AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'élevage de chèvres de Mirtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'élevage de chèvres de Mirtre   Sam 10 Mar 2007 - 11:40

Dans le royaume de Mirtre se trouve une immense prairie dans laquelle se trouvent des centaines de chèvres. Le chèvrier, obéissant au seigneur Garlon, vend les chèvres à toute personne étant prète à les acheter, quel qu'en soit l'usage.
Cet élevage de chèvre était réputé pour être un des meilleurs, si pas le meilleur de Kalamai.
De haut fonctionnaires de l'empire en avaient déja acheter pour les manger ou pour euhhh... les utiliser d'une quelconque facon.
Actuellement, le chèvrier avait fini d'envoier les chèvre au boucher qui les avait préparées pour le banquet à la Forteresse de la Paix dans le Sang.
Il se trouvait donc à son poste, surveillant les chèvres et attendant que des clients se présentent pour faire l'achat de ces biens oh combien utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'élevage de chèvres de Mirtre   Mar 3 Juil 2007 - 5:28

Alors que le soleil plombait, un soleil brûlant et sans pitié, un messager arriva à cheval et demanda a voir le chèvrier. Il le vit enfin et s'epprocha de lui, puis descendit de son cheval. Il parla avec un fort accent Scitopolien.

- Je dois vous annoncer la mort du Seigneur Garlon. Il vient d'expirer il y a quelques jours dans la capitale impériale. Il a demander a léguer cette élevage au Seigneur Fardall, Palatin de Scitopole Orientale.

Le seigneur Fardall souhaite que vous conserviez votre poste et que vous continuez votre excellent travail. Il dit qu'il viendra si le temps le lui permet.


Le messager, pour prouver ses dires sortit une lettre à l'aspect officiel et la tendit au chèvrier. Celui-ci la décacheta et pu lire:

Citation :
Le Seigneur Garlon, dont l'âme a rejoint les dieux lègue son élevage de chèvre en Thassopole au Seigneur Fardall de Zirconie.

Signé: Enguerrand IV d'Exalon, Conseiller Impérial et témoin de la déclaration du Seigneur Garlon.

Le maître du troupeau approuva donc et partit prier pour le Seigneur Garlon avant de se remettre au travail.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'élevage de chèvres de Mirtre   Ven 12 Oct 2007 - 5:22

Le maître du troupeau avait poursuivi ses activités normalement depuis l’acquisition de l’élevage par le Seigneur Fardall. Les terres de Mirtre étant désormais sous la gouverne directe de l’Empire et faisant figure de terres publiques, comme le stipulait la loi impériales sur les royaumes sans héritiers, la nation de Mirtre était désormais symbolique. Il conduisait ses activités de manière habituelles, ne les ayant jamais changées, même sous les attaques de l’Outre-Mer.

Les Conquérants s’étant peu intéressés à Thassopole, le Sénat n’avait pas jugé important d’envoyer des troupes en Croisade. Ce fut alors que le début de la journée venait de commencer comme toutes les autres, et il nourrissait une chèvre lorsqu’un serviteur arriva en courant et annonça que des Seigneurs de Scitopole venait de débarquer sur la côte et demandait à rencontrer le maître de l’élevage de chèvres de Mirtre. Le chevrier pensa immédiatement au Seigneur Fardall, l’actuel maître de l’élevage. Il ordonna donc au berger récemment engagé d’aller chercher le Seigneur de Zirconie et ceux qui désirait l’accompagner et de les conduire au pâturage, où il se trouverait.

Le serf nommé Carën retourna donc en vitesse sur la plage et informa les Zirconiens de l’ordre de son maître.


- J’accorde une permission à tous les hommes sur ce navire, à condition qu’ils restent en Thassopole. Vous pouvez vous rendre au port d’Anaphe et y jeter l’Ancre si vous voulez, si je peux vous y contactez.. Je vais rester à Mirtre un moment, histoire de me remettre de la campagne et de réfléchir à mes nouvelles positions, dit Fardall au Capitaine Karn. Je vous fais confiance capitaine.

L’intéressé acquiesça et ordonna à l’équipage du Nid de l’Aiglon de se préparer à partir. Il confirma qu’ils iraient probablement à Anaphe.

- Bonne chance monseigneur.

- Pas de monseigneur entre nous, capitaine, les Gardes Divins sont tous égaux et vous en faite parti. Tous les habitants des Royaumes Divins le sont. Bonne route, et que les vents vous soient favorables !

Le Maître des Croisés se retourna et partit vers l’Ouest, entrant dans les terres à la suite de Carën. Cette marche lui parut bénéfiques. Que vaudrait donc la belle vie de la campagne comparée à l’agitation incessante de la Capitale ! Le Chef de La Garde Divine décida qu’il s’installerait un logis et travaillerait avec les autres bergers de son troupeau pour remettre ses idées en place. Il retournerait en Zirconie ou dans le trouble de l’Empire lorsqu’il serait prêt à la confrontation avec l’Usurpateur.

Carën le mena au pâturage, un espace vert immense où seul une fraîche brise soufflait et inspirait au calme, exactement où le Maître du troupeau s’occupait des animaux.


- Seigneur Fardall ?

- Oui c’est bien moi.

- Enchanté de vous voir. Je ne croyais pas que vous viendriez.

- Et bien, j’ai besoin de calme et de réflexion en ce moment, et j’ai décidé que je viendrais m’installer en Mirtre un certain temps. Je participerai aux tâches quotidiennes avec vous. Auriez-vous un logis pour moi ?

- Mais .. Sire, cela vous rabaisserait au rang de paysan, laissez-moi plutôt vous installer dans le manoir en ville… Vous n'aurez pas besoin de travailler.

- Pas de Sire entre nous, et j’ordonne qu’on me fasse participer. C’est exactement pourquoi je suis venu ici. La maisonnée vide que j’ai aperçu en arrivant sera très bien. Je vais m’installer de ce pas. J’irai ensuite explorer un peu les terres de feu Garlon. Dès demain j’irai avec vous à l’étable et je ferai les tâches que vous m’assignerai, n’ayez crainte de me donner les plus dures, cela ne me fera que plus de bien. Je dois réfléchir au sujet de l’Usurpateur qui nous sert d’Empereur.

Rapidement, Fardall arriva à la maisonnée en quelques minutes de marches. Elle était relativement petite, mais semblait idéale pour s’adonner à la méditation et la prière. Il y avait même un jeune pommier derrière le bâtiment, donc les fleurs embellissaient l’endroit déjà magnifiques. On y avait une vue sur toute la prairie et le pâturage. L’étable était visible et dans le lointain, on apercevait l’ancienne capitale du royaume de Garlon.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'élevage de chèvres de Mirtre   Dim 14 Oct 2007 - 20:11

Assis, sur un banc de bois, Fardall réfléchissait. Il trayait une chèvre afin de recueillir un peu du précieux lait, si apprécié en Thassopole. Le fils d’Igardal avait rarement goûté à ce délicieux liquide, sauf lors des ses quelques somptueuses réceptions à Zircondal qu’il n’avait pas donné depuis des lustres. Tout compte fait, la vie en campagne était très calmante.

Depuis quelques jours, le Seigneur de Zirconie s’adonnait aux tâches plaisantes de paysan. Il surveillait le troupeau, récoltait le blé, nourrissait les animaux et toutes sortes d’autre tâches, qui semblaient d’abord déplaisantes mais qui, au fond, était d’une simplicité enfantine et qui apportait un peu de vécu à chaque fois.

Le Maître des Croisés se surprit même à penser qu’il serait simple de rester ici et d’y finir ses jours paisiblement. Mais il se reprit, le peuple ne devait pas être abandonné aux mains du tyran. Cela relèverait de la lâcheté et de la couardise que de laisser ces gens à leur sort.

Le lait remplissait peu à peu le seau et les idées envahissait peu à peu l’esprit du Seigneur. Les idées se faisaient de plus en plus claires. Bien sûr, il lui arrivait toujours de revoir la nuit, au plus profond de son sommeil, surgir des visages de soldats qui étaient morts pour lui, mais son équilibre mental revenait et lui donnait plus de confiance et de détermination que jamais.


- C’est bon Fardall, vous pouvez partir, la nuit est tombée, vos tâches sont finies.

- Merci, Carën, bonne nuit à vous.

Fardall lui tendit trois seaux de lait qui traînait à ses pieds, plus celui qu’il venait de finir de remplir du liquide blanchâtre. Après s’être levé et dirigé vers la sortie de l’étable, il marcha plus d’un quart d’heure avant d’arriver à sa demeure provisoire.

Le père de Faraël ouvrit la porte de sa maisonnée et s’agenouilla sur le plancher afin de prier, il ferma les yeux sur la statuette de Sorenssen qu’il tenait dans sa main. Son esprit se transforma en un méandre de brouillard. C’est alors que le dieu s’adressa à lui en songe.


Fardall de Zirconie, serviteur des dieux du bien, écoute ma parole. Tu dois rester où tu es, bientôt, quelqu’un te contactera et demanderas ton aide comme tant de fois auparavant, ce sera le déclenchement, tu pourras ensuite mettre fin au règne de celui que tu nommes l’Usurpateur, mais rappelle-toi, la sagesse a des limites et le pouvoir la corrompt.

Oui, Sorenssen, guide des âmes en détresse, maître de l’honneur et du courage, je suivrai ta parole et celle des dieux en qui La Garde Divine est dévouée. Mon honneur t’appartient et mon but n’est autre que le tient.

Alors, la brume disparue, et le Seigneur se trouva prostré sur le plancher de sa maisonnée, encore embrouillé. Un toc-toc incessant provenait d'un carreau de la fenêtre. Un pigeon cognait contre la vitre. Titubant, Fardall ouvrit la fenêtre et l'oiseau lui tendit sa patte. C'était la réponse à sa missive de demande d'intégration de la Guilde des Combattants. Il était accepté.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Fardall
Disparu/Décédé
Disparu/Décédé


Nombre de messages : 944
Classe : Chevalier de l'Honneur
Date d'inscription : 04/01/2007

Feuille de personnage
Statut Impérial:
10/10  (10/10)
Statut Rebelle:
0/10  (0/10)
Race: Homme

MessageSujet: Re: L'élevage de chèvres de Mirtre   Dim 28 Oct 2007 - 2:38

Fardall travaillait au champ, il labourait la terre avec un bœuf, qu’il avait nommé Kirk et une charrue. Il avait convaincu le maître du troupeau d’aménager une petite terre inutilisée afin de cultiver un peu de blé et de faire ainsi quelques profits supplémentaires pour aider les paysans alentours. Depuis la mort du Seigneur Garlon, Mirtre, à l’image de Thassopole avait perdu de son éclat et les paysans du royaumes tombaient souvent dans la pauvreté. Le fils d’Igardal leur donnait souvent des dons.

Tout en encourageant son ami à quatre pattes à avancer, il releva son chapeau de paille. Son teint avait fonçi, sous l’atmosphère torride de l’accueillante Thassopole. Ses yeux qui autrefois jetait un regard intrépide, parfois même irréfléchi était maintenant couvert de sagesse et ses yeux brillaient plus que jamais, après toutes les larmes versées.


- Avance encore gros fainéant, rit Fardall en poussant le bœuf afin qu'il avance plus vite, ce champ ne se labourera pas tout seul, tu aurais une bonne portion de nourriture si tu travaille bien.

Stimulé, comme s’il avait compris le commentaire de Fardall, Kirk avança à grande emjambée, tirant la charrue, comme attirée par un mirage de nourriture.

* * *


Le soleil se trouvait à peu près à la dixième heure de la journée lorsque un petit pigeon se posa sur son épaule. D’abord surpris, le Fondateur du Protectorat Impérial caressa la tête de l’oiseau, il lui rappelait un vaillant coursier qu’il avait jadis eu dans son palais de la cité royale. Alors que Kirk finissait de labourer le petit bout de terre, le Seigneur de Zirconie se rendit compte que l’oiseau ne le quittait pas et serrait même sa serre sur son épaule. Il aperçu un parchemin attaché à sa patte. Voilà pourquoi il ne me lâche pas d’une semelle pensa Fardall en déroulant la lettre.

Il se pencha sur son contenu, s’asseyant sur la charrue détaché du bœuf qui broutait déjà allègrement.


Citation :
Père, ton cousin, Sirias de Kondall, et sa femme, la chancelière Elya on disparu et une guerre civile a éclatée en son royaume. Le sénateur Thorin et Kirsif, héritier du trône requièrent ton assistance dans ce désordre. De grand troubles se préparent et nous auront besoin de toi. J’espère voir luire la lame de ton épée et l’éclat de ton courage paternel sur nos terres bientôt. Le peuple te demande. Tous t’appellent, répond à ce signe accompli ton destin.

P.S. Si joint, la lettre originelle de Kondall,

Hawenira, fille de Fardall,
Seconde Dame et Princesse de Zirconie,

________
Honorables de Zirconie,

Il y a aujourd'hui trois semaines, le seigneur de Kondall, Sirias, ainsi que son épouse, Elya, ont disparus du royaume. Le seigneur aurait été vu la dernière fois à Rhysun, à proximité d'Horie, la première dame, elle, lors d'une rencontre d'urgence à propos de la guerre civile à Kondalie avec le sénat.

Le peuple est déchiré. Les rebelles ont gagné la capitale et la province demeure sans gouvernement, sans direction et politique. Le magistrat suprême, le sénateur Thorin, a été nommé par intérimaire. Déjà, les bataillons ont été retournés vers Kondalie, mais nous souffrons de la peur qu'il sera trop tard.

Le sénateur Thorin offre aux honorables de Zirconie, particulièrement au seigneur Fardall, ses plus sincères salutations en signifiant un fort intérêt particulier à rencontrer le seigneur de toute urgence, pour une courte rencontre, à Horie. Le peuple et ses dirigeants s'en trouveraient soulagés.

Kondall,

Son cœur battit la chamade, son cousin avait disparu avec sa femme ! Était-ce l’appel à l’aide dont parlait Sorenssen, le Grand ? Il ne prit pas de chance. Il plia le parchemin et le mit dans la poche de son pantalon de paysan. Il ramena rapidement la charrue dans la grangeet le bœuf au pâturage et après lui avoir donner la ration promise, il se précipita dans la maison du Maître du Troupeau.

- Cher ami, je viens de recevoir un message important de Kondall et je dois rallier Horie d’ici peu, je te quitte donc et je te remercie de ton hospitalité.

- Mais voyons monseigneur, vous n’avez pas à me remercier ainsi c’est à moi de vous remerciez de nous gratifier de notre présence.

- Voyons, vous m’avez plus donné que moi que je sache, en tout cas, bonne semence et bonne chance avec le troupeau, j’ai grandement apprécié mon séjour assagissant, je me sens davantage digne d’être un seigneur.

- Au revoir, Fardall, fils d’Igardal, ami de feu Garlon. Je sais quels sont tes projets et je vous appuis, bonne chance contre l’Empereur, dit-il avec un sourire alors que le Seigneur lui tournait le dos et quitta le maisonnette .

Le père de Faraël se dirigea vers la plage et durant le trajet il parla au Capitaine Karn.

- Capitaine, veuillez appareiller pour la plage où vous m’avez laisser je dois immédiatement retourner en Scitopole.

Comme le capitaine ne pouvait répondre par télépathie, il attendit plusieurs heures, mais vers la fin de la journée, la voile zirconienne apparue à l’horizon.

Alors que le vaisseau allait jeter la passerelle sur la plage – l’eau était profonde, même à quelques pieds de la berge – il cria :


- Vous avez fait vite capitaine, Adrien vous aurait-il envoyer un coup de vent ?

- Non, non, loin de là, nous étions à quelques lieues seulement l’équipage et moi étions fatigués de nous trimballer d’une auberge à l’autre à Anaphe, alors nous avons pris une petite virée et nous avons reçu votre appel, très surprenant au fait ! fit Karn avec un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
http://do-roleplay.bbfr.net/Les-Personnages-f69/Fardall-Seigneur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'élevage de chèvres de Mirtre   Aujourd'hui à 23:15

Revenir en haut Aller en bas
 

L'élevage de chèvres de Mirtre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Thassopole :: La Terre des Aventuriers-