalamaï. Puis il annonça :

Pour résumer je ne peux malheureusement pas dire que ça a été une aussi grande réussite que vous l'auriez souhaité mais si vous le voulez bien je pourrais vous faire un compte rendu plus précis dans un cadre plus discret et éventuellement également devant le Sénat.
Au vue que vous m’aviez fait confiance en me nommant responsable de cette expédition et vu du résultat je vous présente ma démission de ma charge de Magistrat des Institutions Impériales.


Fardall fut grandement troublé par ces paroles. Il regarda Adola et le fixa du regard. Il y vit de la détermination mais également du regret d’une telle démission. Non, l’Empereur avait suffisamment fréquenté les drows pour savoir reconnaître leurs expressions faciales, surtout chez une personne comme le seigneur Adola, dévouée à l’Empire et généreuse de sa personne.

- Seigneur Adola, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés et de mon devoir de choisir les Magistrats, je refuse votre démission. Vous êtes une personne dévouée et trop importante à mes yeux ainsi que ceux des citoyens pour que je puisse accéder à votre demande. Certes cette expédition a été mise sous votre charge, et vous avez subies de lourdes pertes. Mais je vous aie confiée cette tâche parce que savais que vous étiez le citoyen le plus apte de cet empire pour accomplir pareil exploit. Sans vous, qui sait si cette colonne ne se serait pas abimée dans méandres glacées du Nord … Vous avez agit comme un héros Adola, et bien que vous eussiez la responsabilité de protéger vos hommes, vous avez fait tout en votre pouvoir pour mener à terme cette expédition et défendre civils et soldats, vous méritez le respect le tous et non pas de remettre votre démission.

Le fils d’Igardal posa amicalement sa main sur l’épaule du Spadassin avec un triste sourire, entamant le deuil pour ces citoyens qui avaient quitté le monde pour un endroit éthéré.

- Spadassin, j’aimerais vous rencontrez en privé lorsque nous en aurons finis avec la cérémonie, cela concerne une affaire de haute importance concernant votre corporation.

Sur ce, le nouveau Gestionnaire impérial arriva et se présenta. Il savait parler du moins et c’était un atout. L’Empereur se retira et avec ses quelques gardes alla rejoindre le Chef de la Corporation des Itinérants. Il traversa rapidement la foule, parmi laquelle beaucoup le reconnurent ou se mirent à chuchoter entre eux.

- Bonjour Maistre Syv, vous avez apporté le nécessaire ? demanda l’Empereur au Gestionnaire.

Fardall trouvait que Syv avait un parler direct et un côté charismatique, bref, il ferait un excellent Gestionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 25 Avr 2009 - 13:05

L’Empereur venait de refuser ma démission me témoignant ainsi la confiance qu’il avait en moi et cela me remplit de joie. Chose que je m’efforça à mon habitude de ne pas laisser transparaitre car ce n’était ni le lieu ni le moment et montrer ses émotions pouvaient montrer ses faiblesses choses que je m’efforçais d’éviter.

Je ne sais pas si j’ai agis en héros ou pas mais j’ai essayé d’agir pour le mieux avec mes faibles connaissances.
Je vous remercie votre Altesse pour cette marque de confiance et je m’efforcerais d’en être digne.

Il désirait également s’entretenir avec moi en privé. A entendre ses mots cela devait être confidentiel mais également important. Sans doute voulait-il confirmer des informations qu’il avait. Dès que nous étions arrivé d’Edhesse sur le chemin du retour j’avais reçu des oiseaux porteur de message de toute sorte dont un qui m’avait particulièrement alarmé.
Un autre également de Babka et pour le traiter il fallait que je fasse appel à mon disciple Armori car je n’avais pas beaucoup de temps devant moi. Cette période de lumière et de joie ne pouvait durer et je craignais pour l’avenir.


J’aurais également une à deux informations à vous transmettre de la plus haute importance mais dans un lieu sûr à l’abri des oreilles.

Le Gestionnaire arriva et visiblement il avait tout pour être le responsable de cette corporation qui avait tant besoin d’un patron pour se reformer.


Bonjour Seigneur Syv et toutes mes félicitations pour votre nouvelle fonction. J’espère sincèrement que vous arriverez à relancer cette Corporation comme il se doit et si vous avez besoin de mon aide n’hésitez pas.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Altarian Le Pourpre
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 157
Age : 22
Classe : Assassin
Armada : aucune
Date d'inscription : 20/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Grande Place   Lun 27 Avr 2009 - 20:10

Et voilà.L'expédition les avait tous changés, et Altarian ne les reconnaissait plus! Il se sentait un peu exclu de ce groupe, qui, malgré certaines mésententes, avait été soudé par ces épreuves.

Il finit par se reprendre, après tout, il était assassin, l'ombre était son royaume, et la distance affective son lot quotidien. Il jura, en son for intérieur, de ne plus lier amitié , tout juste des relations de bonne entente professionnelle. Cela pourrait choquer certains, et alors?

Le jeune Drow voulut donc aller tester sa résolution dans un lieu mal famé, sale, puant, où l'on vend à bas prix des boissons avilissantes et abrutissantes, en un mot: une taverne. Il se choisit donc une gargotte qu'il avait déjà fréquenté une fois ou l'autre: la taverne du Craqueleur...(suite au lieu-dit)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grande Place   Lun 27 Avr 2009 - 22:30

Après une chevauché depuis des jours et des jours, revenant des terres froides, apparu les hautes murailles de la capitale. De retour d’une quête qui prit plus de mois qu’il en était prévu. Tous heureux d’être de retour et également attristé d’avoir perdu des membres durant cette expédition.

Les seigneurs étaient à la tête du convoi suivi des soldats puis des civils. Attendu dans la Capitale. Leur retour avait été annoncé depuis déjà deux jours par un pigeon. De plus Tous devaient se montrer fièrement sous leur meilleure apparence pour bien miroiter la grandeur de l’Empire.


Pour ce faire les chevaux avaient été brossés et les tenues bien nettoyées. Tous défilaient devant les acclamations de la dite populaces qui criaient et voulaient festoyer. Juste avant d’entré le spadassin Adola leur avait fait un discours de remerciement et demandant de faire attention aux gestes ou paroles qui pourraient passer pour un débordement et être mal vu puis les bannières furent hissées et les corps résonnèrent.

Des trompettes se firent entendre en les voyant passé la muraille, une foule s’amassait tout autour de la rue principale. La joie se lisait sur les visages de la plupart des gens. Certains habitants de la capitale avaient même disposé des ornements de fleures. Et la fête commença aussitôt que les voyageurs mirent un pied au sol pour quitter leurs montures et aller dans la mêlé pour serrer des mains et recevoir des présents comme des fleurs et des embrassades.


La comtesse était attendue et elle devait se hâter pour le retour à Trasalvia. Son frère Julios attendait sur sa monture suivi des Chevaliers noirs. Ardent et Lailah devaient décider de ce qui serait à venir et ils étaient encore ensemble le temps de terminer leur conversation…
Revenir en haut Aller en bas
Thangorthorim
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 300
Classe : prêtre
Armada : libre
Date d'inscription : 25/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: nain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 28 Avr 2009 - 19:13

Guidant le père Gunthar, le prêtre s'apperçut que l'Emmpereur en personne était venu saluer les menbres de l'éxpédition.

Il était en grande discussion avec le Spadassin et un marchand de haut rang.
Jugeant approprié de saluer l'Impérator, il se dirigea vers le groupe qui s'était formé autour de l'Empereur.


Sires, veuillez excuser mon intrusion, je souhaitais présenter mes respects à L'Empereur, le basileus.
Spadassin, je vous salue et m'excuse de ma ....disparition, des affaires mystiques d'une première importance.
Je suis passé par les montagnes mères, patrie des nains et je rapporte des présents de mon peuple à l'empereur et aux chefs de Corporation.


Deux nains s'avancèrent alors portant un lourd coffre de merisier.
Ouvrant avec cérémonie les charnières ils en extirpèrent une légère cotte de maille, semblant d'acier mais d'une légerté sans pareils.

Voici pour vous, basileus le présent de tous les nains, cette côte est en mithril, le vrai argent si chère à nos coeurs.

Ensuite, les deux gardes sortirent un coffret d'ébène contenant des armes de jet en verre.

Voici pour le Spadassin, avec ça jamais il ne manquera sa cible, nos verriers sont les meilleurs de l'empire, ces armes sont la mort volante, aussi légères que mortelles.

Je ne sais à qui adresser les présents pour le seigneur des marchands. Nous n'avons pas été présentés. Mais je vous avise sire et vous avez tout les atributs d'un serviteur du dieu de la chance, saurriez-vous à qui dois-je adresser mes modestes présents ?

Je destine le dernier paquet au Grand Pontife, mon chef spirituel, une bible de Brak datant, selon la légende d'avant la venue des hommes.
Revenir en haut Aller en bas
Syv



Nombre de messages : 74
Classe : Exécuteur
Armada : Alen'ien
Date d'inscription : 03/02/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 28 Avr 2009 - 21:40

Le soleil, chaleureux et d'humeur gratifiante, joue haut dans le ciel d'un bleu pur à présent qu'il a dispersé ses dernières tâches nacrées, tel un signe élancé par les dieux, convolant avec les hautes aspirations des mortels. Le pavé, piétiné, foulé durement en toute part et ce d' une ferveur quasi-religieuse, subit pleinement les effets de l'enthousiasme qui se propage à tous les corps de chairs et d'esprits. Les femmes et les hommes, par milliers, campent fièrement autour de la grande place, attroupées qu'ils sont autour de l'Empereur, du corps d'élite de barde et des rescapés. Les vivats et les cris transperçent les murmures qui s'amplifient, remplacent les sifflements des trompettes qui se sont tues, attentistes quant à la suite.

Syv, nouveau chef de la corporation, droit et raid, le regard ardent et fier au milieu du professionnalisme de ses hommes et de la festivité du peuple, fixe avec une particulière attention l'un des rescapés. Ses yeux d'ébène le désabillent de haut en bas, lentement et sûrement, tel un félin devant sa futur proie, notant chaque infine information de sa description. Sa tenue comme tant d'autres des rescapés parait effilé, des blessures ressortent ici et là de son corps. Mais son port semble altier et noble, comme lui, et ne plient malgré les meurtrissures. La voix qui a surgie de nulle part, qui a entrecoupé son intervention avant de s'évanouir, il sait qu'elle lui appartient. Mentalement, Syv ne manque de penser à demander des précisions sur l'identité de cet homme. Il saurait tôt ou tard. son intuition, laquelle ne s'est jamais trompée lui murmurant insidieusement qu'il s'agit de l'homme qu'il a tant recherché. Le tavernier lui ayant appris il y a de cela quelques mois que l'un des itinérants du temps de l'ancien gestionnaire s'y trouvait.

Naturellement, comme prévenu par un étrange sentiment, son regard attentif se détache du personnage et se porte de façon entendu sur la foule murmurante qui se fend, de l'autre côté de l'arcade qui traverse la Grande Place. Un homme accompagné de gardes du corps s'avance résolument dans sa direction. Aucun doute quant à son identité. Des feux brûlent soudain dans les yeux d'ébènes du jeune homme à la peau hâlée, le personnage le plus puissant du monde en venant jusqu'à le cotoyer. Les soldats-bardes se mettent au garde à vous, leur visages impassibles et rivés devant eux, la population alentour plus agitée, plus impétueuse, s'engageant à lui faire signe et tenter de l'effleurer au passage.

Monseigneur.
s'annonce le gestionnaire d'une voix chantante, tirant là sa plus belle révérence, avec autant de vivacité que de malice.

Bonjour Maître Syv, vous avez apporté le nécessaire ?


Un sourire étire les lèvres du jeune homme avant de répondre. Droit au but et sans détour, une entrée en matière qu'il appréciait. Sa main, s''attelant à captiver l'attention de l'empereur, s'élève lentement et pointe en direction des soldats à son côté qui s'empressent d'ouvrir le coffre qu'ils tiennent précautionneusement entre leur bras, comme s'il s'agit de leur propre vie; et lui révèlent le contenu à l'intérieur. Syv reprend la parole d'un ton assuré.

Conformément à vos injonctions et selon excatement vos désirs, Monseigneur. Les dieux sont assurément à nos côtés aujourd'hui. Et rien n'entâchera, j'en crois, cette merveilleuse journée qui s'annonce de façon imminente à son point culminant, heure de gloire et de recueillement.

Mon coeur n'attend plus que votre assentiment et le déroulement de ce qui a été élaboré, votre bénédiction. Dès lors que vous m'en donnerez l'ordre, nous pourrons commencer.


Un autre homme, plus discrètement les rejoint, et Syv découvre avec surprise qu'il s'agit d'Adola, le Spadassin lui-même, le meneur de l'expédition nordique. S'inclinant volontier devant ses encouragements, c'est avec une confiance et une sympathie renouvelée qu'il lui répond :


Je vous remercie très cher Adola, je prends note de ces bienveillantes considérations et vous en exprime toute ma gratitude. Soyez assuré de ma profonde conviction quant à remettre de l'ordre dans les affaires de la Corporation des Itinérants. J'en ai fais le serment, du haut de mon titre, je rendrai sa fonctionnalité pleine et entière à cette noble entité, qui je vous l'assure est loin d'avoir expiré son dernier mot.

Mais au delà de ça, je suis particulièrement enchanté de vous savoir à vue en si bon état et en si bonne santé. C'est étonnant, malgré tout ce que vous venez de subir, vous semblez encore pouvoir résister à d'autres mortelles intempéries à cet instant.

Syv se prend à rire, tapotant l'épaule du spadassin, s'amusant, non sans son habituelle ironie à épousseter sa tenue comme l'aurait fait tout autre personne censée incarner la richesse. Puis le sérieux scie à nouveau son regard, teinté d'une certaine sincérité.

Une telle énergie débordante ne peut qu'être le reflet de vos aptitudes et de votre efficacité mises au service de l'Empereur et l'Empire.


Sur un dernier hochement de tête respectueux, Syv se tourne vers l'empereur, attendant patiemment que la clé ouvre le bal qui n'attendait plus qu'elle, pour s'entamer.
Revenir en haut Aller en bas
Armori
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 132
Age : 24
Date d'inscription : 04/11/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 28 Avr 2009 - 21:55

J’avais décidé de quitter le repère de la Corporation pour voir ce qui se passait en ville. On disait que l’expédition était rentré si c’était le cas je verrais surement Adola et j’avais des messages importants à lui transmettre. Je pris donc les missives que je fourra dans un revers de ma veste.
Je sortis et la lumière du jour me fis mal aux yeux, cela faisait plusieurs jours que je n’étais pas sortie de ce lieu qui se voulait couper du reste du monde ou plus exactement le reste du monde en était coupé sans que les membres soient coupés du monde. C’était toute la particularité de ce lieu.

J’arriva rapidement sur la Grande Place non sans difficulté mais j’arrivais à me faufilé entre les gens à la manière d’un félin. Les enseignements d’Adola ne permettaient pas uniquement de tuer mais c’était également applicable à la vie de tous les jours.
L’ambiance était particulière, à la fois joyeuse pour fêter le retour des héros et lourdes je vis plusieurs personnes pleurer. Sans doute y’avait-il eu des morts mais après tout quoi d’étonnant avec ces civils indiscipliné. Puis des images me revinrent en mémoire de mon village, des corps mutilés, des cendres,… Je chassa cela de mon esprit mais ne pu retenir une larme de goutter d’un œil. Non je ne devais pas, je devais montrer la force et la vaillance.

Rapidement j’aperçu mon maitre le Seigneur Adola, il était en pleine discussion avec ce qui semblait des personnes importantes de l’Empire mais quoi de plus normale car après tout lui aussi faisait parti de cette élite bien qu’il me reprenait à chaque fois que je pressentais les choses ainsi. Il me disait sans cesse que chaque personne est égale et que ce n’est pas parce qu’une personne n’a pas de titre qu’elle n’a pas de valeur et inversement. Je devais bien également l’avouer il avait su rester simple.

Je m’approcha un peu plus et vu l’Empereur. J’avança et m’inclina devant tous ces officiels. J’étais gêné de les déranger mais certaines missives importantes attendaient depuis fort longtemps, trop longtemps.

Bonjour Votre Altesse, mes Seigneurs.
Excusez-moi de vous déranger mais il faudrait que je parle un court instant à sa Seigneurie Adola.


Je vis que ce dernier eu l’air surpris mais je ne pouvais dire si c’était en bien ou en mal. Peut être venait-ce du fait que je les dérange ou bien à moins que cela provenait du fait que je l’avais appelé sa Seigneurie chose que je n’avais jamais fait. Mais je ne l’avais encore jamais déranger devant autant de hauts responsables et je n’allais pas l’appeler ma vieille branche ou mon copain. Je lui devais le respect.

Il s’excusa, tout comme moi et nous nous éloignâmes dans une petite ruelle perpendiculaire à la Place. Là, je lui remis les missives qui avaient été envoyé. Il les consulta rapidement, à une il paru surpris mais passa rapidement.
Pendant ce temps je lui narra ce qui s’était passé durant son absence dont le fâcheux événement dans la taverne avec un assassin.
Je pensais qu’il allait être énervé contre moi de ne pas avoir arraché le cœur de ce scélérat mais il n’en fit rien.
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 28 Avr 2009 - 21:58

Le Seigneurs Thangorthorim venait d’apparaitre et il avait des présents pour chacun des officiel présent, c’est ce qui expliquait son absence lors du retour. Je nota dans un coin de ma tête qu’il fallait que je parle au chef de l’Eglise des qualités et du dévouement dont avait fait preuve un de ses membres. Selon moi il ferait un très bon second et permettrait peut être de tempérer l’Inquisiteur. Mais je n’étais pas non plus un spécialiste de la religion.
Il me remit des couteaux de lancer en verre. Je les pris leur poids étaient parfait et leur équilibre idem. C’était des armes de grandes valeurs.


Je vous remercie grandement pour ce présent mais également pour votre soutien sans faille durant cette expédition.

Le Gestionnaire me posa la main sur l’épaule, je ne réagis point afin d’éviter un conflit ou une fausse note mais il pouvait être très dangereux de faire ça à un elfe noir et assassin de surcroit car mes réflexes m’avaient conditionnés. C’est alors que je vis un peu de poussières sur mon épaule. J’avais pourtant nettoyé ma tenue à quelques lieux des remparts, mais la chevauchée pour rentrer en ville avait du me resalir. Mais ce n’était point grave, ce n’était que de l’apparence et je ne m’en souciais que peu.

Et vous Seigneur, devrais-je plutôt dire Gestionnaire Syv, je vous remercie, je prends cela comme un compliment et suis sur que vous auriez fait de même pour Kalamaï. Et pour être honnête avec vous je pense avoir été protégé par Nucter qui ne doit pas vouloir de moi et plus sérieusement c’est aussi un peu de chance et d’expérience qui m’ont permis d’éviter de trop vilains coups, enfin j’en ai eu aussi quelques uns comme tous les seigneurs et soldats ici présent.

Armori vint à ce moment me déranger que nous eûmes finit d’échanger avec l’Empereur. Ma foi il avait su rester très poli et je remarqua qu’il avait fait d’énorme progrès dernièrement. Sa formation n’avait pas été vaine et je pense que ces quelques temps à méditer et étudier au sein du repère n’avait pas été du temps perdu.

Je vous pris de m’excuser les affaires m’appellent.

Je disparue dans une ruelle avec mon disciple. Nous nous étions mis à l'abri des oreilles indiscrètes là où personnes ne pouvaient nous espionner.
Il me tendit quelques missives dont j’étais déjà plus ou moins au courant par des missives qui avait été envoyé par oiseaux depuis que nous avions amorcé notre retour.
D’ailleurs il ne me questionna pas sur cette quête, peut être ne désirait-il pas le savoir, il attendait peut être que j’en parle ou bien m’en voulait-il encore de ne pas lui avoir donné l’autorisation de se joindre à nous ? En tout les cas je ne pouvais que me réjouir de la décision que j’avais prise la dessus car je n’étais pas convaincu et je ne l’étais toujours pas qu’il était prêt à être autonome dans des contrées hostiles.

Il me raconta rapidement ce qui s’était passé à l’Ombre. Un nouveau membre nous avait rejoins et deux autres étaient venu prendre des informations. Mais l’un d’eux avait causé de grands soucis qui ne resteraient pas impuni.


Ne t’en fait pas pour ça ! Tu as bien fait de ne pas réagir car si le nom que tu me donne est le vrai tu serais sans doute mort à l’heure qu’il est car tu n’es pas assez expérimenté. Pour lui tu n’aurais été que du menu frottin.

Sur ces mots il paru rassurer.
Je parcouru également une note de Babka et je la relue une seconde fois. Je désirais prendre contact avec lui pour le remercier et également voir un autre point avec lui.
Mais au vue des précédant messages je devais lui répondre au plus vite. Je ne pouvais me déplacer en personne. Je pris donc un parchemin de sous ma cape et m’appuya à un mur pour écrire rapidement une note. Je la scella ensuite avec ma bague de l’Ombre portant ainsi le sceau officiel.

Je la tendis à Armori.


Tu vas sur l’heure partir pour le royaume du Seigneur Babbka en Amphise pour lui remettre cette lettre.
Mais avant de lui remettre tu vas avoir un travail. Il me propose de me joindre à son armada. Chose que je ne rejette pas mais je souhaiterais avant savoir dans quel camps il est et aussi comment il voit les choses notamment au vue des missives que tu m’as donné et mon implication au sein de cette armada.
Si tu penses que c’est une bonne chose pour mon royaume et pour Kalamaï alors tu engageras ma participation. Si tu as un doute abstient toi et reviens m’en parlé.

Tu as compris ce que je te demande.


Il me fit un oui de la tête, je lui tendis alors la missive.


Tu vas filer à l’écurie de la Corporation prendre un cheval rapide pour partir sur l’heure. Je suis désolé de te priver de la fête mais cela prime avant tout. Et je ne peux y aller car en tant que responsable de cette expédition je me dois d’être là jusqu’au bout. De plus je me dois de régler le problème que tu as rencontré avec ce scélérat.

Nous sortîmes alors de la ruelle.
Armori se dirigea vers la Corporation tandis que moi je rejoignais le groupe où était l’Empereur et d’autres seigneurs.


Me revoilà.
Excusez moi une affaire urgente nécessitait mon intervention, vous savez ce que c'est.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Thangorthorim
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 300
Classe : prêtre
Armada : libre
Date d'inscription : 25/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: nain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mer 29 Avr 2009 - 17:49

Je vous en prie Adola, je ne fais que servir la cause impérialle.

J'apprends, messire Syv que vous êtes le gestoinnaire de la Hanse ?
Je suis le diacre Thangorthorim, je souhaitai vous renconter, je suis le représentant de mon peuple dans la capitale.
Nous cherchons à écouler d'importants stocks de minéraux et d'armes blanches.

De plus, en tant que maître de l'une des corporations, un présent particulier vous revient.
Les maîtres mineurs et joalliers ont confectionné voilà bien des lunes une immence réserve de minerais et de pierre précieuses, un exemplaire de chaque sorte est extrait et apporté à la Capitale, il vous revient.
Revenir en haut Aller en bas
Père Gunthar
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 39
Classe : Chapelain de Nimburr
Date d'inscription : 28/05/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Ven 1 Mai 2009 - 2:24

Le vieux prêtre avait suivit le jeune Diacre jusqu’à devant l’Empereur et les différents maîtres de corpus. L’un des nains de l’escorte personnelle du Diacre Thangorthorim s’était dévoué de son propre chef pour soulagé l’avancé du vieux prêtre, même si en réalité cela n’était pas nécessaire.
Mais dites moi, vous êtes un nain plains de surprise, mon fils. Fit le père Gunthar en voyant tant de magnifique présents pour les différents seigneurs.
Raaaah quel vieux gâteux suis-je… le vieux prêtre se dégagea poliment de l’aide du guerrier nain. Je m’invite au près de l’Empereur sans même y être convier et je prend la parole sans même me présenté… il ferma les yeux et secoua la tête calmement. Kanderak me ferais tombé la tête pour cette infamie… dit t il en rouvrant les yeux et en regardant ciel. Je suis cependant qu’un simple prêcheur de Nimburr, Gunthar de mon nom, chapelain de ma fonction… sa voix mélodieuse se perdit dans une courte prière dédier à Nimburr.
Revenir en haut Aller en bas
Arzhùl Gorbad
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 387
Age : 28
Classe : Maître Inquisiteur
Armada : Ordo Repurgatoris
Date d'inscription : 24/02/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Ven 1 Mai 2009 - 2:44

* En retard… Et plus d’une heure qui plus est ! Pour un soit disant Grand Prêtre prônant Kanderak cela était inconcevable… * se pris t il à penser. Les différentes affaires urgentes devant être traité, le Souverain Pontife avait secondé la cérémonie du retour de l’expédition. Enfin tout était près, son bref séjour en Thassopole, puis… puis les choses sérieuses pourront commencé…
Le quartier du culte fut rarement aussi vide que se jour-ci, mais cela était tout à fait normale. Plus l’on se rapprochait de la grande place, plus il fallait jouer des coudes pour pouvoir se frayer un chemin. Au début inaperçu, les badauds se rendirent vite compte de la présence parmi eux du Souverain Pontife. Et à partir de ce moment précis se fut du pain bénis. La populace laissa passer le Grand Prêtre avec déférence, certains se mirent à genoux en récitant des prières et autres litanies envers leurs Dieux tutélaire. Le Pontife fut émus par une telle profession de foi.


La ferveur du bas peuple vaut mille fois celle de la noblesse, Aldrik, prend bien note de se moment !
Et c’est là où nous devons frappé !
fit t il en tapent du poing sur la pomme de son autre main. Les seigneurs, abusé par leurs excès et leurs richesses, vacille bien trop sur la balance du bien et du mal…

Une vie épicurienne en somme ?

Ne vas surtout pas dire ça devant le Père Gunthar, il te flagellerait sur place ! La définition populaire diffère de la définition première…
Aldrik se mit à rire en imaginant le vieux Gunthar le sermonné et lui faire un cours de philosophie à n’en pas finir.

Bref, nous ne pouvons tolérer un tel manque de ferveur. L’inaction engendre l’hérésie et l’hérétique est l’ennemie de la Sainte Inquisition et par cela de la Nation toute entière. Arzhùl fit le signe de Kanderak.
L’artère principale les avait amener à la grande place. L’ours hirsute qu’était le sergent Casendorf quitta la garde rapprocher qu’il avait sous sa responsabilité, pour allez annoncé la venu du Souverain Pontife à l’Empereur et sa suite.


Bon, il devrait y avoir le gratin au grand complet, je veux que tu analyses chacune des personnes présent aux cotés de l’Empereur. Cela te fera un bonne exercice, mais tache de ne pas faire d’écart. Je ne veux pas d’incident diplomatique ! A part si c’est moi qui le créé… bien sur. Le Maître Inquisiteur accorda un léger sourire à son protéger avant de s’engouffrer parmi la Haute Noblesse Kalamaïenne.

Le cercle forment la garde rapprocher s’ouvrit pour faire place au Souverain Pontife et son suivant. Pour se qui connaissaient le Pontife, cela fit un choque. Celui-ci avait troquer son armure pour des habiles plus fonctionnelle et plus apte à la chasse aux sorcière, voire même aux vampires. Bottes en cuir sanglé, grand manteau lui même en cuir, fermé et serrer par différentes lanières et ceintures, chapeau typique de celui des répurgateurs, rapière au fourreau -et des moins étrange pour les connaisseur en armes mystiques-, gent en cuire, quelques couteaux et autres armes blanche à des endroits stratégique et pratique, arbalète de poing à répétition à l’opposée de la rapière et sur les cotés rabattus de sa veste en cuire, sont fièrement épinglé le signe de sa fonction parmi le Culte, les glyphes de la Sainte Inquisition, et le symbole de Thassopole.


Mon Empereur, c’est avec une grande joie que je vous revoir et pardonné mon retard, mais je finissais les préparatif pour notre départ. Dit t il en faisant un salut approprier.
Seigneur Adola, c’est une grande joie de revoir. Il ôta ses gents, un immense sourire aux lèvres et lui tendis la main.
Cependant une grande peine anime mon cœur. Son sourire tomba au plus profond des catacombes. Une messe en l’hommage aux Martyrs se fera chaque jours durant trois moi, et les moines de l’abbaye d’Hurlent, en Scitopole, ont fait vœux de ne plus dire mots pour apaiser la douleur des défunts. Que Nucter garde leurs âmes.
Le Saint Homme tourna la tête et dans son élan de tristesse, il vit le vieux Chapelain de Nimburr ainsi que son nouveau disciple, le frère Thangorthorim.
Je voix que le jeune Diacre Thangorthorim est présent. Cela est une grande joie pour la Sainte Corporation de vous voire aussi saint et sauf. Nous aurons à nous entretenir assez rapidement. Son visage avait repris sa sévérité habituelle.
Mon Père. Arzhùl fit un signe de tête à son vieux mentor qui se tenait au coté du Diacre Thangorthorim.

Il restait une personne. Richement vêtus et des moins inconnue.

Et ? Je n’ai pas eu la chance de faire votre connaissance. Dit t il en fronçant les sourcilles d’interrogation. Je me nomme Arzhùl Gorbad, l’actuelle Souverain Pontife de Kalamaï, Inquisiteur de Kanderak de formation, et voici l’Interrogateur Aldrik, futur Inquisiteur sous ma tutelle. Cependant l’interlocuteur avait l’air pendu plus aux lèvres de l’Empereur Fardall qu’à ses propres dires.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Ven 1 Mai 2009 - 6:06

Apparemment l’Empereur avait été repéré malgré ces vêtements sombres et il sourit. Allaitent commencer les formalités …

Sires, veuillez excuser mon intrusion, je souhaitais présenter mes respects à L'Empereur, le basileus.
Spadassin, je vous salue et m'excuse de ma ....disparition, des affaires mystiques d'une première importance.
Je suis passé par les montagnes mères, patrie des nains et je rapporte des présents de mon peuple à l'empereur et aux chefs de Corporation.

Voici pour vous, basileus le présent de tous les nains, cette côte est en mithril, le vrai argent si chère à nos coeurs.

Le prêtre lui offrit une authentique cotte de mithril. Jamais il n’en avait vu une, mais il en avait entendu parler.


- Mon Père … je ne puis accepter pareil présent … ce serait trop.

Mais connaissant l’orgueil nain et la fierté de ce peuple il ne pouvait réellement refuser sans blesser Thangortorim et ses gens. Alors il accepta, se promettant d’en faire don à quelqu’un qui en aurait l’utilité ou à la conserver dans le palais comme symbole de l’empire.

- Un infini merci à vous et à votre peuple seigneur Thangortorim, et puisse Brak veiller sur les nains, dit-il en souriant.

Puis, le Gestionnaire répondit à sa question et dit :

Conformément à vos injonctions et selon excatement vos désirs, Monseigneur. Les dieux sont assurément à nos côtés aujourd'hui. Et rien n'entâchera, j'en crois, cette merveilleuse journée qui s'annonce de façon imminente à son point culminant, heure de gloire et de recueillement.

Mon coeur n'attend plus que votre assentiment et le déroulement de ce qui a été élaboré, votre bénédiction. Dès lors que vous m'en donnerez l'ordre, nous pourrons commencer.


Fort bien alors, nous pourrons commencer dès que j’aurai fini de régler les quelques détails avec les seigneurs qui arrivent …


Vint un elfe noir, que Fardall ne connaissait pas, mais dont il avait entendu légèrement parlé par le Spadassin .

Bonjour Votre Altesse, mes Seigneurs.
Excusez-moi de vous déranger mais il faudrait que je parle un court instant à sa Seigneurie Adola.


Bonjour messire. Volontiers, le Spadassin est tout à vous, répondit-il en riant.

Vint ensuite le Grand Prêtre, qui avait près d’une heure de retard, le fils d’Igardal le salua en souriant, attendant sa réplique formelle qu’il avait toujours à la bouche.

Mon Empereur, c’est avec une grande joie que je vous revoir et pardonné mon retard, mais je finissais les préparatif pour notre départ. Seigneur Adola, c’est une grande joie de revoir. Cependant une grande peine anime mon cœur.Une messe en l’hommage aux Martyrs se fera chaque jours durant trois moi, et les moines de l’abbaye d’Hurlent, en Scitopole, ont fait vœux de ne plus dire mots pour apaiser la douleur des défunts. Que Nucter garde leurs âmes.

- Oui, Votre Sainteté, c’est un deuil qui s’étend sur l’Empire … et voile la réjouissance qui eu dut être celle des citoyens. Hélas, le sort et le malheur se sont abattus sur cette expédition, nous enlevant nombre de gens de valeurs.

Les nouveaux arrivants commencèrent ensuite à se présenter à Maître Syv. Fardall se dit qu’il était tant pour lui de retourner près de son fils, et salua les Chefs des Corporations Impériales.

- Messieurs, je vais vous quitter, car mon fils m’attend et mon cœur était empli d’inquiétude à son égard et je désire discuter avec lui, maintenant que je le sais sain est sauf. Maitre Syv, vous pouvez commencer la cérémonie. Votre Sainteté, vous pouvez faire les préparatifs de la cérémonie funèbre.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Yorg
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 167
Age : 23
Classe : Assassin
Armada : Corporation de l'Ombre
Date d'inscription : 03/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Hommes

MessageSujet: Re: La Grande Place   Ven 1 Mai 2009 - 14:41

Les autres seigneurs venaient enfin de remarquer la présense de l'Empeureur.... Quoi de plus naturel??? Il était vêtu de vêtement pour passer inaperçut.
Après avoir fait les présentations et les remerciments, L'Empereur alla voir son fils, pour discuter. C'est alors que Yorg courrut vers lui avant d'être arrété par les gardes dont l'armure brillait de milles éclats.

-Lachez moi! Je doit parler à l'Empereur! c'est une affaire d'état!

puisque les soldats ne le laché pas, Yorg sortit sa cape et leurs dit d'une voix glaciale:

-Messires, Je ne Vous veux pas de mal... cependant, l'affaire est trop grave pour que Vous Vous metiez en travers de mon chemain... Je DOIT parler à l'Empereur et je le ferait meme si je doit Vous passez sur le corp. Pensez Vous être de taille à m'empêcher de Lui parler???


Puis, Yorg dit du plus fort qu'il put:

-Empereur! Je doit vous parlez! Dites a Vos gardes me de laisser passer avant qu'il y est un drame..... Je Jure sur tous les Dieux que je ne Vous veut pas de mal... Messire! écoutez moi !

Puis, Yorg attendit la réponse du Noble Empereur.....
Revenir en haut Aller en bas
Thangorthorim
Évêque
Évêque


Nombre de messages : 300
Classe : prêtre
Armada : libre
Date d'inscription : 25/10/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: nain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 2 Mai 2009 - 12:14

Un léger tumulte se fit entendre, le prêtre asssura d'abord à son basileus que ce présent n'était qu'une broutille et qu'il se réjouissait de pouvoir participer à la protection de l'Empereur.

Se retournant, il aperçut le flamboyant maître des Cultes, le redouté Arzhùl Gorbad, grand maître de la Corporation des religions.

Mettant un genou à terre il présenta ses respects au grand Inquisiteur.

Monseigneur, que la lumière vous guide, que Brak anime votre bras et que tout le Panthéon vous veille !
J'espérais m'entretenir de bien des sujets avec vous.
Me voila comblé sire.
J'ai un présent pour vous, au cours d'une fouille dans des galleries abandonnées, des mineurs de mon clan ont trouvé un très vieil autel à Brak, une bible mythique se trouvait là, selon notre folklore, elle date d'avant l'arrivé des premiers hommes.

Ouvrant une dernière fois le coffre de merisier, les deux nains extrairent un antique volume, protégé de plusieurs épaisseurs de papier de soie.

Sire, ce livre est mon présent pour vous, j'ai rapporté d'autres volumes mineurs pour mon vieux mentor, le père Gunthar.
Revenir en haut Aller en bas
Nérim Keltanni



Nombre de messages : 203
Age : 28
Classe : Assassin
Armada : Aucune
Date d'inscription : 02/03/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race: Humain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 2 Mai 2009 - 14:34

Au bout de quelques heures de recherche, le messager ailé de Yuhé revint et lui dit :

"Mon roi, je sais ou se trouve celui que vous cherchez, il est à la corporation des arcannes. Je vous guide jusqu'à lui ?"

Le roi d'Olkirim répondit :

"Je verrais le grand thaumaturge plus tard, pour le moment il est temps que j'ailles à la bibliothèque des arcannes, il y à surement un volume qui peut m'aider j'en suis sur."

Le pyromancien leva la main et le petit être se transforma en étincelle, celle-ci se déposa dans la main du mage et se fondit avec son gant.
Après ce curieux tour de passe passe, Yuhé ferma les yeux, incanta quelques secondes et disparut dans un torrent de feu, à l'étonnement général de tous ceux présents sur la grande place...

[HRP] Merci d'éviter ce genre de manifestation à l'avenir et de lire au sujet des sorts et de la téléportation à la bibliothèque des arcanes. Faraël [HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Taïl`Isha



Nombre de messages : 1838
Classe : Voleuse & Assassin
Armada : indep'
Date d'inscription : 02/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race:

MessageSujet: Re: La Grande Place   Sam 2 Mai 2009 - 20:56

La place grouillait d’activité et de populace autour d’une même personne, indéniablement l’Empereur, ou une quelconque autre personne royale. Cadis, le gnome bourru engagé en tant que missionnaire par la demoiselle, y reconnut le destinataire. Fier de sa fructueuse recherche, aussi lente qu’elle le fut, il se découragea bien vite en se disant qu’il lui restait encore du chemin à faire, avant d’aller porter au commanditaire la bonne livraison de son message.
C’est donc sur un air résigné, la même expression que tirerait un magicien sans mana, ou pire, un nain sans bière, que le petit être parcourut la foule qui s’amoncelait autour de l’homme.
Arrivé à sa hauteur, ou plutôt à sa taille, car il lui aurait fallu des échasses pour oser espérer lui parler à sa hauteur, Cadis tira respectueusement sur la manche de l’homme, de façon à ce que celui-ci lui prête attention. Chose qui ne sembla pas manquer. Il lâcha d’une voix non-gênée, comme s’il s’était adressé à un autre gnome, ces quelques mots.


- Une missive d’une demoiselle de la ville, mon seigneur. ‘m’a rien dit concernant le contenu d’cet’ lettre, mais à en juger l’or qu’el’ m’a donné pour vous la livrer, ç’doit être sacrément important ! Sur ce, je retourn’ à la taverne. Bien l’bonjour à vous !

Sans s’inquiéter de sa légère impolitesse, le gnome rebroussa chemin, en esquivant encore une fois les coups de genoux intempestifs et involontaires.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: La Grande Place   Dim 3 Mai 2009 - 2:34

Fardall venait à peine d’arriver près de son fils lorsque les événements se précipitèrent à nouveau. Un homme en noir semblait en altercation avec ses gardes, celui-ci cria alors :

-Empereur! Je doit vous parlez! Dites a Vos gardes me de laisser passer avant qu'il y est un drame..... Je Jure sur tous les Dieux que je ne Vous veut pas de mal... Messire! écoutez moi !

- Relâchez-le mes amis.


Les gardes le lâchèrent mais se rapprochèrent de l’Empereur. Fardall interrogea alors le seigneur du regard. Il lui demanda :

- Qu’y-a-t-il messire ? Vous avez alerté mes gardes en accourant ainsi vers moi, j’eu cru que vous l’aviez compris et que vous seriez venu me parler normalement. Mais passons, je ne vous en veux pas.

Il lui sourit bienveillamment, intrigué qu'il était par l'apparence de cette personne. Un membre de l'ombre probablement.

- Vous désiriez me parler ? De quoi donc s’agit-il ?

Sur ce arriva un autre étrange personnage, celui-là apportait une lettre et visiblement semblait avoir été bien payé pour le faire.


- Merci messire.

Il décacheta la lettre, la parcourue du regard avant de jeter un coup d’œil à Yorg à nouveau. Il serra la lettre dans un étui prévu à l’effet et le tendit à un garde lui disant:


-Gardez-moi cette lettre je vous prie.

Puis il se retourna vers son interlocuteur.


Je vous écoute messire. Comment vous nommez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Yorg
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 167
Age : 23
Classe : Assassin
Armada : Corporation de l'Ombre
Date d'inscription : 03/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Hommes

MessageSujet: Re: La Grande Place   Dim 3 Mai 2009 - 13:22

L'Empeureur avait donné l'odre de lacher Yorg qui s'approchat et s'inclinat.
Ensuite, Yorg s'approchat encore et dit:

-Empeureur! Merci de m'accorder audiance. Je suis Yorg, membre de l'Ombre, seigneur de Mira.

Il s'inclina de nouveau et dit:

-J'ai jurer de Vous protéger et de Vous servir au péri de ma vie s'il le falait... aujourd'hui, je doit Vous faire part d'une bien triste nouvelle mais il Nous faut etre a l'abrit des oreilles indiscrètes... Pour le moment, seul Mon Spadassin et Ami est au courant.
Allons nous mettres à l'Ombre d'une tante si vous le voulez bien.....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Grande Place   Lun 4 Mai 2009 - 7:00

Le couple nouvellement formé durant l’expédition était présent parmi les seigneurs regroupés autour du fils de l’Empereur qui recevait un présent et des louanges.

La belle vampire nécromancienne et membre des Arcanes se demandait bien si l’homme se souviendrait qu’elle lui avait sauvé la vie plus d’une fois durant cette aventure et son regard le fixait tout en songeant à se qui lui avait valu la perte de son garde du corps Éliastofar et d’une parti de son armée qui l’accompagnait.

Elle ne pouvait se permettre d’être émotive car il serait vu pour une faiblesse de sa part de démontrer la moindre émotion pour la race qu’elle appartenait. Elle serra très fort la main de son compagnon car seul lui pouvait la comprendre et la réconforter.

La fête se déroulait bien et la population festoyait les héros, boire et déboires, remerciements et beaux discours.

La Comtesse regardait le temps s’écouler, l’astre de la nuit terminait sa course dans le ciel et son départ devait se faire avant le lever du jour, les feux de joies n’était que braise et les tonneaux de bières vide s’accumulait un peut partout et des soûlons s’endormaient ici et là comme des cadavres, ivres mort.

Ardent devait discuter avec des gents encore et Lailah avait juste envi de rentrer chez elle et de passer voir si elle avait du retard à rattraper au Fort à Naxos. Des comptes à régler avec Mogoth et rassembler les membres du clan familiale et amis pour unir leurs forces, une réunion s’imposait et des décisions devait être prisent et appliquées au plus vite.

Elle embrassa son chéri tendrement sur les lèvres et lui chuchota quelque chose `l’oreille puis le quitta pour rejoindre son frère Julios qui s’impatientait depuis leur arrivée dans la capitale. Une magnifique monture noire et une armée de cavaliers vampiriques attendaient le signale de la Comtesse pour prendre la route pour Naxopole.

La belle prit place sur le bel étalon noir magique et saluant Ardent de sa monture, fit tourner les talons de la bête et prit la tête de la chevauché pour s’éloigner sur les terres de l’Empire.


Dernière édition par Lailah le Mar 5 Mai 2009 - 5:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Adola
Spadassin
Spadassin


Nombre de messages : 2496
Age : 31
Classe : Assassin
Date d'inscription : 25/10/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
5/10  (5/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe Noir

MessageSujet: Re: La Grande Place   Lun 4 Mai 2009 - 22:23

A peine l’Empereur était-il sur le point de partir qu’une personne du peuple l’arrêta pour lui remettre une missive. Visiblement celle-ci était sérieuse au vue du regard de l’Empereur.
Bientôt Yorg arriva jusqu’à l’Empereur. Il fut arrêté par la garde, au temps jadis il n’aurait pu faire un pas de plus sans prendre le risque de finir dans une geôle ou tué. Là c’était totalement différent avec le Sir Fardall qui le reçu.
Je tendis l’oreille et parvins à entendre une bribe de la conversation. Visiblement c’était pour la même affaire qu’il m’avait déjà parlé un peu avant. Je n’avais pas eu le temps d’en faire part à l’Empereur faute de discrétion et j’espérais bien que Yorg, adepte de l’Ombre, serait en faire de même car bien que l’Ombre avait le réseau d’information le plus développé il n’empêchait qu’il y avait toujours le risque d’être écouté.

Tous les regards se tournèrent bientôt vers cette scène.
C’est alors que je décida d’engager la discussion au sein du groupe. Je m’adressa donc à l’Inquisiteur.


Et bien votre Sainteté vous partez en croisade armé comme vous êtes.
En tout les cas je peux vous dire que vous avez ici un membre de votre Eglise des plus dévoués, il a rempli pleinement ses fonctions au sein de m’expédition. Enfin je suppose car il n’a soumis personne à l’inquisition et bruler personnes.


La dessus je ria un peu afin de détendre l’atmosphère en espérant qu'il ne le prendrait pas mal.


Et vous Gestionnaire Syv sachez que le seigneur Malbrum a su faire face avec sans froid a des événements périlleux en sauvant le Prince entre autre.

Voilà je voulais que vous le sachiez vu que vous n’avez pu être des nôtres malheureusement.


Nous attendions toujours la suite de la cérémonie qui j’espérais ne tarderais plus trop car déjà des personnes partaient tel que la Comtesse Lailah. De plus, je voulais rapidement retrouver Luciole afin de prendre de ses nouvelles choses que je n’avais pu malheureusement faire durant l’expédition faute de temps. Une bonne nuit de sommeil serait également bienvenu mais avec les affaires de l’Ombre, le Sénat, mon royaume et l’entretien que demandait l’Empereur cela me promettait du travail.

_________________


Nucter, protège-moi de mes amis...
mes ennemis je m'en charge
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/les-personnages-f69/adola-patriarche
Syv



Nombre de messages : 74
Classe : Exécuteur
Armada : Alen'ien
Date d'inscription : 03/02/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 5 Mai 2009 - 0:16

Son attention se portait déjà sur sa mission. Splendide et vêtu tel un bellâtre. Comme au temps jadis ou encore il tenait le titre de "seigneur ". Il portait là, une tunique pourpre et noir, allant de pair avec ses yeux, une longue ceinture d'or ciselées de fils d'or de velours formant de jolies fleurs. Sa poitrine arborait fièrement un écusson frappée de la maison impériale, des hautes bottes cirées glissant jusqu'à ses genoux, sa tenue impeccable. Tellement concentré sur ses devoirs, Syv dans un premier temps ignora incontinent les nains qui s'affirmèrent à leur côtés. Jusqu'à ce que l'un d'eux se pointe devant lui et captive enfin son regard.

Pardonnez moi Seigneur Tangorthorim, je m'étais égaré. Je vous salue bien haut Maître-Nain et serait ravi de vous offrir de judicieux conseils quant à l'écoulement de votre marchandise. Je connais déjà certaines provinces qui pourraient être fort intéressé par votre commerce. Néanmoins le temps manque et les détails sont importants. Je crois donc qu'il nous faut repousser à plus tard une intense concertation entre nous. Le devoir passe avant tout, vous comprenez.
Termina Syv avec un sourire entendu, remerciant par la même occasion le nain de son cadeau. Un autre personnage vêtu pour le moins de façon belliqueuse apparaîssait à ses yeux.

Syv, expert dans le maniement des arbalètes, s'intéressa particulièrement à celle qui s'attèlait à son dos. Une arme à répétition, son domaine de prédiliection avec les arts à main nue, il le remarqua au premier coups d'oeil. L'homme savait choisir ce qu'il y avait de mieux de toute évidence. Sa curiosité attisé, il n'aura pas fallu attendre longtemps pour savoir qui était l'indidivu qui se permettait une telle démonstration de puissance, plus encore même que celle de l'empereur.


Je me nomme Arzhùl Gorbad, l’actuelle Souverain Pontife de Kalamaï, Inquisiteur de Kanderak de formation.


C'est là qu'il comprit. Cela ne pouvait qu'être ça. Un représentant de l'église Kalamaïenne, ces fanatiques toujours sur le qui-vive, veillant autant sur leur ennemis que leur alliés... De dangereux personnages, qu'il comprenait cependant par la nature même de leur dévouement acharné à leur cause, un comportement qu'il jugeait égale au sien. Comme tout noble qui se respectait, il se prêta au jeu et parut un tant soit peu intimidé.

Et bien Souverain Pontife, quel honneur ! Bien que je m'interroge sur l'utilité de la présence de toutes ces armes en ces lieux... de recueillement. J'en frissonnerais presque. Craignez vous donc que ne se trouve parmi nous des mécréants, cachée parmi la foule ?
dit-il avec un sourire rusé. Mais ou sont passés mes manières, que diable ! Je me présente, Syv, nouveau chef de la Corporation des Itinérants, l'ancien ayant déserté. J'aurai à coeur de faire plus ample connaissance avec le messager de la foi universelle mais pas aujourd'hui. Semble t-il une volonté manifeste des dieux.

Alors qu'il achève sur ces mots, un homme hurle au milieu de la foule et la confusion règne durant un moment, les gardes se précipitant sur l'Empereur, sans souci aucun de son entourage. Syv reste impassible mais n'en n'est pas moins fort intéressé par ses propos...

Lâchez moi ! Je doit parler à l'Empereur ! c'est une affaire d'état !

Messires, Je ne vous veux pas de mal... cependant, l'affaire est trop grave pour que vous vous mettiez en travers de mon chemin... Je DOIS parler à l'Empereur et je le ferai meme si je dois vous passez sur le corps.


Pensez vous être de taille à m'empêcher de Lui parler ? Empereur! Je doit vous parlez ! Dites à vos gardes me de laisser passer avant qu'il y est un drame..... Je Jure sur tous les Dieux que je ne vous veux pas de mal... Messire ! écoutez moi !


Un assassin de la corporation. Un sourcil s'élèva sur le visage juvénile du gestionnaire sous le signe de son étonnement... Un agent du renseignement à l'origine d'un tel boucan, le comble du comble... Celui-ci semblait t-il, n'avait pas jugé bon de se faire discret, attirant l'attention de tous sur lui et ses propos peu engageant. Etrange pour un assassin. A présent certains seraient au courant qu'il se tramait quelque chose, ou que l'Empereur ne manquerait pas d'en être informé du moins...

Syv, de nature peu indulgente face aux fautes commises s'attendait à ce qu'il se fasse égorger, cette nuit même, par le spadassin en guise de châtiment. Car un assassin bruyant, devenait pour sûr un assassin mort. Mais à cette époque moins cruelle que les autres, ce dicton n'était plus suivi que par quelques rares groupes radicaux, la pluspart l'ayant abandonné pour de plus conciliantes notions comme la fidélité. D'ailleurs Adola, aussi efficace que Syv l'avait pensé, avait joué de son va tout pour minimiser la portée de cette agitation, attirant l'attention sur lui et faisant en sorte que tous oublient ce regrettable incident.

Syv aurait souhaité observer un peu plus, mais le spadassin le retint et puis il avait à présent sa mission à accomplir.


Et vous Gestionnaire Syv sachez que le seigneur Malbrum a su faire face avec sans froid a des événements périlleux en sauvant le Prince entre autre.

La corporation est donc fier de compter de tels hommes dans ses rangs Spadassin Adola. Voyant qu'il aimait bien les formes, Syv s'adapta très vite à sa logique, sa façon de concevoir, tout du moins en apparence. Savoir que malgré les aléas de notre entité, l'un de nos membre ait pu aussi honorablement la représenter me réchauffe le coeur.

Veuillez m'excuser à présent, je vais commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Syv



Nombre de messages : 74
Classe : Exécuteur
Armada : Alen'ien
Date d'inscription : 03/02/2009

Feuille de personnage
Statut Impérial:
1/10  (1/10)
Statut Rebelle:
3/10  (3/10)
Race: Humain

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 5 Mai 2009 - 12:01

Les trompettes sonnèrent accompagné du roulement de tambours tandis que Syv s'avançait, accompagné des soldats qui tenaient le coffre en bronze; Le silence se fit dès lors entier dans la foule, les regards pointés vers le groupe des rescapés.

C’est ainsi que le jeune gestionnaire gravit le perron qui l’emmena au pupitre central et s’adressa à la foule en ces termes :


Au nom de Kalamaï, de l'Empereur et du peuple , Moi, Syv, Régent de la Corporation des Itinérants, représentant des institutions impériales vous remercie, pour tout ce qui été entrepris et en a résulté. Les fruits de vos actions semées ne seront pas gaspillés, je vous le promets.


La foule clama sa grande approbation, puis Syv satisfait se tourna vers le groupe des rescapés.

Mes chers amis, je vous convoque pour vous réitérer la satisfaction pleine et entière de toute la Nation quant à cette expédition dans le Nord fort périlleuse, mais qui s'est achevée comme la preuve de notre courage, par notre victoire incontestable et l'erradication du mal.
Cette expédition, elle fut menée de main de maitre, dans l’ordre et la solidarité et avec une organisation sans faille ou si peu.

L’abnégation et l’honneur du sacrifice vous ont mené à la victoire et nous ne pouvons que vous en êtes reconnaissant aux nom de tous les peuples et races qui composent nos contrées. Chacun de vous a contribué à cette issue triomphante, aussi humbles soient les premiers, héroiques soient les autres.


Sachez qu'à présent qu'il m'a été tout raconté sur vos exploits, je peux mettre un nom à chacun de ces visages et récompenser sans erreur les éclats de vos actions mais surtout le comportement exemplaire de certains citoyens.


Sur cette dernière allocution, le peuple s’enflamma et ce fut une fameuse ovation qui gronda du public en pleine jubilation. Syv, attendit un temps et appela au silence d’un geste de la main afin qu’il puisse continuer son propos.

Pour arracher cette terre, cette victoire , je sais combien les sacrifices furen terrible pour vous et vos proches. Les meurtrissures ne sont pas encore guéries. Les traces de ruines et de combats sanglants sont encore visibles. Ainsi va la vie, et je sais mes amis que vous vous en remettrez, et ne doute pas de de l’ardeur que vous mettrez à la remise en forme de vos esprits et de vos vies, à nouveau au service de vos obligations et devoirs.


Nous rendrons hommage à ceux qui ont perdu la vie sur le champs de bataille plus tard, et nous comptons sur l'estimé Arhzûl Gorbad, notre Grand Souverain Pontife à cette merveilleuse tâche. Nous n'oublierons pas nos morts, jamais. Merci à eux et gloire à ces chevaliers, que les contrées de nos divinités leur soient douces et reconnaissantes.


A ces mots, le chef de la corporation des itinérants baissa la tête, les mains croisées devant lui, invitant à la communion et au recueillement du public présent. On n’entendait plus que le piaillement des oiseaux, les pleurs d’un bébé ou encore le bruissement du vent dans les drapeaux. A la fin du temps imparti, Syv reprit avec plus d'entrain.

J'en viens à présent à ce qui nous rassemble ici. En vertu des pouvoirs qui me sont conférés par l'Empereur, je vais à présent dénominer certaines décorations impériales pour service rendu à la Nation, des hauts fait de mérite incontestables.


Syv commença à s'approcher du groupe, dépliant son parchemin qui y contenait le rapport et les détails de l'expédition, renseignements merveilleusement fournis par le seigneur Adola.

J’appelle Yorg, seigneur de Mira, Dartoil, seigneur de Rotergan et Farlen Farden.
Je vous décore tous les trois de la Médaille du Mérite d'argent, médaille en remerciement de votre participation active, les services rendus à l'Empire, symbole bien sûr de votre courage sans nom au coeur des plus âpres épreuves.




Syv, épingla les médailles d'argent sur le plastron de chacun des récipiendaires leur serrant la main très chaleureusement pendant que la foule apllaudissait promptement. Puis il reprit son discours, le ton de sa voix se fit plus grave :

Venons en à de plus grands haut faits qui méritent toute notre attention.
J'appelle à titre Posthume, Feu Sotame, le Maître-Nain Tangorthorim, la Comtesse Lailah de Trasalvia, le seigneur Babka d'Helcar, le Commandant Ardent, et bien évidemment le Spadassin Adola, meneur de cette expédition.


Je le clame avec fierté, et c'est tout à votre honneur, je vous remets la médaille d'or, qui a marqué non seulement votre sacrifice et votre dévouement entier à Kalamaï mais surtout une volonté marquée, presque fièvreuse de participer au commandement et à l'avancement des objectifs expéditionnaires, ceci dans le souci intraitable de réussir et d'accomplir.



Syv s'approcha des autres rescapés en question et piochant les médailles d'or scintillantes dans le coffre aux main des soldats à ses côtés, il les épingla de nouveau sur les poitrines offertes, serra les mains. Ceci fait, Syv se recula avec un sourire appréciateur et termine sur ces derniers mots signifiant la fin de la cérémonie.


A présent, bonne chance pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Babka



Nombre de messages : 1725
Age : 33
Classe : Rodeur
Armada : Coalition Marchande
Date d'inscription : 27/03/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Elfe

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 5 Mai 2009 - 14:41

Un représentant de Babka avait été envoyé sur les lieux afin de prendre connaissance et faire un compte-rendu de la situation et des festivité entourant le retour de l'expédition sur la Grande Place de la cité Impériale. Lorsque le gestionnaire indiqua remettre une médaille au nom de Babka, il s'avança, pencha la tête et tendis la main pour la recevoir.

Je transmettrai ce présent au Seigneur Babka, homme que je représente ici en son absence. Des choses urgentes l'ayant guidé vers l'Amphise, départ qui permit l'arrivé des guérisseurs vers l'expédition.


Il attendit tout simplement, attendant réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Yorg
Bourreau
Bourreau


Nombre de messages : 167
Age : 23
Classe : Assassin
Armada : Corporation de l'Ombre
Date d'inscription : 03/09/2008

Feuille de personnage
Statut Impérial:
2/10  (2/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Hommes

MessageSujet: Re: La Grande Place   Mar 5 Mai 2009 - 18:57

Yorg avais essayé de contacter l'Empeureur discrètement, se qui ne marcha pas et c'est donc pourquoi il avait fait tant de bruits....... Après avoir délivré son message à l'Empereur, Yorg sortit de la tente.

Puis le Gestionnaire de l'Empire l'appella ainsi que plusieurs membres de l'expédition:

-J’appelle Yorg, seigneur de Mira, Dartoil, seigneur de Rotergan et Farlen Farden.
Je vous décore tous les trois de la Médaille du Mérite d'argent, médaille en remerciement de votre participation active, les services rendus à l'Empire, symbole bien sûr de votre courage sans nom au coeur des plus âpres épreuves.



Yorg alla donc vers Syv, le gestionnaire et attendit ses frères d'armes...
quand ils furent tous réunis, Syv leurs épeingla des médailles pour "les services rendus à l'Empire" et "le courage sans nom au coeur des plus âpres épreuves". Yorg était très heureux de recevoir cette médaille mais son visage restait impassible, comme d'accoutumé.

Après avoir sérer les mains, Syv appella d'autres personnes de haut rang pour les décorer aussi. Yorg se retira donc de manière à pouvoir voir la mine rayonnante de tous les membres nouvellement décorés....
Puis, tout bas, il dit:


-Ba.... se soir nous festoirons !

Puis, Yorg pensa à tous son royaume, ainsi que ses paysant... La moisson à était-elle bonne??? Ne souffraient ils pas de la famine??? ba.... mon second s'occupera bien d'eux....


Dernière édition par Yorg le Mar 5 Mai 2009 - 18:59, édité 2 fois (Raison : corrections des fautes mais il doit en rester... désolé ;))
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Grande Place   Aujourd'hui à 2:58

Revenir en haut Aller en bas
 

La Grande Place

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 12 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 11, 12, 13  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Cité impériale :: En Ville ou dans ses alentours-