AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Aux portes du manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Aux portes du manoir   Dim 15 Juil 2007 - 1:11

Au loin en cette soirée d'été un nuage de poussière noir ainsi que plusieurs centaines de torches apparais à l'horizon leur direction est bien sur le grand manoir.

Les différents gardes et soldats se préparent à une guerre d'envergure, un groupe de chevalier noir monter sur des destriers de la même couleur que leurs armures d'ébène se dirige ver le manoir.
Les étendards fièrement levés un détachement de cavaliers avance à bon train jusqu'au grille du manoir.
Les étendards représentent le symbole de la Cohorte ainsi que ceux de l'ancienne légion de feu du Bhaal Sagoth.
Les soldats du manoir sont nerveux, ont dirais que la Cohorte à déchaîner toute c'est légion.
Les cavaliers portent des armures d'ébène et de lourde cape pourpre également armée jusqu'au dents.
Poing lever ver le ciel l'homme de tête fait signe a ses acolytes d'arrêter la chevauchez.
L’homme enlève sont heaume et son visage se fendit d’un sourire carnassier, c’est yeux brille d’une lueur d’arrogance.
Les gardes reconnurent enfin le visage de Tuer’ror D’Aringar avec sa balafre au niveau de l’œil qui le caractérisait temps.
Son rire méprisant se répercute au travers du domaine, puis donne voix forte le nouveau seigneur de la Cohorte Abyssale prend la parole.

-Je suis venu ici pour voir votre seigneur, aucune attaque ne sera porter ce soir du contre votre domaine!

-Je suis ici pour parler au Patriarche Iraerakryn Orly’Urden seigneur de l’ordre de l’ombre ainsi que Shiro Shin Darkai Patriarche du Tribal obscure.

L’elfe noir observe d’un regard inquisiteur les sentinelles poster autour du manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Aux portes du manoir   Mer 18 Juil 2007 - 3:18

Un cavalier arriva à cheval presque mort et le soldat qui montai le cheval avaient grandement besoin grandement d'eau.
Après avoir pris quelque gorger l'homme annonça à Tuer'ror qu'une fois plus l'ordre de l'ombre avait agie avec traîtrise en attaquant plusieurs membre de la cohorte les yeux remplis de rage Tuer'ror D'Aringar.
Tuer’ror tourna bride et repartie avec ses hommes au Zakinthe avec une seule idée en tête l'annihilation totale de l'ordre de l'ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Narsès
Palatin
Palatin


Nombre de messages : 53
Classe : Pyromancien
Date d'inscription : 20/06/2012

Feuille de personnage
Statut Impérial:
6/10  (6/10)
Statut Rebelle:
0/0  (0/0)
Race:

MessageSujet: Re: Aux portes du manoir   Dim 16 Sep 2012 - 21:34

Un brouhaha assourdissant montait de la cour du manoir. Narsès entra dans son bureau pour régler les affaires urgentes avant de se consacrer à l'origine de cette cacophonie. Il balaya la pièce du regard et stoppa sur un pli cacheté posé près des livres de comptes provinciaux encore ouverts. Le sorcier s'approcha et apercevoir les armoiries d'Ombresang sur l'enveloppe. Il brisa le cachet de cire, impatient d'avoir des nouvelles de Dorunn :

Citation :
« Narsès,
J'ai eu vent de tes premières décisions politiques, et tous tes décrets sont bien affichés à Faërun. Mes espions à Perganon m'ont également informé de la tentative d'assassinat dont tu as fait l'objet. Tu sais quel soutien je peux t'apporter si tu le demande.

Les services de renseignements d'Ombresang ont retrouvé leur efficacité et les premiers rapports ne sont pas rassurant. Il semble qu'un groupe de rebelles se cache dans les forêts du nord, à une quinzaine de lieues de la frontière nord de mon royaume. Longtemps inactif, ils ont commencé il y a peu à prendre d'assaut les convois impériaux. Je suis bien conscient qu'au vu de ta situation, tu as du recevoir des rapports précis sur ces évènements. Cependant, l'administration impériale n'a pas la même vitesse et la même liberté de mouvement que mes forces. J'ai donné ordre de focaliser les espions sur ces rebelles et de transmettre tous les rapports à Perganon.

Je pars pour la capitale et je voyagerai seul. S'il te vient le besoin de me contacter, je descendrais à la taverne d'Ethard le Borgne, dans les quartiers portuaires.

En attendant de te revoir, je te souhaite toute la réussite possible au Manoir.

Salutations, Palatin.
Dorunn 
»


Narsès reposa la lettre et réfléchit un moment. Il avait en effet été informé des attaques des convois impériaux aux nord. Les forces armées d'Edhesse avaient immédiatement mis en place un système d'escorte. La puissance et l'esprit d'initiative des forces de l'ordre d'Edhesse avaient stupéfait Narsès, qui en avait pris bonne note pour l'avenir, après avoir félicité les généraux.

Mais le sorcier ne comptait pas s'arrêter à la défense des convois : il comptait bien traquer les rebelles et les neutraliser. Mais les forêts d'Edhesse étaient denses et vastes. Et même si les troupes ne manquaient pas, Narsès ne pouvait se permettre de vider Perganon dans une période si agitée. C'était d'ailleurs la cause du bruit incessant qui continuait de monter depuis la fenêtre ouverte. Le palatin e releva d'un bond et se dirigea vers la porte.



La troupe n'était pas banale. Pas d'uniforme bien lavé ou de maintien militaire; mais plus de barbes de trois jour et de cache-œils que sur un navire pirate. Les hommes étaient tous différents : des grands costauds, des petits nerveux, des borgnes, des balafrés, des voleurs, des brigands, des assassins, et bien d'autres encore. Certains arboraient fièrement des cicatrices, d'autres bombaient le torse sur lequel glissaient ici une griffe de troll, là une dent d'ogre montée en pendentif. C'était un amas hétéroclite des plus féroces hors-la-loi d'Edhesse, mais tous portaient le même tatouage sur l'intérieur du poignet droit : Un grand ''M'' enflammé en écriture gothique, entouré de runes. Narsès sortit par une porte secondaire sur le côté de la cour et balaya un instant ses Maraudeurs du regard.

« Prik fomu ikrijaar!
Une puissante détonation retentit dans les airs, stoppant net les discutions des soldats qui cherchaient à présent l'origine du bruit. L'homme en rouge ne tarda pas à être repéré. Il traversa la cour dans un silence presque parfait et se plaça face à ses troupes.
- Certains ici me connaissent, d'autres non. Je suis Narsès de Perganon, palatin d'Edhesse et votre chef de guerre.
Plusieurs brigands commencèrent à grogner face à cette démonstration d'autorité.
- Si certains parmi vous souhaitent remettre en cause mon pouvoir ici, qu'il s'avancent, je leur donnerai volontiers l'occasion de le contester directement.
Tous se turent, sans doute aider par les deux crânes calcinés qui s'entrechoquaient au bout de leurs chaînes.
- Chacun de vous a fait le choix, sciemment, de confier sa vie à notre province. Vous n'êtes plus des brigands, vous n'êtes plus des barbares. Vous êtes les pionniers de la plus sauvage des forces armées d'Edhesse. Ce n'est pas seulement votre liberté que vous avez choisi de regagner. C'est aussi votre honneur et votre place au panthéon des forces d'élites de notre terre!
Les cris d'approbations fusèrent. Narsès savait qu'il ne devaient pas leur parler comme à des soldats ordinaires.
- Vous n'avez pas, pour la plupart, reçu d'instruction militaire. Vous n'avez pas étés formés au maniement des armes. Mais personne ne connait mieux les montagnes et les forêts d'Edhesse comme vous. Et cela tombe bien puisque ce sont ces terres si familières que je vous demande de défendre. Aucun maraudeurs n'aura à combattre ailleurs qu'en cette province si il ne le désire pas. Vous ne recevrez vos ordres que d'officiers Maraudeurs, de l'état-major d'Edhesse et de moi-même. »
Les regards ne reflétaient plus aucune hostilité. Ces hommes n'étaient peut-être que des brigands, mais ils savaient reconnaître une bonne opportunité lorsqu'elle se présentait à eux. Narsès était conscient qu'il y aurait des incidents et des tentatives de désertion. Mais il était persuadé que globalement les Maraudeurs représentaient un plus pour l'Edhesse. Il fit transmettre l'ordre de ratisser les forêts du nord à la recherche des rebelles et moins d'une heure plus tard, la plus grande partie des Maraudeurs étaient en route, tandis que les autres restaient pour la protection de Perganon.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aux portes du manoir   Aujourd'hui à 6:53

Revenir en haut Aller en bas
 

Aux portes du manoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Monde de Kalamaï :: Provinces, dépendances et territoires :: Édhesse :: Perganon :: Le Grand Manoir-